SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

22 septembre 2017

THÉRÈSE DE LISIEUX – SEPTEMBRE 2017


Je suis Thérèse de Lisieux.

Mes bien-aimés sœurs et frères, me voici avec vous, mandatée par Marie. En tant que porteuse de l’Étoile Profondeur, je viens à vous à sa demande. En cette période qui s’ouvre devant vous, je viens vous reparler, non pas de la Voie de l’Enfance, je vous en ai suffisamment parlé, mais bien plus de la vertu que je porte, c’est-à-dire cette profondeur. Alors, si vous le voulez bien, avant que je vous dise ce que j’ai à dire, faisons un moment, ensemble, de Paix et de Joie en notre cœur.

… Silence…

En premier lieu, je vais essayer de vous transmettre, par mes mots et par mon Verbe, un certain nombre d’idées, de concepts et de vécus peut-être, de ce qu’est la profondeur. Alors la profondeur, pour l’ego, c’est quelque chose de terrible, parce que dans les profondeurs sont logées les vicissitudes de l’âme, les zones d’ombre et ce qui fait horriblement peur à la personne : le vide, le noir, qui est pourtant la base de toute Lumière. Pour certains d’entre vous, durant toutes ces années, quelles que soient les vibrations que vous avez vécues, quelles que soient les ouvertures que vous manifestez, nous savons pertinemment que pour nombre d’entre vous, cet Inconnu, qui à la fois fascine et est redouté par l’ego, même si vous ne vous l’avouez pas, est pourtant le fondement même de la vie.

La période, qui va être privilégiée, qui va s’ouvrir, telle que nous vous en parlons depuis hier, vous donnera un accès beaucoup plus aisé, sans que les réticences des habitudes de votre ego, de votre personne en incarnation, puisse s’y opposer. Gemma vous a donné la première clé : rejoindre son cœur, demeurer dans le cœur ou laisser le cœur émerger.

Quand je vous ai exposé la Voie de l’Enfance qui était la mienne, « la petite Voie », l’élément prédominant est l’humilité et la disparition de tout rôle, de toute fonction, au sein de ce monde. Bien sûr, ce n’est pas ce qui vous est demandé, jusqu’au moment opportun, puisque vous avez, comme ma sœur Gemma bien-aimée vous l’a dit, des responsabilités, des obligations à mener. Il n’est pas question de vous en détourner, parce que même ces obligations les plus inconfortables sont très exactement ce qu’il vous faut au sein de votre personne pour découvrir cette profondeur, cette Félicité, cette Paix qui est la source de tout, là où naît l’Amour, là où se conçoit en permanence l’Amour qui ne dépend d’aucune conscience ni d’aucune forme.

Alors bien sûr pour l’ego, jusqu’à présent, pour ceux qui ne l’ont pas vécu, pour l’orgueil spirituel, cela s’appelle le noir, l’ombre, qui pourrait apparaître contraire à la Vie. Pour celui qui a vécu le Soi, cela aussi peut représenter l’inverse de la Lumière et donc, selon votre dualité que nous vivons quand nous sommes incarnés, cela s’appelle l’ombre, l’adversaire. Il vous faut plonger dans cette profondeur, vous laisser traverser et traverser avec la même intensité, si je peux dire, tout ce qui pourrait apparaître ou surgir, mais retenez que tout ce qui peut être visible et perçu, quelles que soient les images, quelles que soient les émotions, ne sont que des entraves à votre propre Vérité qui ne se trouve, comme vous le savez, que dans le Cœur du Cœur, dans le Cœur Igné auquel vous accédez par l’humilité, la simplicité, par la vibration, par nos Présences aussi, et dorénavant par vous-mêmes, en ce face-à-face seul à seul, si je peux dire.

Aller dans vos profondeurs, c’est rejoindre votre cœur et le laisser apparaître, le laisser émaner et le laisser irradier au sein même de ce monde. Les Théophanies vécues, l’ouverture des Couronnes, vous a permis d’approcher et d’expérimenter dans une certaine mesure, cela.

Comme cela vous a été annoncé, entre l’équinoxe d’automne et la fête des Archanges de l’année 2017, les conditions de la conscience, du mécanisme Vibral, et même de l’énergie vitale, seront profondément différentes en certaines occasions qui vous sont personnelles ou collectives. Il vous faudra aussi profiter de ces occasions pour vous rappeler que vous devez disparaître à vous-mêmes, que vous ne devez pas résister, que vous devez être la confiance, être la foi, en regard de ce qui vous est peut-être encore inconnu et invisible. Il vous suffit simplement, dans les moments où la Lumière vous appellera de manière personnelle, où les événements de ce monde risquent de vous interpeller, de faire jouer « Profondeur » en vous.

Vous savez où sont situées l’Étoile Profondeur, au niveau de votre tête, ainsi que la Porte Profondeur au niveau de votre bas-ventre. Vous pouvez bien sûr vous aider de cela, simplement en plaçant vos mains de manière simultanée, ou un doigt, comme cela vous est pratique, afin de réveiller Profondeur. Cela vous aidera dans cet abandon à vous-mêmes, dans ce sacrifice de vous-mêmes, pour laisser enfin la Libération parvenir jusqu’à votre éphémère, et l’Amour du Christ, l’Esprit du Soleil se dévoiler de lui-même et naturellement.

Pour cela, comme vous l’a dit Gemma, il vous faut beaucoup d’humilité, beaucoup d’innocence, ne plus chercher à fonctionner comme vous fonctionnez habituellement. Être prêt pour cet inattendu, c’est être prêt pour l’Inattendu, c’est ne rien refuser, ne rien comprendre, ne s’intéresser qu’au mouvement qui vous fait descendre au plus profond de vous-mêmes, ne pas écouter les habitudes, ne pas écouter vos connaissances, ne même pas écouter vos perceptions, fussent-elles très visuelles.
Dépassez cela, allez au plus profond du cœur où il n’y a nulle vision possible excepté la perception de cette magnificence, de cet Amour totalement absolu qui n’est régenté par aucune expérience de la conscience, par aucune forme, comme par aucune dimension et aucun monde. Cela est la réalisation du Serment et de la Promesse pour nombre d’entre vous, avant même l’Appel de Marie. C’est une opportunité, une chance d’être aidés par vous-mêmes, à l’intérieur de vous-mêmes, par les circonstances environnementales et par les circonstances de la Terre et cosmiques, de plonger sans résistance et sans appréhension dans cette Voie de l’Enfance et de l’humilité qui amène au sacrifice définitif de l’attraction à ce monde, remplaçant celle-ci par l’élévation de l’âme et sa consumation dans le Feu de l’Esprit, si ce n’est déjà fait.

Alors aller dans les profondeurs, c’est ignorer effectivement tous les signaux et tous les symptômes de votre mental, de votre histoire, de vos émotions, de vos attachements, de vos obligations. C’est traverser les dernières zones d’inconfort, si je peux dire, pour l’ego, ne pas lui accorder de crédit, ne pas lui accorder d’attention, et vérifier par vous-mêmes que vous n’êtes ni ce corps ni cette histoire, et que vous êtes déjà parfaits, que vous êtes déjà entiers, qu’il n’y a rien à quêter, rien à demander, juste être ce que vous êtes. Il faut effectivement une grande humilité, pas seulement apaiser le mental, pas seulement méditer, pas seulement prier, mais, dans tous les sens du terme, disparaître de vous-mêmes, se confier et s’abandonner à la Lumière, à Christ, au Soleil, peu importe la représentation.

Ce qui va se dérouler vous amènera à cette profondeur et dans certains cas, je dirais même, que vous l’ayez demandé, désiré ou redouté, ne changera rien. Alors laissez le mouvement, si je peux dire, se faire, ne résistez à rien, ne soyez accrochés par aucune vision, par aucune image, par aucune couleur. Servez-vous simplement, comme l’a dit Gemma, de votre pensée pour diriger votre conscience, elle se dirigera d’elle-même dès l’instant où vous pensez à votre cœur. Même si vous ne savez pas ce qu’est le Cœur du Cœur, nous avons tous en incarnation un cœur de chair qui palpite, qui bat. C’est le repère, le cœur organe au milieu de votre poitrine. Laissez votre conscience y descendre, laissez ce qu’il se produit se produire, sans rien vouloir, en vous abandonnant. Là est le sacrifice à la Vérité. Votre ego, votre personne, votre histoire, vos désirs, vos manques, ne représenteront ni avantages ni obstacles, ils seront neutres dès l’instant où vous n’y prêtez pas conscience ni attention.

Il vous sera donc là aussi plus aisé de laisser Profondeur vous guider. Quand cela vous arrivera, que cela soit lié aux rayonnements, que cela soit lié aux Éléments, que cela soit lié aux événements humains, peu importe, car tout sera prétexte, tout sera occasion, dans ce que vous avez à vivre, pour vous retrouver en votre profondeur, en votre éternité et en votre vérité.

Vous avez tous eu la chance, et vous êtes de plus en plus nombreux à constater que l’emplacement de l’observateur et du témoin, comme il fut défini par Bidi, sont de plus en plus présents. Il vous est donc de plus en plus possible et facile de ne pas être identifiés à ce corps, à cette histoire, et ce qu’il va se dérouler en cette période, c’est un coup de pouce de la Lumière qui donnera cette impulsion, même au travers des événements a priori contraires, au niveau collectif, pour vous permettre de vous réveiller définitivement et de vivre enfin la Vérité que vous êtes, sans aucun frein, sans aucune condition et sans aucune croyance, et surtout sans aucune projection.

Rappelez-vous, il n’y a rien à préparer ni rien à redouter, il y a juste à vivre normalement en pensant à votre cœur puisque votre conscience la suivra, à penser à Profondeur parce que Profondeur, en quelque sorte, est le moteur de l’humilité et de l’Enfance. Rentrer en soi, rentrer chez soi, là où vous n’avez jamais souffert, là où vous êtes toujours, quelles que soient les apparences de votre vie, de votre personnage, de votre histoire.

Tout ce qui vient de votre personne ne vous sera d’aucune utilité, tous les processus même vibratoires ne pourront vous servir d’appui parce qu’ils seront tels, tellement intenses et tellement perçus différemment, que la vibration agira d’elle-même. C’est pour ça que nous vous disons, Gemma comme moi, de ne vous intéresser qu’à votre conscience et à votre cœur, et de penser à votre cœur à chaque occasion, même si vous ne savez pas ce que c’est, parce que votre conscience s’y dirigera aussi. Et pour cela, il faut être humble, redevenir comme un enfant, dans cette innocence, dans cette spontanéité.

Voyez cela comme un jeu. Même si cela ne vous semble pas être un jeu, je peux vous assurer que si vous rejoignez votre Profondeur du Cœur du Cœur vous verrez réellement ce jeu, alors vous sourirez, vous éclaterez de rire, réellement et concrètement. Là est votre autonomie et là est aussi votre responsabilité, mais cette responsabilité ne doit pas vous rendre rigides, ne doit pas vous figer, au contraire. La responsabilité dont je parle est une grande légèreté, une joie que rien de ce monde ne peut espérer toucher, ni même vivre.

Donc oui, c’est inattendu, c’est inconnu pour beaucoup d’entre vous. Gardez simplement présent quelque part dans votre tête que vous n’avez rien à comprendre, rien à voir, rien à sentir, rien à expliquer, rien à demander, vous devez juste « être ». Alors, « juste être », c’est le moment où toute revendication de l’ego se tait d’elle-même, c’est le moment où l’ego, sans aucun effort, s’efface de lui-même devant la majesté de votre rire, devant votre résurrection. Et rappelez-vous aussi, quelque part dans votre tête, que même si aujourd’hui vous êtes affectés par votre corps, par votre vie, par un manque quel qu’il soit, par une impression de ne pas trouver le cœur, c’est justement grâce à cela que vous le trouverez.

Quand nous vous avons dit que l’Intelligence de la Lumière et l’intensité de la Lumière aujourd’hui ne permettaient aucune erreur ni aucun travestissement, c’est la stricte vérité, même pour ceux qui n’ont rien vécu et même pour ceux qui, par peur, s’opposent aux événements collectifs qui vont survenir. Soyez dans l’Instant Présent, pensez à votre cœur, activez Profondeur et c’est tout. Il vous faudra peut-être le faire dès le premier jour, et cela suffira. Dans d’autres cas, il vous faudra attendre l’Appel de Marie ou le dernier jour de cette période, mais néanmoins cela sera déjà une forme d’apprentissage. La route, en quelque sorte, sera balisée, éclairée, et le moment venu, si ce n’est pas votre moment, vous n’aurez alors aucune difficulté et vous glisserez, si je peux dire, dans votre nouveau corps, celui d’Éternité, avec aisance et sans résistance. Ainsi se passera votre résurrection. C’est donc en quelque sorte, non pas un résumé ou un préalable mais bien une expérience qui vous est offerte par la Vie, de vivre en quelque sorte la Résurrection avant même l’Appel de Marie.

Vous constaterez d’ailleurs que même un événement naturel ou artificiel intense, inédit, que cela concerne les Éléments, que cela concerne ce que vous nommez « guerre », vous, vous ne serez pas en guerre, vous serez dans la Félicité et la Joie de votre cœur. C’est ça qu’il faut retenir, et s’il doit y avoir un espoir ou une espérance, c’est bien celui-ci, celle-ci, c’est-à-dire de vous tenir prêts pour l’inattendu, pour la spontanéité, afin de disparaître de tout ce qui peut résister et qui est dicté par l’éphémère. Et voyant cela en descendant dans vos profondeurs, vous ne pourrez qu’être en joie, au-delà de tout mot et de toute explication, vous ne pourrez qu’éprouver et vivre la Vérité au-delà de toute vision, de toute énergie, de toute personne, de toute forme et de toute conscience, assistant au déroulé de ce qui se déroule en vous comme dans le monde depuis le même emplacement, dans l’immuabilité, je crois il vous a été dit. Cette immuabilité, c’est l’éternité de votre cœur, c’est la danse de la Vie, c’est la danse de la fin de cette illusion, c’est la danse en tout monde.

Alors c’est peu dire qu’en cette période votre point de vue va beaucoup changer, et pour certains d’entre vous, de manière totalement irréversible. Alors vous regarderez, après cette période, différemment. Quand je dis « regarder » c’est aussi bien votre vie que ce qui se passe à chaque minute. Vous constaterez aussi que tout ce qui constituait vos habitudes, comme ça a été expliqué longuement, n’aura plus cours. Vous serez en quelque sorte dans la Joie, et dociles à l’Intelligence de la Lumière, et vous serez imperméables à ce qui existait auparavant encore au sein de l’histoire, de votre personnage. Vous vivrez cet Amour nu, cette Félicité qui ne dépend de rien et surtout pas de vous en tant que personnage, qui ne dépend même pas des circonstances de ce monde, simplement parce que le moment de l’Éternité est venu.

Beaucoup parmi nous, au sein de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, comme parmi vous, frères et sœurs incarnés, avez passé et avez consacré beaucoup de temps pour vous préparer, pour aimer et servir, pour réparer, pour trouver. Acceptez maintenant qu’il vous faut disparaître de vous-mêmes, non pas par la volonté mais par l’accueil, par l’offrande : « Père », comme il disait, « je te donne ma vie, je te donne mon Esprit ». Vous, en fait, vous ne faites que vous rendre à vous-mêmes parce que ce Père, cette Source, il n’est pas dans un ailleurs, sur une lointaine étoile qui en est la représentante, mais elle est au Cœur du Cœur.

Vous aurez l’occasion peut-être, au-delà de toute vision, de conscientiser que le monde est réellement en vous et nulle part ailleurs, que Marie, Gemma, les Archanges, sont réellement votre vérité intérieure et qu’au-delà de ces formes, de ces attributs, de ces dimensions, tout cela est la danse de la Vie dans la même liberté d’expérience, la même liberté de conscience.

Je ne vous cache pas que nous pensons, et nous avons vu, qu’après cette date, le déroulement de l’éphémère pour chacun sera différent. Il sera plus humble, plus simple, plus tourné facilement vers le cœur, vers le service, vers la bonté et la bienveillance, et cela de manière naturelle, sans effort, sans chercher quoi que ce soit. Vous découvrirez, si ce n’est déjà fait, l’enfant intérieur, celui qui résulte de votre résurrection, de l’harmonie entre votre Féminin Sacré et Masculin Sacré, je crois, ça été appelé comme cela, vos polarités si vous préférez. La légèreté sera telle que même la plus grande des pertes vous apparaîtra comme une libération et non pas comme quelque chose qui vous manque. Vous serez libres, en votre esprit et en votre conscience, quel que soit ce qu’il restera à mener comme activité, occupation, ou comme temps qui s’écoulera jusqu’au moment du signe céleste.

Il est temps de redevenir cet enfant et les circonstances de la Terre, de toutes parts, je vous l’ai dit, que cela soit naturel ou de main humaine, concourra à établir cela de la même façon, sans aucun jugement.

En résumé, dans le processus qui vous avait été décrit du Choc de l’humanité, il va vous être donné, pour beaucoup d’entre vous, de rentrer dans l’acceptation, après être passés, de nombreuses années, non pas dans le déni ou la colère, pour ceux qui sont vibrants et éveillés, mais plutôt par les interrogations et les négociations. Il y aura donc acceptation et vous pourrez dire alors, vous aussi, à l’intérieur de vous, que tout est accompli, réellement et concrètement. Le sourire ne pourra plus vous coûter, l’éclat de votre regard, quel que soit votre âge, ne pourra plus disparaître, le Feu de votre cœur grandira chaque jour jusqu’à consumer intégralement tout ce qu’il peut rester d’encore présent au sein de l’éphémère.

Le cœur prendra le relais, au-delà même des processus de Théophanie ou de vibrations, une clarté intérieure se fera, l’état dans lequel vous serez probablement ne se posera même pas la question du jugement. Vous ne pourrez rien juger ni rien condamner, vous acquiescerez à la Vie, vous acquiescerez aux apparences, et vous acquiescerez encore plus à la vérité de votre cœur qui prendra la place de tout le reste.

Alors, que cela soit par expérience, que vous ne le viviez qu’une fois ou que cela soit vécu de manière définitive, cela réveillera en vous le sens même de ce qu’est être votre Éternité, votre Êtreté, votre corps de gloire. C’est ce Manteau bleu de la Grâce qui recouvrira votre corps de gloire, qui fera que vous serez libres, sans interrogations, sans questions, sans visions, immergés dans la Félicité, et comme l’a dit ma sœur Gemma, les Félicités vont devenir de plus en plus intenses pour quelques-uns d’entre vous. À ce moment-là vous constaterez, comme d’ailleurs certains d’entre vous l’ont constaté, que vous ne pourrez plus mener, dans ces moments-là ou de façon permanente, une quelconque activité mondaine et éphémère, et vous constaterez d’ailleurs, pour ceux d’entre vous qui vivront cela, que plus le corps vous lâche, que plus vous êtes en joie. Ce n’est pas du masochisme, c’est la vraie Profondeur et c’est la vraie Vérité du cœur.

Vous n’aurez d’autre aspiration que de vivre cette Éternité et de rejoindre votre Éternité de manière définitive, faisant fi de tout ce qu’il peut se produire sur l’écran de votre monde, sur l’écran de votre éphémère. Ça est la Vérité, tout le reste ne sont que des apparences, même votre personnage. Vous découvrirez alors que vous n’avez, au sein de ce personnage, aucune substance, aucune réalité, et surtout aucun amour, quoi que vous en pensiez et quel que soit l’amour que vous avez vécu.

Le Christ d’ailleurs, vous vous rappelez peut-être, au moment de sa résurrection, ne pouvait pas être touché. Marie, lors de son assomption, ne pouvait pas non plus être touchée. Énoch, Élie, ne pouvaient pas non plus être touchés, parce que le corps d’Êtreté est un corps de Feu Igné qui consume réellement et concrètement le monde dissocié et l’illusion de la matière carbonée enfermée.

À l’image des Éléments sur la terre, ce Feu est un feu de Joie, il n’est pas un feu de destruction, même si certaines armes utilisées sur cette terre voudront l’imiter, mais cela ne sera qu’une falsification, des gesticulations pour vous entraîner dans la peur. Mais ayant découvert votre cœur et cette Joie, comment voulez-vous que la moindre peur, venant de l’extérieur ou de vous-mêmes, puisse encore bloquer ou freiner quoi que ce soit ?

Pour certains d’entre vous, vous découvrirez la liberté intérieure, celle de ce qui avait été nommé, je crois, par Bidi, le Jnani ou le Libéré vivant, sans pour autant être passés par le processus de l’Onde de Vie, par la Couronne radiante ascensionnelle du cœur ou encore par le Canal Marial. Vous serez reliés directement à ce qui a été nommé la Fontaine de Cristal, la rectification de la lumière oblicale liée à l’axe de la falsification au niveau de votre tête – vous voyez, moi aussi j’ai appris des choses – vous apparaîtra clairement. Votre axe sera rectifié comme sera rectifié l’axe de la Terre lors de son ascension. Cette rectification de l’axe de la Terre a déjà commencé de manière physique, renseignez-vous.

Avant, et ça, je remercie certains Anciens de me l’avoir expliqué et je vous le transmets tel que, auparavant vous aviez les pôles dits magnétiques qui se déplaçaient, maintenant c’est le pôle Nord géographique qui s’est déplacé de plusieurs centaines de kilomètres ; cela signe effectivement l’imminence du basculement et du retournement final de ce monde, comme de votre conscience. C’est justement grâce à cela que l’intensité de la Lumière est décuplée et que grâce à l’action des Théophanies et de l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres ‒ qui est, je vous le rappelle, positionnée autour de la Terre et non plus autour du Soleil ‒, que nous allons pouvoir ensemble achever ce processus par la disparition de la peur, par la découverte de la Félicité.
Soyez simplement présents à vous-mêmes et disparaissez de tout ce qui apparaît, que cela soit vibrations, que cela soit la terreur de voir vos ombres ou quoi que ce soit d’autre. Franchissez cela, rien ne peut vous arrêter.

Rappelez-vous, comme l’a dit Gemma, votre conscience suivra votre pensée dans ces moments-là, alors ne nourrissez aucune peur, aucune histoire, aucune vision, soyez vrais et spontanés et laissez-vous emmener et emporter par l’Intelligence de la Lumière, par la disparition de vos désirs, de vos pensées, là où est votre Éternité, au centre de votre poitrine. La Profondeur vous deviendra beaucoup plus accessible, et d’ailleurs il ne sera pas possible de réémerger lorsque ces expériences vous seront proposées. Que cela soit par le cosmos, par la Terre ou par la folie humaine, ne fait en définitive aucune différence, et soyez assurés que beaucoup parmi vous, au-delà des affres des pensées pouvant survenir, vivrez cette Joie qui vous confirmera la Vérité, et votre beauté et votre perfection.

Alors à ce moment-là, oui, il y a jeu et légèreté et vous sourirez. Vous rirez peut-être de vous-mêmes mais il n’y aura pas de larmes de perte mais des larmes de Joie peut-être, des larmes de Félicité.

Vous n’avez rien à préparer, vous n’avez non plus rien à attendre, juste à accueillir, sans préjugés, sans préconçus, et surtout d’être comme un enfant, de ne pas savoir le cadeau que vous allez recevoir, comme un enfant qui est impatient de découvrir, au pied du sapin, ses cadeaux. Mais il ne sert à rien de vous interroger, servez-vous de votre maturité, servez-vous de l’innocence de l’Enfance, orientez votre pensée vers le cœur, vers la profondeur, tout le reste se fera de soi-même, indépendamment de vous et indépendamment de nous, et indépendamment de la nature même des événements qui surviendront dans votre réalité.

Le meilleur service que vous pouvez fournir à vous-mêmes et à l’ensemble des sœurs et frères de la terre, c’est de vivre avec naturel cela, de ne pas chercher à prévenir quiconque, de ne pas chercher à préserver parents ou enfants de quoi que ce soit. Rendez la liberté à chacun de vivre ce qu’il a à vivre et non pas ce que vous projetez sur lui, même si vous êtes parents, même si vous avez la responsabilité de personnes, de famille. Rappelez-vous, la meilleure aide est celle que vous pouvez prodiguer quand vous ne faites rien et que vous demeurez en la profondeur de votre cœur ; vous en verrez d’ailleurs les effets extrêmement rapidement, il n’y aura pas long à attendre pour voir les effets de votre Félicité autour de vous.

N’utilisez pas de mots, ne cherchez pas à prévenir d’autres que ceux qui tomberont par habitude, par hasard. Il existe suffisamment d’éléments donnés par diverses voix, comme vous l’a dit Marie, mais qui insistent surtout sur une journée particulière qui ne correspond à rien de cosmique et à rien de terrestre, mais correspond simplement, je dirais, au dernier baroud d’honneur de ceux qui s’opposent à la Vérité et à la beauté, exprimant ainsi leur peur, mais ils sont aussi, qu’on le veuille ou pas, nos frères et nos sœurs, même s’ils sont, comment dites-vous, possédés, même s’ils sont dans l’erreur.

Rappelez-vous, le Christ a dit : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Alors, laissez-les vivre leur choc, laissez-les vivre et accéder à leur propre Félicité, par eux-mêmes. D’ailleurs, ces frères et ces sœurs qui sont dans la peur, dans le contrôle, dans le pouvoir, n’accepteront aucun conseil, et vous risquez de les mettre en furie et non pas en colère, parce qu’ils sont dans le déni et la colère, n’oubliez-pas, déni et colère sous-tendus par la peur viscérale de la mort. Ils ne connaissent pas la Lumière, alors, comme le Père l’a fait, vous aussi, à votre tour, pardonnez-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Ayez le même amour pour chacun, ne faites pas de différence.

Si vous ne pouvez aimer, comme vous le dit la Source, passez votre chemin et ne vous en occupez pas, occupez-vous de vous-mêmes et, si vous vous occupez de vous-mêmes, alors la Lumière s’occupera de votre environnement. Vous ne pouvez rien décider et tout ce que vous pourriez encore décider sera bien évidemment une circonstance favorable à la Lumière, même si dans un premier temps elle est contraire à la Lumière. Vous voyez ? Il n’y a plus aucun choix possible si ce n’est celui de la Vérité, si ce n’est celui de l’Amour, quoi que vous en pensiez, quoi que vous en viviez, quelles que soient les résistances de ce monde, quel que soit l’inconscient collectif qui subsiste, quel que soit votre inconscient, quelles que soient vos expériences passées.

Alors n’oubliez pas ma petite Voie, n’oubliez pas l’humilité et l’Enfance, n’oubliez pas que la conscience va suivre la pensée comme jamais auparavant, et n’oubliez pas surtout que chaque chose est exactement à la place nécessaire pour vivre cette période, cette période qui n’est pas seulement la semaine mais surtout le dernier trimestre de cette année nommée 2017.

Vivez votre vie, vivez votre Éternité et observez comment l’Intelligence et la Grâce agissent de manière de plus en plus palpable dans votre vie. Si vous ne le voyez pas, c’est que vous avez mis encore des peurs inconscientes, la peur de la mort avant tout, la peur d’échouer, alors que cela ne peut pas échouer ; rappelez-vous, vous êtes tous libérés. L’assignation vibrale vous conduit naturellement à la place qui est la vôtre.

Si vous gardez présents en vous ces quelques modestes conseils que nous vous avons prodigués, alors vous constaterez très vite que tout est tellement simple, tellement évident, et qu’il n’y avait pas d’autre obstacle, en cette période, que votre propre personnage, vos propres attachements et vos propres conditionnements, même en ayant vécu ce que vous nommez le Soi.

La seule question que vous pouvez vous poser dès maintenant, c’est : « voulez-vous réellement vivre et être libres ? » Êtes-vous prêts ? Être prêt, ce n’est pas les conditions préalables, être prêt, c’est vivre en totalité le sacrifice, vivre la Résurrection. Que cela soit en ce corps ou en un autre corps, que cela soit en l’Absolu, cela ne fait aucune différence car c’est ce que vous avez choisi ; il n’y a rien de mieux que ce que vous avez décidé, non pas au sein de la personne mais ce que vous avez décidé en Éternité. C’est le Serment et la Promesse, et cela est maintenant.

Ne vous laissez pas abuser non plus par une forme d’enthousiasme de l’ego. Il n’y a pas de gravité, il y a jeu mais le jeu est posé, il est sourire, il n’est pas exaltation, il n’est pas se laisser emporter par quelque vision que ce soit, fût-elle la plus extraordinaire. Restez humbles, même s’il vous est donné de voir les tenants et les aboutissants de la Vie, de la Création et des décréations, les tenants et les aboutissants de cet enfermement, demeurez humbles et légers, le sourire aux lèvres et les yeux pleins de vie.

Voilà ce que Thérèse avait à vous dire, à vous faire partager. Je vais maintenant vous laisser vous reposer, à votre rythme, et afin que le Feu Igné ne soit pas trop intense, je ne vous propose pas de rester immobiles mais bien de faire, comment dites-vous, faire une coupure, un break, avant d’entendre sœur Yvonne-Aimée qui, je vous le rappelle, porte Ki-Ris-Ti.

Avec tout mon amour je vous souhaite d’innombrables grâces, je vous souhaite un réveil définitif et éternel. Je vous aime. À toujours.

Et rappelez-vous que la vie est Joie, que l’expérience de la conscience est Joie totale et illimitée, exactement le contraire, même dans la vie la plus parfaite que nous avons tous vécue : la souffrance, la maladie, les émotions, la soif, enfin, de vérité. Mon royaume n’est définitivement pas de ce monde, le vôtre non plus. J’avais dit, en incarnation, que je passerais mon Ciel à faire du bien sur la terre. Beaucoup de frères et de sœurs qui m’ont contactée pourraient en témoigner, mais le bien qui arrive maintenant n’est pas seulement un bien, c’est avant tout la Vérité et la beauté, au-delà même des idéaux que vous pourriez formuler.

Je suis Thérèse. Je vous aime et je vous laisse, maintenant. Je suis avec vous pour toujours. Au revoir.