SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

2 septembre 2017

O.M. AÏVANHOV – PARTIE 3 – 28 AOÛT 2017


Alors, on continue.

Question : malgré l’irréversibilité du processus en cours, le temps n’existant pas, est-il possible, en dehors de ceux qui nous ont enfermés, qu’un certain nombre d’humains, par leurs croyances et leurs attitudes, ralentissent ou dévient son avènement final ?

Alors aujourd’hui, la seule chose… je vous ai dit que Nibiru avait fait son tournant derrière le Soleil, qu’il pouvait ralentir très peu mais qu’il ne pouvait plus être rétrograde par rapport à vous dans sa dynamique céleste. Donc la seule chose qui retarde, et nous vous l’avons dit depuis deux mois, c’est quoi ? C’est même plus le karma, c’est même plus les stratégies des méchants garçons, c’est uniquement les habitudes de la matière, c’est uniquement cela. Je sais pas comment vous le dire mieux, ça dépend pas de vous maintenant, ni de nous, ça dépend pas de l’arrivée de la Lumière sur la Terre, ni de la libération de la Terre, ni de l’ascension de la Terre qui est en cours, le phénomène collectif ne dépend simplement que, non pas des résistances mais des habitudes.



Alors comment faire disparaître les habitudes ? Vous savez très bien que vous ne pouvez pas faire disparaître les habitudes. Si vous fumez, c’est pas parce que vous dites « je fume plus » que vous  fumez plus, n’est-ce pas ?  Les habitudes dont je parle sont des habitudes au sens large de la matière, c'est-à-dire que tout votre mécanisme de pensée, tout votre mécanisme même spirituel est basé sur l’existence de cette matière. D’ailleurs les religions n’ont fait que ça, hein. Il fallait purifier, alors les bouddhistes vous disent que y a du karma, qu’il faut affiner, affiner, affiner, et les autres vous promettent le paradis là-haut, d’autres vous disent que y a un sauveur, d’autres vont vous dire qu’ils attendent encore le messie. Mais tout ça, ce sont des foutaises maintenant.

Bien sûr que ces personnages historiques ont existé, bien sûr qu’ils ont délivré un message, mais pas celui des religions, certainement pas, parce qu’une religion, par définition, c’est organiser, c’est organiser de manière hiérarchique, où que vous tourniez vos yeux, que ce soit dans le bouddhisme, que ce soit dans l’islam, que ce soit dans le judaïsme, que ce soit dans le christianisme, dans le protestantisme ou dans les religions hindoues. Mais la Liberté n’a que faire de tout cela.

Aujourd’hui, tout cela ne représente qu’un enfermement et une habitude qui freinent effectivement le dévoilement de Nibiru dans vos cieux. Remarquez que je ne parle plus de l’approche de Nibiru, parce que le virage derrière le Soleil a été fait, je parle plutôt de l’éclaircissement de votre ciel, c'est-à-dire non plus les couches isolantes qui, elles, vous le savez, sont déjà bien perméables, mais tout ce que le collectif humain suit comme adhésions, par habitude, par expérience extensive de la matière. Là est ce qui freine le dévoilement de Nibiru, ni vous ni nous mais les habitudes. Et vous verrez d’ailleurs, pour ceux d’entre vous qui n’ont pas vécu la Joie ni le Feu Igné dans le cœur, ni aucune Couronne, après l’Appel de Marie tout sera profondément différent pour vous, où que vous soyez d’ailleurs.

Donc ne perdez pas de temps. Effectivement, comme ça a été dit à travers certaines questions, il y a une réelle urgence, alors quand j’entends que le temps n’existe pas. Oui, il n’existe pas dans l’Éternité, dans le corps d’Êtreté, mais pour être passé par l’incarnation tout comme toi, je peux te dire que le temps, on le sent passer sur cette terre, qu’on soit heureux ou malheureux d’ailleurs, parce que le corps vieillit, parce que y a des âges différents, parce que la vie est mutation permanente. Mais la mutation permanente n’est pas la même chose à vivre quand vous avez le souvenir et l’actualisation de l’Esprit qui s’est fait, ou pas, le fameux Feu Igné, l’Esprit du Soleil, le 9ème corps dont vous a parlé Sri Aurobindo.

Bien évidemment, et je l’ai dit aussi, celui qui est libéré vivant, même si son corps est soumis au temps, sa conscience n’est plus soumise à aucun temps, mais tant que vous êtes dans la dualité dans ce corps, et jusqu’à après l’Appel de Marie, c'est-à-dire après votre résurrection, vous êtes obligés de composer avec ce monde en ayant, je dirais, les deux casquettes, si je peux dire : la chenille et le papillon. Mais rassurez-vous, ça ne peut pas durer bien longtemps, parce que effectivement, pour certains frères et sœurs, et c’est d’ailleurs posé de façon très humble dans les questions : « comment se fait-il que je vive la Joie et que j’en sorte ? » C’est la même réponse, bien sûr. Alors, on continue.

Question : l’Ascension a-t-elle pu commencer il y a plusieurs centaines d’années ?

Non, mais l’Ascension est préparée depuis des milliers d’années, pas l’ascension de l’humanité, l’ascension de la Terre, hein. Je vous rappelle que ce n’est pas l’humanité qui ascensionne. Vous le regardez, dans les questions on a l’impression que vous attendez tous une Ascension collective. Je le répète fermement : il n’a jamais été question d’Ascension collective, jamais, jamais, jamais. Il a été question de l’ascension de la Terre et de votre libération. Être libéré est bien plus important qu’ascensionner. La Libération, je dirais, est bien plus conséquente que le processus de l’Ascension en lui-même.

Donc c’est impossible. La première radiation de l’Esprit Saint relayée depuis Sirius est arrivée, je vous l’ai dit, n’est-ce pas, en 84, au mois d’août, ça fait trente-trois ans. Le Christ est venu il y a 2000 ans pour préparer cette époque et tout son enseignement était cela, mais bien sûr il avait dit : « Ne faites pas de mes paroles une religion » et c’est ce que se sont empressés de faire les hommes. D’ailleurs, dès que y a un prophète, y a une religion qui se crée. C’est merveilleux, ce besoin de l’humanité d’adhérer à un groupe. Ça, c’est le cerveau non pas reptilien mais le cerveau des mammifères, le besoin de se comparer ou de trouver une place dans un groupe, mais aujourd’hui il y a besoin de trouver votre place qui ne dépend d’aucun groupe, d’aucune histoire, d’aucune vibration, et surtout d’aucune religion.

Donc Nibiru ne peut pas être retardé, c’est les conditions d’éclairage du ciel qui vous le cachent et ce n’est pas l’éclairage camouflé par les chemtrails, je parle là, hein, je parle des couches isolantes. Je vous ai dit qu’y avait trois couches isolantes, et ça, bien avant les Noces Célestes. Les dernières couches isolantes sont dissoutes quasi en totalité mais ce qu’il reste, les reliquats de cette membrane isolante sont effectivement des éléments qui vous voilent la vue de Nibiru. D’ailleurs certains d’entre vous, indépendamment de tout subterfuge, d’illusions optiques liées à l’image fantôme ou d’appareil photo, voient réellement Nibiru, mais c’est pas encore collectif, parce que leurs capacités rétiniennes, et pas simplement de vision du cœur, sont devenues différentes.

De la même façon que certains d’entre vous, toujours plus nombreux, perçoivent les peuples de la nature, perçoivent les auras des arbres, les piliers de Lumière qu’ils sont maintenant, mais ils le perçoivent pas par l’énergie ou la vibration, ils le voient avec leur vision rétinienne parce que la rétine s’est modifiée. Donc y a un processus de mutation global de toute forme de vie sur la terre qui est en cours, ça s’est illustré à travers les comportements des animaux, comme je l’avais expliqué au tout début de l’été, mais ça va être de plus en plus flagrant. Alors, on continue. Toujours pas de rêves.

Question : à l’approche des évènements annoncés, est-il encore utile de chercher à se libérer des implants archontiques par des techniques comme l’hypnose régressive ou des protocoles de désimplantation ?

Alors je répète ce que j’ai dit à propos d’autres techniques : vous faites comme vous voulez. Et effectivement, vous le constatez à travers les questions, vous avez deux choix. Soit vous cherchez à libérer quelque chose, vous êtes dans la personne, soit vous êtes libres, la personne a disparu. Mais la personne ne peut pas faire disparaître la personne, faut être logique, c’est ça que nous avons expliqué à travers l’Enfance, la spontanéité, le « rester tranquille », d’être fainéant, d’accueillir la Grâce, la Lumière, et surtout d’être disponible, quoi que vous fassiez, non pas pour agir mais pour accueillir. Accueillir nécessite une non-action, y a aucune volonté là-dedans.

Tout acte volontaire, si vous êtes encore en train de vouloir libérer des implants archontiques qui ont été effectivement innombrables, qu’est-ce que vous faites ? Vous vous inscrivez dans la dualité et vous vous éloignez de votre cœur parce que vous faites action-réaction, vous êtes encore dans les modes de fonctionnement d’habitudes de la matière. Alors bien sûr, y en a qui ont besoin de vivre ça, alors ceux qui ont besoin de vivre ça ou de faire ça, laissez-les vivre, mais qu’on ne vienne pas me dire qu’ils cherchent la Joie parce que aucune Joie ne pourra découler de ça. Bien sûr vous pourrez être en meilleure santé, ressentir plus d’énergie, sentir les vibrations, mais est-ce que pour autant vous serez en Joie ?

Donc allez à l’essentiel, je vous invite à relire ou réécouter ce que vous a dit Osho lors d’un entretien précédent, n’est-ce pas ? Et ça vous le voyez, ça transpire, ça suinte à travers toutes les questions de ces personnes, de ces frères et sœurs qui espèrent encore, avec leur action personnelle, être libres de leur personne. Il faut arrêter ce jeu, là, c’est mesquin et ça ne sert strictement à rien. Par contre, tout ce qui peut vous rapprocher de la Joie, que ce soit avec des cailloux… mais n’ayez pas d’objectifs, il est pas question d’aller traiter tel petit diable ou telle anomalie. Bien sûr, si vous avez un problème de santé, faites-le traiter ‒ comme vous voulez, par l’énergie, par la vibration, par la Lumière ‒, mais vous trouverez pas la Joie au travers de cela. La Joie, elle est indépendante de toute circonstance préalable, acceptez cela et vérifiez-le par vous-mêmes.

Donc croire qu’il faut s’occuper des méchants garçons est une hérésie. Bien sûr, y aura toujours des frères et des sœurs qui voudront continuer à se battre, mais ils ne voient pas que c’est contre eux qu’ils se battent. Ça aussi, c’est plus des karmas, c’est plus des anomalies, je dirais que c’est des habitudes matérielles (même pas psychologiques), liées à l’incarnation au sein de ce monde. Aujourd’hui, rien de ce monde, excepté la Lumière qui est arrivée, ne peut vous être d’aucune utilité pour vivre la Joie. Tout le reste vous est utile pour vos responsabilités, financières, familiales, affectives, si vous en avez, mais c’est tout. Ne mêlez pas le spirituel et ce que vous êtes à ça. Vous avez tendance, les uns et les autres, et c’est normal, je dirais, et nous vous avons d’ailleurs soutenus là-dedans puisque nous avions dit que la conscience était vibration, ce qui est toujours vrai, bien sûr, mais vous ne pouvez pas, au jour d’aujourd’hui, prétendre être libérés de votre personne en utilisant quelque chose à partir de votre personne. C’est fini ça, ces jeux-là.

Vous n’avez plus à vous approcher puisque la Lumière est là, vous avez juste à la dévoiler, c'est-à-dire disparaître. C’est pareil dans le ciel. Nous vous l’avons dit, les vaisseaux sont tous positionnés autour de vos villes, en certains endroits, sur les Cercles de Feu, invisibles à vos yeux, et nous n’utilisons pas de technologies pour nous cacher, sauf peut-être les frères de 3D unifiée, les Arcturiens, les Végaliens, par exemple, mais simplement notre fréquence vibratoire de la dimension où nous étions, la 9ème je vous le rappelle, a pu descendre au plus près de votre dimension sans la faire exploser. Pourquoi ? Parce que la Lumière est présente partout. Faites-en de même avec vous, soyez prêts pour l’inattendu. Être prêt pour l’inattendu veut dire ne rien attendre de connu, c'est-à-dire être dans Hic et Nunc, c’est là où est la clarté et la précision, mais aussi la profondeur et le Christ, c’est certainement pas en cherchant à l’extérieur au sein de la causalité, quelle qu’elle soit.

Alors on continue.

Un rêve d’une sœur.

Ah nous avons un rêve, lié à l’Ascension j’espère.

Question : je suis chez moi et je vois un bébé, une petite fille, et je la prends dans mes bras. Je sais que c’est mon enfant mais je ne me souviens pas l’avoir porté ni mis au monde. Puis je me retrouve dans le jardin, seule. Dans l’herbe je vois un serpent, mais je me rends compte qu’il est mort.

C’est directement relié à la période de libération et d’ascension de la Terre. Porter un enfant, tu sais que c’est toi mais pourtant tu ne l’as pas porté, tu le portes dans les bras mais tu n’as pas accouché, c’est ton enfant intérieur. Tu as trouvé ton enfant intérieur, la conséquence est directe, tu descends dans le jardin, il y a le serpent, il est mort : les forces archontiques de prédation ne peuvent plus te toucher dès l’instant où l’enfant intérieur est né. Donc c’est directement lié à la période des Théophanies.

Question suivante.

Question : des entités archontiques peuvent-elles se positionner au-dessus des hiérarchies angéliques de la Lumière Blanche afin de les manipuler pour fausser la guidance que les travailleurs de Lumière reçoivent en cette période d’expansion ?

Les Archontes n’ont pas besoin, et vous n’aurez en aucun cas aucune possibilité de insuffler quoi que ce soit au monde angéliques ou archangélique, il ne manquerait plus que ça maintenant. Mais je vous rassure, vous avez suffisamment d’êtres qui s’ouvrent et qui ont ouvert leur troisième œil, et qui sont sous l’emprise de l’illusion luciférienne, c'est-à-dire qui croient canaliser la Lumière et qu’ils ne canalisent que l’astral. Y en a de plus en plus et vous en verrez de plus en plus chaque jour, donc ça n’a rien à voir avec les Archontes, ça a à voir plutôt avec les couches isolantes qui sont perforées et qui laissent passer des informations, mais ces informations peuvent être transformées, non pas de manière consciente par celui qui les reçoit, ni même par les Archontes, mais par les fameux égrégores, les fameuses mémoires et les fameux conditionnements des habitudes matérielles, tout simplement. Les Archontes ont d’autres choses à régler, je dirais, en ce moment.

Mais ça, ça montre encore, à travers cette question, la peur, la dualité, le personnage, l’histoire. J’ai encore aucune question de quelqu’un qui est dans la Joie en permanence. D’ailleurs il a pas de questions, celui-là, mais néanmoins j’aurais espéré avoir un témoignage.

Alors continuons, nous l’aurons peut-être.

Question : ce mois d’août est presque terminé, merci de nous faire le point concernant l’Ascension.

Ah bah, je crois qu’il est fait. Nous sommes aujourd’hui le 28 sur votre calendrier, j’espère que vous aurez ce que je vous ai dit avant le 31, n’est-ce pas, parce que après… il faudrait que vous ayez eu ça avant de vivre le 31 et surtout le 1er septembre. Mais encore une fois, je ne veux pas dire par là que Nibiru sera visible, hein, je vous rappelle que y a de fortes chances que la conflagration humaine soit antérieure de quelques jours ou semaines avant Nibiru, et que la plus grande opportunité pour ces forces-là se situe maintenant. Et je précise que nous ne pouvons pas, même si nous sommes très proches de vous, violer la fameuse loi de libre-arbitre de ce monde enfermé, sinon, si nous jouons le libre-arbitre et que nous limitons votre liberté, nous tomberions instantanément sous le coup de l’action-réaction, nous perdrions notre action de Grâce.

Il en est de même pour vous, chers amis, soit vous êtes dans l’action-réaction, à quelque niveau que ce soit, soit vous êtes dans l’action de Grâce, soit vous êtes dans la Joie, soit vous êtes dans tout le reste, et le fossé entre les deux va s’élargir grandement. Et c’est pour ça que ceux d’entre vous qui ont eu la chance de vivre la Joie, même ne serait-ce qu’une minute de temps à autre, peuvent remercier parce qu’ils connaissent, si je peux dire, le chemin de leur cœur, même s’ils n’y sont pas.

Mais j’ai déjà répondu, effectivement. Autre question.

Question : tout ce cirque ne sert à rien, ce jeu ne sert à rien…

On est bien d’accord.

… la dévotion, le service à autrui ne restent qu’un jeu qui ne concerne que l’éphémère et non pas l’Éternité que nous sommes de toute éternité…

Tout à fait.

… alors à quoi sert ce foutoir qui perdure depuis tant d’années ?

Eh ben le foutoir qui perdure depuis tant d’années, nous vous l’avons expliqué des dizaines de fois, c’était pour permettre que les conditions de la Libération laissent le minimum d’empreinte, c'est-à-dire que nous ne nous retrouvions pas avec des êtres libérés mais prisonniers de la matière, c'est-à-dire 3D unifiée, ne serait-ce que de façon temporaire. Donc le processus de la Libération et de l’enfermement archontique est profondément différent à chaque fois, il nécessite des ajustements, des adaptions. Il nécessite, au niveau de ce qui est nommé le temps, dans ces mondes enfermés, un certain déroulement, une certaine alchimie et certaines étapes, nous n’y pouvons rien. Donc effectivement, je le conçois, ça sert strictement à rien, mais si vous étiez suffisamment à le voir, y aurait pas besoin de vous libérer, mais vous n’avez aucun moyen de le voir de vous-mêmes. Si tu dis ça aujourd’hui, c’est parce qu’il y a eu toute cette préparation, je te le rappelle, depuis trente-trois ans.

Sinon, regardez, depuis toujours sur cette terre, les êtres libérés, ils ont été pris pour des fous. Regardez même les saints, ils étaient prisonniers au sein des religions, où que vous tourniez votre regard, tributaires de l’histoire, d’une logique. Mais l’Êtreté, l’Éternité, n’a que faire de tout cela, parce que nous vous l’avons toujours dit, beaucoup d’entre vous l’ont vécu, vous n’êtes aucune histoire, aucune forme, vous êtes antérieurs à la conscience. La conscience est un jeu, c’est un outil de mesure, alors si l’outil de mesure et d’expérience est enfermé comme sur terre, le jeu est faussé. Les règles du jeu étant faussées, le jeu effectivement ne sert à rien parce que y aura jamais de gain et jamais de fin.

Donc on est d’accord avec ce que tu dis, mais ça sert à rien de le croire. Si tu le dis aujourd’hui de cette façon, c’est que tu n’es pas installé dans l’Absolu, sinon tu le dirais, je dirais, en formulant ta question avec beaucoup plus d’humour.

Alors continuons.

Je vais terminer la question de ce frère…

Ah, elle n’était pas terminée.

… et merci de ne pas me répondre qu’il faut boire la coupe jusqu’à la lie parce que vous me l’avez déjà répondu…

Bah oui mais vous l’avez bu jusqu’à la lie, tous, on est au-delà de la lie.

… et ça non plus ça ne sert à rien. Je vous aime mais là, il y en a marre. 

On est bien d’accord. Mais « y en a marre », autant le dire depuis ton Éternité que depuis la personne, parce que la Joie demeure. N’oubliez pas que c’est la Joie qui libère, retrouvez l’enfant intérieur comme tout à l’heure. Nous vous avons parlé longuement du Féminin Sacré, de la cocréation consciente, de l’Androgynat. Ça ne se fait pas par un coup de baguette magique, vous devez quand même accepter, et pour certains parmi vous qui sont là depuis fort longtemps, que le jeu au sein de ce monde a été quand même palpitant. Aujourd’hui vous arrivez en fin de cycle de ce monde, donc effectivement y en a marre, c'est-à-dire que vous vous êtes tellement gavés à jouer que même ceux qui ont eu des jeux et tous les bons atouts en main, ou qui ont tiré les meilleures cartes, en ont un peu marre, c’est vrai, mais ça c’est typique de toute fin de cycle. De la même façon, par exemple, au moment où vous allez mourir d’une maladie, même si vous acceptez votre mort, il faut un certain temps.

Voilà, donc là ça a duré trente-trois ans, c’est préparé depuis toujours, ça a été préparé de manière formelle par le Christ et maintenant c’est terminé, et c’est surtout quand c’est terminé qu’il y a le plus d’impatience, de nervosité, de fébrilité. Or si tu te places dans la Joie, il n’y a plus de fébrilité et y en n’a plus marre. Après tout, ce n’est qu’une question de quelques semaines, quelques mois, et même si ça devait être quelques années, vous vous rendez pas compte le travail qui a été effectué par vous-mêmes depuis les Noces Célestes. Vous voyez bien que votre monde, même avec le regard le plus obtus, n’a plus rien à voir avec ce qu’il était y a dix ou vingt ans, vous le voyez bien quand même.

Alors, il a fini sa rancœur, y a d’autres questions ? Mais je crois savoir qui c’est. Alors continuons.

Nous avons dépassé le temps imparti et les questions sont encore nombreuses…

C’est pas grave, on continue. 

Alors une question assez longue d’une sœur.

Alors on va l’écouter calmement.

Question : je n’ai plus d’envies, de projets, de volonté. Les discussions me semblent absurdes comme si les phrases n’avaient plus de sens, et j’ai du mal à m’exprimer ou à comprendre. Rien ni personne ne me manque alors que j’avais besoin de partage. Je me sens comme une larve, empreinte d’un grand vide dans lequel je ne tombe pas. J’ai du mal à m’endormir, me nourrir est un problème car j’ai du mal à digérer et n’ai aucun désir pour les aliments. Le temps s’étire, je me demande ce que j’attends sans me soucier de ce qui se passe. Néanmoins je ne me suis jamais sentie aussi vivante et légère, en communion avec tous les êtres vivants comme s’il n’y avait plus de barrière. Je vis seule dans une forêt et j’accueille chaque instant et chaque rencontre sans question. Je n’ai plus d’intérêt ni ne me sens concernée par ce monde. J’ai le sentiment de devoir partir mais je ne sais ni où ni quoi faire. À quoi correspond cet état, est-il en rapport avec l’Ascension, la Libération, et peut-il durer ?

Alors je ne comprends pas, parce que tu dis toi-même, chère sœur ou cher frère, que tu vis seule dans la forêt, que y a plus de barrière, que plus rien de ce monde ne t’intéresse. Ce que tu décris pourrait être interprété comme un état de dépression profonde, d’autant plus que tu ne me parles jamais de Joie. Tu fais un descriptif de quelqu’un qui pourrait être libéré vivant mais celui qui est libéré vivant ne te dirait pas les mêmes mots, il dirait simplement qu’il est heureux d’être en vie, qu’il est heureux de vivre chaque minute, même sans objectif, même sans avoir de travail, même sans penser à demain. Or cela ne transparaît pas dans ce que tu écris, c'est-à-dire que quelque part, et même si tu as vécu les vibrations, il y a probablement, dans cet état, un facteur réel que je nommerais « déréalisation », c'est-à-dire que ton aspiration vers l’Éternité a été telle que tu as oublié de vivre, c'est-à-dire d’être en Joie. C’est la Joie… Tel que tu présentes les choses, tu t’étonnes de ne plus avoir faim, de ne plus pouvoir faire quoi que ce soit, mais celui qui est libéré ne s’étonne pas. Il accepte cela comme une Grâce, cela ne l’empêche pas d’aller travailler, s’il doit se lever, cela ne l’empêche pas de vivre, bien au contraire.

Si la Lumière te met dans cet état-là, est-ce réellement la Lumière ? Parce qu’il manque quand même, dans ta description, la Joie ineffable de l’Amour, de l’Amour qui naît du cœur où rien ne peut être sujet à questionnement. Donc y a deux cas de figure, soit tu as peur, soit tu en as marre, mais en tout cas, tel que tu l’exprimes, quoi que tu vives, et tu n’en parles pas d’ailleurs, quoi que tu vives, même cette disparition des barrières n’a pas l’air de te mettre en Joie, et je te rappelle que la Joie dont je parle n’est pas liée au fait d’être occupé et de faire les choses, ou de s’occuper d’un enfant ou de son hobby et de sa profession, ou de son mari et de sa femme, c’est une Joie qui ne dépend de rien, sans sujet et sans objet, et tu ne peux pas te tromper.

Dès que cette Joie est là, tout ce que tu décris finalement comme une plainte, quelque part, n’a pas lieu d’être. Quoi que tu aies vécu au niveau du cœur, je ne peux que te dire que ce n’est pas lié à l’Ascension ni à la Libération, c’est lié à ton refus de la vie. Méfiez-vous parce que vous avez, je dirais, pas très nombreux mais vous avez quand même des frères et des sœurs qui sont rentrés et qui rentrent de plus en plus dans une espèce de déréalisation et dépersonnalisation. Ils sont persuadés qu’ils n’ont plus rien à faire à ce monde : pas manger, pas fréquenter, pas faire l’amour, pas voir le cinéma, rien faire, et ils se croient sages. Non, ils sont en dépersonnalisation et en déréalisation, c'est-à-dire en refus de la vie. Or vous ne pouvez être libres en refusant quoi que ce soit de ce monde, parce que si vous refusez quoi que ce soit, qui est un état de fait, vous êtes enfermés, que vous le pensiez, que vous le viviez, ou pas, mais si vous cherchez une issue au sein de tout ça, vous ne la trouverez pas.

Ce que je veux te dire par là, cher frère ou chère sœur, c’est que nécessairement en toi il y a eu un vécu qui ne s’est pas installé, et ce qui a pris le pas, ce que tu décris de tes symptômes, évoque tout simplement une dépression, ce qui ne nuit en rien de ta liberté à venir. Parce que tu aurais exprimé que même n’ayant aucun intérêt à rien, si tu étais en joie, tu serais pleinement dans la vie, pas dupe du tout de l’illusion et de l’éphémère de cette vie, mais la Vie éternelle te porterait tellement que tu serais non pas dans l’avidité (de sexe, de nourriture ou quoi que ce soit), mais tu profiterais de chaque instant avec une telle intensité, même si c’est pour manger un bout de carotte, même si c’est pour échanger un regard, que tu serais comblée. C’est ça qui me fait dire qu’à la façon dont tu présentes les choses, tu traverses une phase de dépression et donc de refus de la vie.

Beaucoup de frères et sœurs, aujourd’hui, et je ne parle pas seulement de ceux qui ont suivi ce que nous avons dit mais de beaucoup de frères et sœurs d’ailleurs, d’autres endroits, d’autres pays, d’autres croyances, vivent et croient être spirituels, mais ils refusent la vie. Ce qu’il faut refuser, c’est l’enfermement, or vous y êtes soumis, donc vous êtes vivants dans l’enfermement. Ça sert à rien de vous priver de vie. Or vous le voyez à travers justement… quand je vous dis de ne rien faire, ou quand Osho vous dit d’être fainéants, c’est fainéant spirituellement, mais surtout d’être en vie, de ne pas vous exclure de la vie en aucune manière, sans ça vous vous mentez à vous-mêmes et vous n’êtes pas en Joie. Celui qui est en Joie, il a besoin de sourire, même à la souffrance, il a besoin de toucher, il a besoin de vivre, pas avec excès mais avec intensité, parce que c’est ce qu’il vit. Or tel que tu présentes les choses, ça n’a rien à voir avec la Liberté, même si ta libération est acquise au moment de l’Appel de Marie.

Donc il ne sert à rien de se mettre dans cette espèce d’attentisme sombre. Au contraire quand tu es vivant et en Joie, tout de ce monde t’intéresse, non pas parce que tu y crois, non pas parce que tu vas suivre une religion ou un maître, mais parce que justement y a une forme de délectation à sentir la Vie malgré l’enfermement, te prouvant à toi-même que tu as vécu ton propre enfermement et que tu l’as transcendé. Or là, tel que tu le présentes, tu as eu un entre-aperçu de la Vérité et de la Liberté mais tu ne l’as pas vécu, et tu ne peux pas le vivre tant que tu es dans cet état.

Paradoxalement, accepter de mourir, c’est être pleinement en vie sur ce monde, pas dans l’excès, pas dans la boulimie, que ce soit de n’importe quoi, mais dans l’intensité de ce que vous vivez, parce que ce qui transparaît, c’est pas l’enfermement et la personne, c’est la Joie.

On voit très bien d’ailleurs, à travers ta question, que tu as entre-aperçu la Vérité mais que tu ne vis pas la véritable Vie, tu vis le refus de la vie. Tu crois encore qu’il doit y avoir une ascèse, qu’il doit y avoir encore des conditions personnelles pour être libre. Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui, c’est juste une erreur de regard, de point de vue, c’est juste que tu n’arrives pas à être le témoin ou l’observateur, et donc tu es affectée. Mais ne rends pas responsable la Lumière de cela mais tes habitudes, mais aussi ce qui serait nommé par une personne autorisée un état dépressif, voire même, par certains psychiatres, des états, comment vous dites, de dissociation. Il n’est pas question de dissocier l’Éternité et l’éphémère, il est question de fusionner l’éphémère et l’Éternité pour que l’Éternité prenne toute sa place, c'est-à-dire la joie de ton Êtreté. Et ce n’est pas en te brimant ou te privant, ou en étant dans l’excès, à l’inverse, que tu vas trouver la Vérité et vivre la Vérité. J’ai dit que tu as entre-aperçu la Vérité. J’espère que j’ai été suffisamment clair sur cette réponse aussi.

Allez, on continue.

La fin de la question est : 

… faut-il continuer à tout lâcher ou faut-il que je me bouge les fesses ?

Je ne comprends pas bien la demande.

C’est la fin de la question.

Ah oui, non mais d’accord, mais elle me dit « faut tout lâcher », mais lâcher quoi ?

… continuer à tout lâcher ou faut-il que je me bouge les fesses ?

Les deux à la fois. Mais n’oublie pas que le meilleur marqueur est la Joie. Alors si tu sens les vibrations, c’est le Feu du Cœur, le corps de rayonnement de la Source, du Divin qui émane, c’est ça qui met en Joie ; tout le reste, c’est superflu, c’est accessoire, mais ça n’a pas à être refusé ou dénié. Même si la Joie intérieure n’a pas, comme je l’ai dit, à se traduire par de l’exubérance ou le sourire aux lèvres forcé, mais c’est quelque chose qui se sent à l’intérieur, y a pas d’effort à faire. Et d’ailleurs celui qui vit la Liberté, s’il était dépressif, il ne peut plus savoir ce que c’est, la dépression, il ne peut plus savoir ce que c’est que la prééminence du mental ou des émotions. Il les voit, il s’en sert s’il en a besoin, mais il n’est plus identifié à ses états d’humeur, à ses circonstances de vie, etc. Il est identifié à la Vérité et il assume son éphémère, avec bonheur même.

N’oubliez jamais que si vous pensez que pour être en Joie, il faut les conditions les plus neutres et vous séparer de tout cet environnement, c'est-à-dire dans le sens où l’emploie ce frère ou cette sœur, de lâcher l’affaire ou lâcher prise, c’est encore une erreur. Tant que vous pensez qu’être en Joie est dépendant d’une circonstance extérieure, vous n’avez pas compris et vous n’avez pas vécu la Vérité. Ça va devenir de plus en plus évident, vu de l’extérieur mais vu aussi en vous-mêmes. Vous en rirez bientôt, même si pour l’instant c’est pas très marrant pour certains encore.

Allez, on continue.

Seconde question de cette sœur :

Question : une nuit, pendant mon sommeil, j’ai senti une Présence au pied de mon lit. C’était un être humanoïde bleu ciel, luminescent de l’intérieur. Il n’avait pas de visage et n’était pas fait de chair, c’était comme une enveloppe. J’ai senti une pression autour des chevilles et me suis sentie happée comme s’il me tirait vers lui. Une peur grandissante m’a envahie. Lorsque le son dans l’oreille gauche s’est amplifié et a rempli l’espace, j’ai su que c’était un Être de Lumière, bienveillant, et cela m’a apaisée. Je suis revenue à moi et tout s’est arrêté. Je m’en suis voulu d’avoir eu peur et il n’est jamais revenu. Qui était-il et pourquoi m’a-t-il tirée par les chevilles ?

Alors ce que tu décris comme être bleu, luminescent de l’intérieur mais sans traits distinctifs, est typique de ce qui est nommé les Guides bleus de Sirius, ou si tu préfères les Maîtres généticiens de Sirius. Mais comme tu le dis toi-même, la peur a tout figé et tout bloqué, il n’est jamais revenu. Tu as l’exemple parfait de l’antinomie entre la Vérité et la peur. La peur est une rétraction qui fige tout ce qui est Liberté, tout ce qui est Joie, et pourtant c’est un véritable Être de Lumière qui vient. Alors tu imagines bien que lors de l’Appel de Marie que vous entendrez et que vous verrez, même si vous y êtes préparés et que vous l’attendez, chez beaucoup d’entre vous la peur sera le premier élément à survenir, voire même la terreur pour d’autres, parce que ça fait partie des habitudes de la matière.

Il ne faut pas culpabiliser par rapport à un karma, par rapport à ta conscience. Ça concerne uniquement tes structures éphémères, et à travers ce que tu me décris là, tu prouves que tu es identifiée à ta personne et à ton personnage, quoi que tu en dises par rapport à l’aspect dépressif que tu as décrit auparavant, tu es attachée à ta personne et que quoi que tu aies entre-aperçu de la Vérité, tu n’as pas fait la translation, si je peux dire, de ta conscience au sein de l’Infinie Présence, donc tu es encore tributaire de tes propres émotions.

Vous voyez, il ne sert à rien de voir les peuples de la nature, il ne sert à rien de voir des Maîtres généticiens de Sirius, vous pouvez même sentir une Étoile près de vous, dans votre Canal Marial, de manière lucide et consciente, vous pouvez même l’entendre vous parler, mais dès que y a irruption de l’Inconnu, l’Appel de Marie et Nibiru, là les choses sont différentes. C’est pour ça que je vous ai toujours dit : la peur ou l’Amour. Alors bien sûr, y en a qui sentent ni peur ni Amour parce qu’ils sont encore plus figés sur leur personne, mais c’est la peur aussi, cette peur terrifiante de l’irruption de l’Inconnu qui réalise le Choc de l’humanité individuel et collectif, qui vous libère avant même le grille-planète final.

Donc c’est pas lié à l’Ascension parce que celui qui est libéré, est libéré de la peur. N’importe qui peut venir à côté de lui, même le diable en personne, Yaldébaoth peut venir au pied de son lit, ça ne lui fera rien, ni chaud ni froid. Maintenant, pourquoi Marie ou un autre Maître généticien t’a attirée par les chevilles ? Justement pour éviter de t’échapper par la peur dans le corps astral, ça n’a aucun intérêt. Or la peur, la sidération, libère le corps astral comme lors d’une expérience de mort imminente, une NDE comme c’est dit en anglais, mais la NDE ne vous donne pas accès à la Vérité. La Vérité, elle est derrière la Lumière, il faut d’abord traverser la Lumière et se retrouver à ce qui est avant la Lumière, l’Absolu.

Donc le rêve que tu as fait, là aussi te confirme un aperçu de la Vérité. Comme je te l’ai dit avant même de connaître ce rêve, tu avais entre-aperçu la Vérité, peut être en d’autres innombrables expériences d’ailleurs, mais encore une fois, es-tu dans la Joie ? Preuve est que non, et donc que tu es demeurée au sein de la personne, même si plus rien n’intéresse cette personne, mais cette personne n’a pas fait la transition au sein de l’Éternité. Mais ça va venir.

Et pourtant cette personne, si j’ai bien compris, vit dans la forêt, seule, donc au milieu de la nature. Vous voyez la force des habitudes ? Et pourtant c’est pas karmique, c’est pas psychologique. D’ailleurs combien d’entre vous sont encore terrorisés ou ne veulent pas croire qu’ils vont perdre leur corps, leur forme, leur histoire passée en ce monde ? Parce que comme l’a dit un frère en colère, c’est une histoire qui ne sert à rien, elle ne vous est d’aucune utilité, sauf bien évidemment pour les frères et les sœurs qui voudront bien aider à libérer d’autres mondes.

A suivre...