SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

1 septembre 2017

O.M. AÏVANHOV – PARTIE 2 – 28 AOÛT 2017


Question : certains ont été surpris par l’ultimatum de Marie au sujet de nos résistances : « À partir du 31 août, il sera trop tard ». Est-ce parce qu’il sera plus difficile de se centrer en le coeur et de se libérer dans le chaos de la conflagration mondiale ?

Mais non, puisque la Libération est une certitude. L’ascension de la Terre est en cours, la libération de la Terre s’est produite en 2011, et votre libération est en cours. Donc vous êtes chacun exactement à la place qu’il faut ; même si vous n’avez rien vécu, alors ce que vous devez réaliser jusqu’à l’Appel de Marie, ça n’en sera que plus beau pour vous. Regardez, déjà il y a quelques années, le nombre de frères et soeurs qui ont joué à tournicoti-tournicota. Bien sûr, ça nous a servi à recruter, mais combien se sont noyés dans l’ego spirituel ? Combien se sont noyés dans la croyance en un changement et une continuation de la vie dans la 3D, et continuent de se noyer là-dedans ? Il vaut mieux ne rien vivre du tout que d’être dans ces illusions-là pour le moment final, même si aujourd’hui ceux qui projettent, je sais pas, une nouvelle terre, de nouveaux cieux, dans le même état carboné, eux auront beaucoup de soucis, beaucoup plus que ceux qui sont en colère parce qu’ils ne voient rien venir ou qui ne vivent rien.


Je répète que toutes les voies spirituelles aujourd’hui sont une erreur. Seul l’Esprit compte et l’Esprit est dans votre coeur, il est pas dans les connaissances ésotériques quelles qu’elles soient, ni de vous-mêmes et surtout pas de vous-mêmes aujourd’hui, parce que ce à quoi vous allez vous confronter va se renforcer. Ça veut dire que vous mettez votre conscience aujourd’hui, c’était pareil y a un an… par exemple vous avez un problème X, quel qu’il soit, et vous allez vous pencher sur ce problème X pour vouloir le résoudre ‒ c’est logique ‒, vous allez le renforcer et vous ne le résoudrez pas. Parce qu’aujourd’hui, la seule façon de résoudre le problème X, c’est de rejoindre votre coeur, tout le reste est voué à l’échec, que ce soit par les vibrations, que ce soit par quoi que ce soit.

Seul le coeur vous met en joie, tout le reste vous en éloigne, et c’est comme ça déjà depuis juin et ça va se renforcer considérablement. C’est-à-dire, ceux parmi vous qui vivent par exemple les Couronnes, même la Couronne radiante du coeur, l’Onde de Vie si elle n’est pas montée jusqu’en haut, ressentent en cette période l’Onde de Vie. Si vous cherchez à réfléchir ou à solutionner votre personne… occupez-vous de votre personne si elle a besoin de nourriture ou de soins, mais si vous pensez vous baser sur votre histoire, votre personne, votre corps ou vos relations pour être libres, vous risquez d’attendre et de souffrir pour rien. Donc ne vous occupez pas des problèmes X, occupez-vous, non pas de vos fesses maintenant, mais de votre coeur. Toutes les solutions viennent de là, toutes les souffrances viennent quand vous n’êtes pas dans le coeur, parce que dans le coeur y a la Joie, même à travers la maladie, même à travers la perte.

En résumé, je peux dire qu’aujourd’hui votre humeur, votre état d’humeur de l’instant, il est soit éternel, soit éphémère, et de plus en plus ça va être évident, que vous le vouliez ou pas. Alors, bien sûr, ceux qui vivent pas la Joie, ils vont être encore plus en colère, mais c’est ce qu’ils doivent vivre, d’être en colère, voire même furieux, de ne pas trouver leur coeur, ou de trouver le temps long, ou de trouver qu’il se passe rien. Ne jugez pas votre emplacement, contentez-vous de le constater sans jugement, et si vous constatez la Joie tout est parfait. Si vous constatez le ressentiment, le mental, l’affection, la douleur, alors c’est que vous n’êtes pas assez dans le coeur.

J’ai pas dit que le coeur va vous guérir d’une maladie ou une infirmité, mais toute situation sera vécue dans la Joie. Alors ne vous préoccupez plus de ce problème X ou du problème de tel frère ou de telle soeur, installez-vous dans le coeur. Alors, bien sûr, c’est du chinois pour ceux qui vivent pas la vibration… non, c’est aussi facile aujourd’hui. Ça veut pas dire cogiter : « Est-ce que je suis dans le coeur ou est-ce que je suis pas dans le coeur ? », ça veut dire accueillir tout ce qu’il se présente sur l’écran de votre conscience, non pas pour s’en emparer, non pas pour le retenir ou l’expliquer, ou le comprendre, mais pour le voir, et après ne vous en occupez pas, remettez-vous dans le coeur, je crois que j’ai même dit : « tapez-vous sur la poitrine », il me semble, à un moment donné, il y a un mois et demi.

C’est aussi simple que ça, c’est votre mental qui va vous dire : « Il faut faire tel exercice, tel protocole, il va falloir méditer, il va falloir servir ». Non, ça n’a rien à voir, tout cela ça concerne la personne. Soyez assez humbles pour le reconnaître, ça ne fait que passer, c’est éphémère, c’est inscrit entre la naissance et la mort. Y a aucune solution de continuité là-dedans, y a aucun Inconnu puisque c’est connaissable depuis votre personne.

Soyez le témoin, regardez ce qui émane de vous, sans culpabilité, sans jugement, avec innocence, et laissez passer cela, quoi qu’il se déroule. Vous n’êtes rien de tout ce qui passe, de tout ce qui émerge et de tout ce qui s’évacue ou qui résiste. Donc changer de point de vue aujourd’hui prend tout son sens, c’est le point de vue de la conscience, c’est pas un point de vue mental de réflexion ou de compréhension. Plus vous êtes naturels et spontanés, plus vous avez de chance d’être en joie ; plus vous réfléchissez, plus vous vous éloignez du coeur. Y a pas d’autre alternative.

Donc il est pas question de protocoles, il est question de sacrifice dans le sens le plus noble du terme, nous vous l’avons répété. Alors si vous constatez qu’il y a pas la Joie ou que la Joie s’éteint, replacez-vous dans le témoin, n’accrochez rien de ce qui se déroule sur l’écran de votre vie ou l’écran de votre corps. Ça ne veut pas dire qu’il faut pas soigner le corps, encore une fois, ou se mettre dans une grotte, parce qu’il y en a qui sont vraiment têtus. Il faut assumer ; être responsable et autonome, c’est aussi cela. C’est ne pas faire l’enfant gâté pourri, c’est faire l’enfant autonome et libre, la spontanéité. Alors on écoute les autres questions, ça va se préciser de plus en plus, vous allez voir.

Deux autres questions de la même personne.

Question : j’ai reçu l’information intérieure que depuis mi-août un satellite diffuse une nouvelle fréquence limitante pour la conscience sur l’ensemble de la planète. Avez-vous des informations ?

Alors là, cher ami, c’est pas seulement un satellite, c’est des dizaines, sans parler des chemtrails et des poisons chimiques mis dans les sols, dans l’eau et dans l’air. Ça fait plus de cent ans que ça dure. Toutes les technologies qui ont été créées, sans aucune exception, ne visent qu’à une seule chose : vous endormir. Donc tu te doutes bien que tout est fait avec les ondes pour bloquer l’Éveil, bloquer la Libération, mais vous oubliez une chose, certains d’entre vous, c’est que l’Éternité, l’Êtreté, votre corps solaire, votre corps de gloire, il est là, et lui il est totalement insensible à tous ces jeux vibratoires de pollution.

Donc celui qui mettrait encore la cause sur cela cherche une justification au fait de ne pas vivre le coeur, peut-être. Y a aucun élément de ce monde, dorénavant, qui peut empêcher quiconque, y a aucun karma qui tienne, soit vous êtes dans l’évidence du coeur, et vous lâchez tout le reste et vous vivez, et à ce moment-là, c’est la Vie qui se déroule en vous ‒ vous n’êtes plus votre vie, vous êtes la Vie ‒, soit vous êtes encore dans votre petite vie. Y a pas d’autre alternative et ça va devenir de plus en plus criant, si je peux dire, l’écart entre celui qui est libre de ce monde tout en étant encore dans un corps, et celui qui est enfermé dans ce corps, même s’il a eu une Couronne ou plusieurs qui sont actives.

Le meilleur emplacement, aujourd’hui, c’est le témoin ou l’observateur, parce que si vous vous définissez et vous vous voyez comme témoin et observateur, très rapidement vous verrez que vous n’êtes plus emmené, si je peux dire, par des émotions, par des pensées, par des réflexions, par des énergies, par des vibrations. Vous êtes en accord avec l’Éternité, et vous acceptez l’éphémère bien sûr. Autre question.

Question : il apparaît clairement à certains qu’ils resteront sur terre après la stase hors des Cercles de Feu pour aider. Quelles seront leurs conditions d’existence et d’action lors des 132 jours ?

Je peux pas vous donner les conditions de vie parce qu’elles seront éminemment différentes selon les pays et les continents où vous vous trouverez. D’ailleurs y aura des continents qui n’existeront tout simplement plus, donc vous voyez bien que ça va dépendre de où vous êtes, je ne vous l’ai jamais caché. Il y a beaucoup d’îles au sein de la Ceinture de Feu du Pacifique qui vont tout simplement disparaître. Donc vous voyez, les 132 jours, ils seront différents selon que vous êtes dans une zone préservée (il en existe), qui seront impactées mais de façon mineure, et d’autres qui seront très impactées. Donc, je peux pas faire de résumé.

Simplement, après l’Appel de Marie, ceux qui seront présents sur terre dans un corps de chair, ou uniquement avec leur corps d’Éternité, cela ne fera aucune différence parce que la Joie sera tellement grande que vous n’aurez pas à vous poser ce genre de question. Ça, c’est le mental encore qui pose les questions. L’aide et le service ne se décident pas dans l’aspect concret de ce monde puisque vous serez tous dans des conditions profondément différentes que celles que vous connaissez aujourd’hui, où que vous soyez, dans le corps de chair, dans le corps d’Êtreté, dans les Cercles de Feu, ou totalement vaporisés lors de l’Appel de Marie par une extase telle que vous avez rejoint vos pénates, si je peux dire, c’est-à-dire votre origine stellaire. Mais la plupart d’entre vous resteront quand même dans l’orbe de la Terre jusqu’au grille-planète final.

Donc je ne peux pas donner les conditions de vie, mais sachez que toutes les conditions de vie à la surface de cette terre… soit vous avez votre corps d’Êtreté qui est complètement là, et à ce moment-là vous serez guidés par l’Intelligence cosmique créatrice, pas par votre cerveau (il aura grillé, je vous le rappelle), donc soit vous êtes dans un fonctionnement animal reptilien parce que le néocortex a brûlé, du fait de vos résistances, mais là aussi c’est un processus adéquat de libération parce qu’au moment final (du grille-planète final), y aura aucune structure cérébrale qui pourra bloquer votre libération ou votre ascension. Donc tout est parfait, je vous l’assure, et même si ça vous semble le chaos de plus en plus détestable dans certaines régions du monde, je vous assure que l’issue, elle, est de tout autre nature que ce qu’il vous est parfois donné à vivre en cette période.

Mais encore une fois, ça ne sert à rien de me croire, allez dans votre coeur vérifier par vous-mêmes, parce que si vous êtes dans votre coeur, vous sentez cette Joie ineffable, quoi qu’il vous arrive, quoi qu’il arrive au monde, quoi qu’il arrive à votre corps, et même la plus grande des souffrances ou la plus grande des maladies n’enlève pas la Joie. Si la Joie part, c’est que ce n’est pas une Joie sans objet. Cette Joie sans objet, cette Théophanie perpétuelle, c’est pas quelque chose à conquérir ou à acquérir, ou à ressentir, c’est votre vécu qui est profondément différent, parce que rappelez-vous que certains frères et soeurs vivent des Théophanies sans savoir ce que c’est que la vibration de la Couronne radiante du coeur, ou sans savoir ce que c’est que le Feu igné ou encore l’activation du 9ème corps.

Sri Aurobindo a parlé pour ceux d’entre vous qui savaient ce qu’étaient ces corps, mais vous êtes aujourd’hui beaucoup plus nombreux à ne rien connaître de cette cuisine que vous avez pourtant vécue, et qui a été si efficace pour préparer justement ce qui se déroule depuis de nombreux mois. Et d’ailleurs, vous le voyez bien comment vous vous comportez dans votre vie, je parle dans votre vie éphémère. Soit vous cherchez des dates, des événements, vous cherchez à résoudre, ou soit vous avez vécu la Joie et vous n’avez rien à résoudre, si ce n’est être encore plus en joie. C’est là où est votre point de vue, c’est là où vous vous voyez. Encore une fois, sans jugement et culpabilité, de vous ou de quelqu’un d’autre bien sûr, d’un frère ou d’une soeur, parce que chacun est justement à sa place. Il n’est plus temps de tergiverser, de vouloir améliorer, de vouloir changer, je parle au niveau spirituel. Bien sûr que vous avez… tant que les conditions de vie sont pas trop perturbées, vous avez toutes les possibilités de vous soigner et de faire ce que vous voulez au niveau éphémère. Mais est-ce que la Joie est devant ou pas ? C’est ça le marqueur, tout le reste vous pouvez l’oublier, et je dirais même, le négliger. Alors, on continue.

Question : pourquoi les bouffées de Joie intense ne durent-elles pas malgré le refuge dans le coeur ?

Parce que pour beaucoup, il est indispensable de faire ces allers et retours entre la Joie du coeur et le personnage, et c’est en faisant ces allers-retours qui sont pas tout à fait les tournicoti-tournicota de l’ego spirituel d’il y a quelques années, hein, de ceux qui se sont pris pour le calife à la place du calife ou maître à la place ‒ et y a pas de maître d’ailleurs, ceux qui se sont crus être des maîtres de quoi que ce soit, ils étaient surtout pas maîtres de ce qu’ils sont.

Alors maintenant, vous n’avez pas à vous occuper de quoi que ce soit. Le coeur, si vous en sortez, c’est que vous avez encore à être le témoin, et justement vous êtes le témoin des moments où la Joie est là et des moments où la Joie n’est plus là, et c’est justement à travers ces mouvements que vous restez dans l’observateur et le témoin, et qu’il vous faut arrêter de rechercher à rétablir la Joie depuis l’emplacement de la personne. C’est justement quand il n’y a plus personne qu’il y a la Joie et y a pas besoin d’aller méditer, s’aligner ou de monter en vibration ; c’est une observation, le témoin, l’observateur. En demeurant là, quoi qu’il se passe, ça passe, par contre si vous êtes dans la personne, quoi qu’il se passe, ça passe pas, ça se renforce, et vous le voyez tous les jours. Et je peux pas vous dire mieux par rapport à cela.

Il ne vous sert à rien de constater que vous avez des vibrations de plus en plus fortes, il ne vous sert à rien de constater les séismes, les volcans, les signes célestes, tout ce qui se déroule sur terre, si vous ne vivez pas la Joie, parce que sinon vous aurez encore plus peur lorsque vous serez confrontés à la réalité de ce que vous observez déjà.

Alors moi, je vous dis : y a urgence. Cette urgence, elle ne dépend pas du temps ni des événements, cette urgence, elle ne dépend que de votre disparition de l’éphémère : le sacrifice, l’abandon, le lâcher-prise, parce que l’intensité de la Lumière est telle que vous ne pouvez accuser personne, ni un satellite nouveau qui est là-haut, ni la pollution des avions, ni la pollution de la nourriture, ni la pollution du mari ou de la femme, ou du frère ou de la soeur. Vous êtes tout seuls et tout ce qui se déroule sur l’écran de votre conscience éphémère, même si c’est la colère, même si c’est le fait de dire « je ne vis rien », ne sont que des prédispositions et des conditions préalables pour vous faire vivre l’Appel de Marie.

Vous n’êtes plus dans les temps où il fallait monter en vibration, ouvrir les chakras, les Portes, les Étoiles, la Couronne, l’Onde de Vie, le Canal Marial et tout ça. Si ça se produit, tant mieux, mais ce n’est plus du tout la finalité. La finalité, c’est le coeur, et pour le coeur, vous n’avez besoin de rien d’autre que d’être le témoin ou l’observateur et de ne rien accrocher, en vous ou à l’extérieur de vous. C’est là où vous montrez votre abandon total à la Lumière et que réellement vous vous sacrifiez, non pas en voulant mettre fin à vos jours ou en vous flagellant, parce que là aussi vous n’avez rien compris, mais simplement en accueillant et en observant, non pas pour agir et réagir mais simplement pour être lucides et conscients de cette Joie qui est là.

Alors, on continue.

Deux questions d’une même personne.

Question : ceux qui iront en 3D unifiée, devront-ils attendre un cycle entier pour pouvoir, s’ils le désirent, retourner à leur lignée stellaire, ou à la Source ou l’Absolu ?

Absolument pas puisque dès l’instant où l’Appel de Marie est réalisé, le souvenir de votre éternité, je crois que ça avait été appelé le Serment et la Promesse par la Source, est présent, donc il ne peut plus y avoir, après l’Appel de Marie, le moindre doute sur ce que vous êtes, qui est au-delà de toute forme et de toute conscience. Simplement, pour certains, le corps éphémère sera encore là et il aura ses résistances mais avec la conscience de ce que vous êtes, et l’épuration se fera durant les 132 jours. Mais certains d’entre vous qui sont pourtant des êtres éveillés, comme je l’ai dit, ont une telle habitude de la matérialité qu’il va falloir se rééduquer, et ils se rééduqueront et termineront leur vie sur ces mondes de 3D unifiée. Il n’est pas question d’aller, à proprement parler, sauf exception, se réincarner, après une mort physique, dans un monde de 3D unifiée. C’est pour ça que les frères Arcturiens, Végaliens, Andromédiens, viennent aussi chercher, pas leurs clients mais leurs frères, vous voyez. C’est pas une punition, la 3D unifiée, c’est juste parfaire ce qui n’a pas pu être parfait durant les 132 jours, au niveau des Cercles de Feu, pour certains, et même en dehors des Cercles de Feu ‒ surtout en dehors des Cercles de Feu.

Donc la 3D unifiée, y a aucun cycle, parce qu’en 3D unifiée, vous êtes libres de mettre fin au corps dans lequel vous êtes de manière instantanée, vous n’êtes pas soumis à une quelconque forme mais simplement apprendre à vous passer de ces formes denses, vous voyez ? Donc il y a tellement de cas différents, nous vous avons donné les généralités, un tableau général pendant toutes ces années, mais il faut le vivre, maintenant.

Donc y a personne qui va faire un cycle. D’ailleurs, dans la 3D unifiée, la notion de cycles tels que vous les nommez sur cette terre ne veulent rien dire. Dès le souvenir de l’Esprit réactivé en vous, c’est-à-dire l’Appel de Marie, la résurrection après les trois jours de stase, quel que soit ce qui demeure (un corps physique, un corps d’Êtreté), quel que soit l’endroit où vous êtes (morts, donc avec les autres stasés qui sont morts depuis les Noces Célestes), que vous soyez dans le corps physique sans encore le corps d’Êtreté, que vous soyez dans votre corps d’Êtreté avec un corps physique à l’intérieur, ou dans un corps d’Êtreté sans corps physique, ne changera rien, parce qu’après l’Appel de Marie, même si la vie n’est pas encore renouvelée sur la dimension finale de la Terre, vous verrez bien que tout sera différent, absolument tout. Alors ça sert à rien de vous mettre des scénarios en tête, et de souffrances, de choses terribles.

Donc la 3D unifiée concerne, nous vous l’avons déjà dit, ceux qui ont des mémoires à libérer, pas pour eux mais pour les connaissances scientifiques dans le processus de libération des mondes enfermés qui restent, soit par rapport à une attribution et un engagement que vous avez pris à aller libérer d’autres mondes, soit parce que vous avez simplement des codes de Lumière à digérer, à intégrer, pour pouvoir être totalement autonomes à l’issue des 132 jours dans votre corps d’Éternité, si le corps de chair est encore là. Nous n’avions jamais dit que tous les corps de chair étaient présents après l’Appel de Marie, bien sûr, loin de là.

Autre question.

Question : l’attentat de Barcelone fait-il partie du commencement de la guerre annoncée ?

Mais tout ce que vous appelez terrorisme, qui est à la fois encouragé par certains mouvements dits messianiques obscurs, fait partie de la révélation de la fin. Il est temps de mettre fin à toutes ces religions qui vous ont enfermés, il est temps d’être autonomes et de ne plus dépendre d’une autorité quelconque, qu’elle soit spirituelle ou hiérarchique, au sein de ce monde.

Alors comment voulez-vous trouver la Liberté si vous dépendez de qui que ce soit ou de quoi que ce soit ? Alors oui, comme Marie l’a dit et comme j’ai répondu à une question, trouvez votre coeur, y a pas besoin de protocoles, d’analyse. C’est justement le fait de cesser d’analyser, de cesser de vouloir comprendre, de vouloir expliquer, de vouloir en quelque sorte ramener à l’histoire personnelle, qui vous fige, pas la Lumière. Autre question.

Question : quelles sont les Fraternités de Lumière qui oeuvrent de concert avec la Confédération Intergalactique des Mondes Libres pour l’ascension et la libération de la Terre ?

J’ai rien compris la première partie… Qu’est-ce que la quoi ?

La question est en deux parties.

Question : quelles sont les Fraternités de Lumière…

Qu’est-ce que c’est que la Fraternité de Lumière ? Moi, de mon temps, j’avais créé la Fraternité Blanche Universelle, mais « Fraternité de Lumière » je ne sais pas ce que ça veut dire. Donc je peux pas répondre, il aurait fallu préciser qu’est-ce qu’il appelle, ce frère ou cette soeur, la Fraternité de Lumière. Parce que vous savez, les Fraternités, y en a beaucoup sur terre, hein, entre les Frères de la Truelle, entre les Illuminati, les Lucifériens, les Messianistes et tout ça, et ils s’appellent aussi « Fraternités de Lumière », eux aussi. Donc je peux pas répondre. La deuxième partie, c’était toujours par rapport à cela ?

Question : oui. Les Fraternités de ce système solaire qui se disent « de Lumière », pourraient-elles être plutôt liées aux Archontes et à l’Illusion de ce monde, ou pas ?

C’est exactement ce que j’ai voulu suggérer, mais c’est à toi de voir. Vous ne pouvez pas faire partie aujourd’hui… et d’ailleurs il y a quelques années, vous avez assisté à la fin, si je peux dire, d’un mouvement qui s’appelait Autres Dimensions, mais c’était normal, et je crois que Frère K l’avait parfaitement expliqué à la fin de l’année 2011, après la libération de la Terre, que dès qu’il y a organisation sur ce plan de la Terre où vous êtes, cette organisation est systématiquement récupérée par les forces opposées à la Lumière, et surtout si elles se nomment Fraternité de Lumière.

Nous ne connaissons aucune Fraternité. Nous sommes tous frères, donc il n’y a pas besoin de Fraternité. Dès qu’il y a Fraternité, de Lumière ou autre Fraternité, ça cache quelque chose. Vous ne pouvez pas être libres et adhérer à quelque mouvement que ce soit, vous ne pouvez pas être libres en suivant quelque maître que ce soit, vous ne pouvez pas être libres au sein de quelque croyance que ce soit. La Liberté est un mécanisme intérieur, aujourd’hui plus que jamais. Vous n’avez plus à vous approcher, à travers les vibrations, les connaissances, les chakras, les vécus des Couronnes. Tout ça, c’est une époque que bien sûr certains d’entre vous découvrent aujourd’hui, commencent à vivre, les vibrations, les Couronnes, le Canal Marial, l’Onde de Vie, mais comme la Joie est plus importante, ils font même pas attention à cela parce qu’ils savent qu’ils sont en joie et c’est ça le plus important.

Alors attention, aujourd’hui, à ne pas être attaché à ces notions de fraternités, de groupes, d’élus si je peux dire, ou d’appellations qui vous renvoient d’une manière ou d’une autre à un égrégore. La Théophanie perpétuelle, les rendez-vous que nous avons donnés, c’était pas un égrégore, et il est pas question aujourd’hui de recréer le moindre égrégore parce que c’est justement ces égrégores résiduels des religions, des croyances, égrégores de peur, qui fait que nous trouvons tous le temps un peu long, dans votre réalité en tout cas.

Donc n’allez pas nourrir, ne nourrissez rien à l’extérieur. Faites face à vos responsabilités, aux demandes de votre corps, de vos enfants, de vos parents, mais surtout soyez libres intérieurement et dans la Joie. Rappelez-vous, lors de l’Appel de Marie, vous serez seuls. C’est un processus collectif, global, qui touche toute forme de vie sur la surface de la terre, mais vous le vivez seul à seul. C’est cette solitude-là qu’il vous faut trouver, cette solitude où il n’y a plus rien de votre personnage et où vous vivez le Tout, et où vous êtes chaque frère et soeur, mais vous n’êtes plus dupes de toutes les illusions de ce monde. C’est la Joie qui fait ça maintenant, c’est plus la vibration, puisque je vous ai dit qu’il y a des frères et des soeurs qui vivent la Joie sans rien avoir vécu des étapes, par exemple, des Noces Célestes.

Alors bien sûr, pour ceux d’entre vous qui vivent ces processus, ils savent qu’il y a une littérature extrêmement abondante sur la description des Couronnes, des Étoiles et des positionnements de la conscience, tout ce qui vous a été répété de manière fort pédagogique pendant des années, mais je dirais qu’aujourd’hui vous n’avez plus rien à faire de la pédagogie puisque tout est là. Ne retournez pas en arrière. Voilà, j’ai répondu pour cette notion de Fraternité.

Question : est-il exact de dire qu’un lieu collectif de soins et de ressourcement est susceptible de fournir de la nourriture aux Archontes, en tout ce qui est libéré et induit dans les soins, plutôt que servir la Lumière et la Libération ? La question des soins m’interpelle, tout le monde s’y met en cette période de libération. Ça pullule de partout et dans tous les sens.

Oui, c’est comme les channels, vous en avez de plus en plus sur la terre, mais ils channelisent quoi, hein ? Tous ceux qui vous parlent d’une amélioration, que tout le monde, il est beau, il est gentil, et que la nouvelle Terre va naître comme ça sans passer par l’Apocalypse, sont des menteurs. Et sont trompés.

Donc les soins ne doivent pas poser de problème. Vous aurez toujours besoin des soins tant que le grille-planète final n’aura pas lieu, c’est-à-dire après les 132 jours après l’Appel de Marie et après le retour de la stase. Donc pendant cette période, au contraire, les soins et tout seront importants, mais vous ne pourrez pas le faire dans un cadre précis, dans un lieu précis ou dans une organisation précise, c’est ça qui pourrait être dévié.

Mais en définitive, si vous êtes jusqu’au-boutistes, le fait de guérir, c’est-à-dire rendre la santé à ce corps ou à ce mental, c’est le priver de liberté. Pour celui qui est absolu, c’est tout à fait vrai ; pour celui qui est inscrit dans la personne, je répondrais que les soins sont indispensables et vont le devenir de plus en plus, et surtout pendant les 132 jours. Mais vous n’aurez pas besoin d’avoir les connaissances parce que rappelez-vous que tout un chacun, quelle que soit sa souffrance, saura qui il est réellement, au-delà de toute forme. Y aura juste à pacifier, à permettre ces réflexes matériels de la matière elle-même, des habitudes comme nous avons dit, de se diluer, et permettre que l’Êtreté, le corps d’Éternité, le corps d’Êtreté, ne soit plus enkysté par de quelconques mémoires ou un quelconque corps physique, quel qu’il soit.

Mais bien sûr, puisqu’il y a de plus en plus de Lumière présente, de plus en plus se retrouvent thérapeutes, mais quelle importance puisque la finalité de cet acte de thérapie n’est, en définitive, quelle que soit la thérapie, que le moyen de désencombrer votre conscience éphémère de la souffrance, vous rendant plus disponibles à la Joie, c’est tout. Donc n’ayez aucune culpabilité ni aucune interrogation, si vous êtes thérapeutes aujourd’hui. Je dirais même qu’il aurait mieux valu se poser des questions sur votre « pourquoi vous étiez thérapeute » il y a dix-quinze ans, mais pas aujourd’hui. Être thérapeute ne vous prive pas de la Liberté, c’est vous qui vous privez vous-mêmes de la Liberté. Si vous êtes thérapeute en étant observateur et témoin, et que vous prenez l’habitude, quel que soit votre cadre de référence, quelles que soient vos pratiques, de laisser la Lumière oeuvrer et de ne rien décider, vous constaterez aussi la Joie, c’est-à-dire que soit vous êtes un thérapeute qui est dans la Joie, soit vous êtes un thérapeute qui n’est pas dans la Joie, et vous voyez tout de suite à qui ça s’adresse.

Ce n’est pas parce que vous décidez d’arrêter la thérapie que vous allez trouver la Joie. La Joie, je le répète, est indépendante de votre âge, de votre profession, de vos occupations, de votre situation financière, affective, familiale ou relationnelle. C’est en vous, cette Joie, je sais pas comment il faut me faire comprendre. Tout ce qui apparaît sur l’écran extérieur de votre conscience doit être vu et sera vu comme ne faisant que passer. Bidi dirait : « C’est une scène de théâtre ». Et aujourd’hui, en étant le spectateur de la scène de théâtre, vous allez découvrir que même le théâtre n’existe pas et que le spectateur n’existe pas plus que l’acteur, mais pour celui qui joue le rôle de l’acteur ou celui qui joue le rôle du spectateur, bien évidemment que c’est réel, nous n’avons jamais dit le contraire. Or la Joie ne peut pas dorénavant découler d’une quelconque satisfaction, sexuelle, financière, affective, et même spirituelle, ni même de vos vibrations, même si vous vivez toutes les vibrations. La Paix du coeur et la Joie en sont les témoins, c’est tout.

Donc celui qui est thérapeute continue à théraper, peu importe. Je ne sais pas d’ailleurs si on dit « théraper » ou « thérapier » mais peu importe, c’était un jeu de mot. Ce que je veux dire par là, c’est que ne vous souciez pas de vos circonstances éphémères. Vous avez l’exemple encore, dans cette question, d’un frère ou une soeur qui est persuadé que parce qu’il va résoudre son questionnement sur les soins va être libéré, mais c’est un faux problème, c’est encore une erreur de point de vue, c’est encore la personne qui peut penser ça, pas celui qui est en joie. Celui qui est en joie, il rayonne spontanément, c’est le rayonnement du 9ème corps, le rayonnement de la Source que nous avions appelé 9ème corps, point ER si mes souvenirs sont bons, au-dessus du chakra du coeur, sur l’angle de Louis du thymus. C’est ce rayonnement-là qui soigne, vous et les autres.

Donc si vous êtes en joie, vous êtes thérapeutes, naturels, mais par contre si vous vous posez la question des actes de thérapie, ça veut dire que vous n’êtes pas en joie, et vous voyez à travers ce que je vous dis aujourd’hui que chaque question nous permet de savoir l’emplacement du frère ou de la soeur. C’est toujours la personne qui pose ce genre de question. Les rêves, c’est autre chose. Tiens, pour l’instant nous n’avons pas eu de rêves, ça va peut-être venir, mais j’avais précisé quand même des questions en rapport avec l’Ascension et la Libération. Mais bon, continuons, donc pas de souci pour les thérapeutes, mais tout dépend du point de vue.

Question : en quoi les charismes de l’Esprit sont-ils différents des siddhis (pouvoirs de l’âme), et comment les distinguer ?

Oh, c’est très simple, les siddhis ou pouvoirs de l’âme concernent ce monde, c’est tous les dons que vous avez pu voir apparaître en vous, autour de vous, dans l’histoire : la clairvoyance, la clairsentience, l’intuition, tout ça est appliqué à ce monde. Donc c’est pas l’Esprit saint, c’est pas les charismes de l’Esprit, c’est pas le Feu Igné, parce que ça appartient à ce monde et donc ça donne des éclairages sur ce monde, sur l’invisible de ce monde, mais même l’invisible de ce monde n’est pas la Vérité, vous le savez. Même les frères et les soeurs qui font des expériences de mort imminente et qui voient le Christ, qui voient Bouddha, qui voient Mahomet, qui voient les parents qui sont partis avant eux, toujours plus jeunes et bien habillés, mais tout ça, je vous l’avais dit et ça a été expliqué, tout ça, c’est les Archontes, c’est des projections astrales.

Bien sûr qu’ils vous montrent que vous existez en dehors de ce corps de chair, et Bidi vous l’a toujours dit, que le plus grand obstacle à la Liberté, c’est l’identification au corps, mais si vous êtes désidentifiés de votre corps et que vous n’êtes identifiés à rien d’autre, vous êtes dans le refus de la vie et le refus de l’incarnation. Alors, à ce moment-là, vous allez vous priver de plein de choses qui font la vie humaine. C’est l’emplacement de la conscience qui change, c’est pas changer de point de vue au sein de la personne. Alors, je crois que j’ai pas répondu complètement à la question…

Question : en quoi peut-on distinguer…

Ah oui, et y avait une autre partie ? Non c’est la question d’avant, donc c’est bon.

Donc les charismes de l’Esprit n’ont rien à voir avec ce monde. Les siddhis ou les pouvoirs de l’âme, les charismes de l’âme ne sont pas les charismes de l’Esprit. Le seul charisme de l’Esprit, c’est de vous montrer la Vérité et éventuellement de vous faire parler en langues, de vous faire rencontrer le supramental, le vibral comme nous disions à l’époque, et qui n’a rien de comparable, ni d’assimilable, ni de superposable, ni d’équivalent à ce qui existe en ce monde, puisque l’Esprit vous a été retiré, en quelque sorte, puisque votre corps d’Êtreté était prisonnier dans le Soleil.

L’âme était accessible, et d’ailleurs nombre d’enseignements spirituels du début du siècle passé vous ont seriné avec l’enseignement sur l’âme, en omettant de vous dire qu’au-dessus y avait l’Esprit et qu’aucune âme, même connue à la perfection, ne débouchera sur l’Esprit, parce que l’âme, vous le savez et vous avez eu d’innombrables explications, en particulier de Ma Ananda Moyi concernant les différents feux : le feu vital, l’âme qui se retourne, la consumation par l’Esprit. C’est donc trois strates successives, la première et la deuxième communiquent, le corps de la personne et l’âme, et l’Esprit communiquait avec l’âme mais de manière raréfiée. Or vous savez que quand l’Esprit rencontre l’âme, elle entraîne le retournement de l’âme. L’âme n’est plus polarisée sur la matière et elle se dissout elle-même en tant que médium, et l’Esprit prend toute sa place.

Les pouvoirs de l’âme sont applicables à ce monde, le charisme de l’Esprit n’a rien à faire de ce monde. C’est la Joie, c’est la seule chose que vous pouvez identifier. Bien sûr, vous avez des témoins, vous avez l’Esprit du Soleil, le Choeur des Anges, le Feu Igné, pour ceux qui vivent les vibrations, le Canal Marial, le rayonnement de la Source, la Théophanie perpétuelle au niveau du 9ème corps, mais tout ça, c’est parce qu’il y a la Joie et rien d’autre, tout le reste devient annexe.

Bien sûr qu’il y a… au moment des Noces Célestes, il était très important, pour ceux qui nous suivaient à ce moment-là, de vivre les états vibratoires d’activation des chakras et des nouveaux corps, mais comme les corps d’Êtreté ont été libérés, que l’afflux de Lumière sur la Terre a touché la Terre déjà depuis de nombreux mois et se diffuse de plus en plus, vous n’avez plus besoin de ces béquilles et de ces supports. Je dirais que le plus utile, aujourd’hui, c’est la position de l’observateur, du témoin, c’est-à-dire la Voie de l’Enfance, de l’Innocence, de l’Autonomie et de la Liberté, et rien de ce monde ne vous sera d’une aide quelconque. Je parle aussi bien de vos activités que de vos pensées, que de vos émotions, que de vos expériences vécues dans le passé, ne vous sont d’aucune utilité pour être dans la Joie. Au contraire, il vous faut redevenir de plus en plus simples, que vous soyez attirés par les nouvelles, que vous regardiez les infos ou pas.

Alors bien sûr, du point de vue de l’ego, celui qui entend ça avec la personnalité va se rebeller et va dire que c’est pas possible de s’abandonner à la Lumière ou de vivre le coeur quand on a à faire face à payer son loyer, à écouter sa femme ou son mari, à nourrir ses enfants. Mais ça, c’est une erreur, c’est encore l’ego et seulement l’ego qui veut s’emparer de la Joie. La Joie n’a pas besoin d’ego, elle n’a pas besoin de votre disponibilité de temps. Vous pouvez vivre la Joie en étant débordés d’activités. Mais encore une fois, c’est beaucoup plus facile si les occasions de la vie vous ont donné du temps, soit parce que vous divorcez, plus de mari ou de femme sur le dos, soit parce que vous perdez votre maison, vous n’êtes plus attachés à un lieu, soit parce que vous perdez un parent, ou un ascendant, ou un enfant, parce que ça vous libère, quoi que vous en pensiez au sein de votre personne. Il vous faut voir au-delà des apparences, et quand je dis « voir » c’est pas voir avec les yeux, c’est voir avec le coeur, bien sûr.

Alors, on continue.