SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

19 septembre 2017

MARIE – SEPTEMBRE 2017


Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Enfants bien-aimés, partageons ensemble, tout d’abord, un instant de communion et de Théophanie, dans la Paix du coeur.

… Silence…

Que le Manteau bleu de la Grâce recouvre vos épaules.

Mon intervention fait suite à celle d’Uriel. Il vous a en effet incités à vous tenir dans le coeur, dans une période précise ; il ne s’agit pas d’un rendez-vous avec nous mais d’un rendez-vous avec vous-mêmes. Entre l’équinoxe d’automne et la date de la fête des Archanges, sont en effet réunies un certain nombre de conditions, au niveau céleste et terrestre, qui vont voir se produire un afflux important de rayonnements venant du ciel et venant de la Terre, que vos divers instruments de mesure pourront apprécier à leur juste valeur et que votre coeur, surtout, appréciera, à l’intérieur de vous.


En effet, durant ce laps de temps, vous constaterez pour nombre d’entre vous un mécanisme que vous pourriez appeler expansion ou élargissement de votre conscience, mais cela sera surtout l’occasion, si je peux dire, de vivre le coeur de manière la plus naturelle qui soit, d’avoir un aperçu, ou la totalité pour certains, de ce qu’est l’Éternité, en cette chair même et en cette conscience ordinaire, limitée, où vous vous tenez encore.

L’intensité, en effet, du triple rayonnement ‒ de la Source, le rayonnement ultraviolet du Soleil, et le rayonnement de l’Esprit saint de Sirius ‒ sera majoré de façon importante. En réaction et en résonance, bien sûr, le noyau cristallin de la Terre exercera une poussée de Lumière importante. Comme vous l’a dit l’Archange Uriel, quelle que soit la date de mon Appel ‒ que nul ne connaît ‒, cet évènement aura bien lieu. C’est une succession, en fait, de rayonnements, d’impulsions, vous appelant tous, chacun de vous, à vous retrouver dans le coeur plutôt qu’en toute autre chose.

La qualité de la conscience, en ces jours-là, ainsi que la qualité des rayonnements dont je viens de vous parler, sera suffisamment importante pour permettre à beaucoup d’entre vous, nous l’espérons et nous le souhaitons ardemment, de découvrir la vérité du coeur, non pas dans la tête, non pas dans les idées, mais bien dans le vécu intime de votre face-à-face entre l’éphémère et l’Éternel. Comme vous l’a stipulé l’Archange Uriel, il n’est pas nécessaire d’utiliser quelque protocole ou quelque rituel que ce soit mais bien d’être présents à vous-mêmes en toute innocence, en toute spontanéité, et d’être peut-être vigilants, ou si vous préférez observateurs, de ce qui se déroulera en vous.

L’acmé de ce processus, bien sûr, sera atteint le jour de la fête des Archanges, mais pour chacun de vous, cet acmé, de manière individuelle, pourra se produire à l’emporte-pièce, n’importe quel jour entre l’équinoxe et la fête des Archanges. Cela se reproduira, pas une seule fois mais à de nombreuses reprises que je ne peux pas encore préciser plus que cela, mais attendez-vous à être appelés par votre Lumière, appelés par votre coeur, à vivre quelque chose que peut-être vous avez déjà vécu ou que peut-être vous n’avez jamais vécu mais qui, dans un cas comme dans l’autre, viendra éclairer, si je peux dire, de l’intérieur, au-delà de votre tête et de votre mental, de votre personne, vous fera soulever peut-être, plus ou moins complètement, les ultimes voiles de la séparation.

Il n’y aura pas de meilleure preuve, si je peux dire, de la réalité et de la vérité du coeur jusqu’à mon Appel. Je sais pertinemment que le Commandeur, lors de son intervention de fin août, qu’il a eu l’honneur de faire à ma place, vous a stipulé qu’il n’y avait plus de grâces jusqu’à mon Appel. Le déroulement du scénario de la Terre nous permet cette opportunité. Rappelez-vous qu’il n’est question que de vous relier à vous-mêmes, à votre éternité, et comme cela a été dit aussi bien par la Source que par l’Archange Uriel, d’accueillir ce qui va se présenter.

Encore une fois, vous n’avez pas besoin de vous préparer parce qu’il n’y a pas de rendez-vous formels, il y a simplement des moments, au cours de vos journées et de vos nuits, qui seront de toute évidence différents. Je ne peux vous en expliquer le déroulement car pour chacun de vous, bien sûr, ce qu’il se produira intérieurement sera profondément différent, mais la finalité est exactement la même : en quelque sorte, impulser en vous votre capacité de laisser émerger le coeur, la Vérité et la beauté, au sein même de ce monde.

Vous pourrez constater par vous-mêmes, d’ailleurs, comme je l’ai dit, les modifications survenant sur la Terre comme au niveau du Soleil de manière assez aisée, me semble-t-il aujourd’hui, mais le plus important n’est pas là. Le plus important n’est même pas ces éléments peut-être inattendus ou vous confortant dans le déjà vécu, mais bien plus les résultats et les fruits qui seront obtenus et qui apparaîtront clairement dans les jours où vous le vivrez, et bien sûr à la suite. Il s’agit, en fait, de manifester l’Amour ‒ inconditionné et inconditionnel ‒ de façon plus ample, plus perceptible et plus visible.

Ne soyez pas surpris, quel que soit le déroulement de ce qui se produit pour chacun de vous, qui, je le répète, sera différent pour chacun mais dont la finalité est la même : vous permettre de vous tenir encore plus près dans ce « veillez et priez », qui n’est rien d’autre que d’être en accord avec l’éternité de votre coeur, de votre Présence, et de l’Amour.

… Silence…

Cela sera suffisamment perceptible, même si ce n’est pas compréhensible, pour observer, au décours de l’expérience, au décours de ces impulsions, la modification de ce qui fut nommé votre point de vue ou l’emplacement de votre conscience, vous amenant pour certains à découvrir l’observateur ou le témoin, pour d’autres à découvrir ce qui se tient en amont de la conscience, pour d’autres enfin, un sentiment de légèreté, une bouffée d’Amour. Dans d’autres cas, un changement qui ne peut pas être précisé plus que cela mais qui vous rendra de toute manière plus attentifs à ce qui se déroule en l’Éternité que le niveau que vous avez touché, si je peux dire, ou vécu, jusqu’à présent.

Où que vous soyez sur cette terre, que vous soyez occupés, que vous soyez disponibles, que vous soyez en train de dormir, cela ne fera pas de différence ; c’est pour cela qu’il n’y a pas besoin de préparation, qu’il n’y a pas besoin non plus de vous réunir mais de penser à être attentifs, sans rien demander, sans rien attendre, juste cette vigilance qui permet d’être attentif et vigilant sur ce qu’il se produit. Que vous nommiez cela énergie, vibration, conscience, corps, déroulement de votre vie, peu importe. L’important, encore une fois, ce n’est pas l’expérience que vous allez vivre ou la somme des expériences qui vont être vécues durant ce laps de temps ‒ qui culminera bien sûr le 29 septembre ‒ mais bien plus de vous prouver à vous-mêmes, quoi que vous ayez vécu jusqu’à présent, une vérité bien plus assurée et bien plus immuable dans votre vécu.

Il n’est pas nécessaire, dans ces face-à-face intimes entre votre éternité et votre éphémère, de demander notre aide. Que cela soit par le Canal Marial ou à l’intérieur de votre coeur, vous devez être seuls face à vous-mêmes, en vous-mêmes. Uriel, bien sûr, c’est en quelque sorte le maître d’oeuvre de ce qui se déroulera durant cette semaine qui, je vous le répète, sera profondément différente pour chacun. Il n’est donc pas question de vous donner les grandes lignes mais je peux simplement vous dire qu’a posteriori, et très rapidement, vous constaterez, si je peux dire, les différences successives qui surviendront.

Ce que l’on peut en dire simplement, c’est que les résultats attendus, non pas de l’expérience mais ensuite, dans les jours qui suivront, c’est une plus grande facilité à être en paix, une plus grande facilité à être spontanés, une plus grande facilité à vous abandonner à la Vérité. D’où que vous soyez partis avant cette date, après ces dates vous observerez que la Joie grandira, quels que soient les évènements de la Terre, quel que soit le moment de mon Appel, quelle que soit la visibilité des signes célestes. Une octave sera vraiment franchie dans cette révélation et dans cette dissolution qui vous a été effectivement présentée comme devant survenir, bien que nous n’en connaissions pas la date, dans le dernier trimestre de votre année 2017.

Attention de ne pas en faire une certitude car, comme vous le savez, à chaque fois nous nous adaptons, vous comme nous, aux circonstances que nous rencontrons. Mais néanmoins, c’est bien la première fois qu’il nous semble que l’ensemble des conditions préalables sont réunies afin de permettre cette espèce de saut de conscience. Cela a, a priori, rien à voir avec mon Appel ; celui-ci surviendra peut-être durant cette période ou bien plus tard, en cette année, cela n’a aucune importance. Cela n’a aucune importance parce que comme le Commandeur vous l’a dit, il ne sert à rien de chercher une date parce que la date est déjà arrivée. Elle en vous, en votre coeur, elle n’est pas repérable sur un calendrier mais c’est l’Appel de la Lumière comme jamais cela s’est produit, de manière beaucoup plus sensible même, et pour un plus grand nombre, que ce qui a pu se produire durant toutes ces années, que cela soit depuis la première descente de l’Esprit saint en 1984, ou encore les Noces Célestes en 2009, ou les étapes suivantes.

Il n’y a pas d’urgence pour autant, il y a juste, comme vous le savez, à rentrer en vous. Continuer votre vie en ce qu’elle vous appelle à faire, et en même temps rentrer en vous, c’est-à-dire être vigilants, attentifs à ce qui se produira. L’expression de ce qui se produira, je vous l’ai dit, est très protéiforme, mais néanmoins, au-delà de l’expérience et de ce qu’il vous sera donné de vivre, l’important se situe juste après : de grands changements surviendront à l’intérieur de vous, dans votre façon de fonctionner, de voir les choses, de manière plus intense encore. Même si cela fut intense pour vous, cela sera encore plus intense ; si cela n’a jamais existé encore pour vous, vous le découvrirez alors.

Oh bien sûr, vous le savez, vous ne pouvez pas être concernés de manière collective et totale mais le nombre de mes enfants qui seront touchés par la Grâce augmentera de manière très sensible, permettant en quelque sorte d’adoucir les évènements extérieurs. Comme nous vous l’avions annoncé et comme vous le voyez, les Cavaliers sont à l’oeuvre de manière de plus en plus formelle et évidente partout sur ce monde, mais comme vous le voyez effectivement, ce n’est pas l’ensemble de la collectivité humaine de la terre qui est pour le moment touchée, mais néanmoins cela suffit à ébranler, je dirais, les fausses certitudes de l’éphémère, vous demandant non pas à réfléchir mais en quelque sorte à vous saisir, non pas d’effroi mais de Joie.

Il vous a souvent été répété qu’au plus votre coeur serait ouvert, au plus vous vivrez votre éternité, au plus vous serez dans la Joie quelle que soit la nature des évènements, douloureux pour l’ego, qui se produiront dans votre vie comme à l’extérieur de votre vie, à l’échelon de la planète cette fois-ci. Rassurez-vous, il n’y aura rien de pénible, il y aura juste les immenses joies de découvrir un peu plus, si ce n’est déjà fait, ce que vous êtes en vérité, au-delà de toute recherche, de toute intention, de toute volonté, et de tout désir.

C’est pour cela que le mot accueil a été employé : accueillez, en vérité, en unité. Ne cherchez pas à comprendre, à saisir, à vous approprier ce qui se déroulera dans votre vie, à l’intérieur de vous, mais soyez simplement attentifs afin que votre conscience soit portée, si je peux dire, sur les expériences, uniques ou multiples, que vous vivrez durant cette semaine. Quoi qu’il vous arrive sur un plan extérieur et visible, que cela soit lié à votre environnement, à votre pays, aux Éléments, cela n’aura plus aucune importance du fait de ce qui se vivra pour nombre d’entre vous en votre intimité, en votre conscience. Cela vous amènera à faire la part des choses entre ce qui est en train de se dérouler sur le plan de l’éphémère ‒ et qui devient de plus en plus collectif ‒ et ce qui est en train de se vivre à l’intérieur de vous, en votre intimité. Tout ça vous a été largement explicité et évoqué.

Il n’y a rien à croire, il vous suffit simplement d’être objectifs et vrais en ce qui vous concerne à l’intérieur de vous en votre intimité, et aussi ce qui est observable sur l’écran du monde concernant non pas la folie humaine mais bien plus le déploiement des Éléments, et non plus l’arrivée de la Lumière qui est déjà là en quantité, à profusion, mais je dirais le déploiement de l’Éther, vous renvoyant à ce qui avait été évoqué voilà de nombreuses années par Sri Aurobindo concernant la fusion des Éthers, c’est-à-dire l’instillation, au sein des quatre Éléments, du cinquième Élément, c’est-à-dire l’Éther qui, je vous le rappelle, est lié à la Porte ER mais aussi et surtout au point ER de votre tête qui est relié à la Fontaine de Cristal, au Vajra, à l’Éternité, à votre supraconscience, au Joyau.

Au plus vous serez, non pas prêts mais attentifs, si je peux dire, ou vigilants, au plus vous aurez la chance et l’opportunité d’observer ce phénomène que je viens de décrire. C’est effectivement au-delà des rayonnements venant du cosmos et de la Terre, du noyau cristallin, que les Éléments vont s’ajuster, se modifier. Cela concerne aussi bien la Terre, que l’Eau, que le Feu, que l’Air. Vous n’êtes pas sans ignorer, quoi qu’en disent les sceptiques et ceux qui sont dans le déni, l’accroissement des modifications liées aux Éléments et aux Cavaliers survenant de partout, que cela soit par l’eau, la glace, que cela soit par les volcans, que cela soit par les vents, que cela soit par la terre elle-même. Ainsi donc vous constaterez un double mouvement. Quel que soit le type d’évènement de votre région, ou du globe en entier, c’est surtout le paradoxe apparent entre cette Joie qui grandit et ces évènements qui peuvent être considérés, selon le point de vue éphémère, comme quelque chose de totalement anormal.

N’oubliez pas que vous rentrez de plain-pied dans la dernière étape de l’Apocalypse. Comme vous l’a dit le Commandeur et comme d’autres intervenants vous l’ont dit depuis le début de cette année, l’ensemble des prophéties de tous temps, où que l’on tourne son regard et sa lecture, vous annoncent exactement les mêmes évènements mais simplement, vous le savez, la finalité n’est absolument pas la même pour chacun d’entre vous, respectant ainsi votre liberté de choix, votre liberté de Lumière et votre liberté de conscience. Cela n’a rien à voir avec le libre-arbitre ou une quelconque rétribution, par contre, cela vous a été dit, cela est votre dû, cela est votre héritage, cela est votre nature et votre essence.

Alors vous voyez, il ne s’agit pas seulement de veiller et prier en attendant quelque chose, mais simplement de vivre ce que vous avez à vivre avec peut-être plus d’acuité et plus d’attention, plus d’observation. Ce n’est pas un grand effort, d’autant plus que vous pourrez le plus souvent, durant cette semaine-là, repérer par anticipation ce qu’il se produit au niveau des rayonnements émis par la Terre comme ceux émis par le Soleil, ou par les vents solaires et les rayonnements cosmiques.

… Silence…

Mon Manteau bleu de la Grâce se déposera en vous. Il est aussi votre Manteau bleu de la Grâce, il n’est pas ma propriété, il est à chacun de mes enfants, où qu’ils soient, quoi qu’ils vivent. Je voudrais peut-être éclaircir pourquoi je me nomme toujours « Reine du Ciel et de la Terre ». Tout simplement parce que lors de la première extériorisation de conscience depuis la Source, le Commandeur vous avait parlé d’une anomalie primaire avec un déficit du Féminin sacré. Il se trouve que j’étais l’une des premières consciences à avoir pu rectifier immédiatement cette anomalie primaire, j’en porte la trace en moi, ce qui a permis, au fur et à mesure des éons et des éons, et des cycles et des cycles, de faire cesser cette anomalie primaire. En ce sens, je suis Reine des Cieux et de la Terre mais ne voyez pas là une quelconque supériorité mais bien un dévouement sans faille, comme toute mère sur cette terre, à ce qu’elle a porté en son sein.

Alors je ne peux pas vous dire : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie », comme mon Fils, mais je suis néanmoins la Mère éternelle qui pardonne tout et qui accueille tout car vous êtes tous la chair de ma chair, en ce monde, et en le Ciel, vous êtes aussi quelque part mes enfants. Mais n’y voyez pas une filiation quelconque, n’y voyez pas une supériorité, à quelque niveau que ce soit, bien au contraire, et Thérèse ou Gemma vous l’ont suffisamment exprimé durant ces années, car c’est celui qui est le plus petit d’entre vous, ici sur cette terre, qui est le plus grand au Ciel. Vous ne pouvez pas être une référence en ce monde et être une référence au Ciel. Regardez la vie de Thérèse, regardez la vie de Gemma, regardez ma vie quand j’ai accueilli le Christ. Cette vie était insignifiante, elle était dans le secret et dans l’intimité de mon coeur. Je n’étais pas en représentation, je ne cherchais aucun pouvoir, aucune ascendance, aucun leadership, mais néanmoins, la vérité de mon incarnation vient directement de cette anomalie primaire.

Je vous ai donné, il y a peu de temps, une prière particulière. Cette prière peut vous soutenir, non pas pendant la période où vous devez être attentifs mais avant ou après, parce qu’elle vous reliera à ma Présence de manière plus évidente et plus agréable encore, vous donnant à découvrir peut-être, au-delà de tout rôle historique, mon emplacement et la vérité de ce que mes soeurs et moi, non pas Étoiles mais mères généticiennes, avons permis, bien avant l’enfermement de la Terre, au niveau des jeux de la conscience libre. Ces jeux de la conscience libre étaient marqués par l’innocence, la ferveur du coeur, où rien ne pouvait être souffrance, où rien ne pouvait être limité, quelle que soit la dimension. Alors bien sûr, je n’en fais et je n’en tire aucun avantage, si ce n’est une immense responsabilité par rapport à chacun de mes enfants, qu’il m’ait reconnue ou pas.

Rappelez-vous qu’une mère protège son enfant, mais à un moment donné elle lui rend en quelque sorte sa liberté parce que l’enfant est devenu adulte. Vous, je vous demande de revenir comme des enfants afin de redevenir adultes en éternité, c’est-à-dire autonomes et libres. Là est ma responsabilité que j’assume depuis des temps immémoriaux, avant même d’être Marie sur cette terre, bien avant.

Je me permets aujourd’hui d’être beaucoup plus intime avec vous parce que je suis en vous, parce que vous êtes la chair de ma chair, que vous le vouliez ou non, et parce que notre proximité maintenant est telle que cette familiarité est de plus en plus évidente pour chacun de vous, que cela soit de manière intuitive, sans l’avoir vécu, ou alors parce que vous l’avez vécu peut-être au niveau de votre coeur ; ça ne fait pas de différence. Je ne revendique rien d’autre pour chacun de mes enfants que sa liberté et son autonomie, que la restitution à sa beauté et à cette Vérité. Voilà, en ce qui concerne quelques précisions qui, peut-être, vous combleront mais qui, en tout cas pour moi, il était essentiel de vous donner maintenant.

Ne cherchez pas à me représenter, quelle que soit la forme que je prenne en me présentant à vous si vous avez l’opportunité, au-delà de la perception de ma Présence et de mon coeur, de me voir d’une façon ou d’une autre. Ne me figez pas dans une forme, même celle historique, même si pour vous cela représente un appui. Et rappelez-vous aussi que je peux protéger chacun de mes enfants mais que je ne peux pas l’extraire, pour lui rendre sa liberté ; il n’y a que vous qui pouvez le faire. Grâce aux Théophanies, qu’elles aient été très éphémères ou permanentes pour vous, vous avez grandi en autonomie, vous avez grandi en liberté. Quelles que soient les affres de votre corps ou de votre vie éphémère, cela a grandi quand même en vous, faisant naître non pas l’espoir, ni l’espérance, mais faisant naître la Vérité.

… Silence…

Chacun de vous, à votre manière, comme cela a été dit, est à la juste place ; même si cette place vous paraît inconfortable, même s’il y a des grincements de dents, des perturbations ou des grandes joies, cela ne change rien parce que la finalité est exactement la même pour chacun. Tout ceci n’est que transitoire et temporaire, et n’est lié qu’aux meilleures circonstances pour chacun de vous, soyez-en assurés, pour vivre la Liberté. Même si une maladie vous contraint, ou une séparation vous contraint, allez au-delà de la tristesse de l’instant, de la souffrance de l’instant, et vous verrez alors qu’il ne pouvait pas y avoir de meilleur élément pour être libres et autonomes, pour grandir, parce qu’au Ciel, je vous l’ai dit, je serai toujours là aussi, mais vous serez autonomes et libres. Que vous soyez absolus, que vous soyez sur votre monde d’origine, quelle que soit votre route, si vous décidez d’emprunter une route, je serai toujours là, en quelque dimension ou en quelque monde ou forme que ce soit, mais non plus de la même façon. Mais cela est pour dans quelques instants, pas pour tout de suite, même si ces instants sont très proches, et très proches de vous comme de nous.

Bien sûr, les Théophanies que vous avez peut-être vécues sont toujours d’actualité, même s’il n’y a plus de rendez-vous parce qu’elles deviennent de plus en plus spontanées, avec plus ou moins d’évidence selon ce qu’il peut rester comme voile par rapport à la découverte de votre coeur éternel. Votre corps d’Êtreté est là, l’ensemble des structures dites de transition (Portes, Étoiles) sont installées ; que vous les perceviez ou pas ne change rien. Chacun d’entre vous, dorénavant, a récupéré si je peux dire son corps d’Êtreté, même s’il n’en a aucune perception ni aucune sensation. Donc vous le voyez, tout est fin prêt pour votre résurrection. Nul ne connaît la date ni l’heure, mais nous pouvons simplement vous assurer que là, cela est effectif sur le plan concret de la matière.

Rappelez-vous, il n’y a rien à protéger, il n’y a rien à sauver, il n’y a rien à anticiper. Le « veillez et priez » peut être remplacé par la simple vigilance et la simple attention de ce qui se déroule en vous, à chaque instant, à de nombreuses reprises, dès l’équinoxe touché.

Comme vous l’a dit le Commandeur, beaucoup d’évènements, heureux, surviendront entre le 1er octobre et le 31 décembre de cette année 2017. Comme je vous l’ai dit aussi, il y a de fortes chances ‒ nous ne pouvons parler qu’en termes de chance, même s’il est évident que la finalité est actualisée, c’est-à-dire l’ascension de la Terre et votre libération collective. Il y a juste à mettre en syntonie et en synchronicité les évènements déjà arrivés sur les plans plus élevés avec ce plan le plus dense de la Terre, et cela, nous ne maîtrisons pas le calendrier, nous maîtrisons simplement ce qu’il va se produire au niveau cosmique et au niveau du noyau cristallin de la Terre qui, je vous le rappelle, noyau cristallin de la Terre et Soleil ont été libérés de leur enfermement.

Il restait à mener à bien, durant toutes ces années (dont le nombre nous était inconnu), depuis le 28 octobre 2011, à ancrer cette nouvelle réalité, à la manifester, et cela ne dépendait ni de nous ni de vous, ni même de la Terre, mais simplement de l’ensemble que vous nommez système de contrôle du mental humain, lignes de prédation, mais surtout l’inconscient collectif et ses derniers reliquats qui vous maintiennent encore prisonniers, quelque part, d’une forme et de l’Illusion.

Mais de plus en plus parmi vous, quelles que soient leurs projections ou leur désir, vivent cette intensité d’Amour, même si pour l’instant le mental peut les emmener à bâtir, échafauder des scénarios pour un futur qui n’existe pas, au sein de cette dimension. Cela n’a aucune importance. L’important est de vivre le coeur et pas de prévoir ce qu’il va arriver, de retrouver votre éternité et ne pas faire… d’échafauder de plans sur un déroulement. Bien évidemment l’Archange Anaël, voilà plus d’un an, ainsi que l’a respécifié le Commandeur des Anciens, vous a donné des éléments de repères chronologiques dans le déroulé de l’Ascension de la Terre, Ascension de la Terre qui, je vous le rappelle, a commencé début mars, qui a franchi une octave au moment de l’installation des Théophanies, et qui franchira une ultime octave entre l’équinoxe d’automne et le 29 septembre.

Après cette date, vous constaterez pour beaucoup, quelle que soit votre vie, quelles que soient vos pertes, quelles que soient vos souffrances, quel que soit l’état de votre corps ou de votre conscience ordinaire, un changement, parce que la vérité du coeur ne pourra plus être abritée longtemps, même pour ceux qui sont dans le déni ou la colère. Les évènements, intérieurs comme extérieurs, pour beaucoup, ne laisseront plus planer aucun doute ou aucune interrogation sur ce qui est en train de se vivre, c’est-à-dire la Résurrection, la fin de la souffrance, l’éternité de la Joie. Tout le reste vous semblera s’éloigner de vous, même si vous y tenez, sans que vous puissiez faire grand-chose si ce n’est accueillir la Joie.

C’est donc un grand moment de libération individuelle, comme cela fut le cas au moment de la naissance de l’Onde de Vie, ou encore lors de l’installation du Canal Marial, ou encore de la Couronne ascensionnelle du coeur. Ce qui est en oeuvre, si cela vous intéresse, c’est la connexion, non pas entre la tête et le coeur, dorénavant, mais la fusion du Vajra ou corps d’Éternité (13ème corps) avec votre coeur, une forme d’alchimie dont bien évidemment les signes et les perceptions seront différents selon votre état du moment, mais en tout cas, d’où il découlera un allègement, une joie à nulle autre pareille. Même si les Théophanies vous ont été données à vivre de façon importante, encore une fois, c’est une autre octave qui se présente à vous.

Bien sûr vous pourrez constater, dans un premier temps, pour vous comme pour des frères et soeurs qui sont pourtant dans le même état et dans la même vérité, des fluctuations parfois surprenantes. Ne vous inquiétez pas et ne vous alarmez pas, elles ne dureront pas, ce ne sera que des réajustements qui prendront peut-être quelques heures ou quelques jours mais qui se dissiperont très vite.

… Silence…

Après cette date, nous le savons, nous verrons de plus en plus de mes enfants avec le sourire, porteurs de cette Joie sans qu’ils puissent même l’expliquer, c’est la fameuse Joie sans objet. Et cela est ouvert, bien sûr, non pas uniquement à ceux qui ont vécu l’une des Couronnes ; même ceux d’entre vous qui n’ont pensé rien vivre jusqu’à présent seront touchés d’une manière ou d’une autre.

Encore une fois, il ne sert à rien de prévenir vos proches parce que vous risquez non pas de les rendre plus attentifs mais plus résistants. Si vous tombez sur mes mots, écrits ou entendus, c’est que vous êtes concernés au premier chef, mais surtout ne faites pas l’erreur d’annoncer quoi que ce soit à quiconque. Soit vous tombez sur ce que j’ai dit, et qui d’ailleurs sera dit par d’autres voix que la mienne ‒ qui ne sont pas reliées à la Confédération Intergalactique des Mondes Libres mais à des spécificités de certains mondes qui sont libres et qui appartiennent pourtant à la Confédération Intergalactique des Mondes Libres ‒, c’est-à-dire que vous constaterez que nombre de médiums, d’intermédiaires, pour une fois, vous diront la même chose, même si les mots sont différents. Mais le plus important n’est pas l’annonce, comme je l’ai dit, je vous le répète, c’est ce qui se produira juste après en vous, même si les expériences peuvent être très fortes.

Alors je vous demande de ne pas prévenir ceux qui n’ont pas à être prévenus, ce n’est pas vous qui décidez. Simplement seront au courant, de manière naturelle, ceux qui doivent l’être. Et ce ne sont pas mes mots qui vont les mettre au courant, mais leur vécu.

Ne vous mettez pas en attente ou en espérance. J’ai bien précisé aussi que nombre d’entre vous, même ouverts, n’auront pas nécessairement des choses spectaculaires à vivre, mais vous en constaterez néanmoins les effets après, à travers votre comportement, votre énergie, votre regard, votre bienveillance qui sera exprimée de manière spontanée, sans aucun vouloir, sans aucune décision de votre tête.

… Silence…

Je ne vous cache pas non plus qu’un certain nombre d’éléments sont diffusés, je peux dire, à outrance sur la terre, vous faisant croire, vous faisant adhérer à l’idée qu’il existe, dans cette période de temps, un jour précis correspondant à une description, elle aussi précise, dans l’Apocalypse de saint Jean. Ne soyez pas axés sur cette journée parce que justement c’est au cours de cette journée que le jeu de l’Ombre et de la Lumière risque de perturber. C’est en ce sens que nous, de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, avons décidé d’oeuvrer entre le 22 et le 29, du fait des circonstances cosmiques et terrestres, pour limiter l’influence de cette falsification. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’il ne se passera rien, bien au contraire, à cette date, mais ce n’est pas tout à fait ce que vous pensez. Mais il sera bien assez tôt de le vivre, dans quelques jours.

Alors bien sûr, ce que je vous ai dit aujourd’hui doit être connu de ceux qui m’écoutent, qui me lisent, de manière rapide, ainsi que ce qui a été dit par l’Archange Uriel, afin que ceux qui doivent tomber sur cela tombent dessus, mais encore une fois, ne faites pas de forcing. N’imposez rien, respectez la liberté de chacun, c’est ainsi que vous respectez vos frères et soeurs, mes enfants, parce que chacun doit vivre ce qui lui est propre. Je vous le rappelle, vous n’avez pas tous la même réalité, ni même la même route ni la même destination, et pourtant vous participez bien d’un processus collectif qui a démarré, comme je vous l’ai dit, au début de ce mois de mars, qui est l’ascension de la Terre et la libération de l’humanité. Je vous répète que nous n’avons jamais dit que l’Ascension concernait l’ensemble de l’humanité, mais la totalité de la terre, oui.

Voilà où se trouve le travestissement, par rapport à cette date située dans la période que je vous ai donnée mais qui ne concerne qu’une journée. Ne vous alarmez de rien, restez dans la bienveillance et l’accueil, dans la simplicité, vaquez à vos occupations s’il y en a, mais avec peut-être plus de clarté qu’habituellement, plus de vigilance, non pas en espérant ou redoutant quoi que ce soit mais en étant disponibles.

… Silence…

Durant cette semaine-là, d’ailleurs, vous aurez certainement l’opportunité d’entendre ou de lire certaines interventions réalisées par mes soeurs Étoiles, qui complèteront ce qu’elles vous ont dit par rapport à leur vécu historique, sur non pas la préparation mais l’état de votre conscience en cette période. Soyez prêts pour l’inattendu et l’imprévu, soyez prêts pour l’Inconnu, soyez prêts pour la Joie surtout, tout le reste ne fait que passer.

Il vous sera loisible, par rapport à ce qu’a dit l’Archange Uriel et ce que je viens de dire, d’interroger mes soeurs Étoiles qui seront dévouées, dès demain, pour vous expliquer non pas ce qu’il va se dérouler, parce que cela sera profondément différent pour chacun, mais ce qui sera observable après. Et vous verrez, il n’est question que de Joie, que de beauté, que de Vérité, contrastant bien sûr avec ce que nous avons tous vécu en ce monde : la mort, la séparation, les blessures, les souffrances, mais aussi les joies de la vie.

… Silence…

N’oubliez pas que même durant cette semaine-là, ou dès maintenant, que si vous continuez les Théophanies, vous ouvrirez encore plus grand les vannes de votre coeur, et de la Joie, et de l’autonomie. Si vous avez la chance et la possibilité de les sentir et de les vivre, n’hésitez pas.

… Silence…

C’est aussi durant cette semaine-là, du fait même des rayonnements solaires et cosmiques, que ce qui avait été préconisé par ma soeur Hildegarde de Bingen pour l’été pourra être poursuivi durant cette période, vous facilitant en quelque sorte l’intégration de votre conscience et des expériences que vous aurez à vivre : la fameuse eau solarisée. Pour le reste, vivez votre vie normalement, si possible sans vous laisser altérer ou perturber par quelque évènement extérieur quel qu’il soit, concernant votre environnement proche comme ailleurs sur la terre. C’est dans cette période-là que la recherche du Royaume des Cieux à l’intérieur de vous, qui n‘est pas une recherche au sens spirituel, sera la plus probante.

Alors, mes enfants, je vous le redis, tout n’est que Joie, tout n’est que félicité. Quelles que soient les apparences, elles ne font que passer ; quelles que soient les souffrances, elles ne font que favoriser votre Lumière.

Soyez vous-mêmes, soyez humbles. Ne parlez pas ou n’annoncez pas cette semaine-là à ceux qui ne sont pas prêts, cela ne changera rien. Si des frères et des soeurs doivent être informés, ils le seront, comme je vous l’ai dit, aussi par d’autres voix que la mienne. Respectez la liberté de chacun de vivre ce qu’il a à vivre car vous ne connaissez pas et vous ne savez pas ce qu’il y a derrière toutes les apparences, même si vous êtes libérés vivants.

… Silence…

D’ailleurs, vous pourrez aussi constater par vous-mêmes, quel que soit ce que vous vivez à certains moments, durant cette semaine-là, que cela est parfaitement synchrone avec ce qu’il se déroule par rapport aux rayonnements cosmiques, solaires et terrestres, mais aussi avec l’activité des Éléments.

Ne vous alarmez pas de la folie humaine, elle passera. Ne vous alarmez pas de ceux qui sont dans le déni, dans la colère, ou qui sont arc-boutés sur leur religion et l’attente d’un messie ou de quelque chose. Ils l’attendent à l’extérieur. Il n’y a rien à attendre à l’extérieur de ce monde, il y a juste à vous retrouver, et retrouver la Liberté.

Beaucoup d’entre vous qui sont encore très attachés à la vie au sein de ce monde, tout en étant éveillés et réveillés, constateront que leur attachement n’est en fait qu’une peur de la mort, parce qu’il n’y a pas de comparaison possible, même pour un éveillé, entre une vie harmonieuse et pleine en ce monde, et la vérité de la Liberté. Même si vous vivez des choses extraordinaires en ce monde, cela ne représente rien par rapport à la Vérité, mais laissez chacun vivre ce qu’il a à vivre, n’interférez pas par les mots mais soyez simplement présents, c’est comme ça que vous aidez le mieux, cela vous a été dit, je crois.

… Silence…

Voilà, mes enfants, les quelques mots que je voulais vous adresser. Je ne resterai pas plus longtemps à m’exprimer afin que le message soit court et ne soit pas trop surchargé. Certains d’entre vous, bien sûr, seront curieux d’autres éléments ; ils vous seront donnés par certaines de mes soeurs Étoiles, ne vous inquiétez pas. Soyez vigilants, observez, soyez légers, ne refusez rien, n’imposez rien à personne. Accepter tout ce que la Vie vous propose ne veut pas dire se soumettre à une maladie ou à une souffrance, mais ça veut dire simplement, comme cela vous a été expliqué longuement, de traverser cela. C’est une opportunité pour vous de voir que vous n’êtes pas ce qui souffre, que vous n’êtes pas ce qui se sépare, que vous n’êtes pas « les enfants ni les parents de », que tout ceci n’est qu’une mascarade qui n’a aucun poids ni aucune substance par rapport à l’Éternité.

En effet, beaucoup d’évènements à vivre de manière individuelle durant cette semaine mettront en quelque sorte, pour nombre d’entre vous, les choses à plat, et le résultat en sera une rectification profonde de votre emplacement de conscience. Vous verrez clair, tout sera plus précis en vous.

… Silence…

Si toutefois, ce qui m’étonnerait, en cette semaine-là il y a besoin de vous apporter d’autres éléments, ils vous seront prodigués, mais il est bien plus probable que j’intervienne, ou que le Commandeur des Anciens intervienne une semaine après cette période-là, pas avant, parce que vous devez être seul-à-seul. Que vous soyez entourés, que vous ayez découvert que l’ensemble des mondes et de nos Présences sont en vous, vous devez être au-delà de toute forme et de toute relation, si ce n’est la relation avec vous-mêmes. Soyez spontanés, soyez vrais, je vous aime.

Qui que vous soyez, quoi que vous jouiez comme rôle sur ce monde, rappelez-vous, ce n’est qu’un jeu, certes parfois pervers mais comme l’enfant qui joue, même s’il souffre dans un jeu violent, il oublie très vite. Ce n’est pas pareil bien sûr dans les relations et les traumatismes liés, justement, à la famille, mais dans les jeux entre enfants, il y a parfois, vous le voyez, une certaine forme de violence, parfois des blessures, mais les enfants savent très bien que ce n’est qu’un jeu. D’ailleurs, ces jeux-là ne laissent aucune trace à l’âge adulte, contrairement à ce qui est affectif, par rapport aux adultes. N’oubliez pas que c’est vous qui devenez adultes en ayant trouvé la Voie de l’Enfance, c’est-à-dire autonomes et libres. Vous avez donc vous aussi la même responsabilité sur l’ensemble des enfants qui ne sont pas les vôtres. Respectez leurs jeux, plus que jamais, aimez-les simplement, sans rien vouloir et sans rien désirer, cela suffit amplement.

Voilà les quelques mots que j’avais à vous délivrer. Je ne m’attarderai pas, afin que ce que j’ai dit soit vite lu et vite entendu.

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. En le coeur de chacun, le même Amour. Je vous dis à toujours.

… Silence…