SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

8 juin 2017

URIEL – JUIN 2017


Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Bien-aimés enfants de la loi de Un, communions ensemble, quelques instants, en le silence du coeur et de l'Eternité.

… Silence…

Aujourd'hui je viens à toi, dans le silence de ton éternité, t'aider à te découvrir, te montrer ce que tu es, afin que tu le sois, et ce, pour toujours. Alors écoute-moi et entends-moi en le silence de ton coeur. Je viens déposer la gloire de l'Un, là où tu te tiens de toute Eternité et là où tu n'as jamais ni apparu ni disparu, là où est ta vérité. Accueille-moi comme je t'ai accueilli dans les demeures de l'Eternité.

Repose-toi en ton sein, repose-toi en les profondeurs de ce que tu es, là où il n'y a nulle fin, là où il n'y a nul début et où tout n'est que Joie, félicité et extase. A cet instant, où que tu sois, je t'invite à être toi-même au-delà de toute apparence, de toute chair et de toute forme.


Je viens chanter le chant de ta résurrection, celui qui accompagne le sacrifice de cet éphémère qui t'a tant fait espérer et en même temps tant leurré sur la finalité de ce que tu vis en ce monde. Ouvre-toi, ouvre en grand ce que tu es et laisse être ce qui n'a pas besoin de paraître, et laisse être ce qui jamais ne peut disparaître.

Alors, en le temple de l'Unique, en le temple de chaque Un, je dépose le chant de la Joie, le chant de la Résurrection, ainsi que l'annonce de ta délivrance. Alors regarde là où je me tiens, là où tu es avec moi et là où tu es l'Unique, là où seul l'Amour est présent, l'Amour qui est tout, en tout monde comme en toute vie, même ici au sein où tes pieds sont encore posés, en cette dimension.

Je viens donc chanter le chant de la Résurrection qui précède de peu l'annonce faite par le ciel et la Terre de ta délivrance. Les temps sont accomplis et le temps est venu de mettre fin au temps, de mettre fin à l'illusion de son déroulement.

Toi, qui ne connais nul temps, nul espace, étant à la fois tout temps et tout espace en quelque demeure que tu te situes, reconnais-toi en ce chant d'Amour et de Résurrection, reconnais-toi en la vérité de ta délivrance. Et chante, chante le chant du Silence, et danse la danse de l'immobilité, celle qui te permet d'être à la fois ici et ailleurs et de partout en même temps, sans être fixé nulle part, étant présent en chaque conscience, en chaque monde comme en chaque dimension, transcendant alors le principe de la forme, rejoignant l'essence de ce que tu es. Alors, je peux te le dire, toi l'ami et l'aimé, rejoins-toi là où tout n'est que beauté, là où tout chante la gloire de la Vie, la gloire de la Vérité et la gloire de l'Eternité.

Accueille-toi comme je t'accueille en moi, accueillons-nous chacun où que nous soyons, de quelque dimension que nous venions, car nous sommes la même essence, la même danse et la même vie. Entre nous, il n'y a point de barrière, entre nous il n'existe nulle limite car tout y est infini, tout y est vaste, au-delà de toute perception de distance. Tout est ici, là où je me tiens et là où tu te tiens. En cet espace, il n'y a pas de place pour la moindre différence, il n'y a pas d'espace au sein de cette vastitude pour la différence, il n'y a pas d'espace pour la souffrance. Là où est l'Essence, là est la Vérité que tu es, au-delà de toute apparence, au-delà de toute souffrance.

Reconnais-toi. Le temps est venu de répondre à l'appel, le temps est venu de retrouver ton éternité, le temps est venu de ne plus te retourner en arrière de toi, car aucun passé ne peut te freiner, car aucune condition ne peut te limiter dès l'instant où tu acceptes de voir ce qui est vrai. Tu n'as besoin ni de ton cerveau, ni de tes sens, tu as juste besoin d'être là, en toute transparence et en toute évidence.

Je t'accueille au plus profond de mon coeur, comme tu m'as accueilli au plus profond de ton coeur. Nous nous rejoignons ainsi dans le coeur de l'Unique, nous nous rejoignons ainsi pour l'Eternité, pour la gloire de la Vie et pour la gloire de la beauté. Ainsi est le chant de l'Amour, ainsi est la Vérité. Elle ne souffre aucune incomplétude, elle ne souffre aucune différence et pourtant, il y a tant de formes dans les vastes mondes, dans les vastes univers et multivers que tu es appelé à retrouver, mettant fin à la souffrance et à l'illusion, mettant fin aux apparences, aux faux-semblants et à l'illusion.

Alors réjouis-toi, de la joie de l'enfant qui ne se pose pas de questions sur demain et qui jamais ne regarde derrière, immergé dans l'instant, immergé dans l'Eternité. Tu es là et je suis là. Nous sommes Un, unis et ensemble. Il n'y a pas de distance, il n'y a pas de différence, il y a juste l'évidence de notre danse Une, il y a juste l'évidence du silence. Rejoins-moi afin de te rejoindre, afin que je t'acclame lors de ton passage, afin que je sois le phare de tes nuits illusoires, te donnant à vivre la Vérité du jour infini et non terminé et qui ne terminera jamais, là où l'aube n'a pas besoin de se lever et où la nuit n'a pas besoin d'apparaître, là où le cycle des planètes n'interfère pas sur ta liberté et ne vient pas te limiter à quelque expérience que ce soit, mais t'offrant dans la même danse et la même ronde la plénitude de ce que tu es.

Alors toi, l'ami et l'aimé, rejoins, rejoins ce que tu es. Nous t'attendons tous. La Création entière chante le chant de ta délivrance avec toi, les anges se penchent chaque jour et à chaque instant à ton chevet, au chevet de ton coeur qui ne connaît personne, qui ne reconnaît que l'Amour, qui ne vit que l'Amour et qui est Amour.

Entends, entends ce qui est, entends ce qui vit, entends ce que demande ton éternité à ton éphémère, et ne tiens plus compte des demandes de ce monde. Rejoins, rejoins-toi là où tout est facile et tout est légèreté. Eloigne-toi de ce qui est pesant et lourd. Transforme-le par ton éclat et ta Lumière, par ta vérité et ton chant. Laisse-toi élever en les demeures de l'Eternité. Rien ne peut résister à cette Ascension et à cette Liberté. Rien ne peut s'opposer au vrai et au véritable.

Ecoute, écoute ce que te dit ton coeur en cet instant. Ecoute ce que je chante en toi qui n'est rien d'autre que le chant de ta délivrance, le chant de ton éternité. Le Verbe anime ce qui longtemps était inapparent et semblait être à chercher tout autour de toi au sein de ce monde et pourtant, tu l'as vécu, tu n'as trouvé aucune issue au sein de ce que tu vis en ce monde et pourtant, tu as tant cherché.

Aujourd'hui, je te le dis, l'heure est à la délivrance. Il n'y a plus rien à chercher, il n'y a plus rien à espérer, il y a juste la célébration de la Joie, la célébration de l'Amour, la célébration de l'Eternité. Ne te retourne pas ailleurs qu'au-dedans de toi. Ni passé ni futur, tous les temps sont inscrits en cet instant, là où se résout l'équation, là où se résout l'improbable devenant certitude et évidence. Je t'invite à cette danse, où que tu sois sur cette planète. Il n'y a pas d'obstacles, il n'y a pas de frontières, si ce n'est dans ta tête. Il n'y a pas de distance entre les univers et les multivers, il n'y a pas de cloisonnement dans la Liberté. Il y a juste ce que tu es, et ce que tu as envie de créer, et ce que tu as envie de dé-créer en la liberté totale de ce que tu es.

Alors, n'hésite pas, laisse-toi faire, laisse-toi être afin que plus jamais ne roulent des larmes de pleurs ou de peine sur ton visage. Ton visage de gloire ne connaît pas cette humidité. Il ne connaît que la chaleur du coeur et le Feu du coeur, là où la Vie danse en toute liberté et n'est comprimée par aucun élément, d'où qu'il soit ou d'où qu'il vienne. Je t'invite à la Joie, au banquet et au festin de la Joie, là où ne peut exister la moindre incomplétude, là où ne peut exister la moindre question, car en toi, tu es la réponse au même titre que tu es la Voie, la Vérité et la Vie.

Je t'invite à être au-delà de toute apparence. Je t'invite à être au-delà de tout mot, au-delà de tout discours, au-delà de toutes tes idées, au-delà de toutes tes espérances, car même dans tes espérances les plus folles, jamais tu n'as pu te douter que la Vérité est bien plus grande que le plus grand de tes espoirs.

Alors ne désespère plus jamais, car tout est accompli. Le temps est venu de sortir de ce qui souffre, le temps est venu de sortir des faux-semblants, le temps est venu de ne plus être limité par une forme ni par une identité, car comme tu le vis peut-être ou comme tu le vivras, tu es toute identité, d'où qu'elle vienne et d'où qu'elle soit. Le monde est en toi et le monde est toi. Bien-sûr je ne parle pas de ce monde, mais du monde de la Vérité, du monde de la beauté et du monde de l'Eternité, où toutes les formes sont possibles et aucune ombre ne peut être projetée et aucune ombre ne peut y apparaître, car tout y est Lumière, tout y est abondance et tout y est perfection.

Où que soit ta demeure, en ce qui est à vivre par-delà ce monde, sache que ta demeure est la demeure de chacun, qu'il n'y a pas de propriété, qu'il n'y a pas d'appartenance. Il y a juste des résonances qui viennent de tes lignées, de ton origine, mais celles-ci aussi s'harmonisent et s'unifient au sein de la fusion des Ethers, au sein de l'Unique.

Toi, Fils Ardent du Soleil, écoute, écoute le chant de ton être, écoute le chant de ta planète, qui se lève par endroit afin de s'élever vers le ciel et de rejoindre ce qui vient et ce qui est. Pose-toi, et surtout repose-toi. Ne souffre plus, ne t'interroge pas, sois simplement présent, simplement là, où est ta vraie place qui est toute place. Ne sois limité par rien de ce qui vient de ce monde où tu es encore posé, car bientôt tu te reposeras au-delà de ce monde, là où est la Vérité. Qu'as-tu à mener ? Qu'as-tu à chercher au sein de cette Vérité qui ne soit déjà révélé et déjà acquis ? Il te suffit simplement de tourner ton regard vers ce qui a toujours été et qui sera toujours.

Alors, en cet instant, je nomme pour toi le Paraclet, j'appelle l'Esprit de Vérité, j'appelle ton Esprit à être ce que je suis, afin d'être ce que tu es. Ne mets pas de distance, ne mets plus de différence, ne nomme plus, car tu n'as pas besoin d'être nommé, tu as juste besoin de te reconnaître, au-delà de toute idée, de toute forme et de toute question.

En cet instant, où que tu sois, je t'invite à laisser partir ce qui est parti et ce qui ne peut demeurer au sein de l'Eternité. Je t'invite à remercier la Vie, je t'invite à remercier l'Amour parce que tu es cela. Alors, rends-toi grâce à toi-même, pardonne-toi ce que tu penses encore avoir à pardonner à toi-même ou à chacun de ce monde. Accorde ton pardon et accorde ta paix à tout ce que ton regard croise, à tout ce que tes pas foulent. Ne fais pas de différence entre les formes, entre les règnes, ici-même en ce monde.

Alors, toi l'ami, toi l'aimé, regarde, regarde là où il n'y a pas besoin d'yeux, là où il n'y a pas besoin de sens, là où il y a juste l'Evidence. Nourris-toi afin de ne plus avoir jamais faim. Désaltère-toi afin de ne plus avoir jamais soif, afin de n'avoir nul besoin, car tout est déjà assouvi, avant même que tu l'exprimes, en les demeures de la Liberté. Comment veux-tu encore, vivant cela, l'entrapercevant ou l'installant, encore demeurer au sein de l'illusion ? Reste quand même en ce monde jusqu'à la fin de l'illusion, mais l'illusion a pris fin pour toi dès l'instant où ton coeur a résonné en la Théophanie, dès l'instant où ton coeur s'est élevé vers la Vérité.

Regarde, bientôt tu auras la possibilité de voir d'un autre emplacement ce qu'est ce monde, ce qu'est ta personne car rien ne doit demeurer caché afin que tu t'établisses en l'Eternité le coeur léger, sans remords ni regrets, sans attachements, et surtout en la Liberté. Arrête, arrête de chercher, arrête de parcourir les sentiers inutiles de la connaissance car tout est déjà déposé en toi et est demeuré intact depuis le commencement de ce monde, depuis le commencement de cette illusion.

Rappelle-toi : tu n'as rien à faire, tu n'as rien à posséder, tu n'as rien à connaître qui ne soit déjà présent en toi. Il te suffit simplement de regarder en ta profondeur, il te suffit simplement d'être juste et d'être vrai, non pas en ce que tu crois, mais dans la qualité et la quantité de l'Amour qui émane de toi naturellement. Ainsi, tu irradies la splendeur et la beauté, sans aucun désir et sans aucune volonté, parce que cela est ta nature et cela est ton essence. Je t'invite à sortir de tous les phénomènes afin de rentrer dans le noumène, afin de rentrer en ton éternité, sans retour possible et sans regard en arrière sur ce qui est mort et ce qui est faux.

Je t'invite à la plus grande des légèretés. Je t'invite à ne pas te laisser abuser par ceux qui t'enchaînent dans les circonstances et les habitudes de ce monde, je t'invite à être debout, je t'invite à être humble, je t'invite à être petit, afin de devenir l'immensité, afin de devenir la totalité de la Vérité.

Alors, qu'attends-tu, qu'attends-tu pour être la Vérité ? Qu'attends-tu pour ne pas dépendre de quoi que ce soit venant de tes pensées, de quoi que ce soit venant de toute histoire, de quoi que ce soit venant de tes habitudes ? Je t'invite à la légèreté à nulle autre semblable, qui jamais ne peut être comparée, qui jamais ne peut se trouver au sein de ce monde en quelque plaisir que ce soit et en quelque réussite que ce soit. Là d'où tu viens et là où tu es, en profondeur et en vérité, il n'y a rien à conquérir, il ne peut y avoir de manque, il ne peut y avoir autre chose que la Vie, il ne peut y avoir autre chose que la Vérité.

Alors, je dépose en toi tout ce qui y est déjà, l'éclairant peut-être avec acuité et avec intensité. Toi, l'ami, l'aimé, celui qui est à l'heure du réveil du Serment, celui qui est à l'heure de sa résurrection, ne peut ignorer ce qu'est la Vérité. Il ne tient qu'à toi de te détourner de ce qui ne fait que passer, afin que plus jamais toi-même ne passes dans les grilles de la souffrance, dans les grilles de l'enfermement. Plus jamais cela ne te sera imposé. Plus jamais tu ne referas ce que tu as fait car enfin tu retrouves la Liberté et découvres que tout a toujours été parfait, au-delà des jeux, au-delà des souffrances de ce monde. Retrouve-toi, apaise-toi, pose-toi. Je suis là, je te regarde.

Laisse-moi être là, simplement là, en ton coeur et en ton sein. Laisse-moi chanter avec toi le chant de ta délivrance. Laisse-moi chanter avec toi le silence de ton éternité.

Toi, qui étais déjà présent avant toute forme en quelque dimension que ce soit, toi qui as toujours été vivant, je m'adresse à toi. Tu es vivant, tu es re-né. Sens, sens cette joie et une vie nouvelle qui monte en toi, qui ne peut être comparée à aucune vérité de ce monde qui ne fait que passer, comprenant ainsi et vivant ainsi que là est la seule Vérité. Ne te laisse plus abuser par les déliquescences de ce monde. Retourne définitivement ton regard en toi, là où l'éclairage de ce monde t'apparaîtra pour ce qu'il est : des ors et des paillettes qui ne sont que en toc et qui ne peuvent que séduire et jamais convaincre, quelles que soient les apparences.

En ce corps est le temple de l'Eternité. En ce corps où tu es encore placé, ta conscience sait déjà qu'elle a toutes les places et ne peut être figée à aucune place et ne peut être limitée à une dimension donnée.

Ecoute, écoute et entends ce que je te dis. Ecoute-le et entends-le directement en ton coeur. Et là, ton coeur se tend en l'infini de notre Présence Une afin d'être relâché et afin d'être parfait, car toujours il l'a été, car toujours est ainsi dans l'Eternité. C'est ce que tu es, ce que tu as été et ce que tu seras, quelles que soient les souffrances que tu as pu expérimenter en ce monde. Je t'invite à l'Amour qui ne dépend d'aucune forme, ni d'aucun lien. Je t'invite à l'Amour qui se trouve en toi et qui est toi. Je t'invite à être, au-delà de toute apparence, je t'invite à être, au-delà de toute condition. Je t'invite à être, au-delà de toute histoire. Je t'invite à être, au-delà de tout scénario. Je t'invite à être, au-delà de tout avoir. Je t'invite enfin à être la Vérité que tu es.

N'écoute pas ce que peut encore te dire ta tête par moments et suis ton coeur, en ce qu'il te propose et te démontre, en ce qu'il te montre, en ce qu'il te donne à chaque souffle. Ne te laisse plus abuser par quoi que ce soit appartenant à ce monde. Vis ta vie du plus profond que tu puisses la vivre, et regarde comme ce que tu es même au sein de ce monde arrive à se transformer, sans vouloir et sans effort, sans difficulté, avec évidence, dès l'instant où tu te tiens avec assise et avec solidité là où tu as toujours été.

Je t'invite à te rejoindre pour toujours, je t'invite à ne plus paraître, ici-même, à demeurer fermement établi ici-même, mais simplement en ne voyant plus de différence entre chaque Un. Vois, vois en ton coeur que chacun y est présent. Vis-le, perçois-le et ressens-le, te montrant que l'autre est aussi important que toi, même dans le dénigrement, même dans l'opposition. Tout cela n'est qu'un jeu, tout cela n'est que souffrance qui passe, tout cela n'est que le jeu de la conscience enfermée.

Aujourd'hui, tu découvres qu'il ne pourra y avoir le moindre enfermement en la liberté d'être, en la liberté de ton coeur. Cela est à l'opposé de ce que tu as vécu en ce monde, cela est à l'opposé de ce que tu as pu expérimenter. Les temps sont accomplis, les temps sont venus, le temps est aboli.

Tu as la capacité de le vivre en toi, sans délai et sans attendre. Alors qu'attends-tu pour être là en totalité ? Alors qu'attends-tu ? Souris avec moi. Que ton regard brille de la Lumière de ton coeur. Que tes mains portent ton coeur en chaque geste, que tes mots portent le Verbe en chaque expression. Que ton corps soit ce temple qui irradie la Lumière transmutée et régénérée, te donnant accès à ton autre corps, celui qui jamais ne te quittera et te permet d'expérimenter chacun en chaque dimension, chacun en chaque monde.

Laisse exulter ton coeur, ne réprime pas ce que tu es. Ne sois plus abusé par les dernières sirènes de ton mental, par les dernières revendications de ta personne. Il n'y a plus rien à chercher car il n'y a rien à trouver ailleurs qu'en toi. A l'extérieur ne se trouve que l'apparence, la pacotille, les ors et les dorures qui peut-être t'ont séduit, et qui pourtant ne sont rien en regard de l'or de ton coeur, en regard de l'or de l'Amour. Le temps est venu de rentrer en toi, le temps est venu de rentrer chez toi, le temps est venu de Celui qui vient, le temps est venu de Celle qui t'appelle, le temps est venu de te retrouver en ton entièreté, en ta totalité.

Alors, l'ami, l'aimé, accueille-moi encore toujours plus, ne ferme rien, laisse-toi traverser dans la transparence et l'Evidence, laisse-toi porter par ton coeur, laisse-toi vivre par la vie de l'Eternel. Là où tu es, en ce Coeur du Coeur, il n'y a aucun contrat, il n'y a aucune limite, il n'y a aucun engagement, si ce n'est celui d'être vrai, quoi que tu fasses et quoi que tu vives. Que tu te reposes en amont de la Source, que tu deviennes la Source ou que tu deviennes quelque forme que ce soit, en quelque dimension que ce soit, tout cela est Unique, tout cela est Un, contrairement à ton monde, qui n'est pas le tien et qui t'a enfermé.

Alors toi, l'ami et l'aimé, laisse-toi dévorer par le Feu de la passion d'Amour, laisse-toi dévorer par la Joie éternelle, laisse se consumer ce qui doit disparaître. Laisse-toi être.

Alors l'ami, l'aimé, vis, vis ce que ton coeur est, sans limite, sans frein. Ose, ose enfin apparaître dans ta nudité, dépouillé de tout acquis, dépouillé de tout avoir, dans la nudité de l'enfance, dans la nudité de la virginité qui ne connaît nulle souillure et n'a nulle idée de ce qui est contraire à la Vérité.

Je t'invite aussi à m'appeler, à me nommer, à m'accueillir chaque jour, moi qui porte le message de ta résurrection, et vient regarder ce qui se déroule en toi à chaque minute, à chaque souffle de ce temps qui finit.

Pose-toi encore plus profondément, dépose tes fardeaux sur ce monde. Là où tu es, là où tu te diriges, il n'y a aucune possibilité de fardeau, de poids ou de bagages, puisque tout est en toi. Il n'y a rien à penser, il n'y a rien à préparer, il y a juste à être au-delà de toute apparence et au-delà de tout désir.

Alors, le Verbe de Vie prend naissance depuis ton coeur et souffle en silence à la face de ce monde la Vérité ineffable. Nul ne peut s'y opposer, nul ne peut s'y soustraire. Toi, l'ami et l'aimé de toute Eternité, toi, l'ami et l'aimé de chaque instant, de chaque présent, souris du sourire du juste, souris de la joie de ton coeur, souris à ce qui s'éloigne, sans regrets et sans remords. Allège-toi, car l'Amour est léger. Sois souriant, car la Lumière est sourire. Laisse-moi vivre avec toi le coeur à coeur au Coeur du Coeur. Laisse-moi être à ta place comme je te cède ma place car entre ma place et ta place, il n'y a pas de distance, il n'y a pas la moindre différence ; et pourtant, chacun a sa place. Cela, tu ne peux le comprendre, cela tu ne peux t'en saisir, tu ne peux que le vérifier, tu ne peux que l'accomplir car cela est accompli de toute Eternité.

Alors, élève-toi au-dessus de toute apparence. Alors, élève-toi au-delà de toute forme. Demeure ici, et pourtant, cela se vit, parce qu'en le coeur tu n'as pas besoin de tes repères en ce monde, car il n'y a ni haut, ni bas, ni dedans, ni dehors, ni extérieur, ni intérieur. Le temps ne s'écoule pas, le temps ne se déroule pas, le temps n'avance pas, car le temps est inconnu, car l'espace est inconnu, dès l'instant où tu acceptes cela.

En ton coeur est le tout, dès l'instant où ta personne n'est rien. Laisse-toi être, lâche tout avoir, laisse derrière toi toute connaissance qui ne peut que t'encombrer et te ralentir. Regarde, regarde ce qui est, regarde la félicité de l'Amour, qui est ton coeur et qui est toi.

… Silence…

En le silence de cet instant, je t'invite à être vrai, toi qui es véritable, toi qui es là en l'Eternité, toi qui es là avec moi. Alors, je te couronne du chant de la Grâce. Alors je te couronne de la couronne de gloire.

Toi, l'ami et l'aimé, ressens la douceur et la puissance de la Vérité, ressens l'intensité de cet Amour sans fin qui ne peut être attaché ni limité. Viens avec moi, je t'emmène à toi. Tu es ranimé de la nouvelle vie dès cet instant. Accepte-le car cela t'appartient, c'est ce que tu es. Laisse l'ardence de ton coeur se communiquer à chacun autour de toi. Laisse l'ardence de ton coeur consommer les dernières réticences en toi comme autour de toi. Tu es cette félicité, tout le reste ne représente rien d'autre que les illusions et que des souffrances en attente.

Toi, tu n'as rien à attendre. Tout est déjà parfait en ce que tu es, au-delà de tout avoir et de toute apparence. Alors écoute-moi. Ce que je te dis maintenant, ce que je dis à ton coeur, cela n'a pas besoin de mots, cela n'a pas besoin de phrases, cela est, simplement, en cet instant.

… Silence…

Mon ami, mon aimé… mon ami, mon aimé, entends ce que je te dis en ton intime, en ta présence.

… Silence…

Alors, en ton coeur, descend l'Esprit de Sainteté, le Choeur des Anges, au loin, dans ce silence. Ton coeur s'élève en les demeures de l'Eternité, en les demeures de l'Ether vrai.

A quoi peux-tu encore être attaché si ce n'est à ta liberté ? A quoi peux-tu être enchaîné si ce n'est à tes illusions, à ce qui ne fait que passer ?

Mon ami, mon aimé, souris. Je suis avec toi, Ici et Maintenant. Ouvre tes mains et reçois ton dû.

… Silence…

Que peux-tu avoir besoin de plus en ce qui est là ? Que peux-tu chercher, puisque tu t'es trouvé ? Tu es là où tout est complet, où tout est parfait, où tout est vrai. As-tu besoin d'autre chose ? Pose-toi cette unique question : que peut-il manquer en cet Amour-là ?

… Silence…

Mon ami, mon aimé, toi qui es l'ami et l'aimé, l'Esprit de Vérité te remplit sans discontinuer. L'Esprit de Vérité est l'allégresse de ton coeur.

… Silence…

Toi, enfant de l'Unique, il est temps maintenant que je me taise, afin de laisser parler mon coeur en ton coeur, là où tout est signe, là où tout est Evidence. Le reste est sans importance.

Je te bénis par trois fois, au nom du Christ, au nom de Marie, et au nom de Mikaël.

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement, et en ton coeur, je suis toi.

Sois béni, et va en Paix en la Liberté.

Au revoir, à toujours. Je reste là, en ton coeur.