SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

2 juin 2017

O.M. AÏVANHOV – Q/R – PARTIE 3 – MAI 2017


Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de passer un moment avec vous aujourd’hui, surtout après ce qu’il vous a été raconté par Marie, par Christ et par d’autres, bien sûr. Si y a besoin de plus d’explications par rapport à ce qu’a dit Anaël, je veux bien y répondre, et puis je me doute que vous avez toujours des tas de rêves ou d’interrogations à me poser avec lesquels on va pouvoir échanger. Tout d’abord je vous présente toutes mes bénédictions, et nous nous plaçons tout d’abord dans le coeur, pour le Coeur du Coeur ou la Théophanie, si vous préférez.

… Silence…

Alors, nous allons commencer, si tu le veux bien, par les questions qui ont été écrites.


Question : suite à une chute, j’ai eu une fracture du fémur droit au niveau du trochanter. Avant cette chute, j’avais identifié une tendance à l’hypercontrôle, présente depuis longtemps, et au moment de la chute, j’avais l’impression de ne plus rien contrôler suite à des bouleversements dans ma vie affective. Depuis, beaucoup de choses ont changé, dont une vision plus claire des enjeux de cette relation, une libération de mes obligations professionnelles et l’acceptation de demander de l’aide. Y a-t-il encore des zones d’ombre non vues ?

Eh cher ami, oui, effectivement, tu rentres, comme tu le dis toi-même, l’os a cassé parce que y avait effectivement des choses qui n’avaient pas été vues. Tu as parfaitement identifié, comme tu dis, la cause de tout ça et la raison pour laquelle ça s’est passé par quelque chose qui s’est cassé. Je te rappelle aussi que la partie haute du fémur, c'est-à-dire l’insertion, pas la tête fémorale mais la partie la plus externe que tu nommes, je crois, le trochanter, est liée directement à quelque chose qui est pas seulement l’hypercontrôle mais qui est aussi ce qui est nommé la porte des hanches, c'est-à-dire le moment où on devient adulte. Alors je sais pas quel est ton âge mais là où ça a cassé, c’est directement relié, avant tout, à cette notion de passage des portes des hanches.

La porte des hanches, c’est le moment où on passe de l’adolescence à l’âge adulte, c'est-à-dire à l’autonomie et à la responsabilité. Bien sûr, cela est relié à différentes choses, l’important n’est pas de revenir sur le passé mais comme tu le dis toi-même que ça ait permis, en quelque sorte, de libérer certaines activités qui participaient d’une manière ou d’une autre à ce que tu as nommé l’hypercontrôle, que personnellement j’appelle le besoin de contrôler les personnes, les situations, qui signe, bien sûr, quels que soient tes aspects vibraux bien réels, la persistance de cet engramme de besoin de contrôler.

Le besoin de contrôle, tu vois peut-être pas en quoi il se rattache à la porte de l’adolescence. Le contrôle est lié à des peurs, et souvent on retrouve derrière l’hypercontrôle, ou l’absence de contrôle de soi, la peur, tout simplement. La peur ne peut pas être avouée ni même reconnue, et donc au niveau des structures énergétiques, c’est souvent soit la porte des reins, qui est située bien sûr aux reins, soit la porte des hanches, porte de l’adolescence, qui te permet aujourd’hui d’être, quel que soit ton âge, un adulte autonome et ne dépendant ni d’une profession ni d’une relation quelle qu’elle soit. Ce qui ne veut pas dire qu’y a plus de relation possible mais que toutes celles qui se présenteront maintenant à toi seront profondément différentes – si tu as le temps, bien sûr, par rapport à ce qui est en cours en ce moment –, mais tu devrais éprouver réellement et concrètement un sentiment de libération, non pas de la profession ou de la relation mais de toi-même dans ces espèces d’engrammes comportementaux que tu as appelés le besoin de contrôle ou hypercontrôle.

Hypercontrôle, ça fait quand même très excessif, mais le besoin de contrôle peut être quelque chose parfois de très caché, et dans ton cas, il masque effectivement la difficulté à, non pas se séparer ou couper mais à se détacher de ce qui est la personne justement, par rapport au passage de l’adolescence qui construit l’identité, à l’âge adulte, et ce, je te le répète, quel que soit ton âge. Voilà ce que j’avais à te répondre.

Autre question.

Question : depuis des années, je suis vos interventions. La Libération me semble être un processus constant d’approfondissement, un retour à soi. Je m’attends toujours à ce qu’un évènement marque un avant et un après, ce serait une borne pour vivre la Libération. Je vois que je construis une idée de ce que devrait être un Jnani, me mettant ainsi en distance de cette Libération.

Eh c’est très bien vu, oui.

Question : ma question est : depuis quelques jours j’ai vécu plusieurs épiphanies intérieures…

Épiphanie ?

Question : Théophanies…

L’Épiphanie, c’est pas la même chose.

Question : j’ai vécu plusieurs Théophanies intérieures et je me sens poussé à changer de profession, faire une formation, ceci remettant en question mon équilibre familial et professionnel…

Eh je crois que c’est un peu tard pour envisager ce genre de choses. Je crois que, cher ami, tu t’inscris toi-même dans une continuité, donc à partir de là, comment veux-tu être libéré ? Ça veut pas dire qu’il faut pas travailler si tu as besoin de travailler, mais voir, de la façon dont tu as prononcé ce qui est préalable à ta question, et surtout ce que tu viens de dire à l’instant là, hein, la dernière phrase, ce qui traduit que tu es incapable, quelque part, d’envisager une vraie rupture. Parce que tu dis que tu veux changer d’activité professionnelle, tu pourrais changer de femme, de lieu, que ça changerait rien, c’est un changement intérieur.

Et dans la première partie de ton explication tu t’aperçois que tu suis une idée, une croyance. Bien sûr qu’il y a des transformations au sein de la personne, certains d’entre vous les vivent depuis trente ans, et d’autres depuis les Noces Célestes, une espèce de progression vibratoire d’ouverture, mais quand il a été dit que y a un avant et un après, c’est suffisamment marquant pour ne pas avoir à se poser la question. Et dans ta dernière partie, tu te mets toi-même en distance. Y a aucun changement, professionnel, familial ou autre, qui peut être utile si y a pas eu déjà les mécanismes de changement intérieur, c'est-à-dire la vacuité, l’Infinie Présence, les Théophanies, etc., etc., tous les processus de conscience que peut-être tu as vécus, en totalité ou en partie, peu importe.

Mais la révolution du passage de la personne à l’Absolu, bien sûr qu’entre les deux, si je peux dire, il y a l’évolution vibratoire, la montée vibratoire de la conscience qui est vibration, et vous avez bien sûr l’activation des structures vibrales en vous. Mais après, ça a toujours été dit, c’est toi qui peut faire le dernier pas. Tu sais que les processus de l’Ascension, si tu nous lis, a démarré, de libération des consciences humaines et l’Ascension de la Terre, a démarré depuis le 8 mars, n’est-ce pas ? À moins que tu aies envie de projeter quelque chose, tu parles toi-même de formation, ça va pas prendre une journée ou un mois. Donc ce qui est important, c’est le changement intérieur, dans ton cas, ce n’est pas, par exemple, d’être fracturé comme la question du frère précédent. Mais à toi de voir ce qui va se passer.

La Libération, elle est intérieure, elle est pas la libération extérieure d’une relation, d’un travail ou de n’importe quoi. Ça c’est juste, je dirais, l’émergence de ce qui se passe à l’intérieur, mais comme l’a dit notre frère précédemment, et quand il y a eu résistance ou quelque chose de pas vu, c’est extrêmement brutal, il y a un avant et un après. Tant que tu considères et que tu as l’impression ou la perception, même réelle, qu’il y a une progression, c’est tout à fait réel pour la personne mais à un moment donné, la personne doit s’effacer, c’est le sacrifice de la personne, c’est le retournement dernier, si je peux dire, de la conscience.

Donc envisager de projeter un changement, qui nécessairement n’est pas immédiat et foudroyant mais qui se situe nécessairement dans le temps, montre que tu es encore inscrit dans la personne. Et rappelle-toi que tu ne peux te servir de rien concernant ta personne pour vivre ce que tu nommes le Jnani, parce que tu es encore soumis à tes propres conditions que tu as créées toi-même. Je veux bien, c’est comme si tu te disais « si je change de travail et que je me forme à autre chose, je vais vérifier l’avant et l’après ». Mais l’avant et l’après, il est à l’intérieur avant tout, c’est après que ça se manifeste dans ta vie, et si c’est pas vu, effectivement, c’est pas une décision que tu vas prendre, c’est un rappel à l’ordre de la Lumière qui est indépendant de ta volonté ou ta projection, concernant par exemple dans ton cas, une nouvelle activité. Tu comprends ? Voilà ce que je peux dire.

Question : … à l’heure où vous nous préparez à l’imminence du passage à la Libération collective via l’Appel de Marie, s’agit-il d’un appel ou d’une ultime ruse de mon ego spirituel ?

Mais tu sens bien, tu as parlé toi-même de Théophanie, tu vis bien les Théophanies. Vous savez bien que les communions de coeur que vous aviez après les Noces Célestes, en 2010, étaient obligatoirement liées à une délocalisation de la conscience. Y avait pas de possibilité de le vivre au sein de la structure éphémère, au moins pour l’un des deux. Aujourd’hui, c’est profondément différent, l’ensemble des structures vibrales ont toutes été activées, le Lemniscate sacré aussi, collectivement et individuellement, que vous le sentiez ou pas.

Donc la seule urgence qu’il y ait maintenant, c’est pas par rapport à un idéal situé dans le futur, même demain, c’est aujourd’hui que ça se résout, en toi, à l’intérieur de toi, et certainement pas en rapport avec des évènements extérieurs. Par contre, après, qu’il y ait des évènements extérieurs vus qui sont considérés comme des résistances, comme des blocages, comme des choses pas vues, là ça touchera le corps.

Donc le processus de la Libération est en train de se vivre de différentes manières, nous vous l’avons dit depuis déjà deux mois. Donc fais attention, non pas à l’ego spirituel parce que là c’est pas une question d’ego spirituel, c’est uniquement une question de projection de ta conscience dans le futur. Donc ça veut dire aussi que tu n’es pas installé dans l’instant présent, dans Ici et Maintenant, parce que si tu étais dans l’Ici et Maintenant avec les Théophanies, ce genre de questions ne peut même pas survenir ou jaillir de ta personne, dans l’état de la Théophanie, ou même après.

Donc c’est une invitation à ne pas projeter quelque désir ou quelque souhait d’une amélioration ou de changement de la personne, c’est justement l’inverse, c'est-à-dire être libéré de la personne. Et tant que tu tiens à l’avenir, tel que tu le présentes, tu peux pas être libéré de la personne puisque tu induis toi-même une espèce de prolongation de la personne, quelles que soient les vibrations que tu vis. Ça changera rien, encore une fois, à la finalité, mais ça change les conditions de vie entre maintenant et le grille-planète final, si je peux dire, et ce, quelle que soit l’assignation vibrale justement, bien au contraire. Donc j’avais déjà répondu, oui, bien sûr.

Alors, autre question.

Question : question d’un vieux vélo sur le guidon duquel vous frappâtes jadis, Pépère fouettard : Les colonnes de Lumière individuelles
Cherchent-elles à mieux nous signaler aux lézards
Pour que leurs langues frétillent, fines truelles,
Et qu’ils nous embarquent dans leurs frigos viandards ?

Ah je suis désolé, cher ami, parce que si tu as ta colonne de Lumière dans le dos, je dirais que tu es toxique, voire mortel pour les Archontes, donc ne te fais pas de souci par rapport à cela. Les Archontes peuvent venir se plaquer sur la Kundalini, bien sûr ; dès que le Kundalini est ouverte, c’est le cas. Mais si tu as vécu des vibrations, quels que soient les endroits, en ce moment se produit pour tout le monde, même si y a pas les piliers de Lumière chez tout le monde, c’est les particules adamantines qui justement, même si elles ne sont pas suffisantes pour créer une colonne de Lumière, parce que comme vous l’a dit Métatron, ça concerne certains d’entre vous, mais si par hasard y avait ce pilier ou cette colonne de Lumière, ce Canal de l’Éther qui est présent, aucun Archonte ne peut te manger, vivant ou mort d’ailleurs, tu es parfaitement indigeste, et je dirais même toxique ou mortel pour eux, justement à cause de la Lumière.

Mais c’est un très joli poème avec de l’imparfait du subjonctif, je crois, et tout et tout.

Question : c’était signé : Jacques qui vous embrasse.

Ah, Jacques et son vélo, il a repris le vélo. Eh, je crois qu’il a repris le vélo pour écrire ce poème, qui est très beau d’ailleurs. Mais je te rappelle là aussi, comme la question précédente, que ton corps, quoi qu’il devienne, quelle importance si tu es libéré ? Et comme vous êtes tous libérés, que vous importe le devenir de votre corps et de votre conscience ordinaire ? Ce qui est important, c’est le corps chargé de mémoires qui peuvent être utiles pour certains peuples intergalactiques, en prévision, si je peux dire, des libérations futures. Ça concerne surtout certains peuples de la 3ème dimension unifiée. Mais je te remercie de ce beau poème.

Question : pendant le sommeil on est absent à ce monde et à soi, qu’en est-il lors d’une syncope ?

C’est exactement la même chose. Est-ce que tu sais ce qu’il y a, pendant la syncope, concernant le monde, même ton corps ? Non, pas du tout. C’est une oblitération de la conscience qui est peut-être liée à un problème médical, mais le résultat est exactement le même. La seule différence, c’est la conscience de retour. Quand c’est une syncope, même si tu étais Absolu, t’en n’as pas, je dirais, la conscience, en revenant dans la conscience, t’en n’as pas le souvenir, t’en n’as pas l’expérience.

Bien sûr, dans le sommeil, surtout, ça a été dit de très nombreuses fois, quand vous nous rencontrez et que vous n’écoutez plus et que vous vous endormez, je dirais « heureux les simples d’esprit », mais la syncope c’est un peu différent ; le sommeil aussi, même si le résultat est le même. Dans un cas comme dans l’autre, y a plus de monde, y a plus personne, et pourtant tu es toujours là, simplement tu n’as plus la conscience, donc c’est une forme de a-conscience.

Autre question.

Question : en Théophanie spontanée, doit-on laisser faire ou doit-on porter sa conscience sur une personne ou une situation comme en Théophanie provoquée ou programmée ?

Absolument pas. La Théophanie spontanée est un retour vers soi, au Coeur du Coeur, et possiblement un accès, si je peux dire (c’est pas le mot exact), une reconnaissance de l’Absolu, si vous préférez. Donc y a rien à projeter et imaginer aucune cible ou rien d’autre. Quand la Théophanie est spontanée, la Lumière vous appelle puissamment, y a rien à faire, surtout pas à penser à quoi que ce soit, mettre sa main sur le coeur, un marteau, ce que tu veux, et rester ainsi. Y a rien à faire, surtout ne pas bouger, ne pas agir, et laisser être ce qui est. Y a que dans le cas des Théophanies programmées, bien sûr qu’il y a une intention de départ, ou alors celles que vous décidez par vous-mêmes, mais quand ça se produit, comme tu le dis, spontanément, ne va pas t’amuser à te servir de ça pour autre chose que t’installer au Coeur du Coeur. Accompagner l’impulsion qui arrive et ne pas s’en servir pour autre chose, sans ça c’est une forme de déviation, quelle que soit la bonté qui est derrière et l’empathie qui est derrière, si tu veux faire profiter, par exemple, un frère ou une soeur de ça, mais ne choisis pas ces moments-là, bien sûr.

Autre question.

Question : souvent, au sortir des Théophanies, en plus de l’expansion du coeur et de l’état d’Amour, je ressens une activation des circuits sexuels. Qu’en est-il ?

Alors je vous rappelle que il a été dit, durant les différentes interventions de ces derniers jours, que y avait d’abord la Théophanie, et que à travers la colonne de Lumière qui s’installe derrière, même si vous n’avez pas réalisé la croix, y a quand même une jonction particulière qui se fait entre le coeur et le sacrum d’abord, et donc la sphère sexuelle devant, et après, avec la tête. Donc c’est des circuits qui n’ont pas pu, pour des raisons qui te sont propres, les circuits sexuels comme tu dis, qui n’ont pas pu être nettoyés complètement par l’Onde de Vie, si tu l’as vécue, ou qui n’étaient pas nettoyés parce que y avait pas d’Onde de Vie. Donc il est normal que le moment où les particules adamantines se déploient de l’arrière vers l’avant au niveau du sacrum et de la sphère, donc, du petit bassin, si ça n’a pas été libéré des lignes de prédation, des pulsions, du désir, à ce moment-là il se manifestera. Donc c’est lié uniquement à ça.

Celui qui a eu l’Onde de Vie, quand les colonnes de Lumière s’installent, y a aucune implication au niveau de la sphère sexuelle. Ça reste totalement comme d’habitude, si je peux dire, y a pas de modification de quoi que ce soit. Y a des modifications, bien sûr, des fonctionnements, mais du fait que l’Onde de Vie, par exemple, était montée, y a plus de pulsions, y a plus de désir animal, si je peux dire. Y a le désir du coeur, mais même la sexualité, comme pour les Libérés Vivants, n’a rien à voir avec la satisfaction d’une pulsion ou même d’un orgasme accompli. Dans la Libération, si il y a relation sexuelle, pour le Libéré Vivant, que ça soit avec une flamme jumelle ou avec un partenaire qui n’est pas la flamme jumelle, y a toujours prédominance du coeur. Même si y a pénétration sexuelle, rien ne se passe, ou alors c’est le point de départ, mais l’énergie ne reste pas au niveau de la sphère sexuelle génitale, elle remonte dans le coeur.

C’est justement les lignes de prédation qui sont présentes au niveau du 2ème chakra, celles des collectifs ou les vôtres, si vous avez des problèmes de pulsion et de pouvoir trop important, qui posent problème et qui empêchent l’énergie sexuelle de remonter au coeur. Mais celui qui est libéré vivant par l’Onde de Vie ne peut éprouver aucunement ce genre de pulsion, de désir, ou d’avoir besoin d’assouvir ces fameuses pulsion dites animales – que ce soit avec sa flamme jumelle ou avec quelqu’un d’autre – ça n’existe pas.

Donc il faut bien différencier la sexualité que vous pourriez appeler tantrique ou sacrée, et la sexualité qui vous laisse, qui vous maintient au niveau du 1er et 2ème chakra, c’est profondément différent. Si vous restez au niveau du 1er et 2ème chakra, vous allez constater quoi ? Qu’il va y avoir un désir de plus en plus fort, des pulsions de plus en plus intenses, alors que celui qui vit cela dans le coeur, parce que y a plus les lignes de prédation personnelles ou collectives au niveau du 2ème chakra, sa sexualité est libre. Elle ne répond pas à un désir ou à une impulsion, c’est juste un moyen de fusionner le coeur avec l’autre, mais c’est certainement pas la satisfaction d’un désir dit sexuel.

Le Libéré Vivant n’est pas, comment dire, obsédé ou même focalisé en aucune manière sur la sphère sexuelle. La sphère sexuelle, il s’en sert comme d’un outil pour rejoindre le coeur et pour témoigner ce coeur à son partenaire. C’est pas un orgasme tel qu’il est vécu avec les lignes de prédation, ça n’a rien à voir. Voilà ce j’avais à dire par rapport à cette question.

Eh tu peux enchaîner hein, moi je ne fais pas de Théophanie à chaque fois hein, j’ai pas le temps.

Question : depuis 2 ans, j’ai vécu des expériences en relation avec Métatron. Cette proximité vécue indépendamment des canalisations me surprend. Cette répétition a-t-elle un sens particulier ?

Comme vous le savez Métatron est l’image de la Source, il n’y a pas d’anthropomorphisme chez Métatron, et vous le savez, sa représentation archétypielle est justement cette fameuse colonne ou pilier de Lumière qui s’installe dans votre dos. Quand nous vous disions que tout était en vous, vous voyez, même Métatron est en vous. Alors Métatron, il est localisé le long de la colonne vertébrale. Donc ça veut dire que pour toi, il y a dans ce que tu vis et ce que tu es, que ce soit au niveau de la personne et aussi bien plus antérieurement par rapport à ton origine stellaire, le besoin d’organiser, le besoin d’organisation et aussi, quelque part, de contrôle. Tout ça te renvoie le plus souvent, comme tous les gens qui sont contrôlants, à ce que j’appellerais des lignées reptiliennes, bien sûr. Vous savez, y a que les Archontes hein, ou ceux qui ont une lignée ou une origine, ce qui est pire, reptilienne, qui vont être en permanence, dans leur vie, dans le contrôle.

Et c’est vrai que aujourd’hui ça pose un problème énorme pour les frères et les soeurs, pas tous heureusement, mais certains de nos frères et soeurs qui ont une lignée reptilienne ou une origine reptilienne, même en ayant vécu le Soi ou l’Infinie Présence, se retrouvent aujourd’hui avec ce contrôle qui leur explose à la figure, nous l’avons vu avec un frère précédemment mais je suis sûr que nous en avons plusieurs ici et partout dans le monde aussi. Et c’est un challenge pour ces soeurs et ces frères parce que ils commencent à percevoir qu’ils sont des personnalités contrôlantes, alors que si vous leur aviez dit y a encore quelques mois, ils étaient tellement dans le contrôle qu’ils vous auraient giflés. Parce que c’est insupportable, quand vous avez vécu la Lumière, que ce soit par la Couronne de la tête ou du coeur, d’être porteur de cette vibration et de cette influence de vos lignées ou de votre origine qui déclenche systématiquement, et à l’insu de votre plein gré, le besoin de tout contrôler, chez vous et chez l’autre. Et ça, c’est tout sauf la Liberté, bien sûr.

Mais c’est un challenge qui est vraiment spécifique et qui explose à la figure, ou dans les jambes dans le cas précédent, pour ces frères et ces soeurs. La Lumière ne s’accommode d’aucun contrôle, surtout dans ce monde. Dès que vous mettez en avant le contrôle, vous ne serez jamais libres, parce que le contrôle s’exerce depuis la personne, et donc par des comportements archétypaux qui viennent souvent soit de l’origine, soit d’une lignée qui est en rapport avec le monde Archontique, ce qui ne veut pas dire que vous êtes Archontes vous-mêmes, mais dans l’histoire des dimensions, oui. Il est beaucoup plus facile pour un frère ou une soeur, par exemple, qui a une origine stellaire de Sirius, de lâcher tout contrôle, que pour le frère ou la soeur qui a une lignée reptilienne, surtout en cette période.
Allez, autre question.

Question : je vis un contraste entre la personne et l’Éternité.

C’est fait pour ça, hein.

Question : d’un côté les Théophanies peuvent être très intenses avec un Feu du coeur grandissant, mais d’un autre côté, je vois que ma personne essaie par tous les moyens de prendre toute la place.

C’est exactement ce que je disais dans ma réponse précédente. Vous avez ici l’exemple typique soit d’une lignée reptilienne soit d’une origine stellaire qui est liée aux Dracos. Continue, peut-être.

Question : cela se traduit par un sentiment de dévalorisation et de voir les schémas de la punition s’activer. Je vois cela se jouer mais j’ai du mal à lâcher la personne ou passer outre pour m’abandonner totalement entre les mains du Père. Pouvez-vous me donner un conseil ?

Eh, je crois que c’est ce que j’avais dit il y a quelques jours. Vous allez voir de plus en plus clairement les moments où vous êtes dans le coeur et les moments où vous êtes ailleurs. C’est justement cette interrogation, cette vision, et comme tu dis, parfois cette culpabilité, qui va exploser d’elle-même, à l’Appel de Marie ou au grille-planète final, si tu as la tête un peu trop dure. Mais effectivement, vous constatez que y a des frères et soeurs, avec les Théophanies, qui s’installent dedans, même sans le vouloir, même sans programmer quoi que ce soit et sans aucune intention, et puis vous avez des frères et des soeurs qui vivent des Théophanies de plus en plus magnifiques, si je peux dire, et au retour ils s’aperçoivent, catastrophés, qu’il y a toujours les comportements de la personne.

Il n’est pas question d’agir, il est question de le voir et de le traverser. Mais rappelle-toi que les personnalités dites contrôlantes, même quand tu dis que tu veux te défaire de ta propre personne pour installer ce que tu vis dans les Théophanies de manière plus permanente, tu te sers de ta personne, et donc tu renforces la distance avec la Théophanie et avec l’Absolu.

Vous pouvez pas agir par vous-mêmes, d’autant plus si vous avez une lignée reptilienne, et encore plus si vous avez une origine reptilienne. Ça, c’était possible avant le 8 mars, depuis des années, avec les petits diables, avec tous les protocoles de montée vibratoire. Maintenant vous n’avez plus le choix ; pour les frères et soeurs qui sont porteurs de ça, c’est le sacrifice, sans ça vous allez tourner en rond jusqu’à temps que ça casse.

Tant que vous souhaitez contrôler, même votre libération, comment voulez-vous être libérés ? Vous le serez, bien sûr, par les circonstances collectives, mais en attendant, va falloir traverser ce que vous n’aviez pas vu jusqu’à présent, et que effectivement, comme le dit ce frère ou cette soeur, vous commencez à voir la distance entre l’état de Théophanie qui est un état d’Amour, et le retour à la personne. C’est fait pour ça, pour vous mettre, pas dans la culpabilité mais dans la vision claire et précise de ce que souvent ces frères et ces soeurs avaient pensé avoir dépassé, dans leur enthousiasme vibratoire, mais qui en fait était toujours tapi à l’intérieur et attendait cette occasion pour ressurgir, si je peux dire.

Donc, ni culpabilité, ni honte, ni quoi que ce soit, simplement accepter cela. Ne plus chercher à agir avec sa pauvre petite personne pour traiter, c’est impossible maintenant. Seul le coeur vous permet de traiter, et parfois ce coeur vous donne à voir les choses, comme c’est décrit là, comme dans d’autres questions. Mais après, si vous êtes porteurs de ce genre de choses, ça veut dire que vous avez une lignée ou une origine reptilienne. À ce moment-là, vous savez, et je vous le confirme, que vous n’avez plus aucun moyen d’agir depuis la personne, puisque justement les Théophanies font disparaître la personne.

Rendez-vous compte du ridicule, ça veut dire que vous vivez l’Amour le plus parfait, vous revenez dans la personne et vous allez travailler sur la personne pour éliminer quelque chose. Mais ça, c’est le besoin de contrôler votre propre personne, puisque étant porteurs de l’énergie des Dracos, archontiques, ou rédemptés, ou jamais falsifiés, vous avez en vous la pulsion du contrôle. Parce que la pulsion du contrôle, elle est pas gênante dans les mondes unifiés mais elle est extrêmement gênante, puisque c’est le contrôle qui vous a enfermés.

Et les personnalités contrôlantes, nécessairement aujourd’hui, ne peuvent pas travailler sur, par exemple le schéma de surcontrôle ; elles peuvent le faire, ça va apaiser, le temps d’être apaisé, mais après, le plus important, c’est quoi ? C’est le sacrifice, ça veut dire qu’il a pas été fait, que l’Absolu n’a pas été vu, que tout a été ramené à la personne, quel que soit l’enthousiasme et quelles que soient les vibrations.

Encore une fois, pas de culpabilité puisque la Libération est à votre porte. Ça nécessite simplement de se repositionner et d’arrêter de vouloir contrôler même sa spiritualité ou sa libération. Vous ne pouvez pas le contrôler, vous ne pouvez pas le désirer, vous ne pouvez pas le projeter. C’est le silence de la personne, ce qui se produit de plus en plus dans les Théophanies, qui fait cela, même si pour l’instant vous avez l’impression parfois, avant de vivre les Théophanies spontanées ou aux horaires qui ont été donnés, que vous allez pouvoir diriger cela. Oui, vous pouvez le faire à condition de laisser le contrôle. Diriger et contrôler, c’est pas la même chose. Si vous dirigez la Théophanie vers une cible, et si la Théophanie se produit, c’est que vous ne contrôlez rien, n’est-ce pas ? Vous avez juste eu l’intention.

Et le contrôle, pas la peur mais le contrôle, est quelque chose de très vicieux justement, parce que quand vous êtes contrôlants, vous allez vous servir de la spiritualité ou même des outils qu’on vous a donnés pour croire arriver à vous libérer vous-mêmes. Mais vous voyez un peu la contradiction, surtout maintenant qu’il y a les Théophanies et depuis la mise en branle du processus d’Ascension de la Terre ?

Il faut faire comme le Christ, la crucifixion et la résurrection ne peuvent se vivre que dès l’instant où vous avez remis votre Esprit à l’Inconnu, au Père, à la Source, vous l’appelez comme vous voulez, mais pas avant. C’est pas vous qui gérez votre libération. Là, oui, c’est de l’orgueil spirituel mais qui n’est pas vu. C’est même pas la volonté de bien, c’est les injonctions de contrôle des petits diables, des circuits, je vous rappelle, du cerveau le plus profond qui est lié aux forces Archontiques sur cette terre, même si vous n’avez jamais été impliqués dans quelque chose qui était contraire à la Lumière, mais vous captez sur cette terre, de par votre constitution, les énergies qui sont liées à la prédation.

Je vous l’ai dit, que les frères et les soeurs qui n’ont pas ces lignées reptiliennes, en particulier quand vous avez Sirius, mais même… alors imaginez que vous ayez Sirius et une lignée de type Draco, ça va vous poser des problèmes très sérieux. Pas avant, parce que avant vous aviez l’influence de Marie, vous aviez la possibilité de vivre le coeur, et toujours aussi maintenant, même plus que les autres, et ça crée une tension par rapport à la personne, et ça crée un malaise parce que vous n’avez pas lâché la personne. Et ça, ça va se voir de plus en plus, et c’est dans ces cas-là que vous allez casser quelque chose au niveau du corps, et surtout au niveau osseux, ou alors sur la gorge parce que, comme on dit, ça vous reste en travers de la gorge.

Vous savez très bien que dans le monde où nous avons tous été incarnés, ici sur terre, le contrôle est indispensable. Contrôler ses pulsions, contrôler ses mots, contrôler les devoirs des enfants, contrôler son mari ou sa femme si on est jaloux, contrôler ses comptes en banque. Tout ça vous maintient quelque part dans cette lignée. Mais avec l’éclairage des Théophanies, comme ça a été dit par ce frère ou par le frère qui a cassé son trochanter, ça se voit d’un coup, à ce moment-là. Vous voyez la différence ?

Alors bien sûr je vais pas vous parler, et ne posez pas de questions là-dessus, des différents comportements possibles en cette période ultime, si je peux dire, des possibilités de Libération avant l’Appel de Marie, et donc Libération personnelle avant la Libération collective. Selon les lignées que vous êtes porteurs, à chaque fois la problématique va être un peu différente, on peut pas tous les envisager, là j’ai pris un exemple plutôt caractéristique, je dirais.

Autre question.

Question : depuis deux mois, une sorte de marquage est apparu en bas du dos, au niveau du sacrum. C’est un triangle, pointe en bas, dont la pointe est au niveau de la raie des fesses. Au centre du triangle, il y a un disque. À quoi correspond ce marquage ?

Qu’est-ce que ça veut dire marquage ? C’est perception, c’est la peau qui s’est modifiée parce que je comprends pas le sens du mot marquage ?

Question : c’est un marquage au niveau de la peau, des traces nettes qui apparaissent sur la peau.

Mais c’est le Feu du sacrum, tout simplement. Vous savez que les dernières Portes à avoir travaillé, avant de remonter au niveau des Théophanies ou du coeur, c’était, nous vous l’avons dit y a déjà deux mois, je crois, c’était les Portes Précision et Profondeur, déjà depuis plus longtemps, et surtout les quatre Portes du sacrum. Et je vous rappelle qu’il y a une structure dans le petit bassin qui n’est pas la même que le tétrakihexaèdre du coeur mais qui est une structure vibrale, qui est la forme d’un octaèdre. Et le rond ou le triangle qui est marqué au niveau de la peau, au niveau du sacrum, traduit matériellement, si je peux dire, le travail alchimique qui est en train de se réaliser pour la plupart d’entre vous.

Rappelez-vous ce qu’a dit Métatron. Les Théophanies permettent d’installer à la fois le Lemniscate sacré dans son allumage, et donc de rejoindre le 13ème corps – Absolu si vous voulez, la disparition de la conscience –, et en même temps de aller faire disparaître, si ça a pas été fait par l’Onde de Vie, au niveau du sacrum particulièrement, justement tout ce qui est lié à la prédation et à l’Illusion. Donc si la peau est marquée, ça veut dire certainement qu’y a un travail très fort qui se fait à ce niveau-là, de resynthèse de l’octaèdre situé dans le petit bassin.

Question : alors ça y est, il va être évident de disparaître peut-être de nos vies professionnelles, familiales, etc. ?

C’est quoi ça ?

Question : je pense que c’est une question sous forme d’affirmation.

Mais je pense que c’est à chacun de vous de vous rendre compte. Si vous sentez rien, si vous sentez rien du tout, que tout se passe normalement dans votre vie, ne cherchez pas midi à quatorze heures, contentez-vous de vivre ce qui est à vivre, Théophanies ou pas Théophanies. Maintenant, c’est comme la question par rapport au changement de travail ; le changement de travail, ça veut dire quoi ? Que vous envisagez une continuation quelque part. Ça veut pas dire qu’il faut pas programmer vos vacances ou programmer ce que vous voulez pour la semaine prochaine, mais quand j’entends parler de changement d’activité professionnelle avec formation, là ça veut dire que y en a qui croient qu’ils ont encore des années. C’est faux.

Même si Nibiru n’est pas visible durant les mois de mai et juin, les circonstances de vie sur la terre risquent d’être profondément différentes que le confort que vous connaissez en Occident aujourd’hui. Même si Nibiru n’est pas visible pour une raison ou pour une autre, je me méfie dans les changements de vitesse que nous observons, mais nous vous avons dit que c’est en ce moment, ça, vous le vivez. Mais n’allez pas projeter de quitter votre femme parce que c’est fini et que vous en avez marre, ou n’allez pas projeter de faire comme j’avais dit, d’acheter une Ferrari, parce que vous n’aurez pas à la rembourser. C’est pas fait pour ça, la spiritualité, la Libération non plus. Ça prouve encore une fois que c’est des personnes qui se saisissent des concepts, et ce qui est encore plus grave, qui se saisissent même parfois de certains vécus. Ils s’approprient la Théophanie et ils vont continuer à laisser exercer leur petite personne. Mais ça aussi c’est contraire à la Vérité, donc nécessairement y a le rappel à l’ordre.

Allez, on continue.

Question : puisque tout est signification, que signifie la rencontre avec un scorpion ?

Non, puisque tout est signe, excusez-moi mais je reprends parce que tout est signifiant ou tout est signe, mais pas signification, c’est pas la même chose. Répète la question. Le scorpion évoque quoi ? La piqûre du scorpion, c’est quelque chose qui est très foudroyant, très rapide, et qui entraîne un changement de conscience. Avec le scorpion physique, ça va plutôt être un changement dans le mauvais sens, malaise et syncope, voire mort, mais au niveau symbolique, que ce soit en rêve ou de voir réellement un scorpion, ça vous annonce une transformation extrêmement brutale, la rapidité du scorpion.

Et je vous rappelle que le signe astrologique Scorpion, c’est souvent des êtres qui sont vraiment à l’aise dans la matière. Ils aiment la matière, ils aiment la sexualité, ils aiment tout ce qui peut se toucher. Donc je sais pas quel est le signe astrologique de ce frère ou cette soeur, mais en tout cas, ça renvoie à ce que je viens de dire, ça annonce un évènement brutal, et libérateur. J’espère qu’il ne va pas se casser quelque chose celui-là aussi.

Vas-y, tu peux continuer.

Question : des bracelets très doux se mettent parfois sur mes deux chevilles, à tout moment, avec Marie ou au repos. Il y a alors des zones de mon corps qui semblent flotter et s’écarter les unes des autres. Les contacts de ces bracelets regroupaient tout cela.

Mais pour l’instant, j’ai pas vu de question.

Non, c’était juste un témoignage.

Question : il y a dix jours, tout est devenu d’un blanc éblouissant, et je me perçois dans mon corps de Lumière ; ma conscience est partout, en chaque chose. Je suis propulsé au contact de mon origine stellaire. Remonte la conscience du chagrin inscrit en moi, et la notion de faute qui n’acceptait pas, avec de la colère, en lien à l’enfermement Annunaki. Tout est quasi instantané et une énergie blanche et lumineuse descend, me traverse et semble descendre sur la Terre. Le sens de « c’est terminé, ça suffit » est une force difficile à expliquer et qui me traverse. Tout vole en éclats en moi et une nouvelle structure est en place. Depuis tout a changé. Pouvez-vous m’éclairer ?

Mais c’était la finalité de tout ce que nous avons expliqué depuis dix ans. Il est charmant, lui. C’est le processus qui est en cours, tout simplement. Qu’est-ce qu’il veut comme explication ? Une confirmation, c’est ça ? Tout ce qui est vécu, tout ce qu’il décrit, tout ce que vous vivez actuellement, n’est que la conclusion logique de ce qui se produit depuis 1984. Qu’est-ce que vous voulez de plus ? Parce qu’il décrit parfaitement le processus, il le vit, il voit les changements, et il veut savoir ce que c’est ? Je suis pas sûr d’avoir saisi alors, ou la question est mal formulée peut-être. Mais je comprends pas, il a besoin d’une confirmation, c’est ça ? Il décrit lui-même ce qu’il vit ; et ce à quoi ça correspond, c’est ce que nous vous avons seriné pendant des années. C’est la finalité, le retour du corps d’Êtreté, le changement radical de la conscience, même éphémère, qui est en cours, et la disparition de cette conscience éphémère.

Donc dire « ça suffit », c’est encore quelque chose qui vient de l’ancien, qui est pas le nouveau. D’ailleurs il dit bien, ce frère ou cette soeur, que depuis dix jours tout est transformé. Il dit « ça suffit ». Oui, ça suffit pour tout le monde, on est bien d’accord maintenant. Le cinéma a assez duré, non, vous croyez pas ? On va pas faire un vote, vous savez qu’ils peuvent trafiquer les votes. Donc je vais pas vous demander de voter, bien sûr, mais c’est quand même plutôt constant. Alors, autre question, parce que je peux rien dire de plus, il faut qu’il relise tout AD là, et tout ce que nous disons depuis quatre ans, cinq ans bientôt.

Question : je suis allé à la rencontre des dragons. Sur le chemin du retour, j’avais l’impression d’avoir une queue de dragon. Pouvez-vous m’éclairer ?

Éclairer quoi ?

Question : quel est le sens d’avoir une queue de dragon au retour de la visite des dragons ?

Bah une affinité particulière, ou alors t’as un dragon qui t’est rentré dans les fesses. En général, ils vous accompagnent plutôt du côté de l’épaule gauche, mais je sais pas, ça peut-être… t’as fait un échange, là-haut avec le dragon, d’un genre particulier, ou alors c’est quelque chose qui s’est réveillé en toi à cette occasion, mais je ne peux pas en dire plus. Tant que tu redescends pas avec une tête qui n’est plus la tienne mais la tête du Draco, parce que là tu auras du mal à vivre tous les jours. Tant que c’est que la queue, c’est pas gênant.

Question : Marie a dit, le jour de la repentance: « Vous êtes chacun en ce moment à la place qui est la vôtre pour vivre à la perfection votre retour en la Lumière, votre retour en l’Éternité. »

Tout à fait.

Question : on me propose de partir travailler à l’étranger, d’ici peut-être deux mois.

Elle est de quel pays cette soeur ou ce frère, elle dit pas.

Question : non, ce n’est pas précisé.

D’accord.

Question : je ne serais plus à la place que j’occupe en ce moment…

Attendez. Quand nous vous disons, et quand Marie dit que vous êtes exactement à la bonne place, ça veut pas dire que vous allez rester au même endroit sans bouger jusqu’à la fin. Il est quand même profondément différent de vouloir changer quelque chose, ce qui est inutile, ou d’un changement qui arrive avec facilité et évidence, c’est toujours la Fluidité de l’Unité. Donc c’est à ce frère ou cette soeur de voir si c’est fluide. Peut-être qu’elle n’a pas à griller dans les conflits qui vont se dérouler en Europe. Vous voyez ?

Donc ne tranchez pas dans un sens ou dans l’autre, laissez faire la facilité, l’évidence. Sinon, si vous avez l’impression encore d’avoir à choisir entre l’un et l’autre, bah ça, ça dépend de la personne, ça dépend pas de la Lumière. La Lumière, elle est évidence, simplicité et facilité. Quand nous vous avons dit, et je l’ai dit aussi « vous êtes à la très bonne place », ça veut pas dire, de manière physique, que vous allez rester à la même place tout le temps. Là c’est un abus d’interprétation. Quand Marie vous dit que vous êtes à la bonne place, ça veut pas dire que rien de votre environnement doit bouger, au contraire. Vous avez vu les exemples des frères qui se sont fait casser des jambes ou d’autres maladies, parce que justement ils étaient persuadés que y avait rien à changer en eux. Vous voyez, nous sommes bien sûr responsables de ce que nous disons, mais pas de ce que vous projetez ou interprétez.

Faut pas prendre ça au sens littéral, sans ça reste assis jusqu’à la fin des temps ; puisque nous avons dit que vous étiez à la bonne place, vous pouvez le prendre au sens encore plus littéral. Bien au contraire, j’ai dit : c’est plus le moment de changer par vous-mêmes, mais si c’est la Lumière qui rectifie les choses, acceptez. Y a un changement, non pas de place de la conscience mais des conditions éphémères, qui est impulsé par la Lumière. Vous êtes quand même capables de faire la différence de savoir si c’est vous qui désirez un changement ou si le changement est en quelque sorte imposé, ou se produit avec grâce et élégance, je vais dire. Mais vous n’avez pas à cogiter pour ça, il suffit de regarder. D’ailleurs vous verrez par vous-mêmes que vous ne trouverez aucune issue dans vos cogitations, même si vous hésitez entre l’achat de deux pantalons. Je prends cet exemple comme ça, mais c’est pareil à tous les niveaux. Tant que vous avez l’impression d’avoir le choix, vous n’êtes pas libres.

C’est la Lumière qui choisit, donc si la Lumière décide que vous devez changer quelque chose, tout se produira sur votre chemin pour que cela se fasse. Ce n’est pas un choix de votre personne, c’est la Vie qui le fait, qui l’organise pour vous. Sans ça, vous êtes dans le contrôle, dans le désir et dans la volonté, et donc pas dans la Liberté. Vous voyez comment on peut prendre les mots, des fois, de façon un peu particulière quand même. En général, c’est toujours comme ça nous arrange, eh oui.

Question : … pour vivre mon retour en la Lumière et en l’Éternité, mon lieu de vie a-t-il une réelle importance ?

Il y a un endroit important pour ta personne, pour ce que tu as à vivre, mais comme vous le savez, où que vous soyez sur cette terre, ce processus se produira de la même façon. Mais peut-être que pour ton éphémère, l’Intelligence de la Lumière a décidé que tu devais être justement dans un changement de place, et que pour l’instant tu n’es pas encore à la bonne place et qu’il est temps de t’y mettre, surtout si c’est deux mois, si tu as le temps, n’est-ce pas ?

Mais vous voyez, la différence entre les choix que vous pouvez poser dans votre tête, par rapport à une offre, et les choses qui se produisent et sur lesquelles vous n’avez, comme l’a dit notre frère tout à l’heure, aucun contrôle. Et je vous ai dit que le contrôle était lié à d’autres choses : la peur, et aussi la notion de choix qui intervient. La Lumière, elle ne vous laisse pas le choix maintenant. Hein, rappelez-vous : « Ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. », et c'est-à-dire, c’est quoi ce « beaucoup demandé » ? C’est juste d’être intègres, c'est-à-dire être libérés ou en tout cas être dans l’humilité et laisser être la Lumière dans votre vie. Ça nécessite pas d’efforts, nous vous l’avons toujours dit. Donc c’est à vous de voir, dans les changements que vous projetez, imaginez ou subissez, est-ce que les choses deviennent plus faciles ou pas, ensuite ?

Donc bien sûr que y a des gens qui changent de mari, de femme, de profession, même si nous avons dit que ce n’était pas le moment de vouloir changer, mais la Lumière, elle, elle peut vous faire changer très rapidement de quelque chose pour justement vous permettre d’être encore plus à la meilleure place pour vivre l’éphémère qui reste. Vous voyez ? C’est différent dans un cas comme dans l’autre. De toute façon, si vous voulez mettre en oeuvre des changements qui ne sont pas en accord, si je peux dire, avec l’Intelligence de la Lumière, ils ne se produiront pas ou ils seront très compliqués. Par contre si vous résistez aux changements induits par l’afflux de Lumière, là vous allez casser, c’est ce que j’ai déjà dit.

Y a quatre cas de figure possibles, hein, et les deux autres c’est : y a aucune injonction au changement de la Lumière et vous, vous désirez changer – ça va mal se passer –, ou alors vous désirez changer et ça tombe bien parce que l’Intelligence de la Lumière va dans le même sens. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire, dans ce cas précis, que la personnalité est déjà soumise à l’Êtreté ou à l’Éternité. Et puis y a d’autres cas, aussi, c'est-à-dire que vous désirez aucun changement, la Lumière ne désire aucun changement, et vous vous trouvez encore tous les dimanches avec la belle-mère ; mais ça c’est comme ça, c’est à assumer. Vous voyez, c’est les quatre cas de figure. Et vous avez beau essayer d’éviter la belle-mère, et pourtant elle est toujours là. Vous connaissez tous ça, avec la belle-mère ou avec autre chose, hein.

Question: depuis quelques jours, mon coeur chauffe à plusieurs moments de la journée avec parfois une Joie encore floue qui s’installe. Parfois, sans raison, une émotion, une peur, ou une angoisse apparaît et s’estompe rapidement. Pouvez-vous développer là-dessus ?

Développer ? Mais c’est l’effet de la Théophanie. La Théophanie s’installe plus ou moins rapidement, avec des effets plus ou moins repérables, mais en tout cas la sensation au niveau du coeur, oui, est constante, et qu’elle s’accompagne avec la Joie, mais c’est le but. Parfois, ce frère ou cette soeur dit qu’il y a des peurs qui se manifestent. Oui, parce que c’est ce que je vous dis déjà… la première fois de ces entretiens où je vous ai expliqué qu’y avait l’Éternité, qui se voyait, qui se vivait, et ce qu’il reste d’éphémère, si vous n’êtes pas libérés, qui se voit aussi, et les deux s’éloignent. Donc si c’est pas encore complètement vu, tu vis quand même les Théophanies, la Paix, la Joie, la Liberté, et quand tu reviens, parce que la Théophanie n’est pas encore perpétuelle, sauf chez les Libérés Vivants, à ce moment-là tu éprouves, comme tu dis, la peur, etc. Voilà ce que je peux en dire.

Immerge-toi de plus en plus dans les Théophanies sans te préoccuper du reste. Tu te démontreras à toi-même que tu es installée dans ton éternité et pas dans les peurs, les résistances ou les manifestations de ta personne. Mais ce qui est très bien déjà, c’est que vous voyez la distance et la différence qui peut exister au moment où vous vivez la Théophanie, et quand vous revenez, comme vous dites, c’est-à-dire au sein du personnage. Vous voyez bien les différences, et la plupart des frères et des soeurs, à travers les questions, montrent ça, c’est-à-dire qu’il y a parfois une distance entre ce qui est vécu dans la Théophanie et cette distance ne peut que augmenter, parce que vous ne pouvez plus et vous ne pourrez plus vous saisir de votre personne et du personnage dans très peu de temps.

Donc quand vous revenez dans la personne et que vous constatez que c’est résistant, qu’est-ce que vous faites ? Vous allez vous servir encore de votre personne pour essayer de changer ça ? Non, vous retournez en Théophanie et c’est tout. Et vous revenez après, et vous voyez. C’est pas encore disparu ? Vous refaites une Théophanie, que vous programmez, ou vous attendez les Théophanies spontanées, mais de grâce ne nourrissez plus, sur le plan énergétique, les problématiques de votre personne. Y a suffisamment de Lumière, y a suffisamment, comme ça a été dit, de Joie dans les Théophanies, même si elle est pas complète, pour vérifier par vous-mêmes que ça a des effets d’éloignement de votre personne. C’est ce que j’ai tenté d’exprimer au début des entretiens, que je vous redis maintenant d’une autre façon.

C’est-à-dire qu’il y a une telle habitude de fonctionner depuis la personne que dans cette période où, en fait, l’Êtreté se disjoint, même si y a superposition et dissolution sur le plan des mécanismes de la conscience, depuis l’instauration des Théophanies spontanées telles qu’elles se produisent maintenant, si vous voulez, vous avez l’occasion de vous voir sur les deux facettes. Mais pourquoi est-ce que vous allez encore vous servir de cette personne qui s’éloigne et qui disparaît, puisque là où vous portez votre attention, où une douleur se manifeste, vous allez finalement nourrir l’éphémère plutôt que nourrir l’Êtreté que vous êtes ?

Les Théophanies ne sont pas destinées… bien sûr que ça donne un éclairage, du fait de cette distanciation entre l’Êtreté et l’éphémère, mais aussi, en même temps, une superposition et une dissolution. Donc en quoi croyez-vous le plus, et que vivez-vous le plus ? Le besoin de vous saisir des problèmes, ou la confiance en la Lumière ? Là aussi, vous vous démontrez à vous-mêmes si vous avez vécu votre sacrifice ou pas. Est-ce que vous croyez que par exemple Gemma Galgani ou Hildegarde de Bingen, ou encore plus proche de nous, soeur Yvonne-Aimée qui est l’Étoile KI-RI-STI, ne s’abandonnaient pas au Christ quand ils avaient un cancer ou une maladie très grave ? Non, ça change rien. Donc vous voyez, et c’est très bien que on parle de ça aujourd’hui à travers de très nombreuses questions, parce que les Théophanies, effectivement, sont en train de devenir plus perceptibles et de plus en plus vivantes, bien sûr, et ça contraste d’autant plus avec le reste du personnage, si y en a encore. Mais ne vous adressez pas à votre personnage pour tenter de résoudre ce qui vous gêne. Elle est où votre foi en la Lumière ?

Alors bien sûr, je l’ai dit, si vous avez une pathologie organique à traiter, traitez-là, n’attendez pas que la Lumière vous fasse disparaître totalement, ou en espérant, au sein de votre personne, que la Lumière va transmuter tous les bobos. La Lumière est guérissante et agissante, bien sûr, mais je vous signale que la finalité de l’Intelligence de la Lumière, aujourd’hui, c’est pas de réparer ce qui est en train de mourir, c’est de vous libérer justement de ce qui est en train de mourir. Donc si vous avez une maladie organique ou un problème physique, traitez-le en conséquence, mais sur les processus psychologiques, attention, ne vous servez pas de la Lumière pour vouloir guérir de quelque chose. C’est la Lumière qui vous guérit, si elle le décide, sans ça, ben vous vous occupez de votre corps, hein. Mais ne déviez pas, surtout depuis les Théophanies, ne déviez pas l’utilité de ces Théophanies, qui est de vous faire vivre la Joie ineffable, l’extase, l’intase, la béatitude comme disait Ma Ananda. C’est ça qui est la primauté, c’est pas de vouloir changer quelque chose en votre psyché.

Alors si la Lumière doit le faire, elle le fera, mais ce n’est pas sa finalité aujourd’hui. La finalité, c’est le coeur, ce que vous vivez là, c’est pas ce que regimbe votre personne, ou alors si c’est votre corps, je vous l’ai dit, occupez-vous-en. Mais si c’est votre mental qui essaye de faire interagir la Lumière ailleurs, elle le fera toute seule si cela doit être, mais si quelque chose vous gêne au niveau du corps ou de la santé, traitez-le, énergétiquement, chimiquement, ce que vous voulez, mais ne vous servez pas de l’énergie de la Théophanie pour guérir qui que ce soit, sans ça vous allez avoir des gros, gros retours de recentrage, hein. Vous verrez par vous-mêmes, faites-en l’expérience. C’est pas une mise en garde, c’est une évidence que vous constaterez vous-mêmes.

La Lumière n’est pas là aujourd’hui pour guérir, la Lumière n’est pas là pour illuminer la conscience ordinaire, ça je vous avais expliqué, c’était tournicoti-tournicota, c’était l’orgueil spirituel du Soi. Et c’est d’ailleurs pour ça que nous avons parlé, les uns et les autres, d’un avant et d’un après quand vous êtes libérés, parce que bien évidemment tout est différent quand vous êtes libérés, que ça ait été par l’Onde de Vie en 2012 ou que ce soit maintenant par la Théophanie, qui est une autre voie d’approche du processus de Libération. Et bien sûr, vous vous doutez bien que les Théophanies qui sont relayées par Marie et par l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, est directement reliée à leur action, bien sûr, ou plutôt qui est une focalisation de l’Amour de Nibiru, du jumeau stellaire du Soleil.

Autre question.

Question : lors d’une Théophanie spontanée avec notre maison, mon coeur s’est expansé et j’ai ressenti, au niveau du coeur, comme une sphère à double arceau, rose et blanche, chaque arceau tournant dans un sens contraire à l’autre dans un mouvement circulaire…

Oui, c’est la mise en mouvement du tétrakihexaèdre au moment… vous savez, vous avez une structure géométrique du coeur d’Êtreté qui est le tétrakihexaèdre, c’est la structure statique. Mais bien sûr cette chose tourne, et quand elle se met à tourner, donnant l’aspect qui est décrit, ça veut dire que le changement est imminent. Continue.

Question : … j’ai ressenti l’impulsion de ce mouvement jusque dans le milieu du dos…

Oui, le tétrakihexaèdre, il est pas devant le coeur, il est à l’intérieur de la poitrine.

Question : … et je me suis abandonnée à cela.

C’est exactement ce qui est à faire.

Question : une nuit, je me suis endormie sur mon livre. Quelque chose m’a transpercé le coeur et cela m’a réveillé. Sans le voir de mes yeux, une épée énorme pénétrait lentement ma poitrine. Je me suis abandonnée, ce n’était pas douloureux mais doux. Je me suis laissée bercer et je suis partie dans un sommeil profond, tout était noir. Je me suis réveillée dans un état de paix et de sérénité.

Oui, c’est le percement du coeur, soit par l’épée du Christ soit par l’épée de Mikaël, c’est exactement cela. Merci du témoignage et vous allez être très nombreux à le vivre. Alors bien sûr, les Théophanies, le plus souvent, c’est vibrations, chaleur, tous les symptômes que vous décrivez, mais en dehors des Théophanies, et effectivement vous avez de plus en plus de chances, si je peux dire, d’avoir à vivre, si ça n’a pas été fait, cette perforation de votre coeur. Cette perforation, elle peut se faire de l’avant vers l’arrière, mais aussi de l’arrière vers l’avant, c’est l’impulsion Métatronique, ou l’impulsion Christique comme il y a eu y a quelques années, qui passait pas par le Canal Marial mais par KI-RI-STI. Mais ça peut être aussi la transfixion liée à l’épée de Mikaël, devant.

C’est exactement, quand Mikaël vous a dit qu’il allait ensemencer les mers et labourer les terres, en vous dans votre corps c’est aussi, ça laboure votre corps et ça ensemence avec la nouvelle Vie, mais vous allez sentir quelque chose qui vous pénètre par le coeur, une épée. Et effectivement, ils sont sadiques, en général ça fait pas mal mais ça rentre centimètre par centimètre, et y a réellement quelque chose qui rentre, hein, c’est pas de l’énergie, là. C’est une information liée, comme ça a été expliqué, à Métatron, c’est-à-dire l’activation de la croix.

Question : je dormais et un chat m’a sauté au visage. J’ai bondi du lit, soulagée qu’il ne m’ait pas mordue. Depuis, je vis des contacts physiques avec des chats, dont un dont j’ai la garde temporaire. Dernièrement, un chat est venu dans ma chambre alors que je n’en ai pas. Pouvez-vous m’éclairer ?

Alors vous avez beaucoup de frères et de soeurs qui rencontrent des animaux, pas seulement dans la nature mais parmi les animaux domestiques. Vous savez que les chats sont des messagers, ils sont en résonance avec les félins, Arcturius ou Sirius le plus souvent, bien sûr, comme les chiens. Donc vous avez… et y a d’autres bien sûr, félidés si je peux dire, dans d’autres constellations, mais il se trouve que vous avez sur terre ce qu’on appelle les chats, et vous avez peut-être constaté parmi vous que vous avez des chats qui viennent vous rendre visite, de plus en plus. Vous avez des chats inconnus qui rentrent chez vous. C’est pas pour venir nécessairement manger mais parce qu’ils ont senti qu’en vous se réveillait votre éternité, et il suffit que vous ayez une lignée qui soit en rapport avec les chats, même si votre lignée à vous, elle est delphinoïde par rapport à Sirius, y a aussi des chats et des chiens là-bas, vous le savez. Donc à ce moment-là, l’animal domestique ou sauvage qui sent votre vibration va venir vous saluer, et parfois même s’installer, parce qu’il a reconnu une atmosphère qui lui est propice à lui aussi.

Si ça se produit, ne refusez jamais. N’oubliez pas que les chats captent, comme vous dites, les mauvaises énergies, ils purifient les lieux. Là, ils viennent par résonance avec vous et ils viennent vous aider, que ce soit un chat vieillard ou un chat tout pouilleux, ou un chat tout petit, ou tout sale. Donc quand ces rencontres se produisent… vous avez aussi les oiseaux qui rentrent chez vous, qui viennent taper à la fenêtre, etc., etc. Tout ça, c’est des signes de l’action de la Lumière, ça veut pas nécessairement vous apporter un message mais il y a une reconnaissance. Par exemple si vous avez une lignée de l’Air qui est très puissante, ou une origine stellaire qui est en rapport avec les oiseaux, vous allez constater que c’est surtout les oiseaux qui vont venir vous voir. Alors le problème, c’est que si vous avez deux lignées qui sont en avant, c’est-à-dire les oiseaux et les chats, je vous laisse imaginer ce qui se produit chez vous. Mais c’est la vie, c’est la nature.

Question : j’ai fait deux rêves. Premier rêve : je fais la connaissance d’un homme, un artiste, le courant passe bien. Plus tard, il y a nécessité de me tuer et c’est cet homme qui est chargé de le faire. J’ai pensé que j’aurais pu construire quelque chose avec lui et c’est à ce moment que je dois mourir. Je l’accepte, je dis juste que je ne veux pas souffrir. Je ressens un grand amour émanant de lui, et un sentiment d’être complétée, entière. Je m’agenouille et lève la tête pour qu’il tranche la jugulaire gauche. Il agit rapidement, je ne sens rien. Je sens mon corps mourir mais ma conscience est toujours là. Je me relève et on reprend la conversation. Que pouvez-vous m’en dire ?

Oh, y a beaucoup d’éléments mais je vais résumer ça en trois phases parce que là, c’est très caractéristique. Dans l’ensemble de ta vie, il y a eu des problèmes affectifs pour trouver le compagnon. Souvent, cela s’est entraîné par cette interrogation, c’est-à-dire le désir de mourir, d’échapper à cette condition peut-être de manque affectif, ou de manque de relation, si je peux dire. Et là, comme par hasard, tu rencontres la bonne relation, c’est lui qui te tue, mais après qu’est-ce qui se passe ? T’es à nouveau vivante. C’est-à-dire que, il ne t’est pas annoncé nécessairement une rencontre, à travers ce rêve, il t’est annoncé que les souffrances que tu as vécues par rapport même, et je dirais indépendamment du compagnon qui était espéré, parfois y a dû y avoir dans ta vie des dépressions ou des interrogations sur le sens même de ta vie, à savoir qu’est-ce que tu faisais ici toute seule, par exemple, même si à d’autres moments ça disparaissait.

Le rêve signifie une transmutation à ce niveau-là, c’est-à-dire que tu t’aperçois, et tu vas t’apercevoir dans ta vie que il est pas question de mourir, il est question de changement de plan de conscience, qui est tout sauf la mort. D’ailleurs, dans ton rêve, tu meurs pas, tu te relèves après que ton corps physique soit mort, et tu continues comme si de rien n’était. C’est-à-dire que tu es prête à passer en ton éternité, quels que soient les remords qui étaient liés peut-être au fait… certainement, au fait de pas avoir pu vivre une relation satisfaisante dans la durée, peut-être. D’accord ? Et là, tu comprends que ça n’a plus d’importance, parce que tu épouses ton Masculin sacré, qui met fin au masculin perturbé qui empêchait peut-être ce masculin de se présenter à toi de l’extérieur. C’est très clair. Bon, y a plein d’autres symboles, le fait que ce soit la jugulaire gauche aussi, mais on va pas rentrer dans ce genre de détail, le plus important c’est ce que je viens de te dire.

Question : deuxième rêve. Au travail, une collègue s’installe face à moi. Elle tourne la tête dans tous les sens et parle un langage incompréhensible. Je pense qu’il faut appeler les secours mais je m’arrête, hypnotisée par cette voix. Tout devient noir. La voix est métallique, la langue n’est pas d’ici. Ça me dérange et je me réveille. J’ouvre les yeux, je vois une forme géométrique comme imprimée sur mes yeux, un cercle avec quelque chose ou quelqu’un à l’intérieur. Je dis dans ma tête « je te vois », et ça disparaît. L’impression laissée par ce rêve, et cette image au réveil, est inconfortable, comme si quelque chose avait voulu entrer en contact avec ma conscience. J’ai pensé à un démon mais la journée qui a suivi, j’étais plus en paix. Quelque chose qui avait une place importante dans ma conscience n’était plus là. Qu’en pensez-vous ?

Eh, je pense la même chose que toi. Je précise que là y a quand même… eh, pourquoi vouloir imaginer ou penser, ou supposer, que c’est des démons ou des forces adverses ? Rien dans ce que tu dis ne permet d’évoquer ou de suggérer une présence contraire à la Lumière, ni par la forme géométrique devant les yeux, ni par cette entité qui était dans cette sphère, apparemment. C’est un contact, bien sûr, mais pourquoi vouloir le qualifier de cette façon ? C’est simplement, là aussi, la peur de la négativité. Et rappelez-vous que si y a peur de la négativité, ça veut dire aujourd’hui que vous êtes encore inscrits dans la dualité et soumis à la dualité bien/mal. C’est pas une critique ni un jugement, mais c’est pour spécifier l’emplacement de la conscience.

Le Libéré Vivant il peut être affecté par les contrariétés de la société, ça dure jamais, il peut être affecté par son mental, mais il est vu, il peut être affecté par des Présences, mais même si il les voit, même si c’est des entités contraire à la Lumière, elles n’ont aucune incidence. Elles ne font que passer parce qu’en général elles peuvent pas arrêter, et avec les Théophanies, maintenant, encore moins. Donc j’ai pas très bien compris pourquoi cette soeur parle… elle a pensé dans le rêve que c’était une attaque ou quelque chose de négatif mais y a aucun élément qui permet de l’affirmer.

Autre question.

Question : c’est un rêve. J’avais perdu ma fille de six ans dans une ville. Je courais pour la retrouver. Je n’avais que très peu d’argent sur moi et voulais faire de la monnaie pour prendre un moyen de transport. Un jeune homme voulait m’aider et est allé faire de la monnaie. Il est revenu avec des dirhams, monnaie marocaine que je ne pouvais pas utiliser, cela a accru mon désespoir…

Excuse-moi, la monnaie marocaine, ça s’appelle le dirham ?

Question : oui.

Ah bon.

Question : … j’ai continué à chercher ma fille, je ne l’ai jamais retrouvée. Le désespoir était si intense que je me suis réveillée. L’émotion a duré toute la matinée. Quel est le sens de ce rêve ?

Ça veut dire que tu ne pourras jamais retrouver ton enfant intérieur en payant, ni par quelqu’un d’autre. L’enfant intérieur, la petite fille, là, elle est en toi. Elle est perdue, c’est ce que tu crois, mais il a toujours été là. Donc c’est un appel de ton enfant intérieur en sachant, et d’ailleurs tu peux pas payer parce que c’est pas la bonne monnaie, mais c’est pas une question d’argent ou d’aide extérieure, c’est à toi de tourner ton regard à l’intérieur pour découvrir les vertus de la naissance ou de la reconnaissance de l’enfant intérieur. Bien évidemment, tu le cherches à l’extérieur puisque dans le rêve, il va pas te montrer un enfant dans ta poitrine, mais ce rêve veut dire cela, c’est une invitation à regarder au bon endroit, c’est-à-dire à l’intérieur de toi, où rien ne manque je te le rappelle. Voilà ce que veut dire ce rêve.

Question : c’est un rêve : j’ai rêvé que je flottais dans les airs au-dessus de la terre. Je tenais dans chaque main une altère et j’avais l’impression de ne pas pouvoir les lâcher. Mais je n’avais pas envie d’être entraînée par leur poids. La solution s’est présentée sous forme d’une petite plateforme qui se trouvait là, et j’ai posé mes avant-bras dessus, le reste du corps flottant dans le vide. Un oiseau est venu se frotter à moi, et je l’ai remercié. Près de lui, un oiseau blanc de grande envergure portait son petit sur le dos.

Là, j’ai pas trop d’explications. Il me semble qu’il y a divers niveaux de réalité qui se sont mélangés, et donc c’est très difficile, là, de donner des éléments de réponse par rapport à ce qui est dit. Ça pourrait être tellement de choses que là, malheureusement non, je peux pas répondre parce que je suis pas sûr que la réponse sera la bonne. Et d’un autre côté, comme il y en a trop, je vais pas les passer en revue, bien sûr. Là je suis désolé mais je n’ai pas d’explication sûre à donner, ni même symbolique, parce que je risquerais de me tromper et donc, comme je veux pas induire, dans l’interprétation, en erreur ce frère ou cette soeur, je m’abstiendrai.

Ce que je peux dire simplement, c’est que quand je dis que y a plusieurs choses qui se mélangent, y a une espèce d’intrication d’éléments qui viennent de l’éphémère avec des éléments qui viennent du spirituel, de l’Éternité, des projections par rapport à ce spirituel et même des interprétations de vécu par rapport au spirituel, donc j’en resterai à cela, c’est-à-dire que dans ce rêve, les deux éléments, l’Éternel et l’éphémère, la conscience ordinaire, si vous préférez, et la Libération, l’Êtreté, enfin tout ce dont nous parlons et que vous vivez, sont un peu trop mixés, si je peux dire. Donc je n’y vois pas clair. Alors on passe à la suivante, je suis désolé.

Il n’y a plus de questions écrites.

Et y a des questions dans les têtes ou des questions orales, toujours.

Question : vous avez parlé des manifestations physiques à droite et au milieu du corps. Que signifie une douleur très forte au niveau du bras gauche lors de l’intervention de Marie ?

C’est tout le bras gauche, c’est une région précise ?

Question : tout le bras.

C’est la disparition du corps. Vous allez constater, si c’est pas déjà le cas (y en a un qui a posé une question là-dessus), même durant les Théophanies vous allez sentir, soit vous êtes absorbés totalement dans le coeur – c’est le cas pour la plupart d’entre vous –, soit y a quelque chose qui se manifeste, et là, c’est pas une douleur de Porte. Par exemple, pendant les Théophanies, vous pouvez très bien ressentir une pression, une douleur sur AL, Unité ou sur ER, ou KI-RI-STI, et pas seulement sur le chakra du coeur. Par contre, là, c’est périphérique. Donc le bras gauche qui se manifeste durant une intervention de Marie signifie nécessairement que la Lumière attire ton attention sur ce bras gauche.

Alors est-ce que c’est symbolique ou est-ce que c’est organique, là je n’ai aucun moyen de le savoir, mais ça attire ton attention sur tout ce qui est lié au bras gauche, que ce soit une anomalie organique ou physiologique, ou que ce soit directement au niveau du comportement, je veux dire. Or la main gauche, c’est la main du coeur, le bras gauche, c’est le côté aussi du coeur. Alors bien sûr, le bras gauche est rattaché à beaucoup de fonctions, mais si c’est tout le bras gauche, souvent ça renvoie, je dirais, au conflit de partenaire s’il y a un partenaire. Là, y a que toi qui peux avoir la réponse.

Donc c’est soit simplement une résistance physique ou un éclairage de la Lumière au niveau physique, soit c’est lié à la symbolique du bras gauche, quand c’est tout le bras gauche, et à ce moment-là, ça renvoie aux chakras qui y sont liés. Alors vous avez un chakra qui est sous l’aisselle, vous avez un petit chakra qui est là où passe le Canal Marial, dans les creux sus-claviculaires, enfin en avant, et vous avez surtout le chakra de l’Esprit, c’est-à-dire la porte Unité, à gauche, n’est-ce pas ?

Donc si ça se manifeste, ça renvoie au partenaire, à la relation à deux, mais la relation à deux, c’est aussi en ce moment, pas seulement le partenaire. La relation à deux, sauf si vous êtes libérés vivants, vous la vivez, comme vous l’exprimez à merveille, vous vivez les Théophanies, ça c’est vous en éternité, vous vivez des manifestations physiques, ça c’est vous dans la personne. Et c’est une relation entre la personne et l’Éternité qui vous est soit montrée ainsi, sur les éléments de résistance. Alors la gauche, le bras gauche, mais il faudrait qu’y ait aussi d’autres zones du côté gauche, ça évoque, comme j’ai dit, tout ce qui est lié à cette notion-là, mais aussi c’est la polarité féminine, le côté gauche.

Donc c’est pas seulement ce que j’ai dit, c’est aussi ton féminin en toi qui est éclairé ainsi. Donc bien sûr, durant les Théophanies ou après, y a justement la constatation. Ça fait plusieurs questions ou rêves qui apparaissent aujourd’hui justement par rapport à cela. C’est justement le fait de vous voir en Théophanie et de vous voir dans la personne qui vous donne à apprécier si vous êtes dans la vérité ou pas.

Autre question.

Question : le fait d’avoir senti, depuis les Théophanies, la vessie se bloquer pendant quelques heures puis repartir, est-ce dû à l’installation de l’énergie dans le sacrum ?

Oui tout à fait et la reconstitution de l’octaèdre ici, il prend de la place et effectivement ça peut donner des symptômes au niveau de la vessie, des besoins pressants, ça peut donner des douleurs, bien sûr, sur les Portes Profondeur ou Précision, ou directement sur le sacrum, mais c’est la même zone, la vessie est dans la même région, n’est-ce pas ? Et là, effectivement, ça peut entraîner des gênes fonctionnelles sur les éliminations, d’ailleurs de selles et d’urine, pas uniquement sur les urines parfois, ça peut donner des douleurs de dos, des blocages du dos, des déséquilibres du bassin selon que vous êtes équilibrés ou pas, bien sûr.

Donc tout à fait. Rappelez-vous, je le disais dans une réponse précédente, la Théophanie s’installe dans le coeur, mais y a une jonction qui se fait avec le sacrum et avec la Couronne de la tête, ce qui explique que les sensations que tu décris, oui, sont liées bien sûr à la constitution de cette colonne de Lumière, de ce pilier de Lumière, le Canal de l’Éther à l’arrière qui relie les trois étages. L’étage sacré du corps, l’étage cardiaque de l’âme, et l’étage de la tête, l’Esprit.

Autre question.

Question : c’est un rêve. Une multitude d’enfants arrivent dans ma maison, ils jouent sur des ballons sauteurs. Je les invite à aller jouer dehors, puis les parents viennent les chercher. Avec mon compagnon, nous nous installons pour faire un spectacle, et nous avons des T-shirts avec des têtes d’enfants, des yeux d’enfants et des sourires d’enfants…

Des T-shirts avec ?

Question : avec des têtes d’enfants.

Y a des enfants de partout quoi.

Question : … et nous faisons un spectacle avec une voix d’enfant et la joie de l’enfant.

Oui, ce rêve t’invite à laisser s’exprimer beaucoup plus l’enfant intérieur, et à te présenter, puisque je te rappelle que tu portes un T-shirt avec des enfants, à laisser la spontanéité de la Voie de l’Enfance s’exprimer au travers de toi plutôt que ta personne. La Voie de l’Enfance, c’est la spontanéité. Ce rêve te traduit aussi que tu as besoin de cette innocence et de cette spontanéité dans ta vie ; c’est certainement ce qu’il te manque. Et d’ailleurs tu décris toi-même que les enfants sont un peu trop nombreux dans la maison, et d’ailleurs effectivement, avec des ballons sauteurs, ça risque de faire des dégâts.

Mais je te signale que la maison, c’est aussi ton corps, c’est aussi ton être, et que bien que tu acceptes ces enfants et que tu fasses un spectacle, dans un premier temps y a un premier réflexe de leur dire de jouer ailleurs alors qu’eux, ils veulent jouer chez toi. Ça veut dire que ton enfant intérieur frappe à la porte pour que tu l’écoutes beaucoup plus au travers de la Voie de l’Enfance et de la spontanéité. C’est-à-dire d’être un peu moins réfléchie et un peu moins en train de peser le pour et le contre dans ta vie. Redeviens spontanée.

Autre question.

Question : depuis votre analyse de mon rêve, je ressens des vagues de chaleur sur la cuisse droite. Cela a-t-il un lien ?

Les vagues de chaleur sont localisées uniquement sur la cuisse, c’est pas quelque chose qui remonte du pied ?

Question : non.

C’est l’éclairage que j’ai donné qui traduit que le contrôle est en train de chauffer. Et je vous rappelle que le côté droit, c’était le côté masculin, actif, qui est vraiment l’apanage – en général, parce qu’il y a des femmes très contrôlantes aussi, vous le savez, hein, faut pas leur dire – mais en ce qui te concerne, le rêve que je t’ai expliqué, ou ce que tu m’as dit tout à l’heure, a fait résonner la cuisse droite. C’était l’endroit où se trouvait, dans le schéma corporel, l’excès de contrôle. Le rêve, c’était quel rêve d’ailleurs, toi ?

Question : c’était le rêve concernant le contact avec la lignée, et le schéma de Lumière qui me traversait pour dire que c’était terminé.

Tout à fait.

Question : dans la mesure où j’ai une origine stellaire et une lignée reptiliennes, c’était un rêve important…

Tout à fait, tout à fait, et durant les Théophanies ou dans les rêves, ou à travers les explications, ou ici, ça peut être lié à mon explication et la prise de conscience que tu as faite qui libère à ce niveau-là. Il vaut mieux libérer par une petite chaleur sur la cuisse que d’aller casser la cuisse hein, enfin l’os. C’est plus rapide comme ça. Mais ça peut être directement relié, d’autant plus que tu me parles du côté droit, n’est-ce pas ?

Question : oui.

Tu m’aurais dit la cuisse gauche, ça aurait été autre chose.

D’autres questions.

Question : quel est le sens de ressentir souvent, cette semaine, comme une épée qui vient taper au-dessus de l’épaule gauche ?

Qui c’est qui manie l’épée et qui vient trancher ?

Question : Mikaël.

Oui, non Mikaël lui il tranche mais il rentre surtout dans le coeur, comme le Christ, mais celui qui est spécifiquement chargé de trancher, dorénavant, c’est le Christ. Peu importe, c’est les trancheurs qui sont là, voilà. Donc l’épaule gauche, c’est plutôt gentil parce que c’est en rapport avec les Présences de Lumière, ou le Canal Marial. Donc quelqu’un frappe à la porte. D’ailleurs vous constatez, et y a déjà eu… nous pensions pas que ça allait être si immédiat, par rapport au début des Théophanies spontanées ou programmées, que vous ayez ces manifestations qui arrivent à différents endroits de votre schéma corporel. Ils traduisent bien sûr toujours quelque chose, mais qui est l’action de la Lumière qui éclaire.

Donc ne parlez pas de démons, de choses comme ça, observez ce qui se déroule, remettez-vous dans la Théophanie, faites-vous une Théophanie à vous-mêmes si vous voulez, mais ne sortez pas vos rituels de dégagement, de protection, ou les rituels mentaux d’interrogation « est-ce que c’est la Lumière, est-ce que c’est l’ombre ? », sans ça vous êtes foutus dans l’instant, hein. Ça illustre aussi ce que je vous disais par rapport à l’emplacement de la conscience éphémère ou éternelle. La Lumière vous teste, si je peux dire, non pas de manière vicieuse, la Lumière est là, la Théophanie, et vous voyez après, si y a quelque chose qui se manifeste, ça peut être effectivement signifiant, mais surtout laissez oeuvrer la Lumière. Est-ce que vous êtes tranquilles ? Est-ce que vous êtes sortis de la personne et que vous êtes dans l’observateur pour laisser cette Théophanie et ensuite faire ce qu’elle à faire ? Depuis votre compréhension et votre logique, même si je vous donne le sens, ce n’est pas à vous d’agir.

Alors, autre rêve ou témoignage, ou question.

Question : ma difficulté est que parfois la personne est si forte, elle veut prendre le contrôle, se saisir de tout, et c’est envahissant. Je sais plus quoi faire par rapport à cela…

Tu as la réponse toi-même, c’est pas à toi de faire.

C’est pas à toi. Tant que tu feras… surtout après les Théophanies, hein, surtout après les Théophanies. Dans votre vie ordinaire, vous vous débrouillez, mais quand vous êtes en Théophanie, si vous vous emparez et que vous voulez agir sur ce qui se manifeste, vous êtes cuits.

Question : ça ne se passe pas pendant les Théophanies.

J’ai bien compris, au détour des Théophanies, j’ai dit. Pendant ou après, peu importe. C’est fait pour vous montrer la différence, quand vous êtes dans la béatitude et quand vous êtes dans la personne. Y a pas de meilleure façon, maintenant, d’éclairer ce qu’il peut rester à éclairer. Mais si vous vous emparez… comme tu dis, j’ai entendu « la personne est trop forte », ça veut dire quoi ? Ça veut dire que tu es trop installé dans le contrôle, dans la volonté, dans le pouvoir, et que nécessairement ça correspond à tout ce qui est lié aux deux chakras du bas. Donc c’est un défaut de placement dans le coeur, et qui pourtant se produit quand tu es en Théophanie. Mais y a pas encore de divorce complet, ou de dissolution complète, si tu préfères, de l’éphémère, et c’est ça qui est montré et qui sera montré avec de plus en plus d’acuité. Tant que vous n’avez pas compris que c’est la Lumière qui gère tout, c’est l’ego qui gère, et l’ego spirituel en plus.

Question : je dois donc laisser faire et laisser couler les choses ?

Mais c’est ce que nous nous tuons à vous dire depuis tellement de temps. J’ai bien dit, pour le corps, occupez-vous du corps, mais quand ça concerne la psychologie ou la perception énergétique ou vibrale, de quoi vas-tu te mêler ?

Question : quand je dis laisser faire, c’est que quand la personne vient sur le devant, que le mental m’assène d’idées et de pensées…

Ben oui, tu écoutes quoi, ton coeur ou ta personne ? Puisque déjà, vu que tu vois ça, ça veut dire que t’es l’observateur.

Question : oui je le vois, clairement.

Voilà, alors traverse-le. Mais ça veut dire aussi qu’y a un déséquilibre énergétique, pas vibral hein, ni conscience, énergétique entre le deuxième chakra et le chakra du coeur. Y a un excès de forces de prédation dans le deuxième chakra, malgré que le coeur soit là, et donc y a un combat entre le deuxième et le quatrième chakra.

Question : et y a…

Y a rien à faire. Je sais pas comment il faut le répéter. Ça, c’est le besoin de la personnalité, encore une fois, surtout quand y a des petites origines liées chez les reptiles, le besoin de se saisir de tout et de tout contrôler.

Question : oui, c’est vrai.

Voilà. Alors en plus il suffit qu’il y ait eu des blessures affectives dans l’éducation, dans l’enfance, qui touchent ces sphères-là. Je te rappelle que le deuxième chakra, c’est lié à l’énergie du papa, hein, et que le premier chakra, c’est les énergies dites transgénérationnelles, familiales, y a l’éducation, y a tout là-dedans, mais par contre le coeur doit être prééminent. Or comment veux-tu que le coeur soit prééminent si toi-même tu t’occupes de ce qui se passe en dessous ? Si c’est corporel et que t’avais, je sais pas, une pathologie organique, oui, occupe-t’en, mais sur le plan énergétique de la conscience et de la psychologie, ne t’en occupe pas. Si c’est descendu dans le corps et que t’as une maladie corporelle, traite-la, fais-la traiter. Et le plus paradoxal, c’est qu’il me dit qu’il voit très bien tout ça. Alors quel est le mécanisme qui fait que voyant l’éphémère avec cette problématique, vivant l’Éternité, que tu acceptes que l’observateur aille se diriger vers la personne pour s’en saisir ?

Question : je ne sais pas.

Ben c’est l’orgueil, tout simplement, et le déséquilibre initial énergétique entre le deuxième et le quatrième chakra.

Question : pendant une partie de l’intervention de Ma Ananda Moyi, j’étais dans la personne et je voyais qu’il y avait un combat intérieur, une culpabilité… Au moment de la Théophanie, je me suis mis dans le coeur et j’ai vu la bascule qui s’est faite à ce moment-là.

Oui, c’est ce que j’ai dit, l’éclairage que vous avez, c’est de voir justement ces moments de bascule, c’est très important. Alors quand y aura l’Appel de Marie, ça a plus aucune espèce d’importance mais en ce moment, profitez des heures et des jours que vous avez pour voir ça, le voir et accepter que c’est le coeur qui dirige tout et pas votre petite personnalité souffreteuse, quel que soit le problème. Les Théophanies, quand même, réalisent en vous une étape alchimique majeure. Vous avez la chance de pouvoir être l’observateur, pour la plupart, vous voyez de plus en plus clairement quand vous êtes dans le coeur, en plus vous sentez, ou quand vous êtes dans la personne. Une fois que c’est vu, pourquoi tu te réorientes sur la personne ? Maintiens le coeur.

Question : parfois je n’y arrive pas.

Mais bien sûr tu peux pas y arriver en tant que personne, je vais pas ressortir les gros mots comme « banane », quand même.

Question : que signifie de voir une pyramide noire au niveau du premier chakra, du coeur et dans la tête ?

La jonction au sein de l’Absolu se fait depuis le coeur, dans le sacrum et dans la tête, c’est une des ultimes formes visibles qui se situe, je dirais, même après l’Infinie Présence ou l’Ultime Présence. C’est la dernière forme visible.

Y a pas de démons là-dedans ni de trucs opposés, hein. Je te rappelle que l’Absolu, c’est pas la Lumière, c’est pas l’ombre non plus, c’est le noir. Y a rien de discernable, et comme en ce moment vous vivez le chevauchement, je l’ai dit, de l’éphémère et l’Éternel, mais aussi la prise de distance l’un par rapport à l’autre, qui permet de dissoudre. Y a deux mouvements qui sont vraiment conjoints, hein, c’est difficile à se représenter mais c’est tout à fait ça. C’est à la fois la disjonction de ce qui est éphémère avec ce qui est éternel, qui vous donne à voir, donc en vous plaçant dans l’observateur, ça c’est essentiel. Ensuite, qu’est-ce qui a été dit ? C’est que les Théophanies visent à rétablir une fusion totale des trois Couronnes, ou des trois Foyers plutôt, ça avait été dit hein, c’est-à-dire le coeur, Couronne radiante du coeur, Couronne radiante de la tête et sacrum.

Et bien sûr, si vous êtes habitués à voir des choses, la seule chose que vous pouvez voir, soit vous êtes baignés dans la Lumière Blanche, là c’est l’Infinie Présence, soit vous commencez à ne plus rien voir, ou alors une forme noire, et en particulier l’assemblage des quatre triangles qui font la pyramide, en noir, c’est-à-dire que là vous pénétrez directement dans ce qui a été nommé le Verbe créateur et l’Intelligence créatrice, qui est avant, si je peux dire, l’émanation qui est nommée dans la Kabbale, Binah, c’est-à-dire le Féminin sacré. Là, vous êtes dans Kether, la couronne, l’éclairage, la Lumière Blanche et dans ce qui est au-delà de la Lumière, c’est-à-dire l’Aïn Soph Aur, c’est-à-dire ce qui est au-delà de la Lumière, c’est-à-dire le Parabrahman ou l’Absolu.

Il est pas seulement dans le coeur, il est ce que vous êtes, et comme y a une structure corporelle qui est le corps physique, qui est là, vous le voyez sous forme de noir, et parfois soit d’un cube noir qui est le symbole de Binah, soit d’une pyramide qui est lié à un des ultimes symboles de l’Aïn Soph Aur, où il peut pas y avoir de représentation mais qui a été représenté à juste raison dans certains écrits par la pyramide noire, qui est l’origine de la Lumière avant qu’apparaisse le tube Métatronique.
Qu’est-ce que c’est que la pyramide ? C’est les Hayot Ha Kodesh. Quand elle est noire, c’est les civilisations des Triangles qui s’assemblent par les quatre vertus élémentaires, et ça donne une pyramide noire qui est préalable à tout acte créatif. Et quand Binah rentre en action pour précipiter, depuis le monde des archétypes dans le plan de la manifestation, alors là vous allez retrouver les visions qu’a eues Ézéquiel, des roues dans les roues, parce qu’y a toute une dynamique de symboles, de formes et de couleurs qui peuvent être la traduction de ce processus que vous vivez en ce moment.

Autre question.

Question : ce matin, il nous a été proposé de faire une Théophanie entre nous, présents ici. Le Feu du coeur était là, mais malgré tout, mon mental restait très éveillé.

Ben oui, c’est exactement ce que je vous dis depuis pas mal de temps, là, aujourd’hui. C’est… vous avez les deux qui sont à la fois présents et en même temps qui sont vus en train de s’éloigner, c’est pour ça que les Théophanies sont importantes. Ça vous donne la certitude du coeur, ça éclaire de plus en plus, et cet éclairage vous donne à voir ce qu’il reste à voir, plutôt que de casser la jambe droite ou le pied droit ou encore autre chose ; c’est quand même plus simple.

Et rappelez-vous que quand vous voyez même votre mental, c’est pas la peine d’aller lui dire de se taire, ça prouve que c’est vous-mêmes qui essayez d’agir par vous-mêmes sur votre éphémère. Simplement, observez votre coeur et laissez se faire ce qui se fait. Résistez à la tentation de vous emparer, de vous saisir de ce qui est là, même durant les Théophanies, laissez tout traverser. D’ailleurs bientôt vous pourrez pas faire autrement hein, faudra dire au revoir à votre mental et dire au revoir à ses mémoires, ou ses attitudes.

Eh, tu me préviendras quelques minutes avant la fin de mon intervention pour qu’on ait le temps de faire une Théophanie finale, hein, quand même.

Question : ce matin, pendant la Théophanie, des choses spontanées se sont imposées, par exemple l’empereur de Chine, et à ce moment-là j’étais comme en stase, ne pouvant plus bouger. La Lumière m’a pénétrée mais ce n’était pas une Lumière blanche et j’avais la perception de quelque chose qui pénétrait dans le cerveau, puis progressivement dans tout le corps. Je me suis abandonnée à ce processus qui a duré un long moment. Pouvez-vous m’éclairer sur ce vécu ?

Oui, c’est la Lumière qui éclaire totalement, comme je l’ai dit, d’abord le coeur, ensuite le sacrum, en général, et après la tête. Et ça s’accompagne effectivement par une forme d’engourdissement où vous avez l’impression de plus pouvoir bouger. C’est les prémices de la stase, c’est-à-dire que vous passez en éternité, c’est exactement ça.

Question : ce matin, j’avais pris une gélule du champignon Ganoderma Lucidum en infusion …

C’est quoi ce truc-là encore ?

Question : c’est un champignon qui a la particularité de faire une symbiose à l’intérieur du corps, des cellules.

Et ça s’appelle comment ?

Question : le Ganoderma Lucidum.

Lucidum, c’est du latin, ça veut dire lucide, ça concerne la conscience. Oui donc et alors ?

Question : je l’ai pris en infusion et après ce vécu, j’avais le goût de ce champignon qui prenait toute la place à l’intérieur de moi.

Oui, et alors si on vous a dit que c’était une symbiose, les champignons vous savez que ce sont soit des parasites, soit des saprophytes, soit ils établissent un état symbiotique, donc… et ça a été pris comment ce truc-là ?

Question : en infusion.

Ah en infusion, donc c’était pas le champignon lui-même.

Question : non, c’était un extrait concentré de ce champignon.

Un extrait concentré pris en infusion ? Qui c’est qui a inventé un truc pareil ?

Question : c’était un extrait de ce champignon.

Ah d’accord, c’est pas fait pour faire des infusions.

Question : non, j’ai voulu faire l’expérience de le prendre en infusion…

Eh oui, c’est chaud, si vous l’absorbez chaud avec de l’eau, ça va diffuser dans la conscience directement, parce qu’y a l’eau, c’est pas pareil que de la poudre, que ce soit de l’extrait ou je sais pas quoi. Et là, avec l’eau… vous aviez à l’époque, y a très longtemps, les tisanes de cristaux, et là tu réalises une action avec l’Esprit du champignon, donc c’est beaucoup plus puissant bien sûr, et il peut y avoir une relation par rapport à ce que t’as décrit après, et vécu après.

Nous n’avons plus de questions.

Ça veut dire que c’est l’heure ?

Oui.

Alors, vous avez gagné une Théophanie. Alors je vais faire appel aussi à ma position au sein des Anciens, en tant que Commandeur surtout, et donc ça va être une Théophanie différente. Ah bien sûr, toujours les mêmes actions au niveau du coeur et au niveau de la conscience, hein, mais ça sera la Théophanie du Commandeur.

… Silence…

Voilà, chers amis, et je vous transmets aussi toutes mes bénédictions, et peut-être que j’aurai l’occasion de vous revoir dans votre plan, on sait jamais. Je vous transmets, comme je l’ai dit aussi, tout mon Amour, et je vous dis de toute façon à bientôt, et merci pour toutes ces questions qui serviront tous les frères et les soeurs. À bientôt.