SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

7 juin 2017

MIKAËL – 4 JUIN 2017


Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Bien-aimés enfants de la loi de Un, que la Paix et le Feu de l’Amour soient en vous.

… Silence…

J’interviens en ce jour de Pentecôte en tant que troisième terme de la nouvelle tri-Unité. Comme je vous l’ai annoncé, voilà de nombreuses semaines que sont ensemencées les eaux de la Terre et que la Terre elle-même est labourée. Aujourd’hui, en ce jour de Pentecôte, par la grâce de l’Esprit saint, par la grâce du Paraclet, par la grâce de la nouvelle tri-Unité, j’ensemence vos codes vibraux en résonance à l’éternité de votre Présence en ce monde.


Le temps est venu de laisser s’éloigner ce qui n’a fait que passer. Le temps est venu d’accueillir l’Esprit de Vérité, accompagné de mon épée venant trancher et éclairer ce qui aurait encore besoin de l’être au sein de votre Présence.

Accueillons ensemble, si vous le voulez bien, l’Esprit de Vérité, générant alors en ce jour et en les jours suivants une puissance inégalée de perception du Feu Igné, en votre poitrine et en l’Esprit de votre tête descendant au Coeur du Coeur, réalisant la jonction terminale de l’éphémère et de l’Éternel en votre Présence.

Les règles et la dualité inhérentes à ce monde se trouvent aujourd’hui en voie de transformation, du fait de l’intensité de l’Esprit présent sur terre et de l’intensité des particules adamantines ayant conduit, jusqu’à votre intimité, le Feu de l’Esprit.

L’Unité, principe de toute vie libre, se manifeste au sein même de la dualité résiduelle de ce monde en extinction, afin de laisser place à la vraie Vie en l’Éternité. Ce qui se déroule en votre terre, c’est-à-dire votre corps physique, est aujourd’hui directement lié et relié à l’action des quatre Éléments déjà présents depuis de nombreuses années en vous, mais auxquels s’est adjoint dorénavant l’Éther primordial, réalisant l’étape ultime de la fusion des Éthers au sein même de votre corps de chair. Ainsi, la transsubstantiation cellulaire, matérielle, est en cours chez nombre d’entre vous, permettant à la Lumière de ne plus être freinée par l’existence de votre matière, indépendamment de toute notion liée à vos enveloppes subtiles.

La perforation des couches isolantes de votre corps s’achève en ce jour, donnant à chacun la libre possibilité de s’en remettre à l’Esprit de Vérité, afin de laisser en totalité et en exclusivité la Lumière guider vos pas et votre vie.

En cette étape, en ce jour et en les jours suivants la Pentecôte, se réalise en vous, par cette transsubstantiation, l’émergence des nouvelles lois appelées lois de Un, ici même en ce monde où vous êtes, vous donnant à percevoir, à vivre, à ressentir, ce qu’il se produit en ce corps de chair selon que vous êtes alignés à l’Esprit de Vérité ou alignés à votre personnage.

Cette forme de confrontation est une résolution des derniers antagonismes parfois présents encore en certains de vous, correspondant à l’habitude et à l’adhésion à ce monde, de quelque manière que ce soit. Ce regard nouveau, cet état ultime de la conscience manifestée en ce monde, vient littéralement consumer les derniers obstacles à l’émergence de la Lumière au sein de votre chair, comme de votre coeur.

Ainsi se réalise la totalité de la Nouvelle Eucharistie, faisant disparaître une forme illusoire, la remplaçant par la forme éternelle du corps d’Êtreté. Les manifestations liées à cette alchimie se déroulent en votre corps avec une intensité qui n’avait jamais été observée jusqu’à présent. La modification des besoins liés à la corporéité de chair disparaissent les uns après les autres, afin de permettre au coeur de prendre toute la place et tout l’espace de votre Présence.

Par la grâce du Feu Igné et par la grâce du Paraclet, ce processus alchimique touche maintenant l’ensemble de votre vie éphémère, que cela soit dans votre corps, dans vos enveloppes subtiles comme en votre environnement.

Ce changement de règles et de manifestations, au sein même de l’éphémère et avant l’Appel de Marie, vous offre la possibilité de voir clair en ce qui n’avait pas encore été vu pour nombre d’entre vous. Il s’agit là aussi, comme cela a été spécifié lors des Théophanies, d’un ajustage extrêmement fin permettant pour, nous l’espérons, le plus grand nombre d’entre vous présents dans la chair, de vivre ce passage dans les conditions les plus tranquilles, les plus légères et les plus joyeuses qui soient.

Rappelez-vous qu’en ces temps de Grâce et de Théophanie, il n’est plus temps de travailler sur l’histoire personnelle de quelque façon que ce soit, mais de réaliser votre coeur. Il n’y a plus lieu de chercher la moindre cause pour l’émergence du nouveau qui ne dépend, je vous le rappelle, d’aucune cause ni d’aucune réaction mais est l’expression du libre jeu de la conscience, ici même en ce monde vivant, ce mois-ci, ses ultimes soubresauts de résistance de ce qui est duel.

Vous êtes invités, en ce jour de Pentecôte et durant tout le mois de juin de cette année 2017, à laisser mourir ce qui s’éloigne de vous. Il n’y a rien à perdre, il y a juste à gagner la vérité de l’Éternité, sans effort, dès l’instant où n’existe en vous aucun questionnement ni aucune interrogation sur la réalité de la Lumière et la vérité de ce que vous en vivez.

Remettre son Esprit entre les mains de l’Éternité, c’est accepter, sans regarder en arrière, le neuf et l’Inconnu, qui n’est pas un espoir ni une espérance mais bien déjà, pour nombre d’entre vous depuis de très nombreuses semaines, une vérité inébranlable et inaltérable qui se dévoile à votre rythme. Ce rythme que vous avez vécu, qui était le vôtre durant les Théophanies et jusqu’à ce jeudi inclus, seront remplacées, progressivement ou brutalement selon l’avancée et la synchronicité du déroulement de la scène finale, concernant les signes célestes, les signes terrestres et les signes humains.

Il vous appartient, dès la fin des Théophanies programmées par la Confédération Intergalactique des Mondes Libres et par Marie elle-même, de vivre en Théophanie permanente et perpétuelle. Vous constaterez, si vous adoptez cette règle d’être en Théophanie perpétuelle, que l’allègement, la légèreté, la sérénité et la fluidité deviendront votre lot quotidien dont vous ne pourrez plus vous passer, faisant en sorte que plus rien de ce qui est passé ne puisse attirer votre conscience, de même qu’aucune projection en un futur hypothétique ne gêne la réalisation de l’Éternité au sein de votre instant présent.

S’il vous semble exister, malgré la présence du Manteau Bleu de la Grâce et de Marie en votre Canal Marial, des résistances encore présentes, que celles-ci soient manifestées à l’échelon du corps de chair ou manifestées au sein de vos pensées ou émotions, il vous appartient alors de demander mon aide ainsi que celle de l’Archange Uriel pour alléger ce qui doit être allégé.

Les Théophanies réalisées sur demande avec l’Archange Uriel ou avec moi-même seront, dès le 10 juin de cette année, des puissances qui vous seront apportées afin d’aider, si je peux dire, à laisser s’évacuer ce qui est déjà mort. Il vous a été spécifié que le mécanisme final ascensionnel de la Terre a débuté voilà quelques mois, au début du mois de mars. Les Théophanies réalisées depuis neuf semaines, arrivant dans quelques jours à leur terme, signent l’installation spontanée, en chacun de vous, de la possibilité de se tourner vers son coeur sans être retenu par quelque souffrance, quelque croyance ou quelque illusion que ce soit.

Si cela ne vous semble pas facile, ou évident, il vous appartient de vous placer sous la protection de votre Mère et il vous appartient d’appeler Marie, et il vous appartient de réaliser une Théophanie avec le Christ et aussi avec l’Archange Uriel et moi-même. C’est en ces appels et en ces demandes, au-delà même des Théophanies spontanées, que vous vivrez cet allègement avec le plus grand des sourires et la plus grande des joies.

C’est à chacun de vous qu’il appartient de vérifier mes dires, de vérifier l’action de l’Esprit en vous, de vérifier la transsubstantiation de votre corps de chair. Ainsi que vous le constaterez aisément, il n’existera plus d’excuses valables, quel que soit ce que vous avez à mener encore au sein de ce monde, selon que vous avez profession, famille, obligations. Ces obligations, et parfois les fardeaux que vous semblez porter encore, s’allègeront d’eux-mêmes devant l’évidence de ces Théophanies, devant l’évidence de l’installation de l’Éternité, et ce, quels que soient les événements liés aux tribulations humaines.

Je vous invite donc, dès le 10 juin, à vous engager fermement sur ce qui vous est offert et que vous vous êtes offert : la capacité de vivre l’Éternité alors que vous habitez encore un corps éphémère. N’oubliez pas que le corps d’Êtreté est dorénavant présent, que vous le perceviez ou pas, que vous le viviez ou pas. Il vous appartient donc, en quelque sorte, si vous ne vivez rien de cela, d’adopter au niveau personnel une attitude d’esprit où la seule obsession, si je peux dire, présente à votre conscience, est la Lumière, le coeur, et l’Amour, au-delà même des représentations que nous assumons en tant que nouvelle tri-Unité.

Vous allez donc découvrir, parfois avec stupéfaction, parfois avec bonheur, mais toujours en acquiesçant, la vérité de l’Éternité, pour ceux d’entre vous qui n’y ont encore pas eu accès. De votre capacité à tourner votre conscience et vos pensées sur la permanence de la Lumière en vous, découlera une facilité plus ou moins grande à vivre cette période du mois de juin. En quelque pays que vous viviez, en quelque endroit de la planète où vous êtes, il faut bien accepter que les tribulations humaines concernent l’ensemble de l’humanité, même si le territoire où vous êtes n’est pas touché directement dans sa matérialité.

Cette transsubstantiation concerne l’ensemble du collectif humain comme l’ensemble de la Terre. Il n’y a aucun lieu, aucun espace où vous réfugier pour tenter d’échapper à l’inévitable qui est, je vous le rappelle, la joie et la félicité de l’Éternité.

Dès l’instant où vous aurez entraperçu le Coeur du Coeur, même sans jamais avoir vécu la totalité des Théophanies proposées et réalisées par vous-mêmes, cela ne fera aucune différence, illustrant encore une fois de plus ce qu’avait dit le Christ lors de sa venue : « Les derniers seront les premiers » à se presser vers l’Éternité. En effet, certains humains incarnés dans la chair étaient en sommeil pour ce moment. Nous vous avons toujours dit, nous Archanges, ainsi qu’Étoiles et Anciens, que même si vous n’aviez jamais vécu les processus de montée vibratoire, cela allait changer, et le temps est venu de vivre cela.

Ainsi donc réjouissez-vous, ceux d’entre vous qui jusqu’à présent, malgré leur foi, malgré leur certitude, qui n’ont jamais eu accès à la vérité du coeur, de pouvoir enfin le découvrir et vous y installer avec aisance et facilité. Il est juste nécessaire et indispensable de simplement tourner le plus souvent possible, à compter du 10 juin 2017, vos pensées sur la Lumière. Penser à la Lumière ne veut pas dire comprendre ou expliquer quoi que ce soit, c’est simplement un acte d’allégeance à la Vérité, d’allégeance à la Lumière et d’allégeance à votre éternité.

Il ne s’agit pas de prier, il ne s’agit pas de répéter des litanies, mais réellement et concrètement que votre conscience, vos pensées, votre tension vers l’Abandon, soient uniquement dirigées vers la Lumière authentique et véritable, celle qui n’est jamais visible sur l’écran intérieur, excepté parfois par le Blanc. Celle qui jamais, pour nombre vous, n’a jamais été vécue, se révèlera une vérité inébranlable dès la fin des Théophanies de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres.

Rappelez-vous qu’à partir du 10 juin, l’achèvement de ma mission et de mon rôle qui, je vous rappelle, est aussi de céder la place, en cet ultime retournement, à l’Archange Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Je suis en quelque sorte, à partir du 10 juin, celui qui vous facilitera l’oeuvre de vous abandonner en totalité à votre éternité. Peu importe la façon dont vous procédez, vous n’avez pas besoin d’invocations, vous n’avez pas besoin de litanies, vous n’avez pas besoin d’autre chose que de votre propre conscience tournée vers la Lumière et vers nous, sans rien demander, sans rien attendre, simplement de diriger votre pensée et votre conscience aussi souvent que possible au sein de vos journées, le soir, au sein de vos nuits si vous vous réveillez, ce qui sera pour beaucoup d’entre vous le cas, illustrant alors à la perfection la phrase du Christ : « Veillez et priez. »

Certains d’entre vous, depuis déjà de nombreuses semaines, vivent de façon certaine ces processus de transsubstantiation. La transsubstantiation se produit dès l’instant où le Lemniscate sacré, par l’intermédiaire des Théophanies, réalise l’émergence du coeur, si je peux dire, au niveau de la tête, au sein de la petite Couronne où se réalisent la fusion des Éthers et la fusion de l’Éther.

Dès l’instant où votre coeur sera connecté de manière permanente à votre tête, par la perception, cette fois-ci – même pour ceux d’entre vous qui n’ont jamais rien vibré –, de la petite Couronne de la tête, ou d’une douleur dans la zone du sommet du crâne, couplée à une sensation quelle qu’elle soit en votre poitrine, signe pour vous, à ce moment-là, l’obligation de vous établir en cette Éternité. Et vous constaterez d’ailleurs, dès ce moment-là si ce n’est déjà fait, que tout intérêt concernant ce monde disparaîtra instantanément devant l’allégresse du coeur retrouvé, éloignant de vous les préoccupations quotidiennes, les obligations quotidiennes, les croyances habituelles et aussi, éloignant de vous les ultimes résistances, les ultimes illusions.

Cela n’est pas remplacé par un néant mais bien plus par une plénitude et une joie de votre Présence, et ce, je le répète, quelles que soient les contingences de votre éphémère, qui passeront de manière fort naturelle au second plan, et ensuite en arrière-plan. La Lumière, vous l’avez compris, prend donc toute sa place en vos corps de chair. Il n’y a aucune échappatoire. Il ne sert à rien de tenir à quoi que ce soit que vous connaissez, il ne sert à rien de vouloir préserver quelque illusion que ce soit, car aucune illusion ne pourra tenir dans le champ de votre conscience dès la dernière Théophanie programmée achevée. Certains d’entre vous en ont vécu les prémices, éveillés, libérés ou endormis.

Il y a donc un réel soulagement de ce qui est éphémère concernant votre conscience éphémère, devant l’intensité de la Lumière et la révélation vécue en chaque fibre de votre conscience, en chaque fibre de vos corps physiques et subtils, ne laissant place à aucun doute ni à aucune interrogation.

Si toutefois il existait encore des doutes ou le sentiment d’avoir un quelconque choix, c’est dans ces moments-là qu’il convient que votre pensée et votre conscience soient tournées de manière la plus juste et la plus droite vers votre coeur, vers l’Éternité, car à ce moment-là, dès le 10 juin, la Lumière suivra le cours de vos pensées et le cours de votre conscience. Il s’agit là de l’actualisation du Masculin et du Féminin sacrés, vous faisant rejoindre de manière évidente, au-delà de la vibration perçue par certains d’entre vous au niveau de ce qui a été nommé le 12ème corps ou Androgyne Primordial… cette évidence-là mettra fin, comme je l’ai dit, à toute interrogation et à tout doute.

S’il vous semble ne pas le vivre après le 10 juin, et être encore en interrogation et en questionnement, n’oubliez pas de me demander, n’oubliez pas d’appeler Marie, et n’oubliez pas de tourner avant tout vos pensées et votre conscience sur la Lumière, même si vous ne la connaissez pas, même si vous ne l’avez pas encore vécue. Pour ceux d’entre vous vivant, récemment ou depuis longtemps, les processus et les mécanismes vibraux correspondant à la descente de l’Éternité au sein de ce monde, vous constaterez par vous-mêmes que quel que soit l’endroit où vous vous situez encore aujourd’hui, il n’en sera plus de même au matin du 10 juin.

Ce cadeau-là est destiné avant tout à vous permettre de vivre la tribulation humaine collective sans en être affectés en aucune manière au niveau de votre éternité. Vous constaterez d’ailleurs avec aisance que plus le tohu-bohu de la terre augmente, plus vous serez en paix et plus vous serez en joie, non pas la joie de celui qui peut voir détruire quoi que ce soit, mais une joie saine, vous montrant la vérité de votre coeur, prévalant et effaçant sur toutes les illusions encore présentes en ce monde.

La Lumière va vous enjoindre, que cela soit en rêve, que cela soit par intuition fulgurante, que cela soit par la voie extérieure d’un ami, d’un frère ou d’un être de Lumière, de vous décider, parce que très bientôt vous ne pourrez plus mener de front et dans le même temps les activités éphémères et l’état d’Éternité. À vous de voir, à vous de décider, à vous de choisir où est la vérité pour vous. Est-elle dans la Vérité immuable du coeur ou est-elle dans l’attraction de la matière et de la vie au sein de cette dimension ?

Vous avez, vous le savez, une liberté totale d’établissement en ce qui vous semble être votre vérité. Toutefois, et vous le savez, l’Appel de Marie viendra nécessairement mettre fin à tout éphémère de manière temporaire, réalisant réellement et concrètement ce qui fut nommé la stase, et qui en réalité est une vraie mort suivie d’une vraie résurrection, soit accompagnée de votre corps de chair transmuté, soit directement au sein de votre corps d’Êtreté, soit au sein de l’Absolu, ne dépendant plus alors d’aucun monde, d’aucune forme ni d’aucune dimension.

Là est votre liberté, mais comme en tout passage, quel qu’il soit au sein des mondes enfermés, la naissance comme la mort sont aussi difficiles l’une que l’autre. Il ne s’agit ni d’une naissance ni d’une mort mais bien d’une résurrection, c’est-à-dire qu’il n’y a rien de nouveau à proprement parler à découvrir, mais juste ce que je pourrais nommer, sans aucune notion temporelle, ce qui a toujours été là, l’Ancien, cet Ancien des Jours et cet Ancien des Nuits qui ne sont en fait que votre éternité n’étant brimée ni opprimée par aucune servitude ni aucune limite.

Comme vous le savez déjà pour l’avoir expérimenté pour nombre d’entre vous depuis quelques années, la nature, les peuples de la nature, la Confédération Intergalactique maintenant, les Archanges, sont des aides inestimables pour maintenir et nourrir, si je peux dire, cette Éternité, sans faire appel à quelque élément personnel ou du connu.

La Lumière vous appellera de plus en plus précisément. Cela ne deviendra pas simplement une injonction de la Lumière mais l’évidence de la Lumière et de la Grâce, dès l’instant où votre pensée, votre conscience se tournent vers elle. Il suffit simplement d’avoir une pensée pour la Lumière authentique et véritable, une pensée vers moi, une pensée vers Marie, une pensée vers Uriel, pour constater, au-delà de tout protocole et de toute montée vibratoire, la réalité de notre Présence et la réalité de votre éternité.

Bien sûr, durant ce mois de juin, excepté si l’Appel de Marie survenait avant la fin de ce mois, vous aurez la possibilité de constater par vous-mêmes les différents emplacements de votre conscience, de vos idées et de vos pensées. Dans un cas, vous sentirez l’allégresse et la légèreté, dans d’autres cas, vous sentirez la pesanteur, le malaise et la douleur. Il vous appartiendra alors fort naturellement de décider là où vous êtes le mieux, au-delà de toute entité. C’est un problème intime à résoudre seul à seul, même si nous sommes là, à vos côtés. Car encore une fois, et de manière très actuelle aujourd’hui, il n’y a que vous qui pouvez réaliser cela. Ni le Christ, ni la Source, ni aucun Archange, ni même Marie, ne peut le faire à votre place.

C’est à vous de constater et de vivre ce qu’il se déroule quand vous pensez à la Lumière. C’est à vous de constater et de vivre ce qu’il se déroule si vous retombez dans le fonctionnement habituel de la personne et de votre histoire. Pour chacun de vous, même installé dans la Liberté totale du Libéré Vivant, comme pour celui qui dort, de la même façon, il vous sera donné de constater avec une évidence formelle la différence entre le coeur et ce qui n’est pas le coeur, entre l’Éternité et l’éphémère. Vous n’avez pas besoin d’interroger ni votre mental, ni les cartes, ni un pendule, ni un frère, ni une soeur. Ce qui sera important à ce moment-là, c’est justement cette notion d’évidence.

Ainsi, si je peux le dire, vous aurez en main durant ce mois de juin toutes les cartes qu’il est possible d’avoir. C’est à vous de voir si vous voulez être dans la Fluidité de l’Unité, dans l’évidence de l’Éternité ou dans la résistance personnelle, qui entraînera nécessairement déni et colère à un stade que vous n’avez jamais vécu jusqu’à présent. Il sera alors possible, nous pensons, pour la plupart des humains incarnés, éveillés ou endormis, de choisir ce qu’il leur correspond.

Il vous reste donc, en termes humains, un maximum de trois semaines à compter du 9 juin ou du 10 juin pour établir la vérité de ce que vous êtes. C’est en cette période, durant les tribulations, que se produisent effectivement les plus grandes grâces, parce qu’il n’y aura plus rien à quoi tenir en ce monde. Je n’annonce pas par-là des mécanismes de dissolution catastrophiques. Si ceux-ci se produisent, l’installation de votre conscience dans votre coeur de manière perpétuelle fera en sorte que rien ne pourra vous affecter, en quelque perte apparente que ce soit, en quelque situation apparente que ce soit.

Rappelez-vous de cela, et ceci est effectivement le plus important : si votre pensée, vos idées, vos actes sont tournés vers la Lumière, alors la Lumière vous comblera ; si vos pensées, vos idées et votre conscience sont tournées vers votre personne, alors la Lumière vous semblera absente et cela se traduira, comme je l’ai dit, par douleurs, résistance, colère ou déni.

Ne demeurez pas dans le déni mais testez par vous-mêmes, réellement et concrètement, même le fait d’essayer, pour ceux qui sont réveillés, de sortir de la Lumière, de re-rentrer dans le personnage, et vous verrez. Vous constaterez par vous-mêmes là où est l’évidence, là où est votre vérité. Ne vous contentez pas de ce que je dis, ne vous contentez pas d’y croire ou de ne pas y croire, je vous invite, ainsi que Marie l’a fait, à vérifier cela par vous-mêmes, car il n’y a que vous qui pourrez savoir et vivre cela, et vous placer. Personne ne pourra le faire à votre place, et vous ne pourrez le faire non plus pour personne, même pour vos plus proches autour de vous.

Il ne s’agit pas d’un moment de solitude mais bien réellement de moments de plénitude, surtout pour ceux d’entre vous qui jusqu’à présent se lamentent de ne pas avoir vécu les processus vibratoires, parce que pour eux cela représente la fin de l’attente, la fin de la croyance et le vécu direct de la Lumière.

Rappelez-vous aussi que s’il y a « personne » et « personnage », il y a, d’une manière ou d’une autre, souffrance et incomplétude. Dès qu’il y a Éternité, il y a Joie, Légèreté et félicité. Cela n’est pas un concept, il ne suffit pas de dire « je suis dans le coeur », parce que cela ne veut rien dire, ce sont des stratagèmes de l’ego. Il faut vérifier, et il faudra vérifier, dans votre conscience et dans votre chair, quoi que vous dise votre mental et quoi que vous dise votre personnage, si réellement la félicité est là ou si elle n’est pas là, et de vous ajuster en conséquence.

N’oubliez pas non plus que nous pouvons impulser l’aide initiale mais que une fois cette aide initiale de nos Présences à vos côtés, c’est vous seuls et vous seuls qui faites en quelque sorte cette expérience qui est bien plus qu’une expérience, qui est réellement et concrètement la finalité de la compréhension intime, au-delà de tout mental, de ce qu’est l’Éternité et de ce qu’est l’éphémère. Nous ne sommes pas seulement, maintenant et dorénavant, dans des processus d’Éveil, de vibration, d’expansion de conscience, mais nous touchons là, avec vous, dès le 10 juin, la partie la plus intime et la plus véridique de ce qu’est la Vie et de ce qu’elle n’est pas.

Profitez aussi, bien sûr, des Théophanies spontanées, qu’elles soient rares ou qu’elles soient permanentes, pour tourner – durant même ces Théophanies spontanées, et même programmées – votre conscience, non pas sur la perception de la Lumière par la vibration mais directement sur ce mot : « Lumière ». Si ce mot vous gêne parce qu’en vous il n’évoque rien, si ce n’est la Lumière du jour, alors pensez simplement à « Lumière-Amour ». Ne cherchez pas à comprendre, ne cherchez pas à diriger. Rappelez-vous ce que j’ai dit : la Lumière suit la pensée et suit la conscience. C’est ainsi que vous vous démontrez en quelque sorte à vous-mêmes ce qu’est la Vérité et ce qu’elle n’est pas, au-delà de tout concept, de toute croyance, de toute perception, de toute vision.

Ce mécanisme-là participe en quelque sorte, non plus seulement à l’établissement de l’Ultime ou Infinie Présence, mais directement à l’effacement du Soi et au vécu de ce que vous êtes, c’est-à-dire l’Absolu.

… Silence…

Bien-aimés enfants de la loi de Un, en ce jour de Pentecôte, en cette semaine de Pentecôte, quel que soit le moment où vous entendrez ou lirez ces mots, je vous invite maintenant à laisser le Paraclet bénir le sommet de votre crâne et s’épanouir en votre Coeur du Coeur, et laisser la Lumière et la Joie prendre toute la place.

… Silence…

Je suis l’Archange Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Que le Paraclet et la fusion des Éthers soient ma bénédiction en vous.

… Silence…

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Bien-aimés enfants de la loi de Un, allez en paix en votre éternité. Vous êtes bénis, nous sommes avec vous, et affirmez et démontrez, par votre simple Présence, votre Autonomie et votre Liberté.

Je rends grâce à votre écoute, je rends grâce à votre accueil, je rends grâce à la beauté de la Lumière.

À très bientôt.

… Silence…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire