SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

6 juin 2017

MARIE – 4 JUIN 2017


Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre. Enfants bien-aimés, en ce jour de Pentecôte, permettez-moi de recouvrir chacun de vous de mon Manteau Bleu de la Grâce et de m’installer en votre Canal Marial. J’interviens en ce jour en tant que deuxième terme de la nouvelle tri-Unité.

Après vous avoir accompagnés durant le mois de mai écoulé, je viens aujourd’hui pour confirmer ce que vous a énoncé mon Fils.

Je viens, en tant que Mère, vous recueillir dans mes bras, ceux d’une mère aimante ne voulant que le meilleur pour chacun de ses enfants – et le meilleur ne peut être qu’en l’Amour et la Vérité.

Pour beaucoup d’entre vous, les Théophanies vous ont rapprochés de cette Vérité essentielle, de cet Amour infini que vous êtes.

Comme mon Fils vous l’a dit, son bras ne peut plus être retenu.


Que les signes du ciel se déroulent en ce mois ou pas, n’y changera rien, car le temps est réellement venu, maintenant, de mettre fin à toutes les mascarades, à toutes les faussetés, à toutes les souffrances, à toutes les errances.

J’accueille chacun de vous en mon coeur.

En cet instant où vous m’entendez ou m’entendrez, je viens communier à vous au travers de mon coeur de Mère. Je viens vous recouvrir du don de la Grâce, du don de la Vérité, du don de la vraie Vie. Je vous invite, moi aussi, à déposer tous vos fardeaux et toutes vos incertitudes à mes pieds. Je vous invite à être consolés, en quelque peine qui vous afflige, en quelque souffrance que vous puissiez vivre. Je viens y mettre le baume de l’Amour, le baume de la Joie et le baume de l’Éternité.

Mes mots, en ce jour, ne seront pas nombreux car ce qui est important, c’est votre nombre à vous, ce qui est important, c’est ce qui se vit en le silence de votre coeur, en votre intimité, qui ne souffre aucun rapport et aucun support au sein de ce monde. Je viens vous confirmer votre liberté.

Je viens consoler ceux d’entre vous encore attachés aux illusions de ce monde.

… Silence…

Je viens vous soutenir dans la découverte de votre éternité, dans la découverte et le vécu de plus en plus intense de cet Amour inconditionné qui n’est pas de ce monde et que pourtant il vous faut manifester en ce monde.

Lors de ma dernière intervention solennelle, j’en ai peut-être ébranlé un certain nombre parmi vous, et cet ébranlement fut nécessaire et salutaire.

Je m’adresse à vous aujourd’hui en tant que Mère. Même s’il existe des analogies pour toute mère sur cette terre, cela s’arrête là car vous êtes tous porteurs de ma Vie éternelle, car il y a en chacun de vous la même Vie éternelle et la même Vérité.

Cette Vérité qui ne connaît ni histoire, ni souffrance, ni personne, mais qui est la Vie.

Au sein de la Théophanie de l’Esprit et de la Théophanie perpétuelle, je vous offre le don de la Grâce éternelle qui accompagne votre résurrection en les domaines de l’Éternité, en les demeures de la félicité.

… Silence…

Je viens vous inviter à vous nourrir de Lumière, à vous abreuver à la Vérité.

… Silence…

Je viens vous inviter à ce qui ne peut être connu au sein de ce monde, et que pourtant vous vivez en votre coeur.

… Silence…

Je viens vous inviter, en cette période de Pentecôte, à être vrais, sans faux-fuyants et sans faux-semblants, afin que tout ce qui peut encore résister en vous, à l’ineffable, puisse être consumé par le feu de joie de l’Amour.

Je ne vais rien vous demander aujourd’hui, je viens simplement vous offrir mon don de Mère, mon don de Grâce.

… Silence…

Car c’est au sein de cette Grâce que vous pouvez aimer chacun, quel que soit son chemin, quelle que soit sa position au sein de ce monde.

Je viens vous inviter à l’Amour, non seulement inconditionné mais qui aussi ne dépend d’aucune circonstance, d’aucune forme, et surtout qui ne dépend d’aucune personne.

Je viens vous inviter à être en vie, en abondance, en plénitude.

Mes soeurs et moi-même, Étoiles, nous vous invitons à nous inviter, à célébrer avec nous, dès que vous le pouvez, la Résurrection et la Libération.

Par mon Manteau Bleu de la Grâce et par ma présence en votre Canal Marial, par le don de la Théophanie, je vous invite en quelque sorte à la communion perpétuelle à votre éternité. Cela ne souffre aucun délai, cela ne souffre aucune excuse.

Il y a urgence, au-delà de tout temps et de tout calendrier, à être la Vérité. Il y a urgence à être vrais, il y a urgence à ne plus porter aucun masque, il y a urgence à ne plus être en représentation.

Il y a urgence pour l’humilité, il y a urgence à l’Amour.

Tout le reste vous apparaîtra de plus en plus comme une vaine fatuité, non seulement illusoire mais dégradante pour votre condition éternelle.

Je vous invite à être Ici et Maintenant, je vous invite à voir clair, et je vous invite, comme mon Fils, à la Paix éternelle.

… Silence…

Je vous invite à vous accueillir en votre temple intérieur, à vous reconnaître, à laver vos robes.

Je vous invite, enfin, à ce Féminin sacré.

… Silence…

Je vous invite à être ce coeur libre, ce coeur en feu, ce coeur en Amour.

… Silence…

Je vous invite à laisser émaner au sein de l’Illusion la réalité de votre splendeur, la réalité de votre Amour.

… Silence…

Mon Manteau Bleu de la Grâce vous est acquis, en ce mois de juin. Il est votre sauf-conduit, il est votre rempart contre l’Illusion de ce monde, il est surtout votre plénitude.

… Silence…

En chaque mot et en chaque silence que je prononce, se vit cette communion en esprit, cette Théophanie, ces signes indubitables que la Lumière est là. Quelles que soient les apparences que joue votre monde, quelles que soient les scènes de théâtre qui proclament la victoire de l’éphémère, ne vous laissez pas leurrer, ne vous laissez pas abuser par quelque sirène de ce monde. Laissez-vous emporter par la joie éternelle de l’Amour. Ne regardez pas derrière vous, ne regardez pas au-devant de vous, ne soyez effrayés par aucun bruit de ce monde, car aucun bruit de ce monde ne peut atteindre votre coeur.

… Silence…

Je vous invite à célébrer ces Théophanies, même si elles sont spontanées en vous, de les poursuivre à chaque instant. Il s’agit d’une communion perpétuelle à la Vérité. Bénissez-vous les uns les autres, aimez-vous les uns les autres, et aimez surtout ceux qui sont encore égarés et séduits par les sirènes de ce monde.

… Silence…

C’est dans le silence que se révèle ce qui est, c’est en cet instant que la Grâce vous délivre. L’heure est venue de ressusciter en l’Esprit. N’attendez pas mon Appel collectif pour être cela. Cela fait partie des grâces, comme la Théophanie, décidées par l’Intelligence de la Lumière elle-même, et que nous, de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, soutenons et accompagnons.

… Silence…

Osez. Osez rompre le cercle vicieux de la souffrance et des illusions. Osez être, sans freins ni délai. Osez être.

… Silence…

Cessez d’avoir et de croire.

Cessez vos concepts afin de laisser le coeur libre de s’établir.

… Silence…

Je vous invite aussi au miracle de la Résurrection, au miracle de la vraie Vie au sein même de cette fausse vie, et c’est ce monde qui a été altéré et qui sera rendu à sa virginité première.

Je viens aussi quémander de votre part une attention pour votre Mère, non pas que cela soit indispensable mais cela concourt, de manière indiscutable, à forger votre joie et votre liberté en les demeures de l’Éternité.

Mes enfants bien-aimés, les quelques remontrances et les quelques éléments que je vous ai donnés lors de ma dernière intervention, trouvent aujourd’hui toute leur justification de par l’urgence de la Vérité, de par l’urgence de l’Amour.

La plus belle des actions, en ces temps de la Résurrection, est celle de laisser émaner votre Présence, en silence, sans aucune réaction à ce monde et à ses souffrances. Affirmez votre liberté, affirmez votre Présence, affirmez votre éternité en étant ce que vous êtes. Là, il n’y a rien à faire de plus ; il n’y a ni travail ni effort, il y a juste un réconfort et une certitude venant effacer tous les conditionnements illusoires de la matière, de ce monde, afin que la vraie Vie retrouve sa place authentique par l’Ascension de la Terre et par votre libération.

… Silence…

Je ne viens rien vous demander pour moi, ou pour la Lumière, ou pour la Confédération ; je viens juste solliciter votre Amour et votre Présence parce que c’est ainsi que vous êtes justes et vrais, parce que c’est ainsi que se forge votre pilier de Lumière et que se dévoile votre éternité.

… Silence…

Quelle que soit la gravité illusoire qu’a à vivre ce monde, regardez comme il vous arrive de plus en plus fréquemment, parfois avec surprise, de vivre ce coeur et sa Paix, contrastant peut-être de façon de plus en plus évidente avec votre vie d’avant, avec votre histoire au sein de ce monde. N’est-ce pas là le seul baume véritable ? N’est-ce pas là le seul Amour digne et véritable ? Tout le reste n’a toujours fait que passer, naître et s’éteindre. Vous n’êtes pas concernés par cela. Mon Fils vous l’a redit : « Laissez les morts enterrer les morts et soyez vrais. » Cela ne veut pas dire de vous détourner de vos frères et soeurs qui sont en souffrance ou en opposition, ou en ignorance de ce qu’ils sont, mais c’est ainsi que vous les aiderez, en étant vous-mêmes, en les prenant dans votre coeur, dans le silence, et non pas par des mots, parce que les simples réconforts de l’éphémère n’y suffiront plus – ils n’y suffisent déjà plus.

Votre présence aimante, vos Théophanies, qu’elles soient spontanées, qu’elles soient rares encore, sont des occasions privilégiées de réaliser que même ce que vous pourriez nommer, au sein de l’éphémère, votre pire ennemi, n’est en fait qu’une des facettes de ce que vous êtes. Il ne s’agit pas d’un concept, il ne s’agit pas d’une croyance, mais il s’agit de la Vérité, qu’il vous appartient d’éprouver et de vivre.

… Silence…

Que vous soyez éveillés, que vous soyez libérés, que vous soyez endormis, que vous soyez détournés de ma face, ne change rien. Vous êtes et nous sommes aujourd’hui suffisamment nombreux par notre Présence, par notre Radiance, pour alléger le poids de ce monde et pour redresser, par notre simple présence aimante, l’axe de la Lumière et la vérité de la Lumière, non pas celle de la tête, qui n’est qu’une illusion, mais celle du coeur.

… Silence…

Les tribulations humaines, je vous l’ai dit, mon Fils l’a confirmé, sont en vous. Et c’est au travers de la perte de vos repères habituels – qu’ils soient intimes, proches ou généraux sur la terre –, que vous vous découvrez en lâchant ce qui est mort, ce qui meurt. Vous n’êtes rien de ce qui meurt, vous êtes la Vie, mais cette vie n’a pas à être amputée de votre Esprit, comme c’est le cas en ce monde. Vous n’avez rien à payer, la Vie est don. Il vous suffit de vous donner à la Vie pour mettre fin et solder tous comptes, parce que vous ne devez rien à l’Illusion, parce que vous devez tout à ce que vous êtes.

… Silence…

Je viens aussi vous inviter à la générosité du coeur qui émane et rayonne comme le Soleil, sans distinction de forme. Le Soleil abreuve chaque conscience de la Terre, il ne juge pas de ce qui est digne ou indigne de le recevoir. Il donne sans compter, et de manière égale.

De la même façon, en la félicité de votre coeur et en la Théophanie, vous vous donnez vous-mêmes à parts égales entre chacun de vos frères et soeurs, ne faisant aucune différence entre chacun de mes enfants, ne faisant aucune différence selon la valeur de chacun. Car en définitive, malgré toutes les apparences, chacun a la même valeur, celle de l’Amour, qui ne peut se mesurer et qui ne peut se jauger.

… Silence…

Comme je vous l’ai dit la dernière fois, je reviendrai – et l’annoncerai d’ailleurs – quand cela sera utile pour vous, que cela soit en rapport avec les évènements humains, ou les évènements célestes, ou les évènements de la Terre, afin de vous inviter, dans ces moments particuliers qui se produiront, à demeurer fermement dans la Joie et la félicité car c’est ainsi que vous aidez le mieux, car c’est ainsi que l’Amour devient un baume, même pour celui qui s’en est détourné ou qui le refuse.

… Silence…

Aujourd’hui, en tant que deuxième terme de la tri-Unité, c’est exclusivement mon coeur de Mère qui parle.

… Silence…

Je viens vous redire et vous affirmer que les temps sont accomplis, que le temps est venu d’annihiler le temps.

C’est en cela que mon Appel vous cueillera, je l’espère pour un nombre toujours plus grand, en un état de communion et de félicité où nulle peur de l’inconnu ne peut vous figer, ne peut vous limiter.

… Silence…

Alors oui, célébrez.

… Silence…

Chantez et riez et dansez, pour la joie de votre résurrection et de la Vie éternelle.

Je viens vous inviter au silence intérieur, de la prière du coeur, une prière d’action de Grâce et d’état de Grâce qui chante les louanges de la Lumière et de la Vérité, ne se préoccupant pas des circonstances particulières parce que la Lumière est comme le Soleil, elle abreuve chacun avec la même intensité. Le résultat en est différent pour l’instant, tant que mon Appel n’a pas eu lieu, mais cela changera très vite, car le plus grand des prédateurs ne pourra que redevenir l’agneau innocent.

Ne mésestimez pas la puissance de la Lumière dans son action de rédemption finale. C’est en cela qu’il ne vous appartient pas de juger quoi que ce soit ou qui que ce soit mais simplement de voir clair. C’est ainsi que vous retrouvez, vous aussi, votre Féminin sacré maintenant. Il ne s’agit plus d’un acte de cocréation consciente mais d’un acte de mère, car vous êtes en effet à la fois mes enfants mais aussi les parents, responsables de chaque Lumière sur cette terre – qui est en vous, je vous le rappelle.
Soyez aimants, même si cela vous coûte et même si cela vous échappe. Ne pensez à rien d’autre qu’aimer ; tout le reste s’effacera de lui-même, tout le reste disparaîtra. Ne cherchez pas à comprendre les tenants et les aboutissants ; soyez dans cet Amour sans cause et sans raison, envers la nature, envers les fleurs, envers chaque frère, chaque soeur, chaque inconnu, et envers chaque frère ou soeur qui vous semble servir ce qui est opposé à la Lumière, mais qui, en définitive, sert tout comme vous la Lumière, même si vous ne le voyez pas.

… Silence…

Mes enfants, l’heure est à la Vérité, l’heure est au Vrai. L’heure n’est plus au leurre, aux illusions, aux fantasmes et aux rêves, l’heure est à la densité de la Lumière, vous amenant à la Légèreté, qu’aucun poids ne peut alourdir, qu’aucun mensonge ne peut altérer.

… Silence…

Ma présence en ce jour n’est pas destinée à vous abreuver de mots, ni à vous mettre en garde, ni à vous prévenir, mais simplement à vivre l’Amour ensemble, dans le coeur de chacun.

Il est temps maintenant de vous détourner dans une large part, si cela vous est possible, de tout ce qui concerne ce monde, que ce soit le spectacle de ceux qui s’opposent à la Lumière et veulent vous maintenir dans les rets de l’Illusion, que cela soit le spectacle des agitations, en différentes nations. La Lumière vous invite, et elle vous invitera de plus en plus fortement, à être vous-mêmes, à ne rien projeter en ce monde et seulement d’émaner votre Lumière, à ne rien attendre pour être ce que vous êtes.

Il est temps d’être vrais. Il n’y a aucune porte de sortie vers le mensonge, il n’y a qu’une seule porte, et c’est celle de l’entrée en la Vérité. Où que vous vous tourniez, vous ne pouvez échapper à la Vérité ; où que vous soyez, vous ne pouvez échapper à ce que vous êtes en vérité.

Mon coeur de Mère, en ce jour et au moment et au lieu où vous me lirez ou m’entendrez, se réalise la même bénédiction, la même Lumière, le même Amour, parce que cet Amour-là n’est pas contingenté, ni par le temps, ni par l’espace, ni par la distance, ni même par l’erreur.

… Silence…

Alors nous prions ensemble, chacun de nous, dans la même Unité et dans la même Vérité.

… Silence…

Laissez votre coeur se consumer d’Amour ; laissez-le consumer ce qu’il peut rester de souffrances, de croyances, ou d’illusions.

… Silence…

Je suis avec vous, maintenant et toujours, en l’Éternité.

… Silence…

Je tairai là maintenant mes mots et laisserai dans quelques instants la parole à l’Archange Mikaël. Il vous avait annoncé labourer la Terre et ensemencer les eaux, il est temps maintenant d’ensemencer votre Terre et vos eaux, réalisant la fusion des Éthers, finalisant l’allumage du corps d’Êtreté et l’allumage de ce véhicule interdimensionnel, qu’il apparaisse au sein même de l’Illusion, concourant à mettre fin à ses voiles illusoires.

Je bénis chacun de vous en cet instant.

… Silence…

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre.

… Silence…

Et je me joins à mon Fils, je me joins au Christ, pour vous apporter notre bénédiction commune au sein de nos coeurs unis, celui du Fils et celui de sa Mère, car là est la perfection, même encore au sein de ce monde, même si cela est illusoire, car elle est le reflet de cette vérité de la Lumière.

… Silence…

Allez en paix.

… Silence…

Vous êtes la Paix.

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre, et je vous préviendrai avant de revenir vers vous dans un autre cadre.

… Silence…

Je suis avec vous pour toujours. À très bientôt.