SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

1 juin 2017

MA ANANDA MOYI – MAI 2017


Je suis Ma Ananda. Soeurs et frères en humanité, permettez-moi d’abord de communier en votre coeur, installons-nous ensemble d’abord dans la Paix.

… Silence…

Ma venue parmi vous est directement en résonance avec ce que je porte et que vous portez aussi : l’alchimie du Feu, qui vous conduit à votre demeure d’Éternité de manière aussi évidente et aussi intense que ce qu’il s’est produit voilà quelques années pour nombre d’entre vous, en résonance avec l’Onde de Vie.

Aujourd’hui, ainsi que vous le constatez depuis les Théophanies et les Radiances, ainsi que dans le processus d’Ascension de la Terre qui a démarré, il vous est donné de vivre avec plus d’évidence et de facilité les processus dits mystiques. La Théophanie est un moyen de rentrer en vous, en votre éternité, cela vous donne à vivre – et certains d’entre vous le vivent déjà avec diverses intensités – la béatitude, l’intase ou l’extase, vous ravissant en Esprit au-delà des contingences de ce monde, vous emmenant, à votre retour, à constater que cet état de béatitude transparaît même dans les activités de votre personne.


Ces béatitudes, ces extases et ces intases ont bien évidemment des répercussions innombrables sur la Terre, sur l’ensemble de l’humanité, et bien sûr sur vous-mêmes, car en commençant à retrouver ce que vous êtes en vérité et en éternité, il vous est possible de constater les différences qui existent et qui sont de plus en plus grandes et flagrantes entre ce qui constitue votre conscience ordinaire et ce qui constitue, en quelque sorte, cet accès à l’Éternité et votre Présence.

Je dirais que tout procède et tout découle de l’Esprit, vous le savez, et cet Esprit se révèle en vous de toutes les façons possibles, vous amenant, de manière foudroyante ou de manière progressive, à vous retrouver, ici même en ce corps, en ce que j’ai expérimenté et vous ai décrit à de nombreuses reprises concernant ma propre vie dans un corps de chair. Il en est de même aujourd’hui pour vous, ce que vous vivez, encore une fois, avec diverses intensités, est exactement ce que j’ai vécu en mon incarnation.

Cela implique, en cette période particulière de l’Ascension de la Terre et de l’Appel de Marie, et de votre libération finale, à vous ajuster chaque jour, chaque instant, à l’Esprit de Vérité, à votre éternité, repositionnant en quelque sorte ce qu’il reste de personne pour être en quelque sorte en harmonie totale avec ce que vous êtes en éternité, même au travers de cette forme que vous habitez encore.

Ainsi se vit pour nombre d’entre vous, de plus en plus fréquemment et même sans intention, la félicité du coeur, la félicité de votre éternité. Cela implique nombre de changements qui s’opèrent d’eux-mêmes à l’intérieur de votre personne, de ses modes de fonctionnement. Il existe une réelle transformation de votre personne, s’effaçant certes de plus en plus devant la Grâce et la beauté de l’Éternité, mais aussi se modifiant pour s’adapter, dans les conditions de votre monde, à vivre ce qui est à vivre de manière imminente et extrêmement proche.

Ainsi, en cette période où les Théophanies ont démarré déjà depuis quelques semaines, vous sont offertes d’innombrables possibilités de réajustements extrêmement fins, vous permettant, quelles que soient les situations, de manifester avant tout ce que vous êtes en éternité, avant tout intérêt personnel lié à votre vie en ce monde, ou aux liens que vous y avez tissés. C’est ainsi que vous découvrez la félicité, l’Autonomie, la Liberté, quelles que soient les contingences encore de ce monde, présentes, et c’est en cet état de Théophanie – qui s’installe de manière permanente comme Marie vous l’a dit – que se réalise en vous le meilleur emplacement de votre conscience globale, le meilleur emplacement de votre personne par rapport à ce qui se déroule.

Nombre d’entre vous, libérés, éveillés ou encore endormis, se libèrent en ce moment même de l’influence finale, si je peux dire, de cette matrice, vous donnant à voir sans détour et sans regret les illusions de ce monde, ses côtés éphémères et si lourds, vous amenant parfois déjà à décider des ultimes changements qui sont impulsés par la Lumière et non pas par vos propres décisions. Vous le savez, en différentes occasions, en différentes circonstances, la Lumière est de plus en plus présente et de plus en plus prééminente, quoi que vous donne à voir, sur l’écran de votre vie et autour de vous, comme sur l’ensemble du monde, l’effet des résistances à l’Amour qui elles aussi se manifestent de façon plus évidente pour vous, mais peut-être plus gênante pour certains de nos frères et soeurs qui ne sont pas encore réveillés.

Je voudrais vous dire, et vous le savez, que l’Intelligence de la Lumière est bien plus intelligente que tout ce que vous pourrez connaître, et que tout devrait se dérouler pour vous, individuellement, selon l’évidence de la Grâce et l’Intelligence de la Lumière, avec le moins d’implication possible de ce qui constitue votre éphémère, vous donnant à découvrir la majesté de la Grâce, la majesté de la Lumière, la majesté de l’Amour qui n’est pas de ce monde, et qui pourtant s’infuse en ce monde.

La communion de coeur à coeur, la communion avec votre propre éternité est la seule voie possible dorénavant pour ne plus être affectés par votre corps, par ce monde, quoi qu’il s’y déroule. Votre Coeur du Coeur, votre état de conscience en résonance avec l’Êtreté est la seule aide qu’il vous restera très bientôt, et pourtant vous savez que c’est dans ce Coeur du Coeur que se tient aussi bien le monde que votre éternité, monde qui vit son achèvement, achèvement de la souffrance, achèvement des illusions, achèvement de la soif, celle de la Vérité et celle de qui vous êtes.

Par ma vibration qui porte la fonction de l’Étoile AL, je suis celle qui vous a expliqué, voilà quelques années, le retournement de l’âme et sa consumation par l’Esprit. Aujourd’hui, c’est directement votre conscience éphémère qui est consumée par l’Éternité, vous amenant effectivement à réajuster parfois finement vos mécanismes de pensée, vos mécanismes généraux d'interaction avec toutes les composantes de ce monde.

Très bientôt, si ce n’est déjà fait, vous constaterez que la seule nourriture réelle est l’Amour, et au fur et à mesure que vous vous donnez vous-mêmes et que vous réalisez des Théophanies, vous vous donnez entièrement à la Lumière et vous acceptez avec évidence le sacrifice de ce qui ne fait que passer et ne dure pas.

L’alchimie des différents Feux qui se produit en ce moment par les Théophanies et par l’impulsion Métatronique ultime, a déjà permis à nombre d’entre vous de réaliser qu’ils sont la Voie, la Vérité et la Vie, en toute humilité et en toute simplicité. Il va vous apparaître de plus en plus clairement que non seulement la seule vérité est l’Éternité, mais que surtout le seul positionnement possible est au Coeur du Coeur, car vous y serez nourris, vous y trouverez la Joie, la Paix, vous y trouverez la Légèreté et en même temps ce feu dévorant de l’Amour inextinguible.

L’extase se produira sans aucune préparation, sans aucune phase préalable de méditation, d’alignement ou de prière, parce que cela va devenir votre nature, la seule possible. Plus il vous reste des jours à parcourir ce monde avant l’Appel de Marie, chaque jour vous verra grandir maintenant en cette béatitude. Pour ceux d’entre vous, mes soeurs et mes frères qui ne le vivent pas encore, n’ayez aucune inquiétude, n’ayez aucune peur car vous le savez, vous êtes tous promis à la même libération, quels qu’en soient les mécanismes pour vous.

Le « veillez et priez » du Christ concerne à maintenir à la fois une vigilance à demeurer en le Coeur du Coeur, et en même temps un abandon de tout superflu et de tout ce qui ne fait que passer. C’est ces mécanismes-là d’ajustements finaux qui permettent, pour ceux d’entre vous qui ne perçoivent rien, d’entamer le processus de retournement de l’âme et de son absorption par l’Esprit, parce que c’est l’Esprit, le Christ, qui frappe à votre porte afin de magnifier et dévoiler, si ce n’est déjà fait, les vertus de l’Éternité et de l’Amour inconditionné.

Paradoxalement, dans le brouhaha de ce monde qui s’éteint, en ses dernières convulsions, en ses dernières illusions, c’est en cette période qu’il vous est le plus accessible le fait d’être dans la Joie et dans l’Éternité. Il vous a été dit de répondre aux appels de la Lumière et à ses injonctions, je vous conseillerais même de les devancer. Ce « veillez et priez » doit devenir une forme de tension vers la Lumière, qui doit prendre progressivement – ce qui est déjà le cas – la totalité de votre conscience éphémère, la totalité de vos pensées, de vos journées comme de vos nuits, et aussi la totalité de vos relations et interactions en ce monde.

Si vous ne vivez rien de ces processus pour l’instant, ne vous inquiétez pas, demeurez humbles, demeurez tranquilles, faites simplement ce que vous avez à faire, ce que la Vie vous donne à faire. Quant à ceux d’entre vous, Libérés Vivants ou ayant déjà vibré l’une des Couronnes, l’injonction de la Lumière vous appelle à vous détourner progressivement ou brutalement de tout ce qui vous encombrait.

Rappelez-vous, quand j’étais incarnée, je n’avais nul besoin, nul désir, et cela est parfait ainsi. C’est ce que vous allez découvrir, si ce n’est déjà fait, non pas pour tenter quelque expérience mais vraiment vous installer définitivement en ce que vous êtes, faisant fi, non pas par déni mais parce que c’est une réalité imposée par la Lumière, de tout ce qui vous encombrait. Le temps est venu de déposer tous vos fardeaux, le temps est venu de vous détourner même de tout ce qui peut résister, en vous comme en ce monde, et de vous concentrer à l’unique tâche – qui est une joie –, celle d’être vous-mêmes le plus longtemps possible et de façon la plus permanente possible, car c’est en cela que vous vous servez, mais surtout en cela que vous vous donnez à la Vie et à l’Éternité.

Au fur et à mesure que les Théophanies vont se renforcer en intensité et en durée, qu’elles soient programmées, spontanées, ou désirées par vous-mêmes, vous comprendrez très vite, les uns et les autres d’ailleurs, que là est l’essentiel, que là est l’unique Vérité, et que c’est une Vérité absolue qui ne souffre ni contestation, ni discussion, ni détour. Cela devient, je vous l’ai dit, de plus en plus évident et de plus en plus flagrant.

Face à cela, que peuvent représenter les souffrances, les obligations, les résistances, les peines ? Il n’est plus temps aujourd’hui de vouloir résoudre quoi que ce soit concernant votre personne et votre vie éphémère, il est vraiment temps, avec les Théophanies, de rentrer en vous, de vous trouver intégralement, et rappelez-vous que rien de cela ne se situe au sein du connu, au sein de vos expériences, bref, aucunement en ce qui se situe en l’éphémère. C’est cela que vous découvrez, et vous découvrez en même temps que l’ensemble des mondes, l’ensemble des dimensions, et même ce qui se déroule au sein de l’Illusion, est de la même façon en vous qu’à l’extérieur de vous, ne faisant aucune différence.

Il existe, concrètement, une altération importante de la notion de distance, de temps, aussi bien concernant votre schéma corporel que le déroulement de vos journées, que le déroulement de vos interactions en ce monde. Il est temps en quelque sorte de vous désincruster de tout ce qui vous piège. Que cela soit les habitudes, que cela soit les engagements, que cela soit les responsabilités même, aujourd’hui, elles ne tiennent plus devant l’Amour, et vous le pressentez, vous le sentez, ou vous le vivez déjà.

Au fur et à mesure que s’allègent les regrets ou les regards sur votre propre passé, au fur et à mesure que vous vous éloignez de toute projection par rapport à une quelconque date ou un quelconque évènement vous concernant ou concernant le monde, la Paix grandit et l’Amour se voit et se vit. C’est votre seule source de nourriture, de confort et de Vie. L’Amour prend le relais sur tous les besoins de ce monde, sur toutes les avidités de ce monde, et sur tous les manques de ce monde. Parallèlement à cela, au minimum la Paix, la Joie sans objet, et très bientôt la béatitude sera, je dirais, votre lot quotidien, et vous ne pourrez plus alors hésiter ni même tergiverser, ou vous poser la moindre question sur ce qu’il peut vous rester à faire plutôt que d’être.

Cet ultime retournement qui se vit n’est plus seulement un retournement sur les chakras, le passage de Portes, cet ultime retournement est bien plus le deuil joyeux de tout ce qui vous enferme et vous limite, le deuil de toutes les souffrances. Certains d’entre vous, d’ailleurs, commencent, sans le vouloir, à voir défiler leur vie, comme au moment de la mort, non pas pour s’y intéresser mais peut-être le plus souvent pour laisser se dérouler le film de votre vie, ou de vos vies. C’est une façon de rendre grâce, c’est une façon de ne plus être affectés par quelque histoire que ce soit, de ne plus être nourris par elle ou bloqués par elle, bref, de devenir indépendants et autonomes, de découvrir le véritable Amour inconditionné, non plus seulement par expérience mais en vous établissant, en vie permanente sur ce monde, en ce Coeur du Coeur. Aucun obstacle ne pourra même vous dévier très bientôt de ce qui se déroule en votre éternité.

Quel que soit l’éphémère de votre corps, quel que soit l’éphémère de vos conditions de vie, il ne sert à rien de vouloir se raccrocher à quelque passé ou quelque conditionnement que ce soit, parce que ceux-ci disparaîtront à tout jamais de votre conscience. Bien sûr, depuis de nombreuses années, vous en avez vécu les prémices, mais l’accentuation qui se produit depuis le début de l’Ascension de la Terre, le 8 mars de votre année, et surtout depuis, quelques semaines plus tard, le début des Radiances Archangéliques et des Théophanies, signe pour vous l’Appel de la Lumière préalable à l’Appel de Marie. Cet Appel de la Lumière n’est plus simplement un appel survenant par moments, c’est un appel permanent à être ce que vous êtes, même si parfois il est nécessaire que l’Intelligence de la Lumière se fasse violence en vous pour libérer ce qui doit être libéré au travers de ce corps.

Si vous demeurez en la Lumière, quelles que soient les plaintes de ce corps, en demeurant fermement établis en la béatitude et en l’extase de la Théophanie, alors rien de ce qui se produit dans votre environnement et dans votre corps ne pourra être une gêne pour votre conscience, vous faisant alors réaliser que vous êtes sur ce monde mais que vous n’avez rien à voir avec ce monde.

Tous ces éléments se déroulent à grande vitesse, il y a une grande contagion, sur la terre, ce qui peut vous donner à voir, sur l’écran illusoire de ce monde, les gesticulations de l’ombre, en toute occasion, pour essayer de capter votre conscience – et cela ne marche plus. Tout se révèle, tout ce qui était caché dans votre vie comme autour de vous vous apparaît, non pas pour en juger, non pas pour exprimer remords, regrets ou ressentiments, mais bien plus pour voir cela, qui là aussi s’éloigne de vous, quelle que soit l’importance de ces gesticulations sur la scène du monde.

Vous constatez aussi que grâce aux Théophanies, que cela soit au moment où elles se produisent ou même après, maintenant, que vous demeurez alignés, centrés sur votre éternité, et que ce qui doit se vivre au sein de votre vie éphémère s’éloigne de vous. Vos goûts, vos intérêts, se déplacent exclusivement en votre coeur, en l’évidence de cette Éternité qui se déploie.

La meilleure façon de vivre tout ce que vous avez à vivre aujourd’hui, c’est vraiment de laisser se dérouler ce qui se déroule pour vous, en vous situant en le Coeur du Coeur, en la Théophanie, en la Vérité. Quoi qu’il soit ébranlé en vous ou autour de vous, vous savez pertinemment, et vous le saurez de plus en plus, que tout cela ne sont que des gesticulations de ce qui est en train de mourir et qui se croit pourtant encore vivant.

Le règne sans partage de l’ombre depuis de nombreux temps, mais surtout depuis quelques centaines d’années, est en train de prendre fin, ce qui veut dire que les ultimes reliquats de prédation existant, de par même l’organisation des villes, de la société, en quelque pays du monde que ce soit, n’auront bientôt plus aucune prise sur ce que vous êtes, dès l’instant où vous acceptez ce que vous êtes, au détriment de tout le reste. Là est votre joie et là est votre liberté.

Immergez-vous de plus en plus profondément en vous, immergez-vous dans cette Paix qui vous est proposée, immergez-vous entièrement et complètement dans cette béatitude et ces communions que vous vivez, qui vous sont offertes et que vous offrez. Tout le reste passera de plus en plus vite sans que vous n’ayez la possibilité d’y être rattrapés. Ainsi votre conscience elle-même, maintenant, au-delà de tout ce que vous avez vécu ou pas au niveau vibratoire, c’est cela qui est le plus important.
Quels que soient même les processus vibratoires que vous avez vécus et leur intensité, votre conscience se détache de cela pour une raison qui est très simple, nous vous avons toujours dit que la conscience est vibration, mais l’Absolu, le Parabrahman ne connaît aucune vibration ni aucun corps. Bien sûr, les perceptions vibrales liées au Feu, qui se déroulent et se déploient en vous, vous le savez et vous le vivez, sont de plus en plus intenses, et viendra un moment pour nombre d’entre vous, avant même l’Appel de Marie, et très rapidement – dans les jours qui viennent et les semaines qui viennent – vous mettra à vivre dans cette béatitude qui est votre véritable nature.

Ainsi se consume, dans la Joie, ce monde et votre éphémère. La conscience collective, si je peux dire, de l’humanité, n’est plus accrochée de manière aussi formelle à l’existence de ce monde. D’ailleurs, si vous avez la chance d’avoir des témoignages autour de vous, vous constaterez sans problème et sans difficulté qu’un nombre toujours plus grand de frères et de soeurs découvre la vérité de la Lumière, sans pouvoir y mettre ni mots ni explications, ni même vibrations. Tout cela traduit la stase, le moment où le Serment et la Promesse seront actualisés en vous de manière collective, mais nombre d’entre vous sont appelés à précéder ce collectif ; c’est exactement ce qu’il se produit maintenant.

Je vous dirais même que quand la Théophanie spontanée se produit, indépendamment des programmes ou des intentions que vous avez émises, laissez tout en plan et immergez-vous dans ce qu’il se vit, et non pas dans vos occupations quotidiennes. C’est à vous de choisir ce que vous désirez privilégier en votre âme et conscience, en votre Esprit, et non pas selon les contingences de ce monde ou les habitudes de ce monde. Il est temps maintenant, comme le Christ vous l’a dit, de laisser les morts enterrer les morts car vous ne pouvez plus les aider, vous ne pouvez que aider la Terre pour permettre aux ultimes Grâces de Marie, le moment venu, de se vivre.

Ainsi que je l’ai dit, plus vous plongerez de manière permanente en cet état de béatitude et de Théophanie, au plus vous constaterez l’éloignement de ce monde. Ceci n’est pas un vain mot ni une vaine parole, c’est la réalité, comme pour ceux d’entre vous qui voient leur vie défiler, par scènes, par bribes. Il ne s’agit pas d’un bilan de vie puisque vous ne reviendrez jamais au sein de ces mondes falsifiés, mais bien plus d’un au revoir, sans aucune nostalgie mais en état d’Amour et en état de Feu de l’Esprit. Tout cela est brûlé quand cela, vous le voyez. Cela n’appelle de votre part aucun effort ni aucune décision, si ce n’est de demeurer le plus souvent possible en la Demeure de Paix Suprême. La Théophanie est là pour cela.

Ma vibration d’Étoile AL permet ce qui, pour beaucoup d’entre vous, n’a pas pu être fait durant les années 2011 et 2012, malgré les Noces Célestes, de se réaliser maintenant avec évidence pour un nombre, certes, beaucoup plus important que ce qui fut le cas à l’issue des sept ans du processus de Libération de la Terre. La Terre étant suffisamment stabilisée en sa dimension nouvelle à venir, il vous appartient maintenant à vous de vous stabiliser en éternité, et c’est en cela que vos priorités se définissent jour après jour, heure après heure.

Ce qui peut encore vous sembler dur, que cela soit dans votre corps, dans votre vie ou sur ce monde, s’éloignera aussi dès l’instant où vous demeurez, sans difficulté et sans besoin de quoi que ce soit d’autre, dans la Demeure de Paix Suprême. C’est ainsi que l’extase prend tout l’espace et toute la conscience.

Je dirais qu’aujourd’hui, le plus important, même s’il vous semble avoir encore des choses à pratiquer, à faire, pour parfaire cet accès, c’est uniquement la pratique de la Théophanie, et surtout la tranquillité, l’immobilité, la vie la plus naturelle possible que vous puissiez vivre, au-delà des lumières de ce monde, de ses illusions et de ses plaisirs. Vous verrez, il ne s’agit pas d’un sacrifice concernant ces plaisirs, mais d’un renoncement parfaitement accepté devant la beauté et la majesté de votre extase et de la Vérité.

Les impulsions de la Lumière, sans même parler de l’impulsion Métatronique, si elle vous concerne, vous amèneront parfois brutalement à cesser d’être attachés à vos dernières illusions au sein de l’éphémère. Ainsi vous découvrirez, si ce n’est pas encore fait, ce qu’est l’Inconnu, qui ne deviendra non pas connu mais qui deviendra votre unique vérité, votre unique but, si je peux l’exprimer ainsi. Tout est parfait ainsi.

Aujourd’hui vous ne pouvez convaincre personne de la réalité de l’Amour, par aucun mot ni aucune attitude, mais vous pouvez par contre laisser apparaître ce que vous êtes en éternité, sans crainte d’un quelconque jugement, parce que même celui de vos frères ou de vos soeurs qui est le plus peureux et le plus éloigné de l’état qui est le vôtre, est à même, dorénavant, de par la disparition des couches isolantes, de reconnaître et de vivre la même chose que vous, de manière parfois instantanée. Telle est l’action de la Grâce en ces temps, telle est la Grâce aussi de l’action de Mikaël, permettant de trancher avec plus d’aisance ce qui n’a plus lieu d’être et qui bientôt disparaîtra complètement de votre conscience, même en tant qu’histoire.

Tout sera remplacé par l’Amour, tout sera remplacé par la Vérité, tout deviendra béatitude, au fur et à mesure que se monde se désagrègera et disparaîtra du fait de l’action des Éléments, de la folie des egos, mais aussi pour obéir à la fin de la mainmise de l’ombre sur ce monde. Vous savez, nous, en Inde, on parle de cycles. Quand un cycle se termine – comme c’est le cas, celui du Kali Yuga –, souvent, lors de ce changement de cycle, il peut y avoir l’impression que les choses n’avancent pas. Il y a des doutes, il y a des interrogations, celles-ci vont être mises bas avant même l’Appel de Marie par votre simple acceptation, par votre simple présence, par votre Amour ne dépendant d’aucune condition ni d’aucune autre personne.

Les moments que vous vivez sont uniques dans l’histoire de la Terre parce que vous êtes innombrables à le vivre, alors qu’à mon époque nous n’étions que très peu pour maintenir cela. Vous le savez peut-être, nous étions incarnées en tant qu’Étoiles sans le savoir nous-mêmes, c’est notre présence, à tour de rôle, trois par trois, qui a permis d’éviter un désastre antérieur à l’arrivée de la Lumière. Aujourd’hui, il n’y a plus de désastre, il n’y a que la cessation de la souffrance, la cessation des illusions, le retour à l'intégrité, la dissolution de l’âme et la clameur de l’Esprit.

Chaque minute de votre vie, dorénavant, va vous voir proposer le choix de l’emplacement, celui en l’éphémère et celui en l’Éternel, et d’apprécier de plus en plus la différence de votre conscience, selon que vous vous situez encore dans les problématiques de personnes, d’histoires, ou alors si vous êtes en route vers la fin de toute histoire, vers la béatitude.

En ces processus qui se déroulent chaque jour et chaque minute de façon de plus en plus extensive, il n’y aura plus bientôt la moindre place pour le moindre doute ou la moindre hésitation, si tant est que vous hésitiez encore.

Je vous le répète, la seule sortie, vous le savez, est le coeur. La seule possibilité aujourd’hui, c’est d’aller vers cette Théophanie perpétuelle, qui n’est rien d’autre que l’émanation, l’irradiation, et la présence de votre éternité au sein même de ce monde, dévoilée totalement et assumée totalement. C’est ainsi que vous réalisez le plus pur des services à vous-mêmes et à l’ensemble de l’humanité. Bien sûr, il vous a été dit que les Théophanies peuvent se réaliser avec une intention sur une cible donnée ; bientôt vous constaterez que vous ne pourrez plus arrêter la Théophanie, vous ne pourrez plus la diriger, elle ne pourra plus être programmée ou désirée, elle sera permanente, de plus en plus.

Vivant cela, vous comprendrez alors peut-être, si ce n’est pas encore vécu, la vanité de vos attachements à ce monde, à vos obligations, à vos fonctions. Je vous le répète, laissez les morts enterrer les morts et laissez ce qui est mort s’éloigner de vous, parce que, cela vous a été dit, vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie, vous êtes l’Absolu, vous êtes le Parabrahman. Il n’existe ni monde, ni formes, ni dimensions, il n’existe que l’Amour, qui n’a pas besoin de s’éprouver au travers d’une forme, d’une expérience. La vraie Liberté est celle-là, celle de l’immobilité et de la béatitude éternelle, là où n’existent ni temps, ni espace, ni forme. Cet emplacement est antérieur à la Lumière même mais il contient toutes les Lumières, tous les mondes, toutes les dimensions, tous les possibles. Découvrant cela alors, et le vivant de manière de plus en plus intense et permanente, que pourra-t-il rester de ce qui faisait votre vie ? Et cela, si vous en avez le temps, avant même l’Appel de Marie.

Les moments d’injonction de la Lumière où vous disparaissez, avant même la Théophanie, sont aussi très importants. La Théophanie a toutefois l’avantage de vous maintenir en l’Infinie Présence et de vous donner à voir et à vivre ce qui, pour nombre d’entre vous, n’existait pas pour l’instant, puisque vous étiez nombreux à percevoir les vibrations, l’Onde de Vie, mais à passer de la conscience ordinaire à la disparition sans pouvoir être informés, si je peux dire, de l’Infinie Présence. Cela est fini aujourd’hui, cela veut dire que vous avez tout loisir et toute possibilité de maintenir sans effort l’expression de l’Amour inconditionné et de votre Présence éternelle en ce monde, comme de disparaître.

La rectitude de ce qui est à vivre se traduit toujours par la Joie, par la Légèreté, par un coeur vibrant, si vous vibrez, et par une évidence qui ne souffre aucune contestation ni aucune justification. D’ailleurs, quels mots pourraient être employés quand vous êtes en extase ? Cela se passe de mots, cela se passe de conscience, cela se passe de forme, de temps et d’espace.

C’est durant ces moments-là que l’âme entame soit son retournement soit sa dissolution définitive, si cela n’a pas été fait, laissant place à l’Esprit de Vérité, au Verbe créateur, au Choeur des Anges et surtout à Christ, et surtout à vous-mêmes.

Alors à ce moment-là, vous n’aurez aucune hésitation à remettre votre Esprit entre les mains de la Source – que vous êtes, aussi. Il ne peut pas y avoir de joie plus grande, il ne peut pas y avoir de satisfaction au sein de ce monde qui puisse même imiter cette Vérité, qui pourtant n’a pas de mots. D’ailleurs aucun mot ne peut le traduire, parce que dès qu’il y a mots ou discours, il y a nécessairement prise de distance, et quelque part altération. Il ne vous reste plus, alors, qu’à être le témoignage vivant de la Vie et la Vérité, au-delà de tout concept, de tout mot, de toute interprétation, et de toute preuve à apporter, à vous comme à l’extérieur du monde, parce que cet Amour est la preuve de ce que vous êtes.

Au-delà de mes mots que j’ai prononcés aujourd’hui, par la Grâce de mes onze autres soeurs Étoiles et par la Grâce de Marie, je vous propose maintenant, à l’instant où vous êtes là, à l’instant où vous lirez ou entendrez, de vous poser avec moi et mes soeurs en la Théophanie.

… Silence…

Je suis Ma Ananda Moyi et j’étreins chacun de vous sur mon coeur, et je rends grâce à ce que vous êtes.

… Silence…

Je vous dis à toujours en l’Éternité, je vous dis à toujours en l’Amour, je vous dis à toujours dans la Vérité. Tout mon Amour vous est acquis, au revoir.

Chacun d’entre vous peut décider de poursuivre la Théophanie et la communion, ici dans cette salle ou ailleurs, le temps que vous jugerez bon.

… Silence…