SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

10 juin 2017

FRÈRE K – JUIN 2017


Je suis Frère K. Soeurs et frères en humanité, posons-nous ensemble, si vous le voulez bien, et accueillons-nous. J’honore et je salue votre Présence.

… Silence…

Ainsi que nombre d’intervenants vous l’ont dit, vous êtes rentrés de plain-pied dans la période de résolution de l’équation de ce monde, si je peux dire. Permettez-moi tout d’abord, dans cette période de révélation, de révéler à ceux d’entre vous qui ne m’auraient pas reconnu, qui j’ai bien pu être au sein de ma dernière incarnation parmi vous. Je fus en effet Jiddu Krishnamurti. Bien avant, je fus celui qui fut nommé Jésus.

Ainsi, comme vous le savez peut-être si vous connaissez mon histoire au cours de ma dernière vie, je fus reconnu, si je puis dire, très jeune, par certains êtres qui ont vu, bien sûr, au-delà des apparences, qui j’étais. Comme vous le savez aussi peut-être, j’ai renoncé très vite à faire partie d’une organisation quelle qu’elle soit. Ayant eu la chance de vivre un deuil terrible en mon jeune âge, les voiles, non pas de la mémoire mais les voiles qui me masquaient la Vérité ont été supprimés à cette occasion. J’ai bien évidemment toujours refusé, dans ma dernière incarnation, cet héritage, non pas parce que je ne le connaissais pas mais bien plus pour ne pas fausser, si je peux dire, cette espèce de vénération et d’adoration qui était fort gênante par rapport à ce que je voyais.


Ainsi peut-être, si vous avez eu l’occasion de m’entendre ou me lire lorsque j’étais incarné, j’ai toujours tenté de sortir de tous les conditionnements possibles et de tous les connus possibles. Bien sûr, ce que j’ai réalisé était une préparation à ce qui est là maintenant et ce qui se déroule sur cette terre depuis que j’en suis parti. Alors ce que j’ai à vous dire sera peu long, par contre il m’a été demandé aujourd’hui de répondre à vos interrogations concernant justement cette réalité historique qui a tant été déformée par ceux qui, justement, ont créé les organisations après ma venue.

Tout d’abord, ainsi que cela vous a été énoncé à de multiples reprises maintenant depuis très exactement trois mois, il vous a été donné de vivre, de comprendre, d’accepter ou de refuser, que la Terre vit très exactement ce qui vous a été énoncé et annoncé depuis des temps immémoriaux. Comme vous le savez, tout a été fait sur cette terre pour vous faire oublier, non pas seulement ce que vous êtes, mais aussi toutes les bribes de l’histoire qui pouvaient vous donner un fil conducteur et vous ramener à la Vérité. Je viens donc, pour ceux d’entre vous pour qui cela est nécessaire aujourd’hui, rétablir la vérité de cette incarnation que je fus.

Ce que vous avez à vivre est effectivement ce qui a été illustré par ma mort et ma résurrection, c'est-à-dire la crucifixion. C’est-à-dire de saisir, de vivre, la vanité de ce monde, et de croire ou d’espérer que les Royaumes célestes avaient une place dans les conditions d’enfermement de la Terre. Bien évidemment cela est impossible parce que le monde est intérieur, et que ce que vous observez sur l’écran de votre vie n’est en définitive que l’interaction des mondes personnels et individuels, ne dépendant pas de l’ego mais de la présence de l’Esprit, et aussi de l’âme jusqu’à présent.

Ainsi, de manière progressive, l’oubli est apparu et a été remplacé par une organisation où heureusement certains frères m’ont tellement imité qu’ils sont devenus moi, non pas en tant que Jésus mais en tant que Christ. Cela était, au sein de l’Occident, ce que vous avez nommé les saints, qui tout en étant au sein de certaines organisations, ont toutefois réussi à trouver leur coeur et la Vérité au sein de ces organisations. Bien évidemment leur message aussi a été relativement modifié, de façon à ne pas permettre une identification de chacun de vous au Christ. C’est en cela qu’est apparue la notion d’un sauveur extérieur à vous, d’un sauveur tout court, qui devrait revenir à la fin des temps pour vous sauver.

Vous savez pertinemment qu’il n’en est rien, et il n’y a que vous qui pouvez vous sauver vous-mêmes, si tant est que vous croyiez encore qu’il y ait quoi que ce soit à sauver. Ce qui est à sauver ne peut pas être perdu, il a toujours été là, c’est l’Esprit de Vérité, il était simplement occulté, étouffé par l’histoire qui a été altérée par l’enfermement du monde. Et malgré l’ensemencement de la Terre par la Matrice Christique, lors de ma mort sur la croix et ma résurrection, il a été extrêmement facile de tromper l’ensemble de l’humanité et d’égarer les chercheurs à travers des scénarios improbables et des histoires extérieures qui n’ont rien à voir avec la vérité de ce que j’ai pu dire.

Bien évidemment, que cela soit dans les Évangiles que vous connaissez ou dans les Évangiles apocryphes, il existe nombre de descriptions tout à fait réelles de ce qui a été vécu à cette époque, mais qui néanmoins sont travesties quant à la finalité. Rappelez-vous que les forces opposées à la Lumière ne peuvent rien créer, elles ne peuvent que détourner à leur profit quelque manifestation que ce soit au sein de ce monde, de la Lumière ou de la Vérité, afin d’entraîner une distorsion de perception, entraîner ce que vous nommez aujourd’hui une dissonance cognitive, faisant que jamais vous ne pouvez vous trouver. Il en est ainsi aujourd’hui dans votre monde moderne, non plus des religions mais de ce qui est nommé « les distractions ». J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer, voilà de nombreuses années, ce qu’est l’image représentée par vos écrans, qui fait réellement, comme je l’avais dit, écran à la Vérité.

Les forces en présence actuellement sur la terre se révèlent en totalité, nul ne pourra cacher ce qu’il est, nul ne pourra se soustraire à la Vérité, je le confirme encore aujourd’hui. Il vous appartient donc, à l’intérieur de vous et non pas en analysant les faits extérieurs, de retrouver cette fausseté. Ceux d’entre vous qui ont vécu, que cela soit les processus vibratoires que nous avons accompagnés, ou plus récemment ce qu’il se produit avec les Radiances Archangéliques nouvelles ou avec les Théophanies, vous a amenés, même si vous ne pouvez encore y placer, pour certains, des mots ou des explications, à vivre de l’intérieur cette vérité du coeur.

En vivant la vérité du coeur, vous constatez que quelles que soient les histoires menées en apparence au sein de ce monde, aucune de ces histoires ne vous permet de trouver votre coeur. Que cela soit en suivant le Bouddha, que cela soit en suivant le Christ, en suivant quelqu’un, vous n’êtes pas vous-mêmes. Devenir le Christ n’est pas suivre le Christ, c’est réellement disparaître pour laisser toute la place à celui qui s’est sacrifié pour vous, pour vous donner la Voie, la Vérité, et la Vie. Quand je disais que j’étais la Voie, la Vérité, et la Vie, il n’a jamais été question à mes yeux de créer un culte de ma personne, de mon histoire, surtout pour me représenter dans la souffrance de la croix plutôt que de me représenter en Christ glorieux.

Toutes ces images se sont imprégnées en vous, que vous le vouliez ou non, depuis des millénaires, depuis 2.000 ans. Elles vous ont conduits à des erreurs de positionnement, à des compréhensions faussées qui jamais ne vous ont permis ni ne vous permettront de trouver la Vérité essentielle, qui est ce qui se déroule en votre intimité et aucunement dans aucun livre d’histoire, dans aucun livre racontant et narrant des évènements qui se sont produits voilà fort longtemps.

Seule l’Apocalypse dite « de saint Jean » a été rédigée sous ma dictée et est conforme en tout point de vue, que cela soit au niveau des évènements que vous vivez actuellement, que cela soit au niveau de l’aspect purement vibral, vous amenant, comme cela avait été expliqué lors de la révélation des premières Clés Métatroniques, de vous permettre de retrouver, si je peux dire, le fil conducteur de votre éternité.
Aujourd’hui les choses sont différentes car rien ne doit rester caché, parce que l’Esprit de Vérité est là. J’ai amené nombre d’entre vous, malgré leur incompréhension, lors de ma dernière incarnation, à se questionner peut-être de façon plus intense. Vous le savez peut-être, mes auditeurs étaient captivés, même s’ils ne saisissaient pas à proprement parler le sens de mes mots. Les conditions, bien sûr, sont profondément différentes aujourd’hui et mes discours de l’époque en tant que Krishnamurti ont préparé le terrain, de la même façon que les Anciens, de manière générale, comme les Étoiles, ont aussi préparé le terrain de votre résurrection.

Il est temps maintenant de dévoiler les usurpations qui ont eu lieu, elles sont innombrables. Elles sont encore présentes aujourd’hui au cours de certains enseignements spirituels où certains me nomment d’un nom qui n’a rien à voir avec la vérité. Rappelez-vous que pour les forces opposées à la Lumière, le nom est ce qui va s’imprimer en vous. Si ce nom est couplé à des histoires, les histoires, que vous les acceptiez ou pas, s’impriment, non pas peut-être en vous mais dans le fonctionnement collectif de l’humanité, et viennent enfermer toujours plus l’être dans l’ignorance et dans l’incapacité de se retourner vers soi-même. Il en est ainsi de l’industrie du spectacle, il en est ainsi de tout ce qui vous est donné à voir sur quelque image que ce soit. Aucune image, aucune intellectualisation, aucune compréhension, ne peut remplacer la Vérité.

La Vérité est un pays sans chemin, je le disais, il n’y a rien à parcourir d’autre que ses territoires intérieurs. Tout ce que vous captez à l’extérieur, tout ce que vous comprenez à l’extérieur, en définitive et en vérité, ne sont que des obstacles mis sur votre chemin, des détournements qui vous empêchent de voir qui vous êtes. Tout cela est terminé. Vous le savez, la Lumière adamantine, depuis la Libération de la Terre, se propage de manière extensive à tous les échelons de cette terre. Un seuil a été franchi le 8 mars, un autre seuil sera franchi demain, c'est-à-dire le 7 juin précisément, permettant alors de découvrir un certain nombre d’éléments au travers du début de dissolution de l’organisation sociétale humaine, dans ses aspects faussés, dans ses mensonges, et dans ses travestissements.

La seule façon de faire face à cela, vous le savez, est de rentrer en vous, en votre intimité, et de ne pas être détournés, attirés ou perturbés par ce qu’il va se dérouler. Le seul sauf-conduit est votre coeur, il l’a toujours été et le restera en ces temps particuliers, avec une acuité bien plus évidente que ce qui était le cas, même pour ceux d’entre vous qui ont vécu les processus vibratoires de descente du supramental.

Le bien-aimé Jean, vous le savez, était celui que vous nommez, qui se nomme aujourd’hui Sri Aurobindo ; celui-ci était mon scribe bien-aimé. Celui-ci, lors de sa dernière vie, en tant que Sri Aurobindo, a aussi préparé l’humanité à ce qu’il a nommé « la descente du supramental », à travers ses écrits, à travers son vécu, même s’il y a eu, je dirais, quelques petites erreurs, mais normales à cette époque où il vivait dans sa dernière incarnation, en envisageant lui aussi, comme d’ailleurs la plupart des Anciens, une perpétuation d’un monde qui n’a pas lieu d’être. Mais cette erreur n’est pas importante. L’important, c’est d’avoir annoncé la descente du supramental et d’avoir stipulé lui-même, au moment de son départ, qu’il reviendrait lorsque le supramental serait sur terre, à l’intérieur de certains individus, pour accompagner l’installation du Christ. C’est exactement ce qu’il s’est produit, c’est exactement ce que nombre d’entre vous vivez depuis les Noces Célestes ou bien avant, depuis la première descente de l’Esprit saint.

Il est temps donc de rendre à Jésus ce qui est à Jésus, si l’on peut dire. Il est temps aujourd’hui de voir tout cela, non pas sur la scène du monde mais en votre coeur, comme cela vous a été tellement de fois énoncé. Personne, dès demain, ne pourra dire qu’il ne savait pas, car vous verrez par vous-mêmes que la seule solution, la seule échappatoire aux conditions de ce monde, ne se trouve pas dans le changement quel qu’il soit de ce monde, parce que tout changement que vous constatez depuis 2.000 ans ne fait que vous faire progresser vers le règne de l’ombre.

Le règne de l’ombre s’est achevé, quoi qu’en paradent encore certains, à la date précise et spécifique du 13 mai 2017. C’était l’intervalle de temps qu’il fut accordé aux forces de l’ombre pour essayer de séduire et de travestir la vérité selon des accords mémorables et extrêmement anciens qu’il n’est pas souhaitable ni même nécessaire aujourd’hui de connaître. Toutefois la mascarade, l’Illusion, l’enfermement, la déviation de la Lumière, la déviation de l’Esprit, tout cela est terminé. La Lumière reprend sa place, sa véritable place en chacun de vous ; que vous le refusiez, que vous le viviez, que vous l’acceptiez ne change rien. En effet, comme vous le savez, cela ne dépend plus de vous ni de nous mais simplement, en restant très vague, de ce que je nommerais une mécanique de la Lumière, ou une mécanique céleste, si vous préférez.

Ainsi donc, la seule vérité possible afin d’échapper aux maillages des histoires et des images, est réellement et concrètement de regarder au-dedans de vous, non pas pour analyser votre personnage, non pas pour connaître ou savoir quoi que ce soit concernant quelque passé, mais en vous immergeant de façon radicale en l’éternel présent, en Hic et Nunc je crois, comme vous disait l’Archange Anaël, parce que réellement et concrètement, la seule Vérité est là. C’est dans les moments où vous disparaissez que la Vérité se découvre ; certains d’entre vous, d’ailleurs, disparaissent, mais n’ont pas pour autant découvert la Vérité, parce que le moment n’était pas encore suffisamment intense, si je peux dire, pour le réaliser, le concrétiser, et le manifester.

Les choses ont profondément changé, non pas à titre individuel mais réellement à titre collectif. Ainsi, dès l’instant où votre regard sera tourné vers l’intérieur, vous constaterez dans les jours et les semaines qui viennent une plus grande aisance à demeurer dans la Joie et dans la Paix, mais à constater aussi certains désagréments, certaines souffrances, dès l’instant où ayant trouvé le coeur réellement et concrètement, vous en ressortez. Vous savez, il n’est pas question, et cela a été répété à d’innombrables reprises, de culpabilité ou de payer quoi que ce soit, mais simplement d’être vrais. Vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie, nous vous l’avons répété suffisamment de fois, je l’ai suffisamment répété lors de ma dernière incarnation, comme lorsque je fus Jésus de Nazareth.

Beaucoup de choses ont été travesties, on m’a fait appartenir à certains Ordres, on m’a prêté des vertus particulières, certains ont dit que j’étais un prophète, d’autres ont dit que j’étais un escroc. Quelle importance ? L’important n’est pas ma vie, l’important est simplement ce que j’ai permis de réaliser en m’abandonnant totalement au Christ dès mon baptême dans le Jourdain, et surtout au moment de ma crucifixion. C’est à ce moment-là que j’ai ensemencé la Terre par mon propre sang mêlé à la Lumière du Christ, la Terre elle-même préfigurant et permettant ce qui se déroule aujourd’hui.

Aucune organisation de cette terre ne peut vous être d’aucune utilité pour vous trouver, vous retrouver, bien au contraire. Il vous faut aujourd’hui, comme je l’ai dit déjà dans ma dernière incarnation et comme j’ai eu l’occasion de vous en parler à d’innombrables reprises, retrouver l’Autonomie et la Liberté intérieure, c'est-à-dire ne pas dépendre de concepts, ne pas dépendre d’idées, ne pas dépendre de votre histoire, ne pas dépendre d’aucune histoire de cette terre, simplement retrouver l’essence de votre être qui est l’essence de mon être. Que vous me nommiez Jésus, que vous me nommiez le Christ, que vous me nommiez Frère K, ne fait aucune différence.

Ce que j’ai réalisé à cette époque-là, aujourd’hui vous le réalisez, chacun de vous est appelé, dès qu’il regarde à l’intérieur, à redevenir ce que j’étais, à redevenir lui-même au-delà de tout monde, et en particulier au-delà de ce monde. Comme je l’avais dit aussi : « Nul ne peut servir deux maîtres à la fois. » Soit vous servez ce monde, soit vous servez l’Éternité. En servant l’Éternité, vous servez le monde bien mieux que si vous ne cherchiez simplement qu’à servir le monde ou servir vos frères et vos soeurs, parce qu’à ce moment-là vous ne faites pas de différence entre celui que vous voyez, qui vous est proche, et l’inconnu qui meurt de faim, de maladie ou de souffrance à l’autre bout de la planète. C’est en ce sens que quand je fus Jésus, j’ai pu dire : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites. »

De la même façon aujourd’hui, ce que vous faites au plus petit d’entre vous, vous le faites à vous-mêmes. Tout est Un, vous le savez, nos frères orientaux l’ont parfaitement expliqué, parfaitement vécu, dégagés de toute histoire, de toute tradition. Aujourd’hui il en est de même pour vous. Quel que soit votre état initial, à partir de demain, que vous soyez libérés vivants, que vous voyez endormis, que vous soyez éveillés, que vous soyez vibrants ou que vous ne perceviez rien, vous verrez très rapidement que tout cela va changer de manière brutale et extrêmement rapide, au fur et à mesure de l’intensification des évènements humains.

C’est donc, non pas quelque chose de paradoxal mais bien plus d’évident pour celui qui acquiesce à la Lumière. Le tohu-bohu de ce monde n’est que le reflet de sa fausseté. Ainsi donc, quand la Lumière éclaire, elle met bas toutes les prétentions de ce qui veut l’altérer, de ce qui veut l’enfermer, de ce qui veut la tromper. Cela vous concerne aussi bien au niveau individuel qu’au niveau collectif et global. Cela ne concerne pas seulement, à partir de demain, la conscience humaine, mais toute conscience en quelque dimension qu’elle soit, présente dans l’environnement de la Terre. Cela concerne aussi bien les insectes, les fleurs, les végétaux, les peuples de la nature, même qui ne sont pas concernés directement dans le processus de Libération de la Terre, mais néanmoins tout ce qui est conscient ou inconscient au niveau de cette terre vivra cette transformation salutaire qui est simplement de tourner son regard à l’intérieur.

Les Théophanies quelles qu’elles soient, réalisées avec vous-mêmes comme réalisées avec le Soleil, avec une situation, avec l’Esprit du Soleil, avec moi, avec le Christ, sont là pour justement vous aider à franchir seuls l’ultime porte. Il n’y a pas de condition plus adéquate et plus parfaite que dans le tohu-bohu de ce monde pour réaliser la totalité de votre éternité, ici même en incarnation.

Comme cela a été dit, beaucoup de charismes sont appelés à se manifester, mais ces charismes ne sont que le témoignage de la Vérité. Ils ne doivent pas, en aucune manière, permettre de faire perdurer quoi que ce soit d’illusoire, sinon, et cela a été aussi dit, vous sentirez parfaitement et concrètement la différence entre les moments où vous demeurez dans la Paix et la félicité et les moments où vous sortez de cela. Cela deviendra vraiment évident, sans difficulté, sans effort, sans questionnement. C’est en cela que se trouve l’ultime retournement, l’ultime sacrifice et la véritable Résurrection, et ce pendant le laps de temps que nous ne connaissons pas, entre le début des tribulations humaines et l’arrivée du signe céleste. Chaque jour qui passera verra le tohu-bohu augmenté, et la Paix augmentée en chacun de vous qui avez tourné le regard vers l’intérieur. C’est ainsi que vous démontrez à vous-mêmes votre Autonomie, votre Liberté, et le vécu direct que vous n’avez rien à faire au sein de l’enfermement.

Il n’y a pas de marches à gravir, il n’y a pas de montagnes à ascensionner, il n’y a pas de vibrations plus importantes que celles que vous avez vécues, il y a juste la réalisation de qui vous êtes à partir du moment où les derniers voiles et les derniers ultimes voiles personnels et collectifs vont s’effacer. La Paix est au dedans de vous, elle sera de moins en moins trouvable, dans sa fausseté, à l’extérieur. Ceci vous a été dit, c’est tellement simple et tellement évident, et pourtant nombre d’entre vous n’avez toujours pas compris ce qui est à comprendre et qui tient en deux mots ou deux phrases : « Regardez au-dedans de vous ».

Je ne parle pas de méditation, je ne parle pas de vibrations, je parle simplement de faire cesser tout regard extérieur, tout lien extérieur, non pas de manière durable mais l’espace d’un instant. Cet instant très court, dès demain, suffira à vous faire réaliser cela et à vous permettre de vous établir avec facilité et avec de plus en plus de constance dans ce que nous avons nommé la félicité, la béatitude, l’extase, le Royaume de la Demeure de Paix Suprême, les Royaumes d’Éternité, les Royaumes de la Lumière, vous donnant à vivre l’antagonisme complet entre tout ce qui peut se vivre extérieurement en ce monde, dans quelque domaine que ce soit, et ce qui peut se vivre à l’intérieur de vous-mêmes.

Il n’y a, vous le savez, aucune solution de continuité. En ma dernière incarnation, quand on me posait des questions sur ce qui concernait la linéarité de ce monde, les spiritualités de ce monde, je répondais très souvent que celui qui me posait cette question n’avait pas été de l’autre côté de la rive pour vérifier. Il vous appartient de faire le voyage. Ne croyez pas ce que vous dit votre tête, ne croyez pas ce que vous disent vos perceptions, ne croyez pas non plus ce que vous disent vos vibrations. Ne croyez pas non plus en quelque histoire que ce soit car il n’y a aucune histoire, il n’y a que des enfermements, à la surface de ce monde. C’est pour ça que je disais que mon Royaume n’était pas de ce monde, et c’est en cela que je fus en opposition frontale avec les gardiens du Temple qui se prenaient et qui n’avaient jamais compris ni vécu la moindre once de l’intériorité. Voilà à quoi aboutit le manque d’intériorité, à un travestissement, à la guerre, au conflit, à l’opposition, au meurtre, à la guerre.

La seule Paix véritable est à l’intérieur de soi, nombre de grands êtres vous l’ont dit – je ne vais pas les citer, ils sont innombrables –, et pourtant l’ensemble de l’humanité a continué sur la voie de la distraction, sur la voie de la recherche spirituelle extérieure, de compréhension de ce monde plutôt que de vécu de l’Éternité. Il en est ainsi parce que cela est le propre de ce qui est nommé « ego », il en est ainsi parce qu’il existe, dès que vous naissez en ce monde, la peur de la mort qui est inscrite en l’intimité de ce corps. La falsification, l’Illusion et l’enfermement n’ont pas touché, bien sûr, que la conscience, ils ont avant tout et en priorité touché l’organisation de votre structure biologique, faisant que cette structure biologique ne peut pas répondre à l’influx de la Lumière. C’est en ce sens que la préparation fut extrêmement longue lors du retour de la Lumière en cette fin de cycle, en cette fin de révolution zodiacale, un cycle long qui correspond, comme vous le savez, à plus de 50.000 ans.

Les choses sont profondément différentes depuis trente ans, même si peu de frères et soeurs humains incarnés l’ont vécu, mais avec le temps, se sont réalisés nombre d’éléments qui permettent aujourd’hui de vivre cette intériorité dès l’instant où vous lâchez tout ce qui concerne l’extérieur. Il n’y a pas d’autre porte de sortie, nous l’avons toujours dit, la seule sortie est le coeur, le don de soi, de don de sa vie en ce monde pour retrouver l’Éternité. Tout ce à quoi vous tenez, vous le savez, vous tient aujourd’hui beaucoup plus fermement que l’histoire de ce monde, même si vous vous en êtes détournés. Alors je vous demande humblement de regarder en vous, sincèrement et objectivement avant de voir quoi que ce soit concernant l’état de la Lumière – de vous regarder honnêtement et franchement.

Il n’y a ni punition ni peur à avoir, mais simplement reconnaître, à la fois reconnaître les erreurs et reconnaître qui vous êtes. Mais tant que vous ne reconnaissez pas vos erreurs, tant que vous reconnaissez quelque chose de vrai en ce monde, vous ne pouvez pas vous reconnaître. Le temps n’est plus aux tergiversations, le temps n’est plus aux hésitations, parce que comme nous vous l’avons dit, les temps sont accomplis, l’Ascension de la Terre a commencé, votre Libération a commencé aussi, de manière collective.

Vous le savez, et Jean d’ailleurs vous l’avait dit, il y a aura un certain nombre de chocs à assumer, mais ces chocs concernent l’extérieur et absolument pas votre être intérieur, votre être d’Éternité. C’est en cela qu’il deviendra plus facile et plus évident de vous tourner à l’intérieur, car quand vous ne pouvez plus être distraits par l’extérieur, quand vous ne pouvez plus être enchaînés à vos activités, même les plus honnêtes et les plus logiques au sein de ce monde, alors vous êtes réellement et concrètement disponibles. Seul celui qui tient à cet extérieur qui disparaît souffrira, celui qui trouve son coeur ne pourra pas souffrir, aucun cheveu de sa tête ne pourra être touché parce qu’il sera dans la Vérité, parce qu’il a compris que la Vérité n’a pas besoin de se protéger, n’a pas besoin d’être travestie, n’a pas besoin d’être interprétée, ni même d’être comprise.

C’est à cette révolution intérieure, cet ultime passage, que je suis aujourd’hui venu vous réinviter. Il a été aussi décidé, parmi l’ensemble des Anciens, d’apporter des éléments de réponse pour ceux qui se posent des questions encore sur la vie de Jésus ou sur la vie du Christ. Alors mes mots s’arrêteront là aujourd’hui, et je me tiens à votre disposition pour répondre à vos interrogations, que celles-ci concernent, comme je l’ai dit, ma vie dite « historique » ou encore les mécanismes que j’ai évoqués aujourd’hui concernant cet ultime passage.

… Silence…

Là aussi, n’hésitez pas, soyez francs et spontanés, ne retenez rien, laissez libre cours à l’Esprit, laissez libre cours à ce qui émerge comme questions. Quel que soit l’endroit où elles prennent sa source, en l’Esprit ou en votre personne, j’y répondrai.

Question : notre corps physique est appelé à disparaître, le vôtre a été ressuscité. Il y a donc une différence entre votre corps et le nôtre.

Je vous signale que vous allez tous ressusciter sauf ceux qui mourront réellement et concrètement parce qu’ils n’auront aucune raison d’être encore dans le scénario d’une histoire de ce monde ou d’un monde futur, ou qui ont besoin de parfaire un certain nombre d’éléments vibratoires, de codages, concernant le retour à leur dimension d’origine ou à leur éternité. Ainsi donc la Résurrection, vous allez la vivre vous aussi. Au bout de trois jours de stase, vous sortirez du tombeau, avec ou sans ce corps. Celui qui vit l’Esprit ne peut en aucune manière être assujetti à quelque matière carbonée que ce soit ; je ne parle de 3ème dimension dissociée mais je parle bien de matière carbonée, au sens où vous l’entendez. Seuls certains frères intergalactiques vivent et évoluent au sein de ce que vous nommez 3ème dimension unifiée parce que les règles de leur monde, l’influence du rayonnement de la Source n’est pas du tout le même que ce qu’il est sur terre.

La question du corps de chair que tu poses ne fait que refléter l’ignorance du vécu de ce qui est vivre en éternité. L’Éternité n’a besoin, vous le savez, d’aucune forme, d’aucune dimension, même si le jeu de la conscience vous permet d’expérimenter librement tous les mondes, toutes les expériences. Cela fait partie de votre liberté d’êtres d’Amour.

Si tu poses cette question, alors je peux t’affirmer que tu ne connais pas l’autre rive et que tu cherches, au niveau de ta tête, à comprendre quelque chose pour accepter de le vivre. Là est l’exemple typique de ce qui est nommé ces fausses spiritualités qui lient formellement ce que vous êtes en vérité à ce monde, alors qu’il n’y a aucune corrélation possible, sauf, excepté bien sûr au niveau de l’âme tournée vers la matière et qui ne connaît pas, qui n’a pas reconnu l’Esprit.

De toute façon, rends-toi bien compte qu’au travers de cette question se pose le problème de la mort de l’ego. Quel que soit ton âge, tu sais pertinemment que de toute façon la mort est proche, même s’il n’y avait pas la fin collective. Le problème et la problématique est exactement la même lors de chacune de vos incarnations, parce que chaque incarnation qui ne vous a pas permis d’être vrais vous enferme encore plus dans le libre-arbitre et dans la loi de karma.

Si ta conscience aujourd’hui s’est tournée vers ce passé et vers ces passés, à aucun moment tu ne peux être libre, quoi que te dise ta tête. Il faut laisser tomber littéralement et concrètement toute connaissance qui t’est présentée par ta tête. Seul le coeur, et quand je parle du coeur, ce n’est pas un concept mais la perception réelle et concrète de la félicité de ce qui se passe quand tu es arrivé dans ton coeur. Celui qui est arrivé dans son coeur, réellement et concrètement, n’a que faire des jeux de l’Illusion. Il a vu la Vérité, il est allé sur l’autre rive, il en est revenu, il ne peut plus être abusé, alors que là, au travers de ta question, tu es abusé par ton propre mental qui dirige ta conscience et dirige ta vie. Il est temps, mon frère, de laisser tomber toutes ces inepties, toutes ces stupidités qui t’éloignent de la beauté de ton coeur.

Alors je t’en conjure, je réponds à ta question : quelle importance ce que devient ton corps ? Es-tu ce corps ? Es-tu cet éphémère qui se poursuit de vie en vie et qui souffre de vie en vie ? Sois honnête et sois vrai, de quoi as-tu peur si ce n’est de perdre une forme qui de toute façon est destinée à périr ? Il y a eu sur la terre très peu d’êtres qui ont été capables d’emmener leur corps en la Lumière, leur corps de chair. Cela n’est pas la finalité mais ça correspondait à un objectif précis. Ce fut mon cas, ce fut le cas de Marie, ce fut le cas d’Énoch, ce fut le cas d’Élie.

La formulation même de ta question montre ton attachement viscéral à la matière, il n’y a aucun coeur là-dedans si ce n’est le coeur du mental qui te fait prendre des vessies pour des lanternes. Comprends bien que je ne t’accuse pas, que je ne te récrimine pas, mais que je t’aide à voir la Vérité. Tant que tu es intéressé par le passé, tant que tu es intéressé par ton corps et son devenir, il est logique de s’occuper de son corps pour le maintenir en fonctionnement correct, il est totalement illogique de relier ce corps à la spiritualité, de quelque façon que ce soit.

Le problème majeur, c’est les histoires qui ont été engrammées en vous au fur et à mesure de vos vies, et plus particulièrement en cette période de fin des temps, comme j’ai eu l’occasion de le dire, au travers des images, de la séduction de vos yeux, de la séduction de vos sens, de la séduction de vous croire immortels au sein de votre personnage, au travers de la réincarnation. Alors maintenant je te le dis, il est temps de cesser toutes ces errances, il est temps de rentrer au-dedans de toi et de te voir au-delà de tout jeu. Tant que cela ne sera pas fait, tu erreras de question en question, de questionnement en questionnement, et progressivement de peur en peur, de souffrance en souffrance. Est-ce cela que tu veux ou est-ce la vraie Lumière ?

À partir de demain, nul d’entre vous ne pourra dire qu’il ne savait pas, même s’il n’a pas entendu nos mots, même s’il ne s’est jamais intéressé à quoi que soit d’autre que sa vie matérielle. Rendez-vous compte, en tout cas en Occident, vous êtes encore innombrables à être persuadés que la mort est la fin, qu’il n’y a rien d’autre après. N’est-ce pas le pire des oublis ? N’est-ce pas la cause première de vos souffrances ? Alors bien sûr, dès que vous découvrez la spiritualité, vous allez explorer un certain nombre d’évènements, ensuite vous vous intéressez à votre enfance, ensuite vous allez chercher dans votre passé des justifications à votre présent. Ces justifications à votre présent ne sont que des fariboles qui jamais ne pourront te permettre de vivre ce que tu es. Accepte cela et vérifie-le en toi. Je ne te demande pas de me croire, je te demande de l’éprouver.

Se poser la question de la mort de ce corps est un déni de l’Esprit. Accepte-le, il n’y a ni jugement ni condamnation, il y a simplement la Vérité pure. Nous ne pouvons discourir de cette Vérité tant que quelque part tu es identifié à ta personne, à ton corps, à ton personnage, et cela sera vu très rapidement pour chacun de vous. Nul ne pourra dire qu’il ne savait pas. C'est-à-dire que dès demain, la phrase que j’ai employée lors de ma crucifixion n’aura plus lieu d’être, car aucun de vous ne pourra demander ce qu’il n’a pas voulu voir, il devra passer par la Porte Étroite afin de retrouver ce qu’il est, et de mettre fin à toutes ses illusions par l’Amour et en l’Amour, non pas celui de ta personne, non pas l’amour de ce monde, non pas l’amour du passé ou du futur, mais l’Amour de la vraie Vie. Tu es la Voie, la Vérité et la Vie en l’instant présent, et nulle part ailleurs.

… Silence…

Si je vous ai proposé de répondre à vos questionnements sur la vie de Jésus, ce n’est pas pour renforcer l’histoire mais pour vous permettre, s’il y a encore des interrogations par rapport à cela, de ne pas être dupes de certains écrits, de certains conditionnements présents au sein de ce qui est nommé l’Église extérieure, qui plus que jamais n’est pas mon Église.

Mon Église est à l’intérieur de vous, c’est ce que je disais au temple : « Détruisez ce Temple, mon corps, et je le reconstruirai en trois jours. » C’est exactement ce que vous allez vivre, enrichis de l’Appel de Marie.

Et voyez comment cela a été compris. On vous parle de résurrection des morts, mais c’est une résurrection de la Vie et non pas de ce qui est mort et qui de toute façon meurt. Vous voyez comme quoi l’inversion, la falsification, avec les mots, avec les écrits, est extrêmement facile. Vous n’êtes pas responsables de cela, ce qui en est responsable, c’est votre structure cérébrale elle-même sur laquelle s’imprime votre conscience. Il ne peut donc y avoir, au sein de cet enfermement, aucune solution de Liberté.

… Silence…

Avez-vous d’autres questions ?

Question : une amie vit depuis un an une transsubstantiation. Elle dit être morte mais est toujours en vie, il semble que son corps se régénère. Qu’adviendra-t-il si on doit tous quitter notre corps ?

Mais la régénération de certains de vos proches, que vous observez chez certains frères et soeurs, est liée à l’acception de la Lumière, à rien d’autre. S’il y a acceptation de la Lumière et que la Lumière commande en ce corps, cela veut dire aussi que les structures cérébrales ont changé, et il me semble d’ailleurs que nous vous avons enseigné la correspondance entre les 12 Étoiles, les fonctions spirituelles qui sont situées au niveau de la tête et qui agissent donc sur le cerveau.

Donc la transsubstantiation, avant la stase, vous le constatez, soit vous êtes souffrants, soit vous constatez l’apparition de maladies, soit vous êtes régénérés dans ce corps. Et cela se voit, et cela se vit, cela se sent. C’est l’effet de la Lumière, donc le « à quoi bon ? » n’a rien à voir là-dedans. C’est justement la conscience de l’Éternité qui se déploie, qui régénère ce corps qui pourtant va disparaître. Quand le seuil de la Lumière sera atteint, au moment de ce que le Commandeur a nommé le grille-planète final, la matière carbonée disparaîtra, il n’en restera nulle trace.

Donc il est tout à fait normal, puisque la finalité est commune, que certains d’entre vous ayant déjà reconnu la vérité de la Lumière, et l’accueillant et la vivant en Paix, en félicité et en Joie, voient leur corps se transformer, rajeunir, fonctionner avec légèreté. Là est la Liberté, là est la véritable nourriture des corps, où qu’ils soient situés dans les dimensions.

Je vous rappelle que même certains de nos frères venant de Véga et que j’avais nommés les Anges du Seigneur, ont un corps biologique mais ils n’ont pas besoin de manger, ils n’ont pas besoin de se reproduire, et pourtant c’est un corps biologique. Vous êtes tellement conditionnés que vous êtes persuadés que quelle que soit la 3ème dimension, j’en suis sûr, vous êtes persuadés qu’il faut manger, qu’il faut faire l’amour, qu’il faut avoir un toit. Mais tout ça ce sont des conditionnements de la matière enfermée et non pas de la matière libre. C’est pour ça qu’il faut vous déshabituer, vous désincruster de tout ce qui est connu. Vous n’avez aucun point d’appui et aucun repère en quelque histoire que ce soit ou en quelque vécu que ce soit, seul le coeur vous fait découvrir la Vérité. Tout le reste ne sont que des détournements, sans aucune exception.

Ce que vous avez nommé saints ou mystiques, que cela soit au sein de l’Église catholique ou ailleurs de par le monde, sont en fait des êtres qui ont découvert leur coeur. Alors bien sûr, l’influence culturelle va jouer pour traduire cela, selon l’origine, selon la culture, selon l’éducation, mais ce ne sont que des colorations, un habillage qui évite l’aspect déroutant de cette Lumière pour celui qui est enferré et enfermé dans son ego.

… Silence…

La Lumière, quand elle est accueillie dans le coeur en totalité, par la conscience, est capable de régénérer n’importe quel corps, vous le savez d’ailleurs. Certains corps de certains saints qui ne sont en fait que ceux qui ont été revêtus du Christ, comme je l’ai été voilà 2.000 ans, prouvent par leur incorruptibilité de la chair, la sainteté. L’impact de la Lumière et du coeur a été tel que la matière ne peut pas se dissoudre, elle sera dissoute bien sûr, cette matière, au moment du grille-planète final. Si vous êtes en colère, si vous n’y croyez pas, alors je peux vous assurer que vous n’avez jamais rencontré votre coeur, et il ne sert à rien d’y croire, il faut le vivre.

… Silence…

La structure de votre cerveau vous oblige à adhérer à des concepts, à des idées, à des pensées, mais qui pense, qui a des idées, qui a des concepts ? D’où viennent ces idées, d’où viennent ces pensées, d’où viennent ces concepts ? C’est l’une des premières questions que je me suis posées avant de me reconnaître.

Vous redécouvrir vous met dans une Joie et dans une Paix qu’aucun acquis de ce monde ne peut vous procurer, même dans les évènements les plus joyeux, parce que ce n’est pas comparable, ce n’est pas mesurable.

… Silence…

Avez-vous d’autres interrogations ?

Question : Jésus a-t-il été marié ?

Oui, j’ai été marié et j’ai eu trois enfants. Il n’y a rien de pire pour un occidental que de rester seul. Autant, chez nos frères orientaux, cela ne pose pas de problème parce que la structure cérébrale n’est pas la même. C’est en cela que l’hérésie de l’Église, ayant interdit le mariage, est une erreur monumentale. Je vous rappelle d’ailleurs qu’au sein de l’orthodoxie, qui est bien plus proche de mon coeur, qui l’était en tout cas, le mariage était fortement conseillé parce qu’il y a pas d’autre façon d’équilibrer, sur l’écran extérieur, que d’être avec le sexe opposé. Mais bien sûr, vous le savez, les relations humaines ont tellement été faussées, tellement altérées, qu’aujourd’hui, et vous le voyez, la plupart des couples se sépare très vite, de plus en plus vite, parce qu’ils cherchent en l’autre ce qu’ils ne peuvent trouver.

Alors oui, Marie-Madeleine était mon épouse, légale et officielle, tout cela a été retiré bien sûr. Alors oui, j’ai eu trois enfants qui sont venus sur ce sol de la France, ainsi que mon épouse, alors que ma mère, elle, allait de l’autre côté de la Méditerranée, accompagnée de mon bien-aimé Jean. Marie avait parfaitement compris cette phrase que je lui ai dite avant de rendre le dernier souffle « Mère, voici ton Fils. Jean, voici ta Mère ».

… Silence…

Autre interrogation parmi vous ?

Question : que sont devenus vos enfants ? Qui sont-ils ?

Ils ont procréé et se sont multipliés. Certains d’entre eux vous ont été connus, ils ont été les premiers rois de France. Leur royauté était connue et reconnue. Certaines lignées sont donc apparues sur le continent européen, mais cela appartient encore à l’Histoire. Aujourd’hui cela n’offre que très peu d’intérêt.

C’est en ce sens, d’ailleurs, que la France a été nommée la fille aînée de l’Église, c’est en ce sens qu’aujourd’hui ce pays est devenu le royaume de l’Antéchrist, c’est en ce sens qu’il devra être mis à bas aux yeux du monde. Il ne s’agit pas d’un combat, puisque mes Témoins n’ont aucune intention de combattre quoi que ce soit, mais simplement de prouver, par leur résurrection, la primauté du coeur sur toute expérience terrestre.

… Silence…

Question : que fut le vrai rôle de Judas ?

Ce fut le rôle qui vous est connu. En étant revêtu du Christ en mon coeur, je voyais bien évidemment au-delà de toute apparence, et ce que l’Église a jugé, en racontant cette histoire, est effectivement la vérité, mais le regard et le point de vue que j’en avais, c’était celui qui devait accomplir la volonté de la Source. C’est en cela que je vous dis encore aujourd’hui de ne pas juger, même celui qui est votre pire ennemi. Cela, c’est de l’apparence. La seule Vérité unique, si vous ne le voyez pas encore – et quand vous le verrez, vous en serez confortés –, c’est que absolument tout ce qui se déroule maintenant, malgré les vicissitudes, malgré les chants de gloire des forces opposées à la Lumière, le coeur, et rien d’autre, c'est-à-dire tout, sans rien limiter, sans rien exclure. Judas a joué parfaitement son rôle. Mon but n’était pas d’établir un royaume sur terre, ce qui est impossible, parce que tout royaume établi sur la terre appartient à Satan et n’est pas de moi.

En ma dernière incarnation, je fus très doux et très posé, ainsi que je l’ai été avec vous depuis de nombreuses années, mais devant l’intensité de la Lumière aujourd’hui, cette douceur n’a plus lieu d’être parce que la Vérité est forte, elle ne souffre aucun compromis dorénavant parce que tout est révélé. La véritable douceur, elle est dans votre coeur, elle ne peut pas être dans les mots qui touchent votre personne, car ce que je touche aujourd’hui est, comme vous le vivez peut-être depuis les Théophanies, c’est le coeur. Et dans le coeur, il ne peut y avoir aucun mensonge, aucune altération, aucun concept, aucune histoire.

D’ailleurs, regardez ce qu’il se passe depuis toujours sur cette terre, avec une acuité plus grande durant le siècle passé, les guerres dites mondiales, l’interaction des pays, les communications, tout cela ne vous montre que la compétition et la guerre. Où est la Vie ? Où est la Vérité ? Elle est absente de tous ces jeux. D’ailleurs regardez, avec tout ce qui est fait comme violence au nom de Dieu, je ne pense pas qu’il reste beaucoup de travail à Satan, Dieu s’en occupe très bien en son nom. Regardez les tueries, regardez les guerres, liées à l’avidité, liées simplement aux concepts de gens qui ne vivent rien. Sinon, si vous vivez le coeur, peu importe votre religion, vous ne pouvez ôter aucune vie, vous ne pouvez blesser personne, vous ne pouvez pas aller à l’encontre de la Vie. Regardez ce qu’ont fait les religions, d’où qu’elles soient.

… Silence…

Question : quand vous avez dit : « Père, je remets mon esprit entre tes mains » et « Père, que ta volonté soit faite », ces phrases sont-elles des paroles d’abandon ?

Je n’ai pas saisi ce qui est demandé. Les phrases que j’ai prononcées sont exactes, telles que tu les as redites. Et alors ?

Question : y-a-t-il un degré d’abandon ultime entre ces deux phrases ?

Elles sont concomitantes et correspondent à la même vérité énoncée. Je ne suis pas sûr d’avoir compris non plus ce que tu veux poser comme question.

Question : je répète souvent ces phrases. Y en a-t-il une des deux qui ait une intensité d’abandon plus importante que l’autre ?

Ma chère soeur, tu peux répéter cette phrase toute ta vie que ça ne changera pas d’un iota ce que tu es, tant que tu n’es pas dans le coeur. Il faut d’abord être dans le coeur avant d’asséner des phrases qui ont un sens pour celui qui l’a vécu, mais qui n’ont aucun sens et qui n’ont aucun effet tant que tu n’es pas dans le coeur. Tu peux répéter toutes les prières que tu veux, tu peux y passer, et certains d’entre vous l’ont fait, des vies entières à répéter les mêmes prières, et le coeur reste sec. Le coeur est la Paix, le coeur est la Joie, le coeur est la Vérité, et n’a pas besoin de mots.

Et d’ailleurs le plus souvent, quand vous répétez ces phrases avec coeur, avec certitude, mais que vos agissements sont à l’opposé, où est la réalité de votre abandon ? Où est la disparition de votre personnage, de votre personne, de votre histoire ? Vous ramenez cette phrase de vérité de celui qui est sur la croix et qui vit l’abandon réel par la crucifixion à votre propre personnage, à votre propre scénario. C’est un travestissement. Tu peux répéter extérieurement tout ce que tu veux, cela ne changera pas un pouce dans l’emplacement de conscience.

Le coeur est Évidence, il ne pose jamais de questions, il suit l’évidence de la Lumière, il accepte tout, il endure tout. Quand tu parleras la langue, celle des hommes et celle des anges, s’il te manque l’Amour, tu n’y gagnes rien. Quand tu auras tous les pouvoirs, s’il te manque l’Amour, tout cela est faux, il te manque à ce moment-là l’essentiel. Quand je dis « toi », je ne m’adresse pas à toi mais à chacun de vous. Cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous et tout le reste vous sera donné de surcroît, mais ne faites pas l’inverse, sans ça vous ne trouverez jamais le coeur. Et n’interprétez pas ce que je dis par rapport au coeur, « avoir bon coeur » n’est pas « être dans le coeur ».

… Silence…

Question : l’Étoile Gemma Galgani m’a proposé de vivre l’Union Christique. Cela s’est-il réalisé ?

Qui peut le savoir mieux que toi ? Pourquoi attendre une confirmation extérieure ? Rends-toi compte : dès que cette question émerge, cela veut dire que cela n’est pas réalisé. Qui pose la question, ce genre de question, si ce n’est le mental ? Le coeur est Évidence, je le répète, il ne peut laisser subsister aucun doute, aucune interrogation, aucun questionnement. Dès l’instant où tu t’adresses à l’extérieur, fût-elle en une voix autorisée, fût-elle en une voix venant des Demeures de l’Éternité, cela te renvoie à toi-même. Le vécu du coeur réel ne peut laisser planer aucun doute, ne peut laisser émerger aucune question. Ce qui veut dire en contrepartie que dès qu’une question arrive concernant cela, cela veut dire que cela ne s’est pas produit. C’est en ce sens que je te répète, il n’y a que toi qui peux le savoir, quoi que je voie et quoi que je dise.

Si je te réponds « non », tu seras frustrée, si je te réponds « oui » tu seras satisfaite, mais ce n’est pas la réponse qui doit te satisfaire, c’est ta conscience elle-même, non pas ton mental. Mais es-tu dans la félicité ? Observes-tu cette félicité depuis ton premier réveil du matin jusqu’à ton dernier regard sur l’extérieur avant de t’endormir ? Si la réponse est oui, alors tu es dans le coeur, non pas dans le mental mais tu es le coeur, sinon, à toi d’en conclure la vérité.

Encore une fois, vivre l’Éternité et être libéré vivant ne laisse place à aucune question concernant l’Esprit. Bien sûr il existera toujours des questionnements sur le déroulement de sa vie, des choix à mener, des décisions à prendre, mais en aucun cas cela ne peut concerner l’Esprit. Je vous invite tous à reconsidérer la vérité. Il ne sert à rien de se mentir à soi-même ou d’interroger l’extérieur, celui qui vit le coeur ne peut avoir aucun doute ni aucune fluctuation de sa présentation, de son humeur, de son sourire, quel que soit ce que la Vie lui présente.

Le questionnement spirituel, le questionnement sur l’Esprit ne peut venir que de l’ego ; l’Esprit est évident quand il est révélé et vécu, il ne peut exister le moindre doute sur l’Esprit. Il pourra par contre toujours exister des hésitations et des doutes dans les choix à mener dans sa vie la plus ordinaire, savoir ce que vous voulez manger, savoir où vous voulez partir en vacances, mais pourquoi mêler l’Esprit à cela ? L’Esprit vous donne cette Paix et cette sérénité ; cette félicité, c’est l’Amour. Aime et fais ce qu’il te plaît, mais ne fais pas ce qu’il te plaît si tu n’aimes pas.

… Silence…

Question : pourquoi votre sacrifice sur la croix à la face du monde, à 33 ans ? Quels en étaient le message et le but réels ?

Mais je l’ai dit : ensemencer la Terre par mon sang, de la matrice nouvelle de Vie qui a été nommée, je crois, Matrice Christique. Tout le reste n’a servi que l’intérêt de l’image, et donc de l’Illusion, et à organiser une religion, et à vous faire croire que j’allais venir vous sauver. Vous sauver de quoi ? De vous-mêmes ? Qu’y a-t-il à sauver ? Soyez logiques, qui croit avoir besoin d’être sauvé, vous qui êtes Éternité ? Rendez-vous compte de l’ineptie de ce genre de croyances véhiculées par cette religion, comme d’ailleurs des religions plus anciennes ou plus récentes qui ne sont là que pour vous asservir, excepté certains frères et soeurs qui ont été suffisamment éclairés de l’intérieur et qui, malgré la falsification, ont réussi à m’imiter, à devenir moi, non pas en tant que Jésus mais en tant que Christ de l’époque.

Soyez vides de tout concept. De grâce, oubliez tout ce que vous dit votre tête. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas m’interroger, mais réellement vois la source de vos questions. Le coeur n’a pas de question, le coeur est évident et Évidence ; cela vous a été dit, il est félicité, béatitude, extase. Que peut-il y avoir besoin d’autre quand vous vivez cela ? Regardez nos soeurs Étoiles, qu’elles soient d’Orient ou d’Occident, qu’elles aient vécu longtemps sur terre ou qu’elles soient parties très tôt, regardez leur chemin, leurs témoignages. Que peut-il y avoir besoin de plus dans l’extase ?

Celui qui est le coeur, qu’il soit Étoile, Ancien ou inconnu aujourd’hui, car vous êtes innombrables, n’a pas besoin de se référer à quelque passé car il a découvert le trésor, et le trésor met fin à tout manque. Je ne peux que vous inviter aujourd’hui, en cette veille du 7 juin, qu’à vous retrouver par-delà tout concept. Tout ce qui a été vécu, même dans vos expériences mystiques, même dans vos vibrations, ne gardez que la Théophanie, ne gardez que ce que vous a donné un Ami et Maître Ram. Regardez les conseils que vous a donnés récemment Thérèse de Lisieux.

L’ego fera toujours tout, tout ce qui est en son possible pour vous empêcher de vivre le coeur. Quoi que vous disiez et quoi que vous en pensiez, là est l’inversion qui vous fait croire que plus vous possédez de connaissances, plus vous vivez d’expériences, plus vous vous rapprochez. Ce sont des béquilles mais à un moment donné, il faut lâcher ces béquilles sinon ces béquilles ne vous font plus avancer, elles vous obstruent définitivement la porte du coeur jusqu’à ce que vous les rejetiez.

Rappelez-vous que l’ego et la personne sont toujours sous-tendus par la peur. L’ego se croit immortel, il se raconte des histoires, il vous raconte des histoires. L’enfermement vous a alourdis, vous a progressivement, au cours de ce cycle, fait toujours plus descendre dans les profondeurs de la noirceur et non pas dans les profondeurs du coeur. D’ailleurs nos frères orientaux appellent cela l’âge noir, l’âge sombre, le Kali Yuga. Comment voulez-vous qu’il y ait quelque vérité là-dedans car tout y est travesti, l’organisation même de la société est travestie. Où est le partage ? Où est la Vérité ? Regardez ce que vous avez fait avec l’argent. Y a-t-il la moindre liberté dans ce que vous nommez « la société » ? Y a-t-il le moindre espace de liberté en ce monde puisque vous êtes limités par ce corps, limités par la naissance et la mort ? Est-ce que ce qui passe est vrai ? L’Éternité ne passe jamais, elle a toujours été là.

Acceptez les erreurs, acceptez vos errances, pardonnez-vous à vous-mêmes et surtout, comme je l’ai dit : « va et ne pèche plus ». Il n’y a pas de péché si ce n’est celui contre l’Esprit, il n’y a aucun péché mortel, ce sont des fariboles que les hommes de l’Église ont créées de toutes pièces.

… Silence…

Question : concernant les paroles qui ont été écrites : « si cette coupe peut passer loin de moi sans que je la boive, sinon que ta volonté soit faite »…

J’ai répété cette phrase au jardin de Gethsémani, trois fois, c’est effectivement vrai, parce que tout être humain, même libéré vivant, sait qu’il n’est pas ce corps mais il existe, comme je vous l’ai dit, une structure biologique qui vise à la préservation du corps. C’est cette structure biologique dans votre cerveau qui vous fait croire que vous êtes une identité, une personne et une histoire, et bien sûr je n’ai pas échappé à la règle. Au moment de votre dernier souffle, vous aurez un avantage sur moi, énorme, Marie sera venue vous l’annoncer. Moi, Marie était au pied de la croix, elle souffrait en tant que mère humaine.

Je suis d’ailleurs étonné que personne parmi vous ne me pose la question de l’Immaculée Conception, ça aussi ce sont des fariboles. Marie était effectivement vierge, mais ce n’est pas le Saint-Esprit qui l’a mise enceinte. Il a bien fallu un matériel génétique qui n’est absolument pas le matériel génétique de Joseph, mais qui est effectivement une intervention de la Lumière, ainsi que l’Archange Gabriel l’a énoncé.

Je ne suis pas né de rien, seule la Source peut le faire, vous le savez, elle vous l’a d’ailleurs exprimé, elle peut faire apparaître n’importe quel corps, mais je suis né de la chair et de l’Esprit. L’ensemencement de Marie a été réalisé par une technique que vous nommeriez aujourd’hui insémination artificielle, avec des peuples qui n’ont rien à voir avec l’humanité. Il a fallu apporter, de par ma structure biologique en tant que Jésus, avant même que le Christ ne vienne rompre, et ce dès la conception par le matériel génétique, le principe d’enfermement présent au niveau du cerveau. Il fallait donc un sang extérieur – quand je dis un sang, vous m’avez compris –, il s’agit de matériel génétique extérieur à la Terre et pourtant humain, mais humain qui n’est pas de la Terre.

… Silence…

Alors vous voyez, ma mère enceinte par l’opération du Saint-Esprit est un leurre monumental. Il fallait que la structure biologique dans laquelle je suis arrivé puisse supporter, c’est bien le mot, la Présence du Christ.

Vous vous êtes aperçus par vous-mêmes, pour certains d’entre vous, des étapes qui ont été à passer pour ceux d’entre vous qui se sont ouverts, si je peux dire, voilà des dizaines d’années.

Alors imaginer qu’en trois ans une structure biologique puisse supporter le Christ au sein de l’enfermement est tout bonnement impossible.

… Silence…

Je sais pertinemment que nombre d’entre vous, en lisant ces mots ou en les écoutant, entreront dans un refus ou un déni. Quelle importance ? Demain est la vérité du coeur.

… Silence…

Je crois qu’il va être temps pour moi maintenant de me retirer. Permettez-moi alors de vous offrir la bénédiction de Jésus-Christ, une Théophanie, non pas seulement avec Frère K, non pas seulement avec Jésus, et au-delà même de l’Histoire, une Théophanie avec le Christ. Chères soeurs et frères en humanité, cela a été un moment important de vous révéler ces quelques éléments.

Alors, au nom de la Vérité, vous êtes bénis.

… Silence…

Je suis Frère K.

… Silence…

En l’Amour, je vous salue. En l’Éternité, je vous rends grâce.

… Silence…

Au revoir. J’adresse à chacun de vous le baiser du Feu, le baiser de l’Amour.

… Silence…

Je vous laisse maintenant.