SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

22 mai 2017

O.M. AÏVANHOV – Q/R – PARTIE 1 – MAI 2017


Eh bien chers amis, je suis extrêmement réjoui et satisfait de vous retrouver aujourd’hui. Je vous présente toutes mes bénédictions en ce joli mois de mai, comme j’en avais parlé déjà l’année dernière, il me semble. Sauf que cette année, vous avez vu, Maman, elle s’est mise de la partie et elle est en train de déclencher une vague d’Éveil, avec la Confédération Intergalactique, qui est assez mémorable. Ce qui explique peut-être les désagréments que peut-être certains d’entre vous, dans certains pays, vivent dans cette confrontation, si je peux dire, dans votre matérialité, de la Vérité et de la fausseté.

Alors tout d’abord je vous présente toutes mes bénédictions et nous allons faire comme Marie, si vous voulez bien, durant deux minutes, une communion de coeur à coeur avant de vous laisser la parole pour échanger et dialoguer avec vous sur vos interrogations. Alors, d’abord, la Lumière.


… Silence…

Alors chers amis, nous allons pouvoir maintenant commencer à écouter et à échanger. Alors je t’écoute, ou j’écoute si quelqu’un a une question.

Question : c’est un rêve.

Eh bien j’écoute le rêve.

Question : c’est un rêve non pas de cette nuit mais de la nuit précédente, juste avant de venir.

C’est le même rêve qui est venu deux fois ?

Question : non c’est un seul rêve, pas cette nuit mais la nuit précédente.

Ah d’accord.

Question : je marche dans la ville et passe devant un garage, on me dit de ne pas rester là car il y a des êtres menaçants. Je continue et arrive dans un marché. Des personnes qui font des sculptures en tissu me demandent conseil. Je donne mon avis et repars. Près d’un immeuble, un énorme chien vient près de moi…

De quelle couleur est le chien ?

Question : il est marron assez foncé avec un peu de gris.

D’accord.

Question : je suis sereine malgré un homme qui me dit qu’il est menaçant, et il l’emmène. Je monte dans ma voiture et arrive devant une bâtisse. Des gens m’emmènent en vacances. Nous voyons un homme qui attire le regard car il tient la tête d’un énorme poisson.

D’un énorme ?

Question : poisson.

D’accord.

Question : il est photographié par tous. Je repars en voiture.

C’est ta voiture ou c’est la voiture de quelqu’un ?

Question : c’est ma voiture.

Elle est de quelle couleur ?

Question : blanche.

D’accord.

Question : en voiture, je vais vers la ville qui se nomme la Trinité-sur-Mer.

C’est une ville qui existe ça ?

Question : oui. Il y a un énorme porche sur la route, qui mène à une langue de sable. Je m’engage en voiture. À cause des vagues, la route est submergée et on ne peut pas passer. Je m’arrête.

Alors, si tu veux bien, on va déjà arrêter là parce que j’ai quelques éléments à te donner par rapport à ça, avant d’aller au bout. La ville, tu te promènes dans la ville. La ville, c’est l’architecture des méandres de l’organisation du cerveau, c’est-à-dire ça concerne l’éphémère.

Tu te promènes dans cette ville. Au sein de cet éphémère, la ville est assimilée à la même chose, avec ses artères, ses rues, ses maisons, ses lumières, c’est une cité. Ce que vous appelez la ville, c’est la cité. La cité, c’est l’organisation des différents egos dans la vie sociétale entre eux. Qu’est-ce qui t’arrive ?

D’abord un chien énorme, menaçant te dit-on, où tu fais attention mais il ne se passe rien. Le chien, dans les rêves, souvent, surtout de ces couleurs-là et en plus il est gros, représente les forces de l’obscurité. Ensuite tu te retrouves dans ta voiture. Je passe le garage parce que le garage, c’est là où on va réparer les véhicules. C’est là où, dans la société humaine, dans la cité, on vient se faire réparer. Toi tu n’as pas à être là, on te dit, et ensuite tu prends une voiture blanche. Cette voiture blanche te fait sortir de la cité, donc de ton cerveau, et t’emmène vers l’océan, c’est-à-dire sortir de la raison pour aller à l’intuition, et donc à la spontanéité et non plus à la réflexion. Tu arrives, tu le dis toi-même à une ville qui s’appelle la Trinité sur je sais pas quoi.

Question : sur mer.

Sur mer, en plus. La Trinité-sur-Mer, c’est la Trinité, la tri-Unité, de la nouvelle tri-Unité, Christ, Marie et Mikaël, surtout par rapport à Marie qui est l’Élément Eau. Tu vois un porche, c’est-à-dire un seuil, un passage, et tu te débarrasses de l’ancien, c’est-à-dire la ville, la cité, de ces menaces que tu as vues, tu prends ton véhicule, c’est-à-dire ton corps, qui là est blanc. Il y a plus de chien, et tu arrives face à la mer. Tu as dit sur une espèce de grande plage ouverte sur la mer. Donc il y a une transformation essentielle qui est indiquée, qui concerne avant tout le fonctionnement de ta conscience au sein de ce monde mais aussi, si je peux dire, réellement et concrètement, une espèce de changement d’horizon, c’est-à-dire de point de vue.

Ça veut pas dire nécessairement que tout va changer dans ta vie, mais en tout cas on t’annonce que tout est en train de changer dans ta conscience et dans ta façon de voir la vie, les choses, les évènements. Tu te trouves dans une organisation rigide qui est la cité, la ville, et tu te trouves devant l’océan, après avoir franchi un porche avec ta voiture blanche. Je te laisse continuer.

Question : j’ai aussi rencontré un homme qui avait une tête de poisson.

La tête de poisson, j’en viendrai après parce que j’ai besoin de la suite. La suite du rêve.

Question : un homme tourne mon véhicule car je ne sais comment faire demi-tour. Je repars et m’arrête près d’un petit bar. Je ne consomme rien. Quand je retourne à ma voiture, j’ai des béquilles que je jette avant de monter dedans. À l’intérieur, il y a trois garçons, je les ramène chez leur père. L’aîné, un adolescent, m’embrasse tendrement, le père sourit. C’est la fin du rêve.

Très bien. Alors donc tu es allée changer d’horizon. Tu as fait demi-tour. Donc tu as vécu l’expérience, ou tu vas vivre l’expérience de la conscience, mais tu es obligée de retourner avec ta voiture pour raccompagner des enfants. Les enfants, même si ils sont trois, te renvoient à la Trinité-sur-Mer. C’est, je dirais, l’enfant intérieur révélé à lui-même, à travers le Masculin sacré, le Féminin sacré et l’Androgyne, qui correspond quelque part à la tri-Unité de la Nouvelle Eucharistie, mais située cette fois-ci au niveau de la tête. Tu as donc transcendé l’illusion de l’éphémère et de l’organisation de la vie au sein de l’éphémère, avec toutes ses interactions qui sont présentes comme dans une ville. Tu as rencontré le Christ, ou une image du Christ, que tout le monde prend en photo avec sa tête de poisson, n’est-ce pas ? Et après tu as été régénérée par le fait d’avoir mis la voiture sur un endroit où tu ne pouvais aller plus loin, parce que bien sûr tu peux pas y aller avec le corps physique qui est la voiture, tu peux y aller qu’avec la conscience. Mais c’est pas encore le moment, donc tu fais demi-tour, mais tu as trouvé trois personnes dans ta voiture, trois enfants dont l’un t’embrasse tendrement.

C’est-à-dire tu as réalisé, ou tu es en train de réaliser, les fonctions essentielles de la nouvelle tri-Unité, et donc c’est quelque part un accès qui t’est annoncé à ton Êtreté et à ton éternité. Et ce, dans un avenir, si je peux dire, très proche, parce que le voyage s’est passé durant la même journée, n’est-ce pas ?

Question : oui.

Voilà, donc ça t’annonce effectivement des très grands changements, pas nécessairement dans ton corps ou dans ta vie, mais en tout cas dans ta conscience et dans ton coeur. Voilà ce qui était annoncé par ce rêve. Bien sûr y aurait d’autres choses à dire, mais la trame essentielle est à ce niveau. Et bien sûr, quand tu sors de ce rêve, même si y a pas d’interprétation possible pour toi, ou t’as pas cherché, bien évidement tu dois déjà en sentir les prémices au niveau de ton coeur et au niveau de ta conscience. Est-ce que c’est le cas ?

Question : oui, tout à fait.

As-tu d’autre chose à demander ?

Question : est-il important que le père des enfants soit présent et ait souri ?

J’ai pas entendu.

Question : le père a souri quand l’adolescent m’embrasse.

J’ai bien compris, il t’embrassait tendrement.

Question : le père qui regarde ça, cela a-t-il une signification particulière ?

Le père, c’est le retour à la Source, tout simplement. Tu ramènes ton enfant intérieur. Tu es allée rencontrer la nouvelle tri-Unité, tu es sortie de l’enfermement matriciel et donc des conditionnements de la vie dans la cité, et tu ramènes toutefois cet enfant intérieur qui n’est autre que toi-même – même à trois exemplaires, à différents âges, ce n’est que toi –, que tu ramènes à la Source, et donc on t’annonce, à travers ce rêve, que tu fais le sacrifice de ton éphémère pour l’Éternité, bien sûr, et en retournant dans l’éphémère, parce que tu ne peux pas anticiper la disparition de ton éphémère. Tu vas pas mettre fin à tes jours, bien sûr, mais néanmoins il y a un accomplissement qui est en cours, qui t’est révélé de manière formelle dans ce rêve.

Alors y a-t-il d’autres questions ? Le temps qu’ils réfléchissent, tu peux aussi me lire une question. En sachant qu’on n’est pas obligés de toutes les lire maintenant, vous pouvez intervenir quand vous voulez si une autre question arrive. On est d’accord ? Alors je t’écoute.

Question : c’est la question d’un frère qui n’est pas ici.

Tous les frères sont ici.

Il n’est pas présent en ce lieu.

Question : l’ensemencement des eaux dont ont parlé Mikaël et Marie ne semble pas avoir eu lieu. Est-ce le cas ?

Si, il a eu lieu, mais l’ensemencement n’est pas, si vous voulez, comparable à l’action qui a eu lieu sur le labourage de la terre, je crois, il avait dit Mikaël, hein. Là, c’est des météorites qui sont extrêmement petites. Bien sûr, de très nombreuses ont été repérées tombant dans les eaux durant les deux semaines qui viennent de s’écouler, comme l’avait dit Mikaël, mais si vous attendez des répercussions, pour l’instant, autres que sur le réveil collectif de l’humanité… je parle pas de Libération ni d’Ascension, j’ai bien parlé de réveil collectif de l’humanité qui va entraîner, et vous allez le voir, je dirais, très très vite dans certains pays, un conflit ouvert au sein même de l’organisation de la société.

Parce que beaucoup de frères et de soeurs, et pas seulement dans certains pays – pour certains d’entre vous, vous voyez très bien ce qui se déroule sur votre sol en ce moment même, mais ça touche tous les pays – y a un réveil collectif du fait de l'ensemencement des océans par Mikaël de toute la… ce qui d’ailleurs correspond aussi au rêve qu’a fait cette soeur. Vous vous débarrassez de vos dernières illusions sur une quelconque pérennité de ce monde et sur une quelconque amélioration de ce monde. Seule l’Éternité est parfaite.

Et bien sûr vous allez constater, et vous le constatez déjà autour de vous, même chez vos proches, qu’il y a peut-être pas des Éveils mais en tout cas un réveil d’une forme de léthargie où les frères et les soeurs qui étaient endormis acceptaient tout ce qu’ils pouvaient voir, lire ou entendre, ou croire sans preuves ce qui était annoncé par ce que vous nommez les officiels, c’est-à-dire ceux qui contrôlent le troupeau, qui ne sont rien d’autre, bien sûr, que les hommes politiques et tous ceux qui leur sont acoquinés et qui vous mènent en bateau, c’est le cas de le dire, depuis déjà très très très longtemps.

Avec les moyens modernes, bien sûr, que vous avez actuellement, d’informations, rien ne peut être caché, et la Lumière a aussi son rôle pour démasquer toutes les impostures où que ce soit, c’est-à-dire aussi bien en vous que dans les couples, que dans les familles, qu’au niveau de la société. C’est exactement cela que vous êtes en train de vivre, dans ce processus de libération qui a commencé, ça fait maintenant deux mois, qui est en cours.

Vous avez les Théophanies, les Radiances qui vous démontrent, si c’était nécessaire, que seul le coeur vous donne accès à votre éternité, et aucune cogitation ni aucune expérience, même de montée vibratoire qui pourtant vous avait peut-être fait découvrir et vivre le Soi. Nous sommes plus dans ces jeux-là, maintenant. Le jeu se termine, c’est le retour à la maison, et ça se vit maintenant. Vous avez tous la possibilité de le vivre maintenant, indépendamment des conditions de l’Onde de Vie, du Canal Marial ou encore du Feu Igné au niveau du coeur, mais ça débouche sur le Feu Igné du coeur directement. Ce processus est en cours, bien sûr.

Alors la question précise était ? Elle est très courte, tu peux me la relire.

Question : l’ensemencement des eaux dont ont parlé Mikaël et Marie ne semble pas avoir eu lieu. Est-ce le cas ?

Je vais vous donner un autre exemple que peut-être vous pourrez vérifier si ils en parlent dans vos médias. L’ensemencement des eaux correspond aussi à l’ensemencement des eaux sous quelque forme que ce soit, y a pas que les océans, il me semble, il a dit, mais c’est aussi et surtout par où pénètrent les rayonnements cosmiques en priorité. Même durant les interventions de la Confédération Intergalactique, de cette espèce… des rayonnements solaires qui vous ont affectés. Vous le savez bien, ils pénètrent là où c’est plus facile, c’est-à-dire les pôles, parce que les pôles, bien sûr, sont les points de connexion au Soleil, électriques, bien sûr, et magnétiques, et que vous savez que les aurores boréales, par exemple, ne sont d’abord visibles que proche des pôles et pas sur les latitudes dites moyennes.

C’est en train de changer. Vous avez des tas de phénomènes qu’on pourrait appeler atmosphériques ou liés au ciel, que vous voyez, qui sont en train de changer de façon incroyable. Et bien sûr tous les observateurs de la terre, officiels – je parle des organismes, d’états ou pas, qui ont les moyens technologiques de voir ce qui se déroule –, le savent beaucoup mieux que vous. Mais avec vos simples yeux, il suffit de regarder, et de regarder surtout aussi en vous ce qui se déroule. C’est la fin de toutes les mascarades, hein. La chenille est en train d’émerger, le papillon, pour certains d’entre vous, a déjà les ailes qui sont en train de sécher.

Ça, c’est pas une image, c’est réel. Par exemple quand vous avez les Théophanies, si vous les vivez correctement, parce que tout le monde n’a pas à les vivre au même moment de la même façon, mais ça permet d’ouvrir les derniers – qui seront les premiers, vous savez. Ça permet de sentir quoi ? Vous avez quelque chose qui vous écrase la poitrine, qui vous traverse, qui ressort en arrière, qui parfois rentre de derrière, et qu’est-ce qui se passe ? Bien sûr, c’est les circuits vibraux qui correspondent au chakra du coeur, à la Porte KI-RIS-TI et à la Porte ER qui est ici, mais aussi au travail latéral. Parce que souvent, vous avez l’impression que ce qui vous perfore est un peu de travers, c’est-à-dire ça sort pas en ligne droite depuis le chakra du coeur par KI-RIS-TI, ou ça rentre par KI-RIS-TI et ça sort par le chakra du coeur, ça se localise latéralement par rapport à KI-RIS-TI. C’est quoi ça ? C’est vos ailes qui sont en train de sécher. Et il faut que les ailes soient sèches, pour ceux, en tout cas, qui doivent être dans la liberté totale de l’Absolu, ces ailes doivent être séchées avant l’Appel de Marie.

Alors pour l’instant ça a commencé, pour ceux qui le vivent au moment des Théophanies, soit du côté gauche, soit du côté droit, ce qui vous donne l’impression que c’est un peu en travers, en biais. Bientôt ça va être le côté gauche et le côté droit de KI-RIS-TI, c’est-à-dire à l’intérieur des omoplates. Là, à ce moment-là, c’est un repère important pour ceux qui le vivent, de savoir que la visibilité de Nibiru et l’Appel de Marie sont imminents. C’est imminent déjà, et Marie vous l’a dit depuis déjà de nombreuses semaines, ça peut être n’importe quand. Ce « n’importe quand » et « imminent », à votre échelle, représente quoi ? Une heure, quelques semaines, quelques mois. Mais tout ce qui doit être dévoilé va vous l’être maintenant. Ça concerne aussi bien votre propre personne, votre propre histoire, que l’histoire des religions, que l’histoire des sociétés, que tout ce qui vous a été caché et qui n’a pas été vu par le plus grand nombre. Et vous allez avoir, bien sûr, même pour ceux qui sont libérés vivants, je dirais des grosses surprises, mais c’est ainsi.

Mais avec le coeur et les Théophanies, cette surprise ne s’imprimera pas, si je peux dire, dans vos structures éphémères – et encore moins, bien sûr, dans votre éternité. Parce que si vous vivez les Théophanies, vous êtes libérés. Parce que la Théophanie, c’est quoi ? C’est le Coeur Ascensionnel. C’est la conjonction du chakra du coeur, du Canal Marial, de la nouvelle tri-Unité, de la Porte KI-RIS-TI, de la Porte OD aussi, et pour certains déjà la Porte qui est ici au niveau du 10ème corps, sous la gorge. Tout ça, c’est l’Éternité, c’est votre corps d’Êtreté. Tout ça se déploie en ce moment même. C’est ça qui débusque ce qui est encore caché en vous, ce qui débusque, dans la société, toutes les anomalies liées aux méchants garçons dont j’ai parlé à de nombreuses reprises. C’est tout ce que vous vivez en ce moment.

Alors maintenant oui, y a pas eu de tsunamis, mais le niveau des eaux va monter. J’en reviens à mes rayonnements solaires qui sont redirigés, et les rayonnements cosmiques qui sont redirigés par l’ensemble de la Confédération Intergalactique au niveau de la flotte présente autour de la Terre, qui draine ses rayonnements. Et vous savez très bien, et je crois que je l’ai dit, quand Marie avait dit que tout serait diffusé à un moment donné qui serait commun pour tout le monde, j’ai précisé que ça n’avait pas eu lieu du fait, tout simplement, de vos saloperies qui sont vaporisées – c’est pas les vôtres mais celles de cette société qui vaporise des écrans réfléchissant dans la ionosphère. Mais nous arrivons à passer. La preuve, ça s’est produit, mais de manière non simultanée, étalée un peu dans le temps, et d’ailleurs c’est pas complètement terminé. Même si les cinq continents ont été faits, et les deux pôles aussi, ça va prendre peut-être encore quelques jours ou peut-être quelques semaines, mais tout ça, bien sûr, dépendra uniquement de la visibilité de Nibiru ou pas.

Nibiru est passée de l’autre côté du Soleil et se rapproche du plan de l’écliptique, c’est-à-dire que vous allez la voir incessamment sous peu. Mais quand je dis incessamment sous peu, ça veut pas dire demain ou avant la fin de la semaine prochaine, n’est-ce pas ? Ça veut dire simplement que c’est en cours. Vous avez pris l’ascenseur, vous avez appuyé sur le bouton, vous avez peut-être pas senti le départ, ou vous sentez le départ mais vous n’êtes pas encore arrivés au terminus, hein. Mais tout ça se déroule en ce moment même, avec une acuité qui va être chaque jour de plus en plus forte, pour votre conscience, pour votre corps, mais aussi pour tout ce que j’avais évoqué durant toutes ces années concernant les séismes, les trous que les dragons ont faits, qui sont achevés, mais surtout les volcans et surtout ce que vous voyez dans le ciel.

Maintenant n’oubliez pas qu’il y a un seul vrai moment collectif auquel vous ne pourrez échapper et que personne ne pourra ignorer, c’est l’Appel de Marie. Parce que je vous garantis que quand il y aura même la visibilité de Nibiru, qui est un signal majeur pour vous, pour nous, comme pour ce qui reste de l’équipe des mauvais garçons, c’est le même signal que tout le monde attend, avec des finalités profondément différentes mais qui en définitive sont toujours les mêmes, c’est-à-dire la libération totale de la Terre et de toutes les consciences qui y sont présentes. Que cela soit par la voie de l’Ascension, que cela soit par la voie de l’Absolu, que cela soit par la voie du réapprentissage conforme de la matière, ça ne fait aucune différence, puisque le retour à l’Esprit sera fait pendant l’Appel de Marie.

Mais même, vous verrez, quand Nibiru sera visible pleinement dans votre ciel, vous aurez encore des, comment vous appelez ça, je crois, des journalistes, qui vont encore dire que c’est une illusion, que c’est pas vrai, et vous aurez aussi des spiritualistes qui vont vous dire : « C’est pas vrai, c’est Haarp, c’est Blue Beam. » Vous voyez ? Il y a un tel déni de la Vérité en ce monde. Tout le monde cherche la vérité, et tout le monde adopte pour vérité des croyances qui ne sont pas la Vérité – vous le savez, y en a qu’une.

Donc oui, l’ensemencement des mers a eu lieu et il va continuer, et là où il va continuer et il a eu lieu de façon la plus importante, c’est bien évidemment au niveau des pôles. Et vous avez la marque, comme Marie vous l’a dit, si vous regardez les images du Soleil, pas avec vos yeux mais si vous regardez les images des télescopes dit solaires, héliosphèriques, je crois, vous allez vous apercevoir que les trous au niveau des pôles sont permanents. Il y a eu une période où le Soleil aurait pu réaliser les prémices de son ultime transformation, qui s’étale à peu près sur quatre mois, hein, un peu plus de quatre mois. C’est-à-dire le moment où le Soleil est complètement ouvert et donc libère des flux cosmiques et des vents solaires absolument phénoménaux, qui là auront des répercussions.

Et vous en avez déjà, sur la terre, au niveau de, comment vous dites, des black-out électriques qui se produisent en différentes villes et en différents pays de la planète, et qui se produisent de plus en plus fréquemment. C’est simplement les impulsions, les premières impulsions électromagnétiques mais aussi de radiations ionisantes qu’ont repérées d’ailleurs certains de vos scientifiques qui ont les appareillages adéquats. Et bien sûr ils ne peuvent pas admettre que cela vient du ciel, donc ils vont trouver une centrale nucléaire qui a eu un incident pour vous dire, ça vient de là. Vous voyez comment sont faites les choses.

Mais je vous rappelle que si par exemple la visibilité de Nibiru n’est pas au même moment que l’Appel de Marie – ça peut être juste avant ou juste après, vous savez que tout s’adapte au jour le jour, maintenant –, mais vous verrez que vous avez des médias qui vont vous dire que c’est une illusion, que c’est rien, que c’est une poussière, que c’est des poussières météoritiques qui restent fixes dans le ciel. Ils sont prêts à vous faire gober n’importe quoi maintenant. Vous voyez bien la zizanie, n’est-ce pas, où que vous soyez, d’ailleurs.

Alors autre question.

Mais l’ensemencement de Mikaël ne fait que commencer, hein. Pour l’instant, c’est les petites poussières, on va dire ; les gros morceaux, eux, vous le savez, il y en aura trois. Mais je ne peux dire à quel moment cela sera. Il y aura des pluies météoritiques, d’ailleurs ce qui explique qu’énormément de médiums commencent à avoir des visions de ce que vous appelez la troisième guerre mondiale, mais c’est surtout des explosions de météorites qu’ils voient, et pas des explosions de bombes. Donc ne vous inquiétez pas, ça arrivera suffisamment tôt, mais l'important, c’est le mouvement de votre conscience, vous qui êtes éveillés, réveillés, libérés, mais aussi pour ceux qui étaient encore endormis qui se réveillent. C’est ce mouvement de conscience qui change, si je peux dire, la vitesse de Nibiru et son apparition sur le plan de l’écliptique. Allez, autre question.

Question : il s’agit de quelque chose qui m’est arrivé dimanche dernier.

Oui c’est très proche. Alors je t’écoute.

Question : je me suis réveillée avec une crampe au mollet droit. Je me suis levée précipitamment pour faire un mouvement. J’ai senti une baisse de tension, cela m’est habituel, je me suis recouchée et me suis évanouie. Cela m’arrive souvent mais cette fois c’était différent. Quand je suis revenue à moi, je ne pouvais plus bouger mon corps ni parler. Je n’ai pas pu appeler, j’étais un peu paniquée, comme à chaque fois car je ne sais pas ce que je vis à ce moment-là. J’avais froid, j’étais humide, je pensais avoir transpiré mais en fait j’avais fait pipi dans mon lit, ce qui ne m’arrive jamais.

Alors tu sais quand même que… je ne suis pas médecin, mais qu’il y a une relation entre l’évanouissement, la syncope, et si il y a perte d’urine, ça s’appelle, je crois, une crise d’épilepsie. Mais au-delà du diagnostic, possible ou impossible, je sais pas, mais avant tout, ce qui est important, c’est que est-ce que tu es différente depuis ce dernier évanouissement ou pas ?

Question : oui.

Voilà, c’est là où je voulais en venir. Ça peut être un traumatisme. Je vous avais dit que ça allait taper le corps. Vous avez des frères et des soeurs, ici, qui ont été atteints dans leur corps, parfois très gravement. C’est pas fait pour vous faire mal, c’est pas fait parce que vous avez fait une faute ou que vous avez quelque chose à payer, ou qu’y a une peur qui est cristallisée, c’est quelque chose qui n’a pas été vu et qui s’élimine de cette façon. Et tous les frères et soeurs qui vivent des traumatismes physiques, psychiques, en ce moment, depuis le mois de mars, vous allez vous rendre compte très vite, si ce n’est pas déjà fait, que c’est différent de d’habitude. C’est-à-dire que l’emplacement de votre conscience, au décours de ce traumatisme, de cet accident, de cette maladie ou de quelque niveau que ce soit, psychologique ou physique, induit, a induit un changement irrévocable et irrémédiable. C’est effectivement ce que l’on pourrait appeler des mini-stases.

Mais maintenant au niveau purement médical, bien sûr, si tu dis ça à un médecin, il va aller te faire des scanners, des électro-je sais pas quoi de la tête, et puis aussi vérifier tout ce qui est métabolique. Mais même si ça y est, au niveau métabolique, il faut aller au-delà de la causalité du corps et de cette vie pour voir ce qui s’est modifié, après l’évènement, sur ta conscience. Si il y a modification de ta conscience, même si c’est flou, même si t’arrives pas à définir ou à préciser ce qui s’est passé, tu sais, à ce moment-là, y a un avant, un après. Ça fait partie aussi, dans une autre approche, exactement de ce que vous avait dit Marie il y a quelques semaines. Vous voyez ?

Et si vous regardez autour de vous, que vous interrogez les frères et les soeurs que vous rencontrez, vous allez voir que c’est quelque chose qui est très très fréquent en ce moment. Alors bien sûr l’ancien petit vélo, il peut tenter de revenir pour vous dire : « Qu’est-ce qui m’est arrivé, je comprends pas, je veux savoir et tout. » Ne vous intéressez pas à ce que dit votre personne mais regardez plutôt l’emplacement de votre conscience entre l’avant et l’après de cet évènement, qu’il dure une minute, qu’il dure une semaine, ou qu’il dure jusqu’à la fin. L’important, c’est de constater, après, qu’est-ce qui se passe au niveau de votre conscience, comment vous voyez les choses. Qu’est-ce qui a changé, pas dans votre vie mais dans le fonctionnement intime, si je peux dire, de votre conscience ?

Alors vous vous rappelez les appels de la Lumière, et déjà depuis de nombreuses années, c’était l’impression de perdre la tête, de perdre la mémoire, de plus savoir ce que vous faisiez ; on en a parlé à de nombreuses reprises. Maintenant, comme je l’ai dit, ça frappe plus fort. Si ça pas été suffisant ben, il reste plus qu’à vous casser un os ou à vous casser la tête ; c’est exactement ce qui t’est arrivé. Mais ne cherchez pas d’explications. Vous pourrez toujours trouver des explications dans votre historique, dans votre passé, dans votre karma, mais vous n’êtes pas concernés par ça. Là, c’est la Lumière, c’est l’Éternité qui est là.

Et pour finir parce qu’il y a une autre question, mais j’ai pas fini tout à l’heure par rapport aux rayonnements cosmiques et solaires, ce que je voulais dire, c’est que si vous avez des moyens de vérifier ce qui se passe dans l’Arctique et dans l’Antarctique, vous allez avoir des surprises. D’ailleurs je crois qu’ils annoncent partout que le niveau des eaux va monter, parce qu’y a un bout de banquise qui se décroche, mais si c’était qu’un bout.

Avant le basculement des pôles, vous savez qu’il doit y avoir une répartition différente des masses entre l’Arctique et l’Antarctique qui sont les deux pôles d’équilibre sur l’axe falsifié de la Lumière, c’est-à-dire avec l’inclinaison sur le plan de l’écliptique de la planète Terre, et aussi des autres planètes. Tout ça est en train de se redresser. Les dragons ont préparé le terrain, les elfes et les ondines ont préparé les forêts et les eaux, et ils vivent maintenant leur communion. Les ondines et les elfes, depuis l’intervention de Mikaël, sont dans une joie extrême.

Je sais pas si ici ou ailleurs, y en a parmi vous qui ont constaté les différences du contact au niveau surtout des elfes et des ondines, c’est quand même surprenant. C’est pas uniquement lié à la saison, parce qu’effectivement les elfes sont plus actifs, en manifestation, après le printemps, jusqu’au début de l’hiver – après ils sont moins présents –, mais là c’est différent. Je sais pas si vous avez déjà constaté ça, à la fois dans la qualité des rencontres que vous menez avec eux, mais aussi des échanges ou des perceptions qui se font, qui sont profondément différentes.

Il y a pas de question orale, on va en faire une écrite.

C’est très bien comme ça, une orale, une écrite.

Question : durant la Théophanie de Marie et la Radiance des Archanges, j’ai traversé à une vitesse fulgurante un mur de vagues déferlantes mélangées à des jets de feu incandescents pour ensuite m’engouffrer dans un vortex sombre et infini. Ce vécu a été plutôt court, mais 42 minutes, ça semble fortement présager la fin imminente, non ?

Eh bien je crois que t’as répondu toi-même à la question. C’est merveilleux ça, y a la question et la réponse après.

Et n’oubliez pas que la meilleure des confirmations de ce qui se déroule, elle est en vous, hein. C’est pas ce que je vous dis ou ce que peut vous dire n’importe qui, ou ce que vous pouvez observer, c’est ce qui est vécu en vous.

Allez continuons.

Question : que signifient les termes Sharam Amrita dont parle Bidi ?

Le Sharam Amrita, je crois qu’il l’avait expliqué, c’est le nectar du Seigneur. Quand l’Onde de Vie, quand vous êtes libérés par l’Onde de Vie, à ce moment-là il est dit, en Inde, qu’il faut aller se recueillir aux pieds du guru. C’était illustré par le Christ, par le lavement des pieds. Vous savez d’ailleurs que dans certaines indications qui sont données par des Archanges ou par d’autres, il y a, on trempe les pieds et parfois les mains. Parce que laver les pieds et laver les mains, c’est un symbolisme extrêmement fort. Je pense que bientôt ils vont vous faire mettre la tête dans l’eau, ça ira plus vite, sans respirer pendant quinze à vingt minutes et vous êtes tranquilles. Mais ça participe du même processus, c’est une alchimie intérieure qui se produit.

D’ailleurs, c’est de l’eau salée, c’est pas de l’eau normale. L’eau salée, c’est l’eau de mer, d’accord, c’est tout ce qui est lié à la fécondité, à la fécondation et à la Résurrection et aussi au Baptême. Mais le Baptême se fait avec de l’eau du Jourdain, c’est-à-dire de l’eau qui n’est pas salée ; la Résurrection fait appel au sel. Vous avez le même processus dans les processus, comment dire, alchimiques, les différentes étapes de l’oeuvre alchimique. Je vous renvoie pour cela soit à Paracelse, soit directement à ce qui avait été dit aux alentours des Noces Célestes concernant l’OEuvre au blanc, l’OEuvre au jaune, l’OEuvre au rouge, l’OEuvre au noir. Vous êtes en train de finaliser l’oeuvre alchimique. Elle est finie, il vous reste à le conscientiser. Jusqu’à présent, je vous parlais que la visibilité de Nibiru était liée aux interactions, la vitesse était variable. Maintenant c’est fini, depuis le 8 mars ça ne peut que monter chaque jour, à tous les niveaux. Il n’y a plus de retour en arrière possible, et il y a aussi pas de délai, pas de retard, tout est imminent.

Cette imminence est une imminence de votre conscience. À travers les rêves, où la question et la réponse étaient dans le même texte que tu as lu, au travers des évènements qui se produisent dans votre vie, qui sont rapides, brutaux, non attendus, non espérés, vous voyez bien qu’y a des tas de choses qui se transforment. Ce qui doit être élagué est élagué, le Christ vous en a parlé. Vous voyez ?
Autre question.

Question : c’est un rêve : je sors d’un immeuble que j’ai habité il y a 20 ans. Deux femmes parlent de la vandalisation de la porte d’entrée en verre, faite de deux feuillets. Le feuillet extérieur présente des impacts de coups violents, en bas, tandis que le feuillet intérieur a un impact en étoile vers le haut. Dans un rêve fait quelques jours avant, une grande vitre avait déjà subi le même sort.

Alors ce que vous nommez, que ce soit une porte d’entrée ou une fenêtre, c’est du verre, c’est transparent. Pour la porte d’entrée, je sais pas, mais en tout cas une fenêtre, c’est censé être transparent chez la plupart des gens, n’est-ce pas ? La vitre, c’est à la fois ce qui permet la transparence, mais aussi ce qui fait écran. Donc là vous êtes dans une double symbolique ou une double dialectique. La fenêtre, la porte en verre, c’est ce qui marque une limite entre l’extérieur et l’intérieur. C’est aussi par la fenêtre ou la porte qu’on perçoit la Lumière, n’est-ce pas ? Sans ça y aurait pas de fenêtres dans les maisons. Donc la vitre, la porte d’entrée, d’un lieu où tu as vécu y a fort longtemps, te montre aussi à toi que tout ce qui s’interposait dans cette notion de limite, utile pour vivre au sein de ce monde, n’a plus d’intérêt face à l’Éternité.

Vous savez très bien que dans les mondes unifiés, quelle que soit la dimension, y a pas de limites ni à la forme, ni aux ondes, ni aux informations. Tout est libre et instantané. Donc c’est ça qui t’est montré. La porte qui verrouille le dedans et le dehors a reçu des coups, la fenêtre aussi. Cette fenêtre, bien sûr, donne pas le même regard que la porte, c’est-à-dire que y a plus rien à défendre, et ce qui veut être défendu sera abattu. C’est le symbolisme de cette porte de verre d’entrée d’un immeuble. Et la fenêtre, ouvrir la fenêtre ça permet de quoi ? D’aérer, ça permet de laisser rentrer de l’air frais, ça permet d’entendre les bruits, ça permet de rafraîchir si y fait trop chaud dedans, ou l’inverse, d’accord ?

Donc là, qu’est-ce qui est montré à travers ce rêve ? C’est la même chose que les rêves précédents. Bien sûr votre conscience, votre cerveau va trouver à vous transmettre, le matin au réveil, des images différentes, mais vous allez voir que si y a d’autres rêves, beaucoup de rêves vous parlent dorénavant de la même chose, et déjà depuis deux mois, et ils reviennent, pour certains d’entre vous. Les rêves que vous faites sont très souvent signifiants des changements. Vous savez que souvent les rêves vous annoncent, vous préviennent de certaines choses, dans certains cas, pas toujours bien sûr, mais là, les rêves que vous faites, et vous verrez par vous-mêmes qu’il y aura d’autres questions, au fur et à mesure de notre entretien, où vous verrez que c’est la même chose qui surgit.

La sécurité, parce que la porte d’entrée, c’est ce qui bloque l’entrée, à l’immeuble en l’occurrence ici, où il y a plusieurs appartements, c’est quelque chose qui n’a plus lieu d’être. Plus rien n’est séparé, plus rien n’a à être fermé ni préservé de quoi que ce soit, c’est impossible de toute façon. Ça vous concerne au niveau société comme au niveau individuel. Vous avec vous-mêmes, vous avec les proches aussi. N’y a-t-il pas un autre rêve ici, ou dans tes questions, là ?

Question : une nuit, j’ai vécu une grande explosion dans la tête et ensuite j’ai vu ma mère s’écrouler, morte, à mes pieds. J’ai pensé : « De toute façon il n’y a plus rien à faire, s’est terminé. Il n’y a plus qu’à accepter. » Et je me suis réveillée.

Mais la maman, elle est morte ou elle est vivante ?

Question : elle est encore vivante. Je l’ai vue s’écrouler à mes pieds, je me suis agenouillée, j’ai vu que je ne pouvais rien faire et qu’il n’était pas possible de la réanimer.

Mais c’était en rêve ?

Question : je dormais, il y a eu cette explosion dans ma tête, j’ai vécu cela et je me suis réveillée.

D’accord. Alors ça peut être les deux choses mais de toute façon vous savez bien que le processus final est enclenché, donc y a pas d’autre issue que la fin, si je peux dire, de l’éphémère. Là c’est acté, et c’est en ce moment. Maintenant, peut-être qu’on t’a annoncé aussi, à cette occasion, le décès de ta mère. Ce qui est important aussi, c’est que tu décris une espèce d’explosion dans la tête. Qu’est-ce que ça veut dire ? Changement brutal et abrupt de niveau ou d’état de ta conscience, passage de la conscience éphémère à la conscience éternelle, passage de l’ego à l’Illimité.

D’ailleurs, à travers les Théophanies, on n’en n’a pas parlé mais vous avez aussi les modifications des sons dans les oreilles qui sont très importantes. Et d’ailleurs, pour ceux qui sont les plus sensibles aux Radiances ou aux Théophanies, bien sûr ça se passe dans le coeur, mais vous avez peut-être remarqué qu’y a une séquence d’activation. Le coeur, bien sûr, est toujours présent et actif, mais à certains moments, vous allez sentir soit les pieds, soit le sacrum, soit la tête, en même temps ou après. Parce que c’est une séquence d’activation de votre véhicule ascensionnel qui se réalise en ce moment même.

Et donc cette notion d’explosion pendant le sommeil, ce rêve, avant le réveil, signe que dans ce rêve ou dans cet état de sommeil, tu as changé littéralement d’état de ta conscience. T’es passée d’une conscience à une autre. Donc je peux pas te dire si c’est prémonitoire ou si c’est simplement le fait de vivre la dissolution des ultimes liens. Le tout est de savoir si t’avais encore une proximité importante, et je parle pas nécessairement une proximité géographique mais une proximité affective, mentale, par rapport à la mère. C’est ça qui est important.

Il faut que tu me répondes.

Question : oui bien sûr, je suis attachée à ma mère.

Voilà, donc on te montre avant tout la dissolution de cet attachement qui n’appartient, je te le rappelle, qu’à l’éphémère. Et donc de te permettre, dans cette période, d’aimer ta mère en toute liberté, c’est-à-dire sans attachement et indépendamment du fait que ce soit ta maman. Et cet amour libre là, quel que soit le niveau symbolique ou tout à fait physique de ce qui t’a été donné de vivre dans ce rêve, peu importe, l’important c’est ta liberté. Alors ce rêve remonte à quand ?

Question : il y a moins d’un mois.

Oui, donc ça fait peu de temps. Donc ça fait trois semaines, quatre semaines, donc raison de plus, si tu veux. Est-ce que, là aussi je vais te poser la question, est-ce que tu as senti une différence entre avant ce rêve et après ce rêve ? Maintenant ça fait trois-quatre semaines, donc tu dois te rendre compte si quelque chose a changé ou pas, par rapport à ta mère mais surtout par rapport à toi-même.

Question : ce n’est pas flagrant.

Alors je peux pas trancher pour te dire si c’est symbolique ou si c’est réel. Et comme tu l’as dit toi-même, tu as accepté. De toute façon, y a pas d’autre choix que d’accepter. Vous savez, je vous renvoie là aussi à la notion d’acceptation dans le déroulement du Choc de l’humanité. C’est la même chose.

Question : durant cette période, les enfants de 6-7 ans peuvent-ils aussi traverser des choses qui doivent être vues, se manifestant par exemple par des spasmes ?

Ça se manifestera directement au niveau du corps, parce que je te rappelle que la structure mentale n’est pas encore apparue, avant 7 ans, y a que le corps astral. Et le corps astral est beaucoup plus direct, dans ses effets au niveau du corps, bien sûr, vous le savez. Vous avez une émotion, vous avez une palpitation, un noeud au ventre, la boule à la gorge, peu importe, mais c’est immédiat. Y a pas un amortissement temporel comme par rapport à des pensées. C’est immédiat, l’émotion. Donc les enfants de 7 ans n’ayant pas de mental, soit ils sont avant 7 ans ou aux alentours de 7 ans, c’est pas la même chose. Parce que avant 7 ans ou aux alentours de 6-7 ans, avant 7 ans il n’y a pas de corps astral ; 7 ans, c’est l’apparition du corps astral, c’est-à-dire des émotions, mais aussi des processus viscéraux qui sont liés aux émotions. Donc ça peut être aussi au niveau musculaire, qui est lié au foie, qui est lié aux émotions. Vous pouvez avoir des symptômes, si vous voulez, de nature émotionnelle, qui vont se traduire par des mécanismes corporels, comme tu as dit, de spasmes ou de douleurs, mais c’est pas une constante, et ça veut pas dire que c’est ça systématiquement non plus. Parce que les enfants n’ayant pas la même structure complète que vous, au sein de l’éphémère, il n’y a pas de raison qu’ils soient affectés, en tout cas avant 14 ans.

Question : un enfant de 2 ans qui, le jour d’une Radiance Archangélique, a eu une forte fièvre passagère, vit-il lui aussi le Feu du coeur, le Feu de la Radiance ?

Tout est possible, je n’ai aucun moyen de répondre. Ça peut être un processus infectieux brutal, ça peut être n’importe quoi, mais ça peut aussi être lié aux Radiances. Mais de là où nous sommes et de ce que nous observons, surtout depuis que les Théophanies, les « coeur à coeur », ont été rajoutés aux Radiances Archangéliques, en préalable, nous observons effectivement cette ouverture massive, au sein de l’humanité, du coeur directement, sans passer par l’énergie, la vibration ou la recherche quelle qu’elle soit. C’est un phénomène spontané. Dans cette spontanéité, effectivement, ça peut toucher n’importe qui, et même un enfant. Maintenant je n’ai pas le moyen de t’affirmer que pour ce cas précis, c’est lié aux Radiances.

Y en a aussi qui meurent, pendant les Radiances, hein, ils font pas les Radiances, et il y a aussi des naissances. On peut pas tout attribuer aux Radiances, à telle heure de la journée, mais néanmoins il y a bien évidemment des choses qui y sont reliées. Mais dans ce cas précis, ça peut y être relié comme pas du tout. Le plus important d’ailleurs, mais à cet âge-là, il peut pas te répondre, le plus important c’est, après les Théophanies et les Radiances, est-ce que vous constatez, quoi que vous ayez vécu auparavant, est-ce que vous sentez votre coeur ? Qu’il vous fasse mal, que vous ayez l’impression d’avoir une épée qui vous transperce, que le coeur accélère ou ralentisse, ça ne fait que traduire la pénétration de la Lumière au Coeur du Coeur, qui est différente pour chacun en fonction de ce qu’il peut rester de liens, de résistances, de mémoires au niveau de ce corps. C’est tout.

Mais ce processus-là, depuis les Théophanies couplées aux Radiances – ça fait donc peu de temps, n’est-ce pas, ça fait à peine dix jours, ou trois semaines, je sais plus, peu importe, ça fait peu de temps par rapport au début des Radiances –, mais depuis cette époque-là, ça fait deux semaines que nous observons, de là où nous sommes, vous savez que nous voyons pas les formes physiques mais nous voyons la Lumière, nous voyons d’autres choses que vous, quand nous vous regardons, et ce que nous apercevons, c’est que beaucoup de coeurs, beaucoup de frères et soeurs humains ont le coeur en feu, littéralement, même si ils ne le sentent pas. Ce qui nous fait dire que c’est vraiment plus qu’imminent.

Mais n’oubliez pas que la linéarité de votre temps, elle peut durer ; nous, c’est accompli déjà depuis longtemps mais maintenant le déroulement au plus près, parce que maintenant nous arrivons à observer, non plus uniquement les différentes trames temporelles et astrales, mais nous voyons l’éthérique qui est beaucoup plus fiable, au niveau de ce que nous voyons, que l’aura astrale qui fluctue sans arrêt. Au niveau éthérique, ce que nous voyons, au niveau des coeurs, signe pour nous une grande joie. C’est-à-dire que, comme je l’ai dit, vous avez énormément de frères et de soeurs incarnés, quels que soient leurs antécédents et quelle que soit leur histoire, qui aujourd’hui découvrent la Vérité. Et nous le voyons, nous, à travers ce qui se passe dans le coeur.

Et d’ailleurs vous avez remarqué que certains d’entre vous, depuis les Théophanies et les Radiances couplées, ou depuis la première Théophanie même de Marie, il y a deux semaines, beaucoup d’entre vous sentent des choses inhabituelles dans leur poitrine, dans le coeur ; c’est normal. C’est seul ça qui doit vous intéresser maintenant, parce que soit vous regardez le monde et vous regardez votre vie, soit vous regardez votre coeur. Quand je dis regarder, c’est tourner la conscience vers ce qui se déroule au niveau du coeur. Ça suffit ça, si vous le vivez, et même si vous percevez pas les choses, rappelez-vous ce que je viens de vous dire, nous voyons cette ouverture du coeur, même chez des frères et des soeurs qui étaient détournés de la Lumière et qui servaient les guignols, les méchants garçons.

Alors eux, bien sûr, ça va leur poser des problèmes de positionnement. Comment ils vont pouvoir maintenir une certaine fausseté, si je peux dire, dans leur vie, avec ce qu’ils vivent au niveau du coeur ? C’est impossible, ils vont s’en rendre compte très vite. Et ça c’est merveilleux, parce que ça signe vraiment le processus de Libération. Dans votre intimité maintenant, plus seulement dans les trous que faisaient les dragons sur la terre, ou les volcans qui se réveillent ou l’approche de Hercobulus ou l’Appel de Marie.

La transmutation finale, la Merkabah interdimensionnelle personnelle est de plus en plus active chez un nombre toujours plus grand de frères et de soeurs. Pareil pour les phénomènes, si vous voulez, au niveau des oreilles ; les ORL doivent se frotter les mains, ils sont très riches en ce moment parce qu’avec le nombre de gens qui vont les voir en disant « j’ai un bouchon », « j’entends plus » ou « j’ai un sifflement d’oreille », ils se remplissent les poches. Pareil pour les ophtalmos, hein, vous allez voir beaucoup de frères et de soeurs qui vont avoir des phénomènes visuels qui sont pas liés à une vision subtile, hein, qui sont liés à une transformation de la rétine, voire des altérations de l’organe de la vision. C’est aussi lié à la Lumière.

Alors bien sûr, ceux qui vont être moins contents, c’est ceux qui sont à la tête des religions parce que bien sûr, une fois que vous avez vécu ce qui se passe au niveau du coeur, que vous soyez auparavant bouddhiste, chrétien, musulman, juif ou n’importe quoi d’autre, vous ne pouvez plus et vous ne pourrez plus adhérer à quoi que ce soit de ces fariboles. Et là c’est, je dirais, en votre âme et conscience qu’il vous faut choisir, soit de demeurer dans le coeur, soit de continuer, de persister à lutter pour quelque chose qui, de toute façon, est déjà mort.

Je parle aussi bien de votre corps, ce qui ne veut pas dire qu’il faut pas s’en occuper, encore une fois, mais de voir ce qui est en cours. Et ça concerne les individus, les groupes familiaux, les groupes sociaux, les groupes financiers, les groupes politiques, les assureurs, les éboueurs, ça touche tous les secteurs de la société et de l’organisation de la société. Et bien sûr vous savez pas tout, parce que vous avez beaucoup de frères et de soeurs qui ne s’expriment pas, parce qu’ils vivent quelque chose qui leur paraît tellement gros, tellement invraisemblable pour la raison qu’ils mettent ça de côté, mais ils ne peuvent ignorer que quand ils ont vécu cette expérience ou ces états, eh bien ils sont différents. Alors bien sûr, après, le naturel revient. Et c’est là où je voulais en venir, c’est que maintenant vous avez des Théophanies qui se produisent indépendamment des rendez-vous hebdomadaires, indépendamment des Théophanies de Marie.

Vous avez des frères et des soeurs qui vivent ce Feu Igné dans le coeur, cette ouverture finale du coeur n’importe quand, pas nécessairement dans un rendez-vous ou lors d’une relation avec quelqu’un, ça leur tombe dessus. Alors vous imaginez bien que si c’était auparavant, avant que ça leur tombe dessus, des méchants garçons, d’un seul coup la conscience se réveille. Et là c’est un acte de contrition qui permet la rédemption. Parce que ces gens-là étaient inscrits dans des forces fausses qui les a nourris néanmoins, et ils ne pourront plus maintenir cette fausseté, sans même parler de Libération ou d’Ascension, mais là, dans le vécu de la matière. Ce qui explique que… vous constatez déjà une espèce de tohu-bohu, mais qui n’est rien comparé à après ce week-end. Alors bien sûr, ça va pas concerner tous les pays de la terre, toutes les villes et tous les endroits de la terre en même temps, pas encore, mais ça sera suffisamment sensible pour en avoir des échos, soit de bouche à oreille, soit dans vos médias.

Et je dois dire que le processus de Libération de la Terre, si je compare avec les données, que ce soit des tentatives de libération antérieures de cette terre ou des mondes qui ont été libérés déjà, le processus qui a été enclenché par l’Esprit saint en 1984 et qui se termine maintenant, nous montre certainement que la Libération de la planète Terre est certainement le meilleur outil, et ce moyen que nous avons mis en place pour cette fin de cycle est beaucoup plus efficace que ce qui avait été réalisé lors de la création de l’Atlantide pour éviter l’enfermement. Donc c’est un modèle de libération qui semble assez valable. Bien sûr nous avons toujours des ennuis, hein, je vous l’ai pas caché, il y a trois semaines par exemple, avec les nouvelles vaporisations qui ont lieu dans vos cieux, mais c’est pas grave, nous sommes venus à bout très rapidement.

C’est pour ça que je vous dis que vous, tous, les uns et les autres, individuellement, dans la société, dans vos familles, comme pour nous, tout s’adapte au jour le jour mais ne dépend pas de votre volonté ni de votre compréhension, et ne dépend pas non plus pour nous des Radiances ou des Théophanies qui sont réalisées puisque nous sommes stationnés – et nous circulons d’ailleurs, pour certains d’entre nous –, autour de la Terre. Mais c’est quelque chose qui est vraiment très bien enclenché, même si vous ne vivez rien, vous, dans votre corps, dans votre famille, ou dans votre pays. C’est en cours.

Question : lors de la dernière Radiance, j’ai ressenti une forte douleur dans le coeur durant un long moment. Je m’y suis abandonnée. Le lendemain, j’avais de fortes douleurs dans les muscles, la cuisse et la jambe droites, qui se sont ensuite estompées.

Alors vous avez remarqué, peut-être, que beaucoup de frères et soeurs ont des problèmes, quand c’est pas un organe central, ça va toucher le côté droit. Ça va être par exemple une entorse, ça va être un bobo sur la jambe droite, ça va être une fracture en rapport avec la jambe droite, ça va être aussi les organes des sens du côté droit, oreille, oeil, nez et bouche. Ça veut dire quoi ? C’est que pour ces frères et soeurs qui sont atteints du côté droit, il y avait un excès de contrôle, c’est-à-dire que l’abandon n’était pas complet ; c’était un abandon conditionnel à que tout se passe bien dans leur petite vie éphémère. C’est plus ça du tout maintenant, hein, y a plus de possibilité de négocier quoi que ce soit. Ça passe ou ça casse, mais même si ça casse, vous passerez de toute façon, donc y vaut mieux passer sans casser. Ça me paraît logique, non ?

Donc tout ce qui se manifeste à droite va attirer votre attention sur des mécanismes inconscients, qui sont pas nécessairement mémoriels, d’être attachés à l’histoire, à votre corps, à vos scénarios mentaux, à votre vie, à votre femme, à votre mari, à votre enfant. Donc là, comme je l’ai dit, ça va taper de plus en plus fort. Donc vous avez le pied droit, la possibilité de casser la jambe ou quelque chose plus haut, mais aussi les organes des sens du côté droit. Par exemple ça sera des anomalies de vision, des anomalies auditives avec des atteintes réelles, organiques, n’est-ce pas ? Tout ça, ça vous signifie quelque chose, mais ne restez pas à cette signification, même si je l’ai donnée. C’est simplement pour vous donner... Vous allez vous apercevoir que beaucoup de frères et soeurs ont eu des problèmes, ces dernières semaines, juste le côté droit – et pas du côté gauche, que vous soyez gauchers ou droitiers, hein. Alors bien sûr, y a la question qui va venir, je l’entends déjà : « Et si c’est du côté gauche ? » Vous n’êtes pas concernés.

Et une autre question qui arrive, je la sens : « Et si c’est au milieu ? » Alors là c’est différent, c’est toujours la même chose, mais si ça se situe sur un organe médian ou bilatéral, ou central, c’est souvent lié à un problème de passage. Vous avez vu l’éphémère, vous avez été Absolus lors d’une expérience, vous avez vécu l’Absolu, vous connaissez la Vérité pour l’avoir vécue, le Parabrahman, mais insidieusement, vous vous êtes réinstallés dans la personnalité, avec les réflexes antérieurs, et surtout là aussi, on va retrouver le besoin de contrôle, le besoin de vérifier, faire confiance à un pendule, faire confiance à sa main et pas à la conscience. Vous voyez ? Si ces frères et soeurs qui ont vécu le Parabrahman, qui insidieusement, comme je disais, sont retombés dans des fonctionnements et des travers de la personnalité, là ça va taper au centre, sur les lieux de passage qui sont quoi ? L’estomac, le coeur organe, et la thyroïde.

Vous voyez, ç’est très simple. Et quel que soit votre âge, hein, ç’est pas une histoire de vieillissement ou de mémoires passées, ou de cristallisations de je ne sais quoi.

Question : c’est un rêve : j’allais accoucher, ce n’était pas réel mais on faisait semblant. Au moment de l’accouchement, mon ventre se met à gonfler légèrement et à bouger. Je suis vraiment enceinte alors que ce n’est pas le cas dans la réalité. La femme me sourit et me demande si j’ai un double incarné sur ce monde, cela pourrait expliquer ce phénomène rare. Je préviens mon compagnon et ma fille qu’un bébé, un garçon, est en train de naître. Plusieurs personnes sont là, dans l’attente de la naissance. Ce rêve symbolise-t-il mon accouchement intérieur ?

Bah bien sûr. C’est merveilleux, hein, c’est ce que je disais, vous avez les réponses avant que je dise quoi ce soit. Vous avez juste besoin d’une confirmation maintenant, vous voyez l’évolution ? C’est merveilleux.

Question : autre rêve. Je suis dans ce lieu, notre ami vient vers moi, me prend la main et me dit de le suivre. Il fait noir, il pleut et je lui demande où il m’emmène. Il répond : « fais confiance, suis-moi ». On marche et on arrive au bord de la mer sur un lieu très élevé. On entre dans une taverne très sombre, il y a une foule d’hommes affairés. Il se tourne vers moi et me dit : « fais-moi confiance ». Puis un coeur à coeur faisant....

Un coeur à coeur quoi ?

Question : il me fait un coeur à coeur et me prend dans ses bras. Il me remet un manteau que je dois porter et me dit : « tu vas goûter au nectar ». Il s’engouffre dans la foule, je le perds de vue. En le cherchant, je me perds. Il y a des caves et j’ai envie de le chercher dedans mais j’ai peur de le perdre davantage. Je m’assois à une table et prends un verre, inquiète de ne pas le trouver, je repars aussitôt. J’entre dans une cave, puis dans une autre, et le retrouve. On se prend dans les bras avec un coeur à coeur intense. Il me remet des bottes...

Des ?

Question : des bottes. Je comprends que je dois les porter. Elles sont trop petites, mais je me force à les enfiler. Je suis paniquée mais confiante. Je parviens à les enfiler et veux lui montrer ma réussite, mais il a disparu... Je me réveille. Pouvez-vous m’éclairer?

Alors là, y a énormément de choses, mais qui vont être simplifiées de la façon suivante : tu te retrouves, là aussi, en hauteur, au bord de la mer. C’est-à-dire ce qui sépare… la mer, c’est l’Eau, la terre, c’est la Terre. Tu es en train de passer d’un Élément à un autre. Passer, on l’a vu tout à l’heure dans un autre rêve, de la matérialité à l’intuition, de ce qui est figé à ce qui est mobile : l’eau. Bien sûr, qu’est-ce qui se passe ? Tu décris toi-même que t’as un peu peur, parce que c’est l’inconnu cette mer. Les bottes, au bord de l’eau, c’est pour faire quoi ? Tu le sais pas. Et puis tu t’aperçois que quand tu mets tes bottes, lui, il a disparu, il est où ? Dans les caves. C’est-à-dire que même en étant à la limite dimensionnelle terre-eau – si vous préférez, fonctionnement binaire, duel, et fonctionnement unifié de l’eau Isis-Marie –, toi tu mets les bottes, elles sont trop petites mais tu arrives à les mettre et tu t’aperçois que ce que tu nommes ton compagnon, je crois, c’est ça, n’est plus là. Il est à la cave, c’est-à-dire qu’il a trouvé le moyen de redescendre au sein des forces inconscientes, ou de son subconscient, pour aller voir si y avait encore des choses à ce niveau-là. Est-ce que les caves sont vides ou pleines ?

Question : ce n’est pas précisé.

C’est pas précisé, bien. Parce que ça aurait fait une petite différence. Mais bon, imaginons, t’as fait toutes les caves qui étaient au sous-sol. La cave, c’est l’inconscient, c’est le subconscient, c’est ce qui est caché, et tu te réveilles à ce moment-là. Parce qu’une fois que les bottes t’ont été données, tu n’as plus besoin de compagnon. Celui-ci est en toi et tu le retrouves où ? En arrière, c’est-à-dire, si tu veux, dans les profondeurs, c’est-à-dire que lui, quelque part, est resté attaché à certaines choses liées à la matière, alors que toi, même si tu étais un peu réticente et si les bottes étaient trop petites, tu les as mises. N’oublie pas que cette taverne, elle était au bord de l’eau, même si c’est en hauteur et que c’est la frontière. Tu es au seuil de ton Infinie Présence. Ce compagnon est réel ou pas, on sait pas, dans la vie ? On sait pas si c’est un compagnon qui est dans ce rêve, ou si c’est un compagnon qui a les traits de celui qui est son compagnon aujourd’hui ?

Question : ce n’est pas précisé.

Ça, c’est pas précisé, c’est dommage, parce que ça aurait pu signifier des choses, comme la cave, un peu différentes, mais globalement la trame est là. Tu te retrouves, tu changes d’environnement. Tu passes de la terre et tu te retrouves face à la mer, c’est comme tout à l’heure avec la Trinité-sur-Mer. C’est la même chose. Mais là, on t’a montré une forme de différence de chemin, puisque toi, tu es revêtue des bottes, et tu cherches ton compagnon. Tu le trouves pas là où tu es, mais tu es obligée de descendre dans les profondeurs pour le retrouver.

Ça te dit aussi, même si les caves étaient vides, et même si c’est pas le même compagnon que tu as dans ta vie, ou que tu n’as pas de compagnon, ça te dit simplement que il ne faut pas regarder en arrière, qu’il ne faut pas regarder dans tes profondeurs de ta personne, et quelle que soit la taille des bottes, il faut y aller. D’ailleurs tu t’es réveillée à ce moment-là. Voilà, avec les éléments que j’ai, ce que je peux en dire. Je peux pas apporter plus de précisions, ou alors ça nous emmènerait beaucoup trop loin.

Question : autre rêve fait en décembre 2016. Je suis dans mon lit, en position foetale, je sais que je vis le 1er jour de la stase. Tout est calme en moi et autour de moi mais j’appelle intérieurement Mikaël. Il s’approche avec son épée flamboyante, me sourit et s’éloigne. Puis je me vois dans le lit, en position foetale, et je sais que je vis le 2ème jour de stase. Tout se passe de la même façon. Puis je me vois toujours dans le lit, et je sais que je vis le 3ème jour de stase. Je n’appelle pas Mikaël car je sais qu’il est en moi, puis je me mets debout et je sens des remuements...

Des ?

Question : des remuements, ça bouge dans le corps...

C’est français, ça ?

Question : je ne sais pas. Mes ailes se déploient, je m’élève au-dessus du sol et me retrouve dans le ciel qui est totalement Lumière. Il est si beau et les étoiles brillent de mille lumières. Dans le rêve, je me réveille ici, dans cette salle et vous, OMA, êtes là, à répondre aux questions. J’en profite pour demander ce qu’il en est de ce rêve, mais vous ne répondez pas. Autour de moi, tous les frères et soeurs sont en extase, et je plonge aussi doucement en extase. Cela me réveille et je me trouve dans le lit, effectivement en extase. Comment expliquer ce rêve ?

J’ai suivi l’histoire qui était très belle, que j’ai oublié le début... mais c’est un homme, c’est une femme ?

Question : une femme, dans son lit en position foetale...

Ah oui, elle vivait la stase, allez d’accord... La fin de l’histoire était ?

Question : premier jour, deuxième jour identique, et le troisième jour...

Très bien et elle se retrouve donc. Alors ça prouve simplement que si je réponds pas, c’est que c’est plus le temps. C’est juste tout ce que je vous dis depuis tout à l’heure, c’est le temps de vivre l’extase et la béatitude de l’Éternité, et pas le temps de vivre les affres de la personne. Bien sûr, il faut s’en occuper, de la personne, du corps et tout, mais ça doit pas être votre priorité. La priorité, comme je l’ai dit, c’est ce qui est là, et pas là, c’est-à-dire le coeur. Tout le reste découle de là. La félicité, la tranquillité, la disparition ou la guérison de ce corps ne changera rien, vous, vous demeurez ce que vous êtes. Donc il t’a été montré, de façon un peu romancé, si je peux dire, puisque tu appelles Mikaël et que tu sais très bien que tout est en toi, comme tu te le dis le troisième jour, et à ce moment-là tu te retrouves ici. Parce que c’est certainement ici que tu as vécu des moments de disparition à peu près identiques à la stase, soit en m’écoutant, soit en écoutant d’autres Anciens ou d’autres entités de la Lumière éternelle. Voilà ce que je peux en dire.

Donc on t’a annoncé que tu vas vivre cet Appel de Marie et qu’après tu seras en extase, même s’il reste encore, puisque ça t’est dit, qu’à ton réveil, il y a encore des questions, des rêves et tout. Ça veut dire que y a encore une structure personnelle qui est encore présente mais qui n’a plus aucun intérêt. Ça veut dire aussi vraisemblablement que ton processus de Libération, au sein du processus de la Libération collective, s’accompagne d’une Ascension avec le corps. Alors peu importe la destination, hein, que ce soit les 3D unifiées, avec le corps – parce qu’y a des choses à donner aux autres civilisations qui peuvent être intéressantes, dans la liberté, pour oeuvrer pour la Liberté, pour la Libération des mondes –, ou parce que t’as quelque chose à faire de précis avec ce corps.

Et rappelle-toi que quel que soit le devenir de ce corps, tu ne te reconnaîtras pas dans ce corps, même si tu retrouves l’endroit familier où tu as vécu des choses avec moi, ici. En plus, décembre 2016, c’est avant le début de l’Ascension, c’est avant le 8 mars, mais ça peut être effectivement annonciateur, si je peux dire, pour toi, de ce qui est à vivre.

Question : deuxième rêve, en janvier 2017. Je faisais la sieste, on vient me réveiller pour aller voir un vaisseau intergalactique stationnant sur la colline devant la maison, avec des lumières dans toutes les directions. Je me précipite dehors, je ressens une joie indescriptible à la vue du vaisseau et fais le signe d’Orion. Immédiatement, le vaisseau fait apparaître trois faisceaux de lumière qui forment un triangle, pointe en haut. Je me sens décoller du sol et suis attirée au centre du triangle. Je me laisse emmener, pensant qu’il s’agit d’une communion, mais dans le triangle, je me trouve dans une Lumière et un Amour tels, que je me sens disparaître. Le corps a disparu et je suis réduite à un grain de sable qui est emmené dans le néant et disparaît. Avant de disparaître, j’appelle Christ et OMA et plus rien. Le matin, je me réveille dans une paix et une joie indescriptibles et je me souviens du rêve. Comment interpréter cela ?

Ah, c’est pas interpréter puisque y a rien à interpréter, tout est donné, là. Et c’est la suite, bien sûr, si je peux dire, du premier rêve. Maintenant les choses qui auraient été importantes, mais on peut pas le savoir puisqu’apparemment elle n’est pas là : quel était ce vaisseau, quelle forme avait-il ? Mais en tout cas, ça ne fait que illustrer encore mieux et répondre encore mieux ce que je t’ai délivré à propos de ton premier rêve.

Question : je suis présente, donc je peux vous donner une précision.

Alors, j’écoute.

Question : ce vaisseau était rond et de couleur grise.

Rond, c’est pas une sphère, ça veut dire quoi « rond » ?

Question : ovoïde.

Une soucoupe, quoi ?

Question : oui.

D’accord. Ben, tu as la preuve par la lumière triangulaire, et l’extase qui s’en est suivie, et le salut d’Orion que tu as fait, que c’est les Forces de Lumière qui sont, comme je te l’ai dit… apparemment c’est métallique, même s’il est rose, ou c’est de la Lumière ton vaisseau ?

Question : il est métallique.

On est bien d’accord. Donc c’est la 3D unifiée. Ça confirme ton premier rêve. À l’issue de la stase, tu conserveras ton corps, jusqu’au grille-planète final en tout cas.

Question : j’ai un ami qui a une hyperostose.

Une ?

Question : hyperostose.

Ça existe pas, ou alors je connais pas. Et ça veut dire quoi en langage français ?

Question : des excroissances osseuses au niveau des articulations.

Il est en train de devenir un géant, quoi, en gros.

Question : c’est très douloureux. Lors de la dernière Radiance, je lui ai proposé de se poser entre 20h et 21h. Pendant l’intervention de Marie, j’ai demandé un soin pour lui. J’ai visionné mon ami et j’ai eu la surprise de voir Marie en lui. Elle rayonnait des flammes de Lumière et j’ai pensé que mon ami était porteur de l’énergie de Marie, ou était-ce un soin ?

Permets-moi tout d’abord, chère soeur, de te faire une remarque. Les Théophanies ne sont pas faites pour extérioriser la conscience, en aucune manière, même si tu as rendu service à ce frère. Le but de la Théophanie, c’est une communion du coeur à ton coeur éternel. Donc si ta conscience est occupée à vouloir soigner ou aider qui que ce soit, tu perds le bénéfice, pour toi, de la Théophanie. Et d’ailleurs, il t’a été montré, tu as envoyé Marie et tu as vu Marie transparaître à travers cet ami. Bien sûr, ça a été efficace, mais pour toi, ça a pas été efficace.

La Théophanie est un acte de communion de coeur à coeur, qui est un signe divin. C’est une communication avec la Lumière qui n’est pas destinée à extérioriser la conscience mais à l’intérioriser au Coeur du Coeur. Il ne doit pas y avoir de demande de quoi que ce soit durant ces horaires-là, ni pour soi ni pour l’autre, parce qu’à ce moment-là, tu te prives de la totalité de cette Théophanie.

Alors, c’est bien évidemment un acte d’amour de vouloir voir les frères et les soeurs guéris, soulagés et tout, mais ne fais pas ça dans ces moments-là. Bien sûr qu’y a une énergie qui est plus forte, que tu ressens, que tu vis, que je vois, mais ce n’est pas un prétexte pour aller tourner cette conscience et cette Lumière, même si y a une notion de service derrière, à l’extérieur. La Radiance doit être vécue dans la neutralité totale de la conscience, et si toi-même es en prière, tu extériorises quelque chose.

Alors bien sûr, c’est très positif pour ce frère ou cet ami, mais pour toi, je veux pas dire par là que c’est négatif, mais c’est pas l’objet des Radiances Archangéliques de dire, y va y avoir un soin qui se fait pendant ce temps-là. Sans ça, même pour celui qui reçoit, y a intervention d’une conscience qui est projetée à l’extérieur, dans l’acte vibral ou énergétique. Les Radiances, comme les Théophanies, ne sont surtout pas faites pour cela. Fais-le après ou avant, mais pas pendant, parce que là, c’est pas vraiment l’objectif. Ça veut pas dire que c’est négatif ou que c’est pas bien, ça veut dire simplement que c’est pas en adéquation totale. Et d’ailleurs, il t’a été montré que cet ami était porteur de Marie, qui était en lui ou qui était lui, mais qui aussi est toi.

Mais garde l’intervalle des Théophanies, parce que ça va pas durer éternellement, vous le savez, les Radiances, même si la conscience monte crescendo et la vibration monte crescendo, ce sont des moments privilégiés, que vous le viviez de coeur à coeur entre vous, au téléphone ou à distance, mais pendant les Radiances et pendant les Théophanies, s’il vous plaît, essayez d’éviter de manifester quelque conscience que ce soit. C’est un mécanisme qui est lié au passage au Coeur du Coeur, si je peux dire. Et dans le Coeur du Coeur, y a pas besoin d’autre chose que l’extase, y a aucune demande ni aucune polarisation de l’énergie qui est souhaitable. Voilà ce que je peux en dire.

Parce qu’en plus, quand tu te mets dans le processus de vouloir aider, à ce moment-là, tu interviens avec quoi ? Avec la personne, parce que c’est toujours la personne qui veut quelque chose pour soi ou pour l’autre ; la Lumière, elle le fait toute seule, ça. Ç’est pour ça que je te dis qu’il faut poser l’intention en préalable ou a posteriori, mais pas pendant.

Question : la demande a été faite avant, et la personne s’est présentée pendant le temps de Marie.

Ah je croyais que ça avait été fait pendant.

Question : ça s’est présenté tout seul.

Alors je suis pas sûr d’avoir tout compris dans le descriptif, là.

Question : j’ai fait la demande d’un soin à Marie, avant son intervention et la Radiance Archangélique. Et pendant l’intervention de Marie, cet ami s’est présenté devant moi.

D’accord, mais lui-même était en réception à ce moment-là, ou pas du tout ?

Question : je pense.

Alors y a quelque chose que je comprends pas. Parce que ça été fait avant, ok, je retire une partie de ce que j’ai dit, mais si tu es dans cette Théophanie, il faut pas se laisser encombrer par quelque image que ce soit. L’important, c’est le vécu, qui est même pas vibral, mais le vécu de ce Parabrahman, dans ces moments-là, de cette extase aussi. Y a pas besoin de support, de formes, de personnes, d’images, de couleurs ou de quoi que ce soit d’autre.

Plus vous êtes épurés – être épuré, ça veut dire ne plus avoir besoin d’images, soit parce que vous les visualisez, soit parce qu’elles arrivent à vous spontanément, ça change rien –, si vous êtes en extase réelle, il ne peut y avoir aucune image ni aucune information sur quoi que ce soit, dans ces moments-là. C’est ça que j’ai du mal à saisir. Mais en tout cas, de dire, même si c’est pas fait pendant… la Théophanie est une communion avec le Divin, avec ce que vous êtes en éternité mais n’offre pas, si je peux dire, d’espace de résolution d’une maladie quelle qu’elle soit. Même si cela se produit, cela se produira par la Grâce de la Lumière et pas par une quelconque demande, même faite antérieurement.

Je comprends très bien le mécanisme qui t’a amenée à proposer cela ou à vivre cela. C’est qu’effectivement, lors des précédentes Radiances, y a des années, y avait des effets thérapeutiques et beaucoup d’entre vous, d’ailleurs, se sont appuyés sur ces moments pour inviter des frères et des soeurs pour vivre cela. Mais la Théophanie n’a rien à voir avec cela, et les Radiances Archangéliques, aujourd’hui, non plus, n’ont rien à voir avec l’époque, avec y a quelques années en arrière. D’ailleurs, vous pouvez regarder, demander autour de vous aux frères et aux soeurs, pour ceux qui vivent les Théophanies en intégralité et en totalité, y a juste éventuellement des perceptions physiques, parfois des douleurs, le sentiment d’être traversé, mais y a surtout une béatitude et une extase. Y a pas besoin de scénario, de formes, de couleurs, de quoi que ce soit.

Là, on touche vraiment à ce qui a été nommé l’Infinie Présence ou l’Ultime Présence, c’est-à-dire le point ultime où la conscience peut être manifestée. C’est pour ça que je te disais, je croyais que t’avais fait ta demande juste avant, pour la Théophanie et la Radiance, ou pendant, mais ça c’est à pas faire. Il faut laisser la Lumière oeuvrer, y a pas de demande à formuler, surtout pour les Théophanies, vous voyez ? Sans ça vous, comment dire, vous altérez quelque part le processus. C’est ni bien ni mal, mais ça ne te permet pas de profiter de la totalité de ce qui est à vivre.

Et d’ailleurs, vous allez voir vous-mêmes que votre emplacement, au début des Théophanies – pas des Radiances, hein, c’est deux processus qui se suivent mais qui sont différents –, si vous êtes disponibles, vous allez soit disparaître tout de suite, soit vous maintenir dans cette extase et y a rien sur l’écran mental ni sur l’écran, je dirais, de vos perceptions vibrales, sauf peut-être la poitrine parce que c’est très fort. Mais, si vous êtes entraînés par des pensées, par des préoccupations, par des objectifs, de soin ou autre, vous ne pouvez pas vivre la Théophanie en totalité. Et Marie n’a pas dit quelques mots sur cette Théophanie, quand elle est venue voilà deux semaines ? Il me semblait, pourtant.

Question : si.

Donc c’était bien précisé qu’il fallait être en réception, si je peux dire, sans rien attendre et sans rien demander, ni avant. Par contre après, tu peux proposer à quelqu’un de se mettre en communion, mais faut pas lui dire autre chose que c’est une communion de coeur à coeur. Maintenant par rapport à la thérapie et aux douleurs, ça c’est autre chose. Qui te dit que cette personne n’a pas à passer par cette notion d’os qui poussent pour être libérée ? Vous savez très bien, même si c’est des maladies anciennes, aujourd’hui y a des choses qui se manifestent dans le corps, qui sont pas des obstacles ni des résistances, qui sont des opportunités. Alors bien sûr, si vous préférez vivre l’éphémère, il faut soigner cet éphémère, mais si pendant les Théophanies, vous êtes disponibles à 100 %, si vous êtes entièrement présents, il n’y a aucune raison qu’il y ait aucune visualisation ou aucune apparition de quoi que ce soit ou de qui que ce soit.

Bien sûr vous pouvez sentir des Présences, dans certains cas, même Marie qui descend dans votre Canal Marial. Vous pouvez aussi sentir des Présences lumineuses autour de vous, mais ç’est pas, ça, l’essentiel. C’est pas de s’intéresser à ça, c’est de s’intéresser uniquement à ce point central du coeur, et rien d’autre. Mettez-vous un clou ou un poids de 10 kg sur la poitrine pour pas que la conscience aille ailleurs que là, et c’est pas une blague ce que je dis. Mettez votre main, appuyez, sentez votre coeur et vous allez voir que votre conscience va suivre. Vous ne serez pas troublés, si je peux dire, par des objectifs, ou des pensées, ou des émotions, ou des scènes de quoi que ce soit. Parce que l’essentiel, il est là. C’est le passage, dans cette Théophanie, à l’allumage de la Merkabah, mais aussi au passage définitif, par les voies de la Libération, après l’Appel de Marie ou pendant l’Appel de Marie, ou au moment du grille-planète final.

Donc c’est une forme d’acclimatation. Vous avez franchi toutes les portes, donc ne cherchez pas à revenir à un moment antérieur ou à une histoire personnelle, ou même de service à qui que ce soit durant ces moments-là. Ces moments-là, c’est vous avec vous. C’est même pas vous avec Marie, ni avec la Confédération, ni avec votre flamme jumelle, ni avec qui que ce soit. Comment voulez-vous que le monde disparaisse si vous continuez à le faire vivre dans ces moments-là ?

D’une manière ou d’une autre, là, ça partait d’une très bonne intention, si je peux dire, mais je dirais, finaliser le processus de la Théophanie, c’est vivre le Serment et la Promesse déjà, avant même l’Appel de Marie, c’est vivre la Libération avant même l’Appel de Marie, et donc la Liberté. Voyez, l’ego est parfois très malin pour vous emmener à travers autre chose, le besoin d’aider, de servir, de compatir. Donc ça crée, non pas un malaise, non pas une erreur, mais quand même un petit retard dans ton programme à toi, si je peux dire, qui est de vivre la totalité de ces Théophanies.

Je vous ai dit tout à l’heure que nous voyons des frères et des soeurs qui ne ressentent rien, qui ne voient rien, qui ne pensent à rien, au niveau spirituel, et qui ont le coeur allumé. Vous voyez ? Vous êtes dans un processus, lors des Théophanies, de communion à votre éternité. Et dans l’Éternité, y a pas de place pour quoi que ce soit qui corresponde à ce monde, ni vous ni l’autre puisque vous n’existez pas, en éternité, vous l’avez compris ça ? De même que vous n’existez plus quand vous mourez ; vous n’avez plus cette forme, vous n’avez plus cette histoire.

Donc, je vous engage, pour les prochaines Théophanies, à moins que Marie vous donne d’autres indications lors de son intervention prochaine, que le plus important c’est ça, c’est de vivre ce Coeur du Coeur. Appuyez sur votre poitrine, mettez votre main, mettez des poids, tapez-vous, si vous voulez, la poitrine, pour être sûrs de rester, pas concentrés mais focalisés sur le Coeur du Coeur pour le vivre, je dirais, avec plénitude et en totalité.

Alors, on continue.

Question : dans le coeur, l’observateur se dissout joyeusement en forme d’étoile au sein du coeur. La Paix est Vérité. Est-ce l’Infinie Présence ?

Tout à fait et ça, ça répond aussi, et ça prolonge, si je peux dire, la réponse que j’ai donnée au rêve précédent. Parce que quand tu vis tout cela, si tu savais, après, comme tout ça te semblera futile. Ta personne, ta vie, tes histoires, tes parents, tes enfants, tes possessions, tes tristesses, tes joies n’auront plus aucun poids. Ça te semblera du pipi de chat, par rapport à l’intensité de cette extase du coeur. Les Théophanies sont destinées à ça et rien d’autre. C’est apporter à nombre d’entre vous la certitude de l’Éternité, la certitude de la Vérité et la certitude de l’illusion de ce monde. Alors, vous pouvez pas nourrir, d’une manière ou d’une autre, l’illusion de ce monde, et vivre la totalité de ce qui est à vivre dans ces moments-là.

Mais dans ces moments-là, c’est destiné à se répéter, parce que je l’ai dit et vous allez le voir, vous allez voir beaucoup de frères et soeurs qui ont vécu ces moments intimes, comme le dernier témoignage, là, et qui après, vont se retrouver à vivre ça spontanément, sans même le demander, sans le vouloir, sans le rechercher, sans l’attendre. À ce moment-là, le coeur sera en émanation, si je peux dire, en irradiation permanente. Vous serez libérés, par le Feu Igné, par la Théophanie, après, faites ce que vous voulez. Mais quel que soit le nombre de Théophanies qui reste, que ce soit celles du jeudi ou celles de Marie, ce soir spécifiquement, pendant ces moments-là, respectez cela. Après, faites ce que vous voulez.

Question : mon père est décédé après le week-end pascal. Depuis le début de l’année, il y a eu plusieurs décès dans mon entourage proche. Que des hommes, pères de famille. Pouvez-vous m’éclairer sur cette coïncidence de départs en série ?

Cette coïncidence te concerne toi, mais je suis pas sûr que tout le monde puisse dire qu’il y a que des maris et des pères qui meurent. Y a autant de femmes que d’hommes qui partent en ce moment, comme d’habitude si je peux dire, hein. Par contre effectivement, l’Appel de la Lumière – elle est plus un appel maintenant –, l’injonction de la Lumière à l’Éternité, ça passe ou ça casse. Je vous l’ai dit au niveau du côté droit du corps, mais vous allez le constater aussi au niveau des décès. Parce que ces êtres-là ne meurent pas, ils sont réveillés, donc ils sont libérés.

Je vous rappelle que vous mourez tous un jour, que nous sommes tous morts un jour. Y a pas de coïncidence ni de hasard, c’est simplement des processus normaux, mais aussi le processus de la Lumière. Alors certains frères et soeurs partent, parce qu’il est plus facile pour eux d’être libérés avant l’Appel de Marie que d’avoir à vivre dans des conditions particulières les 132 jours, mais la mort est quelque chose d’horriblement commun, il me semble, en ce monde, non ?

Tout ce qui meurt n’est pas vrai, seul ce qui est éternel est vrai. Ça pourrait aller, en cette période, je dirais, beaucoup plus loin que la réfutation de Bidi à l’époque. Tout ce qui est périssable, tout ce qui meurt, tout ce qui n’est pas éternel, est faux. Et donc, comme tous, nous naissons et nous mourons en ce monde, tout cela est faux aussi. Bien sûr, on va pas reparler des Archontes, avec leur loi de karma et leur prescription de réincarnation, vous êtes au-delà de ça, j’espère, maintenant. Et puis, le fanatique du karma, il est pas là aujourd’hui, je le vois pas.

Ce que je dis, c’est que ça veut dire d’être disponibles. On a parlé d’observateur tout à l’heure, mais être disponibles, c’est être pleinement présents. Vous savez que vous êtes pleinement présents à quel moment ? C’est pas parce que vous décidez de vous aligner et de vous mettre immobiles que vous êtes présents. Vous êtes présents, aujourd’hui, quand la Joie ineffable vous envahit, quel que soit ce que vous faisiez cinq minutes avant. Sans ça, vous n’êtes pas présents à vous-mêmes. Vous avez vécu des expériences, vous êtes peut-être libérés vivants, mais dans cette période, vous n’êtes pas présents à vous-mêmes. Si vous êtes présents à vous-mêmes, quoi qu’il se déroule dans ce corps, dans cette conscience, dans votre vie, vous demeurez en joie. Ça, c’est la Liberté, vous êtes indépendants, justement, des circonstances de ce monde, tout en étant sur ce monde.

Vous savez, aujourd’hui, et vous vous en apercevez tous, les mots revêtent une certaine valeur, ils sont remplis de sens. Y a des fois des lapsus qui sont prononcés, ou des erreurs de… qui sont pas des erreurs de langue, de français ou d’autres langues, mais qui traduisent le simulacre de la personne. Je vais prendre un exemple qui est très simple, je vais essayer de retrouver quelque chose qui parle, par exemple juste sur un adverbe. Je vais vous montrer comment la falsification devient très facile. Le Christ vous a dit : « Vous êtes sur ce monde, mais vous n’êtes pas de ce monde. » Si vous remplacez un adverbe, vous êtes « sur » ce monde, et vous dites je suis « dans » ce monde, vous transformez intégralement la vibration de la phrase.

Dire par exemple : « Je suis dans ce monde mais je ne suis pas de ce monde », ce n’est pas la même chose que de dire : « Je suis sur ce monde, mais je ne suis pas de ce monde. » Y a juste trois lettres qui ont changé : « dans » (quatre lettres), « sur ». Ça change tout. Et aujourd’hui, comme vous pouvez de moins en moins masquer, à travers les mots, à travers les intonations, ce que vous êtes, ça va se traduire par les mots. Et les mots qui sont employés, par exemple dans le rêve, le dernier rêve qui m’a été décrit, j’y ai répondu très brièvement parce que c’est effectivement l’Éternité.

Les mots qui sont employés, c’est pas des erreurs de mots employés, les mots qui sortent de votre bouche maintenant, rappelez-vous qu’y a le Verbe créateur, qui est aussi présent, même si vous le vivez pas consciemment. Le 11ème corps est activé, le Verbe est actif, mais si vous employez des expressions qui vous semblent naturelles mais qui sont différentes, des fois par un mot, des fois par une ponctuation, vous allez vous apercevoir que c’est plus la Vérité et que là aussi, à ce moment-là, y a déviation quelque part.

C’est pas grave, mais aujourd’hui, tout ce qui se déroule, sans aucune exception, vient de la Lumière. Si vous pensez encore que tout ce qui se déroule, sans exception, vient d’autre chose ou que dans certains cas, quand ça vous arrange pas, ça vient de l’ombre, du passé, de la Lumière, vous vous mentez à vous-mêmes. Ça veut dire que vous n’avez pas vu et que vous n’avez pas vécu l’intégralité de la Lumière. Faites très attention à ça. C’est une mise en garde qui prête pas à conséquence mais qui doit allumer des lumières, dans votre tête, d’alarme.

Rappelez-vous que tous ceux qui vivent la Joie éternelle de l’Absolu, en ce moment ou depuis 2012, et surtout ceux de maintenant, ils sont des ingénus, ils connaissent rien à la spiritualité, mais ils découvrent la Vérité, entièrement, intégralement, en bloc. C’est très déstabilisant. Alors que, pour beaucoup de frères et soeurs ici présents, ou qui écoutez et qui lisez, vous avez quand même des raisonnements, vous avez des histoires qui sont, ne serait-ce que l’histoire des Anciens, toutes ces histoires que nous vous avons développées et conscientisées, sont présentes en vous. Elles ne sont pas présentes chez ceux qui s’ouvrent spontanément maintenant. « Heureux les simples d’esprit », prend aujourd’hui tout son sens.

Donc « veillez et priez », comme a dit le Christ, mais je rajoute, veillez à ne pas travestir en aucune manière. Parce que la Joie, celui qui vit la Joie éternelle, il a pas besoin de témoignage extérieur, il a pas besoin de confirmation extérieure, il a pas besoin de prouver quoi que ce soit, mais il sait que c’est la Vérité. Et il sait, à ce moment-là, de manière formelle, que son personnage n’existe pas. Il le sait parce qu’il le vit, pas parce qu’il y croit. Et vous allez faire de plus en plus la différence, maintenant, pour vous-mêmes comme pour les frères et soeurs autour de vous, si je peux dire, ou votre famille, ou la société. Vous allez vous apercevoir qu’y a parfois une grande distance entre ce qui est proféré, ou professé, et la Vérité.

C’est pas un jugement, mais ça permet là aussi des réajustements, pour vous comme pour ceux que vous croisez. Hein, c’est pas des mémoires, c’est pas des résistances, c’est juste, je dirais, même pas un comportement, je dirais une attitude de l’instant qui est pas juste, et ça ne dépend que de vous. Si vous allez là, au Coeur du Coeur, tout ça, ça disparaît, ça vole en éclats. Rien d’illusoire ne peut se maintenir, ni comme croyance ni comme adhésion, quand vous vivez cette Théophanie. Voyez, c’est bien plus poussé que tout ce qui avait eu lieu par l’Onde de Vie ou par le Canal Marial ces dernières années.

Question : je vous remercie pour votre réponse et pour l’accompagnement et le soutien que vous offrez depuis des années…

Oui, il est temps que ça se termine aussi.

Question : … et infinie gratitude à tous les autres intervenants et toutes les équipes d’ici et d’ailleurs qui oeuvrent dans le dévouement.

En parlant d’ailleurs, je viens de leur transmettre. Y en a un qui m’a envoyé un coup de je sais pas quoi, là. Il paraît que j’ai pas répondu sur le Sharam Amrita tout à l’heure. C’était quoi la question sur le Sharam Amrita ? Ou alors, j’ai pas fini.

Question : quel est le sens du Sharam Amrita ?

Le Sharam Amrita, c’est lié à l’Onde de Vie, les pieds du Seigneur, mais c’est aussi une liqueur d’immortalité qui est sécrétée par le plancher des fosses nasales, qui est du liquide céphalo-rachidien – et non pas de la morve ou des glaires, hein, ça n’a rien à voir –, un liquide extrêmement filant en très peu d’abondance, c’est ça le nectar du Seigneur. Parce que si vous avez la chance d’avoir ce nectar du Seigneur au fond de votre gorge, qui coule, et encore une fois, c’est pas du pus hein, c’est un nectar, c’est du liquide céphalo-rachidien qui s’écoule par la perforation du plancher des fosses nasales qui avait ouvert, soit maintenant, soit y a très longtemps pour certains d’entre vous, ce qui était nommé avant, le troisième oeil, c’est-à-dire la Couronne radiante de la tête.

Quand la personne est libérée vivante, il se produit à certaines occasions, et c’est pas reproductible à volonté, soit quand l’Onde de Vie monte, ou alors maintenant avec la Théophanie, dans le Feu Igné y a cet écoulement de nectar. On dit un nectar parce que c’est légèrement sucré, un peu sucré, un peu floral si vous voulez, qui est ce qui coule depuis le plancher des fosses nasales, depuis votre cerveau, depuis la lymphe plutôt – le liquide céphalo-rachidien, à ce niveau-là, on l’appelle –, et qui s’écoule dans votre nez. C’est ça le Sharam Amrita ou le nectar du Seigneur.

Vous retrouverez des références à cela dans certains enseignements de certains yogas dont j’ai oublié le nom, c’est pas le Kriya yoga ni le Hatha yoga, le Raja Yoga, par exemple, en parle un peu, mais c’est un yoga… le Siddha yoga, pardon. C’est le yoga des Siddhis, c’est-à-dire des pouvoirs de l’âme.
Question : une de mes tantes vient de décéder et j’ai pensé qu’elle allait préparer le terrain. Quel est le sens de cela ?

Vous avez effectivement des frères et des soeurs, et certains d’ailleurs qui commencent à trouver le temps long, qui sont partis voilà cinq, six années, et qui sont sur les Cercles de Feu. Ils ont gardé leur corps d’Éternité (le corps physique, il est mort), mais ils sont soumis au temps linéaire de ce monde. Alors vous savez que la destinée ou le cheminement après la mort se fait de deux façons. Soit vous êtes placés en stase et vous êtes interceptés avant les franges d’interférence qui restent, qui ont été créées par les Archontes depuis Saturne. Pour éviter d’être récupérés, vous êtes mis en stase, en état de conscience de stase, jusqu’au moment de la Libération. Certains, par contre, au moment du décès, se retrouvent effectivement plus conscients, si je peux dire, ils sont pas en stase mais ils sont sur les Cercles de Feu. Et d’autres enfin ont été libérés parce qu’ils avaient une tension vers la Lumière tellement forte que au moment de leur décès, ils ont traversé toutes les couches intermédiaires, même celles des Archontes, ils sont passés à travers le Soleil et ils sont allés vers l’Absolu. Ils sont arrivés à la maison.

Donc c’est différent pour chaque décès, à l’heure actuelle. De toute façon, c’est très simple, d’une manière générale, vous avez deux types de décès, ça a toujours été le cas sur terre. Soit vous mourez de façon brutale, que ce soit un accident, un infarctus ou autre chose, soit vous mourez, comme on dit, des suites d’une longue maladie. C’est profondément différent. Aujourd’hui, c’est encore plus profondément différent parce qu’y a plus de différence entre la mort brutale et la mort à la suite d’une longue maladie.

Avant, bien sûr, c’était différent. Avant la Libération de la Terre et avant les Noces Célestes, lors du décès, vous savez que vous aviez, ça a été décrit par les expérienceurs, différentes strates à passer. Ces strates, elles n’existent plus, et surtout nous avons court-circuité les forces Archontiques, par la dissolution de Shamballa, hein je vous rappelle, qui avait lieu y a déjà de très nombreuses années. Nous évitons que tous les frères et soeurs qui sont des vrais humains, qui meurent, ne soient confrontés à nouveau à ces espèces de choix sordides de réparation, de karma, n’est-ce pas ?

Donc aujourd’hui, à l’époque, avant aujourd’hui, si vous voulez, avant les Noces Célestes, mourir de longue maladie permettait, si je peux dire, de préparer le terrain, alors que la mort brutale, instantanée, surtout chez les jeunes, était quelque chose qui nécessitait justement cette violence de ce choc, pour permettre une certaine forme de liberté pour une réincarnation. Mais depuis que c’est fini ça, depuis la Libération de la Terre, ça fait plus de différence. Les morts d’aujourd’hui, qu’elles soient brutales ou de longue maladie, qu’elles soient chez un individu jeune ou très âgé, ne fait pas de différence. C’est pas le karma qui guide, c’est pas la volonté de l’âme, c’est l’Esprit, et ça a pas du tout les mêmes incidences.

Question : est-ce la même chose pour une mort volontaire, avant la Libération ou maintenant ?

Avant la Libération il y avait, bien sûr, et c’était donné par tous les enseignements dits spirituels, il y avait, fallait pas mettre fin à la vie parce qu’y avait un karma qui était créé – ça concerne la personne. Mais quelqu’un qui met fin à ses jours aujourd’hui, il agit aussi au sein de la personne. Vous verrez jamais aucun Libéré Vivant essayer de mettre fin à ses jours, même si il a le feu au cul pour vouloir partir, si je peux dire. Vous ne pouvez pas aller, même au sein de la falsification, à l’encontre de la Vie.

Même si votre vie doit se terminer demain et que vous le savez, si vous mettez fin à vos jours de manière consciente, nous aurons quelques petits problèmes, non irréductibles mais nous aurons quelques petits problèmes à parfaire votre libération, si je peux dire. Mais les cas ont été prévus, hein. Mais encore une fois, ça ne sert à rien, et d’ailleurs ça ne viendrait jamais à l’idée d’un Libéré Vivant d’aller mettre fin volontairement à ses jours. Il faudrait vraiment n’avoir rien compris à ce qui est vécu, et surtout ne pas l’avoir vécu réellement, pour mettre fin à ses jours.

Donc je peux pas te dire, simplement, qu’effectivement depuis la Libération, nous essayons là aussi, mais nous mettons, je dirais, dans un train différent – c’est pas un train, mais bon, c’est l’image que j’ai trouvée –, nous mettons en un autre lieu les frères et les soeurs qui ont mis fin à leurs jours, parce que au moment du grille-planète final, il faudra qu’on veille, si vous voulez, ils auront besoin d’une attention plus soutenue, en quelque sorte, que ceux qui sont morts brutalement ou de longue maladie. C’est pas lié à une quelconque punition, de karma ou quoi que ce soit, c’est simplement pour la perfection… Enfin, la perfection, la Libération elle peut pas être parfaite ou imparfaite, mais qu’elle soit, disons, la plus aisée à vivre. Rappelez-vous que la mort n’était jamais une libération avant, hein, parce que vous étiez piégés dans l’astral.

Question : que se passe-t-il pour des gens ayant des maladies incurables qui demandent une mort assistée, médicalisée ?

Je croyais que l’euthanasie était interdite sur terre, non ?

Question : c’est interdit en France mais dans certains pays, il y a une aide à partir.

Là, c’est pas un suicide, c’est quelqu’un qui arrive au bout de sa résistance, qui a trop enduré de souffrances et qu’on sait que la fin est inéluctable, si je peux dire, à quelques jours ou à quelques semaines près.

Question : parfois ce n’est pas l’heure de partir mais ils souffrent et demandent à partir.

Mais je comprends pas ce que ça veut dire, « c’est pas l’heure » ou « c’est l’heure ». Quelqu’un qui est en souffrance, même si c’est pas l’heure, qu’il est en stade terminal, que on sait qu’il va mourir, y a pas d’heure. Si la souffrance est extrême, je conçois très bien que ça soit parfait et juste, cette fois-ci, de ne pas laisser souffrir inutilement. Maintenant, c’est plus valable, mais vous savez qu’avant la Libération de la Terre ou avant les Noces Célestes, toute souffrance vécue au moment de la mort qui n’était pas acceptée, se répercutait immédiatement sur les prochaines vies. Pareil pour le suicide, parce qu’y avait les Archontes sur les plans karmiques qui bloquaient tout. Mais aujourd’hui, surtout aujourd’hui mais même avant, quelqu’un qui est en souffrance et qui va mourir dans quelques heures, pourquoi ne pas faire en sorte…

Alors vous avez le problème suivant, c’est qu’en Occident vous avez des frères et des soeurs qui sont sur leur lit de mort et qui veulent pas mourir, alors qu’ils sont en train de mourir. Que faire dans ces cas-là ? Est-ce qu’il faut faciliter le passage avec une piqûre, ou est-ce qu’il faut laisser souffrir jusqu’à l’ultime minute ? Parce que quand vous avez quelqu’un qui est sur son lit de mort et qui s’accroche à la vie, vous pouvez le laisser vivre un an comme ça, il va pas lâcher, hein, il lâchera jamais. Donc la souffrance, avant les Noces Célestes, avant la Libération de la Terre, créait du karma, mais plus maintenant.

Donc la question de la souffrance et de la fin de vie est strictement individuelle, mais dans ces stades dits terminaux, ne venez pas mettre dedans des notions de karma, des notions de « c’est pas l’heure » ou quoi que ce soit. C’est l’heure quand la souffrance devient intolérable. En stade terminal, hein, je parle pas des souffrances intolérables liées à un accident ou à un traumatisme, hein. Vous allez pas euthanasier tous ceux qui se cassent ou qui se font un petit bobo.

Question : il s’agit d’une personne qui a une longue maladie avec une dégradation progressive allant vers une dépendance totale, et qui demande à choisir l’heure de sa mort. C’est en quelque sorte un suicide assisté, et elle va à l’étranger pour cela.

Mais là, elle est pas en stade terminal.

Question : non, justement.

J’ai bien parlé de stade terminal. Toute intervention pour mettre fin à la vie avant ce stade terminal, c’est-à-dire d’être alité en souffrance, quelle que soit la dégradation antérieure, est une erreur. Par contre, dans le stade terminal, à l’agonie si vous préférez des termes plus crus, là il faut pas hésiter. Y a aucun risque à abréger, si je peux dire. Vous le faites bien pour vos animaux, il me semble, encore aujourd’hui, bien, alors pourquoi un être humain n’aurait pas le droit à cela ? Mais par contre le cas que tu évoques est différent. C’est quelqu’un qui se voit diminuer et qui veut pas affronter sa propre dissolution et sa propre mort.

Alors que souvent, avant la Libération de la Terre, les morts par longue maladie étaient justement un moyen de s’acclimater et de passer les cinq étapes, là aussi, du choc personnel : le déni de la mort, le refus de la mort, la colère, la négociation, l’acceptation sous condition, et après l’acceptation sans condition. Celui qui meurt brutalement, il a pas le temps de passer par ces étapes, hein. Le problème, qu’y avait avant, et que vous connaissiez, c’était les âmes errantes, c’est-à-dire les âmes qui arrivaient pas à trouver la Lumière. Souvent dans les morts brutales, effectivement.

Donc la préparation à la mort, dans le cas d’une maladie ou de l’âge qui avance, doit se faire à son rythme. C’est pas l’heure. Moi, je parlais du stade terminal, ultime, quand les fonctions vitales s’arrêtent, que la marche n’est plus possible et que la personne est dans une espèce d’état comateux. Là, ça sert à rien. Vous pourrez voir, y a certaines histoires d’ailleurs, qui a été vécue à certains moments donnés avec des êtres très spirituels. Eux, ils voulaient mourir, ils venaient dans leur corps d’Êtreté dire qu’ils mouraient, qu’ils voulaient mourir, mais ils mouraient pas. C’était le corps qui résistait, mais pas leur conscience.

Dans ces cas-là, y a pas de problème et d’ailleurs, d’après ce que j’ai appris, c’est l’Archange Anaël qui a coupé la corde d’argent pour que ce frère soit libéré. Mais c’était quelqu’un de conscient, c’était pas quelqu’un qui était endormi, et d’ailleurs, d’après ce qu’on m’a dit, il venait lui-même se plaindre de son corps qui voulait pas mourir. Il l’avait tellement entretenu durant son vivant que il arrivait plus à mourir, son corps, mais lui, il était déjà parti. Il allait hors de son corps à volonté. Il venait communiquer directement avec les frères et les soeurs. Et il râlait parce que son corps n’arrivait pas à s’arrêter, le coeur n’arrivait pas à s’arrêter de battre. Il avait tellement fait attention, il paraît, toute sa vie, à ce qu’il fallait manger, ingérer et tout, que le corps n’arrivait plus à mourir alors que lui était déjà parti.

Vous savez, c’est des gens qui sont dans le coma et qui peuvent durer comme ça des années. Alors en général, la famille, les parents, veulent toujours maintenir la respiration artificielle et tout alors que ceux qui sont très proches, qui vivent maritalement ou qui sont conjoints, eux veulent plutôt libérer la personne. Vous voyez ? Mais c’est différent. Là, moi je croyais que tu parlais de stade terminal. En stade terminal, alors là y a aucun souci pour abréger les souffrances, comme on dit, mais quelqu’un qui, par confort personnel, ne veut pas se voir en état de dégénérescence, si je peux dire…

Question : mais qui est tout de même dans la souffrance.

Oui, mais vous savez bien, la souffrance… la vraie souffrance, n’est plus une souffrance. Tous les frères et soeurs que vous avez peut-être eu l’occasion de voir, je dirais, en stade terminal, et qui étaient éveillés, y a un moment donné, la souffrance, elle s’arrête, quelle que soit la maladie. Il est exceptionnel, sauf pour ceux qui sont en refus de la mort ou en déni de la mort, d’avoir le masque de la mort et du refus de cette mort à cause d’une souffrance. C’est plutôt des frères et des soeurs qui s’accrochent à la vie qui créent le masque de souffrance, mais quelqu’un qui lâche avant de mourir, vous le retrouverez toujours avec un sourire de béatitude sur ses lèvres. C’est très simple à voir, la différence. Vous avez un rictus, pour celui qui est accroché à la matière, et vous avez un sourire de béatitude pour celui qui était pas accroché à sa vie. Vous voyez d’emblée le devenir de ces frères et soeurs quand vous avez l’occasion de les voir morts. Bon je sais que si vous n’êtes pas, si c’est pas dans votre famille, vous avez peu d’occasion de voir des morts, contrairement à un médecin ou un milieu hospitalier, hein, mais c’est profondément différent.

C’est l’heure de la pause.

Alors « pausez-vous ». Je vous dis bonne pause, bon goûter et à tout à l’heure.