SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

27 mai 2017

ERELIM (Dragon) – MAI 2017


Je suis Erelim, dragon de Feu de la Terre.

Salutations à vous, humains de la Terre, flammes d’Éternité.

J’ai déjà eu l’occasion de m’entretenir avec vous de différentes choses. Mon intervention de ce jour est en rapport, vous vous en doutez, avec les Théophanies. Vous le savez, notre fonction au niveau de l’ajustement de la Terre, préalable à son ascension et son expansion, est terminée. Nous nous occupons dorénavant, et depuis peu de temps, de réguler, si je peux dire, les flux de lave des volcans afin d’harmoniser, là aussi, ces flux. Nous sommes donc en train de lever la pression qui était exercée du fait de l’enfermement, qui existe au niveau de cette couche intermédiaire de la Terre.


Le Feu pour nous, dragons, est notre Élément. Certains peuples dits extraterrestres peuvent aussi s’établir au sein des volcans sans aucune difficulté. Aujourd’hui, en ce qui vous concerne, vous, peuple humain de la Terre, il est possible et loisible de réaliser avec nous, dragons, et au-delà de ma modeste présence, sur l’ensemble du peuple des dragons, des mécanismes de Théophanie. Ceux-ci ne seront pas en rapport uniquement avec l’extase et la béatitude de la Théophanie, mais bien plus en rapport avec le déploiement du Feu Igné, correspondant à l’élévation de votre Coeur Ascensionnel et à la libération d’une partie de votre corps, concernant tout ce qui se déroule à cet étage de votre corps, c’est-à-dire la poitrine.

Établir une Théophanie avec nous, et de la même façon que pour les fées, vous pouvez vous servir de mon nom ou de tout autre nom de dragon qui vous a été communiqué, pour établir cette Théophanie. Notre Théophanie a une certaine particularité, comme les fées, qui n’est pas la légèreté et la beauté mais la puissance du Verbe et du Feu, le Feu Igné, le Feu de l’Esprit. Faites appel à nous déjà en tant qu’expérience, vous en retirerez, bien sûr, quelque chose, mais surtout faites appel à nous lors de vos Théophanies quand il y a besoin, non pas de se sentir plus léger mais plus, je dirais, dans l’Esprit du Feu, non pas le feu dévorant qui détruit mais le feu qui élève et qui éclaire la Vérité.

Nos Théophanies, vous l’avez compris, au-delà de l’acte de coeur à coeur, de communion, va élever le Feu Igné en vous et achever, en quelque sorte, à l’image de ce que nous réalisons maintenant, non plus sur les trous de la terre que nous avons réalisés mais directement sur les volcans... Le processus est analogue en vous. Le feu vital est remplacé par le Feu vibral, le Feu vibral devient le Feu Igné, dans son alchimie entre les deux précédents feux. C’est ce Feu Igné que nous, dragons, proposons d’élever en vous. Cette élévation n’est pas un allègement mais bien plus une densification de l’Esprit au sein même de votre plan de manifestation, afin de vous placer, en quelque sorte, sous la direction de votre Esprit, c’est-à-dire de l’Éternité, que cela soit au sein de votre conscience et de l’Infinie Présence, comme de votre corps physique, comme de la totalité de votre conscience.

Ce Feu Igné met en branle le véhicule ascensionnel et peut aussi mettre en branle ce qui vous a été proposé par Métatron concernant l’impulsion Métatronique. Le Feu Igné vient consumer certaines résistances, mais non pas au niveau de l’âme ou de l’Esprit – qui n’existent pas d’ailleurs –, mais bien plutôt de l’intrication de l’âme et de l’Esprit, mais pour agir directement sur votre poitrine en ces différents feux. Ce Feu Igné, ce Feu de l’Esprit, au cours des Théophanies, va permettre de libérer, en quelque sorte, les derniers éléments non libérés dans votre poitrine concernant l’alchimie entre votre corps physique et cette partie de votre corps d’Êtreté.

Il ne s’agit pas, là, seulement d’une action telle que je vous l’ai proposée lors de ma dernière intervention concernant notre action à l’intérieur de vous. Il ne s’agit pas non plus d’un contact tel que vous avez pu les vivre en venant nous rendre visite ou quand nous vous avons rendu visite chez vous. Il s’agit cette fois-ci, non pas d’une sympathie, si je peux dire, par rapport à votre lignée de Feu, il s’agit vraiment d’un acte particulier correspondant à ce que nous réalisons au niveau des volcans, c’est-à-dire un ajustement et une harmonisation des différents feux au niveau de votre poitrine.

Cela permettra de faire résonner, si je peux dire, de manière plus vivante et plus évidente votre coeur d’Êtreté, le fameux tétrakihexaèdre que bien sûr, nous, en tant que dragons, possédons identique au vôtre. La coloration de notre Théophanie est donc de résoudre, si je peux dire, les alchimies se produisant en ce moment même dans votre poitrine, et préalables à l’Appel de Marie.

Ces Théophanies ne peuvent pas être spontanées, contrairement aux Théophanies spontanées que vous pouvez établir entre vous et qui s’établissent d’elles-mêmes. Ce sont des Théophanies que je qualifierais aussi, comme celles de Marie, de programmées, à la différence que c’est vous qui les programmez. Je vous conseille d’ailleurs, pour réaliser ces Théophanies, de choisir plutôt une position étendue et confortable. De par les vibrations engendrées, il n’est pas souhaitable de rester assis mais bien plus d’être en position étendue, avec vos jambes et vos bras décroisés, et bien sûr, vos yeux clos.

Nos Théophanies se réalisent aussi de manière quasi instantanée, mais leur durée pourra vous sembler parfois un peu longue, l’alchimie des feux au sein de votre poitrine se déroulant en des temps successifs, étape par étape, si je peux dire, lors d’une même Théophanie, ce qui prend, en termes de durée de temps, un peu plus de temps que les Théophanies habituelles ou spontanées que vous menez entre vous. La durée est certes moins longue que ce qui est nommé les Théophanies programmées de Marie et de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres. Je dirais que l’idéal serait de demeurer ainsi étendus durant une quinzaine de minutes. Ne pas dépasser ce temps est aussi, vous le verrez, une forme d’exigence, même si le processus n’est pas terminé, afin de ne pas consumer, si je peux dire inutilement, autre chose que les aspects physiques dans votre poitrine.

Le processus de Théophanie avec nous, dragons, s’apparentera – vous le vivrez – à l’impulsion Métatronique, mais celle-ci ne se déroulera pas au niveau de ce qui est nommé la Porte KI-RIS-TI, mais au centre du Triangle de la tri-Unité, c’est-à-dire précisément entre le coeur et la Porte ER, sur cette ligne-là, sur cette zone-là, au niveau cutané comme dans l’intérieur de votre coeur.

La Théophanie réalisée avec nous est un Feu. Ce Feu, comme je viens de le dire, a une action préférentielle sur l’alchimie des trois Feux et l’alchimie physique de votre poitrine. Ce Feu peut aussi, dans certains cas, devenir sensible au niveau de ce que vous nommez la chaleur, que cela soit dans le coeur, au niveau de l’une des Couronnes et aussi au niveau de la tête. Et aussi – mais je ne peux pas vous garantir que cela se produira lors de la première Théophanie avec nous, ni même ultérieurement, mais selon une séquence qui vous est propre et qui est différente pour chacun –, le troisième lieu étant bien sûr votre sacrum.

C’est au travers de ce triple étage que se réalise en vous l’alchimie, dans votre poitrine, du feu vital, du Feu vibral et du Feu Igné, vous conduisant à ce qui est nommé le Feu de l’Éther primordial, correspondant en partie à ce que vous a développé la fée qui est intervenue avant moi. Il n’y a pas de séquences particulières à respecter, ni d’intervalles particuliers, car là aussi cela dépend de chacun de vous, de vos intentions, de ce que vous vivez et éprouvez dans ces moments-là.

Nos Théophanies ne sont pas destinées non plus à vous tous, éveillés, mais c’est fonction, je dirais, de l’assemblage de votre corps d’Êtreté et des différentes vibrations dont il est porteur, et ceci est directement relié à vos origines et à vos lignées.

Ces Théophanies sont donc destinées, comme pour les volcans, à réguler l’intensité du Feu et l’intensité du processus nommé transsubstantiation de votre corps physique vers le corps d’Êtreté, permettant d’accélérer le mouvement de transformation de ce qui est nommé le charbon, ou carbone, et la silice, la silice prenant le pas, vous le savez, progressivement sur le carbone. Je vous rappelle que le magma des volcans est constitué essentiellement de cette silice en fusion, pas que, mais c’est certainement un des éléments essentiels.

Bien sûr, les rencontres avec nous au sein de la nature sont toujours envisageables et expérimentables à satiété, selon vos désirs. La Théophanie du coeur n’a pas besoin d’être réalisée là non plus au niveau de nos lieux de rencontre, sur nos communautés, mais seront réalisées préférentiellement chez vous. Contrairement aux fées, il n’y a pas d’horaire privilégié, il n’y a pas de jour privilégié, et encore une fois, il n’y a pas d’intervalle parce que chaque intervalle sera différent pour chacun de vous. Certains parmi vous n’éprouveront pas le besoin de réaliser une Théophanie avec nous, n’allez pas à l’encontre de ce que vous ressentez. Il ne s’agit pas ici de faire une expérience pour voir, mais bien plus d’une alchimie des Feux comme je l’ai dit, et cette alchimie des Feux, encore une fois, est différente pour chacun de vous, en résonance directe avec votre origine stellaire et vos lignées.

Cette communion de coeur à coeur n’est pas tout à fait superposable à ce que vous avez peut-être vécu lors de nos contacts et rencontres. Le processus est directement lié plus, non pas à notre spécificité mais bien plus à la résonance de notre coeur d’Êtreté avec votre coeur d’Êtreté, et est donc indépendant des caractéristiques que nous portons ici sur ce monde et renvoie directement au Feu de la Création, à la première manifestation, anticipant et préparant là aussi, si je peux dire, le moment de votre grille-planète final mais aussi de l’Appel de Marie.

Il n’est pas question de légèreté mais bien plus ici, avec nous, d’intensité et de puissance. Je précise d’ailleurs que la Théophanie durant une quinzaine de minutes peut être interrompue bien avant en cas de perception exagérée du Feu, en quelque Feu que ce soit : chaleur, picotements, bouffées de chaleur, remontée du Feu jusqu’à la tête. Cette remontée du Feu jusqu’à la tête correspond aussi à l’un des étages auxquels la Théophanie et la communion peut avoir une action. Mais au début, veillez à ce que cette alchimie propre à nos Théophanies se déroule dans la poitrine, mais ni dans le sacrum ni dans la tête, ce qui veut dire que s’il y a un dégagement de Feu par l’importance de la Théophanie, il est souhaitable d’arrêter la Théophanie par vous-mêmes plutôt que de laisser ce Feu gagner les trois étages d’emblée, le moment du grille-planète final n’étant pas encore venu, bien sûr.

Ce Feu-là, comme je l’ai dit, est un Feu qui vise à transsubstantier votre matière, votre corps physique, et à vous aider dans le processus de désenclavement lié à votre libération au moment de l’Appel de Marie ou, de manière plus générale, au moment du grille-planète final.

Voilà simplement ce que j’avais à vous délivrer, c’est très court, et je consacre le reste de mon intervention à vos questionnements concernant ces Théophanies avec nous, dragons. S’il est besoin de préciser quoi que ce soit, n’hésitez pas.

… Silence…

Je précise aussi que si, lors d’une Théophanie, le Feu déborde trop vite vers la tête ou vers le sacrum, je vous ai dit de cesser la Théophanie et à ce moment-là de réenclencher une Théophanie par exemple avec les fées, ou avec Marie – les Fées pour la légèreté, Marie pour l’Eau – permettant alors d’ajuster la dose délivrée par notre Théophanie à quelque chose de plus équilibré, si je peux dire, et de plus équilibrant. Chacun de vous, le processus sera différent et nécessitera une conduite différente aussi, et qui ne sera pas la même à chaque fois. C’est à vous de regarder ce qu’il se produit et de décider.

Question : au début de la Théophanie, j’ai ressenti des poids aux pieds. Est-ce dû à la Théophanie ?

Oui. Vous le savez, les liens ou les bracelets aux chevilles ou aux poignets sont réactivés pour certains d’entre vous afin que justement vous ne soyez pas dans le processus du grille-planète final avant l’heure. Ce n’est pas une brimade pour vous empêcher de partir, entre guillemets, seulement, mais bien plus pour éviter que le processus de Libération ou d’Ascension qui vous concerne ne se termine pas dans l’instant, mais suive quand même un rythme, au moins jusqu’à l’Appel de Marie, je dirais, plus ou moins commun.

Vous pourrez d’ailleurs constater que lors de vos Théophanies avec nous, il existe une possibilité de ressentir des bracelets le plus souvent aux chevilles, mais aussi aux poignets. Ceci permettra là aussi de limiter l’expansion du Feu de l’Esprit, du Feu Igné, au-delà de l’étage incriminé et en cours de Théophanie.

Question : au début de votre Théophanie, j’ai ressenti une forte brûlure au niveau du sacrum, de KI-RIS-TI et aux omoplates.

Là, cela est lié à ma présence. Rassure-toi, quand tu réaliseras ta Théophanie en position étendue – c’est pour cela que là, votre position n’est pas vraiment adaptée, en ce lieu –, tu constateras que même si le Feu naît en même temps au sacrum, il remontera très vite dans le coeur. Ce n’est que s’il redescend dans le sacrum qu’à ce moment-là il faudra stopper la Théophanie. Mais votre position assise, qui est la vôtre à l’instant… Je conseillerais d’ailleurs à ceux qui m’écouteront et m’entendront ou me liront, de le faire en position étendue aussi, afin d’éviter que le Feu ne s’élève ou redescende trop vite au niveau du sacrum ou de la tête.

Question : ce Feu peut-il aussi se manifester par l’accroissement du rythme cardiaque ?

Oui. Si le coeur accélère trop, c’est-à-dire au-delà de 120 pulsations/minute, il est là souhaitable aussi de différer la Théophanie ou de changer de Théophanie. C’est vous qui devez régler le mécanisme de manière assez fine ; je vous ai donné certains éléments, les fées vous en ont donné d’autres concernant nos particularités, si je peux dire, dans ces communions ou ces Théophanies. Chacun doit expérimenter cela s’il le ressent, et adapter, si cela est expérimenté, aux sensations. Si le Feu est trop intense mettez de la légèreté ou mettez de l’Eau. Quand je dis mettez de l’Eau, il peut s’agir aussi bien d’appliquer de l’eau sur certaines régions du corps, de vous laver les mains et les pieds par exemple aussi, ou alors de faire appel à une Théophanie liée à l’Élément Eau, c’est-à-dire Marie ou d’autres Étoiles liées à cet Élément, ou encore les fées qui par leur légèreté et leur constitution, dans leur Théophanie, permettront d’agencer les Feux et donc de limiter cette expansion trop rapide des Feux dans ce processus alchimique.

Question : ce matin, allongée dans l’herbe en votre lieu, j’ai ressenti une chaleur au niveau du sacrum. Était-ce l’effet d’une Théophanie ou autre chose ?

C’était autre chose. La Théophanie, vous le savez, passe par le coeur, même si après il y a échappement, si je peux dire, au niveau des deux autres étages. Par contre quand tu te poses allongée au sol, dans la nature, et même en dehors, je dirais, de l’endroit où vit notre communauté, vous allez effectivement sentir des choses différentes de ce qu’il se produit quand vous avez les pieds au sol, assis ou debout. Vous allez effectivement sentir le Feu de la Terre, c’est-à-dire au niveau du sacrum. Je vous ai bien parlé tout à l’heure de vos Théophanies en position étendue, et effectivement, c’est plutôt chez vous, dans votre lit, que directement dans le sol de la nature, parce que de toute façon, à ce moment-là, le Feu de la Terre s’éveillera au niveau du sacrum, même en position étendue.

… Silence…

Avez-vous d’autres questionnements concernant le processus de nos Théophanies que je viens de vous décrire ?

Question : quelles lignées sont davantage concernées par les Théophanies avec vous ?

Si vous êtes porteurs d’une lignée prédatrice, cela est tout à fait indiqué et même fortement conseillé. Maintenant, il n’y a pas de lignées plus indiquées, si je peux dire, ou d’origines stellaires plus indiquées, mais si l’une de vos lignées est en rapport avec le monde des dragons ou des Dracos, nécessairement, même si ce sont des choses profondément différentes, la Théophanie avec nous est particulièrement indiquée. Pour tout le reste, c’est à vous d’expérimenter, d’observer et d’en conclure ce qui est à conclure. Je ne peux pas préciser outre, mais je vous conseille de toute façon de faire au moins une fois l’expérience. C’est au décours de cette expérience de Théophanie que vous déciderez, en fonction de votre vécu, en fonction des résultats, si cela est souhaitable ou pas de poursuivre.

Pour nombre d’entre vous, une Théophanie pourra suffire à activer totalement ce qui est activable au niveau du coeur, et se répercutera très vite au niveau du sacrum et de la tête, d’autant plus s’il existe en vous une lignée liée à la prédation. Je ne parle pas de votre personne ou de votre vie en ce monde, mais là vraiment de vos lignées ou de votre origine stellaire. Le nombre est variable aussi pour chacun, la fréquence aussi, il n’y a pas d’horaire contrairement aux fées. Il n’y a pas de moment privilégié, il y a simplement le résultat que vous percevez au moment où la Théophanie se produit avec nous, par la résonance des différentes zones de vos corps.

Si vous respectez ce que j’ai dit durant mon intervention, il n’y a aucun risque de vivre le grille-planète tout de suite. Je vous conseille aussi, après les Théophanies avec nous, et avant, aussi, d’absorber un grand verre d’eau, avant et après. Ceci n’est pas indispensable mais permettra de vivre, je dirais, nos Théophanies de façon la plus harmonieuse pour vos structures physiques et pour vos structures d’Êtreté.

Question : y a-t-il un temps minimum à respecter entre 2 Théophanies avec vous, peuple dragon ?

Non. Là aussi c’est fonction de votre ressenti, de votre vécu, et des résultats. Cela peut être fait, je dirais, à l’extrême plusieurs fois par jour si vous ne sentez rien et si le Feu ne déborde pas. Cela peut être une seule fois, comme cela peut être espacé d’une journée, d’une semaine, mais rarement plus. N’oubliez pas que vous n’avez que peu de temps avant la fin des Radiances Archangéliques, donc le nombre de fois sera limité. C’est à vous de gérer entièrement et en toute autonomie ces Théophanies. Elles ne sont pas indispensables mais elles sont spécifiques de ce que j’ai dit, un peu comme les fées vous l’ont dit les concernant.

… Silence…

Si vous n’avez pas d’autres questions sur le processus que je vous ai exposé, il va être temps alors pour moi de vous saluer.

Je vous transmets, avec bonheur, mes salutations.

J’honore votre Présence, je rends grâce à votre écoute, et je chante avec vous votre libération. Je suis Erelim, dragon de Feu de la Terre.

… Silence…

Avant de disparaître, permettez-moi de rajouter un point que j’ai omis. Vous pouvez appeler Erelim, mais contrairement aux fées, je ne vous demande pas spécifiquement de me nommer parce que nous sommes beaucoup plus nombreux que les fées sur la terre, et appelez simplement « le dragon », et pas seulement Erelim.

Je vous remercie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire