SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

25 avril 2017

Un ballon dirigeable de la NSA a espionné les habitants de New York illégalement

  • Le ballon dirigeable baptisé "Hover Hammer" a été envoyé pour espionner les voies d'expédition de Long Island en 2004
  • Fabriqué en matériel pare-balles, il pouvait voler habité ou sans pilote
  • Des expériences ont également été réalisées à l'aide de «capteurs d'imagerie embarqués»
  • Des plans ont été fait pour en faire un qui pourrait voler pendant six mois à 68 000 pieds
  • Les détails ont été divulgués à partir d'un document de communication interne de la NSA


La NSA a espionné New York en utilisant un dirigeable adapté pour écouter des appels téléphoniques et d'autres communications, selon de nouveaux documents.

Le dirigeable publicitaire de 62 pieds de diamètre (presque 19 mètres) - nommé Hover Hammer - était équipé de dispositifs de surveillance et lancé depuis 2004 dans un aérodrome près de l'île de Salomons, au Maryland.

Il a ensuite recueilli les données sur les expéditions internationales émanant de la région de Long Island, à New York, à environ 230 milles (370 Km), selon The Intercept.

La NSA a utilisé un dirigeable pour espionner les communications autour de Long Island en 2004, selon des documents nouvellement divulgués (photo: un dirigeable du gouvernement précédent appelé JLENS en 2014)
Le dirigeable sans pilote a été lancé à partir de la Base de commandement des systèmes aériens de la Marine en Virginie et utilisé pour espionner les voies d'expédition de Long Island à 230 milles au nord-est

Le document se réfère à l'Hover Hammer comme une «sphère remplie d'hélium placée dans une autre sphère, construite de Spectra, le même matériau utilisé pour fabriquer des gilets pare-balles».

Le document prétend qu'il peut être équipé ou piloté à distance, et «a une capacité de charge utile de 1000 lb (453,5 Kg) à l'heure actuelle, avec une capacité prévue de 5 000 lb (plus de 2 tonnes).

Le document a ajouté: «Il se place au-dessus des armes à feu légères, a une signature [infrarouge] négligeable, et le radar ne peut pas le détecter.

Il avait déjà été piloté dans des vols de démonstration jusqu'à 10 700 pieds (3,2 Km) et il était prévu de l'exploiter, sans pilote, à partir de hauteurs de 20 000 pieds (6 Km) pour un maximum de 48 heures à la fois.

Le Hover Hammer subissait des tests à l'époque et a également fait l'objet d'expériences, y compris l'utilisation de capteurs d'images embarqués.

Il était également prévu de créer une nouvelle version de 200 pieds (60 mètres) de diamètre et capable de voler 68 000 pieds (20 km) dans l'air pendant six mois au maximum.

Les détails obtenus par "The Intercept" proviennent de SIDtoday, le bulletin interne de la Division de la communication des signaux de la NSA.

Le site a obtenu neuf années de copies de SIDtoday et partage des éditions, éditées en lots.

Au cours des dernières années, le gouvernement a construit un autre dirigeable, le projet de défense antimissile de 1,8 milliard de dollars JLENS.

En 2015, un dirigeable JLENS a explosé et a fini par atterrir en morceaux en Pennsylvanie.

Peu d'informations publiques ont été publiées sur le «Hover Hammer», mais il était prévu de construire une version qui pourrait voler à 68 000 pieds et rester là pendant six mois (photo: JLENS)

2 commentaires:

  1. Bizarre? ou il sont les satellites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en plus. La NSA dispose de multiples façons d'espionner la population, pas seulement les satellites.

      De nos jours, les révélations, les scandales et secrets sont exposées aux yeux de tous et surgissent de partout, l'existence de ce ballon espion en fait partie. En ce qui concerne les satellites espions, je crois que Snowden en a déjà parlé.

      Supprimer