SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

4 avril 2017

JÉSUS-CHRIST – 2 avril 2017 – L’Annonce de la Nouvelle Tri-Unité


L'Annonce de la Nouvelle Tri-Unité


JÉSUS-CHRIST

Que la Paix soit sur vous tous, dignes Fils Ardents du Soleil. En chaque cœur, ici ou ailleurs, je viens vous délivrer les éléments de ma venue depuis le plus haut des cieux.

La génitrice de notre chair vous a annoncé, voilà quelques semaines, un certain nombre de mécanismes ; ceux-ci sont à l’œuvre et vont se renforcer. À l’heure où Mikaël, depuis quelques mois, laboure le ciel de la terre, à l’heure où l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres se tient à votre porte, tout s’est préparé et tout se finalise. Comme vous l’annoncera notre Mère à tous, le mécanisme de l’Ascension a été déclenché, aboutissant, en cette période, aux événements énoncés par Jean le bien-aimé. Ce qui doit s’accomplir selon la volonté de l’Unique, de Abba, notre Père, se réalise sous vos yeux, vos yeux de chair. Quant à moi, vous le savez, je reviendrai de manière effective de la même façon que je suis parti voilà deux mille ans. Ne me cherchez pas ailleurs qu’en votre cœur et que au ciel.



Les préparatifs ont été achevés. Ainsi en a décidé la Source Une, procédant alors depuis le 8 mars de l’année 2017. Nombre de processus concernant l’ensemble du système solaire et l’ensemble des consciences présentes à l’intérieur de celui-ci vivent dorénavant les prémices de l’Appel de notre Mère. Veillez et priez, car aucun élément de votre éphémère ne doit venir altérer ou perturber l’élan de votre éternité au Cœur du Cœur.

Quelle que soit votre condition, quelle que soit votre situation, le moment est venu de rendre grâce, de laisser s’évanouir tout ce qui n’est pas vrai. Rappelez-vous que plus précisément en ces temps, et plus particulièrement en ce jour qui annonce la pâque, que le moment est venu d’être en vérité la Voie et la Vie, d’être vivants au-delà des limites de votre forme, au-delà de tout sentiment, de tout ressentiment ou de toute acceptation. L’heure est venue, comme je l’ai fait voilà deux mille ans, de remettre votre esprit entre les mains de la Source.

Dignes frères et sœurs, enfants du ciel et de la Terre, vous allez découvrir que vous êtes sur ce monde et que vous n’êtes pas de ce monde. Au-delà de cela, l’actualisation du Serment et de la Promesse, telle qu’énoncée par la Source elle-même, se concrétise et se densifie sous vos yeux, dans votre chair comme à la surface de ce monde, où que vous portiez vos regards. Le temps de la Révélation touche son acmé. La  7ème Trompette annonçant l’Appel de Marie va résonner sous peu sur l’ensemble de la terre. Le temps n’est plus à quelque changement que ce soit mais le temps est venu de vous installer de manière la plus définitive possible en votre éternité.

La Confédération Intergalactique des Mondes Libres vous annoncera, par la voix de Marie, le déroulement des événements se produisant en ce moment même sur l’ensemble de la terre comme en votre conscience. L’heure est venue de solder tout ce qu’il peut vous sembler être à solder, à résoudre, et à dépasser.

Rappelez-vous, en ces instants solennels, que vous ne pouvez changer un iota de ce qui est, de ce qui a été et de ce qui sera. La meilleure posture, la meilleure attitude, ne peut être qu’à l’intérieur, en votre maison, en votre temple, lavé et purifié pour accueillir le chant de la Résurrection consécutif à l’Appel de Marie. Aucun obstacle, même qui vous semblerait insurmontable, ne peut se maintenir devant les événements liés, comme vous le savez, à la Nouvelle Tri-Unité, vous apportant la Nouvelle Eucharistie, le sceau de votre Éternité, l’ensemble des clés Métatroniques et les bouleversements décrits par saint Jean, le prophète bien-aimé, sous ma dictée.

Alors oui, je répète aujourd’hui « Veillez et priez ». Quels que soient vos maux, quelle que soit votre culture, dépassez les notions historiques, dépassez les notions inscrites dans les livres nommés la Bible ou toute écriture sainte. J’appartiens à l’humanité et non pas à une religion constituée dont Satan a fait son siège. Je vous invite dès aujourd’hui, en cette période particulière pré-pascale, à laisser émerger tout ce qui peut encore freiner le plein établissement de votre éternité. Veillez et priez, voyez ce qui est à voir, vivez ce que vous avez à vivre, mais conservez la joie de votre cœur, car ce qui vient, quelles que soient les apparences, ne représente en définitive que les luttes terminales de ce qui agonise et ce qui appartient au règne de ce monde.

Ne vous laissez pas leurrer ni tenter par quelque réflexe de fuite de quelque situation que ce soit. Vous êtes la Lumière du monde, vous êtes les Fils Ardents du Soleil, les Semences d’étoiles, les porte-étendards de la Lumière. Aujourd’hui, il convient de vivre cela en l’entièreté de votre présence à la surface de ce monde, quelles que soient les situations, les événements que vous ayez à vivre, en vous comme à l’extérieur de vous.

C’est à travers ce qui se déroule en chacun de vous que votre positionnement et votre assignation se dévoilent de manière de plus en plus nette et précise, mais gardez présent en votre cœur que quelles que soient les manifestations, quelles que soient les joies, quelles que soient les douleurs, tout ceci ne fait que passer afin de laisser votre éternité apparaître au grand jour, sans que quiconque ne puisse se dresser devant la Vérité en incarnation et établie en vous.

Marie, Mikaël, moi-même, et l’ensemble des forces de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres est dorénavant à votre service pour assister à votre résurrection. Quels qu’aient pu être vos doutes, quelles qu’aient pu être vos interrogations, oubliez tout cela, pensez à chaque souffle à ce que vous êtes en éternité, même s’il ne vous a pas été permis pour l’instant de vivre ce moment. Ayez une foi totale et absolue en cette éternité ; que vous connaissiez ou pas ce à quoi cela correspond, peu importe. Allez droit au but, droit à l’essentiel, à ce qui ne passera jamais – ce que vous êtes en vérité, au-delà de toute forme, au-delà de toute histoire et au-delà de tout scénario.

Dignes enfants de l’Unique, je viens vous apporter, où que vous soyez en ce jour précis du 2 avril 2017, si vous m’accueillez, je viens réveiller, si ce n’est déjà fait, ce qu’est votre éternité, ce qu’est votre joie, ce qu’est votre divinité qui est au-delà de toute forme, de toute matrice et de toute contingence.

Bien-aimés de la Lumière, bien-aimés de l’Amour, Amour et Lumière vous-mêmes, ne vous retournez pas derrière vous car ce qui passe s’achève et rien ne peut le retenir. Les jours de la Résurrection approchent à grand pas, ils sont, en votre langage « imminents », selon le calendrier de la terre. Alors soyez légers, soyez en joie, soyez en grâce, soyez en pardon, car il n’existe aucune faute ni aucune erreur qui puisse entacher ce qu’est l’Esprit que vous êtes. Seul le corps et les structures éphémères de votre conscience présentes sur terre peuvent encore être douloureuses, mais cela n’est rien dès l’instant où vous veillez et priez avec moi, en votre cœur.

Alors aujourd’hui je viens vous redire : « Paix à vous et Paix en vous ». L’heure est à l’Amour, quoi que vous dise votre corps, quoi que vous dise votre éphémère. N’écoutez pas la voix de l’illusion, n’écoutez pas la voix de vos sens, mais bien plus, et exclusivement même, ce que vous dit votre cœur en cet instant, en ces jours.

Les grâces abondent sur la terre pour ceux d’entre vous qui acceptent de les vivre, à condition de s’en remettre à votre éternité. Aucune circonstance de votre éphémère ne peut vous affecter dès cet instant où vous conscientisez la vérité de votre Être, la vérité de la Lumière et la vérité de l’Amour.

L’Amour est simple, il n’a que faire de vos cogitations, il n’a que faire de vos histoires limitées, il n’a que faire de vos rancunes, il n’a que faire de vos plaisirs, car il est lui-même la Joie éternelle de la Grâce, la Joie éternelle de l’Esprit, ne connaissant aucune limite de forme, de temps, d’espace ou de dimension.

Alors, je vous le redis une troisième fois : « Paix sur vous, Paix en vous ». Je suis avec vous, non seulement jusqu’à la fin des temps mais en cette fin des temps.

Entre ce jour, à cet instant précis jusqu’à la période pascale et jusqu’à l’Ascension, et jusqu’à la Pentecôte, en vos jours de votre calendrier de l’année 2017, je viens vous énoncer et vous annoncer la bonne nouvelle : Christ ressuscite en vous. Alors la Paix est votre demeure d’éternité. Quoi que vous dise ce monde, quoi que vous disent vos proches, quoi que vous disent vos lois, quoi que vous disent les systèmes de pouvoir et de contrôle, vous êtes des êtres libres de toute éternité, ayant été leurrés par les forces opposées à la Lumière. Leur reddition sans condition ne laisse que quelques bribes ou poches de résistance qui cèderont au moment de l’Appel de notre Mère.

Veillez et priez, regardez votre cœur, sans faux-semblants et sans faux-fuyants, sans vous mentir à vous-mêmes, d’ailleurs vous ne le pourrez plus dès ce jour. Seule la franchise, la vérité, la transparence, l’éthique, l’intégrité et l’humilité vous garderont de toute faute, de toute erreur appartenant à cette histoire. C’est en vous que se révèle le Christ, c’est en vous que se révèle l’Esprit du Soleil, c’est en vous que se révèle le Chœur des Anges, c’est en vous que se révèle la Vérité.

La Vérité n’est pas ce monde, elle a été viciée, altérée. On m’a présenté comme un sauveur, ce qu’assurément je ne suis pas, je suis simplement celui qui vient trancher les ultimes voiles de l’illusion car ma langue est une épée, au même titre que l’épée de Mikaël qui vient vous apporter la liberté en tranchant vos liens résiduels ou persistant à l’éphémère. Sachez toutefois que l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres respecte et respectera la loi d’Amour, la loi de Liberté, la loi de l’Unique.

Bientôt, dès l’Appel de notre Mère, vous aurez l’opportunité de voir défiler l’ensemble de l’histoire, celle de la Terre comme celle de votre âme en pérégrination en l’illusion de ce monde. Rappelez-vous que seul l’Amour véritable et inconditionné est le garant de votre établissement en l’Éternité, sans délai, sans trouble et avec aisance.

Où que vous soyez sur cette terre, de la même façon que le 8 mars avait été annoncé, par la sainte tri-Unité, la réalité du mécanisme ascensionnel, par l’augmentation de ce que vous nommez la vibration cosmique, la réponse de la Terre a permis effectivement d’enclencher le processus ascensionnel en lui-même. L’ensemble des préalables à ces moments que vous vivez ont été accomplis tels qu’ils ont été annoncés par de multiples voix.

En chacun de vos gestes, en chacun de vos faits que vous avez à vivre, vous est rappelée votre Éternité. Quelle que soit la joie, je le répète, quelle que soit la souffrance, cela ne fait que passer, seul reste et restera ce qui est vrai. Il n’existera bientôt sur cette terre plus aucune place où se soustraire à la Lumière Une, il n’y a rien à fuir. Rappelez-vous aussi qu’il n’y a rien à sauver concernant l’éphémère. Vous  êtes ici sur cette terre – quelle qu’en ait été la durée au sein de vos multiples incarnations –, de passage. La Terre n’est pas votre demeure. La Terre pouvait être une demeure du temps où notre Mère l’a ensemencée.

Aujourd’hui vous allez découvrir, et ce de manière extrêmement rapide, la Vérité qui n’a besoin d’aucun mot, d’aucune histoire, d’aucune question, et que chacun de vous ne peut que reconnaître, quel que soit l’emplacement antérieur de sa conscience. Laissez donc le Feu de l’Amour grandir en vous, laissez le Feu Igné révéler votre esprit en sa pureté originale, en sa pureté originelle, au-delà de tout temps. Le temps, tel qu’il est vécu en incarnation sur cette terre, est un lieu d’usure où le temps qui passe implique et entraîne une dissolution des formes que vous nommez la mort. En esprit et en vérité, vous n’êtes jamais nés comme vous n’êtes jamais morts, seuls les voiles de l’illusion vous y ont fait adhérer et vous en ont fait vivre les conséquences.

Rappelez-vous ce que j’avais dit : « Nul ne peut pénétrer le Royaume des cieux s’il ne redevient comme un enfant, innocent et spontané. ». Alors vous êtes invités, quelles que soient vos obligations éphémères, qui ne représentent rien au niveau de l’éternité, à laisser cette innocence, cette Joie, cette Enfance s’exprimer au travers de vous. Ne limitez rien, ne cherchez rien, soyez simplement là, au Cœur du Cœur, présents les uns avec les autres, en le Silence. Vous n’avez pas besoin pour cela d’être à côté ou d’être à proximité, vous avez simplement besoin d’être intégralement vous-mêmes, non pas la personne et l’histoire que vous vivez mais cette Éternité que certains d’entre vous ont entraperçue ou ont vécue. Nul ne pourra se maintenir dans la tiédeur, nul ne pourra être hésitant, soyez-en assurés, car cela est à votre porte, et vous aurez l’occasion de le vivre par vous-mêmes et d’en vérifier la vérité.

Le règne de l’Amour et le règne de l’Éternité sont au-devant de vous. Rappelez-vous aussi que celui qui voudra sauver sa vie éphémère la perdra, afin de découvrir lui aussi la vérité de l’Éternité. Je viens trancher ce qui doit être tranché, et rappelez-vous que le seul juge de vous-mêmes est vous-mêmes, mais quand vous vivez votre Éternité, quel jugement peut-il être apporté à cet éphémère qui disparaît ? Ne perdez pas de temps, allez à l’essentiel, directement en la Vérité, directement en la Paix. Soyez assurés que si vous faites un pas vers moi, j’en ferai trois vers vous et ce, de manière instantanée.

Rappelez-vous que je n’ai pas été seulement ce personnage historique mais je suis avant tout votre image fidèle, ayant tout comme vous souffert de l’ignominie de ce monde, de ce monde de perdition et d’illusion, quelle qu’en soit la beauté que vous pouvez vivre quand vous êtes en vie. Il  est aujourd’hui indispensable et essentiel de vous retrouver en totalité, et rappelez-vous que rien, au sein de l’histoire de votre personne, comme rien, au sein des expériences vécues durant toutes ces années ou depuis votre naissance, ou depuis de nombreuses vies, ne peut tenir devant la Vérité.

Soyez humbles et soyez gentils avec chacun. Rappelez-vous ce que j’avais dit : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites, et donc à vous-mêmes ». C’est cela que découvrent ceux qui ont exercé la prédation à votre encontre à quelque niveau que ce soit.

Rappelez-vous qu’il n’y a que deux lois : l’action-réaction ou l’action de Grâce. À vous de choisir, mais vous ne pouvez tenir à votre libre-arbitre et être libres en même temps. La Liberté n’a que faire de vos concepts, la Liberté et la Vérité n’ont que faire de vos expériences, la Liberté et la Vérité sont de toute éternité ce que vous êtes. Le reste ne représente que des expériences heureuses ou malheureuses au sein de cette terre.

La révélation de vos lignées, la révélation de l’histoire cachée de la Terre a été un support fantastique vous permettant de vous en affranchir jusqu’à un certain point. Il est temps dorénavant de vous en affranchir totalement et de retrouver ici même, en votre chair, en ces jours réduits par la volonté de la Source, pour manifester, exprimer et conscientiser la vérité de l’Amour. Cela doit devenir et être votre seule préoccupation mentale, émotionnelle, affective ou sociétale.

Alors, vous allez être impulsés pour parler comme jamais, comme ce fut le cas lors de la Pentecôte par les apôtres. Vous êtes les successeurs des douze apôtres originaux et vous parlerez en langues, et votre langue ne parlera que le Verbe de l’Amour. Tout le reste s’effacera devant la puissance de ce Verbe, à condition de le vivre en humilité, en simplicité, dans la voie de l’Enfance et de l’innocence.

Aujourd’hui je vous le dis, les temps sont accomplis. Aujourd’hui je vous le dis : « Paix sur vous ». La Vérité émerge enfin dans sa simplicité et dans sa gloire. Que vos regards, vos mots, vos actes, vos pensées, vos occupations, vos activités, soient tous emprunts de la même vérité, de la même beauté et du même amour afin que vous puissiez déclamer par votre présence au sein du Verbe : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie. Je suis l’Éternité. ».

En l’ultime grâce de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, en ces jours prochains, il vous reste à actualiser cela, à acquiescer à votre éternité et à la vérité de l’Amour. Aucune autre préoccupation ne trouvera de lieu d’expression au sein de votre conscience, de votre corps comme de votre cœur. L’Amour inconditionné et éternel prend tout l’espace, prend tous les temps et possession de votre corps. Il vous appartient de dire « oui ». Il vous appartient, par un acte de sacrifice, de bravoure et de simplicité, de vous en remettre à cette éternité, que vous la connaissiez, la viviez, ou pas encore.

Quel qu’ait été votre chemin durant cette vie, et plus particulièrement au cours de ces trente-trois dernières années, aujourd’hui est un jour nouveau, à nul autre pareil. Les signes visibles, que cela soit sur terre ou dans les cieux, que cela soit au sein de vos frères et sœurs présents en votre environnement, viendra conforter la vérité de l’Amour. La vérité de l’Amour sera d’ailleurs la seule solution à tout ce qu’il se produit dorénavant sur cette terre.

L’ensemble de ce que vous nommez les peuples de la nature a finalisé sa mission et achevé celle-ci, de la même façon que vous achevez votre éphémère pour laisser place à l’éternité de l’Amour, à la royauté de cette éternité.

Alors, je le redis une quatrième fois : « Paix sur vous, Paix en vous ».

La Grâce vous accompagne, la Vérité est votre étendard, l’Amour est votre verbe et votre regard, et la Lumière des mondes. Ne vous laissez pas encombrer par tout ce qui n’est pas instant présent, ne vous laissez pas encombrer par une quelconque peur d’un quelconque futur, car il n’y a pas de futur au sein de l’Éternité, il n’existe, comme vous le savez et le vivez peut-être, que l’instant présent, dans sa beauté, dans sa magnificence et dans sa vérité. Vous n’avez besoin d’aucun plan, d’aucune stratégie, d’aucune élaboration de plan quelconque, vous avez simplement besoin d’être authentiques et d’être ce que vous êtes, au-delà de toute apparence, de toute souffrance ou de tout désir.

Alors je m’adresse à vous, ici et partout sur cette terre, comme d’autres voix s’élèveront durant cette semaine sainte qui approche pour exprimer la même chose, à savoir que les temps sont accomplis et que le temps de la Résurrection et de l’Ascension se déroule en ce moment même.

La vie que vous vivez au sein de l’éphémère peut effectivement vous proposer de dépasser et de vivre certains obstacles. Rappelez-vous que vous ne pouvez pas les dépasser vous-mêmes, ni par une quelconque connaissance, mais uniquement par la vérité de l’Amour, de ce que vous êtes en Éternité.

Le seul jugement est celui du face-à-face entre l’éphémère et l’Éternité de chacun de vous, vous montrant à vous-mêmes, selon ce que vous décidez en votre âme et conscience, comment réagir, comment acquiescer. Ce qui se déroule sur l’écran de votre conscience personnelle, en votre corps comme en vos pensées, n’est que l’illustration de cela. N’y voyez rien d’autre, il n’y a ni punition, ni châtiment, ni de choses à réparer.

Vous qui vivez l’une des Couronnes, vous qui avez, même avec refus, lu nos interventions en ces temps ou en des temps plus anciens, êtes fin prêts, quoi que vous dise votre personne, quoi que vous dise la société, et quoi que vous dise votre vécu. Dès l’instant où l’ultime grâce sera révélée à vos yeux dans très peu de jours, il n’y aura plus aucun doute sur la réalité de qui vous êtes ; que vous y croyiez, que vous le refusiez, que vous le viviez ou que vous ne le viviez pas, cela ne changera rien. Bien évidemment, après l’Appel de notre Mère et après les trois jours de ténèbres à vivre, chacun sera face à sa liberté, chacun sera face à ce qu’il a pu croire ou créer au sein de cette illusion, pouvant représenter un poids, ou au contraire, une légèreté.

La Lumière ne fait aucune différence, comme la lumière du Soleil, entre celui qui m’a reconnu et celui qui m’a tourné le dos. Le karma appartient à l’illusion de ce monde et nul ne peut me connaître s’il ne renaît de nouveau, afin que vous aussi soyez sur le même pied d’amour et d’égalité. Je vous renvoie pour cela à la parabole du fils prodigue.

Les phrases que j’ai prononcées lors de mon passage sur cette terre sont aujourd’hui d’une actualité que je qualifierais de criante, non pas l’histoire qui a été construite par les religions qui se sont servies de mon nom et qui m’ont trahi, comme je l’avais annoncé et énoncé.

Je viens rebâtir le temple de la Vérité et rien ne pourra s’y opposer, aucune histoire ne pourra tenir debout devant la majesté de l’Éternité. Soyez-en assurés et allez en paix. Vaquez à vos occupations quelles qu’elles soient, mais gardez votre cœur, veillez et priez. Que tous vos actes, que toutes vos pensées en ce moment même et dans les jours à venir soient tournés exclusivement vers la primauté de l’Amour, vous faisant voir en l’autre ce que vous êtes, et rien de plus et rien de moins.

Appelez-moi. Comme ma mère est présente pour certains d’entre vous à vos côtés, dès ce jour je le suis aussi de manière, je dirais, beaucoup plus tangible que ce que vous avez pu vivre peut-être en ces années passées, et de manière beaucoup plus tangible que ce qu’ont pu vivre ceux qui m’ont imité, que vous nommez les saints. Vous êtes aussi saints qu’eux, vous êtes le même Amour et la même Vérité. Seule l’expression de cette Vérité a pu être altérée, par la primauté de l’Amour, de ce monde de privation.

Alors permettez-moi, en ce jour de la Passion, de vous transmettre de manière collective et universelle la vérité de l’Amour, la vérité de la Paix, la vérité de votre éternité. Ne soyez plus dupes des simagrées et des liens de ce monde, ne soyez plus dupes de la peur, soyez vrais, soyez avec moi, soyez avec vous et soyez semblables envers chacun de vous avec la même intensité et la même vérité d’Amour. Oubliez tout le reste qui passe en ce moment même. Ne tenez à rien si ce n’est à la Vérité, lâchez ce que la vie vous fait lâcher, sans peur et sans regrets, car je vous annonce votre Résurrection, non pas en des temps prochains, non pas en votre révolution solaire, mais dès maintenant. Soyez en paix car je vous aime, soyez en paix car vous êtes la Paix et vous êtes l’Amour.

N’oubliez jamais cela et de toute façon, vous ne pourrez pas l’oublier le moment venu.

Restons en communion quelques minutes, où que vous soyez sur cette terre, en ce jour comme en les jours ultérieurs, dès que vous aurez entendu ou lu ce je que vous annonce en ce jour et en cette heure.

… Silence…

Comme je l’ai dit voilà deux mille ans, vous pouvez le dire à votre tour, vous êtes la Lumière du monde, vous êtes la Voie et la Vérité, la Vie, et vous êtes tous Un avec le Père, comme je l’ai dit. Le moment est à cette révélation. Je ne vous demande pas de me croire, je ne vous demande pas d’adhérer à mes mots mais de m’imiter, d’être vous-mêmes ce que vous êtes, sans fards ni détours, sans questions, avec foi, avec sincérité. Alors je m’adresserai à vous avant même l’heure où je dois venir trancher de manière collective ce qui doit être tranché.

… Silence…

Je vous donne ma Paix et j’accueille votre Paix. Je vous donne le Pardon, comme vous me donnez le Pardon, afin que la Grâce et sa majesté imbibent chaque fibre de votre éphémère comme de votre Éternité.

… Silence…

Béni soit l’Éternel, bénie soit la Vérité, béni soit l’Amour. Sois béni, ma sœur, mon frère, je suis avec toi en cette fin des temps. Réjouis-toi, toi, ressuscité dans la gloire éternelle. Je t’aime. Viens à moi, viens vers toi.

Sois béni à chaque minute et à chaque souffle dans la Grâce de l’Amour et de la Vérité.

Au nom de la Source, au nom de l’Unique, au nom de la loi de Un, daigne recevoir mes salutations et mes hommages, daigne m’accueillir en la joie de l’Esprit ressuscité.

… Silence…

Je vous salue, enfants de l’Unique, pleins de grâce, la Lumière est avec vous.

Vous êtes bénis, chacun de la même façon, et le fruit de votre cœur est béni.

… Silence…

Je suis Un avec chacun de vous.

Accueille la Lumière-Christ en unité et en vérité.

Béni sois-tu en ta nouvelle naissance, toi qui n’est jamais né et qui n’est jamais mort.

Notre Mère va venir te détailler, si je peux dire, le scénario écrit pour cette fin des temps, que mes prophètes ont annoncée et que tu vis en ce jour. Je rends grâce à ton écoute, à ta présence, à ta lecture.

Béni sois-tu, enfant de l’Un, béni sois-tu, Amour incarné.

… Silence…

Je t’invite à ma Passion, je t’invite à la vraie Vie, et surtout je t’aime, bien au-delà de la mesure avec laquelle tu m’aimes et du même Amour, pourtant, que nous portons tous ensemble. Il est temps maintenant de taire mes mots et de te laisser passer à l’action, à l’action de Grâce, à l’état de Grâce afin que tu deviennes, en ces temps bénis, la Grâce elle-même.
Je te dis : « À toujours en l’Éternité », je te dis : « À toujours en cet instant ».

Je suis avec toi pour la fin des temps, je suis avec toi pour l’Éternité ; alors réjouis-toi, je suis venu t’annoncer la bonne nouvelle. Je t’aime, les temps sont accomplis. Au revoir.