SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

27 janvier 2017

WW3: La guerre mondiale est proche, selon Gorbatchev

Mikhaïl Gorbatchev se montre particulièrement inquiet face au regain des tensions géopolitiques et à la reprise, aux quatre coins du globe, de la course à l'armement. Selon le dernier dirigeant de la défunte Union soviétique, le monde se prépare de nouveau à la guerre. Vu sa carrière politique, son pessimisme n'est pas à prendre à la légère.... 

"Il semble que le monde se prépare à la guerre", déclare l'ex-leader soviétique, à la tête de l'URSS de 1985 à sa chute, en 1991. Il a exprimé lui-même ses inquiétudes par l'intermédiaire d'une lettre ouverte publiée dans le magazine américain Time.

Course à l'armement
Selon Gorbatchev, la course à l'armement représente la menace la plus sérieuse pour l'humanité. En effet, l'Otan et la Russie cherchent de plus en plus à démontrer leur force de frappe et rassemblent leurs troupes aux frontières de leur territoire respectif. La distance de sécurité d'hier, salutaire, entre les deux meilleurs ennemis, n'est plus aujourd'hui qu'un lointain souvenir.

Guerre nucléaire
Les États peinent de plus en plus à fournir l'aide sociale nécessaire au bien-être de leur population mais augmentent pourtant sans cesse les dépenses militaires, dénonce-t-il. Les déclarations belliqueuses fusent de part et d'autre: il faut mettre un terme à cette escalade. Lui qui, dans les années 80, avait initié avec les Etats-Unis une politique commune de désarmement nucléaire, voit désormais ressurgir le spectre de la guerre totale: la menace nucléaire plane à nouveau sur le monde.

Diplomatie en péril
L'ex-Premier secrétaire s'inquiète de la dégradation des relations diplomatiques entre les grandes puissances et appelle à renouer les liens. Quant à la guerre contre le terrorisme, si elle s'avère "importante", elle n'est certainement pas "suffisante". "L'objectif, encore une fois, c'est d'éviter la guerre".

"Le moment est venu d'agir!"
Car, comme il le rappelle, "aucun des problèmes auxquels nous avons à faire face ne saurait être résolu par la guerre": la pauvreté, l'environnement, les migrations, l'accroissement de la population et l'épuisement des ressources. Et ce message, Gorbatchev l'adresse non seulement à Vladimir Poutine et à Donald Trump, mais aussi au Conseil de sécurité de l'ONU. "Le moment est venu d'agir!"

Source: 7sur7.be