SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

23 janvier 2017

Ils refusent une box Internet, on leur coupe le téléphone

Un couple d'octogénaire s'est vu couper sa ligne téléphonique, après qu'il a refusé d'acheter une box que l'opérateur voulait leur vendre.

Ce couple d'octogénaire charentais n'a plus de téléphone depuis deux mois. En cause : ils ont refusé la proposition de leur opérateur d'acheter une box internet.

"On n'a même pas d'ordinateur"

Abonnés à SFR depuis 2010, le couple reçoit, le 18 novembre, un appel commercial de la société. Ils refusent l'offre internet, avec difficultés, raconte la dame à La Charente Libre : "Nous sommes une proie facile pour un tel prédateur qui a tellement insisté qu’on a pratiquement dit oui, mais sans rien signer. On n’a pas envie d’avoir une box, on n’a même pas d’ordinateur..."

Après un ou deux jours de réflexion, le couple envoie un courrier recommandé à SFR pour stipuler qu'il ne veut pas de box, dans le cadre des 14 jours de rétractation légaux.

Sauf que SFR avait d'ores et déjà coupé la ligne téléphonique des Charentais. Et depuis, impossible de la récupérer ! Et sans téléphone, difficile de joindre SFR...

Technologie obsolète

"Nous n’avons pas voulu couper la ligne de ces abonnés par rétorsion, nous l’avons coupée par erreur et un peu trop vite, pour installer la box", a indiqué SFR à La Charente Libre.

Autre problème : rétablir une ligne téléphonique "à l'ancienne", ce n'est pas si simple, la technologie étant jugée obsolète. Seul Orange dispose des outils nécessaires, et la demande émanant de SFR, est donc assez délicate.

"Cependant, nous sommes prêts à tout faire pour redemander le rétablissement de cette ligne", assure SFR Sud-Ouest. Trop tard : le couple, désabusé par cette attente trop longue, a décidé de passer à la concurrence, chez Orange...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire