SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

6 décembre 2016

O.M. AÏVANHOV – Q/R – PARTIE 2 – NOVEMBRE 2016


Eh bien chers amis nous allons pouvoir continuer à discourir sur vos questions, sur vos interrogations, et sachez que si nous n’avons pas le temps maintenant, je reviendrai bien sûr vous voir à la clôture, afin de continuer à répondre à vos questionnements. Nous avons beaucoup parlé de votre corps durant la première partie, nous allons maintenant voir ce qu’il y a comme questions. Alors je t’écoute, cher ami.

Question : y a-t-il des parfums de fleurs ou de fruits qui peuvent aider à entrer en relation avec les peuples de la nature, en particulier les elfes ?

Je crois qu’il vous a été communiqué déjà des cristaux qui permettaient d’établir une affinité vibratoire, si je peux dire, avec les peuples de la nature. Je sais aussi qu’Eriane vous a parlé des différentes feuilles d’arbres. Bien sûr les essences jouent un rôle privilégié de contact. Alors bien sûr, je ne peux pas définir les fleurs, ou les arômes, ou les parfums qui sont les plus aptes, parce que ce n’est pas mon domaine, mais de la même façon qu’il existe des cristaux, de la même façon que lorsque vous allez voir les elfes, là, à l’orée de leur village, où qu’ils soient, il est demandé une offrande, c’est-à-dire en général un végétal, un minéral ou ce qui vous passe par la tête, c’est la notion de « apporter un cadeau ». Les elfes sont très sensibles aux cadeaux, et les gnomes, eux, comme vous le savez, sont très sensibles à certaines formes de nourriture, très dure, ça vous le savez, ils vous l’ont dit. Mais il est évident qu’on peut aussi favoriser, si je peux dire, la rencontre avec les peuples de la nature, en particulier avec les essences de fleurs et de certaines plantes, que vous appelez je crois les huiles essentielles.


Mais permettez-moi de surseoir à la réponse à cette question, parce que je n’ai pas les éléments en ma connaissance. Bien sûr, il existe des odeurs, des parfums, et les huiles essentielles en sont les représentants. Par exemple vous savez qu’on peut très bien activer des circuits spécifiques au niveau des Portes et des Étoiles au travers de certaines huiles essentielles, avec pour chaque huile essentielle des effets spécifiques. Bien sûr y en a qui sont connues de tous, la lavande par exemple est une… une huile essentielle de lavande va laver, nettoyer les scories, les impuretés, les zones d’ombre. Chaque huile essentielle… une autre par exemple, l’eucalyptus, qui augmente la respiration, qui permet de respirer librement, tout ce qui est lié à la circulation de l’air et de l’énergie, etc., etc.

Donc on peut très bien imaginer que les peuples de la nature sont sensibles effectivement à certains parfums, à certaines essences, mais je n’ai pas la connaissance. Soyez gentils de me rappeler cela lors de ma venue dans quelques jours et j’aurai les explications, en tout cas pour les différents peuples de la nature que vous rencontrez, quelles sont les essences ou les fleurs qui sont les plus adaptées, et je vous dirai ça à la fin de nos entretiens avec l’Impersonnel.

Alors j’écoute la question suivante.

Question : pourriez-vous apporter des précisions sur la phrase : « Ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. » ?

Oui, ceux à qui il a été beaucoup donné, c’est les grâces de la Lumière. Il a été demandé d’agir, de vivre, ça a été ce qu’il s’est passé pour les frères et les soeurs qui se sont ouverts d’une manière ou d’une autre depuis une trentaine d’années. Parce que ce qui est important, vous le savez, avec l’Amour, avec la Lumière, avec la Vérité, c’est la notion de communion et de partage. Les relations, comme vous avez entre vous, avec les peuples de la nature, ouvrent en vous certains canaux subtils si je peux dire, qui vous donnent à communiquer de manière beaucoup plus évidente. Donc bien sûr que c’est quelque chose qui existe, mais donner plus de précisions ça me paraît… répète la question s’il te plaît.

Question : pourriez-vous apporter des précisions sur la phrase : « Ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. » ?

Oui, ça a été le cas durant toute cette période qui s’est écoulée durant une génération, et d’une manière de plus en plus importante. C’est très simple à comprendre : quand vous recevez la Lumière, que ce soit l’Esprit saint par exemple, avec la descente de l’Esprit saint et de la triple radiation de Lumière dans vos structures, ça ouvre les Portes, ça ouvre les chakras, ça active les circuits, les Portes, les Étoiles que vous connaissez ou que vous vivez, mais à partir de ce moment-là vous savez très bien que la Lumière est un don. Donc quand vous recevez la Lumière, votre seul objectif, pas par la volonté mais par votre état d’être, c’est de permettre à cette Lumière de pas être retenue pour vous-mêmes. Plus vous donnez, plus vous recevez – j’ai pas dit pour vos billets de banque, bien sûr, parce que vous pouvez toujours en donner, mais vous n’en recevrez pas pour autant –, mais néanmoins, dès l’instant où vous avez reçu la Lumière, vous savez qu’y a plusieurs chemins possibles : soit vous vous nourrissez de la Lumière et vous en cherchez toujours plus, soit vous vous nourrissez dans un premier temps de la Lumière, après vous prenez conscience que vous êtes Lumière, et la Lumière émane de vous.

Quand on dit : « donné et il sera beaucoup demandé », c’est qu’il y aura aussi de très nombreux appelés, ceux qui sont marqués au front, mais il y aura beaucoup d’élus. J’aime pas beaucoup cette terminologie parce que il n’est pas question d’élection à proprement parler mais de Libération, ce qui n’est pas tout à fait la même chose, et dans cette notion d’élus ou d’appelés, y a toujours une notion, surtout pour les personnes, d’élitisme, ceux qui vivent cela et ceux qui ne le vivent pas. Vous savez que votre rôle, pour ceux qui vivaient les vibrations, a été déjà très important parce que vous avez ancré la Lumière, et c’est ça qui vous était demandé par la Lumière. Le grand écueil, c’est de recevoir la Lumière et de la garder pour soi, c’est-à-dire de s’enfermer dans ce besoin de Lumière extérieure, qui évite de se voir soi-même et qui surtout ne permet pas d’être Lumière, mais simplement d’accueillir la Lumière.

Alors accueillir la Lumière, c’était une première étape. Par exemple, avant les Noces Célestes, y avait un mantra qui vous a été donné qui était : « J’accueille la Lumière-Christ en unité et en vérité », avec les mains placées à certains endroits. Là, c’était destiné à vous remplir effectivement de Lumière, de vibrations, et démarrer un travail d’ouverture, si je peux dire, à la conscience éternelle. Mais après, le seul sens du service, c’est le partage de la Grâce, le partage de la Lumière, parce que plus vous donnez, plus vous recevez, et plus vous gardez pour vous moins vous recevrez, et plus il y aura des inconvénients. Cette phrase est directement liée à cela. Mais c’est la période qui s’est écoulée maintenant depuis ces trente dernières années, c’est pas spécifique à cette période. Simplement, durant l’année où s’est déroulée l’assignation vibrale, bien sûr nous avons éclairé certains côtés des fonctionnements par rapport à certains frères et soeurs qui recevaient la Lumière réellement et concrètement, mais en quelque sorte la gardaient pour eux et ne redistribuaient pas.

Rappelez-vous que distribuer la Lumière, ce n’est pas un acte de volonté, c’est un état d’être où vous devenez transparents, et humbles, et petits, et vous laissez la Lumière vous remplir en totalité, vous vous identifiez en tant que Lumière par la Couronne radiante du coeur et par le Coeur du Coeur et après, l’émanation de Lumière se fait indépendamment de toute volonté et de toute intention, si je peux dire. Donc oui, la Lumière qui vous appelle, elle vous demande beaucoup, mais elle respecte votre liberté, et c’est de cette liberté qu’a découlé l’assignation vibrale et votre emplacement de conscience. Voilà ce que je peux en dire.

Donc au fur et à mesure que vous donnez, que vous vous donnez, d’abord c’est donner à la Vie, ensuite vous vous donnez vous-mêmes à la Vie : « Père, que ta volonté se fasse et non la mienne ». Dès l’instant où vous rentrez dans cette véritable humilité, dans cette véritable transparence réelle et concrète, la Vérité peut émaner de vous. Elle n’émane pas nécessairement par les mots, elle émane par votre conduite, elle émane spontanément de vous à travers qui vous êtes, c’est-à-dire depuis le Coeur du Coeur. Et là, il n’y a plus besoin d’intention, dans quelque relation que ce soit, avec vous-mêmes ou avec un frère ou une soeur, comme avec les peuples de la nature. Si vous êtes spontanés, si vous êtes dans l’immédiateté, si vous êtes dans l’instant présent, alors la Lumière ne peut que s’écouler de partout.

Vers vous et au dehors de vous puisque, comme vous le savez et comme vous le vivez peut-être, tous les autres frères et soeurs que vous voyez, sans aucune exception, tout comme les mondes, tout comme les planètes, tout comme les étoiles, tout comme les dimensions, sont bien évidemment inscrites en vous, dès que vous franchissez ou dès que vous êtes installés au Coeur du Coeur. C’est-à-dire quand vous avez en conscience, en quelque sorte, acté la dissolution du Soi lui-même, c’est-à-dire quand vous ne tenez plus au Soi mais que vous laissez la Vie vous vivre, comme je disais, c’est-à-dire vivre la Grâce en permanence.

Vivre la Grâce en permanence n’est jamais une intention, c’est le moment où il n’y a plus de séparation entre ce que vous considérez comme vous dans cette forme, ou vous au-delà de la forme, et le reste de tous les univers. L’ennemi est autant aimé que l’ami. D’ailleurs, ça ne veut plus rien dire l’ennemi, y a un tel Amour qui émane de vous et une telle Grâce que quel que soit ce qui est vu, quel que soit ce qui peut éventuellement vous déranger, il y a toujours comme je le disais, l’Amour qui est devant, et donc le pardon. Ce pardon que vous rendez à l’autre, vous vous le rendez à vous-mêmes bien sûr, et vous percevez à ce moment-là que finalement il n’y a ni dedans ni dehors, et que tout est Un, effectivement et concrètement. De là découle la Joie, de là découle la Grâce, et de là découle le don.

Ce don n’est pas une intention de donner, mais un état de don qui émane spontanément, dès que vous vous êtes reconnus en la Lumière, que vous percevez recevoir de l’extérieur, que vous percevez recevoir par les Présences qui descendaient dans le canal Marial, ou au travers des peuples de la nature. C’est le moment où plus rien ne peut être séparé ou cloisonné en vous. C’est à ce moment-là que vous découvrez ce qu’est la Liberté et la Libération.

Donc quand vous recevez la Lumière, il vous a été beaucoup donné, et à ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé, non pas par nous, non pas par une autorité extérieure, mais par l’Intelligence de la Lumière elle-même, de pouvoir vous identifier en tant que source de Lumière qui n’est pas dans une hypothétique dimension ni même au niveau de Sirius, du Soleil ou de la Source. Mais c’est le moment où vous conscientisez que tout est déjà là et que le temps n’existe pas, l’espace n’existe pas, même si ce corps et la conscience limitée est inscrite dans un temps et dans un espace donné, bien sûr, mais votre conscience n’est plus prisonnière ou assujettie à quelque règle de fonctionnement, quelle qu’elle soit.

Vous respectez bien sûr les lois, vous respectez le principe de l’Amour, mais vous ne cherchez jamais votre avantage, surtout dans les situations où il n’y a plus besoin d’être une personne. Pour conduire une voiture, vous devez être une personne, c’est préférable (qui a appris à conduire, en plus), mais dès que vous passez dans la relation à vous-mêmes, la relation à l’autre, la relation à la spiritualité, à l’Esprit, vous ne pouvez plus faire de différence entre vous et l’autre. Tant qu’il persiste la moindre différence, vous n’êtes pas libres, puisque vous êtes conditionnés quelque part par le point de vue de la personne, avec ce qui est d’intérêt pour lui, pour la personne, et ce qui est à rejeter.

L’Amour ne rejette rien, même le pire ennemi ; il prie pour lui, il devient humble. Ça ne veut pas dire se laisser marcher dessus, mais c’est simplement dire : « être Lumière ». Et en étant Lumière, il n’y a plus la moindre faille, même s’il en existe encore dans les processus que j’ai décrits dans la première partie, même s’il existe des zones non encore éclairées qui ne sont pas de votre responsabilité, néanmoins ce processus est bien réel. Tout ce que vous gardez par devers vous, au niveau de la Lumière, est perdu. Pour l’autre, bien sûr, mais avant tout pour vous qui êtes l’autre, parce que vous n’avez pas reconnu l’autre.

Alors bien sûr, ça nécessite non pas de l’abnégation mais des mécanismes même relationnels, mentaux, affectifs, émotionnels et mental, même causal, qui doivent être vus en tant que tels, c’est-à-dire ce que j’ai dit, comme Bidi, la scène de théâtre. Mais vous n’êtes ni le théâtre, ni la scène qui est jouée, ni l’acteur, ni le spectateur. Une fois que vous avez identifié tout ce qui se déroule sur l’écran de votre vie, vous pouvez accepter d’être réellement la Vie, et non plus seulement les interactions entre différents systèmes cloisonnés quels qu’ils soient, en vous ou à l’extérieur de vous.
D’ailleurs, dans les manifestations dont j’ai parlé en première partie, nous avons parlé des localisations des manifestations physiques en fonction des Portes, et qui étaient parcourues par le Feu Igné ; on peut dire la même chose entre deux êtres, même à l’extérieur de vous. Bien sûr, vous n’êtes pas obligés de supporter qu’on vous marche dessus, mais dès l’instant où vous êtes en Lumière et que vous êtes la Lumière, qui peut vous marcher dessus ? Quoi qu’il vous arrive, même si on vous accuse, même si on vous dénigre. Ça ne veut pas dire que vous êtes indifférents, ça veut pas dire que vous êtes supérieurs, ça veut dire simplement que vous êtes vous-mêmes.

Et en cet espace sacré du coeur, au Coeur du Coeur, il ne peut exister le moindre doute. Vous pouvez hésiter sur la route à prendre avec votre voiture, vous pouvez hésiter pour choisir un train, mais avec la Lumière, il ne peut exister cet aspect-là. Il n’y a pas de choix, c’est en cela que la Lumière est libre. C’est être et vivre le fait que vous êtes la Vérité, non pas en vous le martelant, mais en en vivant l’évidence, quelles que soient vos douleurs, quels que soient les problèmes relationnels, quels que soient les liens familiaux, quels que soient les liens hiérarchiques, dans une société par exemple. Mais ça, ça concerne la personne, mais dès que vous êtes passés en l’Éternité et que vous avez accueilli la Lumière, et accepté de la laisser émaner de vous, à ce moment-là vous pouvez jouer la personne dans un de ses rôles ou une de ses fonctions sans aucune difficulté.

Bien sûr, il y aura de moins en moins de plaisir à cela, mais ça se fera naturellement, parce que vous savez que votre vraie place est dans le coeur, dans cet état d’extase et de Paix à nul autre pareil, et qui de plus en plus va devenir indépendant de votre personne, indépendant des souffrances, qu’elles soient corporelles, ou d’émotions qui remontent, ou des difficultés dans votre vie, parce que vous savez que vous n’êtes pas le personnage et que vous ne pouvez pas, avec la Lumière, diriger le personnage.

Parce que si vous dirigez le personnage avec la Lumière, vous rentrez dans un principe de falsification où vous projetez une image à l’extérieur qui n’est pas la vérité. Or vu l’intensité de la Lumière et du Feu Igné dorénavant, vous ne pourrez plus tromper personne, ni vous-mêmes ni l’autre. C’est en cela que la Lumière, et nous avons insisté sur l’humilité, sur la spontanéité, sur l’état de Grâce, sur la cocréation consciente, sur le Féminin sacré, tous ces aspects qui doivent vous permettre, quel que soit l’état de votre corps, quel que soit l’état de vos relations, de votre situation familiale ou autre, ne pas interférer.

Au plus vous demeurez stables, quelles que soient les adversités du personnage ou de ce monde, plus vous êtes élevés au-dessus de tout ça. Non pas pour ne pas le régler, mais pour justement être dans ce point de vue de celui qui a vu que le théâtre n’existe pas et que les personnages ne font que passer, comme les émotions, et comme les pensées, comme le karma. Donc ça, c’est non pas un apprentissage mais c’est la réalité de ce que vous vivez tous, sans aucune exception, éveillés ou pas éveillés, Libérés ou pas Libérés, vivant le Soi ou ne vivant pas le Soi ; ça ne change rien.

Êtes-vous en dehors de tout jeu, tout en prenant plaisir au jeu ? Avez-vous réveillé ce qu’est l’Éternité en vous ? Et pour cela, il faut devenir Lumière. Ça veut pas dire « il faut », comme une injonction, mais il faut reconnaître que la Lumière ne vient de nulle part ailleurs que de vous-mêmes. Même si elle était perçue, comme je l’ai expliqué, par le Canal Marial ou par les Couronnes radiantes.

Et ça vous le voyez puisque les effets sont, je dirais, immédiats dans votre vie, non pas pour la disparition d’une maladie mais bien plus par une capacité de votre Présence à être au-delà de tout inconvénient du personnage. Ce qui ne veut pas dire que le personnage n’est pas affecté, mais qu’il y a en vous la ressource de vous placer directement dorénavant au sein de celui qui est la Lumière, plutôt que celui qui reçoit la Lumière. Et c’est-à-dire celui qui n’est plus une personne, mais qui est aussi une personne, mais qui a échappé aux règles et aux conditionnements de cette personne, quelles que soient ces règles et quels que soient ces conditionnements. Voilà ce que je peux dire sur cela.

Autre question.

Question : en regardant un film, je me suis trouvé face à ma mort imminente. J’ai ressenti l’étonnement avec une forte appréhension, sur un fond de totale acceptation. Le mental a repris le dessus, me montrant que c’était un film et que ma mort est remise à plus tard. Que s’est-il passé ?

C’est extrêmement simple, la réponse est déjà dans tout ce que j’ai dit, c’est-à-dire qu’à un moment donné, tu regardes un film, une image, qui n’est pas plus réelle que toi, mais y a un intérêt puisque tu le regardes. À un moment donné, tu disparais de celui qui regarde le film et tu sais que tu vis ta mort imminente. Tous vous le vivez de différentes façons déjà depuis quelques semaines. Ça peut être à l’occasion d’une douleur, ça peut être à l’occasion d’une joie, ça peut être à l’occasion d’une émotion qui ressort. La question de la fin de l’éphémère vous surprend de plus en plus, c’est aussi une préparation, pour certains d’entre vous, à l’Appel de Marie, de la même façon que les syncopes, les malaises et tout ce qui peut se produire dans les mécanismes que nous avons appelés disparitions.

Simplement maintenant, c’est plus simplement une disparition mais c’est le mécanisme de la Résurrection qui se dévoile de cette façon. Passer par la porte de la mort. Vous savez que ce n’est pas la mort, si ce n’est des illusions, ou éventuellement de ce corps, mais que vous, vous ne pouvez pas mourir, n’est-ce pas ? Bien sûr, celui qui est attaché à quoi que ce soit de ce monde vivra la résolution de cet attachement durant l’Appel de Marie, durant les Trompettes, ou au plus tard avant la fin de la stase. Donc ce que vous vivez maintenant de différentes façons, sous différentes formes, n’est que lié effectivement à cet instinct profond qui sait, au sein du personnage, que sa fin est proche, tout simplement.
Autant il y a dix ans, il y a plus longtemps, quand j’ai eu l’occasion de m’exprimer, et d’autres intervenants d’ailleurs, avec des termes tout à fait scientifiques, sur la modification de ce système solaire, rappelez-vous de ce que disait, dans les années 2005, 2006 pardon, Séréti lui-même, sur les bouleversements totaux de ce système solaire et de cette portion d’univers. Y avait une connaissance, mais y avait rien qui pouvait être pressenti ou vécu, c’était donc une adhésion à un scénario, ou pas, mais aujourd’hui, ce scénario est juste au-devant de vous.

Et au même titre que les dernières Portes s’activant deux par deux par le Feu Igné, donnent ces manifestations corporelles, de la même façon, au niveau de votre conscience, le processus de la mort intervient de plus en plus souvent. Soit comme ça, comme ça a été expliqué par ce frère ou cette soeur, mais aussi même dans vos interrogations. Ce n’est pas une peur de la mort, y a peut-être, comme ça a été dit, une forme d’appréhension si vous voulez, comme quand vous prenez les montagnes russes, quand vous arrivez en haut avant de descendre, vous sentez le coeur qui se décroche avant ; c’est une espèce d’émotion, de trac rapide par rapport à quelque chose qui est inconnu. Tout ça se révèle en vous maintenant.

Et c’est ce qui est vécu aussi par le Feu Igné, non plus au niveau des Portes, cette fois-ci, mais directement sur le Coeur du Coeur. Et quand ça se produit, quelles que soient les circonstances, vous avez la préscience que vous allez mourir, ce qui est la vérité, d’ailleurs, en un sens. Mais comme vous le savez, vous ne mourez jamais, mais ce corps lui, bien sûr il mourra un jour ; vous le savez depuis que vous êtes apparus en ce monde, même si le mental et ce qu’on appelle la personne fait tout pour éviter d’y penser. Là, vous n’y pensez pas, c’est une irruption au sein de votre conscience de l’interrogation sur la mort, non pas pour essayer d’organiser sa mort, non pas pour prévoir la succession comme on dit, l’héritage ou autre, mais c’est un mécanisme de la conscience nue qui se trouve face à sa propre disparition de l’éphémère, et donc l’apparition de la conscience éternelle au sein d’un véhicule, corps d’Êtreté, par l’intermédiaire de la Merkabah interdimensionnelle, ou alors directement par l’accès à la félicité totale du Libéré vivant.

Mais même si vous êtes libérés vivants déjà depuis l’Onde de Vie, cette interrogation ou ce surgissement même de la mort peut intervenir, même à travers vos douleurs, mais parfois c’est un processus qui survient effectivement de façon inopinée. Vous êtes en train de mener une activité quelle qu’elle soit au niveau de l’éphémère, des occupations ordinaires de votre vie, et d’un coup il y a irruption de ce principe de mort. Mais l’irruption du principe de mort concerne la personne, et donc c’est la personne qui réagit, mais d’ores et déjà, du fait de la superposition, la conscience de l’Êtreté, la conscience éternelle, ce que vous êtes en vérité vient surimprimer sur cette intuition de mort, l’Éternité.

Et donc il peut y avoir appréhension, mais y a jamais de peur à proprement parler, sauf si vous êtes attachés à votre personne, même en ayant vécu des processus d’activité vibratoire au niveau de la Couronne de la tête ou du coeur, ou au niveau de la Kundalini ou de l’Onde de Vie. Mais c’est effectivement quelque chose qui va vous interroger, non pas dans le sens mental, mais là aussi dans le sens du Face-à-Face terminal entre votre éphémère et l’Éternité que vous êtes. De là découle le Feu Igné qui vous parcourt, les manifestations corporelles ou psychologiques, mais aussi l’irruption de ce qui est nommé la mort. Ça fait partie exactement du même processus.

On peut poser d’autres questions.

Question : mon fils de douze ans, est déprimé et déstabilisé depuis peu. Il voudrait vivre dans son monde, ne supportant plus la haine et des cris du monde. Je ne sais faire face à ses questions. C’est un enfant né sous césarienne, qui vit chez son père, loin de chez moi? Pouvez-vous m’aider ?

La demande d’aide n’a rien à faire ici. Ce que je peux dire simplement, c’est que heureusement que de plus en plus d’êtres humains se rendent compte, indépendamment de toute notion spirituelle, de toute vibration, qu’il y a quelque chose qui n’est pas normal. Il était temps non ? Plutôt que d’être docilement des moutons qui suivent ce qu’on leur dit, ce qu’on leur fait croire, ce qu’on leur vend, sans se poser de questions.

Bien sûr l’âge de cet enfant est important, c’est-à-dire qu’il n’a pas quatorze ans et que la structure mentale n’est pas créée à proprement parler, et encore moins automatique ou rigidifiée. Donc bien évidemment, y a la notion de l’adolescence, bien évidemment y a la notion de la naissance par césarienne, tout ça représente des mémoires, des blessures et des cicatrices. L’interrogation des adolescents aujourd’hui est peut-être beaucoup plus intense, parce que comme vous l’avez vécu et comme vous le voyez, ce monde tel qu’il est à l’heure actuelle, est de moins en moins sûr. C’est pas pour rien si dans tous les pays du monde on vous parle de plus en plus de sécurité et de précautions.

Ça prouve simplement que le collectif humain endormi a peur, et cette peur suscite des interrogations.
Ce que je disais – et comme disaient aussi Séréti ou encore Ramatan, voilà de nombreuses années –, était une supposition, vous n’aviez à l’époque aucun moyen de le vérifier. Mais aujourd’hui, de différentes manières là aussi, tout le monde se trouve confronté à l’insécurité du monde et de la vie. C’est cette interrogation, et parfois cette angoisse chez les frères et soeurs humains qui sont endormis, ou qui ont le regard toujours porté sur la matière, de peut-être faire lever les yeux et vivre qu’il y a réellement quelque chose qui n’est pas de l’ordre de la souffrance, de la compétition, de la prédation, de la survie, des règles sociales ou sociétales.

Et c’est ce malaise, voire cette angoisse comme je disais, qui survient interroger les frères et les soeurs autour de vous, dans votre environnement. Pas les frères qui sont éveillés, qui ont lu et vécu tout ce que nous vous avons dit, ou une partie, mais qui étaient dans des mécanismes de vie où tout allait bien, tout fonctionnait, et d’un coup, malgré cela, il y a cette angoisse métaphysique de la mort qui vient sans raison, qui apparaît comme ça. Mais ce questionnement-là est essentiel, parce que ces frères et ces soeurs qui n’ont pas de démarches dites spirituelles, qui sont dans la matérialité parfois, dans l’athéisme, dans le plaisir de vivre, ou dans la difficulté de vivre, peu importe, se trouvent confrontés à la question, la seule qui vaille : « Qui je suis, d’où est-ce que je viens, où est-ce que je vais ? ».

Et tant que vous demeurez au niveau de la personne, vous êtes inscrits entre la naissance et la mort. Quand cette interrogation survient de manière inopinée, non pas dans une quête, comme beaucoup de frères et de soeurs que j’ai connus de mon vivant, ou encore aujourd’hui, mais des gens qui ne se sont jamais posés ce genre de questions, qui ne se sont jamais intéressés à autre chose que vivre leur vie le moins mal possible, mais dès que cette interrogation survient, même sans angoisse, que ce soit dans l’exemple du fils de la personne qui vient de poser cette question ou dans l’exemple précédent où il y a eu ce sentiment de mort imminente.

Vous savez que la mort est un tabou, en Occident, ce qui n’est pas le cas dans d’autres peuples, dans d’autres régions du monde, soit parce qu’ils croient à la réincarnation, soit parce qu’ils savent de manière intime, au plus profond de leur chair et de leur conscience, qu’ils sont immortels. Par exemple dans le shintoïsme, par exemple dans le taoïsme, et puis vous voyez les religions constituées en Occident s’entredéchirer : « Mon Dieu est le vrai Dieu, le tien n’est pas le vrai Dieu », « Moi je pratique cela, toi tu pratiques autre chose, donc tu es soit un mécréant soit un ennemi », où peut être la Paix là-dedans ?

Mais l’intensité de la Lumière, sans même parler du Feu Igné, est telle aujourd’hui que nul ne peut écarter d’un revers de main ces questions. Et c’est d’ailleurs la seule question fondamentale pour laquelle vous n’aurez aucune réponse au sein de ce monde, au sein des lois spirituelles de ce monde. Vous pouvez tout expliquer, mais vous ne sortirez pas du cercle vicieux. Or cette interrogation qui surgit, ou ce vécu qui peut surgir est, je dirais, extrêmement salutaire, parce que dès que cette interrogation est posée, même si vous ne croyez en rien, même si vous ne vivez rien, au moment de l’Appel de Marie, vous saurez que c’est la vérité.

Donc ne t’inquiète pas pour cet enfant, il a déjà l’adolescence, la fameuse crise d’adolescence qui commence, y a l’état du monde, même si on s’intéresse pas au monde, même si les égrégores collectifs anciens, patriarcaux, archaïques, ont été laminés par l’Archange Mikaël et par votre travail d’ancrage de la Lumière, simplement rendez grâce à cela, ne projetez pas, en tant que parents, de peurs sur cet enfant. D’autant plus que comme j’ai dit, il a eu, comme t’as dit, une césarienne, donc il est dans une situation de refus plus ou moins complet de l’incarnation, pas uniquement de ce monde. Donc l’interrogation sur le monde, le fait de voir ce monde qui va mal n’est pas un refus de la vie, c’est au contraire le moment où vous pouvez rentrer dans la vraie Vie, dans l’Éternité.

C’est là où les capacités de dépassement sont les plus importantes, je l’ai déjà dit. Vous savez très bien que l’être humain n’est jamais aussi fort que quand il est au fond du trou. Parce qu’il y a des capacités insoupçonnées dans l’être humain, de dépassement, et d’accéder, à l’occasion d’un traumatisme, et l’Appel de Marie et ce qui va se passer avant et après est un traumatisme, parce qu’il touche pas seulement l’individu, mais il touche le collectif. Et rappelez-vous que chacun sera pris dans l’une des cinq étapes qu’avait données Sri Aurobindo : le déni, la colère, la négociation... et enfin l’acceptation.

C’est la même chose quand vous avez accompagné des frères et des soeurs qui vont partir de ce plan. Y en a qui disent : « C’est pas l’heure, je veux pas mourir, j’ai encore des choses à faire », mais le moment où il arrive, leur visage se transforme parce qu’ils voient la Vérité. Voyant la Vérité, ils sont obligés de voir ce monde qu’ils sont en train de quitter, comme une illusion totale, chose qu’elle est. Et donc à ce moment-là, les capacités de dépassement et de vision intérieure deviennent très importantes. Donc ne jugez pas selon les apparences seulement, de ce que vous manifestez dans vos corps ou par un membre de la famille, ou par un frère et une soeur, contentez-vous de demeurer dans la Lumière. Ça ne veut pas dire ne pas tendre la main, ça ne veut pas dire ne pas discuter, mais ça veut dire être totalement disponible pour l’Amour, même au sein de cette relation.

Et dis-toi bien, toi qui poses cette question par rapport à cet enfant, que la distance n’a rien à voir là-dedans, surtout maintenant. Tu peux faire toi-même le travail, non pas avec des mots mais en devenant ce que tu es intégralement et totalement, c’est-à-dire cet être de Lumière. L’Intelligence de la Lumière ira là où elle doit aller, autour de toi, dans ton environnement, même si la personne, et en l’occurrence ici ton fils, est distant même de milliers de kilomètres. La distance ne compte pas en l’Amour.

Donc remerciez quand vous voyez des frères et des soeurs, ou votre corps, qui présentent des choses pour le moins inquiétantes ou qui semblent contraires à la Lumière, ne restez pas dans les apparences, là aussi ne restez pas sur la scène de théâtre. Ne la refusez pas, parce qu’elle vous est donné à voir et qu’elle vous est donné à vivre, mais allez chercher au plus profond de vous ce qui jamais ne meurt : le Coeur du Coeur, l’Infinie Présence, l’Absolu. Donc je vous engage aussi, pour ce qui concerne votre environnement, c’est-à-dire ce dont vous êtes au courant dans votre vie, que ça concerne vos enfants, que ça concerne ce que vous voyez sur vos médias modernes, peu importe, quoi que vous voyiez, tout n’est aujourd’hui qu’un questionnement sur « Qui je suis ? ».

Est-ce que je suis ce qui va mourir un jour ? Et là, demain ? Est-ce que je suis cette souffrance ? Est-ce que je suis ces satisfactions des plaisirs de la vie ? Ou : est-ce que je suis ce que je suis, c’est-à-dire au-delà de tout jeu et de tout rôle. Ce qui n’empêche pas, encore une fois, de jouer de manière active son rôle, mais simplement la perspective, le point de vue, et l’effet même sur qui vous êtes est profondément différent, que ce soit dans les structures éphémères comme au sein de votre Éternité.

Rappelez-vous que plus vous allez avancer dans les jours et les semaines qui viennent, plus tout vous semblera instantané, se produire en même temps. Vous pourrez très bien, par exemple, être dans le coeur, vivre un Feu d’Amour dévorant, et en même temps constater qu’y a une colère qui sort, ou une tristesse qui passe. Laissez-la passer, maintenez fermement. Quand je dis maintenir, ça veut pas dire serrer et lier, ça veut dire la vigilance de votre clarté et de votre conscience sur ce qui se déroule en l’Éternité plutôt qu’en l’éphémère.

Encore une fois, ne comprenez pas à l’envers qu’il faille se détourner de l’éphémère, hein, et se mettre sur un piédestal ou s’enfermer dans une grotte, loin de là. Tout ce que la Vie vous propose, quand vous êtes dans le Coeur du Coeur, doit être assumé, parce que même si c’est désagréable, ça vous emmènera toujours à plus de plénitude et à plus d’Éternité, quelles que soient les apparences.
Autre question.

Question : dans les années 80, j’ai fait une expérience de sortie du corps, accompagné par Padre Pio. Je me suis retrouvé dans l’espace, dansant avec le Soleil, les Étoiles et la Lune, dans un Amour indicible. Ce ressenti ressemble-t-il à la consumation d’Amour dont parle Marie pour la stase ?

Tout à fait, tout à fait. La grande différence, et tu le dis toi-même, c’est qu’à cette époque, ce genre de vécu ne pouvait être vécu justement que hors du corps, le corps n’aurait pas supporté. Aujourd’hui, cet état s’installe dans le corps. Même si vous n’avez pas la conscience d’aller danser dans le Soleil ou autour du Soleil, même si c’est pas avec un Archange ou avec le Padre Pio, cet état-là est disponible dans le corps et non pas ailleurs. C’est ça qui est important. Et la question à la fin était ? La dernière phrase.

Question : ce ressenti ressemble-t-il à la consumation d’Amour dont parle Marie pour la stase ?

Tout à fait sauf que là, la consumation que tu as vécue dans les années 80, je crois, était hors du corps, tu l’as dit toi-même. Aujourd’hui, ça se vit dans le corps, c’est un petit peu différent, au niveau des conséquences, on va dire, bien sûr. Mais le Feu Igné est la consumation d’Amour. Une fois que le Feu Igné sera né de l’alchimie des trois Feux, et de l’Esprit du Soleil, et du Choeur des Anges, je ne vais pas revenir là-dessus, dès que tout ça se sera alchimisé, vous allez vous consumer d’Amour, comme Gemma Galgani, comme Hildegarde de Bingen quand elle parlait de cette tension vers l’Absolu.

Vous n’êtes pas obligés d’être croyants, mais aujourd’hui la Lumière vous fait vivre cela dès que vous êtes disponibles, ce n’est plus de l’ordre de la croyance ou d’un objectif, et ça c’est omniprésent maintenant dans l’instant présent, dans l’Ici et Maintenant. Vous n’avez pas besoin d’histoires, vous n’avez pas besoin d’énergies, vous n’avez pas besoin même de vibrations, dorénavant, vous le vivez, ou pas. Et quand vous le vivez, vous ne pouvez faire autrement que de le reconnaître. Y a pas d’interrogations en vous pour savoir si c’est vrai ou pas vrai, parce que vous savez que c’est la seule et unique vérité et que tout le reste, les dimensions, les karmas, les corps, ne font que passer et ne sont que des jeux. Mais vous le vivez dans votre chair et non plus dans un ailleurs, non plus avec une entité mais directement à l’intérieur de vous, et c’est ça qui change tout. Et c’est ça qui vous prépare aussi à l’Appel de Marie et à la combustion du grille-planète final.

Autre question.

Question : y a-t-il une question que vous aimeriez que l’on vous pose et qu’on ne vous aurait pas posé pendant toutes ces années ?

Alors y en a une déjà que je veux plus entendre, bien sûr : « C’est quand ? ». Parce que si y en a un qui me dit encore « C’est quand ? », je vous ai dit le mois dernier : vous êtes en plein dedans jusqu’au cou. Donc il reste plus grand-chose à faire pénétrer, si je peux dire. Donc la date, y en a plus. Bien sûr qu’y a, sur le scénario du film de l’histoire, des repères qui vous ont été donnés. Ces repères sont extrêmement importants parce qu’ils vous permettent de vous situer au sein de la personne et d’asseoir en quelque sorte votre éternité dans la personne. Donc ça participe des stratégies de libération des mondes, en tout cas de ce monde, telles que nous l’avons conçu avec Orionis et avec les Maîtres généticiens, mais bien sûr tous les Archanges.

La vie est un changement permanent, en ce monde comme en tout monde, simplement en ce monde vous avez perdu la mémoire. C’est pour ça qu’y a les trois jours et l’Appel de Marie, c’est pour vous rendre la mémoire, non pas de vos vies passées mais de ce que vous êtes, si vous ne l’avez pas encore vécu. Et quand je parle de mémoire, c’est pas une histoire, c’est une réalité qui a toujours existé et qui existera toujours, en quelque dimension que ce soit, en quelque forme que ce soit et en quelque expérience que ce soit – ce que vous êtes.

Donc oui, toutes les circonstances de vos corps, de vos vies, du monde, de la société, tout ce que vous voyez sur vos écrans de télévision, sur vos écrans internet, tout ce que vous lisez qui se déroule à la surface de ce monde, n’est que l’antichambre de l’Annonce de Marie, afin de briser les dernières résistances, non pas les vôtres mais de l’ensemble de l’humanité, concernant les croyances, que ce soit en l’existence de l’enfer, du paradis, tout ça c’est des créations archontiques. Si je voulais paraphraser, je dirais que le seul enfer existant, c’est sur terre. Pas la vie, mais les conditions de la vie qui ont été altérées, modifiées et enfermées.

Et c’est ça qui se joue en ce moment dans ce Face-à-Face, comme Anaël le répète sans arrêt, il parle de Face-à-Face ultime. C’est le dernier face-à-face, c’est le moment où on ne peut que jouer sans tricher. Vous savez que la personnalité triche toujours, elle se croit immortelle, à travers ses enfants, à travers ses créations, à travers la société, pour ne pas voir sa propre finitude, son propre éphémère. Mais tous les signes que vous avez, que vivent vos enfants par exemple, comme ça a été évoqué, ou en regardant un film, le fait de sentir cette mort imminente, tout ça sont des prémices bien réels de la conflagration et de la confrontation finale entre tout ce qui est éphémère – non pas votre petite conscience mais tout ce qui est éphémère en ce monde – et tout ce qui est éternel, tout ce qui n’est jamais né et donc ne mourra jamais.

Et tout ça se joue de différentes façons sur la scène de théâtre. Même par rapport par exemple à des manifestations du Feu Igné en relation avec les Portes. Bien sûr que dès qu’il y a une modification physique, une douleur et autre, vous cherchez la faille, vous cherchez l’erreur, vous cherchez la compréhension – et surtout la résolution –, comme nous faisons tous quand nous sommes incarnés. Mais si vous êtes attentifs, de plus en plus attentifs et vigilants, vous constaterez que les peuples de la nature, les entités qui vous ont parlé, d’autres entités qui vous sont inconnues, en particulier certains peuples extraterrestres, peuvent venir vous faire des choses la nuit, peuvent venir se présenter à vous. Donc tout ça est fait pour amortir, si je peux dire, au moins pour vous, et donc pour l’ensemble de l’humanité aussi, ce fameux choc qu’on appelle la fin des temps, ou l’apocalypse qui est la révélation, qui touche à sa phase effectivement… c’est les derniers moments.

Mais c’est là qu’il y a le plus d’opportunités, parce que la Lumière est omniprésente, parce qu’il y a de plus en plus de frères et de soeurs incarnés qui, même sans le savoir, sans jamais avoir rien lu ni intégré, dans les yogas, dans tout ce que nous avons dit par diverses voix ou dans d’autres voies spirituelles, vivent des choses qu’ils ne comprennent pas, et je dirais : « Heureux les simples d’esprit », parce que les derniers qui s’ouvrent maintenant seront le premiers.

Vous voyez, du point de vue de la personne, ça peut sembler injuste, certains parmi vous ont fait un cheminement avant d’arriver à la porte du Soi et à la porte de l’Absolu, si je peux dire, mais d’autres n’ont jamais pensé à ce genre de choses. De la même façon que ça a été dit, quand Marie vous appellera, même si vous ne croyez pas du tout en Marie, même si vous rejetez Marie, même si dans un pays du monde vous n’avez jamais entendu ce nom-là, vous reconnaîtrez tous instantanément votre Mère. Et là, comme il a été dit, il y aura des grincements de dents, y en aura qui se frapperont la poitrine, mais ça aussi ça fait partie du pardon vis-à-vis de soi-même et vis-à-vis de l’autre.

Donc vous voyez, ne vous fiez pas aux apparences habituelles de la vie en ce monde. Et si vous faites confiance à l’Intelligence de la Vie, de la Lumière, du Feu Igné, quoi que vous ayez à traverser et à passer, de l’autre côté il y a la résurrection totale. Et rien ne pourra arrêter cela puisque nous vous l’avons dit, maintenant, c’est irréversible. Il y a juste le temps où Nibiru fait sa boucle autour du Soleil pour se présenter face à vous, qui est ajusté. D’ailleurs je l’ai dit, vos scientifiques en perdent leur latin parce qu’ils ont jamais vu un corps planétaire, ou un objet céleste on va dire, qui change de vitesse, sauf bien sûr quand il arrive au périhélie du Soleil et que là, s’il en fait le tour, il est éjecté à toute vitesse. Mais là, la vitesse de ce corps planétaire n’obéit pas aux règles que vous avez appelées normales de la physique, c’est tout à fait logique.

Votre conscience, de la même façon, dans ce mélange entre ce qu’il peut rester d’éphémère et l’Éternité qui s’installe, n’obéit plus du tout aux règles établies, et vous n’y pouvez rien. Votre système immunitaire, votre fonctionnement physiologique se transforment maintenant à toute vitesse, certains parmi vous ne dorment plus, d’autres dorment vingt heures par jour, vous voyez, mais tout cela ne fait que signer la réalité du processus qui est en cours. Comme les volcans, comme les trous faits par les dragons, dans les trous de plus en plus gros qui apparaissent sur la terre, et comme tout ce que nous avions dit y a de nombreuses années, avant même les Noces Célestes, et qui a parfois été tourné en ridicule. C’est évident que quand un être immatériel venant de je ne sais où vous annonce que Mercure va être réabsorbé dans le Soleil, on a du mal à comprendre, surtout quand la science vous dit que notre système solaire va durer dans cet état-là encore trois milliards d’années – c’est bien évidemment archifaux.

La transformation des systèmes solaires à l’échelon des univers observables, ceux que vous pouvez voir avec vos moyens modernes, vous montre au contraire que c’est quelque chose qui est extrêmement… à la fois solide mais à la fois très fugace, et que les transformations des planètes, des atmosphères, des soleils eux-mêmes, est quelque chose qui est insoupçonné et qui n’obéit pas du tout aux règles de la physique telles qu’elles ont été élaborées en ce monde.

Le Face-à-Face vous invite, quoi qu’il se déroule, à toujours choisir en quelque sorte le moment de votre conscience, non pas de choisir votre destination parce que ça, c’est déjà aussi réalisé, mais dans chaque situation, dans chaque relation, êtes-vous dans le coeur, dans l’Éternité, ou êtes-vous en train de jouer un rôle ? Êtes-vous en train de fonctionner comme vous en avez l’habitude, ou est-ce que vous acceptez l’inconnu aussi à ce niveau-là ? Le fait d’accepter par exemple que vous avez décidé de manger, et qu’après une cuillère de l’aliment, vous pouvez plus manger. Est-ce que vous allez maintenir l’éphémère qui va vous dire : « Faut finir la soupe », ou est-ce que vous acceptez que la Lumière sait mieux que vous ce qu’il vous faut ? Vous voyez, donc même dans la vie ordinaire, tout n’est que prétexte à vous faire voir, si je peux dire, ce Face-à-Face, et à le vivre. Même si c’est très dur et même si c’est très léger, le résultat sera toujours le même. Il ne peut en être autrement.

Autre question.

Question : vous avez dit que l’Appel de Marie s’adressait également aux animaux et aux végétaux…

Tout à fait.

Question : qu’en sera-t-il par rapport à leur destination ?

Ah, mais les arbres peupleront toujours la Terre de 5D, mais plus une Terre de 3D qui sera, je vous le rappelle, à l’image de Mars, c’est-à-dire un désert uniforme sans plus aucune montagne, et d’un diamètre beaucoup plus important, hein, ça je l’ai dit y a très longtemps. Maintenant, les arbres ont une contrepartie dans la Terre de 5D, ils glisseront leur conscience de ce corps de 3D au corps de 5D, où tout est beaucoup plus transparent. Il avait été expliqué les différences entre les mondes dits astraux, intermédiaires – où la Lumière est à l’extérieur des formes, des objets, comme quand vous voyez les auras –, de ce qui se déroule réellement dans les mondes multidimensionnels où la Lumière ne peut être qu’à l’intérieur, puisqu’elle est émanée par la conscience elle-même, en manifestation. Donc y a pas d’aura, y a un corps ou une forme de Lumière.

Donc ce qui va se produire, c’est exactement cela ; pour les végétaux, les minéraux, ils sont déjà dans leur nouvelle dimension, leur conscience est déjà transférée si je peux dire, bien que c’est pas un terme adéquat. Comme vous, vous passez des moments où la conscience se transfère en l’Éternité, avec le passage de la mort, l’impression de mort imminente, l’impression d’un spectacle qui se termine, et de l’autre côté, le personnage qui a encore à mener sa vie, ses obligations, à payer ses impôts, à payer son loyer, etc. Les deux se superposent, se mélangent même parfois, mais il n’y a pas de meilleure façon d’adoucir la révélation de la Lumière. C’est pas pour rien si je l’ai appelé grille-planète, voilà fort longtemps.

Question : et pour les animaux ?

Les animaux, c’est profondément différent, là aussi je l’avais évoqué. Il y avait des animaux, en particulier ce qui est appelé les animaux domestiques, mais pas seulement ; en Inde, l’éléphant est un animal pseudo-domestique, on va dire. Bon, bien sûr il passe pas par la porte, mais c’est quand même un animal qui est en contact avec l’homme. Il existe sept animaux qui ont été en contact avec l’homme : les chats, les chiens, les éléphants, les chevaux, et deux autres, peu importe. L’important, c’est que ce qui se produit au moment de la mort de ces animaux, c’est l’individualisation et la Liberté, c’est-à-dire qu’au sein même de l’enfermement, y a un processus de création d’une forme qui n’est plus un animal mais une conscience multidimensionnelle qui va expérimenter les mondes libres. Un chat va aller là où y a des chats, mais pas des chats à quatre pattes, des chats humanoïdes, c’est-à-dire sur Sirius. Donc chaque animal proche de l’homme est en cours d’individualisation et de naissance en esprit et en vérité.

Maintenant vous avez des animaux, et ça aussi nous l’avons dit, en particulier au niveau de certains insectes qui sont purement des créations archontiques, c’est des caricatures. Vous avez un exemple très simple : vous avez l’abeille, mais vous avez la guêpe. L’abeille est fondamentale, c’est un des symboles du Christ, elle disparaît sur terre, et les guêpes, c’est un animal dit nuisible. Mais pourtant, les guêpes n’ont pas été créées par les Maîtres généticiens de Sirius dans les modèles d’expression de la conscience dans ce monde originel, il y a plus de 300.000 ans, et y a des millions d’années aussi.

La Terre n’en est pas à son premier cycle, même indépendamment de l’enfermement. C’est l’expression de la conscience qui veut simplement habiter un corps et expérimenter les sensations, et vivre certaines expériences, mais toujours avec la reliance à l’Esprit, chose qui a été bien sûr ôtée voilà 300.000 ans, hein. Et qui se retrouve à chaque fin de cycle, mais qui malheureusement était jusqu’à présent réenfermée par les vaisseaux des Annunakis, hein, c’est-à-dire, l’autre Neb-Heru qui a été blackboulé du système solaire au mois d’août 2009, lorsqu’il y a eu la révélation des cinq premières clés métatroniques sur terre.

Tout cela, si vous voulez, se déroule en ce moment, c’est-à-dire que tout ce que vous vivez, comme je l’ai dit, dans votre corps, dans votre conscience, dans votre moralité, dans votre socialité, dans vos systèmes politiques, n’est que l’illustration d’un monde qui se termine pour laisser apparaître la Vérité et la Lumière. Rappelez-vous que le mot le plus important, c’est même pas l’Ascension, qui est en cours, c’est le mot Liberté, Libération. Bien sûr, si vous ne vous sentez pas enfermés, si vous aimez trop la matière, ces mots-là pour vous n’évoquent rien, mais les expériences que vous menez à l’heure actuelle, les disparitions, les injonctions de la Lumière, les processus de superposition de vos différentes fractions de conscience, témoignent de la réalité de ce qui est en cours. De même que les aspects planétaires et cosmiques que vos scientifiques et vos gouvernants connaissent parfaitement.

Alors je crois qu’on arrête là maintenant. Alors rassurez-vous, y aura d’autres questions puisque je viendrai, je viens en vedette américaine et je viendrai aussi en clôture, après l’Impersonnel et peut-être je crois une ou deux surprises, mais je vous laisserai découvrir ça au fur et à mesure. Donc on garde les questions qui vous tiennent à coeur ou que vous avez écrites, s’il en reste, pour quelques jours plus tard.

Je vous transmets toutes mes bénédictions, tout mon Amour et je vous dis à très bientôt. Mais je sais que certains d’entre vous commencent déjà à échanger de longues choses avec moi, n’est-ce pas, la nuit surtout, et le soir. Mais c’est pas fini, ça ne fait que commencer, hein. Alors bonnes réjouissances, vivez, tout simplement, mettez l’Amour devant, soyez humbles, soyez spontanés et surtout soyez vrais. Il n’y a aucune faute qui ne soit pas pardonnable, il n’y a aucune erreur et aucune tromperie qui ne puisse être redressée par la puissance de l’Amour, et vous êtes l’Amour.

À bientôt.