SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

24 décembre 2016

Les USA créent un centre de «lutte contre la propagande et la désinformation»

L’administration de Barack Obama sortante semble prête à tout pour justifier jusqu’au bout son agitation stérile en matière de politique extérieure. Nouvel exemple, les lois comme celle visant à créer un nouveau centre de «lutte contre la propagande et la désinformation».

En 2017, le Pentagone envisage de créer un centre spécial chargé de « lutter contre la propagande internationale ». Le financement de ce centre a été fixé par la loi sur le budget promulguée vendredi par le président Barack Obama.

Conformément à la loi, des fonds seront destinés à créer un centre qui « déploiera et coordonnera les efforts visant à dépister la propagande étrangère et les tentatives de diffuser des informations mensongères ayant pour but de saper les intérêts nationaux des Etats-Unis. »

Le centre sera également chargé de « développer une stratégie de lutte contre de telles campagnes. » 

Le nouvel organisme distribuera notamment des « subventions en vue de soutenir des groupes de la société civile, des journalistes, des ONG, et des sociétés privées qui s’occuperont de recueillir de l’information et de lutter contre la désinformation étrangère », lit-on dans la loi sur le budget militaire 2017.

L’administration sortante semble parfois oublier qu’elle ne sera plus à la tête des Etats-Unis après le 20 janvier, date de l’investiture du président élu Donald Trump. A en juger par ses premières décisions après l’élection, le chef d’Etat élu n’appréciera vraisemblablement pas le gaspillage d’argent public que constitue la nouvelle initiative américaine et pourrait revenir sur la décision de ses prédécesseurs, qui vise apparemment la Russie.

Dans ce contexte, reste à espérer que la lutte contre la désinformation ne soit pas remplacée par la lutte contre la liberté d’expression, comme c’est souvent le cas en Europe et dans la politique de la Maison Blanche sous M. Obama. Le Parlement européen a adopté le 23 novembre une résolution prévoyant des mesures destinées à limiter l'activité des médias russes en Europe. 691 députés ont pris part au vote. 304 parlementaires ont voté pour, 179 contre et 208 députés se sont abstenus. 

Le document affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne et nomme les principaux médias qui menacent, selon le Parlement européen, l'UE et ses partenaires d'Europe de l'Est. Il s'agit de l’agence Sputnik, de la chaîne de télévision RT, de la fondation « Le monde russe » et de l'agence fédérale russe Rossotroudnitchestvo. 

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a indiqué que l’attitude de l’Occident envers les médias russes et leur tendance à restreindre la liberté d’expression étaient très préoccupantes. Selon lui, de telles actions vont à l’encontre de la notion générale de démocratie et Moscou envisage de prendre des mesures pour protéger les médias russes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire