SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

8 décembre 2016

Les Pays-Bas demandent à la Belgique d'envisager une fermeture temporaire des centrales

La ministre néerlandaise de l'Infrastructure et de l'Environnement Melanie Schultz a demandé au gouvernement belge d'envisager une fermeture temporaire des centrales nucléaires. Une démarche qu'elle a entreprise après qu'une enquête a démontré qu'un risque de fusion du coeur du réacteur nucléaire était très élevé en cas d'incendie à Tihange, a-t-elle expliqué devant le Parlement néerlandais.



La ministre concède toutefois que l'enquête en question a été baclée mais l'incertitude demeure, selon elle, sur la sécurité en cas d'incendie.

Sa suggestion de fermer temporairement les centrales en attendant une nouvelle étude approfondie a cependant été rejetée par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon.

Le mois passé, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire avait fait état d'une culture de la sécurité défaillante chez Electrabel. Les autorités belges ont pris une série de mesures en la matière, a reconnu la ministre néerlandaise.

Une grande inquiétude quant à la sécurité des centrales règne dans la région transfrontalière proche de Tihange. Le week-end dernier, il a été révélé que l'Allemagne avait fait des provisions de comprimés d'iode en raison des craintes liées à la centrale située en bord de Meuse.