SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

8 décembre 2016

La surveillance de masse exposée par Snowden est au sujet du contrôle, pas de l’antiterrorisme

La majorité du public américain n’est pas au courant de ce qui a été exactement exposé par le dénonciateur de la NSA Edward Snowden parce que la couverture médiatique a porté son attention sur le messager, et non sur le message, a dit à RT le directeur du film biographique ‘Snowden’, Oliver Stone.

« [Snowden] voulait que l’accent soit mis sur le message, pas sur le messager. Il avait tort parce que le monde était plus intéressé pour «tuer le messager, tuer le message». Les États-Unis y ont été lourdement sur Snowden et l’ont catégorisé comme un traître, ont établi son profil comme un espion ou un type de bas niveau de la NSA ; ce n’est pas vrai », a communiqué le réalisateur récompensé par l’Academy Award et célèbre documentariste à RT.

Snowden est devenu une figure de renommée mondiale après avoir divulgué des documents classifiés détaillant les programmes de surveillance des agences de renseignement américaines et de ses alliés en 2013. Stone l’a rencontré en personne en Russie, où Snowden a obtenu l’asile politique.

    « Les gens ne comprennent pas ce qu’il a fait », dit Stone. « L’exploration de données que nous faisons en tant que pays a été ratée par le grand public. Ils pensent qu’il s’agit seulement de leur iPhone, ou de leur ordinateur. Mais c’est qu’une petite partie de l’équation. »

Ce que Snowden essayait de dire au public, selon Stone, c’est que, contrairement aux affirmations des responsables du renseignement américain, la surveillance de masse n’est pas efficace ou même nécessaire pour combattre le terrorisme, domaine où la surveillance ciblée et l’intelligence humaine produisent de bien meilleurs résultats. Mais les données obtenues par la surveillance de masse sont utilisées pour toutes sortes de «circonstances malveillantes».

    « La raison pour laquelle nous faisons cela, et Snowden la propose dans le film, c’est d’avoir le contrôle. Avoir le contrôle sur autant d’information que possible : économique, social, militaire, information d’entreprise, information financière. Cela conduit à toutes les difficultés que vous pouvez apporter à un pays en le rendant public », a déclaré Stone.

Des exemples de cette ingérence, a-t-il suggéré, incluent la mise en accusation de la présidente brésilienne Dilma Rousseff, les troubles dans l’économie vénézuélienne et le coup armé en Ukraine, tout le chemin jusqu’à la guerre en Syrie.

    « L’exploration de données que nous faisons est utilisée pour la guerre de drone. Et tous souffrent de cyberguerre. La cyberguerre est la plus dangereuse et la plus insidieuse et elle est sur nous maintenant », a déclaré Stone. « Nous avons commencé [en 2007 contre l’Iran] et depuis lors, les gens l’ont compris. D’autres pays en ont développé des choses similaires. Et les pirates indépendants sont sortis de nulle part. »

Source: rt.com