SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

11 novembre 2016

WW3: ouverture de la première base navale britannique à Bahreïn dans le golfe Persique

La Grande  Bretagne a formellement ouvert sa première base navale dans la région du golfe Persique; le prince Charles, par sa présence, a donné le coup d’envoi à cette base dont la date d’ouverture a coïncidé avec l'anniversaire des relations bilatérales des deux pays à Manama.

Il est établi que cette nouvelle base navale à Bahreïn devienne le deuxième centre d'opérations plus important pour la marine royale britannique après celle de Portsmouth dans le sud de l'Angleterre, de sorte que les navires de guerre britanniques n’aient plus besoin de retourner en Grande-Bretagne pour le ravitaillement ou l'entretien.

Avec environ 600 soldats, cette base qui en fait est une première dans la région du golfe Persique depuis 40 ans aura pour tâche principale de soutenir les navires de guerre qui patrouillent les eaux territoriales.



A préciser que les navires de guerre de la Royal Navy qui avaient été au cours des derniers mois déployés dans le golfe Persique ont été contraints de retourner sur les côtes britanniques en raison de leur incapacité à faire face aux dégâts causés par les eaux chaudes de la région.

Les avions de la Royal Air Force de la Grande-Bretagne se servent également depuis plus de 90 ans des bases aériennes bahreïnies pour leur décollage.

Lors d'une visite le mois dernier à Londres, le roi de Bahreïn Hamad ben Issa Al-e Khalifa a rencontré la reine Elizabeth II et la Première ministre Theresa May, ainsi que d'autres autorités britanniques. Le roi bahreïni a appelé à des liens plus étroits entre les deux pays.

Le roi de Bahreïn a à son tour invité madame May à la prochaine réunion du Conseil de coopération du golfe Persique dont la date est fixée pour le mois prochain à Manama.

La Grande-Bretagne marque sa volonté de développer des liens avec le régime des Al-e Khalifa de Bahreïn, tout en sachant que ce régime est sous la pression internationale depuis quelques années pour avoir mené une politique de répression à l'encontre du soulèvement populaire qui se passe dans le pays.

Les forces de sécurité de Bahreïn sont partiellement formées par la Grande-Bretagne et l'Arabie Saoudite.

Les manifestations contre les Al-e Khalifa à Bahreïn ont débuté il y a de cela cinq ans et le Royaume-Uni a vendu des armes au régime d'un montant de 55 millions de dollars.

Les manifestations anti-gouvernementales se poursuivent toujours et les forces de sécurité du régime des Al-e Khalifa ont tué jusqu’à présent des dizaines de manifestants; des centaines d'autres ont été blessés. Beaucoup de détracteurs et opposants au régime ont été arrêtés et jetés en prison.

Source: presstv.ir