SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

6 novembre 2016

WW3: Moscou assurera sa sécurité informatique suite aux menaces US

Alors que les Etats-Unis menacent officiellement de réaliser une attaque informatique contre la Russie en brandissant une «menace» russe imaginaire, Moscou adopte des mesures de protection bien réelles.

La Russie prend des mesures visant à assurer sa sécurité cybernétique compte tenu de la situation actuelle et des menaces auxquelles fait face le pays, a déclaré le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

Il a ainsi commenté les informations de certains médias selon lesquels des serveurs russes, y compris ceux de Kremlin, seraient devenus la cible d’attaques de la part des hackers militaires américains. 

« Des mesures visant à assurer la sécurité cybernétique et informationnelle sont en train d’être prises conformément à la situation actuelle et aux menaces qui nous sont adressées au niveau officiel par d’autres Etats », a déclaré M.Peskov.

Il n’a pas précisé si une tentative de pénétrer les systèmes informatiques des autorités russes avait effectivement été entreprise vendredi par les pirates militaires américains.

La chaîne NBC News, citant une source au sein du renseignement américain, a annoncé vendredi que pour combattre une menace « sans précédent » visant à saper l’élection présidentielle, des hackers américains auraient pénétré le réseau électrique, le réseau de télécommunications et les systèmes de commandement du Kremlin. 

Selon la chaîne, les hackers sont prêts à effectuer une attaque, mais « les cyberarmes ne seront déployées que dans le cas peu probable où les États-Unis seraient attaqués de manière significative. »

Mi-octobre, le vice-président américain Joe Biden a menacé de déclencher des cyberattaques contre la Russie. Il s’agissait d’une menace sans précédent, proférée pour la première fois au niveau du vice-président. 

Ces attaques américaines sont censées constituer une riposte au prétendu piratage par Moscou des courriels du camp démocrate aux Etats-Unis à la veille des élections présidentielles prévues pour le 8 novembre. 

Le fondateur du site Wikileaks Julian Assange a démenti samedi l’implication de la Russie dans ce piratage. Il est à noter que c’est précisément Wikileaks qui a publié les courriels en question sur la Toile.

Source:  fr.sputniknews.com

Note: le scénario continue, les USA jouant le rôle du bourreau et la Russie celui de la victime. On est plus en guerre froide là, on a passé le cap, on se titille, on se menace, on fait des coups en douce, et en attendant, les forces armées se positionnent. Lorsque tout le monde sera en place, la partie finale pourra commencer.