SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

3 novembre 2016

Des bruits mystérieux en Arctique

Les habitants d’Igloolik, un village situé dans l’extrême nord du Nunavut, sont inquiets. Un phénomène inexpliqué semble faire fuir la faune locale dans le passage du Nord-Ouest.

Le bruit a été décrit comme étant un tintement ou un bourdonnement et selon les témoins, il semble provenir du fond marin dans les détroits de Fury et d’Hecla. Le bruit aurait été entendu tout l’été et par plusieurs témoins, incluant des chasseurs locaux et des voyageurs à bord de navires qui clament que le bruit peut même être entendu à travers la coque des bateaux.

Selon Paul Quassa, membre de l’Assemblée législative du Nunavut, la région est une polynie, soit une zone d’eau exposée entourée de glace où les mammifères marins abondent habituellement. Il explique que cet été cependant, la faune s’est faite rare et il associe l’absence des animaux à ce bruit qui semble les effrayer.

Le même constat a été fait par un autre membre de l’association législative, George Qulaut, un chasseur chevronné qui raconte que par le passé, ces passages étaient des endroits de prédilection, notamment pour la chasse au phoque et à la baleine.


Les hypothèses entourant la provenance du bruit sont nombreuses, mais aucune n’a encore été confirmée. Certains ont pointé la Baffinland Iron Mines Corporation qui a effectué par le passé des levés du fond marin à l’aide de sonar. La compagnie a cependant démenti avoir de l’équipement présentement en utilisation. M. Quassa ajoute à cela qu’aucun permis n’a été délivré permettant la réalisation de travaux sous-marins dans le secteur.

Une autre théorie se tourne plutôt vers le groupe environnementaliste Greenpeace. La rumeur court que des sonars ont déjà utilisés par le passé afin d’éloigner les mammifères vulnérables ciblés par les chasseurs inuits. Si la rumeur persiste, elle n’a cependant jamais été confirmée et le groupe nie toute implication.

Les Forces armées canadiennes ont aussi été alertées du phénomène et enquêtent activement afin d’en découvrir la provenance. La théorie d’un sous-marin, bien qu’improbable, n’est pas écartée.

Source: meteomedia.com

Merci à Marcel pour l'info.