SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

21 novembre 2016

Attentat déjoué: «C’est des mensonges, de la propagande du gouvernement, des flics, des journalistes»

Dans le quartier strasbourgeois où aurait eu lieu une ou des interpellations dans le cadre d’une opération antiterroriste dans la nuit de samedi à dimanche, à la frontière de la Meinau et du Neuhof, les résidents scrutent toute personne venue dans la rue poser des questions. La presse n’est pas la bienvenue et évoquer le sujet suscite de vives polémiques, la suspicion aussi.

« C’est des mensonges »

Si peu de personnes disent avoir vu « quelque chose » lors de l’interpellation ou connaître le (ou les) personnes arrêtées, certains se risquent à dire qu’ils avaient tout de même bien remarqué, les jours précédents, des « voitures suspectes, la police certainement, qui faisait des passages » et se « doutaient qu’il allait se passer quelque chose. » Mais « de là à imaginer des terroristes, non. » Visages fermés, beaucoup de d’habitants refusent d’aborder le sujet.

Un résident, la soixantaine, qui habite un des immeubles voisins d’une personne interpellée, est pourtant en colère. « Ici les jeunes traînent. Ils ne savent pas ce qu’ils doivent faire. Il suffit que quelqu’un vienne leur parler et voilà. C’est n’importe quoi. » Et parler, dans le quartier, ce n’est pas bien vu.

« Qu’est que tu viens foutre ta merde avec tes questions ? »

Interpellé par un passant, qui prétendra un peu plus tard être le frère d’une des personnes placée en garde à vue, le résident préfère partir. « Qu’est que tu viens foutre ta merde avec tes questions ? C’est des mensonges, c’est de la propagande du gouvernement, des flics, des journalistes, de quoi tu parles ? », s’énerve l’homme. Remettant tout en question, le trentenaire affirme « qu’il n’y avait rien, que c’est un montage. Ici on fume des joints, il n’y a pas de terroristes. Ils mentent tous. »

Un avis que d’autres personnes, celles qui s’expriment, partagent aussi. Après quelques insultes, il est vivement conseillé de ne pas rester dans le coin. Les habitants en ont marre que l’on parle de leur quartier « toujours comme ça, pour jeter de l’huile sur le feu. »

Source: 20minutes.fr

Note: de temps à autres, le gouvernement nous fait savoir qu'il a déjoué un attentat avec succès, attentat qui aurait pu faire beaucoup de victimes et de dégâts... bref, ils tiennent à nous faire savoir qu'ils font tout pour notre sécurité, et que l'état d'urgence n'a pas été instauré en vain car la menace continue de planer. Mais qui nous dit qu'il y a vraiment eu une telle menace? Qui nous dit qu'il y a vraiment eu des terroristes? Faire ce genre de déclaration publique sert plus à justifier leur politique de répression qu'à sécuriser quoi que ce soit, et sert également à maintenir la population dans la peur en alimentant la phobie d'un éventuel risque d'attentat, qui pourrait survenir n'importe où et à n'importe quel moment. En fait, ils peuvent dirent ce qu'ils veulent, on pourra jamais vérifier.