SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

11 octobre 2016

Un peu plus de terreur en Europe: Des clowns maléfiques sèment la panique en Angleterre

À quelques semaines d'Halloween, des clowns maléfiques continuent de faire trembler l'Amérique. Et le phénomène semble avoir traversé l'Atlantique puisque la police anglaise est confrontée à une vague de signalements de clowns qui s'amusent à effrayer les britanniques.

Avis à tous les coulrophobes, nom quelque peu barbare donné aux phobiques des clowns. Ces êtres maléfiques au nez rouge et aux chaussures géantes ont débarqué au Royaume-Uni. D'après la police de Northumbria, au moins six incidents impliquants des clowns ont eu lieu à Newcastle depuis le 30 septembre.

Megan Bell, une adolescente de 17 ans, phobique maladive des clowns, rentrait chez elle aux alentours de 20 heures lorsqu'elle a été accostée par un homme portant un costume de clown et un masque. Ce dernier l'a poursuivie avant qu'elle ne parvienne à s'enfuir en courant et en hurlant. Mardi dernier, un adolescent de 13 ans a été arrêté à Blakelaw, près de Newcastle, en possession d'un couteau et d'un masque, en lien avec les incidents a relaté la police. Selon elle, les plaisantins se sont inspirés des comportements similaires aux Etats-Unis, où des clowns ont été signalés dans plus de six Etats. Jeudi, à Clacton-on-Sea dans l'Essex, deux autres clowns ont proposé à des écolières de se rendre à une fête d'anniversaire. Quand celles-ci ont refusé, les deux farceurs ont pris la poudre d'escampette à bord d'un van.

Mais l'un des plus graves à eu lieu vendredi matin dans le comté de Durham, au nord-est de l'Angleterre, lorsqu'un homme masqué avec un couteau (qui s'est avéré être en plastique) a surpris un groupe de quatre enfants âgés de 11 et 12 ans qui se rendaient à l'école. Bien que les élèves aient été traumatisés, ils n'ont néanmoins pas été blessés par le clown, qui portait un pantalon de costume gris, des chaussures rouges, et un haut multicolore.

À Manchester, des individus déguisés en clowns ont surgi des buissons près d'un centre commercial alors que les automobilistes patientaient au feu rouge. Alice Slattery, mère de deux enfants, a déclaré que ses filles étaient en larmes après que l'un d'entre eux se soit allongé sur le capot de sa voiture.


Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont publié les images de ces rencontres effrayantes qui comptabilisent déjà des milliers de vues. Une vidéo a notamment été relayée sur internet ce week-end. On y voit un un homme portant un masque en train de marcher dans la rue à Ashton-on-Lyne, près de Manchester. Graham Alan Lowndes-Buckley rentrait chez lui lorsqu'il a aperçu un homme habillé en clown, portant un masque de hockey et un poncho "couvert de sang". Il a filmé la scène avant de poster la vidéo sur Facebook :

video

    "Je jure devant Dieu que je viens de voir un clown qui déambulait dans Ashton", a-t-il écrit. "L'homme portait un masque de hockey et un poncho couverts de sang. Il marchait dans la rue en regardant les passants et en les pointant du doigt. #Ashtonclown." Il a raconté plus tard au Manchester Evening News : "J'avais déjà vu les vidéos de ce qui s'était passé aux Etats-Unis et l'ampleur du phénomène mais que je ne m'attendais pas à en voir en vrai. Je suis juste soulagé que cela n'ai pas eu lieu à l'heure des sorties d'école. Il faudrait être fou."

Cette "clownpocalpyse", telle qu'elle est nommée outre-Manche, divise l'opinion. Si certains prennent ces drôles de farces très au sérieux et les qualifient de "réelles menaces", d'autres trouvent que ce sont de simples "plaisantins". La police britannique craint de son côté que de vrais criminels n'endossent des rôles de clowns pour commettre des incivilités tout en se fondant dans la masse des farceurs.

Des comiques au visage peint en blanc qui n'ont pas toujours la cote auprès du jeune public. Une étude de l'université anglaise de Sheffield publiée en 2008 sur la capacité  des images de clowns à réconforter des enfants a démontré que sur 250 enfants interrogés, 100% d'entre eux n'aimaient pas les clowns. Ce personnage de cirque initialement créé pour faire rire s'est peu à peu transformé en monstre terrifiant, notamment grâce au clown Pennywise, issu du roman de Stephen King "It", dont l'adaptation cinématographique est prévue pour septembre 2017. Au vue des événements récents, les producteurs du film ont d'ailleurs dû démentir tout lien entre ces attaques et la sortie du film. Même Stephen King a appelé au calme sur Twitter : "Hey, il est temps de calmer l'hystérie autour des clowns. La plupart d'entre eux sont gentils. Ils remontent le moral des enfants et font rire les gens."

Source: geopolis.francetvinfo.fr

Note: un clown avec du sang sur lui, qui porte un couteau et poursuit des enfants n'a rien d'une plaisanterie selon mon point de vue. Ces êtres instaurent un sentiment d'insécurité supplémentaire dans les rues, et le fait que cela se produise maintenant n'arrive pas par hasard.

Il y en a aussi aux Pays-Bas maintenant! First horror clowns are spotted in Almere; US craze reaches the Netherlands