SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

18 octobre 2016

Les services secrets britanniques reconnus coupables d’écoutes illégales

Les services secrets britanniques Mi5, Mi6 et GCHQ ont été reconnus coupables d’avoir collecté illégalement des données personnelles, un cas sans précédent dans l’histoire du Royaume-Uni.

L'Investigatory Powers Tribunal (IPT), juridiction britannique chargée de juger les abus de pouvoirs en matière d'enquête, a qualifié lundi d'illégales les écoutes et la collecte de données pratiquées par les agences Mi5 (renseignement intérieur), Mi6 (renseignement extérieur) et par le GCHQ (renseignement électronique).


Selon le tribunal, les services secrets ont violé l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme en collectant des données, y compris personnelles, des citoyens britanniques sur les réseaux sociaux et par téléphone entre 1998 et novembre 2015.

« Ils ont utilisé ces mécanismes (de collecte de données) sans en informer le public ni le parlement. Quand vous avez des mécanismes permettant d'obtenir une grande quantité de données sans informer personne, sans un contrôle approprié, cela peut conduire à des abus », a déclaré à Sputnik Millie Graham Wood, juriste de l'ONG Privacy International, qui avait déposé une plainte auprès de l'IPT.

Le mécanisme britannique de collecte d'informations a été révélé par l'ancien agent des services secrets américains CIA et NSA Edward Snowden en novembre 2015. L'affaire a été ouverte en juin 2015 pour « collecte, utilisation, stockage, divulgation et suppression des données personnelles dont l'existence a été publiquement reconnue en mars 2015 par les défendeurs et par le comité pour la sécurité du parlement ».

L'IPT est la seule institution du Royaume-Uni qui peut examiner les plaintes contre les agents du Mi5, du Mi6 et du Government Communications Headquarters (GCHQ).


Note: il ne faut pas se leurrer, il n'y a pas que les anglais qui font ça, ça concerne tous les pays, sans exception.