SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

20 octobre 2016

Flashback: lorsque la NASA découvrait un Vortex et le faisait passer pour un amas de Phytoplancton

Le 26 Décembre 2011, le Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer (MODIS) du satellite Terra de la NASA fit une photo pour le moins surprenante: elle dévoilait un gigantesque vortex bleu en plein océan Atlantique, au sud de l'Afrique du Sud.

Vous remarquerez qu'il n'y a pas de système cyclonique au dessus du vortex...

Un mois et demi plus tard, la NASA expliquait l'image en termes rationnels et prétextait que les océans eux aussi, étaient traversés par des tempêtes puissantes, comme celles que nous avons sur les terres, mais qu'au lieu de tout détruire sur leur passage, ces tempêtes - qu'ils ont bonnement surnommés "Eddies" - et qui créent de gigantesques tourbillons dans l'eau, "ramenaient" la vie en quelque sorte à la surface des océans. Ainsi, certains types d'Eddies pourraient favoriser la prolifération de phytoplancton, qui s'amasseraient donc dans ces tourbillons depuis les profondeurs et leur donneraient cette couleur bleue.


Une explication qui tient la route... on a même pas envie de chercher plus loin. Et pourtant, si l'explication de la NASA a été si facilement donnée, et acceptée par les médias, les vortex bleu luminescents eux, devraient être chose commune avec toutes ces tempêtes dans les océans, depuis toutes ces années. Or ce n'est pas le cas. Le phénomène ne s'est pas reproduit, ou n'a pas été publié.

Là encore, la NASA nous a endormi avec des histoires lassantes et soporifiques de biologie marine afin de couvrir l'ouverture temporaire d'un vortex inter-dimensionnel, qu'ils ont photographié et publié soit par inadvertance, soit par souci de transparence (à cause de la loi F.o.I.A.).