SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

24 juillet 2016

Très étrange: un journaliste présent sur les deux scènes de crime à Nice et à Munich

Selon l'article de varmatin.com, Richard Gutjahr, un journaliste Allemand se serait trouvé "par hasard" sur les deux scènes de crime à Nice, où il passait soi-disant quelques jours de vacances, puis à Munich, son lieu de résidence (dit-il).


Seulement le site yournewswire.com a fait quelques recherches, et il s'avère que ce journaliste est marié avec une politicienne Israélienne, ex-agent du Mossad (services secrets Israéliens). Ce qui est assez troublant et trop gros pour être une simple coïncidence.

A Nice, selon Varmatin, "c'est lui qui, depuis le balcon de son hôtel, a tourné au smartphone la vidéo où l’on voit Franck, le héros au scooter, tenter de stopper le camion sur la Promenade". Puis à Munich, selon le journal motherjones.com, "out of a bad movie," with the shopping center completely surrounded by police, a helicopter overhead, and police carrying semi-automatic rifles. Gutjahr was not able to confirm reports of deaths or injuries.
Ce qui signifie qu'il se trouvait sur les lieux au moment où les deux "attentats" étaient en train de se produire. 

Soit c'est un journaliste extrêmement bon, en plus d'être chanceux (se trouver "par hasard" dans une chambre d'hôtel avec balcon qui donne directement sur la scène de crime!), soit il était informé par avance que quelque chose allait se passer en ces deux endroits. Quoi qu'il en soit, avec le récapitulatif que j'ai fait avant-hier, il existe suffisamment d'éléments qui prouvent qu'il s'agit d'un complot d'envergure, et pas un simple "attentat" commis par un déséquilibré fraichement converti grâce à la formule "radicalisation express" offerte aux nouveaux inscrits au sein de l'E.I., comme voudraient nous faire croire les médias de masse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire