SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

26 juillet 2016

L'être humain, responsable de tout et n'importe quoi

Si on en croit les "scientifiques" et la propagation de leurs délires par la presse oligarchique, les êtres humains seraient responsables de tout ce qui "cloche" sur terre, car selon eux, le réchauffement climatique est sans aucun doute de nature anthropique.

Coupables!

Après avoir accusé les êtres humains de réchauffer la planète avec les émissions de Co2 (qui sort naturellement de notre bouche, je le rappelle), et donc d'avoir provoqué le déplacement des pôles magnétiques (ici), le bouleversement de l'économie mondiale (ici), la fonte des glaces (ici), la montée des eaux (ici), le réchauffement des eaux, et donc l'accroissement du phénomène El Nino (ici), la prolifération d'algues (ici), la mort des animaux marins (ici), l'effet de serre (ici), le trou dans la couche d'ozone (ici), l'émergence de maladies infectieuses (ici), et bien d'autres encore que vous pouvez voir ici, les "scientifiques" tiennent maintenant les humains pour responsables du changement évident de la forme des nuages. 
  • Mais qu'arrive-t-il donc à nos nuages ? - sudouest.fr

C'est toujours le même principe du "c'est pas moi c'est lui" que les "scientifiques" utilisent à chaque fois qu'on essaie de démontrer la présence de chemtrails (trainées chimiques) et leurs conséquences.

Cela fait des décennies qu'ils pulvérisent des agents chimiques dans le ciel, soit pour "ensemencer" les nuages afin de provoquer la pluie, soit pour créer des couches nuageuses chargées en nano-particules d'aluminium afin de créer une réflexion des rayonnements solaires et cosmiques pour les repousser vers l'espace, ou pour pulvériser du Lithium à l'échelle globale, qui a pour effet de ralentir considérablement l'éveil des consciences. 

Asperatus observés en Nouvelle-Zélande cette année

Aujourd'hui, les conséquences de ces pulvérisations sont plus que visibles au quatre coins de la planète, avec des nuages encore jamais vu il y a quelques années, ou même directement après le passage des avions de ligne, qui ne se cachent même plus. Mais dès que l'on parle de chemtrail, les "scientifiques" crient à la théorie du complot et retournent les causes du phénomène observé sur l'activité humaine, explication plus rationnelle pour le commun des mortels qui leur assurent un échappatoire en béton leur permettant de continuer en toute tranquillité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire