SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

18 juillet 2016

ERILIM – DRAGON DE LA TERRE – JUILLET 2016


Je suis Érélim, dragon de la Terre. Permettez-moi de vous bénir en le souffle que je suis.

… Silence…

J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer parmi vous, et je me réjouis de venir reparler avec vous. Au-delà de certaines choses que j’ai à vous dire et qui seront brèves, il m’est permis aujourd’hui de vous laisser ensuite la parole pour questionner, non pas sur vous mais sur nous.

Voilà quelque temps, je vous ai exprimé quelle était notre fonction en ces Temps de la Terre, par rapport à l’aspect purement physique du manteau de la Terre, pour permettre en quelque sorte à cette Terre, le moment venu, de se réaliser en sa dimension nouvelle, sans désordres autres que ceux de l’Intelligence de la Lumière.

Nombre d’entre vous ici êtes venus à notre rencontre, et je vous en remercie, en notre espace où nous demeurons. Notre communauté de dragons est constituée, comme je l’ai dit, d’un nombre limité de dragons. Notre communauté s’appelle la communauté d’Hermio. Il existe de nombreuses communautés de dragons, pas aussi répandues que les elfes, pas aussi répandues que les ondines ou que les habitants de la forêt et de la Terre.

Notre souffle, indépendamment de votre capacité à nous rencontrer en ce lieu, est destiné, vous l’avez compris, surtout à agir sur la Terre, et de manière indirecte sur votre terre, c’est-à-dire votre chair. Non pas directement et individuellement mais en agissant directement sur le manteau terrestre, nous préparons en quelque sorte, et ce de manière collective et non individuelle, votre chair de cette Terre à cette rencontre, si attendue ou si redoutée, avec ce que vous êtes.

Au sein de notre communauté, comme dans toute communauté de dragons, nous recevons et percevons les codages vibratoires de Lumière. Ceux-ci, pour nous, ne sont pas des mots ni des discours mais bien des impulsions à un certain type d’actions, en certains lieux de la Terre. Je ne reviendrai pas sur notre action sur le manteau terrestre, j’en ai parlé longuement, mais étant donné vos capacités nouvelles à nous rencontrer de diverses manières, il est peut-être important de vous donner des repères, non pas sur notre vie mais sur nos rencontres elles-mêmes, sur notre constitution et sur tout ce qui peut vous interroger, vous questionner, sur nous.

Nous sommes parmi les consciences les plus anciennes, ici comme partout sur les mondes, dans toutes les dimensions. Notre rôle n’est pas une fonction d’administration des territoires de la conscience, mais bien plus de veiller à l’harmonie de ces codes de Lumière présents en toute dimension, quant à la liberté de l’expression de la conscience. Avant tout nous respectons toute forme, en quelque dimension qu’elle soit. Notre seule fonction, si je peux dire, est d’être là, vivants, et de parer à ce qu’il y a à parer pour veiller, ici comme partout, à ce que les codes de Lumière soient délivrés de manière uniforme et régulière, en nous conformant, de par notre nature, sans aucune volonté de notre part, à ces codes de Lumière et donc à l’Intelligence de la Lumière.

Nous travaillons bien évidemment sur l’Élément Feu, mais aussi sur l’Élément Terre, en quelque terre que ce soit, l’Élément Terre étant présent de manière certes plus subtile en toute dimension, permettant l’expression et la manifestation de la conscience aussi bien sur les terres situées ailleurs que sur les cieux situés ailleurs.

Nous ne pouvons comparer notre fonctionnement et le vôtre, mais il y a en vous, même ici comme partout sur la terre, comme en nous, la même Flamme. Simplement notre Flamme est orientée différemment de la vôtre. Elle ne peut jamais s’éteindre, en quelque sorte, ni même être amenuisée.

Comme vous le savez, je suis le plus jeune de la communauté d’Hermio. Nous ne sommes pas dépendants d’un corps ou d’une forme, même si nous préférons nous manifester au sein de la forme que vous nommez dragon. D’ailleurs ce nom-là est spécifique de la Terre et n’est pas la vibration que nous portons en d’autres lieux, mais la structure, en quelque dimension que ce soit, est identique. Notre corps d’Êtreté, ou corps de manifestation, a la forme que vos représentations nous ont donnée partout sur la terre, du temps où nous n’étions pas coupés les uns des autres, quelle que soit notre filiation.

Aujourd’hui, et de manière de plus en plus extensive, nous sommes dorénavant autorisés à vous rendre visite, nous aussi, à vous accompagner quelque temps, à pénétrer au sein de vos auras et à rester à côté de vous. Par notre Présence, aimante, simplement nous changeons votre regard dès l’instant où vous nous ouvrez la porte afin que nous vous accompagnions quelque temps. Ainsi, de cette façon, nombre d’entre vous qui êtes venus nous voir en ces lieux, en notre communauté, êtes repartis avec certains d’entre nous. Cela ne doit vous poser aucun problème, car nous sommes… pas limités par une seule forme, cela vous a déjà été expliqué par les Anciens, me semble-t-il. Nous sommes une forme, comme nous pouvons être la même conscience dans de multiples formes. Nous ne sommes pas donc tributaires d’une forme précise ou d’une enveloppe précise mais nous recréons cette forme à satiété, quand le besoin se fait sentir pour nos frères humains retrouvés.

Quand vous avez la chance de nous rencontrer, ou quand vous avez la chance de nous emporter, si je peux dire, avec vous, nous vous transmettons notre Feu originel. Ce Feu Vibral est certainement le plus près, en ses effets, de ce qui a été nommé le Feu Igné. Nous insufflons en vous la quintessence de l’Élément Feu, vous donnant à la fois à brûler ce qu’il peut rester en vous à consumer, concernant l’éphémère et ce qui meurt, tout autant que de favoriser, d’assister à votre résurrection, par le Feu du Cœur en le Feu de l’Esprit. Nous accompagnons donc en quelque sorte votre baptême en l’Esprit, quand cela est venu pour vous de vivre cela. Bien sûr, il n’y a pas d’obligation. Nombre d’entre vous étant déjà libérés, vous n’avez pas besoin de notre Présence ni de nous transporter, si je peux dire. Pour certains d’entre vous, il est nécessaire d’avoir ce que je qualifierais un petit coup de Feu afin de vous aider dans le dégagement de vous-mêmes, en vos croyances, en vos certitudes liées à ce monde, permettant aux certitudes de l’Éternité de vous remplir, de vous abreuver.

Nous participons donc à notre manière à l’installation du Feu de l’Esprit, au nettoyage de votre Temple, et nous favorisons en ce moment même l’activation de ce que vous nommez les Portes inférieures de votre corps, là où est logé le Feu, là où est logé le principe même de l’alchimie, de la transmutation et de la transformation de la forme comme de la conscience.

Je vous dis cela non pas seulement pour vous, bien sûr, ici, mais en tout lieu de la Terre, s’il vous arrive de constater que vous êtes accompagnés par un dragon. Bien évidemment, nous vous accompagnons et vous nous transportez, et à ce moment-là nous ne pouvons conserver la même taille que celle que nous avons quand nous volons dans vos cieux. Nous vous accompagnons sous une forme réduite en taille. D’ailleurs certains d’entre vous ne comprennent pas comment nous pouvons passer d’une forme de plusieurs dizaines de mètres à quelques dizaines de centimètres sans aucune difficulté, en recréant à volonté, je le répète, notre forme, en la taille que nous souhaitons.

Nous vous accompagnons le plus souvent à hauteur de votre cœur, latéralement du côté gauche. Du fait même de l’activation de la partie terminale de ce que vous appelez, je crois, le Canal Marial, nous nous tenons dans votre Canal Marial mais au plus proche de votre cœur, pas très loin de la Porte nommée Unité. Et de là nous agissons en vous quand cela est nécessaire, quand vos propres codes de Lumière rentrent en résonance, si je peux dire, avec nos propres codes de Lumière et les codes de Lumière déversés sur la Terre. Certains de ces codes de Lumière vous sont connus, ils ont d’ailleurs été nommés les clés Métatroniques, mais il en existe d’autres qui vous sont totalement imprononçables et non évocables, mais qui sont pourtant néanmoins bien présents en vous, surtout en ce qui concerne les Portes qui sont situées dans votre petit-bassin et à l’avant de votre corps, et à l’arrière autour du sacrum.

Peu importe, vous n’avez pas besoin de connaître la prononciation, difficile pour vous. Mais si vous constatez notre Présence, que cela soit en nous voyant ou que cela soit le plus souvent en percevant la vibration de la Porte Unité et de l’une des deux Portes conjointes, Profondeur ou Précision, cela veut dire que nous sommes là et que nous œuvrons avec ces codes de Lumière dans l’affinage – je crois que c’est le mot adapté – de votre condition éternelle.

Vous avez aussi la possibilité, comme vous l’ont dit les elfes, de vous relier à nous où que vous soyez ; nous vous trouverons, soyez-en sûrs, si cela est nécessaire pour vous. Encore une fois, je précise aussi que nous ne pouvons pas faire le travail à votre place – le sacrifice de vous-mêmes –, mais nous vous donnons les ingrédients, si je peux dire, pour finaliser ce grand œuvre. Il ne s’agit plus d’une œuvre colorée, comme cela avait été expliqué au travers les différentes œuvres vécues durant ces années pour vous, qui ont été nommées par des couleurs je crois, nommées l’Œuvre au Jaune, l’Œuvre au Noir, l’Œuvre au Bleu et l’Œuvre au Blanc. 

Mais nous permettons simplement à ces codes de Lumière, qui vous sont encore inconnus, de stabiliser ce qui doit l’être, si cela vous correspond, avant l’Appel de Marie. Je veux dire par là que vous n’êtes pas obligés de percevoir notre forme, même réduite, en vos champs de Lumière autour de vous, mais simplement, sachez que si vous percevez une vibration sur l’une des Portes suivantes : Profondeur ou Précision, ou sur la Porte Unité, cela veut dire que nous sommes installés, l’un de nous bien sûr, installé sous sa réduction de forme à vos côtés, non loin de votre cœur dans vos champs auriques, afin de perméabiliser, si je peux dire, ce qui peut l’être et ce qui doit l’être. Nous sommes, je dirais, les ouvriers de la dernière heure, permettant de réguler aussi bien la Terre que votre chair – et non pas votre conscience –, afin que votre conscience éternelle se trouve en quelque sorte ajustée et à l’aise au sein de vos structures.

Cette action se poursuivra, pour certains d’entre vous, jusqu’à l’Appel de Marie. La communication avec nous, même si elle se fait en nous voyant ou par des mots, n’est pas la communication essentielle. L’essentiel est ce que je viens de détailler concernant notre présence et notre action silencieuse, même si elle est visible, sur vos Portes et en particulier ces Portes-là. Nous agissons par le souffle, nous agissons par la vibration, que vous percevez d’ailleurs, pour nombre d’entre vous, sur vos Portes inférieures ou sur la Porte Unité. Dès l’instant où vous percevez cette vibration sur l’une de ces trois Portes, soyez assurés qu’un petit dragon est avec vous. Il n’y a pas à échanger sur un mode verbal, je dirais même que notre apport n’est pas du tout du même type que ce qu’il peut se produire avec les Anciens, avec les Étoiles, avec vous-mêmes et entre vous, je dirais. Cette forme de communication ne vous est pas connue. Elle ne passe pas non plus par le langage Vibral sumérien originel mais elle passe directement par ce que je nommerais, si vous le voulez bien, l’information-Lumière.
  
Cette information-Lumière, comme j’ai eu l’occasion de le dire, vise à préparer votre chair – et non pas votre conscience, car seuls vous-mêmes pouvez le faire. Mais la préparation de la chair, quel que soit le devenir de cette chair, est important, pour vous comme pour la Terre elle-même, non plus en tant qu’ancreurs ou semeurs de Lumière, ou encore effuseurs de Lumière, mais pour permettre aussi la stabilité de la Terre et la stabilité de ce que vous nommez, je crois, la conscience collective ou l’inconscient collectif de la Terre, afin de permettre le plein accomplissement du plan de la Résurrection en sa phase finale, initiée comme vous le savez par l’Appel de Marie. Et jusqu’au grille-planète nommé terminal – non, pardon : final – tel que le Commandeur vous en a parlé durant de nombreuses années.

Ne voyez donc pas la communication avec nous comme un échange d’informations au sens où vous l’entendez et le concevez, mais vraiment comme un apport de codes de Lumière, plus fins, plus pointus que les clés Métatroniques liées, par exemple, à vos nouveaux corps, et liées au syllabaire Gina Abdul OD-ER-IM-IS-AL. Il n’y a d’ailleurs pas de fréquences sonores audibles mais simplement cette vibration, intense parfois, qui vibre sur place et qui ne circule pas, sur l’une des trois Portes que j’ai nommées, voire deux ou trois d’entre elles.

Cela veut dire simplement qu’il existe un moyen fort simple de savoir si vous êtes accompagnés dans cette période préalable à l’Appel de Marie : si vous percevez la vibration sur l’une de ces Portes, vous êtes accompagnés par un dragon qui se loge sous une forme réduite entre votre Canal Marial, dans sa partie terminale, et votre cœur.

Nous ne tapissons pas le Canal Marial comme le font certaines Étoiles pour favoriser la communication avec ces Étoiles, de même, notre présence et ce codage que nous déposons n’est pas destiné à établir une communication avec nous. Ce n’est pas le but, même si elle se produit et même si elle est intéressante, pour vous comme pour nous. Le but est vraiment de préparer votre corps et de permettre d’évacuer aussi ce qui peut résister en vous, non pas au niveau de votre conscience, je le répète, mais directement dans vos corps. Donc ne soyez pas perturbés si il vous arrive en cette période de vivre des évènements au niveau corporel qui peuvent être parfois un peu déroutants, ou vous interrogeant sur la causalité de ce qui se déroule dans votre corps. Rien de néfaste ne peut en découler, même si cela peut vous sembler, dans un premier temps, contraire à l’ordre de votre corps.
Nous ne faisons que préparer l’arrivée totale de la Lumière, non plus par vagues comme vous les avez eues jusqu’à présent, mais en totalité sur la Terre, au travers du Soleil et au travers des rayonnements dits cosmiques.

Pourquoi vous dis-je ça ? Non pas pour satisfaire une curiosité et surtout bien plus pour vous éviter de chercher une causalité ou une explication à ce que vit votre corps, même si votre conscience est parfaitement libérée elle-même de ce corps. Rien de grave, simplement tout au plus des douleurs et des évènements survenant de façon abrupte au sein de votre corps qui, je le rappelle, ne sont pas de notre fait mais justement de l’adaptation de plus en plus fine à votre Éternité, permettant de chasser, d’éliminer tout ce qui peut être engrammé encore dans votre corps de chair sans l’être pour autant dans votre conscience qui, je vous le rappelle, devient de plus en plus libre par rapport à ce corps de chair.

Mais ce corps de chair, quel que soit son état qui est le vôtre, doit présenter un certain nombre de caractéristiques, importantes pour certains, pas pour tous parmi vous, pour accueillir le Christ, l’Appel de Marie et la Libération consécutive, antérieure aux 132 jours, pour vous permettre de vivre votre assignation vibrale et votre destination en toute tranquillité. Que vous conserviez ce corps de chair ou pas ne fait aucune différence, pour nous comme pour vous.

Il n’y a pas besoin de me nommer ou de nommer un autre dragon que vous avez rencontré, car notre connexion les uns aux autres n’a pas besoin, par exemple comme les elfes, de messagers, puisque nous sommes tous entièrement libres au sein de votre dimension, maintenant, pour aller où bon nous semble et où cela est nécessaire, sans passer comme les elfes par des circuits particuliers ou des états de la conscience particuliers au niveau de la conscience de Gaïa. Nous n’avons donc pas besoin de relais ou de vortex pour devenir en vous le vortex de Feu qui va œuvrer, en quelque sorte, à peaufiner votre chair pour vivre ce qu’elle a à vivre au moment de l’Appel de Marie.

Ceci permettra bien sûr à votre conscience de se rendre compte, pour ceux qui nous portent et nous transportent durant quelque temps avec eux, nous interviendrons directement sur les structures corporelles. Nous n’avons pas l’intention d’échanger avec vous comme le font par exemple les elfes ou d’autres peuples élémentaires. Notre fonction, je vous l’ai dit, est collective sur la Terre et individuelle pour certains d’entre vous, mais ne passe pas par des discours ni par des aspects visuels, mais bien directement par cet aspect vibratoire sur les Portes que j’ai nommées.

Vous n’avez pas le besoin non plus de connaître nos noms, vous n’avez pas besoin de nous reconnaître en la forme que nous adoptons quand nous rentrons dans vos champs de Lumière, mais simplement de nous identifier au travers de la vibration de l’une de ces trois Portes. À ce moment-là, si vous avez perçu cela ou si vous le percevez dans un avenir plus ou moins proche, sachez que vous n’avez rien de particulier à faire, si ce n’est de laisser se dérouler la vibration qui se déploie au niveau de ces Portes. Le travail se fait automatiquement au niveau de votre chair.

Voilà les quelques éléments très denses que j’avais à vous transmettre. S’il existe par rapport à ce processus, ou éventuellement par rapport à notre fonctionnement communautaire, si je peux dire, des questionnements, alors je les écoute avec grand plaisir, ce qui me permet d’ores et déjà, pour vous ici présents comme pour ceux qui écouteront ou liront ce que j’ai transmis, de me transporter avec vous, ou l’un des membres de notre communauté, d’ici ou d’ailleurs, peu importe.

Alors j’écoute vos questionnements.

Question : j’ai ressenti des douleurs au niveau du sacrum tout l’hiver, et depuis que je suis ici, ces douleurs ont pratiquement disparu. Est-ce dû à votre présence ou à une action de votre part ?

Chère sœur humaine, si l’action est de notre fait, même si tu ne nous as pas perçus, tu as dû ressentir l’une des trois Portes tel que je l’ai décrit. Si c’est le cas, alors oui. Donc la réponse est en toi maintenant.

Il existe un équilibre. Je vous rappelle qu’à un certain moment donné de votre transformation, il y a une Porte qui s’est ouverte qui est la Porte KI-RIS-TI. Il y a eu un travail qui s’est fait entre l’arrière de votre corps de chair et l’avant de votre corps de chair, permettant la naissance de l’Embryon Christique et du Christ en vous, et de Celui qui vient. De la même façon, au niveau de votre petit-bassin, il existe un avant et un arrière, me semble-t-il. Le travail sur l’arrière a déjà commencé voilà fort longtemps pour ceux d’entre vous qui ont vécu la Libération du noyau cristallin de la Terre au travers de l’Onde de l’Éther ou de l’Onde de Vie, je crois, vous nommez cela ainsi.

Aujourd’hui, si vous constatez l’activation et la vibration d’une de ces trois Portes dont j’ai parlé, il est évident que la liaison, la relation, la communication entre l’arrière au niveau du sacrum et l’avant au niveau des organes génitaux et des plis de l’aine, se fait. Si cela se fait, vous pouvez constater effectivement une disparition des gênes, des douleurs que vous avez été fort nombreux à ressentir au niveau de l’ensemble du dos ou d’un segment de votre dos, préférentiellement depuis ce que vous nommez l’hiver précédent jusqu’à aujourd’hui. Cela peut être de notre fait, cela peut être du fait aussi de l’Intelligence de la Lumière, mais aussi d’un des membres de la Confédération Intergalactique tel que vous pouvez le vivre en ajustement Vibral. La différence perceptible, c’est simplement, comme je vous l’ai dit, nous agissons sur votre chair.

Pour ceux d’entre vous qui nous rencontrent autrement que dans le Canal Marial, en sa partie terminale, qui nous ont donc vus et perçus, vous devez sentir ou vous avez senti un Amour vaste, très vaste, qui n’est que très peu connu de l’humain, et qui ne s’appuie pas sur l’émanation de l’Amour, c’est-à-dire ce que vous nommez l’Absolu, mais sur votre conscience, élargie si je peux dire, ou expansée.

Le principal de notre travail, encore une fois, n’est pas pour certains d’entre vous d’échanger ou de vous faire vivre un processus de conscience, mais dorénavant de bien plus agir sur votre chair dans l’objectif que j’ai défini. Il n’y a donc que toi qui peut savoir si un dragon est venu depuis que tu es là, mais cela est fort possible du fait, je dirais, de notre proximité, même si cette proximité n’est pas déterminante puisque nous vous voyons où que vous soyez sans aucune difficulté. Je précise que nous ne voyons pas réellement votre forme et vos limites, nous voyons votre corps d’Êtreté et nous voyons ce dont il a besoin, quand cela est nécessaire, par rapport à notre Feu dont j’ai parlé aussi.

Vous pouvez continuer.

Question : je souhaite vous rendre visite jeudi. Si je ne vous perçois pas, puis-je vous demander de m’accompagner ?

Je répète ce que j’ai dit : nous n’accompagnons votre chair que si cela est nécessaire, ne comptez pas tous nous transporter dans vos affaires ou dans votre Canal Marial. Je vous ai dit que nous ne répondons pas à vos souhaits mais au souhait de votre corps.

Question : vivez-vous en famille comme les humains ?

La communauté des dragons dans son ensemble est une seule famille, il n’y a pas d’autre famille, il n’y a pas de famille au sens où vous l’entendez, vous. La notion de famille est un attribut spécifique de la 3ème dimension dissociée. Cela n’existe absolument pas en dehors des mondes dissociés. Vous n’avez pas besoin de famille quand vous êtes libres. Même en 3D unifiée, vous quittez un corps, vous en resynthétisez un autre ou vous en créez un autre. Vous n’avez pas besoin ni de père, ni de mère, ni d’enfant. En tant que dragons, ce qui pourrait se rapprocher le plus de ce que vous appelez famille, c’est l’ensemble de la communauté des dragons. Nous sommes, comment dire, transparents les uns vis-à-vis des autres, et nous vivons entièrement le fait que chacun de nous est chacun des autres dragons, sans aucune difficulté, ce qui est l’apanage de la multidimensionnalité.

Nous ne sommes pas figés en une forme, même si nous préférons telle forme plutôt que telle autre forme, mais ce n’est pas nous qui décidons, c’est l’Intelligence de la Lumière. Notre conscience n’est pas limitée à une forme, même celle du dragon que nous sommes, mais nous sommes tous les dragons. Cela vous est incompréhensible avec votre cerveau, votre cerveau n’est pas fait pour ça, ni même votre cœur actuel. Il n’y a pas d’attribution de forme pour quelque dragon que ce soit, puisque nous pouvons en synthétiser à loisir autant que nous voulons, et présenter la même conscience dans tous les corps synthétisés sans aucune limite. Cela aussi vous est incompréhensible bien sûr.

Question : pourtant vous avez évoqué le fait qu’il y avait un dragon qui était le plus jeune…

C’est moi.

… qui était le responsable de la communauté…

Tout à fait.

… alors que vous avez dit que vous étiez là depuis très longtemps, avant l’arrivée de la vie sur terre.

Tout à fait.

… comment cela est-il possible ?

Parce que je préfère un corps jeune qu’un corps vieux.

… vous avez juste changé de corps, c’est tout ?

Je change de corps à volonté. Je suis Erelim mais je peux être n’importe quel dragon de cette communauté ou tout autre dragon. Il n’y a pas de fixité de la conscience chez les dragons. Vous avez tellement l’habitude de fonctionner à l’intérieur d’un seul corps et d’un unique corps que la chose qui se rapprocherait de cela, si je cherche dans vos références acceptables, serait le processus qui avait été nommé, il me semble, de « walk-in conscient bidirectionnel », comme c’était le cas avec les peuples intraterrestres et les Delphinoïdes. Simplement pour nous, l’échange de corps se passe sans aucune difficulté – et la création de corps aussi. Ceci est l’apanage vraiment des dragons. Donc effectivement je suis le plus jeune de la communauté, mais je suis aussi tous les plus anciens. Ma conscience est autant présente ici avec vous que dans chacun des dragons de la Terre.

Question : et qu’en est-il de la couleur ?

La couleur traduit certaines fonctions. Comme vous le savez, là-haut nous sommes de différentes couleurs. La couleur est simplement la mise en avant d’un codage vibratoire de Lumière, et donc à une fonction peut-être un petit peu différente, mais nous pouvons tout autant changer de couleur. Mais la couleur que je porte est la plus adaptée à notre rencontre ici.

Question : l’an dernier, je suis allée vous voir et j’ai reçu un soin. Peut-on demander de recevoir  un soin ou est-ce vous qui percevez le besoin d’un soin?

Si vous appelez cela un soin, du point de vue de la personne, vous vous trompez, puisque nous pouvons casser un os si cela est nécessaire. Donc n’envisagez pas les soins en tant que réparation de votre corps de chair. J’ai parlé d’ajustement de votre chair à l’Éternité, c’est tout. Nous ne sommes pas comme les elfes, par exemple, intéressés si je peux dire par ce que vous appelez la maladie ou la guérison ; nous ne connaissons pas cela. Nous ne connaissons ni naissance, ni mort, ni fixité au sein de la forme dans laquelle je suis, par exemple, maintenant. Donc nous ne sommes pas vraiment adaptés aux soins tels que vous l’entendez ; nous sommes adaptés, si cela est nécessaire pour vous, à tout ce que j’ai exprimé en préalable à vos questions.

Je pense qu’il serait même, comment dire, dangereux et aléatoire d’envisager un soin autre que celui de l’ajustement à votre Éternité, et je doute que vous appeliez ça un soin au niveau de votre corps de chair. Le cas est différent s’il existe en vous certaines lignées qui nous permettent de rentrer en contact avec vous, non plus par le Canal Marial mais je dirais les yeux dans les yeux. Là c’est différent parce que cela correspond à votre origine stellaire ou à l’une de vos lignées. Mais d’une manière générale nous traitons, de manière préventive si je peux dire, la Terre. Or ceux qui vivent à côté de ces trous ne peuvent pas dire nécessairement qu’on a soigné la Terre, surtout si ça touche leur maison.

Question : après vous avoir rendu visite ce matin, en sortant de la clairière, j’ai vu devant moi une sorte de brouillard. Je perçois souvent ce brouillard à l’intérieur de ma maison. Vous m’aviez assuré que j’aurais un signe extérieur de la présence d’un dragon chez moi. Ce brouillard est-il ce signe ?

Alors je te répondrai simplement que ce n’est pas le dragon qui a donné ce signe, mais l’Intelligence de la Lumière. Les seuls signes que nous donnons, indépendamment bien sûr de ceux qui nous rencontrent, je dirais, les yeux dans les yeux, se situent exclusivement par des signes intérieurs de vibration sur les Portes que j’ai énoncées. Même si bien sûr, lors de nos rencontres, et en particulier quand nous nous déplaçons ou vous vous déplacez physiquement, peut-on dire, sur nos communautés, où là tout est possible. Mais le signe le plus important est à l’intérieur de toi, à travers la vibration réelle de l’une des trois Portes que j’ai nommées.

Question : depuis que je suis allé vous voir, je ressens une forte perception au niveau du sacrum et parfois des Portes Profondeur et Précision, ainsi que l’Étoile OD qui travaille aussi énormément…

L’Étoile OD est liée à l’Élément Terre. Il est le point cardinal de l’Élément Terre. Il y a donc effectivement une résonance avec cela.

Ce sont là aussi des codages de Lumière, d’ajustement de votre chair à votre conscience et à l’Éternité.

D’ailleurs, en m’écoutant, en me lisant ou ici même, certains d’entre vous ressentent la Porte Précision ou Profondeur.

Question : il a été dit qu’au niveau de la Porte Unité, il y avait une fuite qui correspondait à la fin proche de ce corps. Y a-t-il une relation entre cette fuite et votre action sur le point Unité ?

Oui, nous creusons des trous. L’action sur la chair de la Terre, c’est-à-dire le manteau terrestre, par résonance en vous, bien sûr, où que vous soyez, même si vous ne transportez pas de dragon, se traduit aussi à ce niveau-là. Nous agissons collectivement de manière globale sur la Terre, mais je vous ai dit que votre corps était fait de la chair de la Terre, n’est-ce-pas ?

Question : pourriez-vous nous éclairer davantage sur l’encodage ?

Il faut quand même différencier la notion d’encodage, tel que certains d’entre vous les pratiquent par diverses techniques, et l’encodage lié à notre présence ou à notre action sur le manteau terrestre. Cet encodage est de réaliser une superposition et une fusion directe, en certains lieux, de l’Éternel et de l’éphémère. Comme vous le savez peut-être, parce que cela avait été énoncé par le Commandeur il y a déjà de très nombreuses années, l’encodage que nous réalisons sont donc de manière visible pour vous les trous que vous voyez à la surface de la Terre et que vous constatez, pour ceux qui s’y intéressent, comme étant de plus en plus nombreux et de plus en plus grands. Nous pouvons même évacuer, si je peux dire, toute la quantité d’eau que nous souhaitons à un endroit donné sans que cette eau ne s’évacue par les trous que nous faisons. Il y a donc une disparition matérielle de l’eau, purement et simplement, par l’intermédiaire de notre souffle. Ceci, encore une fois, est destiné à favoriser le moment final.

L’encodage que nous réalisons n’a pas besoin, comment dire, de techniques. Il se fait de lui-même, en tout cas quand vous êtes concernés dans votre chair, de manière directe par notre présence simplement. Notre présence, comme la présence des autres élémentaux, comme vous avez pu les rencontrer, a des effets. Au niveau des elfes, vous avez les vortex dits de 5ème dimension qui sont de plus en plus actifs, et cela vous a été, je crois, développé. Nous, nous rentrons en vous, non pas dans votre conscience mais dans vos champs de Lumière, dans une région précise qui est à mi-distance, je peux dire, entre la Porte Unité et le centre du cœur, c’est-à-dire sur l’un des côtés de ce qui fut nommé par l’Archange Mikaël le Triangle de la Nouvelle Eucharistie.

Cet encodage se fait spontanément par notre présence, nous n’avons rien à faire si ce n’est d’être là. Nous n’œuvrons en rien au sens où vous pourriez l’entendre au niveau technique. Dès l’instant où nous pénétrons l’un de vos champs de Lumière, le travail se fait tout seul, sur les Portes que j’ai énoncées. Donc je ne peux pas te donner de technique ou de protocole à suivre, ou de marche à suivre par rapport à cela. C’est simplement notre rencontre entre votre chair éphémère et notre corps Éternel et multiple qui permet à la résonance de la Lumière de créer ce qu’il y a à créer, et de restituer ce qu’il y a à restituer. Parce que dans notre constitution, nous sommes porteurs spontanément de ces codes de Lumière liés à notre Êtreté sous forme de dragons.

Donc je ne peux pas en dire beaucoup plus, par les mots en tout cas.

Question : pouvez-vous nous parler de votre Feu en regard du Feu Igné ?

Notre souffle ou notre Feu, puisqu’il y a conjonction le plus souvent – comme vous le savez, il faut de l’air pour avoir du feu, en tout cas en ce monde. Pour avoir le Feu Vibral ou le Feu Igné, il ne faut pas de l’air, il faut de l’Éther, il faut des particules adamantines. Nous agençons sans le vouloir, parce que cela est naturel chez nous, les particules adamantines en des ensembles qui ne sont plus la particule adamantine originelle mais nous assemblons, de par notre présence, ces particules adamantines par quatre. C’est cet assemblage de particules adamantines qui, je vous le rappelle, sont constituées de six particules de prâna chacune, qui crée une structure géodésique qui va être reconnue en tant que codage de Lumière par votre corps de chair.

Et cela se réalise simplement par notre souffle et notre présence comme je l’ai dit, à un endroit précis de vos champs de Lumière, entre le Canal Marial, dans sa partie terminale, et le cœur. Est-ce que cela répond à ta question ?

… cela déclenche ou augmente le Feu Igné ?

Dans un premier temps, cela peut considérablement amplifier le Feu Vibral, vous donnant ce que vous connaissez tous, non pas des disparitions mais un sentiment de lassitude dans le corps, parfois accompagné effectivement de disparition. Quand vous vous levez avec un corps lourd, ou quand d’un seul coup vous sentez une certaine pesanteur, cela correspond à l’adjonction dans vos structures, par l’Intelligence de la Lumière ou par nos présences, de ces codes de Lumière sous forme géodésique. Et bien évidemment, il y a nouvel équilibre, et comme tout nouvel équilibre au sein de l’éphémère, il y a un temps d’adaptation. Mais effectivement, indépendamment de certains désordres de vos corps, comme je l’ai dit, cela peut être simplement ce sentiment de lourdeur qui vous prend à l’emporte-pièce ou qui se manifeste le matin au réveil ou dans vos après-midi, ou certains matins.

Mais rappelez-vous que tout n’est pas lié à notre action, l’Intelligence de la Lumière est quand même prépondérante par rapport à notre présence. Nous n’intervenons que quand cela est nécessaire pour votre chair. Et que de toute façon, l’action que nous réalisons sur le manteau terrestre se réalise de la même façon en chacun de vous.

Il n’y a donc, encore une fois je le répète, aucune obligation, mais il y a des frères et sœurs humains pour lesquels ce coup de pouce est nécessaire au niveau du corps. Je dirais même, coup de griffe.

Question : il nous a été proposé de porter sur nous une septaria pour faciliter le contact avec vous. Comment percevez-vous le fait que quelqu’un porte cette pierre ?

C’est très simple. Les septarias, comme vous les nommez, sont un assemblage de différents minéraux qui se sont assemblés sous l’action de notre souffle en des temps immémoriaux, mais qui n’ont rien à voir avec la genèse habituelle des cristaux ; renseignez-vous. Le simple fait de porter ces pierres sur vous réalise un contact, même si nous n’avons pas à intervenir au sein de vos Portes telles que je les ai nommées, ou de votre structure cardiaque à côté de votre cœur. Toutefois la septaria vous rend plus perméable à notre contact, même s’il n’est pas nécessaire, simplement si cela est intéressant, quelle que soit la curiosité, d’établir un contact avec nous, au même titre que vous pouvez établir des contacts avec les elfes ou tous les peuples de la nature.

Donc la septaria va faire résonner en vous certaines structures corporelles qui permettent d’établir une relation, si je peux dire, plus fluide et plus facile. La septaria n’a pas, si vous avez pris cette pierre, de propriété particulière sur votre conscience comme d’autres cristaux, elle est juste une forme de clé, si je peux dire, permettant d’entrer en communication.

Question : quel que soit l’endroit où l’on se trouve ?

Tout à fait. Si le contact avec les dragons, la communication avec les dragons est utile pour vous, nécessaire pour votre corps, ou utile pour votre conscience par rapport à vos lignées ou votre origine stellaire.

Question : il y a deux mois, j’ai ressenti une douleur, pendant plusieurs jours et plusieurs fois par jour, entre le point Unité et le 9ème corps. Est-ce dû à votre action ?

Cela peut être dû à notre action comme à l’action de l’Intelligence de la Lumière, ainsi que je l’ai stipulé. Rappelle-toi que quel que soit le travail, il y a une affinité entre le travail que nous réalisons sur la chair de la Terre et votre chair. D’un autre côté, si nous établissons une communication du fait de ton origine ou de tes lignées, ou d’une utilité autre que ce que j’ai défini comme action aujourd’hui, alors à ce moment-là tu nous percevras. Rappelle-toi aussi que les modifications du manteau terrestre se répercutent de manière fort logique en toute chair de la Terre. Donc je ne peux pas te dire si ce sont les dragons qui l’ont fait ou si c’est simplement ce que nous réalisons sur la Terre qui l’a fait, ce qui revient strictement au même.

Question : peut-on dire que vous favorisez le Feu christique à l’intérieur de notre corps ?

Oui, tout à fait. Notre action, comme je le répète encore une fois parce que c’est important, directement dans votre chair ou indirectement par l’action que nous menons sur la chair de la Terre.

Question : le fait de sentir une grande affinité avec l’Élément Feu signifie-t-il que nous avons un lien particulier avec vous ?

Un lien et une résonance, certainement. Maintenant, plus que cela, c’est très variable, mais la résonance et l’affinité, oui. Tout ce qui touche au Feu est de notre ressort, mais pas seulement. Nous ne sommes pas les seuls, je veux dire par là.

Question : j’ai envie de vous dire que je vous aime. Je ne sais pas pourquoi mais c’est important pour moi de vous le dire. Et je vous remercie.

Je viendrai te rendre visite cette nuit.

Tout le monde va vous dire qu’il vous aime.

Oh certains parmi vous ici, je les connais bien déjà. Et ailleurs, pas qu’ici. Rappelez-vous que notre conscience, sans totalement être cela, pourrait être assimilée à une conscience collective quand même. Non pas un esprit de ruche, parce que nous sommes totalement indépendants, autonomes et libres, mais parce que nous avons la possibilité de nous connecter les uns aux autres et d’agir en synergie, où que nous soyons à la surface de cette terre. En ce moment même, d’ailleurs, certains d’entre vous commencent à entrer en vibration au niveau de la Porte Unité, ici et ailleurs.

Question : y a-t-il d’autres communautés qui vivent proches de vos communautés de dragons ou chaque communauté vit de manière indépendante, en des lieux particuliers et spécifiques ?

Il y a bien sûr d’autres habitants de la nature proches de nos lieux. Il n’y a aucune antipathie ou antinomie avec les elfes, les fées, les sylphes, les salamandres et tout ce que vous pouvez retrouver comme peuples de la nature. Simplement, nous aimons quand même les espaces, comment dire, aérés. Nous n’avons pas besoin de nous cacher comme le font par exemple les ondines. Nous ne craignons rien  de vous, l’inverse n’est pas toujours vrai.

Question : certains  iront célébrer la Libération de la Terre aux Cercles de Feu. Y serez-vous ?

Nous vous laisserons avec la Confédération Intergalactique des Mondes Libres et les Archanges, nous aurons d’autres travaux à mener à bien sur la Terre.

Question : une fois ces travaux terminés, comment célébrerez-vous la Libération finale ?

Nous n’avons rien à célébrer puisque nous sommes déjà libérés. Nous poursuivrons inlassablement, sans avoir cet objectif de finaliser quelque chose, en toute liberté, dans la Terre de nouvelle dimension. J’ai bien dit : « dans la Terre ».

Question : y a-t-il un lien ou une résonance entre les dragons et l’oiseau de feu nommé le  phénix ?

Par la qualité du Feu, oui, mais un phénix n’est pas un dragon, même si nous pouvons échanger sans aucune difficulté aussi avec les phénix. Le phénix est, comment dire, plus exotique sur la terre, comme les licornes. Les communautés d’elfes, de dragons, de gnomes, d’ondines, sont les plus importantes.

Question : avez-vous une relation avec la constellation du Dragon ?

Comme je l’ai dit, nous sommes en communion et en communication avec toutes les constellations. Comme vous le savez, chaque corps d’éternité, quelle que soit la forme employée, humanoïde ou pas, et a fortiori aussi des dragons, n’est pas tributaire, je dirais, de la constellation du Dragon. Nous n’avons pas d’ADN comme vous. Nous sommes par contre constitués des mêmes assemblages élémentaires à travers notre corps d’Êtreté et les triangles élémentaires. Donc bien sûr, la quantité et les codes de Lumière présents au sein de ces Éléments sont responsables en partie de notre forme.

N’oubliez pas que la forme de dragon est un corps de manifestation de la conscience, mais que nous nous considérons tout autant comme des dragons que comme toute forme de vie, puisque le Feu est présent dans toute vie et dans toute dimension. Mais nous ne sommes pas les agents créateurs du Feu, ni même les gardiens du Feu.

Question : chaque communauté d’êtres est-elle là pour être dans le service à la Terre pour sa Libération, ou sont-elles là librement de tout temps ?

Nous sommes là librement depuis la nuit des temps. Mais étant des êtres de service et d’Amour, comme vous tous, nous œuvrons en fonction des circonstances – et ces circonstances, vous le savez, sont particulières. Le travail, par exemple, de carottage de la Terre pourrait tout à fait être effectué par certains de vos frères, par exemple Arcturiens, mais il est beaucoup plus facile à réaliser pour nous, de par notre invisibilité et de par la puissance de notre souffle.

Question : y a-t-il des communautés de dragons sur d’autres terres à libérer ?

Nous sommes omniprésents, donc bien sûr nous avons aussi – et nous sommes en contact avec eux très facilement – d’autres communautés de dragons. Je vous ai dit que nous étions reliés de partout, un peu à l’image de ce que vous  nommez votre internet, je crois. Il y a un maillage, mais ce maillage n’est pas à l’échelon d’une planète, il est à l’échelon de tous les univers. Donc nous sommes aussi bien présents dans des dimensions, si je peux dire, qui sont à la limite de l’anthropomorphisme, comme sur des mondes encore enfermés ou qui ont été libérés voilà quelque temps.

Question : les trous que vous faites dans la terre correspondent-ils à un maillage particulier ?

Non, il s’agit de faire ces trous sur les zones que je qualifierais de tension au niveau du manteau terrestre, et de permettre, lorsque le moment sera venu, que le rééquilibrage du manteau de la Terre se fasse selon un ordre préétabli par la Lumière. Les elfes, me semble-t-il, vous ont parlé de nouvelles lignes de Lumière ; nous, nous vous parlons de trous. Mais ces trous, de notre point de vue, ne sont pas des trous ; ils sont des trous dans le manteau terrestre, mais ils sont tout à fait autre chose dans la dimension où nous évoluons. Nous facilitons, comme je l’ai dit, la mise en superposition de la Terre de nouvelle dimension avec celle de son ancienne dimension.

Question : cela veut-il dire que ces trous sont porteurs d’une vibration particulière à l’intérieur ?

Je ne vous conseille pas de pénétrer à l’intérieur de ce trou, vous risqueriez de ne jamais en ressortir. Donc on ne peut pas vraiment dire que ce sont des vortex, on ne peut pas vraiment dire qu’à vos yeux ou à votre perception, cela soit la vibration d’un vortex, pas du tout. Nous réalisons en quelque sorte des lignes pointillées qui permettront de déchirer le manteau sous l’influence de l’effusion finale de la Lumière de façon plus conforme, c’est tout. Le problème étant que nous sommes obligés de réaliser ces trous quel que soit l’environnement, il y a donc parfois des habitats humains pas très loin, ou dessus, mais nous n’y pouvons rien.

Question : les humains qui sont sur ces trous et qui tombent dans le trou sont-ils libérés de suite ?

Ils sont libérés.

Question : quels sont les services que rendent les ondines ou les gnomes par rapport aux vôtres ?

Alors ça, vous verrez avec eux. Nous n’avons pas la prétention ni l’intérêt d’empiéter, dans une certaine mesure, sur leur action. Bien évidemment nous savons parfaitement ce qu’ils réalisent, mais nous les laisserons eux-mêmes s’exprimer à ce sujet.

Question : que devient l’eau que vous soufflez ?

Elle était l’eau d’en bas, elle devient l’Eau d’En Haut. Vous pourriez dire qu’elle est vaporisée en quelque sorte, mais elle est surtout transmutée, elle retourne à l’Eau d’En Haut.

Question : et la terre que vous soufflez ?

Elle est devenue de l’Éther.

Question : qu’est-ce qui passe par vos yeux ?

L’Amour. Et une forme de détermination, vous pourriez l’appeler comme ça.

Question : depuis tout à l’heure, un dragon me regarde dans les yeux et je n’arrive plus à le quitter des yeux.

C’est effectivement comme ça que ça se produit. Notre cœur à cœur à nous, et avec vous, est un œil dans œil. Le Feu de l’Esprit, le Feu Vibral et le Feu Igné passent par nos yeux, indépendamment de notre souffle. Il vaut mieux d’ailleurs que je ne souffle pas sur toi.

Question : je suis prête à être consumée…

Chaque chose est à sa place et chaque chose en son temps.

Question : pouvez-vous nous parler de l’Absolu, de votre perspective et avec votre langage ?

Il me semble qu’un intervenant fort bruyant vous a dit qu’on ne pouvait pas parler de l’Absolu. Je ne vois pas ce que je pourrais y rajouter, excepté vous regarder dans les yeux.

… Silence…

La seule phrase qui pourrait se rapprocher d’un discours sur l’Absolu serait : « Tout est Un ».

Question : êtes-vous à ce point des facilitateurs d’Amour qu’il en déborde littéralement en votre présence ?

Tel est le Feu d’Amour du regard de braise du dragon.

Question : puisque vous allez visiter cette nuit notre sœur, ma chambre étant juste à côté, je vous invite aussi à me rendre visite si vous le souhaitez.

Nous verrons si nous pouvons faire une visite de groupe.

Question : vous avez évoqué votre souffle de Feu, votre regard de braise et vos griffes, y a-t-il un lien avec le signe de Silo qui a été proposé, sur la poitrine ?

Tout à fait.

Question : vous avez évoqué votre action à la surface de la Terre, qu’en est-il à l’intérieur de la Terre ? Est-elle creuse ?

La Terre est creuse mais pas sur la totalité de la Terre, en certains lieux, là où vivaient les communautés par exemple des delphinoïdes de l’Intraterre, ou encore sous certains pays. Mais cette Terre creuse n’est pas circulaire, elle ne peut pas être partout à la fois, bien qu’il existe, comment nommer ça, des couloirs de communication. Quelle était la question par rapport à cela ?

… vous avez parlé de ce qui se passe en surface, y a-t-il des choses particulières qui se passent actuellement à l’intérieur de la Terre ?

Oui. Je vous ai parlé des trous que nous créons afin de faciliter la déchirure du manteau, le moment venu. Il y a aussi, depuis la Libération de la Terre pour vous, une capacité plus grande pour nous à faire naître ce que je nommerais des piliers de Lumière, qui là, au contraire, ne sont pas destinés à favoriser la déchirure du manteau terrestre lors de l’Ascension de la Terre, mais bien plus, cette fois-ci, à stabiliser certains lieux. Auquel cas nous créons avec notre souffle une espèce de cendre de dragon, si je peux dire, mais qui relie le noyau cristallin précisément à cet endroit. Cette combustion et ces piliers de Lumière, par contre, n’ont pas la même envergure si je peux dire, le même diamètre pardon, que les trous de la Terre. Ce sont des endroits où nous cristallisons la roche, en quelque sorte, pour la rendre plus rigide en ces quelques endroits précis.

Question : y a-t-il un rapport avec les grands piliers de Lumière que nous observons en certains endroits de la Terre ?

Non, je ne crois pas. Le plus souvent, ces piliers de Lumière sont liés à des constructions de surface ou profondes, qui par leur forme sont destinées à accueillir ou renvoyer la Lumière selon les cas de figure. De la même façon que les Cercles de Feu sont des structures qui drainent la Lumière jusqu’au noyau cristallin – mission accomplie en ce qui concerne cela –, de la même façon d’autres constructions de superficie, ou en profondeur, sont destinées à des échanges des codages de Lumière. Mais ce n’est pas lié à nous, nous ne construisons rien comme structures architecturales.

… Silence…

Nous n’avons plus de questions, nous vous remercions.

Permettez-moi de rester encore quelques minutes, je prépare ce soir…

L’ensemble des dragons de la communauté d’Hermio et de la Terre vous salue, frères et sœurs humains retrouvés.

Permettez-moi à mon tour de vous bénir dans le Feu de mon regard.

Je vous remercie de votre écoute et de votre présence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire