SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

21 juillet 2016

C'est partout pareil: Turquie : l'état d'urgence pour trois mois

Après avoir déclaré que le coup d’Etat « n’est peut-être pas fini », le président turc Erdogan a annoncé que l'état d'urgence va être instauré pour trois mois.

Le coup d’Etat « n’est peut-être pas fini » en Turquie, a averti mercredi soir le président Recep Tayyip Erdogan, cinq jours après une tentative de renversement de son régime par un groupe de militaires rebelles.

Il «pourrait y avoir d’autres plans», a indiqué M. Erdogan sans fournir de précisions, après avoir passé une partie de la journée en réunion avec le conseil de sécurité nationale et ses ministres. Il a par ailleurs déclaré que « d'autres pays pourraient être impliqués » dans la tentative de coup d'Etat, sans les citer.

Il a d'ailleurs annoncé que l'état d'urgence va être instauré pour trois mois. « Cela est nécessaire pour éradiquer rapidement tous les élements de l’organisation terroriste impliquée dans la tentative de coup d’Etat », affirme-t-il.



Erdogan s’est ainsi engagé à ne faire «aucun compromis sur la démocratie. L’état d’urgence n’est absolument pas contre la démocratie, la loi et les libertés. C’est tout le contraire: il vise à protéger et renforcer ces valeurs. »

Erdogan : « Le chef de la diplomatie française de se mêler de ses affaires »

Par ailleurs, M. Erdogan a demandé au ministre français des Affaires étrangère Jean-Marc Ayrault de « se mêler de ses affaires», dans une interview à Al-Jazeera. Le chef de la diplomatie française avait réclamé dimanche le respect de l’Etat de droit en Turquie, refusant tout « chèque en blanc » au président Erdogan.

L'Allemagne s'inquiète

« Presque quotidiennement de nouvelles mesures sont prises, qui sont contraires à un mode d’action respectant l’État de droit et qui ne respectent pas la nécessité de la proportionnalité de la réaction en pareille situation. Ces mesures sont profondément préoccupantes », a déclaré Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

Plus de 50 000 personnes touchées par les purges

Après la tentative de coup d’État, les purges touchent de larges secteurs de la société, de l’armée aux médias en passant par les universités.

Plus de 6 000 militaires ont été arrêtés et plus de 9 000 fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, en majorité des policiers et des gendarmes, ont été limogés. Au moins 118 généraux et amiraux ont été placés en garde à vue. 26 généraux et amiraux, dont l’ancien chef de l’armée de l’air, le général Akin Oztürk, sont en détention préventive.

Immédiatement après le putsch manqué, des demandes de placement en garde à vue ont été émises contre 2 854 juges et procureurs. Selon l’Union syndicale des magistrats français, « nombre de magistrats ont été emprisonnés avec leur famille ».

Le Conseil de l’enseignement supérieur a demandé la démission des 1 577 doyens d’universités publiques et privées. 15 200 employés du ministère de l’Éducation sont suspendus. 21 000 personnes travaillant dans l’éducation privée seront interdites d’enseigner.

Enfin, 24 chaînes de télévision et radios ont perdu leur licence de diffusion.

Source: dna.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire