SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

25 juin 2016

L’IMPERSONNEL – QUESTIONS/RÉPONSES – PARTIE 1 – JUIN 2016


Mon ami, mon frère, en ce jour nous accueillons ensemble, et toi et moi, tes propres interrogations et tes propres questionnements. Je précise toutefois que les réponses se situeront en dehors de ta personne. Quelle que soit ta question, j’éclairerai, si je peux dire, le pourquoi de cette question. Au-delà de la réponse, je t’invite par là même à te formuler à toi-même ta propre question, afin de te montrer que dans ta formulation existe déjà la réponse.

Permets-moi, en premier, de m’établir en ton coeur, en ta voix intérieure et en ta paix.

… Silence…

Ainsi, en cet état et en cette Présence, écoutons ensemble ta première question.

Question : si l’Appel de Marie avait eu lieu en 2012, les phases ultérieures (assignation vibrale, retour collectif du féminin et du masculin sacré) n’auraient pas été réalisées. L’acte final aurait-il pu avoir lieu sans cette finalisation ?


Mon ami, mon frère, en cette question, tu te poses toi-même la question de la linéarité, de la succession, de la logique et de la finalisation. En quelque jour que se situe ce que tu nommes l’Appel de Marie, tout ce qui était antérieur est balayé et n’a plus de sens. Ainsi donc ces étapes que tu nommes ultérieures se sont adaptées d’elles-mêmes aux circonstances. Ces finalisations dont tu parles pourraient effectivement durer le temps – de ton temps – nécessaire à l’obtention de l’état propice à la réception de cet Appel. Ainsi donc la finalisation n’est pas les étapes intermédiaires et ne sous-tend pas de préalable à cette dernière mais bien plus, ainsi que tu le sais, dépend de ce qui ne vient pas du temps et qui s’adapte justement à ton temps de la Terre.

Il n’y a donc pas d’étapes définies ou prédéfinies. Celles-ci ont été développées en fonction de l’observation des mouvements de la conscience, individuelle, collective, en ses aspects limités ou illimités, donnant à vivre l’émergence de cette rencontre entre l’éphémère et l’Éternel, se traduisant par un certain nombre de concepts, un certain nombre de vécus. Ceci vous le savez tous, a été nommé masculin sacré, féminin sacré, Chœur des Anges, assignation, Esprit du Soleil. L’important n’est pas la succession de ces étapes mais bien, comme tu le signales toi-même, la finalisation elle-même. Or dès l’instant où ton cœur est posé au centre de lui-même, la notion temporelle, la notion d’étapes, la notion d’assignation même ne veut plus rien dire.

Il faut saisir aussi que pour certains des frères et des amis, ces étapes et ce temps rajouté a permis et permet encore aujourd’hui de stabiliser encore plus la Lumière en ce plan où tu es, permettant, chaque jour de ton temps, de gagner de plus en plus d’amis et de frères au retour à la Liberté, sans traumatisme. Ainsi donc, toutes ces étapes manifestées et vécues depuis l’année nommée 2012 a permis d’augmenter le nombre d’amis et de frères touchant le Cœur de l’Un de diverses façons, affinant ainsi la notion de préparation, mais j’insiste sur le fait que tu n’as nul besoin, et chaque jour qui passe te le confirme, d’une quelconque préparation, d’un quelconque exercice. Seule la conscience placée au sein de la personne et au sein de l’observateur croit voir se dérouler des étapes préalables à la finalisation.

La finalisation, comme tu la nommes, aurait pu survenir bien avant l’année 2012. Comprends bien et saisis que le temps est une nécessité impérieuse de la falsification. La sortie du temps n’a, à aucun moment, à être attendue par rapport à une finalisation et une date postérieure. Dès l’instant où tu te places toi-même dans la recherche de « la date » – que nul ne connaît –, tu te places toi-même en décalage de l’instant présent. Ainsi donc, les flux et les reflux de la conscience collective entre l’éphémère et l’Éternel permettent chaque jour, en termes terrestres, de solidifier l’apparition de la Lumière afin que ce qui est invisible devienne visible pour le plus grand bien commun de chacun. Ces étapes intermédiaires sont le résultat de l’ajustement de l’éphémère à l’Éternel, préalable à sa disparition, que cela soit à ton niveau, que cela soit au niveau de l’ensemble de la conscience collective de la Terre et de ses consciences qui y sont présentes.

Il vous serait loisible durant cette année, ou en toute autre année, de constater par vous-mêmes l’apparition de nouvelles étapes, tant que celles-ci semblent nécessaires à la conscience elle-même, non pas en ton individualité, même au dehors de toute personne, mais bien plus de l’interaction de l’ensemble des consciences présentes à la surface de la terre.

Ces étapes se construisent d’elles-mêmes, par la logique de la superposition, et en est le résultat direct. Dès l’instant où la Terre a été libérée à une date précise, repérable par nombre d’entre vous par la libération et la remontée de l’Onde de Vie, la finalisation, comme tu la nommes, aurait pu se produire dès cet instant-là. Nous découvrons, de là où sont les Anciens, de là où sont les Étoiles, de là où sont les peuples de la nature, les étapes qui se dévoilent, mais aucune de ces étapes n’était un préalable à la finalisation mais résulte directement de l’interaction des plans au sein de la conscience collective, non seulement humaine, comme je l’ai dit, mais de l’ensemble des consciences présentes au sein de la Terre.

… Silence…

Une fois la réponse en mots, portée à ta conscience, se trouve l’instant de la réponse du Silence qui n’est rien d’autre que l’écho et la résonance qui fut apportée à ton cœur. Écoute l’action du silence.
Écoute cette réponse si pleine, portée par l’Amour, émanant de ton cœur.

… Silence…

Et n’oublie pas, quelle qu’ait été ton interrogation et quelle qu’ait été la réponse que je viens d’apporter, que tout dépend de toi et seulement de toi. Non pas en la conscience collective de la Terre mais en ta propre réponse que tu apportes, suite à l’impulsion des étapes intermédiaires au sein même de ta conscience. Ainsi, chacun de toi est différent et se positionne en fonction de ce qui est nécessaire et utile, ou alors complètement inutile dans ce qui a été dit, proposé et vécu. Ainsi, l’ensemble de ces étapes préalables, en quelque nom et en quelque vécu que cela se soit manifesté pour chacun de toi, te met en résonance, en adéquation ou en inadéquation. Si toi-même est libéré de toute personne, tu as déjà vécu, même sans le savoir, toutes ces étapes, en un temps antérieur à l’année 2012 de ton temps terrestre.

Si toutefois il te semble vivre cela aujourd’hui, tel que nous l’avons décrit, en ton cœur, alors c’est que cela était nécessaire pour toi. Mais comprends que tu ne dépends d’aucun temps extérieur ni d’aucune date, et en définitive d’aucune préparation ; seule la personne peut en éprouver le besoin. Seule l’âme en cours de dissolution ou de résolution peut aussi en imprimer, au sein de ta conscience, le besoin. Pour celui qui est libéré, cela n’est ni utile ni important mais permet de renforcer – non pour lui, mais pour chacun de toi – le flux de Lumière échangé, partagé et vécu.

… Silence…

Autre questionnement.

Question : pouvez-vous nous parler de l’éventuelle recrudescence d’activité du troisième œil ?

Mon ami, mon frère, beaucoup d’éléments, beaucoup de vibrations liées à diverses sources, tous unis en l’Unité, nommés voilà de nombreuses années par l’Archange Mikaël, ont permis de vivre à l’échelon de chacun de toi, et donc en partie, dans une certaine forme de collectif, les évènements. En ce qui se produit en ce jour, tout ceci se rapproche de la vacuité du Cœur du Cœur, de la disparition, de la dissolution, et en définitive la résultante en est la paix bien plus grande obtenue aujourd’hui par chacun de toi.

… Silence…

Peux-tu mon frère, mon ami, réitérer la question ?

Question : pouvez-vous parler de l’éventuelle recrudescence d’activité du troisième œil ?

Bien-aimé, mon frère, mon ami, l’afflux des rayonnements que je viens d’évoquer se traduit par une impulsion au réalignement et au retournement de ce qui est encore nommé le troisième œil, ayant permis justement, pour beaucoup d’entre toi, de vivre le vécu de leur origine et de leurs lignées. Au sein de ce processus, il existe effectivement ce que tu nommes une réactivation du troisième œil, mais qui est à nouveau fonctionnel directement à l’endroit, et non plus à l’envers. Ce qui signifie que ce qui peut être vu par le mécanisme nommé antérieurement le troisième œil, ne correspond plus à proprement parler au troisième œil mais bien à la fusion alchimique du 6ème et du 7ème chakra, donnant effectivement une forme de vision mais qui n’est plus liée à ce que tu nommes encore troisième œil, mais bien plus à ce qui fut évoqué et nommé la vision intérieure et la vision du cœur, même si celle-ci semble se projeter en regard de la zone de ton corps correspondant au troisième œil. Il ne s’agit plus du troisième œil dès l’instant où le Triangle de Feu s’est au moins retourné une fois durant toutes ces années.

Ainsi donc, la clairvoyance liée au troisième œil n’a plus rien à voir en ce jour à ce qui fut nommé la vision astrale, mais rejoint directement le principe des archétypes inscrits au sein de ton 7ème chakra, se révélant au niveau du 6ème chakra, n’ayant rien à voir – excepté tes lignées, excepté ton origine –, avec une quelconque vision astrale, mais se référant directement à ce qui est situé au minimum au niveau causal, voire au niveau nommé bouddhique ou atmique.

… Silence…

Il existe aussi de nombreux autres critères permettant de différencier objectivement ce qui est vécu par le troisième œil de ce qui est vécu par ce même troisième œil dont la falsification est achevée. Ceci correspond au principe de diffusion et de réfraction dans la Lumière. Au sein des mondes astraux, il existe une forme définie avec une lumière visible autour de la forme, alors qu’au-delà de ce monde astral et illusoire, la lumière est dans la forme elle-même. Je dirais donc que c’est la Lumière qui structure la forme, et qui n’a besoin d’aucune lumière émanée au-delà d’une forme éteinte, puisque la forme elle-même est devenue lumineuse.

Ceci correspond à la perception, au niveau maintenant de ce que je nommerais les résultats obtenus, il existe là-aussi une différence fondamentale. La vision astrale, du troisième œil, fonctionnant avant la Libération de la Terre, donne des informations appelant à d’autres informations, à d’autres questionnements, un questionnement qui serait permanent. La vision intérieure et la vision du cœur, au-delà de l’aspect perçu, déclenche en toi une paix ineffable, faisant que tu n’es pas tenu ni relié à proprement parler à ce qui est vu, à ce qui est perçu et à ce qui est vécu, concourant donc à t’établir au sein du poste d’observateur ou du poste de témoin, qui n’est plus impliqué dans ce qui est vu alors que c’est exactement l’inverse au sein de ce qui a été nommé la clairvoyance astrale.

En l’ensemble des questionnements de chacun de toi, je me situerai au plus juste de ce qui vous a déjà été transmis par les Anciens, par les Étoiles, par les Archanges, par la Source ou par Bidi.

Et rappelle-toi aussi que ta libération finale – qui je te le rappelle n’a pas besoin d’attendre en aucune manière la Libération collective – sera touchée et vécue dès l’instant où ce qui t’a servi de cadre le plus élevé – je veux dire par là les lignées stellaires –, s’effacent d’elles-mêmes, laissant en quelque sorte un écran blanc, ou un écran noir, se suffisant à lui-même pour vivre la Liberté. Il n’est plus besoin d’informations, il n’est plus besoin de visions, il n’est plus besoin d’interroger quelque plan que ce soit, dès l’instant où tu approches la disparition de toute image au sein de la vision intérieure, de la vision du cœur ou ce que je pourrais nommer la nouvelle vision, liée à l’ancien troisième œil.

… Silence…

Ce qui est vu, même au sein des processus dit unitaires, est simplement ce qui est nécessaire pour toi pour te débarrasser de ces visions. Dès l’instant où il n’existe plus d’attrait ou d’attraction de la conscience vers ce qui est vu, alors la vision quelle qu’elle soit s’éteint, laissant place à la certitude du cœur, considérant alors qu’il n’est plus nécessaire d’obtenir ni de s’appuyer sur la moindre vision.

La vision quelle qu’elle soit, astrale ou supramentale, implique l’existence de formes, implique l’existence de scénarios, implique l’existence de couleurs et de déroulements particuliers des images en leur succession et en leur signification. Dès l’instant où celles-ci s’éteignent, tu constates par toi-même l’accroissement de la Paix, de la Joie et de la Liberté intérieure. Ce qui veut dire aussi que si tu maintiens les visions par un processus conscient, tu t’éloignes de toi-même. Dès l’instant où ces visions s’espacent, s’atténuent ou disparaissent, tu constates par toi-même l’accroissement de la Joie, de la Paix, de la sérénité. Ainsi, s’établit la Demeure de Paix Suprême. Il n’est nul besoin d’éclairage autre que celui de ton coeur. Il n’est nul besoin de formes, car tu es sans forme.

… Silence…

C’est en cela que tu établis ce qui avait été nommé Sat Chit Ananda, te permettant de t’établir en Shantinilaya.

… Silence…

Rappelle-toi ce que je disais hier : le sauveur est en toi, révèle-le. Tant que tu ne l’as pas vu et éprouvé en toi, il t’apparaîtra sous les traits d’une entité de Lumière, qu’elle soit le Christ, qu’elle soit Bouddha, qu’elle soit tout autre être de Lumière étant incarné sur terre dans les temps plus anciens, ou venant d’autres mondes, fût-il un Archange.

Au moment où les cadres, ou si tu préfères les barreaux de ta prison disparaissent, tu constates alors qu’il n’est plus nécessaire de construire aucun scénario, aucun mythe, aucun archétype, et surtout, aucune histoire et aucune vision. La vision, même intérieure ou du cœur, n’est là que pour te guider à lâcher lesdites visions. C’est donc toi aussi, à ce niveau-là, qui décides de faire le dernier pas et de sacrifier les visions quelles qu’elles soient, afin de te retrouver toi-même en tant qu’être sacré. Tu ne peux t’opposer aux visions astrales, tu ne peux t’opposer aux visions se manifestant par la vision intérieure ou la vision du cœur, tu ne peux que les traverser, là aussi, sans t’y arrêter, sans y rechercher de sens, mais en accueillant inconditionnellement ; mais aussi en dépassant cela simplement par la non-attention et la non-intention de ta propre conscience sur ce qui est vu, sur ce qui est traversé. Même si cela vous a été décrit, et en particulier pour les origines stellaires ou l’origine galactique, ce processus d’intégration pour vous et pour chacun de toi, a représenté une étape importante. Voilà en particulier l’une des étapes qui s’est produite depuis 2012 et dont vous auriez parfaitement pu, chacun de toi, vous passer, mais qui, dans le déroulement linéaire de ce temps de la Terre encore présent, vous a permis de vous rapprocher toujours plus du Cœur du Cœur.

… Silence…

Je complèterais ceci de la façon suivante : le Libéré dit Vivant n’a besoin d’aucun monde, d’aucune dimension, d’aucun corps, d’aucune histoire et surtout d’aucune vision, même si celles-ci peuvent se produire à volonté. Il n’existe à ce moment-là, pour le Libéré Vivant, aucune attraction, aucune projection de conscience concernant ce qui est vu, pour lui comme pour chacun de toi.

… Silence…

En la Liberté du vivant, celui qui est libéré ne fait que célébrer l’Amour en permanence. Il n’a besoin de s’appuyer ni sur les concepts, ni sur les images, ni sur les visions, ni sur la relation, ni sur la communication, car tout cela se fait spontanément et indépendamment de toute volonté, de toute intention ou de toute projection elle-même.

… Silence…

Autre questionnement.

Question : pourriez-vous décrire les caractéristiques principales de celui qui est devenu Lumière, et ses différences avec celui qui ne s’est pas encore totalement reconnu en tant que Lumière ?

Bien-aimé, je ne peux que prolonger effectivement ce qui vient d’être dit dans le questionnement précédent. Je rajouterais simplement ceci : en te reconnaissant en totalité en la Lumière que tu es, en ce qui est nommé le Cœur du Cœur, en l’Ultime présence, l’Infinie Présence, il y a Joie. Il ne peut exister la moindre interrogation, non pas sur le sens commun de ta vie ou sur ce qu’il y a à résoudre en ton plan mais il n’y a aucune interrogation sur une quelconque finalité, sur une quelconque fin, parce que dès l’instant où tu es Lumière, il ne peut exister ni début ni fin, quoi qu’il arrive au niveau collectif dans les évènements collectifs de la Terre, quoi qu’il arrive au niveau de ce corps ou de la conscience fragmentaire de la personne, pourtant nécessaire pour assumer ce qui est à assumer sur le plan où tu es. Il y a donc un découplage, réel et vécu, entre ce qui est à mener au sein de ce monde et la réalité de ce qui est vécu.

Ainsi est le résultat de ce qui fut nommé réfutation, aboutissant à l’acquiescement, à l’acceptation sans condition de tout ce que l’Intelligence de la Vie va proposer à chacun de toi.

… Silence…

En la recherche de la Lumière enfin, il y a quête, il y a demande, il y a projection de la conscience. En le Libéré Vivant, tout cela est possible mais ne fait plus sens, et n’est donc plus sur l’écran de la conscience mais bien manifesté comme une aide possible pour ceux d’entre toi qui ne sont pas encore justement libérés. Il n’y a plus de demandes car il est, ce Libéré Vivant, totalement saturé de Joie, totalement rassasié ; la Lumière comble tous les manques. Celui qui n’est pas encore Lumière vit un manque, même s’il ne se l’avoue pas ; il va donc essayer de combler ce manque par une projection de conscience. Même si celle-ci se situe au sein des mondes unifiés, elle ne fait que traduire la non-réalisation totale de ta nature essentielle, ce qui, je rappelle, est totalement indépendant des préoccupations et des questionnements usuels de la vie sur terre mais concerne bien évidemment, à la fois ce qui est nommé le monde émotionnel, le monde mental, le monde causal où là, il n’existe plus de questions.

En la Lumière, il y a Évidence, en la Lumière, il y a satiété, en la Lumière, rien d’autre n’est nécessaire pour l’Esprit, pour le mental, pour le causal et pour l’astral. Là est la plus grande des différences.

Je vous rappelle que jusqu’à un certain stade, il y a correspondance de la conscience avec la vibration, il y a aussi correspondance de la conscience avec les différentes parties du corps, dans leur symbolique, dans leurs fonctions dites archétypielles. Le Libéré Vivant ne recherche rien à ce niveau-là, même s’il peut effectivement être amené à rétablir un équilibre sur le plan corporel et sur les plans éthériques, mais il n’est plus concerné par ses mémoires, par ses blessures, par les problèmes du corps, parce qu’il sait, et le vérifie à chaque instant, que l’Intelligence de la Lumière prévaut à toute réponse. Si la Lumière est dépouillée de tout le reste, en tes interrogations intérieures comme en tes interrogations extérieures, le plus souvent, de manière générale, l’Intelligence de la Lumière donnera soit la solution, soit agira d’elle-même sur ce qui était souffrant, questionnant ou interrogeant.

En définitive, le Libéré Vivant ne s’appuie pas sur sa personne en premier, ni sur ses connaissances, ni sur son vécu, ni sur l’avenir, la Lumière étant uniquement dans l’instant présent, dans la vacuité, et la plénitude du cœur, débarrassés de toute attraction, débarrassés de tout besoin de quoi que ce soit, n’empêchant pas de répondre aux besoins du corps et aux besoins de l’autre quand la Lumière le demande. Et qui le demande si ce n’est toi-même, quand tu es Libéré Vivant, mais toi-même te situant non plus au niveau de ta personne mais au niveau de ton éternité.

… Silence…

Enfin, en cette question qui suit la précédente, saisis bien que le Libéré Vivant n’a pas besoin de le déclamer, si ce n’est peut-être dans ses premières phases de vécu, devant l’intensité de l’inconnu et du neuf qui se révèle. Le Libéré Vivant est entièrement disponible pour la Lumière qu’il est, mais il n’est plus disponible pour lui-même. Il est disponible pour la Vie, il est disponible pour chaque circonstance que l’Intelligence de la Vie lui présente. Sa personne n’est jamais sur le devant de la scène, dût-il apparemment en souffrir d’une manière fort transitoire, parce que très vite la Lumière vient combler ce qui peut encore apparaître dans les premiers, je dirais, balbutiements du Libéré Vivant. Mais cela ne dure jamais.

Ainsi donc le Libéré Vivant est capable de disparaître à volonté en la Lumière Blanche ou en l’Absolu, qui survient après l’Infinie Présence, sachant que toutes les réponses, en définitive, ne viennent que de la Lumière, de même que toutes les questions ne viennent, en définitive, que de la pulsion de la Lumière mettant en avant les zones, si je peux dire, à combler de Lumière. Le Libéré vivant, comme toute personne incarnée sur cette terre, est soumis aux lois de ce monde, mais son Esprit révélé est celui qui a pris le relais sur les intérêts de la personne, sur les intérêts de l’histoire et sur les intérêts de toute manifestation de la Lumière projetée en ce monde.

… Silence…

Quelle est ta question suivante ?

Question : pouvez-vous parler du mode d’accès actuel à l’Absolu, s’il ne passe plus par l’Onde de Vie ?

Mon ami, mon frère, il n’existe pas de mode opératoire ni de technique, car comme cela t’a été dit par de multiples voix, il n’y a que toi qui décide de sortir de tout jeu, de tout rôle, de toute fonction, de toute histoire. Mais rappelle-toi que quel que soit l’affinement de ton ego, celui-ci refusera toujours sa propre disparition. Tu ne peux donc aucunement lui faire confiance ni le contraindre. Il n’y a qu’une révolution intérieure ou un basculement de ta propre conscience qui arrive à dire : « Père, que ta volonté soit faite et non la mienne ». Non pas dans une affirmation verbale, non pas dans un concept, non pas dans le but d’obtenir le résultat escompté, mais bien plus ce qui a été nommé le sacrifice.

La Lumière, ce qui fut nommé en d’autres temps le Gardien du grand Seuil, n’est rien d’autre que tes propres projections de manque, tes autres projections venant te montrer, dans ces moments-là, ce qu’il peut rester en toi. Il n’y a pas d’autre démon que celui qui se présente à la surface du Seuil, et qui n’est en définitive qu’une partie non éclairée de toi-même, puisque le monde est en toi. Ainsi, durant l’année 2012 et la suivante, effectivement, la Libération par l’Onde de Vie permettant de résoudre les lignes de prédation personnelles et collectives, a permis cet aspect ondulatoire de la Libération. Aujourd’hui cela est toujours possible, mais s’il n’y a pas de sacrifice de tout ce que tu as vécu, au profit de la Lumière, tu ne peux devenir en totalité Lumière. Mais ceci fait aussi partie de ta liberté d’expérience et de ta propre liberté de conscience.

Ainsi donc, comme cela fut expliqué par Bidi, il ne faut donc jamais considérer l’Absolu comme un objectif, parce que dès que tu en parles ou te positionnes comme un objectif, celui-ci ne sera jamais atteint car ce n’est jamais un objectif. Éventuellement cela peut être appelé un ultime dévoilement, qui n’apparaîtra que dès que tu auras accepté de voir tes propres ombres, quelles qu’elles soient. Non pas pour te juger, non pas pour te condamner, non pas pour expliquer, mais pour voir si ta conscience infinie peut traverser cela justement, sans être attachée ni être retenue à ce qui se manifeste. Es-tu prêt à tout perdre pour tout gagner ? Car tant que tu n’as pas tout donné et tout perdu, tu ne peux pas te trouver.

Quelles que soient tes connaissances, quels que soient tes vécus antérieurs, il y a réellement une rupture de continuité totale, permettant de parler d’un avant et d’un après. Cela ne peut pas être simulé par ta conscience. Cela peut être simulé par ton propre mental et par ton propre intérêt à ta propre personne, plutôt qu’au Cœur de ton Cœur où, je te le rappelle, n’existe nulle histoire, nul scénario et nulle libération. À ce moment-là, et comme certaines Étoiles vous l’ont explicité, tu te plonges en toi-même dans cette Lumière Blanche, ou dans l’absence de Lumière qui n’est pas l’ombre, et là, tu sais, parce que tu le vis. Poser un objectif, c’est déjà acquiescer à la linéarité du temps et acquiescer à quelque chose qui n’est pas toi.

… Silence…

Dit autrement et en complément, le Libéré Vivant se laisse emporter par sa propre Lumière, sans crainte et sans détour. Celui qui ne connaît pas la Lumière, en sa totalité, en sa quintessence, ne peut que considérer cela comme extérieur à lui, mettant d’autant plus une distance bien palpable entre ce qu’il est et ce à quoi il aspire. Mais tu ne peux pas aspirer à ce que tu es, puisque tu l’es déjà. C’est l’ultime retournement de la conscience, le sacrifice, la crucifixion et la Résurrection qui conduit à la Liberté de l’Esprit, à sa révélation en toi, à sa manifestation, faisant en sorte que la personne n’est plus considérée que comme un véhicule qui n’a rien à acquérir pour lui ou en lui, et qui permet simplement de se déplacer d’un point à un autre de sa propre conscience, de ses propres relations et de ses propres affects.

… Silence…

Je termine ainsi pour cette question : il faut accepter de tout perdre pour se retrouver. Bien sûr, il n’y a pas de perte, seul l’ego le croit, parce qu’il veut garder le contrôle. Ainsi, si toi-même veut contrôler, diriger ou influencer la Lumière, tu ne peux pas être libre. Ainsi même, si dans les mécanismes intimes de ta conscience, même ayant vécu par moments les bouffées d’Amour inconditionnel, l’accès à l’Unité, au Soi, s’il n’y a pas de sacrifice total et inconditionnel, tu ne peux pas être ce que tu es. Le principe même de la Lumière Une, le principe même de l’Intelligence, de la Grâce et de l’Amour, dépend de cela. L’habitude de ce monde, quel que soit son enfermement, a inhibé en quelque sorte, par le principe opposé à l’Amour, qui n’est pas la haine mais la peur, a cristallisé en chacun de toi, de par l’expérience extensible en incarnation, des habitudes, des comportements, des karmas qui empêchent toute possibilité d’être libéré.

Bien sûr, l’ego et ta personne vont te dire que tu es en chemin, que tu vois et perçois de plus en plus de choses, que tu connais de plus en plus de manifestations, même invisibles. Il va s’en nourrir afin de te détourner de l’objectif, car tu sais qu’il n’y a pas d’objectif. En créant ainsi des objectifs, l’ego ne fait que retarder sa propre mort. C’est pour ça que de nombreux intervenants ont parlé de crucifixion, de Résurrection, de sacrifice. Pour l’ego, le sacrifice sera toujours une horreur absolue. C’est en dépassant cela, non pas intellectuellement mais en acceptant de ne s’appuyer sur rien de l’existant, en disparaissant à soi-même, que la Lumière est vue. Non pas à l’extérieur, même pas dans le Canal Marial ou par l’Onde de Vie, mais directement en l’intime de ton cœur, ne s’appuyant donc effectivement à ce moment-là, ni sur la disparition préalable des lignes de prédation, ni par une quelconque épuration illusoire d’un quelconque karma, mais bien par l’immuabilité de ta conscience au plus proche du Cœur du Cœur, car c’est là que se dévoile ce que tu es, car c’est là que tu te retrouves, et cela ne peut être envisagé en une quelconque progression, en une quelconque évolution, même si bien sûr il y a des étapes qui se sont déroulées depuis la Libération de la Terre, que vous avez peut-être été amenés à vivre, chacun de toi.

Mais là aussi, même cela doit être sacrifié, non pas par la volonté de l’ego, dans une forme d’ego qualifié de négatif, mais par la réalité intime de ton sacrifice. Acceptes-tu de tout perdre ? Réellement et concrètement ? C’est la seule façon de te prouver à toi-même que tu ne dépends de rien d’autre que de ce que tu es en vérité.

… Silence…

Quelle est ta question suivante ?

Question : pouvez-vous nous parler de l’énergie vitale en regard de l’énergie vibrale, de la diminution progressive de l’énergie vitale, voire de sa disparition ?

L’énergie vitale est portée par le feu vital, qui n’est rien d’autre que le Feu vibral amputé de sa dimension naturelle. Ainsi les Agni Deva, les particules nommées adamantines, sont un agencement précis de six globules de vitalité. Le prâna ne comporte qu’un seul globule de vitalité, et aucun assemblage de ses globules de vitalité entre eux. La forme hexagonale est l’organisation de la Lumière présente en toute dimension, en toute manifestation de vie, depuis les plans les plus denses jusqu’aux plus proches de la Source. Le feu vital disparaît, il est alchimisé de par la superposition de l’éphémère et de l’Éternel, par un agencement différent du prâna qui n’est plus le prâna mais le plan de la Citta. C’est dans ce plan-là que les particules adamantines ou Agni Deva sont associées par six globules de vitalité. Il n’y a donc pas d’incidence, il y a juste une phase d’adéquation entre le feu vital et le Feu vibral.

La différence fondamentale : le prâna circule, la particule adamantine vibre et est une résonance. Les caractéristiques de la Lumière vibrale, du Feu vibral, des particules adamantines, des Agni Deva, est justement ce qui garantit l’Intelligence de la Lumière et ta propre Liberté au sein même de ce corps éphémère, par la superposition avec le corps d’Êtreté ou si tu préfères, sa reconstitution. Ce corps d’Êtreté est un hologramme multidimensionnel s’adaptant à chaque instant à ta conscience, à ta forme et à ce que tu souhaites, ce qui n’est pas le cas du prâna. Le prâna circule dans tes structures physiques et structures subtiles, le Feu vibral ne circule pas, il est installé et maintient la cohésion de ton corps d’Êtreté.

La diminution du feu vital, tant qu’il n’est pas entièrement substitué par le Feu vibral, donne effectivement des symptômes particuliers que vous êtes innombrables à vivre, que cela soit les Couronnes, que cela soit l’Onde de Vie ou le Canal Marial, la vibration des Portes. Le vibral met fin à l’activité du mental, à l’activité des émotions, ce qui ne veut pas dire que celles-ci disparaissent mais elles sont en quelque sorte remises à leur place, c’est-à-dire quelque chose qui passe et qui, à aucun moment, ne peut être figé ou devenir récurent. En le Feu vibral, il n’y a plus – et cela est connu bien avant la période que vous vivez –, il n’y a plus à proprement parler de pulsions, il n’y a plus de blessures, il n’y a plus de mémoires, il n’y a plus d’incidence de quelque passé que ce soit dans la situation de l’instant présent de celui qui est dans le Cœur du Cœur.

… Silence…

Je réponds aussi ceci : le Feu vibral maintient la Paix, maintient la tranquillité, maintient l’Éternité. Le feu vital induit mouvement, de tes émotions, de tes pensées, de ton corps. Il induit questions, il induit recherche permanente, de réponses, de nourriture sous quelque forme que ce soit. Le Feu vibral n’a plus rien à voir avec ce qui fut nommé le feu prométhéen, il s’agit du Feu du Christ appelé récemment aussi l’Esprit du Soleil. Le feu vital enfin, implique une réaction de l’éphémère se traduisant par ce que vous nommez aura, contrepartie des corps subtils existant, eux, à l’intérieur du corps physique. En le Feu vibral, il n’existe plus d’interface extérieure, le corps devient lumineux. Les corps subtils sont en harmonie avec le Cœur du Cœur, il n’y a donc pas de projection de Lumière à l’extérieur, cela donnant à voir, pour un clairvoyant lambda, une Lumière Blanche visible encore sous forme d’aura autour de la personne. Il n’y a plus de coloration, sauf bien sûr selon certaines circonstances nécessaires, tout au moins dans le plan incarné où vous êtes encore.

Le feu vital est donc, en résumé, le résultat de la projection de la conscience, le Feu vibral est en résumé, le résultat du Cœur du Cœur.

Rappelez-vous, ce n’est pas le feu vital qui se transforme en Feu vibral puisqu’ils sont, de façon logique et innée, et du fait de l’enfermement, en totale contradiction et opposition. Le feu vital vous anime vers l’extérieur, le Feu vibral vous anime en vous-mêmes.

… Silence…

Quelle est ta question suivante ?

Question : le Commandeur des Anciens nous a dit d’être lucides quand nous sommes séduits par la matière. Pouvez-vous développer ?

La lucidité est l’apanage de celui qui se rapproche au plus près du Cœur du Cœur, donnant un éclairage par la Lumière elle-même, ne passant pas par la réflexion ni par l’intuition, ni par l’énergie, ni par la vibration. C’est un mécanisme intime que vous pouvez assimiler à ce qui fut nommé par le Commandeur, la réponse du cœur, sauf que là il n’y a pas de support de forme, il n’y a pas de support vibratoire, il n’y a pas de support visuel, il y a simplement ce mot qui avait été employé : Évidence.

Cette Évidence ne souffre aucune interrogation, elle est réponse elle-même. En l’Évidence, il n’y a aucune projection, il y a la résultante qui est la lucidité de ce qui est vu, en soi comme à l’extérieur de soi. Et quand je dis ce qui est vu, il ne faut pas y voir la vision mais bien la perception inhérente au cœur ouvert, qui n’a besoin d’aucune image, d’aucune justification, d’aucune compréhension ni d’aucune manifestation. C’est justement cette instantanéité, cette spontanéité, comme cela a été dit, qui permet de vivre cela.

… Silence…

Peux-tu réitérer ta question ?

Question : le Commandeur des Anciens nous a dit d’être lucides quand nous sommes séduits par la matière. Il s’agissait de développer.

Toute matière en ce monde, telle que vous la nommez, carbonée, implique la séduction, parce que la matière ou la forme, fût-elle porteuse d’une conscience humaine, d’une conscience minérale, d’une conscience végétale ou d’une conscience animale, vit en permanence la non-Lumière intérieure, du fait de la falsification. Ainsi, toute séduction d’une forme, toute attraction d’une forme de quelque plan que ce soit en ce monde, ne fait que traduire le manque de Lumière. Être en vie, être la Vie, c’est voir cela. C’est de cette lucidité-là dont il a été fait état. Cela pourrait se résumer aussi en ce qu’avait dit le Commandeur voilà de nombreuses années : « Nul ne peut servir deux maîtres à la fois, la matière ou l’Esprit. ». D’autant plus que cette matière, en ce monde, a été privée de l’originalité de la Lumière.

En ce qui est nommée 3ème dimension unifiée, la matière est informée par la Lumière, en quelque conscience que ce soit ou en quelque forme que ce soit. Il n’y a donc pas le même principe de privation, il n’y a pas d’altération dans la matière, au sein des mondes Unifiés. Je rappelle toutefois qu’en les autres dimensions il existe une matière, mais de plus en plus raffinée, ne s’appuyant plus sur le carbone mais sur la silice, tout du moins au sein de la 5ème dimension. En la dimension où sont stabilisés les Anciens, les Étoiles, il y a intrication d’une certaine matière, revivifiée par la Lumière, non-totalement rendue transparente mais qui est loin d’être opaque, ce qui permet d’avoir la lucidité de voir au travers. Votre matière est opaque, elle ne vous permet pas d’identifier, au travers de la Lumière, ce qu’est l’autre. C’est en cela qu’il ne faut pas juger ni condamner, car personne ne sait quelle est la conscience qui se cache au travers de cette forme, ou qui a été cachée par la forme, indépendamment de toute volonté de conscience.

La lucidité rejoint en quelque sorte l’humilité, la spontanéité et la transparence, vous donnant à voir ce qui était caché par la matière, et vous donnant à voir en définitive, en quelque conscience que ce soit, la même Vie, le même Amour, ne dépendant plus de la forme présentée, ni des intérêts personnels, ni des intérêts de l’autre forme. Vous avez à ce moment-là réellement transcendé la forme, transcendé l’image, comme cela fut expliqué en son temps par Frère K. Vous n’êtes plus séduits par la magie de l’image, par la magie de la forme, mais touchez directement ce qui est au-delà de la forme, vous pénétrez le Cœur du Cœur en l’intime de chaque forme, de chaque conscience, et vous vous apercevez à ce moment-là que l’autre est vous-même, et que toutes les barrières de forme n’ont été que des voiles mis sur la compréhension de votre cœur.

C’est en ce sens qu’il a été dit à de nombreuses reprises que rien de ce qui est connu ne vous est utile au sein de l’inconnu. C’est en cela qu’il faut se dépouiller et se sacrifier, en tout ce qui est connu, pour voir ce qui sous-tend et accéder au Cœur du Cœur de chaque chose, de chaque relation et de chaque frère et sœur comme de chaque objet, comme de chaque forme, en quelque règne que ce soit de ce monde.

… Silence…

Énonce ta prochaine question.

Question : le fait, en ce moment, de reprendre une sexualité ou de manger à peu près normalement comme autrefois, signe-t-il une assignation en 3D unifiée ?

Mon ami, mon frère, cela peut être exactement l’inverse. Seul l’ego croit qu’il faut manger ceci ou cela, afin de pacifier son corps et de pacifier son ego. Or l’alimentation, pour celui qui est libéré vivant n’a aucune incidence, parce que ce n’est plus la personne qui choisit mais le corps lui-même. Ainsi donc, qu’il y ait alimentation carnée, qu’il y ait alimentation prânique, qu’il y ait alimentation vibrale, cela ne change rien. Si la Liberté est vécue, rien de cela n’est important, excepté pour le fonctionnement de ce corps, mais n’ayant plus, pour le Libéré Vivant, de liaison entre l’Esprit et la matière puisque la matière est éclairée. Il n’y a aucune obligation, et ce n’est certainement pas un type d’aliments qui va décider de votre assignation, même si bien sûr durant de nombreuses années il vous a été donné un certain nombre de conseils dits alimentaires, concernant par exemple l’alimentation liquide ou encore l’alimentation de végétaux non pas souterrains mais le plus haut possible par rapport au sol. Cela a correspondu à un temps où il était nécessaire d’affiner la vibration de l’ego, de l’élever jusqu’à un endroit où elle pouvait rencontrer le Feu vibral.

Les circonstances de ce jour sont bien sûr particulières pour chacun de toi. Mais d’une manière générale, celui qui se fixe des règles, par lui-même, par ses déductions, se rend prisonnier lui-même de ses habitudes, fussent-elles dans la recherche d’une alimentation saine, excepté bien sûr si le corps manifeste un rejet, sous une forme ou sous une autre, auquel la simple intelligence humaine permettra simplement d’éliminer ce qui gêne ta matière. Mais aucun Esprit ne peut être gêné par cela ; je parle de l’Esprit, bien sûr, du Libéré Vivant.

Je te réponds aussi ceci : tant que tu crois dépendre de quelque chose d’extérieur à ce que tu es, alimentaire ou autre, tu n’es pas libre. Ainsi donc se poser la question de l’effet de l’alimentation sur ta libération prouve simplement que tu n’as pas lâché cela. N’ayant pas lâché cela, tu n’es donc pas libre. La question de l’alimentation, pour le Libéré Vivant, ne se pose pas. Il obéit à ce que l’Intelligence de la Vie lui demande, comme l’intelligence de son corps. Si tu penses être tributaire de tel type d’alimentation plutôt que de tel autre, et cela avec excès, cela traduit de manière que je nommerais obligatoire, l’attachement de toi-même à toi-même.

Le Libéré Vivant évite simplement, s’il le souhaite, ce qui peut lui faire du mal – à son véhicule –, tout en sachant qu’il ne pourra jamais être touché en son Esprit. Ainsi donc si l’alimentation te touche au niveau de ta propre conscience, cela indique deux choses : que ton corps présente des demandes, mais aussi ta conscience, à ce moment-là, demande quelque chose au niveau de ce que tu rentres en ton corps, qui devrait être fourni par ton propre cœur. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille supprimer ou éliminer toute alimentation de quelque nature que ce soit mais là aussi, d’avoir la lucidité et la clarté de ce qui se déroule en tes choix alimentaires.

Le Libéré Vivant n’a pas besoin d’un régime, il a besoin simplement de se conformer à ce que demande son corps, aux réactions de son corps, non pas parce qu’il en a besoin au niveau de sa conscience ou de son Esprit, mais parce qu’il est plus agréable simplement d’avoir un corps qui fonctionne. Un corps fonctionnant normalement, sans restrictions liées au mental, aux émotions, aux mémoires ou aux habitudes, peut très bien se nourrir que de viande, que de légumes, que de lait – le lait étant pourtant un des poisons les plus reconnus sur cette terre, et pourtant il existe des Libérés Vivants, de par les temps plus anciens, qui ne se sont nourris que de ce lait qui était un poison. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire simplement que l’intensité de la liberté et du vécu de cet Esprit alchimise directement, par la présence de la Lumière, toute toxine et toute toxicité présente dans le lait.

Bien sûr, il n’est pas question de conseiller à chacun de toi de vérifier cela, mais si ton corps se manifeste de façon exagérée par rapport à un type d’aliments, pose-toi alors la question de la liberté réelle de ton Esprit. L’aliment, même le plus pur, permet d’augmenter l’énergie vitale, cela vous le constatez tous chaque jour. Cela veut dire donc que tu considères dans ces cas-là que tu as besoin de cette énergie vitale. Celui qui est installé au Cœur du Cœur, et a fortiori surtout pour celui qui est libéré vivant, l’aliment, même s’il existe des goûts et des saveurs qui sont privilégiés, ou des types d’aliments privilégiés, sait pertinemment ce qui va se produire en lui. Il n’a pas besoin d’obéir aux règles de la nutrition énergétique ou de la nutrition ayurvédique ou végétarienne ou vegan, il n’a que faire de cela, excepté bien sûr si son corps se manifeste.

Rappelez-vous ce que l’Archange Anaël avait exprimé voilà de nombreuses années sur la nature des aliments. Ceci était destiné, comme cela avait été dit, à une élévation vibratoire et une élévation même du feu vital, permettant, par l’augmentation de ce feu vital tourné par exemple sur l’alimentation et non pas sur les pulsions, de rencontrer plus aisément le Feu vibral, la descente de l’Esprit saint, la radiation de l’Ultraviolet et le rayonnement de la Source.

… Silence…

En ce qui concerne le Libéré Vivant, il a existé de nombreux exemples dont certaines Étoiles et certains Anciens vous ont entretenus. L’Étoile portée par Ma Ananda a montré, de son vivant et de son incarnation, une capacité à ne pas se nourrir d’aliments mais de sa propre Lumière, sans envisager la notion de jeûne mais simplement de principes manifestés par le corps, de lui-même, permettant à ce corps de se nourrir à ce moment-là exclusivement de Lumière vibrale et non plus de prâna. Chaque vécu en transcendance de la personne, et en ses résultantes, est différent. L’Étoile Hildegarde de Bingen a même, dans ses préconisations alimentaires, parlé de l’intérêt des animaux, de certains types d’aliments venant des animaux.

Au travers de cette question, tu te situes toi-même dans l’interrogation d’un devenir lié à une alimentation – aucun devenir n’est fonction d’une alimentation. Ce que je nommerais l’encrassement ou l’empoisonnement du corps, lié aux poisons industriels, aux toxines, présentes non seulement dans la viande mais aussi dans ce que vous nommez les aliments biologiques, même les plus raffinés, même les plus surveillés, est une illusion totale. Bien sûr le corps préfèrera toujours les aliments non cuisinés, non transformés, qu’ils soient biologiques ou pas. L’élévation vibratoire ou le bien-être, ou le mieux-être, lié à l’alimentation, ne fait en définitive qu’attirer votre attention sur votre dépendance à une certaine matérialité. Le Libéré Vivant n’a pas d’horaires, il ne respecte pas les règles alimentaires de la personne, même la plus saine. Il mange quand son corps le réclame, il mange quand son Esprit a besoin de ressentir du plaisir alimentaire, mais n’est pas lié en aucune manière à des pulsions alimentaires ou à des freins alimentaires. Et surtout, aucune destination ou assignation n’est liée à un quelconque aliment.

Mais bien sûr il est préférable, dans ton cas, de manger ce que tu appelles sainement, mais de ne plus être soumis au dogme des trois repas, au dogme des heures fixes, au dogme de la sélection des aliments biologiques, des aliments végétaux plutôt que carnés – pour chacun de toi c’est différent. Mais il convient là-aussi de te voir clairement au travers de ce que tu ingères : qui commande, qui décide, et où te situes-tu par rapport à cela ?

Un corps nourri de Lumière, et donc du Libéré Vivant, a des fonctionnements au niveau des centres vitaux, et en particulier ce qui a été nommé la Porte Attraction et Vision – ou encore si tu préfères, le chakra de la rate et du foie – intervient bien évidemment dans le métabolisme de la Lumière, du prâna comme du vibral. C’est cela qui est prioritaire. Ainsi donc le fait de manifester une attitude alimentaire très pointilleuse, ou encore de présenter des troubles nommés digestifs, ne fait que traduire la persistance de l’attraction et de la vision au sein de ce monde, mais ne constitue pas une destination dite finale. En aucun cas cela ne correspond à une Libération ou encore, en aucun cas cela ne correspond à une assignation quelle qu’elle soit.

… Silence…

Quelle est ta prochaine question ?

Question : le fait d’avoir une sexualité aujourd’hui ne signe donc pas non plus une assignation en 3D, et sinon, existe-t-il une sexualité sans pulsion ?

Mon frère, mon ami, la sexualité conçue au sein de la personne résulte toujours effectivement d’une pulsion et d’un manque. La sexualité du Libéré Vivant peut être présente ou absente, mais elle est décidée par l’Esprit lui-même, indépendamment de toute pulsion, de toute attraction, et je dirais même, de toute satisfaction au sens sexuel. Il y a bien plus que cela. Si le Libéré Vivant a une activité sexuelle, celle-ci sera une communion d’Esprit à Esprit, quel que soit le partenaire. La sexualité habituelle correspondra toujours à ce que tu as nommé pulsion, et en définitive à un manque d’unité intérieure. Mais ce n’est pas toutefois en se privant de sexualité que tu deviens libéré vivant – cela n’a là aussi strictement rien à voir, comme pour l’alimentation – c’est le résultat d’une circonstance. Est-ce qu’il y a, au travers de la sexualité, satisfaction d’un désir, réalisation d’un plaisir, ou est-ce qu’il y a communion et extase, et non plus simplement orgasme ?

La sexualité du Libéré Vivant – sans employer le terme de sexualité sacrée ou de tantrisme, ce qui est encore différent – procure une élévation de l’Onde de Vie, perçue clairement par une remontée de l’Onde de Vie depuis les pieds jusqu’en haut de la tête. Là est la sexualité du Libéré Vivant, sur lui-même comme pour le partenaire. Si l’acte sexuel se traduit par un orgasme, sans remontée de l’Onde de Vie, alors il s’agit d’une sexualité de la personne elle-même. Si il n’y a plus de pulsion, s’il n’y a plus de désir, il reste simplement un acte sexuel qui ne conduit pas à l’orgasme mais à la vibration de la communion ultime et à la Libération, reproduisant les circuits triples de l’Onde de Vie et procurant surtout autre chose qu’un orgasme mais bien une expansion totale de la conscience en ce monde incarné, donnant accès, au travers de la chair et de cette relation, aux mondes multidimensionnels.

Ainsi donc, selon les résultats obtenus par ta propre sexualité, tu peux très facilement te situer. Si l’acte sexuel n’est pas accompagné par l’Onde de Vie au moment de la résolution de ce qui est nommé orgasme, cela restera un orgasme lié à la personne, dont les bienfaits peuvent être évidents mais qui ne concernent pas l’Esprit mais seulement la matière et la personne.

Il en est de même pour l’alimentation dite carnée, les résultats sur la personne peuvent être détestables, au niveau des cancers, par exemple des voies intestinales, il n’en est pas de même pour le Libéré Vivant.

… Silence…

Quelle est ta question ?

Question : pouvez-vous nous donner un protocole ou une guidance pour réactiver le tableau de commande des chakras majeurs situés sur la tête ? Et aussi, pour le réagencement du corps calleux.

Mon ami, mon frère, ce que tu nommes le tableau de commande des chakras n’a pas à être réactivé puisque celui-ci est actif en permanence, sinon tu ne serais pas vivant en ce monde. En ce qui concerne le corps calleux, il représente la contrepartie physique de l’union du masculin sacré et du féminin sacré, permettant de rejoindre l’Androgyne Primordial. L’activation du corps calleux va se traduire par l’activation du 12ème corps. Je te renvoie pour cela au processus d’activation de ce 12ème corps tel qu’il a été envisagé dans le yoga de l’Unité, dans le yoga de la Vérité, transmis par Un Ami voilà de nombreuses années.

Peux-tu réitérer la question ?

Question : pouvez-vous nous donner un protocole ou une marche à suivre pour réactiver le tableau de commande des chakras majeurs situés sur la tête, et pour le réagencement du corps calleux ?

Je rajouterais à ma réponse : ne t’encombre pas pour cela de protocoles, ne t’encombre pas pour cela de rituels, de gestes. Par cette question, je te pose la question à laquelle ça te renvoie. Fais-tu confiance à l’Intelligence de la Lumière ? Fais-tu confiance à ce que tu es ? Croire que vous allez agir par vous-mêmes sur ces fonctions, régulation des chakras majeurs, activation du corps calleux, bien sûr cela a été rendu possible par des techniques qui vous ont été communiquées, comme je l’ai dit, il y a de nombreuses années. Aujourd’hui, rends-toi à l’évidence, la Grâce se charge d’harmoniser tout cela, tu n’as pas besoin d’intervention de ta personne ni d’aucun protocole. Dans la première partie de ma réponse, je t’ai renvoyé à ce qui a été déjà délivré comme information, mais si en toi tu te poses la question de l’utilité ou de l’inutilité de cela, si tu recherches des techniques ou des méthodes, cela signifie simplement qu’il n’y a pas encore de confiance totale en l’Intelligence de la Lumière.

Je vous rappelle qu’il y a superposition du corps d’Êtreté sur le corps éphémère. À partir de là, il n’y a plus vraiment d’utilité de vouloir contrôler d’une quelconque façon le corps calleux ou les chakras majeurs. L’Intelligence de la Lumière, la Grâce de la Lumière suivra ton intention. Il avait été dit : « Qu’il te soit fait selon ta foi. ». Il a été dit aussi : « Qu’il te soit fait selon ta vibration. ». Tout ça ne représentait que des étapes préalables devant te conduire à ton propre sacrifice, te permettant de vérifier par toi-même que l’Intelligence et la Grâce de la Lumière suffit amplement. Mais pour cela, il te faut te le prouver à toi-même. À toi de choisir donc la réponse qu’il te convient, et la réponse qui te convient est fonction uniquement de ton point de vue, ou si tu préfères, de l’emplacement de ta conscience, au sein de la personne, au sein de l’observateur, au sein du témoin, ou alors au niveau de la a-conscience. Tu te doutes bien que les réponses, à ce moment-là, sont profondément différentes. Ainsi sont les deux réponses que je t’ai données.

… Silence…

J’apporte un complément par rapport aux quatre dernières questions, qui est le suivant : en la Lumière et en le cœur, en le Cœur du Cœur, il y a Évidence et il y a tout ce qui est nécessaire. Si tu vis cela, alors « Aime et fais ce qu’il te plaît ». Les règles et les cadres appartiennent à ce monde. L’Esprit ne connaît ni règles ni cadres, il s’adapte simplement aux besoins du corps et aux besoins de la personne sans y être soumis en aucune manière. L’Esprit est libre, ou il n’est pas. En l’Esprit libre, l’Esprit ne fait que suivre, là aussi, les lignes de moindre résistance des demandes du corps, des demandes d’aliments, sans s’en mêler en aucune manière.

… Silence…