SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

27 juin 2016

La Terre est-elle la seule à subir un changement de climat dans le système solaire?

Notre système solaire subit de gros changement et le phénomène s'amplifie.

D'après les Russes, les atmosphères de Jupiter, Uranus et Neptune changent aussi, mais ils n'ont pas donné plus d'explications. La brillance des planètes change.
Regardons d'un peu plus près ce qui se passe et commençons par le Soleil et les planètes plus eloignées :

Des changements importants et incroyables se produisent actuellement dans l’atmosphère du Soleil, et sur sa surface.


Des taches sombre, "trous coronaux", apparaissent à la surface du soleil, elles sont de grande taille, elles impressionnent les scientifiques qui ne connaissent toujours pas totalement leurs origines. Depuis le dernier changement de cycle en 2012 les éruptions solaires sont de moindre puissance et ne dépassent généralement pas la classe "C", mais leur nombre a augmenté, le Soleil émet davantage de rayons X et le champ magnétique global du Soleil a augmenté d'environ 200 % depuis 1900 selon L’astronome Mike Lockwood.

Mercure :

La sonde Messenger, en orbite autour de Mercure, indique la présence d’importantes quantités de glace d’eau (tâches jaunes) près des pôles de la planète la plus proche du Soleil.

Mosaïque d'images prise par la sonde Messenger au pôle Nord de Mercure, en jaune les cratères qui abriteraient de l'eau (crédits : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington/National Astronomy and Ionosphere Center, Arecibo Observatory)
La température à sa surface s’élève en effet à près de 400°C côté jour mais retombe à -170°C quand elle n’est plus sous le feu solaire. Il existe même près des pôles quelques recoins, au fond de cratères, qui ne reçoivent jamais de lumière et où la température ne dépasse jamais -180°C.

Vénus :

Vénus, par exemple, nous montre une augmentation marquée de sa luminosité globale. Les jours coulent toujours plus lent et sont plus courts de 6mn, sa rotation sur son axe ralentie depuis 20 ans.


Et son atmosphère a expérimenté des changements majeurs dans les quatre dernières décennies. la densité est globalement plus faible qu'attendue et la température y est 70° plus froide qu'estimé auparavant.

La lune :

Sur la lune se développe une atmosphère qui est composé de « [sodium] [potassium] ». Cette couche de « natrium » mesure 6000 kilomètres d'épaisseur qui n’était pas là avant.

Mars :

L’atmosphère de la planète Mars devient plus épaisse qu’elle ne l’était avant. La sonde Mars Observer en 1997 a perdu un de ses miroirs, ce qui a causé sa perte, parce que l’atmosphère était environ deux fois plus dense que ce qui avait été calculé et, fondamentalement, le vent sur ce petit miroir était si élevé qu’il a fait sauter tout de suite l’appareil. L’ampleur de ses tempêtes s’est accrue de façon exponentielle.

Jupiter :

Jupiter a acquis une telle charge énergétique élevée qu’on y voit effectivement un tube visible de radiation ionisante, formée entre sa lune Io. Vous pouvez voir le tube de l’énergie lumineuse sur les photos qui ont été prises récemment. Le champ magnétique de Jupiter a plus que doublé. Une augmentation des impacts d’astéroïdes et de comètes sur Jupiter.


Saturne :

Au cours des trente dernières décennies, le courant-jet sur l’équateur de Saturne a perdu de la vitesse, tandis que les rayons X à l’équateur ont bondi.

Uranus :

Les pôles magnétiques apparents du Nord et du sud ont été considérablement déplacés de l'endroit où se trouvait le pôle rotatif selon des enregistrements précédents. C'était un différence de 50 degrés. Uranus est devenue plus lumineuse, et sa surface auparavant placide est maintenant agitée de nombreuses tempêtes.

Neptune :

Augmentation de 40% de la luminosité de son atmosphère. Les pôles apparents du Nord et de Sud magnétique ont été largement décalés de leur pôle de rotation. La différence était d’environ 40 degrés, ce qui représente d’assez grands changements.

Pluton :

300% d'augmentation de la pression atmosphérique, en dépit de son éloignement accru du Soleil .



La Terre n'est donc pas la seule à subir des changements climatiques.



*L’activité volcanique globale a augmenté de 500 % depuis 1975

*Les catastrophes naturelles ont augmenté de 410 % entre 1950 et 2012


*Un déplacement annuel plus prononcé de l’axe polaire

*Diminution du champ magnétique de la Terre


Dans les 500 dernières années, cette baisse est devenue beaucoup plus dramatique. En septembre 2015, les scientifiques ont été choqués de constater le rythme alarmant de la disparition de la magnétosphère de la Terre. Ce bouclier naturel de la planète qui empêche les vents solaires et le rayonnement d’atteindre la surface de la Terre est en train de disparaître.

Source: mrstrange49.over-blog.com

Merci à Christian pour l'info.