SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

5 mai 2016

Terrorisme orchestré: La police « devait ignorer les attaques sexuelles » de Cologne

La police et les politiciens ont travaillé ensemble pour couvrir les agressions sexuelles choquantes à Cologne la veille du Nouvel An, d’après une revendication sensationnelle d’aujourd’hui.

Un officier de service a révélé qu’on lui a ordonné de minimiser l’assaut massif dégoûtant, dans lequel plus de 1,000 femmes ont été sexuellement attaquées par environ 2,000 hommes « à l’apparence arabe ou Nord-africaine ».

Le policier, identifié comme Jürgen H lors d’une audience d’enquête parlementaire, a déclaré que ses tentatives de faire un rapport et de faire face à des incidents dans la nuit ont été brouillées par des politiciens anonymes.

Il a dit qu’il a reçu un appel après avoir écrit un rapport sur un viol présumé dans lequel on lui a ordonné d’abandonner l’accusation.

L’appelant a déclaré : « Ce rapport que vous venez déposer n’est pas un viol. Oubliez cela et débarrassez-vous du communiqué de presse sur le sujet. »

L’officier a dit que l’appelant était brutal et grossier, indiquant que la demande d’annulation de la plainte était « une demande personnelle du ministère [régional] ».

Il a dit qu’il avait été comme frappé au visage par un coup de poing quand il a reçu l’appel.

Il a été révélé plus tard que la plainte a été supprimée du serveur de messagerie de la police de Cologne, et l’officier n’avait pas pris la peine de noter l’identité de l’appelant à cette période.

Ce n’est pas la première fois que les autorités allemandes ont été accusées d’avoir orchestré une couverture médiatique dans le sillage de la nuit de la terreur.

Les enquêteurs ont été accusés de retenir délibérément la nationalité des agresseurs pendant des jours après l’événement dans une tentative de les dissocier des migrants.

La police avait d’abord décrit l’événement comme «ludique» et «largement pacifique» dans une conférence de presse au début de l’affaire.

En plus de cela, un rapport accablant, compilé par le ministre de l’Intérieur de l’Allemagne Ralf Jäger, a révélé comment la police a attendu plus de quatre heures pour prendre des mesures contre les migrants qui commettaient des agressions sexuelles.

Les crimes horribles rapportés dans la ville se sont élevés à un nombre stupéfiant de 821 plaintes, dont 126 pour viol collectif.