SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

1 mai 2016

Le Parisien et L'Express s'en prennent à Stopmensonges

Le site d'informations alternatives Stopmensonges.com est attaqué par deux géants de la presse Française qui, sans mâcher leurs mots, l'accusent ouvertement d'avoir volé des documents de la loge maçonnique puis de les avoir diffusés sur Internet.


C'est tout simplement incroyable. Il s'agit ici visiblement d'une manœuvre politique pour détruire la réputation, ou la crédibilité du site, en l'accusant sans détour d'un vol de milliers de documents sans avoir la moindre preuve à présenter, tout en le ridiculisant sur un ton "abusivement" sarcastique, le faisant passer pour un conspirationniste délirant, voire malade mental.

Laurent Freeman de Stopmensonges a aussitôt réagi sur son site.


Voilà où nous en sommes aujourd'hui avec la liberté d'expression, et la main-mise des milliardaires qui contrôlent l'information. Mais d'un autre côté, je ne suis pas étonné. Déjà en Octobre 2014, David Cameron avait proposé aux Nations Unis de traiter les "conspirationnistes" comme des terroristes de l'E.I. en argumentant: « Les extrémistes non-violents sont tout aussi dangereux que les terroristes, et doivent être éradiqués de la même façon par tous les moyens à la disposition du gouvernement ». Voir ici
Par la suite, on a vu qu'avec l'état d'urgence en France, le gouvernement peut faire fermer n'importe quel site s'il estime que celui-ci représente des risques pour la paix établie, en favorisant par exemple l'apologie du terrorisme. Bien entendu, stopmensonges ne fait aucune apologie du terrorisme, loin de là, mais doit certainement déranger dans la publication de certains de ses articles. Et comme il n'y a pas encore de loi pour interdire la liberté d'expression, pas encore, l'état fait jouer ses relations dans les hautes sphères de la propagande pour faire taire ses opposants. C'est assez déloyal mais radical.

Donc si quelqu'un a le malheur d'avoir une opinion différente que celle des dirigeants, et ose la publier sur Internet, il y a de grandes chances qu'une tuile de ce genre lui tombe dessus.