SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

1 avril 2016

Chemtrails: Onze Mirage 2000 vont aujourd’hui lâcher dans le ciel normand des micromolécules destructrices de la pollution de l‘air

Article du 31.03.2016 du journal paris-normandie.fr

Onze Mirage 2000 vont lâcher aujourd’hui dans le ciel normand des micromolécules destinées à détruire les particules de pollution de l’air. Il s’agit de tester grandeur nature des expériences réussies en laboratoire.

De Dieppe à Alençon, de Rouen à Caen, du Havre à Évreux, de Bernay aux Andelys, de Fécamp à Louviers, c’est une expérience unique en Europe qui est menée aujourd’hui en Normandie dans les principales villes et les plus grandes zones industrielles, comme à Port-Jérôme et Gonfreville-l’Orcher. Il s’agit de tester grandeur nature un nouveau procédé de lutte contre la pollution de l’air par les particules en suspension.



Une très légère odeur

D’abord expérimenté dans un laboratoire de physique à l’université de Grenoble, le dispositif révolutionnaire passe aujourd’hui à l’échelle réelle. Et pour y parvenir, les chercheurs ont convaincu le ministère de l’Écologie de se tourner vers la Région Normandie, régulièrement confrontée à des épisodes de pollution de l’air.

Le dispositif mis au point à Grenoble utilise des moyens aériens. Les scientifiques, qui planchent sur le projet depuis de nombreuses années, sont partis d’un principe tout simple : les particules étant volatiles, il faut les combattre et les détruire à leur hauteur. Dans un premier temps, ils ont donc utilisé, en milieu confiné, des drones. L’air des laboratoires a été volontairement pollué au-delà des normes admises et les scientifiques ont lâché dans l’air un antidote destiné à détruire les particules, quelles qu’elles soient leur nature. Les micromolécules « magiques » sont des composés carbonés organiques à base d’oxydes, de suie issue de combustions d’énergies fossiles, de chlorures et d’infinitésimaux fragments de matières organiques. Projetées dans l’air pollué, ces micromolécules de l’ordre du nanomètre détruisent les particules en suspension lorsqu’elles entrent en contact.

Les tests réalisés en laboratoire depuis vingt-quatre mois ont, selon les chercheurs, donné entière satisfaction et les indices de qualité de l’air, sitôt les microcellules lâchées dans l’air, ont permis de passer du grade « très mauvais » à « bon » sur l’échelle de la mesure de la qualité de l’air. Seul inconvénient de cette technologie : pour être efficaces, les micromolécules doivent être lâchées au-dessus la couche de pollution. C’est ce qu’ont démontré toutes les expériences menées à Grenoble.

Comment passer du stade de l’expérimentation en laboratoire à celui de test grandeur nature ? C’est là qu’intervient la Normandie. Jean-Yves Le Drian, l’actuel président de la Bretagne étant ministre de la Défense en exercice et ne pouvant, à ce titre, se livrer à une mission civile, les chercheurs sont parvenus à convaincre le ministère de l’Écologie de faire appel à l’ancien ministre de la Défense, Hervé Morin, désormais président de Région Normandie, pour utiliser son carnet d’adresses. Ce qu’il a accepté permettant ainsi à la région de montrer sa capacité à innover.

Onze Mirage 2000 retirés du service actif décollent aujourd’hui de la BA105 d’Evreux, de Rouen-Boos, du Havre-Octeville, de Deauville, mais aussi du Charles-de-Gaulle, qui croise au large des côtes bas-normandes. Ils survoleront durant plus de deux heures la vallée de la Seine et les principales agglomérations, à près de 18 000 mètres d’altitude (le plafond pour cet avion) afin d’envoyer dans l’air les microparticules alors que la qualité de l’air, pour ce vendredi, sera moyenne.

La technologie est au point. Problème cependant : les fragments de matières organiques provenant de résidus de pêche en eau profonde peuvent, dans certains cas, déclencher une très légère odeur. Néanmoins, pour se protéger d’éventuels effluves de poisson à peine perceptibles, la Région Normandie a fait fabriquer 170 000 masques frappés des deux léopards. Ils sont à retirer gratuitement dans toutes les mairies, ce matin. Les vols de Mirage 2000 sont prévus aujourd’hui, à partir de 14 heures.

Note: Donc l'état se donne le droit de faire cette expérience sans demander l'avis ou l'autorisation de ceux qui y participent sans le savoir, en l’occurrence les gens qui respirent, et personne ne sait avec exactitude ce qui va être (a été) pulvérisé dans l'atmosphère, et donc dans les poumons de la population. Ils disent que c'est pour agir contre la pollution de l'air, mais est-ce la vérité? Et puis, est-ce que l'air est si pollué que ça en Normandie pour qu'on en arrive à de telles solutions? Je veux dire, la Normandie est loin d'atteindre le seuil de pollution de Pékin, ou de Mexico City... c'est pas un peu extrême? On en revient au système des chemtrails, sauf que là, ils ont averti avec un article dans le journal.

3 commentaires:

  1. Cà cache sans doute quelque chose d'autre de bien plus gros.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ce n'est sans doute pas pour enrayer la pollution mais plus pour enrayer le réveil des consciences.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'ils mijotent quelque chose... en tout cas, les chemtrails continuent dans ma région (aquitaine). Les avions passent le matin, les trainées restent et s'élargissent, l'après-midi est couvert...

      Supprimer