SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

22 mars 2016

UN AMI – Mars 2016

UN AMI

La spontanéité


Source: lestransformations

Je suis Un Ami. De mon cœur à chacun de vos cœurs, la Paix et l’Amour.

… Silence…

Sœurs et frères, en votre humanité et en votre divinité, je vais aujourd’hui vous parler de choses extrêmement simples. Si vous avez besoin de mots ou d’appellations, ce que je vais vous dire est un certain nombre de conseils qu’il vous appartient de vérifier et d’expérimenter, extrêmement simples. Cela pourrait s’appeler le yoga de la Vraie Vie, qui fera appel à un certain nombre d’éléments que je vais développer maintenant. Ceci s’inscrit dans la suite logique, aussi bien de la manifestation de l’Esprit du Soleil, du Chœur des Anges, et de votre propre état actuel, de manière collective et personnelle.

Le premier des éléments dont je voudrais vous entretenir est ce que je nommerais la spontanéité. Ces conseils sont fort simples, ils ne font pas appel à des mouvements de vibrations ou d’énergie mais uniquement à votre conscience dans sa globalité, en ce qu’elle vit, éprouve et ressent en cette période particulière. La spontanéité concerne donc votre capacité, en quelque circonstance que vous ayez à vivre, à rester le plus spontané. Ceci permettra de manière générale d’affiner le processus de la conscience manifestée ici-bas, à cheval comme vous le savez entre votre conscience ordinaire habituelle et la conscience de l’Éternité, à diverses proportions selon chacun de vous.



La spontanéité consiste à ne pas réfléchir, à laisser émerger ce qui survient de manière spontanée dans tout évènement, dans toute relation de votre vie, dans ses faits les plus simples. Prenez pour habitude, par l’observation et l’expérience, de laisser se dérouler ce qui se déroule dans ce que vous jouez sur cette scène, sans chercher à utiliser votre outil intellectuel, la réflexion, ou une quelconque circonstance adaptée. Face à un élément se produisant dans votre vie, l’habitude veut que vous ayez toujours pour référentiel votre passé, la référence à la situation ou à la relation, le rôle et la fonction de chacun, ainsi que la signification d’un évènement survenant dans votre vie, quel qu’il soit.

Essayez de laisser derrière vous tout cela. La spontanéité vous permettra de laisser vivre ce qui est à vivre en chaque instant, qu’il s’agisse d’une remontée émotionnelle, qu’il s’agisse d’une action immédiate et spontanée. Le simple fait d’adopter ce comportement quotidien et routinier vous permettra de vous voir à l’œuvre au sein de la personne, et vous permettra d’intégrer cette notion de dépassement de la personne et donc, en définitive, vous rapprocher si ce n’est déjà fait, et vivre même, la disparition de la personne.

La spontanéité est essentielle car elle traduit ce qui remonte aussi bien de votre personne, de votre âme que de vos profondeurs. En observant cela et sans y réfléchir par rapport à des conventions de comportement, des conventions sociales ou même des conventions émotionnelles, vous identifierez ce qui motive ce type de réaction que vous produisez, ce type d’action, ce type d’émotion, et même vos habitudes quotidiennes et routinières vous apparaîtront pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire n’appartenant pas à ce que vous êtes mais à ce que vous manifestez simplement à la surface de ce monde.

Être spontané, c’est ne pas réfléchir. Être spontané, c’est ne rien réfréner. Être spontané, c’est être disponible en totalité et en intégralité pour vivre ce qui est à vivre en cette période pour chacun de vous. La spontanéité débouche donc sur la disparition, la transparence et l’humilité. Cela ne demande de votre part, pas d’effort de vigilance mais bien plutôt un relâchement comme si, je dis bien comme si, vous vous laissiez porter par la Vie sans faire intervenir votre propre personne.

Même s’il y a offense, laissez remonter ce qui remonte, ne vous braquez pas. Si tant est que la réaction puisse être violente, qu’elle soit intérieure ou extérieure, et seulement dans ce cas - qui est somme toute assez rare -, je vous renvoie au fait de reporter consciemment toute forme de réaction à quelques heures. Excepté ces cas extrêmes, toute émotion est capable d’être vue pour ce qu’elle est, c’est-à-dire une réaction de la personne, une réaction sociétale n’ayant rien à voir avec ce que vous êtes au sein de votre Éternité. Cela créera de manière habituelle une prise de distance, le sentiment réel de vous voir agir, sans pour autant que ce que vous êtes agisse.

La plupart de ce qui se produit dans vos relations, en quelque milieu que ce soit, est toujours, même si vous êtes libéré vivant, empreint des habitudes, de l’historique, même si celui-ci est dépassé. D’ailleurs, les libérés vivants vous préciseront, si vous en rencontrez, très précisément ce qui se passe au moment où une action n’est plus issue de la personne et où elle est vue comme quelque chose d’éphémère. Ceci est indépendant, comme je le disais par exemple, de la réponse du cœur ou de l’amplification de vos vibrations ou de vos Couronnes, que vous avez pu mettre en service par exemple, sur les conseils de notre Commandeur voilà plus d’un an et demi.

Ce que je dis aujourd’hui est profondément différent, et pourtant il est totalement adapté à ce qui se déroule en votre champ de conscience, comme dans le champ de conscience collectif de l’humanité. Voir les tenants et les aboutissants, se mettre en distanciation sans renoncer à quelque élément concernant ce que vous êtes, aussi bien dans votre personne qu’au-delà de toute personne, simplement cela placera automatiquement votre point de vue au sein de l’Éternité au détriment de l’éphémère. Cela pourra vous apparaître, lors des premières expériences, comme un sentiment étrange de dédoublement ; il n’en est rien. Parce que très rapidement vous observerez que vous vous habituerez de manière évidente à ce point de vue différent, coloré bien plus par ce que vous êtes en éternité plutôt que par ce que vous connaissez au sein de votre éphémère, inscrit entre la naissance et la mort de ce corps.

Vous remarquerez aussi qu’en adoptant cette spontanéité, une forme de paix bien particulière gagnera, quelle que soit l’émotion manifestée, même s’il s’agit d’une colère ou d’une peur, ou de n’importe quel autre type d’émotion. Cela vous permettra alors clairement d’identifier de plus en plus facilement ce que vous êtes et ce que vous n’êtes pas. Vous remarquerez aussi que l’ensemble de ce qui pouvait vous paraître abrupt, infranchissable, incapable de surmonter l’émotion, l’habitude, se fera spontanément sans aucune action de votre personne, puisque de toute façon vous êtes dans le point de vue différent de la spontanéité.

La personne ne connaît pas la spontanéité, que ce soit dans les relations, que ce soit dans l’exercice de quelque activité que ce soit, parce que ceci est toujours coloré par l’expérience, par l’habitude, et par la répétition. Aujourd’hui, la spontanéité vous amène à être de plus en plus neuf, en chaque circonstance, en chaque souffle, en chaque imprévu comme en chaque prévu, vous donnant alors la capacité à laisser naître ce qui est déjà là, c’est-à-dire bien plus que la paix : l’Amour inconditionné. Ceci correspond parfaitement à ce qui a été expliqué par les Trinités archangéliques et du féminin sacré.

Si vous adoptez cette spontanéité, vous constaterez facilement une modification de vos états d’humeur, une modification de vos besoins physiologiques ainsi qu’une perte d’identification à ce qui vous tenait encore jusqu’à présent attaché, si je peux dire, à des modèles de comportement passés, à des histoires, à des mémoires, à des blessures ou même à des joies. Vous découvrirez la liberté d’être, en ces instants, sans avoir besoin de vous réfugier, de vous aligner, ou de poser la question à votre cœur.

Cette spontanéité-là permet la disparition du feu vital et son remplacement par le Feu Vibral, que vous en perceviez les vibrations ou pas. L’action de ce Feu Vibral se fera de manière alors privilégiée sur les symptômes corporels, physiques, sensibles, que vous ressentiez par habitude, que cela soit une douleur à un endroit donné de votre corps, une gestuelle particulière, ou encore des symptômes récurrents survenant en cas d’émotion forte ou de contrariété.

Le deuxième élément que j’aborderai après la spontanéité, va concerner directement l’Amour, en toute relation et en toute circonstance que vous avez l’habitude de mener, comme en face de l’imprévu.  Bien sûr votre personne, ou ce que vous êtes en vérité, manifeste et essaye de manifester l’Amour, quelles que soient éventuellement les brimades, pour certains d’entre vous, que vous pouviez encore ressentir à l’intérieur de vous face à certaines relations. L’Amour dont je parle, qui est inconditionné, n’a que faire de vos habitudes et de votre amour personnel, légitime même, concernant vos proches, vos passions ou vos intérêts. Cet Amour-là ne dépend ni de vous, ni de l’autre, ni de la situation quelle qu’elle soit, mais est une émanation spontanée de votre être, qui se situe ou qui s’approche en son Éternité.

À ce moment-là vous observerez bien plus que ce qui fut nommé voilà plusieurs années, la Fluidité de l’Unité. Vous constaterez de manière globale, et de plus en plus claire, que l’ensemble de ce que vous pouvez poser comme attention, comme idées, comme actes même, se réalise avec promptitude, sans délai. Il y a donc là aussi, à travers l’immédiateté, la perception directe de ce qu’est l’Amour et son vécu, sans condition aucune et sans aucune personne, abolissant définitivement et de manière souvent abrupte dorénavant la différence que vous pouvez percevoir au travers de formes différentes, d’attraits différents ou de situations différentes.

Cela vous permettra aussi de concrétiser et de voir par vous-même ce qui fut nommé voilà des années « la scène de théâtre », « l’observateur » et « le joueur de la scène de théâtre ». Ceci vous permettra d’accroître sans effort l’état d’élévation vibratoire, même si vous ne le percevez pas, vous donnant accès de plus en plus à la paix et à la tranquillité. Sans effort, sans avoir besoin de vous retirer d’une situation ou d’une personne, simplement en vous positionnant là aussi à ce qui a été nommé le Cœur du Cœur - mais sans effort.

Saisissez bien que l’Intelligence de la Lumière, de par son importance actuelle, vous permet, dès l’instant où vous portez votre conscience et votre attention sur la spontanéité, dans un premier temps, et sur ce que je viens de donner maintenant, vous permettra de réaliser la vérité de l’Amour, la vérité de l’Unité ainsi que la réalité de l’action transcendante de l’Amour en quelque difficulté que ce soit. Ceci participera grandement à la notion de pardon, mais ce pardon-là ne viendra pas de la personne ou d’une intention mais simplement de l’intention d’Amour manifestée au préalable en quelque circonstance que ce soit.

Le troisième élément dont je souhaite vous entretenir concernant ce yoga, en quelque sorte, de la Vraie Vie, mais comprenez bien que c’est une expression toute faite et qui n’a pas de correspondance avec ce que j’ai pu communiquer voilà de nombreuses années sur le yoga de l’Unité ou de la Vérité. Vous êtes rentrés en quelque sorte maintenant dans des travaux pratiques et des applications tout à fait concrètes de ce que vous êtes en éternité, en quelque situation et dans quelque relation que ce soit.

Cette prise de distance aboutira très vite à l’absence de distance entre toute chose et entre tout être. Cela vous permettra de vérifier par l’expérience elle-même, que votre point de vue n’a pas plus de valeur que celui de l’autre. Dans cette situation, il n’y a pas ni responsabilité ni culpabilité de l’un ou de l’autre, il y a juste eu dissonance, correspondant à la loi d’attraction, correspondant à ce qui est à éclairer, à mettre en face-à-face, mais qui n’a aucune objectivité dès l'instant où votre point de vue se situe en dehors de votre personne, et je dirais donc, en dehors de l’ego ou de l’avantage personnel - puisqu’il n’y aura plus à ce moment-là ni vous ni l’autre.

De l’ensemble de ces choses que je vous ai pour l’instant données, le plus important demeure et demeurera,  vous le constaterez, si ce n’est déjà fait, la spontanéité.

Cette spontanéité est aussi le facteur essentiel de la Liberté, et aussi de l’Autonomie. En effet, il ne peut exister de Liberté et d’Autonomie sans spontanéité. Cette spontanéité doit s’exprimer dans l’Ici et Maintenant, dans l’Instant Présent, sans tenir compte de quoi que ce soit d’autre que ce qui se vit de manière intense à ce moment-là, fut-il un acte bénin de la vie quotidienne comme une confrontation importante avec une autre personne. Mettre la Lumière devant, c’est effectivement laisser la Lumière œuvrer sans interférer, du moins d’un des deux côtés de la relation, et en l’occurrence, vous.

Rappelez-vous qu’il n’est pas question d’expliquer ce que vous allez vivre. Il n’est pas question non plus de trouver une cause, ou de chercher autre chose que l’Amour qui se déploie, et qui viendra pacifier l’ensemble des circonstances pouvant encore résister en vous, en l’environnement comme en vous-même, comme en chaque situation. Cela vous permettra aussi de vivre l’état de Grâce de plus en plus fréquemment, cet état de Grâce où rien ne vient troubler ce qui se déroule dans votre vie, quoi qu’il se déroule, que cela soit de votre intention ou de l’intention des circonstances de la Lumière en votre environnement.

Je vous rappelle que si vous éprouvez quelque difficulté dans cette spontanéité, ou dans les autres critères que j’ai développés, il vous suffira très simplement soit de reporter comme je l’ai dit votre émotion à quelques heures - et vous verrez par vous-même qu’elle aura disparu - ou simplement, si vous n’arrivez pas à vous détacher de la situation, de la relation ou de l’émotion, ou de votre mental, à simplement penser à respirer amplement. Cette respiration mettant en branle, comme vous le savez, la pénétration des molécules vibrales au niveau de votre rate, de votre tête et de vos pieds, venant alors impulser le sens même de la disparition d’une personne, et venant alors solutionner par la Grâce de la Lumière elle-même, et non par votre volonté ou par vos habitudes, ce qui vous semble être à solutionner. Et fera en plus disparaître de vous tout ressentiment et toute recherche de culpabilité envers l’un ou l’autre, envers vous ou l’autre, débouchant, comme cela a été expliqué, sur le pardon total, vous faisant conscientiser, si je peux dire, que tout ceci est réellement une scène de théâtre n’impliquant pas d’émotion, de réaction, si ce n’est d’aimer et d’être en paix.

Cela vous fortifiera dans le sens de votre Présence, même au sein de ce monde - tout en n’étant plus de ce monde, vous serez alors encore plus présent à ce monde -, et permettra alors de prendre des distances par rapport à vos affects, vos engrammes, vos joies comme vos déplaisirs. Vous ne serez identifié ni à vos joies, ni à vos plaisirs, ni à vos colères, ni à vos émotions. En tout cas pour ceux d’entre vous où demeurent ces éléments-là en proportions apparentes, voire gênantes, à l’heure actuelle.

Vous remarquerez alors aussi que dans le cadre de ce qui fut nommé l’année précédente la co-création consciente, les paroles et les actions qui sortiront de vous n’auront plus rien à voir avec l’habitude. Votre voix sera transformée, votre discours sera profondément différent, votre regard changera, vos gestes changeront, ce qui aboutira à toujours plus de facilité, à toujours plus d’évidence dans votre  vie, quelle qu’elle soit, quoi que vous ayez à vivre en cette période. Cela vous fera sortir aussi indéniablement de la notion d’urgence, de la notion de chercher les signes, car vous n’aurez plus besoin alors d’aucun signe, qu’il soit géophysique, qu’il soit économique, vous mettant en cessation de projection par rapport à une espérance quelle qu’elle soit, ou à une attente quelle qu’elle soit.

Notre Commandeur vous a expliqué qu’il n’y avait plus de date, parce que vous ne dépendez plus d’une date. Ce qui dépend d’une date est l’évènement collectif mais non plus l’évènement individuel. Autrement dit, en votre discours occidental, cela veut dire que vous vivez réellement et concrètement le processus ascensionnel, qui pour certains d’entre vous est préalable à la Libération collective, vous donnant accès à l’Illimité et au sentiment réel de liberté intérieure, qu’aucune liberté extérieure ne peut apporter. Que vous soyez handicapé, que vous soyez riche, que vous soyez malade, que vous soyez grand-père ou que vous soyez jeune homme, cela ne fera aucune différence, et cela sera palpable, si je peux dire.

Je parlais, durant ce yoga, que vous pourrez observer une modification de votre physiologie. Cela concerne essentiellement la quantité de sommeil, la quantité d’aliments dont vous avez besoin réellement et concrètement. Vous remarquerez que plus vous êtes en cette paix, plus vous êtes en cette joie, plus vous êtes inscrit au sein du point de vue de l’Éternité, moins vous aurez besoin de consommer ce monde, si je peux dire, à quelque niveau que ce soit. Votre nourriture deviendra réellement et concrètement l’intérieur. À ce moment-là vous constaterez par exemple que vous pourrez très bien mener une activité physique intense sans avoir besoin de nutriments, de sucres ou d’aliments. Il peut en être dans tout autre domaine. Si vous êtes artiste, vous remarquerez à ce moment-là qu’une spontanéité plus grande vous permet de manifester votre art sans effort. Dans les relations affectives, vous deviendrez à ce moment-là détaché de tout ce qui pouvait vous heurter, même au sein d’un amour humain le plus authentique. La paix ne sera plus simplement quelque chose qui sera vécu lors de votre disparition ou de vos alignements, mais bien comme quelque chose d’omniprésent à chaque minute de votre vie.

Mais pour cela il faut démarrer et initialiser le processus, et le maître-mot que vous devez garder à l’esprit est cette notion de spontanéité, parce que tout découlera de cela. La Lumière est libre et ne dépend d’aucune circonstance, cela vous le savez, vous le vivez pour certains à l’intérieur de vous ; il convient maintenant de manifester cela. Comme dirait le Commandeur, de l’actualiser au sein même de ce monde, au sein même de votre vie, au sein même de toute relation sans aucune exception.

Quel que soit l’affect qui puisse se manifester, dans quelque chose que vous pouvez vivre de prime abord comme violent, et de quelque nature que ce soit, trouvez votre spontanéité. Même s’il existe une colère, à moins qu’elle ne soit particulièrement violente, laissez-là être, non pas pour la vivre mais bien pour voir que vous n’êtes pas cette colère qui sort, et qu’il s’agit de mécanismes inconscients routiniers liés à la sphère de l’ego, à la sphère des émotions ou encore des habitudes.

Cette posture est très simple à mettre en œuvre. Une fois qu’elle est initialisée comme je vous l’ai dit, elle s’établira avec de plus en plus de facilité et avec une capacité plus grande de résilience, de transcendance et bien sûr de dépassement de vous-même, sans effort et sans vouloir chasser ou contrôler quelque personne que ce soit, quelque relation ou situation que ce soit. Ainsi, vous rendrez à l’autre - ainsi qu’à vous-même - la liberté.

La circonstance, la relation, l’interaction, ne correspondra plus à des schémas préétablis et inscrits dans votre programme de vie. Il y aura une scène de théâtre alors totalement spontanée et qui est le préalable, si je peux dire, à la disparition de l’acteur comme du spectateur, comme de la scène de théâtre elle-même. D’ailleurs, sans vous en apercevoir, certains d’entre vous ont approché ces états, même sans être libérés vivants. C’est le moment où au cours d’une conversation, au cours d’une action que vous avez décidé d’entreprendre, tout disparaît, l’intention elle-même n’existe plus, ce que vous étiez en train de dire n’existe plus, il y a un silence, comme une espèce de trou noir qui vous prend à ce moment-là. Ne pestez pas, parce que ceci correspond exactement au processus de la spontanéité, vécu avec dysharmonie, où il y a un décalage entre la personne et votre Éternité faisant que la personne se trouve comme figée. Riez de cela, car c’est déjà une première ébauche de la spontanéité.

Si vous êtes vigilant à cette spontanéité, vous ne serez même plus troublé par ces phénomènes intercurrents de votre volonté personnelle, de vos actions ou même de vos discussions ; vous vous placerez à ce moment-là instantanément dans la paix, et alors la vie reprendra son cours. Mais vous ne serez plus jamais le même dans des circonstances identiques.

Petit à petit vous ferez donc l’apprentissage, parfois de manière fort violente à travers des résonances qui se créent, de ce que vous pourriez nommer des oppositions et des confrontations violentes ; tout ceci disparaîtra, parce que la paix sera effectivement plus forte que l’antagonisme. Ceci correspond de manière individuelle, en plus petit, à ce qui était appelé par les prophéties « les trois jours de ténèbres » ou « les trois jours de stase ». La disparition n’est plus de disparaître à ce monde, même si cela arrive pour beaucoup d’entre vous de plus en plus souvent, mais d’incarner en totalité l’Amour au sein de la simplicité, au sein de l’Ici et Maintenant, afin que réellement la personne disparaisse par la puissance de l’Amour lui-même.

Si vous acceptez ces mécanismes que je viens de décrire, et si vous les mettez en œuvre, vous constaterez facilement les effets sur votre bien-être mais aussi, sur votre personne elle-même, vous constaterez la disparition de points de tension. Au-delà de la modification des besoins comme je l’ai exprimé, une paix nouvelle, un état d’être différent apparaîtra, où tout ce qui concerne l’aspect Vibral, même le plus intense, se manifestera, sera perçu, mais n’entraînera plus votre conscience au Cœur du Cœur, car vous serez devenu vous-même dans votre vie, en toute circonstance et en toute relation le Cœur du Cœur, c’est-à-dire l’Amour. Vous aurez alors à ce moment-là réellement transcendé votre propre personne, la résilience et la transcendance seront donc totales et de plus en plus évidentes pour vous comme autour de vous.

Rappelez-vous que si cela semble vous échapper, vous pouvez vous aider par quelques expirations et inspirations. Si vous avez le son de l’âme, alors pensez à votre son de l’âme. Si vous sentez le Canal Marial, pensez à ce moment-là, et seulement dans les phases initiales, à votre Canal Marial. Mais prenez garde à ne pas vous habituer à un élément de réponse comme par exemple la réponse du cœur ou la réponse vibratoire, parce qu’à un moment donné, cela aussi doit disparaître pour laisser place à la transparence la plus totale, et à la Vie dans son essence, au-delà de toute personne, même s’il s’agit de deux personnes.

Vous pourrez remarquer pour beaucoup d’entre vous, même si vous n’avez pas pu vivre jusqu’à présent la libération par l’Onde de Vie, même si vous ne connaissez pas les trois composantes de l’Onde de Vie, vous remarquerez que dans les situations où il y a injonction de la Lumière à la spontanéité, des manifestations sensibles apparaîtront sous vos plantes de pieds en divers endroits. Ceci est un appel. Non pas à plus de Lumière mais à être parfaitement présent dans ce qui est à vivre pour vous. Parfaitement présent voulant dire bien sûr de ne pas être en référence à un passé, de ne pas être en référence à une blessure passée et pourtant encore vivante, et à ne pas être en référence à une convention sociale ou morale, ou même affective, dans la relation entre deux personnes.

Au sein de cette spontanéité, quand celle-ci sera, si je peux dire, suffisamment apparente, je vous ai dit que votre voix ne sera plus la même, mais la voix de l’autre aussi. Ceci correspond effectivement à la disparition de deux personnalités, mettant à nu, en quelque sorte l’Amour. Vous constaterez aussi un certain nombre de modifications, non pas de votre conscience ou de vos perceptions mais de l’action directe de la Lumière, non plus seulement en ce que vous êtes, non plus seulement dans la relation, mais directement par des signes évidents de synchronicité. Que cela soit en vous promenant au sein de la nature où vous recevrez une aide plus accrue des peuples élémentaux, que ce soit dans vos rêves, que ce soit dans vos contacts transdimensionnels, ou que cela soit encore dans ce qui est appelé, par exemple, la télépathie. Vous constaterez qu’en pensant à quelqu’un, celle-ci vous appelle, qu’en pensant à un certain type de relation qui peut vous sembler heurtée et souffrante, que celle-ci s’apaise indépendamment même de la relation, indépendamment même de la rencontre ou de tout contact. C’est comme ça qu’indépendamment de la circonstance ou de la personne avec laquelle vous êtes en relation, l’Amour se crée. Là-aussi, il n’y a pas d’effort, parce que dès l’instant où vous lâchez le sens d’être une personne dans ces cas-là, plus l’Amour prend la place et prend votre place, la place de l’autre, et dissout littéralement des blessures qui, en définitive, ne concernent que les travers de votre face-à-face et rien d’autre.

Il s’agit donc aujourd’hui plus que jamais d’une mise en pratique sur le terrain de la 3ème dimension, de tout ce qui a été vécu intérieurement comme processus vibratoires, comme lectures et comme transformations successives durant ces années. C’est donc en quelque sorte une forme d’achèvement, mais bien plus une forme de préparation finale vous assurant votre capacité de disparition lors du moment de l’appel de Marie.

Bien sûr d’autres signes vous ont été donnés, comme la faculté de disparaître, mais cela vous montrera de manière plus sûre qu’il existe de moins en moins d’attachement à vous, tout en étant beaucoup plus intéressé par l’Amour, que cela soit envers un enfant, que cela soit envers une passion ou dans quelque relation conflictuelle qui puisse exister. Pace que l’Amour ne connaît rien de tout ça, et que vous êtes l’Amour.

Vous allez vous rendre compte que tout ce qui vous tient à cœur ne fait que vous tenir le cœur. Vous allez vous rendre compte que quand votre amour est conditionné, il débouche inexorablement sur la contrariété et la souffrance. Il ne peut en être autrement, et de plus en plus maintenant. Si vous sortez de la spontanéité, vous constaterez aussi que la souffrance revient, quelle qu’elle soit. Si vous vous rapprochez de la spontanéité, la souffrance refluera sans aucune action extérieure, sans aucune volonté de faire disparaître cette souffrance. Elle s’évaporera littéralement par la puissance de l’Amour, et par la disparition de votre personne. Vous serez effectivement et concrètement libéré de la personne sans avoir besoin de passer, si je peux dire, par les mécanismes de vibration de l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou par quelque état qui a été vécu jusqu’à présent, ou pas.

La spontanéité est donc la simplicité de la vie dans ses mécanismes et ses rouages les plus terre-à-terre, si je peux dire, qui paradoxalement vous conduit à l’Éternité et au ciel.

Je vous engage à en faire l’expérience et à le vivre. Si toutefois cela devait vous apparaître comme non concluant, cela veut dire simplement qu’il existe au sein de votre personne un mécanisme de contrôle inconscient qui ne veut pas lâcher. Or il n’existe à ce niveau-là qu’un seul mécanisme inconscient de contrôle qui empêche la spontanéité, que je nomme : la peur de la mort. Il conviendra alors de vous poser, de manière philosophique, en vous, ce que veut dire la mort. Vous remarquerez alors à ce moment-là que dès l’instant où vous évoquez le principe de la mort, pour vous comme pour un être proche ou comme pour ce monde, naîtra une forme de tension qui sera toujours localisée soit à la gorge, soit à la poitrine.

Le simple fait de voir et d’identifier cela permettra, sans aucune action, en regardant cette gêne ou cette souffrance, par le simple regard, permettra de dissoudre ce blocage, vous montrant par là même que quel que soit ce que vous vivez, quel que soit le degré de liberté que vous avez vécu, votre recherche spirituelle a été menée par la peur de votre propre disparition. Même et surtout chez ceux d’entre nos frères et sœurs qui diraient qu’ils n’ont pas peur de la mort parce qu’ils ont vécu hors de ce corps, parce qu’ils ont vécu certaines expériences hors de ce corps leur faisant dire qu’ils survivent à la mort.

Plus exactement, ce n’est pas la peur de la disparition ou de la mort, mais la peur du passage par les portes de la mort. Ceci, vous n’y pouvez rien, tant que vous n’êtes pas entièrement libéré de vous-même. Cela s’appelle des réflexes de survie archaïques, inscrits dans les programmes de vie au sein de ce monde. Seul l’Amour peut y mettre fin. Vous ne pouvez y mettre fin par vous-même. Vous ne pouvez y mettre fin par un quelconque travail, quel qu’il soit, et pour beaucoup d’entre vous, même par quelque expérience que ce soit, même de contacts avec des Êtres de Lumière, même des contacts avec des désincarnés, proches de vous ou pas, ou contacts avec toute autre forme d’entités vous donnant la sûreté, si je peux dire, de l’au-delà. Mais ce n’est pas tout, car passer d’un état à un autre est et demeurera toujours un passage. Comme en tout passage, il convient de laisser derrière soit ce qui encombre. Vous ne pouvez passer d’un état à un autre sans avoir au préalable mis l’Amour devant, parce que le Passage est toujours une nouvelle naissance, et un accès à l’inconnu qui terrifie de par les réflexes de survie inscrits dans votre éphémère.

Je vous ai parlé aussi de votre voix, de votre état intérieur, de la paix qui s’établira à ce moment-là. Vous constaterez aussi très prochainement que même dans nos interventions en tant que Anciens - et cela vaudra aussi pour les Étoiles comme pour les Archanges -, que tous, vous comme nous, parlerons de la même voix, dans les mêmes fréquences et dans le même rythme. Cela correspond entièrement au 11ème corps, c’est-à-dire le Verbe Créateur, et est en relation directe avec la co-création consciente et ce qui vous a été exprimé par les Archanges de la Tri-Unité Archangélique, ainsi que les Étoiles responsables de la Tri-Unité du Féminin Sacré. C’est donc l’intégration, au sein de votre éphémère, de la dimension de l’Androgyne Primordial, s’exprimant par le Verbe, rayonnant l’Amour, laissant place au Christ et communiquant de manière directe avec les autres plans.

Cela permettra, si ce n’est déjà fait, d’activer ce qui fut appelé voilà longtemps la Merkabah interdimensionnelle personnelle, la perception du Lemniscate Sacré, ou en tout cas le vécu de ce Lemniscate Sacré. Il vous appartient de découvrir, si ce n’est déjà fait, les diverses manifestations pouvant se produire à cette occasion. Nous vous laissons le temps de l’expérimentation, et espérons avoir l’occasion, si le temps nous le permet, de vous donner des explications par rapport à cela - qui pourtant n’ont pas besoin d’être données mais qui vous satisferont quelque part.

Permettez-moi maintenant de mettre fin à mes mots et d’être avec vous dans l’installation de la Tri-Unité décrite ces derniers jours. Je salue votre Éternité, je salue votre Flamme et je salue l’Amour que nous sommes.

Je reste maintenant silencieux avec vous, à côté de vous, de chacun de vous, comme en vous, quelques instants. Alors ensemble, nous nous accueillons.

… Silence…

Je suis Un Ami. Du Cœur de l’Un, au Cœur de l’Un.

… Silence…

Au revoir.