SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

5 mars 2016

Quand la NASA nous enfume avec les photos Martienne de la Terre… !

Un élément suffit presque à lui seul à prouver le mensonge. Lorsque vous observez Mars depuis la Terre, dans un télescope amateur, jamais vous ne verrez Mars être rougeâtre. Il existe de nombreuses photos de la NASA qui sont trafiquées, et l’agence l’avoue elle-même pratiquement.

Le mythe veut aussi que la planète Mars soit rouge, or elle n’est pas « rougeâtre », mais brune clair ou foncé, selon les zones. Voici Mars photographié depuis un télescope amateur. Ceci est une image authentique !


Les images de la NASA sont 100% fausses. C’est une agence aux mains de la cabale qui a été infiltrée par les nazis après la Seconde Guerre mondiale, cela n’est même plus à prouver. La NASA n’est qu’un écran de fumée pour le grand public crédule. La NASA est là seulement pour déformer la réalité, cacher des vérités, on peut citer notamment la dissimulation des programmes spatiaux secrets.

Alors d’où proviennent ces photos, si elles ne proviennent pas de Mars ?

Les photos de la NASA sur Mars sont prises sur la Terre, sur l’île Devon au Canada…

Il y a une augmentation du nombre de personnes qui pensent que les rovers martien de la NASA n’ont jamais quitté la Terre et que les photos qui parviennent de la planète Mars sont prises dans des régions reculées de notre planète.


Mais si les rovers de la NASA ne sont pas sur Mars, alors où sont-ils exactement ?

Tout d’abord, il semble que les photos que nous voyons sur le site Web de la NASA ne sont même pas prises par le rover Curiosity et le rover Opportunity.

Il est très probable qu’actuellement, les deux rovers sont stockés dans un hangar, quelque part au Jet Propulsion Laboratory (JPL) et qu’ils aient été remplacés par leurs petits frères plus petits et plus pratiques.

Un des emplacements connus où la NASA joue avec ces petits rovers est l’Île Devon !

Il convient de souligner que l’île Devon est « la plus grande île inhabitée sur Terre », ce qui semble être un très bon emplacement pour  une fausse séance photo Martienne. Il suffit de jeter un coup d’œil à ces photos…


Base de la NASA dans l’île Devon au Canada. Même sans filtre de couleur, le décor est étonnamment similaire à Mars…


Les « rovers » de la NASA, prenant des photos sur l’île Devon, au Canada…

Bien sûr, on pourrait penser que la NASA a juste besoin d’un endroit où ils peuvent simuler les conditions de la planète Mars, mais à quoi bon de simuler ces conditions avec des rovers miniatures, qui ressemblent et fonctionnent comme leurs grands frères...

Ces robots ne possèdent pas de laboratoires en leur sein contrairement aux vrais rovers qui en possèdent, donc qu’est-ce qui est simulé ? Hormis prendre des photos, « les rovers » de l’ île Devon  semblent inutiles.

Vidéo ci-dessous pour de plus amples éléments de preuve …


Les caméras équipées sur les «rovers» ont déjà des filtres de couleur appliqués, mais les images finales, celles que nous téléchargeons sur le site Web de la NASA subissent encore plus de correction couleur, jusqu’à ce qu’elles affichent cette fausse couleur rougeâtre qui nous est maintenant si familière.

Nous avons été dupés par le mythe que mars est une « planète rouge » même si pourtant toutes les photos des télescopes amateurs prouvent le contraire, donc la NASA désormais ne fait seulement que perpétuer le mensonge.


Comme vous pouvez le voir clairement par vous-même, Mars n’est pas rouge. Mars est brune clair et foncé, semblable à ce que la Terre ressemblerait s’il n’y avait plus d’eau et de végétation. Voici plus de photos amateurs de Mars…


Ce qui suit est une compilation d’images d’Antonio Cidadao (1999)…


Notez que Mars a une atmosphère et des nuages ​​bleu, très similaire à celle de notre planète.

Maintenant, nous ne pourrions sans doute pas respirer sur Mars comme nous le faisons sur Terre, encore que, mais où sont les cieux bleus dans les photos de la NASA ?

La NASA a admis à plusieurs reprises qu’elle modifie les couleurs de ses photos avant de les poster en ligne, de sorte qu’elles ressemblent plus à ce que nous devrions voir, si nous étions sur Mars. Voici quelque chose provenant directement du site Web de la NASA.

La NASA admet ouvertement la correction des couleurs, l’équilibrage des couleurs et même le peaufinage des couleurs de leurs images, de sorte que vous pouvez voir ce qu’ils veulent que vous voyiez.

Pourquoi ne pas prendre simplement des photos de l’environnement tel qu’il est ? Pourquoi changer ses couleurs en quelque chose d’autres ?

C’est la même vieille rengaine disant que le gouvernement sait ce qui est le mieux pour nous. Les gens ont été dupés dans une croyance aveugle et nous croyons cela sans réfléchir, sans nous poser des questions.

Mais le peaufinage des couleurs n’est qu’une partie de ce qu’ils font pour les images originales. La NASA a été confondue plus d’une fois, trafiquant des environnements entiers provenant soi-disant de Mars.

Voir ci-dessous une images montrant le trucage des photos de Mars…


Il est maintenant plus facile de comprendre pourquoi les amateurs trouvent tant d’incohérences et d’anomalies dans les images de la NASA. Prenons l’image ci-dessous, par exemple...


Les médias l’ont appelé ‘’le rat de Mars’’, mais c’est en fait un lemming arctique... le lemming est un rongeur, on voit clairement un œil, une oreille et sa patte avant sur la photo ci-dessus et il est couramment trouvé… vous l’avez deviné… sur l’île Devon au Canada.

Voici une photo du lemming arctique, pris sur l’île Devon.


Cette photo a été prise dans une zone avec de la végétation, mais comme vous pouvez le voir dans les deux premières images il y a beaucoup de paysages sur l’île Devon.

La technique de la NASA est de colorer l’ensemble du sol pour faire en sorte qu’il ressemble à Mars comme vous le verrez, cela fait que le petit rongeur ressemble au final à une roche, jusqu’à ce que quelqu’un ayant un œil aiguisé l’ait découvert.


Dans la vidéo, de la minute 3:18 à 5:30, vous pouvez voir à quel point il est facile de faire en sorte que n’importe quel environnement terrestre ressemble à un désert martien. L’auteur de la vidéo, Danny Wilten, prend une photo aléatoire de la Terre (Irlande , pour être plus précis), où il y a beaucoup  de végétation et où il y a une route avec une camionnette blanche.

En seulement cinq minutes de travail, il parvient à retirer la camionnette et la route, et à transformer l’ensemble de la végétation en un paysage rougeâtre, stérile, similaire aux images que la NASA nous montre de Mars...

Comme touche finale, il ajoute même une partie du rover dans le coin inférieur gauche de l’image éditée, ce qui rend l’image presque indiscernable des images diffusées par la NASA.


Maintenant, imaginez ce qu’un expert Photoshop peut faire avec une image qui avait déjà des filtres de couleur appliquées à la caméra, et a été emmené dans un environnement ou est contrôlé l’emplacement, l’éclairage, l’exposition, etc.

Tout le monde se souvient de la célèbre photo suivante, dans laquelle nous pouvons voir l’ombre du rover et, juste à côté, l’ombre d’un homme en combinaison spatiale, semblant faire quelques ajustements...


Cela signifie soit qu’il y a déjà des humains sur Mars... ou que cette image a été prise sur la Terre.

Voici une photo du scientifique de la NASA Pascal Lee, il porte une combinaison spatiale sur l’île Devon, au Canada.


Récapitulons :

Sur l’île Devon, il y a un paysage identique à celui des images de la NASA (présentées à nous comme étant des images de Mars)  ils ont des bases permanentes sur l’île, les rovers miniatures sont équipés de caméras se promenant partout, et des personnes équipées en costumes d’astronautes.

Avec la NASA qui avoue truquer les photos avant de les diffuser au public et le fait qu’elle a été prise plus d’une fois truquant les paysages, la connexion devient limpide... les photos ne sont PAS de Mars !

Les missions de la NASA vers Mars ne sont qu’une triste plaisanterie…

Les Rovers n’ont jamais quitté la Terre et les pouvoirs en place ont détourné encore d’autres milliards de l’argent des contribuables, utilisés pour leurs projets noirs.

La NASA utilise un emplacement secondaire sur la Terre pour simuler l’environnement Martien, il se trouve dans le Désert de Mojave.

Dans cet emplacement, ils apprennent aux astronautes à se promener et faire leurs travaux quotidiens en étant habillé dans des combinaisons spatiales. Il est aussi possible que la NASA envoie leurs équipes dans des zones reculées diverses sur Terre, pour prendre des photos de l’environnement stérile, lesquelles seront modifiées plus tard pour ressembler à Mars.

Ils peuvent même créer des environnements totalement faux, en combinant deux ou plusieurs images, ou par ajout/retrait de roches, de collines ou même de montagnes, techniques déjà bien rodée avec les clichés lunaire !

L’image suivante est une autre preuve que les clichés soit disant pris sur Mars sont faux !


Malheureusement pour la NASA, ils ne peuvent pas présenter cela comme étant un ballon météo, un avion, un oiseau, un drone, ou une lanterne chinoise, comme ils le font habituellement, parce que l’image aurait été prise sur Mars.

Alors, soit ils doivent admettre que les soucoupes volantes sont réelles, ou que ces photos sont prises sur Terre. Un choix vraiment impossible...

LA NASA est un écran de fumée pour un programme spatial secret avancée…

La NASA est juste un écran de fumée pour le programme spatial réel, qui tombe dans le domaine militaire, et hautement top secret avec l’US Navy.

McKinnon le pirate qui a réussi à pénétrer les ordinateurs du Pentagone, de l’armée de l’Air, de la Marine et de la NASA, a découvert que l’US Navy dispose d’une flotte de vaisseaux spatiaux pleinement opérationnels. Voici ce qu’il affirme avoir trouvé...


Maintenant, en corroborant tout cela, il devient évident qu’ils ont vraiment un programme spatial secret avancé depuis des décennies, que la NASA est juste un écran de fumée pour le public, et que tous les clichés, qu’ils soient martien, ou lunaire, sont de vulgaires fakes !


Mais repassons vite fait sur l'Île Devon, qui est une île du nord de l'archipel arctique canadien. 27e île mondiale par la superficie, 6e du Canada et 2e des îles de la Reine-Élisabeth. C'est aussi la plus grande île du monde qui soit entièrement inhabitée. Sa superficie est d'environ 55 000 km².

La vie animale et végétale est également faible sur l'île en raison des conditions climatiques dues à la latitude et à l'altitude. On y trouve principalement de petits oiseaux, des bœufs musqués et d'autres petits mammifères arctiques.

L'été la température ne dépasse jamais les 10 °C et descend fréquemment à -50° durant le long hiver polaire. Les précipitations y sont également faibles.

Géologiquement, l'île est principalement composée de gneiss et de schiste. On y trouve aussi un cratère de 20 km de diamètre dû à l'impact d'une météorite de 2 km de diamètre tombée il y a environ 23 millions d'années. C'est le cratère de Haughton.

Durant l'été, le site est occupé pour des activités scientifiques liées à la recherche spatiale, de la vie sur Mars, le site météoritique étant proche de ceux que l'on peut trouver sur la planète rouge la géologie, la microbiologie, etc.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire