SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

21 mars 2016

MARIE – Mars 2016

TRI-UNITÉ du FÉMININ SACRÉ

MARIE


Source: lestransformations

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Enfants bien-aimés, daignez accueillir le Manteau Bleu de la Grâce et recevoir mes bénédictions.

… Silence…

Je viens donc à la suite de mes sœurs Étoiles, Ma et Gemma, pour compléter ce qui vous a été dit concernant la Tri-Unité du Féminin Sacré. Ma présence et mon action visent à stabiliser et à pacifier ce qui doit l’être, dans le processus que vous ont décrit mes sœurs.

… Silence…

À l’heure où nombre d’entre vous, éveillés ou encore en sommeil, pressentent l’imminence de la venue du ciel sur la terre, il y a, comme vous le constatez, une paix de plus en plus grande qui est là  -bien sûr non pas à la surface de ce monde - et au plus intime de vous cela est perceptible, en vous.

Tout ce qui se déroule en vous comme tout ce qui se déroule dans votre vie concourt à grandir, si je peux dire, en Paix et en Amour.



… Silence…
 
Mes mots seront, aussi, peu nombreux ce jour, parce qu’il n’est plus temps d’être abreuvés de mots ou de vibrations, mais bien plus d’être nourris par vous-mêmes, par votre Éternité qui est là, par votre Présence, par l’ensemble de vos sens, en tant que personne ou au-delà de toute personne. Le temps est à l’évidence de ce qui, déjà, se produit en vous.

Déjà depuis de nombreux mois, comme cela vous a été explicité et dévoilé, nous sommes en vous, et de manière visible et extérieure pour ceux qui sont encore séparés de ce qu’ils sont. Nous sommes aussi au plus près de votre dimension, nous tenant prêts, comme vous, pour ce qui est à vivre.

De plus en plus, comme vous le constatez, pour vous comme pour l’ensemble de mes enfants, où qu’ils soient, qu’ils m’aient reconnue ou pas, il ne reste plus que l’Amour ou la peur. La peur n’est encore, et encore plus maintenant, que la résultante en fait de l’incertitude de l’Amour pour vous. La Tri-Unité du Féminin Sacré vise à éclairer ces dernières peurs, que ce soit celles du monde, celles de vos proches, les vôtres, les situations…

N’oubliez pas - et cela se voit et se vit - que l’Intelligence de la Lumière est de plus en plus active, de plus en plus présente, de plus en plus manifestée, même si pour vous cela se traduit par la peur, peu importe. Ne vous arrêtez pas, laissez éclore ce qui veut éclore en vous parce que ce qui éclot en ce monde peut parfois être douloureux, avant la délivrance. Mais quelque douleur que ce soit, ce n’est rien devant ce que j’appellerais l’amplitude et l’intensité de l’Amour.

Les tuniques de Lumière Éternelles, vous recouvrent maintenant avec de plus en plus de facilité. Votre Éternité se manifeste de plus en plus à vous, quelle qu’en soit la résultante pour votre personne, jusqu’à ce que vous vous reconnaissiez vraiment en ce que vous êtes, bien plus que toute apparence ou tout jeu auquel vous adhérez encore.

Comme mes sœurs vous l’ont dit, il n’y a pas vraiment de conduite particulière, il n’y a pas de technique, il n’y a rien d’autre que la reddition de tout ce qui résiste, non pas en luttant, non pas en vous opposant, mais bien vraiment en capitulant à toutes résistances et oppositions qui ne sont pas vous. Il en est de même dans la société et dans le monde. Tout ce qui est périmé et qui n’est pas vrai se désagrège sous vos yeux avec une intensité chaque jour plus grande. La peur ou l’Amour, à l’échelon de chacun comme à l’échelon du monde, c’est ce que vos yeux et vos sens observent en ce moment.

L’inconnu est à vos portes, la porte de votre cœur comme la porte du monde. Les réajustements nécessaires se font d’eux-mêmes, échappant en quelque sorte à toute volonté et à tout contrôle, pouvant donner a priori l’impression de chaos. Mais ce chaos-là n’est que la naissance de votre Éternité, le souvenir qui se réveille de ce qui n’a jamais pu disparaître, même si vous ne le voyez pas, même si vous ne le percevez pas, même si vous ne le vivez pas encore.     Vos rêves, vos modifications de votre personne elle-même traduisent cela.

Je peux dire donc que tout se peaufine, que tout se prépare, et tout est prêt, tout est en ordre. Il n’existe aucune erreur, aucun manque, aucun trouble, excepté pour ce qui est déjà mort et qui disparaît.

Beaucoup d’entre vous sont plus que prêts à vivre mon Annonce. Même ceux qui parmi mes enfants s’opposaient, de manière peut-être plus virulente à l’inéluctable, sont pris aujourd’hui de doute devant l’évidence ; même s’il y a encore du refus ou de la colère, même si vous avez l’impression que vous pouvez négocier quelque chose, l’acceptation collective est prête à être dévoilée et vécue.

Des éléments précis vous ont été communiqués par les Archanges, par les Anciens, moi-même je suis intervenue avant Noël. Vous allez constater de plus en plus souvent que tout se résout dans le silence de votre être, dans le silence de votre personne.

Vous n’êtes plus dans la préparation, ni les préparatifs comme cela a été dit par le Commandeur, vous êtes dans ce qu’il a nommé l’actualisation, c’est-à-dire la précipitation de manière visible de tout ce qui a été annoncé par les mystiques et les prophètes dans les siècles passés. Tout cela se déroule sous vos yeux, même si vous le refusez encore. Les signes abondent de chaque coin de ce monde.

Je peux dire que, pour reprendre les expressions du Commandeur, le papillon sort de la chrysalide et sèche ses ailes pour prendre son envol en l’Éternité. Vous avez tout fait et nous avons tout fait, les uns et les autres, où que nous soyons, pour que cela se passe de la manière la plus facile que cela soit. Nous avons toujours dit - et vous le vivez d’ailleurs - que tout sera retardé jusqu’à l’extrême limite, afin que le maximum de mes enfants ait l’opportunité de vivre en toute tranquillité ce qui est déjà là.

Le Manteau Bleu de la Grâce, le Manteau Bleu de Mikaël, l’ensemble des structures Vibrales laissent place en quelque sorte à cette vacuité qui peut parfois vous dérouter ou vous surprendre. Comme l’a dit Gemma, comme nous vous l’avons tous répété, chaque chose est très précisément à sa juste place, en fonction du respect de la liberté et même, pour ceux qui y croient, au libre-arbitre.

La Lumière est Amour et l’Amour reste et demeure l’Amour même devant ce qui pourrait sembler sous vos yeux être terrible. Beaucoup d’entre mes enfants sortent en quelque sorte de la linéarité du temps et s’émerveillent de ce qu’ils vivent, aussi bien dans la nature qu’entre eux ou en eux. La Grâce et les miracles sont de plus en plus abondants.

Nombre d’entre vous, comme l’a dit Gemma, perçoivent et ressentent en eux - que cela soit par rêves, que cela soit par prémonition ou sensations - l’arrivée du signe céleste. Mais ceci n’est qu’une apparence, vous le savez, qui est un marqueur pour vous mais qui est beaucoup plus que cela. Comme je vous l’ai dit, l’ensemble des circonstances des vaisseaux de la Confédération Intergalactique, l’ensemble de vos vies et de vos systèmes présents sur terre sont déjà baignés, si je peux dire, dans le neuf et le renouveau. Soyez indulgents, avec vous d’abord et avec chacun de mes enfants.

Le pardon, comme cela a été dit, est fondamental car c’est la seule façon, dans ce qui peut résister encore, de voir la réalité d’un de mes enfants qui s’opposerait à un autre enfant qui est vous. Ne restez pas dans les apparences, ne restez pas dans les réactions qui étaient jusqu’à présent logiques. En fait, n’adoptez aucun point de vue, ni le vôtre ni celui de l’autre. Rentrez dans l’Évidence, la Lumière vous appelle, de manière parfois virulente là aussi, mais tout ce qui se déroule sur ce monde comme en chacun de vous n’est que la finalisation de votre libération. Que vous ayez un devenir ou pas au sein des Mondes Libres, au sein de la Source, au sein de l’Absolu, cela ne fait aucune différence. Il n’y a ni personne à envier ni rien à redouter. Plus que jamais, et de manière flagrante maintenant, tout est en vous.

Le meilleur accompagnement ne peut venir maintenant que de vous-même, même si nous sommes là, même si la Lumière est là, parce que vous-même êtes nous et êtes la Lumière. Le voyez-vous ? Il n’est plus temps de jouer les jeux des apparences, les jeux de la quête. Il n’est plus temps de comprendre, mais il est temps de connaître, de l’intérieur. L’injonction de la Lumière vous amène d’ailleurs à cela.

L’appel des Archanges, dans l’ordre où ils vous ont été donnés et présentés par eux-mêmes, prépare à sa manière la Tri-Unité du Féminin Sacré. Bien que vous soyez prêts, bien que tout soit achevé et accompli, il reste tous mes enfants qui sont encore endormis, mais n’ayez crainte car chacun de vous passera par la Vérité, par le chas de l’aiguille.

S’il est un conseil que je peux donner à mes enfants qui éprouvent encore la peur ou qui pourraient se désespérer de ne pas vivre certains états, je vous dis : « allégez-vous ». Allégez-vous de ce qui vous heurte, de ce qui n’a aucune substance en regard de l’Éternité. Souvent mes sœurs Étoiles vous ont dit, voilà de nombreux mois, d’aimer et de vivre.

Je sais pertinemment, peut-être, contrairement aux Archanges qui n’ont jamais mis les pieds sur cette terre, ce que c’est que d’enfanter, ce que c’est que de souffrir, mais je connais aussi l’Éternité, je connais la foi, je l’ai vécue. Ce que j’ai vécu sur le sens de l’histoire même illusoire de ce monde, à travers la séparation avec mon fils, dans cette souffrance terrible vous vous forgez. Parce que certains d’entre vous qui sont encore endormis ont besoin de ce feu purificateur et de cette souffrance pour voir au-delà et pour dépasser tout ce qui est souffrant sur l’ensemble de ce monde.
                               
Certains d’entre vous découvrent, plus récemment que d’autres, la Vérité. Parfois avec colère, parfois avec aisance. Comme cela a été dit aussi, mettez toujours, sans aucune exception, l’Amour devant. Faites du mieux que vous pouvez. Même si cet amour est conditionné mettez-le devant malgré tout, cela sera toujours mieux qu’autre chose.

Là où vous êtes est exactement ce qu’il vous faut, non pas pour votre personne, non pas pour la satisfaction de vos plaisirs, de vos désirs, ou la sédation de vos souffrances, mais tout concourt à l’établissement de la Vérité. Mon fils l’avait dit, avant son Retour les temps seraient abrégés - les tribulations - et chaque jour qui passe sans que rien ne soit encore visible dans votre ciel concourt à raccourcir les temps et à abréger les souffrances pour la période qui s’étendra entre mon Appel et la dissolution finale.

Quoi que vous éprouviez, quoi que vous viviez, la Vie Une est bien plus importante que vos tracas, que vos obligations, que vos espérances ou que vos doutes. Tout ce qui se déroule dans votre vie forge votre Éternité, même si vous en doutez. N’oubliez pas, comme l’ont dit mes sœurs avant moi, que l’Amour efface tout doute et toute colère. L’Amour est le seul baume, et largement suffisant je dirais, pour vivre ce que vous avez à vivre, quoi que vous ayez à vivre.

Il est vraiment temps d’accueillir et de recueillir ce que je nommerais les fruits de votre Éternité au sein de ce monde. Mon fils vous l’avait dit : « Aimez-vous les uns les autres » comme il vous a aimés, sans discrimination et sans favoritisme, sans exclusion non plus. Et dites-vous bien que, aujourd’hui plus que jamais, vous ne pouvez prétendre incarner l’Amour que vous êtes tant que vous rejetez quoi que ce soit de votre vie ou de ce que la vie vous propose. Allez au-delà de tout ce qui semble s’opposer, ou freiner, ou bloquer ce que vous êtes. Je vous rappelle que la Lumière et l’Amour seront toujours simples. Ils n’ont besoin d’aucune explication de votre vie ici-bas ou de votre personne ici-bas.

Vous êtes les enfants de l’Amour car toute création est le résultat de l’Amour, même ici en ce monde. La Liberté qui s’offre à vous ne nécessite rien d’autre que de laisser mourir ce qui n’est pas Amour, sans rien rejeter, sans rien refuser. Alors soyez certains que si vous adoptez ces préceptes, la joie sera palpable et visible en toute chose, comme en chacun de vous.

Tout est fin prêt, comme je l’ai dit, alors mettez à profit chaque minute et chaque souffle pour être encore plus au sein de votre Éternité, pour être encore plus en ce que l’Amour vous demande, sans effort, ni de compréhension, ni d’attitude, ni d’action, parce que même si vous ne le voyez pas distinctement, l’Amour est Évidence et tout concourt, sans exception, à votre libération. Et je dirais même : surtout si cela peut vous sembler, de votre point de vue personnel, aller à l’encontre de cela. N’en tirez pas de conclusions hâtives, ne projetez aucune interprétation. Dites « oui » à la vie et « oui » à l’Amour, et « oui » à la Lumière. Ce « oui » là ne vient pas de votre personne, c’est un « oui » qui doit venir des profondeurs de votre cœur. Acceptez de ne pas toujours tout comprendre et acceptez aussi de ne pas toujours tout vivre, surtout si vous ne vivez pas ce que vous a expliqué ma sœur Gemma. Parce que même pour vous, cela se réalisera au dernier moment, quand je vous appellerai.

N’oubliez pas, je dirais, non plus, chaque jour que vous vivez, d’être en Lumière avant de dormir. En vous occupant de vos enfants, de votre travail, de votre époux, de votre épouse, ayez une pensée d’Amour, non pas pour le projeter mais bien plus pour être éclairé de l’intérieur par vous-même. Parce que le corps immortel est dorénavant au plus proche de vous. Certains d’entre mes enfants sont déjà libérés, vous le savez, en différentes occasions - lors de la naissance de l’Onde de Vie, lors de certaines rencontres entre vous - et d’autres ne le sont pas encore, ils ne le savent pas.

Soyez indulgent et bon avec tous en essayant de jamais faire de différence ou de distinction. En quelque sorte, si je peux dire, cultivez l’Amour que vous êtes, laissez-le fleurir, quels que soient les efforts de cette floraison, quelles que soient les souffrances parfois. Rappelez-vous aussi, en chaque circonstance, ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas. Ce qui n’est pas essentiel, c’est ce qui passe, ce qui ne dure jamais, comme une émotion, comme des pensées, comme des traumatismes, des souffrances. Penchez-vous sur la Joie, penchez-vous sur la Vérité, non pas celle que vous pensez comprendre ou voir, mais celle qui se vit d’elle-même.

Profitez des endroits où la Lumière est omniprésente, en votre cœur, en la nature, même en les relations affectives quelles qu’elles soient. Soyez spontanés. D’ailleurs, vous l’observez, pour beaucoup d’entre vous, que les choses se déroulent le plus souvent dès que vous y pensez, sans mettre en œuvre quoi que ce soit, que cela soit pour une rencontre, que cela soit pour un évènement de quelque nature. Cela devrait vous montrer que ce qui agit n’est pas vous mais l’Intelligence de la Lumière et l’action de Grâce.

Mettez à profit ces temps que vous avez pour ajuster de plus en plus finement l’éphémère et l’Éternel. Il n’y a pas de meilleure façon que d’échapper à votre personne elle-même, à l’emprise du temps, à l’emprise de la société, à l’emprise des conditionnements issus des modes de vie. Cela vous a été dit d’innombrables façons. Vérifiez par vous-même. Comme cela a été dit aussi, quoi que la Vie vous offre ou vous prenne, cela ne fait aucune différence car il y aura toujours l’Intelligence de la Lumière et la révélation de l’Amour qui s’accroîtra de jour en jour.

Je peux vous dire aussi : faites du mieux que vous pouvez. Il ne vous est pas demandé l’impossible, il vous est demandé simplement d’être juste et au clair avec vous-même, l’éclairage de la Lumière vous aide à cela. Les résistances qui reviennent ou qui se remanifestent vous aident aussi à cela et à rien d’autre. Il n’y a aucune punition, il y a juste l’établissement total de ce qui est.

Je ne vous parle même pas de foi ou de prière, je vous parle d’Évidence de ce qui est là. Alors si la Grâce vous inonde, rendez grâce vous-même à la Vie, rendez grâce à vos ennemis, aux circonstances douloureuses comme aux circonstances heureuses. En définitive, derrière les voiles de la personne qui reste, il n’y a pas de différence. N’oubliez pas non plus, comme vous l’avait dit le Commandeur voilà presque un an, que tout ce que vous voyez à l’extérieur, que tout ce qui vous semble extérieur, ne peut être vu que parce que cela est présent en vous. Il n’y a pas de coupable, il n’y a pas de victime, il n’y a que des circonstances qui ne sont pas toujours vues dans leur finalité et dans leur beauté. Mais rien de ce qui vous est caché vous concernant, comme concernant ce monde, ne restera dans l’ombre et ne restera caché. C’est cela qui se produit en vous.

Vous le voyez dans la nature, vous le voyez au travers des rencontres que vous vivez avec les peuples de la nature, vous le voyez aussi dans vos végétaux qui se transforment, vous le voyez dans les nuages qui ne sont plus les mêmes, vous le voyez et le vivez au travers du rayonnement du soleil qui n’a plus rien à voir avec ce qu’il était, vous le voyez dans les changements qui surviennent en vous comme autour de vous. Bien sûr vous avez aussi nombre de mes enfants qui semblent a priori s’enfoncer dans les travers de la matérialité. Ne jugez pas, parce qu’en fait ils ne font que exprimer inconsciemment la peur de la perte de leurs illusions, de leurs rêves.                           

Soyez sans inquiétude car tout est parfait pour chacun de vous. Tout est ajusté, tout est en ordre même dans le désordre apparent. Allez donc au-delà de toute apparence. Rentrez, comme cela a été dit, de plus en plus profondément en votre Cœur du Cœur, là où tout se déroule. Car si cela se produit en vous, alors vous constaterez qu’en définitive rien ne se produit à l’extérieur si ce n’est la désagrégation et la disparition  de ce qui était altéré. Soyez confiants, non pas en votre personne ni en nous, mais confiant en l’Amour que vous êtes. Même s’il vous arrive de ne pas le sentir, de ne pas le croire tellement votre vie est difficile, ne restez pas à cela. Car si vous êtes vraiment au Cœur du Cœur, vous n’avez rien à attendre, car il n’y a ni passé, ni présent, ni avenir, le temps n’existe plus pour vous dans ces cas-là.

Comme mes sœurs avant moi vous l’ont dit, même les besoins physiologiques sont appelés à encore se modifier. Rappelez-vous que ce qui a été annoncé par les prophètes, même si cela est réduit en termes temporels, est inéluctable et irréversible. Vous avez œuvré pour cela. En définitive, tout ce qui se déroule vous invite à vous voir sans aucun jugement, sans aucun parti pris, parce que c’est ce que vous avez choisi, même et surtout, je dirais, si vous comprenez encore moins aujourd’hui ce qui se déroule.

Ne jugez pas. Rappelez-vous, il l’avait dit aussi, mon fils, et bien d’autres après lui : « À la mesure avec laquelle vous jugez, vous vous jugerez vous-même. ». Il n’y a aucun châtiment. Même pour ceux que le Commandeur appelait les méchants garçons, car ils sont aussi mes enfants - mais ils ne l’ont pas vu. Ils ont bâti autour d’eux des murs du fait de la peur de l’inconnu, la peur du manque, le besoin de contrôler, de s’approprier. Même eux - et surtout eux -, ne les jugez pas. Parce que quelle que soit votre Éternité vécue, vous n’êtes pas encore libérés de cette chair même si vous êtes libérés vivant, et tout ce qui se révèle maintenant sera encore plus évident après la stase, après mon Appel ou durant mon Appel. Parce que même dans l’acte le plus opposé à l’Amour, que cela soit le fait d’un homme comme de la société ou d’un groupe d’hommes, il n’y a qu’une expérience qui se déroule, qui permet l’éclosion de l’Amour, mais vous ne pourrez pas le voir tant que vous-même ne serez pas libéré intérieurement. Même cela il ne faut pas le juger.

C’est pour ça aussi que mes sœurs Étoiles, ainsi que les Archanges et le Commandeur, vous ont parlé des vertus du pardon durant cette période, pardon avant tout à vous-même, pardon avant tout à ceux qui s’opposent à vous, à ceux qui sont dans le déni, à ceux qui veulent perpétuer l’illusion.

Vous devez devenir héroïques, les héros de l’Amour. Cela ne demande aucun effort, contrairement aux efforts que vous mettez pour résister, même inconsciemment. Je conçois encore que pour certains de mes enfants - même beaucoup -, le monde des émotions, le monde du mental, le monde de l’illusion soient la seule réalité qu’ils connaissent. Mais même en cela il ne peut y avoir d’incompréhension pour nous, comme pour eux, le moment venu.

Je n’ai pas d’autres mots à rajouter. Le Feu du Ciel rejoint le feu de la Terre et le transmute. Cela se passe en vous, cette alchimie. C’est votre résurrection. C’est votre libération ; laissez-la se vivre. La Tri-Unité du Féminin Sacré n’a même pas à être appelée comme la Tri-Unité Archangélique, elle est là dès l’instant où vous lâchez - instantanément. Il n’y a même pas de demande à formuler ou de prière à élever, il y a juste à la laisser naître en vous, afin qu’elle apparaisse en votre verbe, en vos yeux, en vos gestes, et en la réalité de votre pardon. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de coupable car toute vie est Amour, même ici-bas - et surtout maintenant.

Alors permettez-moi, ici et là où vous êtes, de faire le silence maintenant et de communier en le Cœur du Christ, en l’Esprit du Soleil et en le Chœur des Anges.

… Silence…

Restons ainsi, dans l’infini de la Vérité. Si vous m’avez écoutée ou si vous m’avez lue, posez-vous, restez tranquilles et accueillez.

 … Silence…

Je vous laisse maintenant en ce Cœur du Cœur, dans la Paix de l’Éternité, et je demeure en vous. Où que vous soyez, restez ainsi le temps que cela vous plaît et tant que le temps n’existe pas. Nourrissez-vous de cela, c’est ce que vous êtes. Et je vous serre chacun dans mes bras, ceux d’une mère aimante qui pardonnera toujours tout à son enfant parce que cela est la règle de l’Amour.

Je vous aime tous, sans condition, où que vous soyez situés.

… Silence…

Allez en paix.

… Silence…

Je suis avec vous pour l’Éternité. Qui que vous soyez, qui que vous croyiez être et quoi que vous deveniez, parce que vous êtes la Vie, vous êtes la Vérité et vous êtes la Voie…

Au revoir.

… Silence…