SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

27 janvier 2016

Une étude prouve l’existence de la vie après la mort

L'étude sur la vie après la mort menée par Sam Parnia vient contredire les thèses jusque là avancées par la plupart des scientifiques sur ces phénomènes... 

Des études sur la vie après la mort, vous nous direz, il y en a eu un paquet. Mais celle-ci, sérieusement menée sur un panel de 2.060 patients ayant subi un arrêt cardiaque, vient contredire de nombreuses réponses de spécialistes croyant avoir pu prouver de façon scientifique ce que beaucoup de personnes appellent «une expérience de mort imminente». Il y a bien une conscience qui perdure, et non, ce ne sont pas des hallucinations…

Ce que l’on croyait jusque là

Jusque là, il y avait des gens qui déclaraient s’être vu au dessus d’eux-mêmes en étant morts, avoir continué d’entendre ce que les gens disaient, et être conscients de ce qui se passait autour d’eux.
«Nous savons que le cerveau ne peut pas fonctionner quand le cœur a cessé de battre. En fait, de façon plus exacte, le cerveau «s’éteint» généralement dans les 20 à 30 secondes après que le cœur a cessé de battre.» explique le Dr Sam Parnia, ayant mené l’étude, au Daily Mail. Alors les médecins ne croyant pas à la vie après la mort justifiaient ce que les gens voyaient en expliquant que «les expériences relatées de vie après la mort étaient en réalité des hallucinations survenant soit avant que le cœur se soit arrêté, soit après que le cœur ait été redémarré avec succès.»

Mais l’étude de Sam Parnia va plus loin, et contredit cette thèse. 

Les résultats de la nouvelle étude

Les résultats de cette étude sont surprenants: 40% des survivants ont décrit une sensation étrange de conscience alors qu’ils étaient en état de mort clinique, ce avant que leur cœur se remette à battre.
Selon les experts relevant ces résultats, même quand le cerveau a cessé de fonctionner et que le corps est cliniquement mort, la conscience peut se poursuivre.

Sam Parnia commente: «Les preuves suggèrent que, dans les premières minutes après la mort, la conscience n’est pas annihilée. Nous ne savons pas si elle s’estompe ensuite mais directement après la mort, la conscience n’est pas perdue.»

On note tout particulièrement le témoignage d’un travailleur social britannique âgé de 57 ans qui, après son arrêt cardiaque, raconte avoir quitté son corps et assisté à son propre retour à la vie depuis un coin de la pièce. Il était pourtant en état de mort clinique depuis 3 minutes, ce qui excède le temps où le cerveau peut marcher. Donc, son cerveau ne fonctionnait plus, mais sa conscience était toujours là, et ce n’étaient pas des hallucinations. Pour preuve de ce qu’il avance, il a du décrire tous les détails de ce qui s’est passé autour de lui, qu’il a donc racontés de façon très précise. Les personnes présentes choquées n’ont pu que confirmer ses dires.

Mais il n’est pas le seul. 39% des personnes interrogées ayant vécu un arrêt cardiaque racontent aussi avoir vécu cette conscience après mort.

«La mort n’est pas un moment précis mais un processus potentiellement réversible, qui survient après une maladie grave ou un accident et qui fait que le cœur, les poumons et le cerveau cessent de fonctionner. Lorsque l’on tente d’inverser ce processus, on parle d’«arrêt cardiaque. Mais si on n’y parvient pas, on parle de mort.», précise Sam Parnia.

Le fait qu’il s’agisse ici d’un très large panel et non de cas isolés ne fait que renforcer le sérieux de la nouvelle.

Source: mcetv.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire