SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

15 janvier 2016

Tout part en sucette: Les Pays-Bas autorisent les relations sexuelles pour payer les leçons de conduite

Si vous êtes fauché(e), sexy, et que vous avez vraiment besoin d'apprendre à conduire à Amsterdam, alors les choses vont bien pour vous. Vraiment bien, même. Idem si vous êtes Néerlandais –à la différence du candidat, dans ce cas la nationalité est importante-, professeur de conduite, et vraiment excité, parce que le gouvernement des Pays-Bas a décidé qu'il est légal, même s'il juge cette pratique « indésirable », de payer les professeurs de conduite avec un gros câlin plus ou moins poussé... une nouvelle version du paiement en nature, en quelque sorte !

Selon USA Today, la question a été soulevée lorsque la Ministre des Transports Melanie Schultz van Haegen et le Ministre de la justice Ard van der Steur sont revenus sur une question posée par un officiel, qui demandait si le fait qu'un professeur de conduite payé en actes sexuels relevait de la prostitution. La prostitution est légale aux Pays-Bas, elle a même pignon sur rue, mais elle est tout de même strictement réglementée et taxée, ce qui semble être la raison pour laquelle la question a été posée.

Si les deux ministres du gouvernement ont confirmé que l'échange relations sexuelles/leçons de conduite était légal, ils ont toutefois apporté quelques mises en garde très importantes : toutes les parties doivent avoir plus de 18 ans (tout de même !), et les relations sexuelles ne peuvent être demandées en paiement que par le professeur ; l'étudiant ne peut pas offrir ce genre de prestation comme moyen de paiement, ce qui ferait de cette transaction de la prostitution. Cette distinction est un peu délicate, mais la pensée est que si l'acte sexuel est proposé par l'étudiant, alors l'acte sexuel est le produit de la transaction et la leçon de conduite est le paiement. En revanche, si c'est le professeur qui demande une compensation sexuelle, le produit est les leçons de conduite, et le gros câlin, plus ou moins poussé selon affinités, est la forme de paiement. Vous avez compris ? Non ? Les ministres y ont pensé et ont, le plus sérieusement du monde, résumé tout cela dans une lettre au Parlement :

« Il ne s'agit pas d'offrir des activités sexuelles contre rémunération, mais d'offrir une leçon de conduite. Il est important que l'initiative incombe au professeur de conduite, et se concentre sur l'offre d'une leçon de conduite, avec un paiement prévu étant des actes sexuels. Quand un acte sexuel est offert en guise de paiement financier, c'est de la prostitution ». Il est prévu que d'autres emplois de service indépendants puissent également bientôt utiliser ce genre de rémunération très particulier : plombiers, réparateurs d'ordinateur, maitres-nageurs, etc. Enfin, les ministres ont tenu à souligner que cette pratique existe déjà, mais que « ce phénomène n'est pas commun ». Ouf, la morale est (presque) sauve…

Un article du 24.12.2015 vu ici: french.peopledaily.com.cn

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire