SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

21 janvier 2016

Système solaire : des preuves de l'existence d'une nouvelle planète géante

Les astronomes de l'Institut de Technologie de Californie ont annoncé ce mercredi avoir trouvé de nouvelles preuves d'une planète glacée géante. Cette planète se trouverait au fin fond du système solaire, bien au-delà de Pluton. Les astronomes californiens l'ont baptisée la «Planet Nine» ou «Planète Neuf» en français, rapporte le Washington Post.

L'article de l'Institut de Technologie de Californie décrit cette planète comme dix fois plus grosse que la Terre, même s'ils ne l'ont pas observée directement.

En effet, c'est un peu par hasard que Michael Brown et Konstantin Batygin ont fait leur découverte. Le Washington Post explique que les deux scientifiques étudiaient à l'origine le mouvement de planètes naines récemment découvertes et d'autres petits objets situés dans le système solaire externe, c'est-à-dire au-delà de la ceinture d'astéroïdes. C'est là qu'ils se sont aperçus que le mouvement de ces planètes naines devait être influencé par la gravité d'une planète cachée. Ils décrivent ainsi un «perturbateur massif».

Un diamètre quatre fois plus grand que la Terre ?

Des scientifiques basés sur au moins deux continents cherchent désormais à localiser précisément cette «Planet Nine», qui se trouverait 20 fois plus loin du soleil que la huitième planète, Neptune. Si elle existe vraiment, décrit le Washington Post, cette planète devrait être gigantesque. Son diamètre est estimé à deux à quatre fois celui de la Terre. La «Planet Nine» deviendrait la cinquième plus grosse planète du système solaire après Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

«Il y a encore une grande partie de notre système solaire qui reste à découvrir et c'est très exaltant», s'enthousiasme Michael Brown.

La confirmation de l'existence de cette planète bousculerait la configuration actuelle que la communauté scientifique se fait du système solaire. Découverte en 1933, Pluton était supposée être la 9e planète. Sauf qu'en 2006, suite à la découverte d'une planète plus importante, les scientifiques ont voté sa déclassification et ont préféré la ranger parmi les planètes naines. Une décision particulièrement moquée depuis l'été 2015 lorsque la Nasa a survolé Pluton, mettant en lumière une planète dotée de montagnes et d'une atmosphère. La «Planet Nine» n'aura pas ce problème, sa masse serait en effet 5000 fois celle de Pluton.

Source: leparisien.fr