SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

10 octobre 2015

L'Ultime Ronde des Archanges - Partie 06

JOPHIEL
Par lui-même

Canalisations Octobre 2015

Je suis Jophiel, Archange de la Lumière Dorée et de la Connaissance. Je viens aujourd’hui, au sein de la Ronde des Archanges, confirmer un certain nombre de points que j’étais venu esquisser et vous donner avant les Noces Célestes.

Je viens aujourd’hui, non pas tant pour reprendre ce qui avait été exprimé mais simplement pour m’inscrire au sein de la vibration de la Présence, en votre Temple.

Beaucoup d’entre vous aujourd’hui ont vécu, durant ces années, le cœur, dépouillé de tous ornements humains et de toutes connaissances humaines. Je viens donc actualiser en vous le principe de la manifestation du coeur. Là aussi, en mon intervention et au-delà de mes mots, se trouve une impulsion à se détourner et à laisser tomber, dorénavant, tout ce qui n’est pas essentiel à votre Éternité.

Aucune connaissance apprise, aucune connaissance lue, ne peut apporter la vérité du cœur, mais peut s’en approcher. La vraie connaissance, comme cela vous a été martelé par celui qui se nomme Bidi, n’a rien à voir avec les connaissances car celui qui connaît le cœur sait pertinemment, pour le vivre, que l’ensemble des connaissances apprises, lues, ne sont qu’ignorance aux yeux du cœur.

Le principe de la Lumière Dorée, au-delà des sphères astrales, est en quelque sorte le liant des différentes œuvres que j’avais définies en 2008. Le grand œuvre de la Vérité, du rétablissement de la Vérité au sein de ce monde, touche à sa résolution finale.

Pour l’avoir vécue, certes à différents niveaux, nombre d’entre vous ont découvert la plénitude du cœur et la sécheresse, je dirais, des connaissances extérieures. Car aucune connaissance de ce monde ne vous donne la Connaissance. La Connaissance n’a pas à être apprise, elle n’a pas à être sue, elle n’a pas à être vue, elle n’a pas à être explicitée. Elle consiste simplement à retrouver le point d’origine, si je peux m’exprimer ainsi, le point de départ de toute conscience, de toute dimension. Remonter à la source de l’Amour, sans questionnements, sans échafaudage et sans constructions d’aucune sorte, et surtout sans explications et sans justification.

Le cœur est la seule vérité intemporelle et transcendant toute dimension, tout état et tout monde. Là est la vraie connaissance qui est en fait la reconnaissance de soi-même en son Éternité, là où il n’y a plus aucune place pour ce qui est superflu et accessoire.

Vous avez tous, à des degrés divers, vécu cette forme d’apprentissage, vous permettant soit de vous rapprocher au plus proche du cœur, soit de vivre le cœur. Vivre le cœur, en quelque étape que ce soit, au niveau impersonnel et inconditionné, vous fait voir la vanité des constructions quelles qu’elles soient au sein de ce monde, même au niveau des connaissances dites occultes. La véritable alchimie est donc un travail intime et intérieur ne dépendant d’aucune circonstance de ce monde, ni d’aucune histoire, ni d’aucune projection.

Le cœur est libre de toute attache et de tout attachement, et surtout de toute connaissance. C’est le moment où vous acceptez de vous mettre à nu, de votre propre chef ou en quelque sorte, en relation avec les cycles au sein de cette humanité.

La vraie connaissance, celle du cœur, se déploiera indistinctement, pour tout humain vivant dans la chair, au moment de l’Appel de Marie. Quel que soit le filtre existant au niveau du mental, au niveau des croyances, au niveau des projections, tout ceci s’effacera pour laisser place à cette mise à nu, en quelque sorte de votre joyau d’Éternité, de votre cœur.

Retrouver et revivre la Vérité en son entièreté met fin réellement, au moment venu, à tout ce qui ne dure pas, à tout ce qui a été acquis au sein de ce monde, de quelque nature que ce soit et qui représente en quelque sorte un obstacle à la nudité du cœur.

Cela sera et cela est plus ou moins facile en fonction, je dirais, de ces systèmes de connaissance, de ces voiles que vous avez vous-même placés par ce que vous nommez recherche spirituelle ou recherche de l’esprit ou recherche de la vérité. Le temps des béquilles, le temps des aides, le temps des connaissances extérieures disparaît de plus en plus pour nombre de frères et sœurs de votre humanité.

La Liberté ne se charge de rien d’autre que de vivre le cœur. La Liberté dévoile tout ce qui peut rester de voiles, tout ce qui peut rester d’obstacles à la pureté intrinsèque du cœur. Se dépouiller de tout ce qui n’est pas le cœur et donc de tout ce qui n’est pas éternel, ne résultera jamais d’un acte volontaire ou d’un acte de volonté mais bien, comme vous le savez, d’un abandon total à la Lumière, à son Intelligence et à sa Grâce.

Au sein du nouveau monde qui se profile, quel que soit votre nouveau monde, aucune connaissance ne pourra venir d’un apprentissage, d’une mémoire mais sera seulement la résultante vraie de l’allumage final du cœur.

Au moment où ce qui a été nommé « les Trompettes » retentiront de façon continue sur la Terre, l’intégralité des connaissances acquises de ce monde s’effaceront avant même que la matière de ce monde ne soit transmutée en une dimension et une octave différente, nommé nouvelle Terre. Il y aura effectivement une nouvelle Terre, un nouveau ciel, n’ayant rien à voir avec les cadres le définissant jusqu’à présent, n’ayant rien à voir avec les connaissances acquises parfois de façon laborieuse au cours de vos vies.

L’Intelligence de la Lumière agit en quelque sorte, au niveau du cœur, dans l’immédiateté et l’instantanéité. Il n’existe nulle réflexion et nulle possibilité de construction ailleurs que dans la Vérité du cœur. Ainsi donc la mise à nu commencera de manière radicale avant même l’Appel de Marie. Vous en vivez dorénavant les prémices à la surface de ce monde par l’action des Cavaliers mais aussi en vous.

La question qui vous sera posée par les Trompettes est seulement celle-ci : « Es-tu prêt à tout perdre, es-tu prêt à tout lâcher pour retrouver la Vérité de ce que tu es ? ». Quelles que soient les ébauches ou les expériences qui ont été vécues, elles ne représentent qu’une partie de cette vérité. Au moment de la mise à nu, l’outil nommé mental s’éteindra de lui-même au moment de l’Appel de Marie. Durant un laps de temps, correspondant à moins d’une semaine, vous ne pourrez faire autrement que de lâcher ce qui vous reste, ce que vous considérez comme possession en ce monde.

Rappelez-vous que ce n’est pas la fin du monde mais la fin d’un monde et d’un mode de fonctionnement où aucun des repères existant au préalable et antérieurement ne vous sera d’aucun secours. Vous ne pourrez vous appuyer, autrement dit, sur quoi que ce soit qui ait été appris : que cela soit dans le fonctionnement du monde comme dans les lois spirituelles de ce monde. C’est donc bien une mise à nu, si vous préférez la dissolution d’un cadre de référence, permettant l’émergence du nouveau qui ne sera pas un cadre limitant mais bien plus l’expression instantanée de la co-création consciente.

Je ne reviendrai pas sur les lignées stellaires, sur les origines stellaires, qui conditionnent bien sûr en partie ce que l’on pourrait nommer votre destination en Éternité. Mais ce qui jouera le rôle le plus important est votre capacité à laisser être ce qui sera. Celui qui laissera l’Amour éclore en sa totalité, au sein de sa chair comme au sein de sa conscience, sera prêt pour l’Appel de Marie.

N’oubliez pas non plus que ceux qui ne seraient pas prêts à ce moment-là pourront reconnaître Marie et reconnaître l’Amour. Il n’y aura aucune peur qui tiendra devant l’Amour, quelles que soient les peurs dont vous pensez être encore affublés aujourd’hui.

L’Appel de Marie représente donc la Grâce ultime d’un cadre de référence en dissolution comprenant aussi bien ce corps éphémère que les structures de ce monde. Alors, bien sûr, en tant que personne en cours de libération ou en tant que libéré, ou en tant même que personne totalement ignorante de ce qui se joue encore sur la terre, pour chacun cela sera le même scénario, même si je le répète, la destination est différente.

La mise à nu, et cela vous a été explicité, peut déjà s’entr’apercevoir au sein de votre capacité à disparaître sans rien vouloir, lors des injonctions d’Appel de la Lumière, lors de vos moments d’alignement et aussi de manière impromptue.

Plus que jamais aujourd’hui il n’y a rien à rechercher ni rien à cultiver, mais juste je dirais, se faire le plus petit possible. Disparaître aux intérêts de ce monde sans renier ce monde, car c’est sur ce monde que cela se passera et non pas ailleurs, avant éventuellement de vivre ailleurs.

Ainsi donc les Trompettes auront une action directe sur vos structures éphémères, sur votre conscience limitée avant même l’Appel de Marie, pour les plus sensibles d’entre vous. Sachez alors qu’à ce moment-là il n’y aura rien d’autre à préparer que vous-même intérieurement. Il n’y aura à se prémunir d’absolument rien venant de ce monde. Il n’y aura à s’occuper d’aucun besoin physiologique ou d’aucun lien affectif quel qu’il soit. Parce que beaucoup d’entre vous, dès ce moment-là, vivront la Vérité en totalité, avant même l’Appel de Marie, vous donnant accès à la connaissance directe du cœur au-delà de toutes les étapes intermédiaires que vous avez peut-être vécues, dans le déploiement du corps d’Êtreté et dans l’ensemble des structures nouvelles qui ont été révélées au sein de votre vécu.

Cela n’aura pas besoin d’être réfléchi ou anticipé. Cela sera réellement d’une évidence totale pour nombre d’entre vous. Si l’évidence s’installe avant l’Appel de Marie pour vous, et donc dès l’audition des Trompettes et dès l’apparition des signes célestes, si ce signe céleste est synchrone, l’apparition de la deuxième Étoile, peu importe, les Trompettes seront le marqueur de votre bouleversement intérieur, individuel pour beaucoup d’entre vous, avant le bouleversement collectif.

Profitez alors, si vous en avez la conscience de ces moments, pour vous installer durablement dans ce que je pourrais nommer la plénitude de la vacuité, laissant se dissoudre en vous ce qu’il peut rester d’identité, ce qu’il peut rester de mémoires, ce qu’il peut rester d’appréhensions, de projections ou de peurs.

Il existe d’ailleurs sur terre une forme de yoga basé sur le son, nommé le Kriya Yoga - il en existe d’autres d’ailleurs - mais vous avez à peu près la même analogie, par rapport à cette forme de yoga, que ce qui se déroulera lors de l’apparition des Trompettes de manière permanente.

Utilisez ce son, non pas pour nourrir l’effroi et la peur qui se jouera à la surface de ce monde, mais bien plus pour rentrer en intimité avec votre cœur. Parce que tout découlera de là, pour vos proches, pour vos amis, pour vos frères ou pour vos sœurs, pour vos animaux et pour toutes les circonstances de vie qui se produiront sur l’écran de votre conscience à ce moment-là.

Il n’y aura pas besoin de demander quoi que ce soit, parce que dès l’instant où les Trompettes sonneront, le silence se fera sur la terre. Il n’y aura alors plus de possibilité de communiquer avec nos plans qui pourtant seront visibles en vos cieux. Il n’y aura plus d’appui possible ailleurs que dans le coeur, pour vous comme pour votre environnement.

Il suffira alors juste de se connecter à ce son, de le laisser vous envahir et de lui laisser prendre toute la place, au sein de vos structures éthériques, comme cela se produit déjà pour certains d’entre vous où le son n’est plus localisé au niveau de l’oreille gauche ou de l’oreille droite mais semble diffuser à l’ensemble de votre corps d’Êtreté, s’imprimant donc sur le double physique qui est en dessous.

Le son des Trompettes n’est que le réveil de votre éternité, préparant ce retour à l’Éternité et préparant bien sûr l’Appel de Marie pour les plus récalcitrants, si je peux dire, d’entre vous, à la Vérité Éternelle qui n’a que faire, je vous le rappelle, de votre vérité éphémère en tant que personne, en tant que corps ou en tant que socialité.

Si vous laissez le son œuvrer, la béatitude et la félicité seront installées en vous avant l’Appel de Marie. Ne vous préoccupez de rien d’autre que de ce son et de ce qu’il déclenchera en vous comme paix et comme béatitude. Parce que là se trouvera le meilleur appui pour ceux que vous nommez vos proches et pour l’ensemble des frères et sœurs humains de cette humanité.

Nombre d’entre vous perçoivent déjà, je dirais, une amplification aussi du son perçu au niveau du Canal Marial et des ampoules de la clairaudience. Ceci est une réalité et ceci est la vérité.

Si aujourd’hui, avant même que les Trompettes ne retentissent en vos cieux, en quelque endroit de cette planète, si aujourd’hui vous avez la possibilité et si vous entendez ce son et ces amplifications, portez-vous simplement au cœur du cœur et laissez ce son grandir en vous, prendre toute la place, car il vous mettra à nu, de lui-même, sans effort et sans difficulté.

Il pourra exister au sein de ces moments, parfois, des remontées d’inquiétude pour un proche ou une proche, par rapport à vos propres besoins normaux et physiologiques. Ne craignez rien de cela car l’Intelligence de la Lumière y pourvoira. Ce que vous nommez le métabolisme et la physiologie sera alors ralenti à l’extrême, vous donnant accès au Mahasamadhi et à la Demeure de Paix Suprême sans rien rechercher et sans rien demander, simplement en vous laissant porter par le son de la connaissance vraie.

Faites le premier pas, là aussi, et vous constaterez la réalité de ce yoga de l’éternité qui se présente à vous. Il n’y aura besoin ni de bouger le corps ni d’émettre quelque son, simplement se tenir là dans le silence et laisser être ce qui doit être.

Là se trouve, et je le répète aussi encore une fois, le meilleur appui au sein de vos proches, au sein de votre environnement proche.

Si vous faites le premier pas, la béatitude sera telle qu’avant même que l’ancien disparaisse, qu’avant même l’Appel de Marie, vous serez libéré en totalité et en entièreté. Plus aucun lien ne vous figera au niveau des chevilles et des poignets, le corps s’engourdira, depuis la périphérie jusqu’au centre, de manière progressive, au fur et à mesure que la béatitude s’amplifiera. Ceci, nombre d’entre vous peut d’ores et déjà le vivre ; rassurez-vous, sans pour autant mener à son terme le processus final de l’Appel de Marie.

Rappelez-vous que quel que soit votre devenir au sein de l’Éternité, il reste un laps de temps, après les Trompettes et l’Appel de Marie, de quatre mois. Et durant ces quatre mois, votre affectation de Lumière sera éminemment différente pour chacun. Sachez d’ores et déjà qu’il sera fait à chacun selon sa foi et selon sa vibration, et selon les desiderata de sa conscience illimitée ou de sa conscience d’âme.

Les revendications de la personne s’éteindront alors totalement. L’histoire même de ce monde disparaîtra de votre champ de conscience. Il ne restera que votre Présence, que vous demeuriez au sein d’un corps physique, que vous demeuriez au sein du corps d’Êtreté, que vous soyez transféré par vous-même ou par quelque moyen en dehors de ce système solaire, cela n’aura plus la moindre importance parce que la béatitude sera telle qu’elle prendra tout l’espace de votre conscience.

C’est en ce sens que d’autres Archanges vous ont parlé de Sagesse, de Paix et d’Amour.

Rappelez-vous qu’il n’y a rien à préparer d’extérieur, il y a simplement à être le plus possible en communion avec soi-même, avec la nature, avec tout frère et toute sœur, bien au-delà du cercle familial, avec lequel vous entrez en communication de quelque façon que ce soit.

Ainsi je viens vous demander, instamment, de vous préparer à cette béatitude éternelle, à cette joie sans fin et sans début. Je vous invite aussi, si cela vous est utile, à vous renseigner de manière peut-être plus exhaustive sur ce qu’est le Kriya Yoga ou yoga du son, car vous y trouverez des appuis au travers de la respiration, au travers de la focalisation de conscience, parfois au travers de postures - mais plus rarement- qui vous permettront de découvrir les joies de la béatitude éternelle si ce n’est pas déjà le cas.

De la même façon que certains d’entre vous commencent à être recouverts littéralement de particules adamantines, vous faisant par ailleurs disparaître de la conscience ordinaire, mais vous deviendrez aussi invisibles pour ceux qui choisissent délibérément de rester au sein de l’ombre et de la dualité, même avec ce corps physique. Tout ceci se déroulera, comme je l’ai dit, durant moins d’une semaine.
Encore une fois, la meilleure des préparations est d’oublier tout ce que vous avez appris, d’oublier tout ce que vous croyez, d’oublier tout ce que vous pensez sur le déroulement de ce qui vient.

Rappelez-vous, le Verbe est un son, la co-création consciente, la Source est une vibration, une lumière et un son. C’est ce son-là que depuis peu de temps, nombre d’entre vous entendent dans l’une ou les deux oreilles et parfois autour de la tête. Baignez-vous au sein de ce son, laissez-le vous démontrer ce que vous êtes. C’est la seule chose, avant l’Appel de Marie, à laquelle vous pourrez vous rattacher et vous relier dans la liberté du cœur retrouvé.

Si toutefois vous n’en vivez pas les prémices aujourd’hui, que cela soit dans l’aspect vibral ou par le son, vous l’entendrez vous aussi, six jours avant l’Appel de Marie, comme tout le monde. Mais profitez de ce laps de temps pour cultiver la Voie de l’Enfance et la Voie de la Simplicité. Cultivez donc cette Voie de l’Enfance, allez au plus simple, allez vers la Sagesse. Le temps de l’exubérance, le temps de la manifestation de ce que vous êtes au sein de cette apparence de ce monde, n’a plus lieu d’être.

Le son, d’ailleurs, si vous le percevez, vous sortira de ces différentes ornières qui se manifestent encore à la surface de ce monde et qui ne correspondent, en fait, qu’à des ajustements très fins entre l’illusion, l’éphémère, et la vérité de l’Éternité, en vous comme partout au niveau de ce monde. Vous le voyez, tout s’éclaire sur la machination de ce monde, tout s’éclaire sur l’action des Cavaliers, en de nombreux endroits de la planète. Tout ceci n’est que lié à la rencontre entre l’éphémère et l’Éternel. Cela se déroule en vous bien sûr aussi, ou cela se déroulera.

N’oubliez pas non plus que vous n’avez rien à régler, à proprement parler, au niveau de ce monde, car tout se résoudra et se règlera par lui-même.

Répondre à l’Appel de la Lumière ne pourra se faire que si vous acceptez, à chaque occasion, l’Appel de la Lumière. Quoi que vous étiez en train de faire deux minutes auparavant, aucune obligation ne pourra tenir devant les injonctions et les Appels de la Lumière. À vous de vérifier l’efficacité de cette injonction et de cet appel, à vous de vérifier les conséquences sur la joie et la béatitude et sur la disparition totale de toute personne.

Si vous ne percevez rien aujourd’hui, rappelez-vous que la voie la plus directe est la Voie de l’Enfance et de l’Humilité, où il y aurait simplement un observateur, un témoin, qui assisterait au déroulement de la vie, de sa vie comme de toute vie, qui y est pleinement présent mais qui découvre l’essentialité de l’Amour, de la vibration, de la Lumière. Et là le son apparaîtra, de manière plus ou moins synchrone, avec les Trompettes.

Que cela soit le son du ciel ou le son de la Terre, ils ont la même résonance en vous, le son de la Terre vous relie à votre origine commune : Sirius, le son du ciel vous reliera à votre origine stellaire, sans difficulté, sans rien chercher et sans rien demander. La seule vraie connaissance possible, à ce moment-là, sera ce vécu. Plus rien du passé, plus rien de ce qui est acquis ne pourra interférer à ce moment-là.

Et je vous le redis encore, avec fermeté et certitude, vous avez d’ores et déjà la possibilité de vous immerger au son du son, au sein du son, dans la plénitude du son, qui est bien plus que la connexion à l’âme, bien plus que la connexion à l’Esprit mais le déploiement de l’Esprit de Vérité, de l’Esprit du Soleil, du Chœur des Anges, du Christ et de la totalité de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres en votre structure d’Êtreté et éphémère.

Le degré de facilité est fonction, vraiment, de votre capacité à tourner la conscience vers le son, oubliant par là-même les vibrations qui accompagneront votre méditation ou votre alignement sur le son, pour ne garder que ce son qui envahira la totalité de votre conscience. Si vous avez la chance ou l’opportunité de vivre ces sons dès maintenant, faites-en l’expérience et vivez-le. À vous de vérifier la véracité de mes dires, à vous de vous le prouver à vous-même, en vous.

Restons d’ailleurs, ici et ailleurs, quelques instants en silence des mots, en silence des pensées, simplement en écoutant et en entendant ce son.

… Silence...

Bien-aimées Semences d’étoiles, ainsi j’ensemence en vous la connaissance ultime en le son et la vibration du silence.

… Silence...

En l’unique Vérité de l’Un, je salue en vous l’Éternité retrouvée.

… Silence...

Je suis l’Archange Jophiel.

… Silence...

Au revoir et demeurez encore le temps qu’il vous sied en cet état, quelle qu’en soit la durée, cela vous appartient.

… Silence...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire