SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

29 août 2015

Inde : deux jeunes filles condamnées à être violées

Amnesty International rapporte que deux soeurs se sont enfuies de leur village après leur condamnation en représailles à l'histoire d'amour entre leur frère et une femme d'une autre caste.

Deux soeurs, âgées de 15 et 23 ans, ont été contraintes à fuir leur village du nord de l'Inde, après qu'un tribunal local, officiellement illégal dans le pays, les a condamnées à être violées et exposées nues en place publique, le visage peint en noir. Ce sont les représailles décidées le 31 juillet dernier par le conseil du village, non élu et composé exclusivement d'hommes de castes élevées, après que leur frère s'est enfui avec une jeune femme issue d'une caste supérieure, les Jats, selon le Time.

Le média indien Zee media, cité par Slate, précise qu'il s'agissait pour ce tribunal du village de Baghpat, de «déshonorer leur famille», qui est issu de la plus basse caste, les Dalit, dits Intouchables. Ce type de conseil de village régit les relations sociales et les interractions entre les habitants et ses décisions sont définitives, explique Amnesty International.

L'aînée des deux soeurs, nommée Meenakshi Kumari, a affirmé ques des membres des Jats avaient pillé et détruit sa maison, et a demandé la semaine dernière la protection, pour toute sa famille, de la cour suprême indienne. Elle s'est également plaint d'avoir été maltraitée par la police, selon Amnesty International.

L'amante de son frère pourrait par ailleurs être également en danger, selon le journal britannique The Mirror, car elle est peut-être enceinte de lui alors qu'elle est mariée, de force, à un membre de sa propre caste.

Amnesty International, qui a révélé l'affaire, demande qu'«il ne soit pas permis que cette dégoûtante décision soit appliquée» et a lancé une pétition.

Source: liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire