SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

28 août 2015

Armes à feu: un mort toutes les 16 minutes aux États-Unis

Depuis le début de l’année, il y a eu plus d’une fusillade par jour aux États-Unis.

En tenant compte du meurtre d’une journaliste et d’un caméraman en direct à la télévision, mercredi matin, en Virginie, et d’une fusillade survenue le même jour à Minneapolis, 247 fusillades sont survenues aux États-Unis en 2015. Comme le souligne le Washington Post, nous n’en sommes pourtant qu’au 239e jour de l’année.

Ces données, avancées par un site consacré à la violence causée par les armes à feu en sol américain, répertorient seulement les tueries impliquant au moins quatre individus (en comptant le tireur).

Une victime toutes les 16 minutes

Les armes à feu tuent une personne toutes les 16 minutes chez nos voisins du sud, soutient le New York Times, dans une chronique publiée jeudi matin. Depuis 1968, plus d’Américains sont morts à cause des armes à feu que sur les champs de bataille de tous les conflits armés auxquels les États-Unis ont participé.

 Citant David Hemenway, professeur à l’Université Harvard et auteur d’un livre portant sur les armes à feu, le New York Times prétend qu’un enfant américain a 14 fois plus de chance de mourir à cause de la violence des armes à feu qu’un enfant grandissant dans n’importe quel autre pays développé de la Terre.  

Une question de santé publique

Le chroniqueur du New York Times perçoit d’ailleurs la violence armée comme un problème de santé publique.

«La leçon qu’il faut tirer de ce carnage n’est pas que nous avons besoin d’une nouvelle interdiction (qui soulèverait de difficiles questions constitutionnelles et qui serait politiquement impossible), mais que nous devrions aborder la violence armée comme une crise de santé publique.»

Dans l’optique de protéger le public, des lois ont été adoptées afin de mieux encadrer certaines industries, comme celles des jouets. «Ne devrions-nous pas règlementer les armes aussi sérieusement que nous le faisons pour les jouets», s’interroge le quotidien.

Le Times compare d’ailleurs les armes à feu à l’automobile qui, au fil des ans, n'a cessé de faire des progrès en matière de sécurité: ceintures, coussins gonflables, permis spéciaux pour les jeunes conducteurs, mesures prises contre l’alcool au volant, etc.

Sans ces mesures, il y aurait 95% plus de décès sur les routes américaines, estime le quotidien.

Source: journaldemontreal.com

Voir aussi: Etats-Unis : 48 enfants blessés ou tués par arme à feu chaque jour