SOYEZ PRÊTS
Tous les signes sont là, si vous ne le voyez pas et si vous ne le vivez pas, c’est que vous n’avez pas à le vivre. Mais ça ne changera rien à ce qui va se produire sur terre. C’est irrémédiable, irrévocable et c’est maintenant. O.M.A.

15 juillet 2013

Crier durant l'accouchement, cela peut avoir un prix

Au Zimbabwe, un hôpital a mis en place une taxe pour les femmes qui accouchent: 5 dollars par cri. Et si les nouveaux parents ne peuvent pas payer, la femme est retenue à l’hôpital et des intérêts viennent s'ajouter petit à petit à la somme due. Cela est censé empêcher les "fausses alertes" coûteuses pour l'établissement. La réalité est tout autre pour Transparency International qui classe le Zimbabwe parmi les pays les plus corrompus de la planète.

Et cette taxe est d'autant plus inquiétante qu'elle pousse les femmes à rester chez elles pour donner la vie.  Alors que dans ce pays le revenu moyen est de 150 dollars par habitant,  la prise en charge d'un accouchement dans cet hôpital local est déjà élevé: 50 dollars. Dans son rapport sur la corruption, l'ONG pousse donc la sonnette d'alarme face à cette situation qui peut virer au drame humain. Selon l'ONU, chaque jour, ce sont huit femmes qui meurent en donnant la vie dans cette ancienne colonie britannique.

Un des membres de Transparency International s'est donc entretenu avec le vice-Premier ministre du Zimbabwe afin de résoudre ce problème, rapporte le Washington Post. Depuis lors, il n'y aurait plus eu de plainte, mais les frais élevés de prise en charge demeurent.
Source:dhnet.be